Édition du
27 March 2017

POUR SAUVER MEHDI MERYEM LE SYMBOLE DE NOTRE FIERTE LE SYMBOLE DE LEUR HONTE

COMITE NATIONAL DE SOUTIEN A MERYEM MEHDI
POUR   SAUVER  MEHDI MERYEM    LE SYMBOLE DE NOTRE FIERTE
LE SYMBOLE DE LEUR HONTE
Après plus de 70 jours de grève de la faim. Après plusieurs déplacements de Meryem MEHDI au niveau des urgences des hôpitaux. Après que les différentes institutions étatiques (ministère du travail et de la sécurité sociale, ministère de l’énergie etc…) aient montré leur lâche silence sinon leur complicité. Après le louvoiement de l’entreprise BRITISH GAZ qui tente de gagner du temps après que MEHDI MERYEM ait accepté de prendre des médicaments sous la pression de ceux et celles qui refusent de la voir mourir.
Vu la détérioration de la santé de Meryem MEHDI pouvons nous attendre encore que l’irréparable arrive (son décès) pour accompagner son enterrement de pleurs et de plaintes qui ne serviront à rien.
Pour que Meryem MEHDI reste en vie, pour que reste en vie ce symbole de notre fierté, pour que reste en vie le symbole de leur honte, eux qui acceptent de participer au pillage des ressources de notre pays, eux qui acceptent que le Sud Algérien reste la zone ou l’esclavagisme des Algériennes et Algériens est permis, eux qui profitent de la déliquescence de l’Etat Algérien pour se servir allègrement de l’argent du peuple Algérien, eux qui trompent dans toutes les magouilles, nous devons montrer notre refus en commençant par signer cette pétition qui demande à ce que Meryem MEHDI soit rétablie dans ses droits et que soit défendu l’honneur, la fierté et l’argent du peuple Algérien.

NOM      PRENOM QUALITE EMARGEMENT


Nombre de lectures : 2165
12 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction
    23 février 2010 at 10 h 09 min - Reply

    Après 75 jours de grève de la faim
    Meryem Mehdi se meurt dans l’indifférence

    23 Février 2010, Le Midi Libre

    Meryem Mehdi entame aujourd’hui son 76e jour de grève de la faim. Elle a, en effet, entamé cette action extrême le 10 décembre dernier pour protester contre son «licenciement abusif» par Britidh Gas (BG), une multinationale britannique spécialisée dans les hydrocarbures.

    Licenciée le 8 novembre dernier alors qu’elle disposait d’un contrat à durée indéterminée (CDI), Mme Mehdi, âgée de 42 ans, travaillait à Hassi Messaoud depuis le mois de mai 2007. Son état de santé s’est considérablement dégradé. «Autant dire qu’elle est pratiquement mourante» ont indiqué, hier, des membres du Comité de femmes Snapap qui, dès le début, ont apporté leur franc soutien à la gréviste.

    «Elle refuse de voir des membres de sa famille qui lui ont rendu visite à plusieurs reprises. Elle est résignée à mourir puisqu’elle refuse même d’être transportée à l’hôpital. La faute incombe à BG qui n’a donné aucun signe encourageant allant dans le sens de la satisfaction de la revendication de Mme Mehdi de réintégrer son poste de travail», ont-ils encore ajouté.

    Selon nos interlocuteurs même l’avocat de Mme Mehdi, qui était en négociations avec les avocats de BG, «rajoute à la complexité de la situation en refusant de livrer la moindre information sur l’issue de ces discussions qui, apparemment, sont dans l’impasse alors que la vie de la gréviste de la faim est en danger».

    Pour soutenir la cause de Myriem Mehdi un Comité national de soutien aux travailleurs algérien(CNSTA) a été créé et, en collaboration avec le Comité de femmes Snapap, a initié plusieurs rassemblements et sit-in , notamment devant le siège de BG, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale et le ministère de l’Energie, mais en vain… Tayeb Louh, qui a reçu une délégation du CNSTA, n’a rien pu faire, semble-t-il, puisque toutes ses promesses n’ont pas été tenues.

    C’est dire que cette multinationale persiste à faire la sourde oreille. Mais les amis de Myriem Mehdi ne s’avouent pas vaincus et c’est ainsi qu’ils ont décidé d’organiser, demain mercredi, un autre rassemblement devant le siège de BG.

    Comme ils ont porté le cas de Myriem au niveau du Haut Commissariat de l’Onu lequel, à en croire le communiqué numéro 74 du Comité de femmes Snapap, va se pencher sur cette affaire ce mercredi.

    Amine Salama




    0
  • Harbi
    23 février 2010 at 11 h 04 min - Reply

    C’est avec beaucoup d’émotion, un profond chagrin et une grande honte pour nos responsables qui restent inertes mais avec une grande admiration pour le symbole de l’Algérie indépendante, l’Algérie de 2010 que beaucoup veulent encore trainer dans la boue sans ses valeureux et courageux citoyens à l’image de notre sœur Meriem.
    J’avoue que j’ai honte pour moi et pour toute l’Algérie qu’une citoyenne se fasse confisquée ses droits et que nous restions bras croisés. Le comble est que je n’ai jamais vue ni entendue la moindre réaction officielle ou de quelconque organisation pourtant combien nombreuses pour médiatiser le combat juste d’une autre femme symbole Aminatou Haider que je salue au passage.
    Pour toi ma chère sœur Mériem j’écris ces mots qui sortent droit d’un cœur blessé qui tu as su nourrir d’espoir car tant qu’il y’a des femmes de ton genre l’Algérie restera debout et peut être qu’un jour les hommes se réveilleront pour relever le défit et nous libèrent de cette léthargie.




    0
  • Ouahchi Sofiane
    23 février 2010 at 11 h 49 min - Reply

    Existe-t-il vraiment des ligues de droits de l’homme? Et si oui, sont-elles nationales ou régionalistes et partisanes?
    Mme Myriem Mehdi agonise depuis plusieurs semaines sans que ces ligues ne pondent un seul papier pour dénoncer cette injustice. Le docteur Sidhoume est menacé de mort et pas un seul mot de dénonciation.
    Par contre un élu du FFS du village d’Ouaguenoun en Kabylie a été empêché de sortir du territoire national et voila que l’une des ligues pond un papier dénoncant une atteinte aux libertés. Deux poids et deux mesures. Quelle honte. On a compris mrs les droits-de-l’hommistes.




    0
  • jnsplu
    23 février 2010 at 12 h 18 min - Reply

    Après 75 jours de grève de la faim on est plus mort que vivant. Madame Meriem a dilapidé son capital santé de façon irrémédiable en pensant pouvoir par ce fait attirer l’attention sur le cas de hogra qu’elle a subi. Ni la télévision Algérienne, ni la presse écrite à grand tirage, ni les radios n’ont fait cas de sa lutte. ce qui les interesse c’est ce qui rapporte, pas ce qui à valeur humaine, ce qui importe à leurs yeux c’est ce qui a valeur palpable, en interets pécuniers, en protections, en facilitations etc… Nous sommes tombés si bas….

    Voila des étrangers qui viennent dans notre pays exploiter nos compatriotes de manière éhontée, ils font un marché ignoble de nos femmes, ils agissent comme les maitres de notre pays et nous, qui nous targuons d’etre les descendants des fiers chouhadas de Novembre et d’avant, restons indécemment silencieux à attendre le dénouement par la mort de la lutte d’une femme qui vaut mille hommes sans « nif » contre une multinatioonale qui nous dit ouvertement: l’Algérie est une affaire d’argent et les Algériens sont nos esclaves.

    Quelle est cette descente aux enfers que nous subissons, quelle est cette démission collective dans laquelle notre peuple est plongé et qui fait qu’il n’ose plus parler meme devant les abus les plus graves ? Que se passe t il ? Ou avons nous enterré notre honneur ?

    En d’autres temps, l’action aurait été autre, je n’ose (oui, hélas !) la décrire de peur d’etre taxé d’instigateur et emprisonné. Mais merde pour la prison, chez nous on dit qu’il n’y a que des Hommes pour aller en prison.




    0
  • jnsplu
    23 février 2010 at 14 h 09 min - Reply

    Quels sont les problèmes, des pays musulmans, des pays arabes, des pays du maghreb ? Ce sont des problèmes connus et avérés de sous développement répondra toute personne sensée.

    Tous reconnaitront que les ressources, c’est le fond qui manque le moins, mais ce qui manque surtout c’est la volonté.

    Ce qui veulent ne peuvent pas. Et ceux qui peuvent ne veulent pas.

    Ceux qui peuvent, sont plus occupés à dépecer leurs pays aux profit des pays riches, qu’a fortifier leurs pays afin qu’ils affrontent l’avenir armés de forces économiques et sociales.

    Il ne les interesse pas de voir leurs pays forts. Car la force d’un pays implique que toute action qui s’y déroule obeisse à des règles valables pour tous et devant lequels tous sont égaux. Or justement, cette égalité n’interesse pas tout le monde.

    Ceux qui peuvent ne veulent pas de cette égalité, au risque de mener le pays dans le mur.

    Des gens sont morts pour que ce pays vive ? Qu’a cela ne tienne ils en tueront d’autres. Ce pays s’est soulevé pour chasser la colonisation à cause de l’injustice ? Qu’a cela ne tienne restaurons l’injustice.




    0
  • ilyes
    24 février 2010 at 1 h 14 min - Reply

    salem a tous les algeriens brave ….!

    wellah j ai bcp lus sur cette femmes brave et courageuse et sa me fait du chagrin que en 2010 ils ce passe des choses pareille dans notre pays. mois je considére sa comme de la pire HOUGRA .et tous le monde c que la grande Bretagne est un pays de droit soi-disant….!
    je ne comprend pas pourquoi en parle tan de AMINATOU HAIDER la militante des droits de l hommes de la république saharienne et en même temps en marginalise cette brave algériennes .
    j implore tous les algériens qui vive a Londres de faire quelque chose symbolique pour MERYEM MAHDI qui soufre profondément…pour l amour de dieu
    tahya eljazeer libre inchalah




    0
  • Koulou
    24 février 2010 at 22 h 10 min - Reply

    Est-ce que le monde se souvienne de MUSTAPHA BOUYALI?ALLAH YARAHMOU.Je ne pense pas, il n’y a pas grand monde d’aujourd’hui qui le connaisse, pourtant il était la figure emblèmatique de la lutte anti corruption de son temps.Le monde l’aduler tellement il était devenu le symbôle et le défenseur du juste.On criait son slogon partout dans les rues, les cafés et les mosquées(puisqu’il était IMAM de son temps à la mosquée d’El-Achour, DRARIA).Toute l’actualité et l’attention lui étaient destinées à l’époque. Malheureusement et comble de malheur ce sont ses propres amis et son entourage immédiat qui lui étaient fidèles au début de sa lutte contre ce gouvernement faschiste qui l’ont trahi et jeté dans la geule du loup en l’emmenant directement à ses bourreaux qui l’attendaient aux carrefour de boufarik.Immaginez son propre ami et confident qui le sert sur un plateau d’argent à ses ennemis qui n’ont trouver que le moyen de l’abattre comme une bête suvage,plus de 40 balles lui ont transpercer le corps.Quel était son crime pour mériter une telle mort?Sinon crier haut et fort à cette injustice que l’on fait subir à la population.Il n’était pourtant ni un terroriste ni un mafia,ni un corrompu,il voulait simplement qu’on applique une justice équitable dans un pays qui se veut ISLAMIQUE.




    0
  • batni
    25 février 2010 at 0 h 47 min - Reply

    Mr Koulou,
    Je ne sais pas si j’étais intoxiqué par la propagande du pouvoir, mais pour moi Bouyali était un intégriste notoire qui voulait nous plongé dans le moyen-age. On nous disait qu’il voulait rétablir le califat et imposer la charia en Algérie, je ne savais pas qu’il se battait seulement pour plus de justice et pour une Algérie moderne et tournée vers l’Avenir.




    0
  • Mohamed de Savoie
    25 février 2010 at 12 h 31 min - Reply

    Bonjour
    que dit le code du travail
    et les syndicats internationaux

    car dans cette affaire
    c’est une affaire du droit commun
    et c’est devant les prudhommes que cet affaire doit etre porté

    qu’en est il?
    qui a porte cet affaire devant les tribunaux

    ce n’est pas une affaire ou l’état peut intervenir

    c’est une affaire de droit du travail




    0
  • jnsplu
    25 février 2010 at 15 h 24 min - Reply

    @Mohamed de Savoie.

    Le droit du travail en Algérie n’est dissuasif qu’a l’égard de l’employeur Algérien qui réfléchit en Dinars, mais dès qu’un employeur étranger se met à penser en termes de valeurs liées à son pays d’origine, il s’aperçoit que le droit du travail met à sa disposition des esclaves pieds et poings liés, car tout est relatif.

    Qu’est ce qu’un salaire de 40.000 dinars ? Pour un Algérien c’est beaucoup d’argent. Mais pour le DG d’une multinationale, c’est environ 300 euros, ce qui n’est rien.

    Et donc s’il abuse, il ne sera tenu de payer des indemnités que sur cette base dérisoire. Et c’est là ou il se prend pour le maitre du pays, qu’il exploite son personnel à la limite du raisonnable et meme plus, surtout les femmes, nos femmes, sachant que la justice de notre pays ne pourra en application de la loi que le condamner de manière symbolique de son point de vue à lui.

    Voila le dilemne.

    Des Algériens ont fait mine d’organiser des élections syndicales et ont désigné des représentants dans les compagnies internationales du sud Algérien, mal leur en prit, il ont tout simplement été licenciés au mépris de toutes les lois.

    Le problème est donc eminemment politique avant d’etre d’ordre juridique.

    Cet femme d’un courage exemplaire, à pris sur elle de défendre l’Algérie des multinationales et accepte de mourir dignement elle en est à son 76 ou 77 eme jour de grèce de la faim, c’est dire qu’elle n’a plus longtemps à vivre si elle continue et d’ailleurs peut etre meme si elle arrete sa grève elle ne sera pas sauvée pour autant vu les lésions qu’elle a subi…




    0
  • Koulou
    27 février 2010 at 20 h 25 min - Reply

    @batni!
    Je ne sais pas si vous le connaissez de prés ou de loin, mais les gens qui l’ont cotoyé vous diront qu’il n’a jamais appartenu à aucune faction de ce que vous rapportez. Il n’était ni intégriste notoire comme vous le mentionner ni un califat, Il était beaucoup plus intelligent que vous et moi mais aussi naîf au point de faire confience aux loups qui l’entouraientet et qui l’ont poussé à se révolter contre la mafia de jadis et d’aujourd’hui qui est dans les circonstances la suite logique des événements qu’on connait… Il voulait une justice sociale pour tout le monde.Il dénonçait l’injustice que l’on faisait subir aux plus vulnérable de la population.Il se défendait contre l’injustice qui prévalais à son époque.Donc si vous ne connaissez pas son combat ne vous précipitez avec vos commentaires en accusant des gens dont vous ne connaissez ni leurs combats ni leurs aspirations.Je ne dit pas cela pour pour justifier mon commentaire,mais renseignez-vous auprès des gens qui l’ont connu avant d’emettre des commentaires dont vous ne serez pas fier plus tard.
    Sans rancune!!!
    Koulou




    0
  • brchhmd@yahoo.co.uk
    19 avril 2010 at 20 h 33 min - Reply

    Que font ces laches collegues de cette Jeane D’arc de de desert




    0
  • Congrès du Changement Démocratique