Édition du
30 March 2017

Travailleurs algériens dans les entreprises étrangères Silence, on exploite !

InfoSoir

21 Février 2010,

De nombreux travailleurs dans les grandes entreprises étrangères, notamment dans le sud du pays, mais aussi ceux des entreprises chinoises, affirment qu’ils travaillent dans des conditions lamentables.

Rabah, 25 ans, ouvrier dans un chantier d’une entreprise chinoise, est actuellement en arrêt de maladie. «Je travaillais comme d’habitude, quand, subitement, une machine de plus de 5 tonnes m’est tombée sur le pied», raconte-t-il.

J’ai été embarqué par les Chinois une heure après, à l’arrière d’une camionnette de service, comme du bétail. J’ai ensuite été livré à moi-même, contraint d’appeler ma famille pour me venir en aide.»

Un autre travailleur raconte le malheur qu’il a vécu. «Un jour en plein travail, un engin a pulvérisé mes jambes. Mes os se sont émiettés comme de la poudre.» «Les quelques Chinois qui ont assisté à la scène riaient à s’étouffer et le traitaient de tous les noms», a témoigné son collègue.

Pour sa part, Yacine Zaïd, qui travaille à Eurest Support Services Algérie (ESS) – filiale de Compass Group, sous-traitant de la restauration et de l’hébergement des salariés des multinationales au sud de l’Algérie –, nous a raconté l’enfer qu’il a vécu au sein de cette entreprise. «J’ai été responsable de sécurité (superviseur de sécurité), les conditions de travail et d’hébergement sont catastrophiques.

Les travailleurs passent quelques jours (2 à 3 jours) pour faire les analyses et ils sont dispatchés sur différents chantiers. Pendant leur séjour sur les bases vie, ils doivent supplier pour avoir un matelas, ou une couverture, parce que la base ne peut accueillir plus de 40 personnes, pourtant il y a plus de 120 personnes qui y sont hébergées.

Parfois, elles sont hébergées sous des tentes comme c’est le cas du chantier (western Geco). Les ouvriers sont également affectés sur des chantiers situés à plus de 1 500 km de Hassi Messaoud», nous a-t-il raconté.

Outre ces conditions lamentables, notre interlocuteur nous a affirmé qu’ils sont traités de tous les noms, et sont souvent victimes de propos racistes.

«Un pays de cannibales, vous êtes une sale race, vous les Algériens vous ne méritez pas l’indépendance», se souvient-il, tout en soulignant que ces propos émanent de hauts responsables de cette entreprise.
«Ce qui me fait le plus mal c’est d’être traité de la sorte dans mon pays. Nos droits sont bafoués et personne n’est là pour nous protéger.»

Des Algériens ont également affirmé qu’ils ont travaillé dans des conditions lamentables dans une société portugaise, dans le sud du pays. «Après six mois de travail au sein de la société, j’ai appris, tout à fait par hasard, que je n’étais pas assuré.

C’est en allant me faire rembourser des médicaments auprès de l’Agence nationale d’assurance des employés, que j’ai découvert que 49 employés de la société étaient dans la même situation que mi. On nous donnait une bouteille d’eau potable d’un litre et demi pour 12 heures de travail sous un soleil de plomb», a raconté un de ces employés, au journal Al-Khabar.


Nombre de lectures : 2841
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Djamel Eddine
    22 février 2010 at 12 h 38 min - Reply

    Retour du colonialisme nouveau. Les chantiers pétroliers octroyés aux compagnies étrangères au sud algérien sont des territoires sélectifs des nouvelles colonies et qui parait-il se gèrent selon des lois de leurs pays d’origine ou même pire encore selon la loi de Guantanamo, c’est a dire aucune. Pendant, les annexes de braise on occupait les citoyens natives par le terrorisme, la mort et la pauvreté. Pendant ce temps, des contrats de vente par des Oumalas prenaient place. Le noir régnait, et la mise en place des lobbys constitués d’individus ramassés de bars et des rues occidentaux pour etre les signataires de nouvel Evian. Ils etaient placés derrière les portes d’entrée pour ouvrir les grands portails d’acier installés dans les années 70 par le defunt Boumediene rahimahou Allah. Ainsi on a réussit a ouvrir les grandes portes a travers le mur de chine et permit l’invasion de vipères dans notre cher patrie que mes deux oncles ont sacrifié leurs vie pour. Ainsi, j’ai commencé a perdre un autre oncle et ainsi j’ai du quitter mon pays a la vue des vipères et des oumalas qui ce sont multipliés exponentiellement sans ames. Ainsi aujourd’hui je vois des jeunes mourir noyés au large en fuite de l’enfer de la misère. Ainsi, ce site que je découvre me redonne de l’espoir que le mal ne sera jamais éternel inchallah.




    0
  • karima
    22 février 2010 at 19 h 35 min - Reply

    En 2004 je rentre de l’étranger pour assister au décès de ma mère ( Rabi yarhamha ou yarham baba)et que Dieu bénisse ceux qui nous ont précédés.Une semaine après, je devais prendre le vol via Paris pour Londres, je voyageais avec air France.Je suis arrivé un peu en retard mais l’avion était toujours au sol et n’était pas prêt à s’envoler, j’ai couru un peu partout pour convaincre les personnes concernées pour me laisser passer.Je n’avais pas de bagage et j’étais seule,il était possible pour que je ne rate pas l’avion mais voila qu’un plouc français le chef d’escale qui met un niet catégorique.J’ai essayé de le convaincre mais il a refusé, il voulait faire le kavi francais, a un moment il allait fermer la porte sur moi, il y avait un concitoyen devant lui, là je mets mon pied pour arrêter son geste, je le regarde et je lui dis en face : là vous êtes en Algérie c’est mon territoire, l’imbécile a fait deux pas en arrière et il a demandé a son collègue de s’occuper de mon cas.J’ai rate le vol mais j’ai pris celui d’après sans payer un centime.J’étais contente car j’ai remis cet imbécile a sa place surtout après avoir entendu ce que le type du guichet m’a raconté concernant ce cafard.La moralité: si on ne fait rien et si on accepte eldel,nmoutou medlouline.La dignité est la base de toute personnalité qui se porte bien.Je dis que c’est la faute aux travailleurs car ils se laissent faire.Quand on se fait traiter de minable et qu’on ne fasse rien il ne faut pas espérer se faire respecter




    0
  • Yacine Zaid
    23 février 2010 at 0 h 25 min - Reply

    au dernier Sit-in qu’on a organisé devant le ministère du travail, j’ai exprimé les mêmes propos au ministre Tayeb Louh, « Vous ne méritez pas l’indépendance » Monsieur le ministre, c’est des propos dits par le même responsable qui s’appelle Bill Joel, et qui a insulté devant un assemblée de travailleurs, 02 de vos inspecteurs de travail qui étaient venus dans le cadre de la médiation entre la section syndicale et Compass qui a refusé de reconnaître notre syndicat. Devinez ce qu’il a répondu ? ci baaa vriii !! moi ji di wallah ci vriii….je lui ai montré son verdict, devinez aussi, il a été relaxé par la même juge qui ma condamné a versé 230 000da et trois mois avec sursis a cette enfoiré fils de…pour l’avoir diffamé dans mon Blog… 1-2-3 a dieu l’Algérie




    0
  • Yacine Zaid
    23 février 2010 at 0 h 29 min - Reply

    pour tout vous dire, je n’étais pas la quand il a insulté l’indépendance a mes collègues, dieu merci…je lui aurais enlevé les yeux okssim billah




    0
  • Omar K.
    23 février 2010 at 12 h 11 min - Reply

    Tu vas encore te faire condamner Yacine. Calme toi.

    On ne profère pas des insultes pareilles… encore moins par écrit.




    0
  • Djamel Eddine
    23 février 2010 at 12 h 29 min - Reply

    Bien venue Mr Yacine Zaid sur le site. Comme etant syndicaliste independant. On aimerai vous apporter soutien et support dans vos efforts a mediatiser au maximum la greve de faim de Mme Meriem Mehdi dont vous avez plus de details.
    Je vous pris de bien vouloir nous tenir au courant de de son evolution sanitaire et de nous sugerer comment peut on au mieu vous assister.
    Bonne continuation mon frere.




    0
  • Yacine Zaid
    23 février 2010 at 20 h 22 min - Reply

    @ Omar, aucun respect a un sale cochon qui a insulté l’indépendance de mon pays, encore moins pour ceux qui le soutiennent, seul résultat de la peur c’est l’humiliation….Merci tout de même mon frère pour vous inquiéter pour moi….@ Djamel en reste en contact mon frère.




    0
  • karima
    24 février 2010 at 12 h 52 min - Reply

    J’ai propose sur facebook a ce qu’on manifeste devant le siege de BG, et cela pour faire sortir la presse de son silence ( ne me dites pas que la presse britanique ne soit pas au courant) et faire entendre le publique ici.L’important ce n’est pas d’etre nombreux mais de rendre l’affaire publique ici en Angleterre.Personnellement je ne sais pas si c’est faisable.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique