Édition du
23 March 2017

Quand les corrompus se piquent de lutter contre la corruption et les criminels se piquent d'observer les règles de "déontologie" journalistique !

Par Abdelkader DEHBI

Des individus malades, manipulés ou carrément commandités par les Services du pouvoir, cherchent manifestement ces jours-ci à provoquer des conflits artificiels entre vos sites, en mettant en avant, des considérations subalternes d’ordre soi-disant déontologique, comme par exemple, le fait de ne pas indiquer la source de tel ou tel article que vous mettez en ligne.

En témoigne à titre d’exemple, le cas de cet intervenant signant du pseudonyme de « Alilou » qui a sévi hier 14 Février 2010 à travers les sites de

http://info@hoggar.org et  http://lequotidienalgerie.org/

Or – et de mon point de vue strictement personnel – la plupart des auteurs, pour ne pas dire leur totalité, qui signent des articles dénonçant les forfaitures du pouvoir illégitime, criminel et corrompu en place, ont précisément la volonté et le souhait de voir leurs articles relayés aussi largement que possible à travers Internet, à défaut de pouvoir les faire publier par une presse nationale servile, gavée de la soupe aux subventions. La notion de droit d’auteur – à supposer qu’elle s’applique ici – ne peut être invoquée contre l’auteur lui-même c’est un non-sens ! C’est assez souligner la débilité de ceux qui cherchent à nous torpiller.

Car, bien entendu, ces parasitages ici et là, cherchent clairement à déstabiliser le cours des débats entre citoyens sur des questions de fond, liées à la nature illégitime, criminelle et corrompue d’un pouvoir aujourd’hui mis à nu et désormais sur la défensive.

Dans les conditions actuelles de résistance citoyenne de tout un peuple opprimé et muselé, contre un régime illégal et liberticide que nous ne cesserons pas de dénoncer jusqu’à sa chute, ce serait faire preuve de la pire des niaiseries que de s’arrêter à des fausses considérations prétendument déontologiques. D’autant que, jusqu’à nouvel ordre, il n’y a aucune législation ou réglementation qui interdise à l’auteur d’un article de le diffuser simultanément par tous les moyens en sa possession, en direction de tous les supports qu’il veut. Et il appartiendra alors aux seuls responsables de publication, de décider de publier ou de ne pas publier.

Et puis, serait-ce devenu une mode à présent que d’entendre d’un coté, des Ouyahia, des Belkhadem, des Bouguerra ou autres serviteurs serviles et corrompus du système, oser parler sans rire, de « lutte contre la corruption », tandis que des criminels qui ont des milliers de morts innocents sur la conscience, viennent agiter sous notre nez, la « déontologie de la presse » ? Allons donc, il vaut mieux en rire. Avec mépris.

Post-scriptum : Merci à tous les internautes de relayer cette requête à l’adresse de Messieurs les Webmasters en charge des sites algériens pratiquant une opposition morale citoyenne contre le pouvoir illégitime, criminel et corrompu d’Alger.

(Abdelkader DEHBI)


Nombre de lectures : 1121
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • radjef said
    15 février 2010 at 15 h 14 min - Reply

    Slt A Dehbi, je vais devoiler notre source, c’est la main de l’etranger




    0
  • Mahieddine
    15 février 2010 at 18 h 15 min - Reply

    Vous n’avez pas précisé Monsieur Radjef. Je le ferai à votre place. Ce sont entre autres les sionistes, M6,Moubarak, les larves de Papouasie et les pingouins.
    Cordialement.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    15 février 2010 at 21 h 23 min - Reply

    @– radjef saïd et Mahieddine : Chacun a le droit de plaisanter. Même sur des sujets sérieux. Je vais donc me donner ce droit : Mis à part les larves de Papouasie et les pingouins – espèces en profusion en Algérie – les sionistes, M6 et Moubarak ont certainement des représentants ici. Ah, j’allais oublier l’essentiel, ceux qu’on ne cite pas toujours mais qui existent bel et bien. Je ne les citerai pas, car, comme nous utilisons leur langue, ils vont s’en apercevoir. Bonne nuit les enfants…comment on dit, de choeur ou de coeur ?




    0
  • radjef said
    16 février 2010 at 9 h 45 min - Reply

    Bonjour tout le monde.@Dehbi,un grand bonjour du Djurdjura. Hier, j’ai fait un reve etrange…Comme ça pendant que je trainais à travers les champs avec mes pieges, mes grives et mes etourneaux, suspendus à mes bras, je tombe pic sur l’Empereur. Pendant un court instant, j’ai cru que j’etais en face d’un Emir, mais vu sa petite taille j’ai fini par comprendre qu’il s’agissait bel et bien de l’Empereur…Ainsi donc malgré la neige et le froid, il a tenu a me poser quelques questions:Je vais vous arreter, vous allez devenir des symboles; je vous ai proposé de l’argent et des lots de terrains, vous avez refusé, je vous ai demander d’arreter d’ecrire et de lire tout le temps, vous avez refusé de le faire, je vous ai demandé de ne pas devoiler les faiblesses de mon régime au monde, c’est alors que vous vous êtes acharnés à le faire avec bruit et fureur…Qu’est ce que j’ai fait au bon Dieu pour vous avoir dans mon Empire? Toi, en me designant du doigt, dis moi pourquoi tu ecoutes Dehbi, Tabou, Benchenouf, Samraoui, Dhina, Ait Ahmed, Sidhoum, Benchicou, Lahouari…et tu refuses de m’ecouter? J’ai realisé un million de logements, j’ai ouvert l’autoroute Est-Ouest, J’ai lancé l’ansej…Mais tes amis voient partout les haragas et la main cachée de Tewfik prête à me terrasser…Pourquoi vous me faites ça? Que peut te donner Sidhoum que je ne puisse te donner?…C’est alors que j’ai eu cette reponse désarçonnante: la verité Mr l’Empereur, la verité. Mais la verité Mr Radjef n’existe pas et tant pis pour toi…




    0
  • Koulou
    17 février 2010 at 19 h 21 min - Reply

    Le comte de Montesquieu avait défini l’ABUS comme SUIT:
    L’ABUS;C’EST UNE EXPERIENCE ETERNELLE QUE TOUT HOMME QUI A DU POUVOIR EST PORTÉ A EN ABUSER,IL VA MÊME JUSQU’À LUI TROUVER DES LIMITES.QUI LE DIRAIT, LA VERTU MÊME A BESOIN DE LIMITE.

    J’espère que les personnes aux pouvoirs éphémères lèvent ne serait-ce qu’une fois la tête et les yeux vers le ciel pour admirer la puissance de leur createur.
    COMME NOUS VOUS AVONS CRÉES POUR LA PREMIÈRE FOIS, NOUS SOMMES CAPABLES DE VOUS FAIRE REVENIR ENCORE UNE FOIS.
    « KAMA KHALAQNAKOUM AOUALA MARRATEN NOU3IDOUKOUM TARRATEN OUKHRA OUA ILAINA TOURDJA3OUN. FA AÎNA TOUDHHABOUN »?????
    SADAKA ALLAH AL 3ADHIM




    0
  • Congrès du Changement Démocratique