Home » إذاعة التغيير » Algérie: Le président Bouteflika serait très malade.

Algérie: Le président Bouteflika serait très malade.

Les rumeurs les plus folles courent sur l’état de santé du président Bouteflika. Il se remet d’une longue maladie pour les plus prudents. Il est à l’article de la mort pour les plus alarmistes. Des fuites, savamment organisées, on ne sait d’où, particulièrement en direction des chancelleries étrangères, font même état de radiothérapie, exercée en « vase clos », dans le plus grand secret, et parlent même de séjours discrets, mais fréquents, dans une clinique suisse.

Le plus curieux, et qui incite à davantage  de questions, est le mutisme de la presse algérienne sur le sujet. Comme si l’absence ostensible, et toujours injustifiée, du président Bouteflika sur la scène publique, le silence qu’il observe sur les grandes questions de l’heure, sur de gros scandales qui secouent le régime, et même sur des tragédies comme l’assassinat du patron de la police algérienne, allaient de soi. Comme s’il était tout à fait normal qu’un chef de l’État se cloître chez lui pendant de longs mois. Sans plus d’explications.

Les rares images du président Bouteflika, relayées par la télévision algérienne, en Conseil des ministres et lors de son dernier déplacement au sommet du NEPAD, à Addis Abeba, ont montré un homme visiblement fatigué, dans l’incapacité de soulever les feuilles des dossiers qu’il consultait ou du discours, pourtant bien court, qu’il prononçait. Au point où il se fit aider d’un agent du protocole. Pourtant, ceux qui connaissent le mode de fonctionnement de la télévision algérienne savent que ces scènes du président ont pourtant subi le filtre habituel, qu’elles ont été soigneusement sélectionnées. En clair, ce sont celles qui montrent le président sous son meilleur jour. Les plus « présentables » possibles.

Nous pouvons donc raisonnablement penser que puisque les seules images qu’on nous montre du président Bouteflika sont celles d’un homme visiblement malade, malgré les miracles du montage télé, c’est que la réalité est bien plus grave qu’on  veut nous faire croire. On dit aussi, que lors  d’évènements incontournables, où il n’a pas d’autre choix que de se montrer, qu’il est dopé aux corticoïdes et autres coups de fouet du genre.  Ce fut le cas hier lorsqu’il reçut Zidane et des membres de sa famille.

Le reste du temps, il ne se déplacerait plus que  « du fauteuil au lit, et du lit au lit »,  en se faisant aider de surcroit.

Une telle dégradation de l’état de santé du président de la république, même s’il se porte aux abonnés absents, qu’il n’apparaisse plus en public, qu’il ne fasse plus de déclarations, ne peut passer inaperçue. Encore moins en ces temps troubles où  son arbitrage, ou du moins sa position, est implicitement sollicitée, y compris par des hommes de son propre entourage qui se font dévorer tout crus.

Pourquoi, alors, la presse algérienne se fait-elle si discrète ? Se désintéresse-t-elle, avec une telle unanimité, de cette question, ou bien a-t-elle été invitée à regarder ailleurs ?

Certaines informations, très sérieuses, qui en bouleversent d’autres qui spéculent ordinairement sur l’animosité qui règnerait entre le patron du DRS, le général Médiène et le président Bouteflika, font état d’un schéma inverse. Elles affirment, en effet, que non seulement ces deux personnages sont en bons termes, mais qu’en plus, c’est le général  qui ferait observer le black-out sur cette histoire de maladie.

Une question vient tout aussitôt à l’esprit. Pourquoi, si ce scénario se vérifie, le patron du DRS ferait-il cela?

Est-ce pour permettre au président de se soigner sans trop de tapage, et de se remettre d’une affection curable, même si elle a été longue et pénible ?

Ou bien la maladie du président serait-elle grave au point qu’il faille envisager sa succession ? Mais si tel est le cas, puisque nous n’avons pas d’autre choix que de nous perdre en conjectures, les « décideurs » traditionnels ont-ils été remplacés par d’autres, puisque bon nombre des anciens a été mis en touche, par la mort, la disgrâce et les voies de garage ? Qui sont ces nouveaux décideurs, en cette période de vaste recomposition où une chatte ne retrouverait pas ses petits ? Des généraux frais émoulus ? Des forces d’argent ? Le lobby dont on ne sait plus s’il a le vent en poupe s’il est en perte de vitesse, celui lié aux USA ? Les trois en même temps ?

Et qu’en est-il de l’option Saïd Bouteflika ?

Nous savions, depuis quelque temps déjà, que le président Bouteflika avait exprimé le souhait, et plus que le souhait, de voir son frère Saïd lui succéder. Il semble même qu’il n’ait accepté de faire un troisième mandat que pour avoir le temps de préparer sa succession. Mais des informations, aussi aléatoires que toutes celles qui ont passé la muraille du bunker où se calfeutre le régime, ont laissé pensé que les patrons de l’armée refusaient d’avaliser le scénario. Le parti politique que le frère du président allait lancer pour structurer les prétentions familiales et battre le rappel de tous les opportunistes qui nichent habituellement au FLN, au RND et dans tous les relais traditionnels du régime, a été stoppé net. Les articles de presse qui déployaient une débauche de spéculations et de sondes sur le sujet ont subitement tari.

L’avènement de la dynastie Bouteflika a semblé définitivement compromis.

Mais l’est-il vraiment ?

L’option a-t-elle été définitivement rangée, ou bien est-on en train de nous concocter, dans la pure tradition gaullienne, traditions républicaines en moins, une succession dans l’urgence ?

Le président Bouteflika et le général Toufik, avec l’aval rémunéré de tous les généraux qui « pèsent » et l’aval non moins monnayé de certains lobbies, se sont-ils mis d’accord sur une suite des évènements dont on n’a pas la moindre idée ?

Ou bien n’est-ce là qu’une vaste fumisterie, une ambiance polluée par des tractations d’argent, aussi sordides qu’elles sont éloignées de l’intérêt général ? Comme d’habitude. Où les seules politiques, et les seules synergies, sont tendus vers le pillage, la rapine et le coup tordu. Sans autre vision ni prétention que l’improvisation dans l’improvisation.

Nous en aurons le cœur net, tôt ou tard. Mais à force d’attendre que l’évènement se fasse, toujours sans que nous nous impliquions de la plus timide façon, l’Algérie ne risque-t-elle pas d’entrer dans une dynamique qui pourrait la tuer ? Ne l’avons nous pas livrée, corps et âme, pieds et poings liés, aux pires prédateurs de son histoire ?

D.Benchenouf

La dernière apparition du président Bouteflika: VIDEO



Nombre de lectures: 5299 Views

38 Reponses pour " Algérie: Le président Bouteflika serait très malade. "

  1. BRAHIM dit :

    Ecoutez chers internautes, Je peux m’avancer pour déclarer sans me tromper qu’il y a un seul grand problème chez Boutef : c’est celui de la santé, un problème sérieux quoi !!! Quand Boutef ne se déplace pas à la Mosquée pour le Mouloud Enabaoui (l’Algérie est quand même un pays hautement musulman non ???!!!), quand Boutef ne se déplace pas pour la « fête » des travailleurs (l’UGTA…. Ouama Edraka), quand Boutef ne dit plus rien à la Télé UNIQUE, il y a de quoi se poser des questions, non …. ????. Tout le monde peut faire référence aux questions relatives aux luttes d’influence dans le sérail ou aux luttes de clans ou aux règlements de comptes ou à l’imbroglio provoqué par le cancer de la corruption etc.. etc… MAIS moi je privilégie D’ABORD ET AVANT TOUT la question de la SANTE. Pour ceux qui connaissent Boutef et le SYSTEME seront certainement d’accord avec moi pour dire que la réponse « number one » au silence du « Zaîm », c’est la SANTE.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  2. boreal dit :

    Mon cher Djamel Eddine,
    Nous assistons à une gigantesque opération de désinformation et d’intoxication menée et orchestrée par les tenants du pouvoir réel et leurs services de sécurité et de propagande. Tel un écran de fumée qu’on entretien et qu’on densifie à mesure que l’état de santé du Président s’aggrave. L’opération n’a probablement pas encore atteint son apogée. Attendons-nous au pire !
    Le but est de préparer tranquillement la succession en prenant le temps nécessaire pour choisir le candidat qui offre le plus de garantie dans la reconduction du système.
    Nous vivons tous dans l’appréhension de ce qui va arriver ; nous avons le pressentiment que quelque chose de grave se prépare. Tels des spectateurs abasourdis, nous attendons la levée du rideau avec un sentiment où se mêlent de la curiosité et de l’effroi, de l’indignation et de la révolte. Car les successeurs de Toufik et consorts, nous ne les connaissons pas mais nous les imaginons à partir d’une lecture que nous faisons des événements et de l’histoire récente (auront-ils le visage de Bachir « Tartag » et de Djebbar, tous deux devenus des généraux ?…). Que Dieu nous en préserve !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  3. el-amel dit :

    Et le silence d’ouyaya, le poulain de fafa.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  4. tikjda dit :

    bonjour,
    le cabinet noir a demandé a Ali Benflis de se préparer………… .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  5. diegol dit :

    le problème qui va le succéder?.
    quoi va se passer s’il meurt?
    comment le peuple prendra le pouvoir et quand ?

    je ne veux pas être alarmiste ou fataliste mais je vois que les choses ne s’améliore pas , le peuple cherche a éviter ses problèmes et dit non à la confrontation de ses problèmes .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  6. moura dit :

    @ Brahim.
    une situation equivalente en 2001,elle a duré presque une année ou meme le discour du premier novembre 2001 et novembre 2002 et si ma memoire est bonne meme en novembre 2003;des petites apparitions de choses futiles genre rencontre de familles boutef et zidane.et pourtant en 2001 boutef n’est pas malade.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  7. KIFKIF dit :

    LE PEUPLE ALGERIEN N’A PAS BESOIN DU DRS POUR S,INTOXIQUER, IL SE LE FAIRE TOUT SEUL.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  8. KIFKIF dit :

    est ce que quelqu,1 peut rassuré @el amel et lui dire qu,elle ne s,inquiete pas sur ouyahia. il ne sera jamais president de l,algerie. ça prend quand meme des elections pour etre president et ouyahia ne passera jamais par les urnes pour les raisons que tu connais toi meme, les coups d,etats ne suffisent pas.
    la these de mettre ali benflis est plus credible.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  9. Koulou dit :

    C’est tout le pouvoir(gouvernement)qui est malade chers amis et quelque soit la ou les personnes qui vont lui succéder seront aussi malade et vont être contaminé par ce fléau qui empoisonne nos vies. Le virus de la corruption et de la dictature n’est pas encore complètement isolé et détruit.
    Le Je m’en foutisme a considérablement réduit à néant toutes nos capacités de réflexion. On ne réagit que si l’on a le ventre vide. On est devenu des hommes hybrides mi-homme mi-amimal que seul le besoin de survit nous fait réagir.
    C’est le moment ou jamais à l’opposition de se manifester et de s’imposer sur la scéne politique.Si opposition y en a.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  10. radjef said dit :

    Bonsoir tout le monde. D’abord,et je pense c’est de tous les amis qui frequentent le LQA, on ne peut se rejouir de la maladie d’un homme…L’Algerie a connu une dizaine de présidents(un record),une trentaine de chefs de gouvernements et prés de 1000 ministres au bout d’un demi siecle d’independance. Est ce que le systeme a cessé d’exister avec le départ de tout ce beau monde? Le départ de Bouteflika qui il faut le souligner n’est que la façade civile de l’armée, ne signifie rien si le systeme en place ne change pas.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  11. tous des froussards, les enseignants ne vont pas abdiquer, la guerre contre les terroristes en papillon blanc ce n’est pas à l’armée de reparer vos bourdes hier c’était les islamistes,aujourd’hui ce sont des enseignants qui ont travaillé dans les paliers de la vie publique qui connaissent vos manigances, ils vous délogeront de vos bureaux de dirigeants sans scrupules n’ayant cure du pays et dont le patriotisme n’a de poids qu’avec les privilèges qui leurs sont octroyés attendez vous à des surprises parce que celui qui osera radié des enseignants de la fonction publique va se démasquer sans se rendre compte des conséquences et de la foudre qui va s’abattre sur lui le gouvernement des fantoches ne l’impressionne pas du tout et maintenant son tour de déguerpir avant qu’il ne soit trop tard

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  12. Drôle de situation, le nationalisme était à son apogée quant il n’y avait pas encore de nation c’est à dire avant 1962 . Depuis cette date, le nationalisme s’est progressivement érodé au point où on se trouve actuellement avec une Nation sans nationalisme pour la défendre.
    La prédation, la corruption, la paralysie de l’administration rongée par la bureaucratie, l’incompétence, la bureaucratie , la cooptation , le clanisme et le douarisme ont affaibli l’Etat et l’expose à la dégénérescence et à) l’éclatement de la Nation à laquelle personne n’y croit plus

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  13. Adel dit :

    Un système peut être dans deux positions : stable ou instable. La stabilité peut se réaliser au point haut ou au point bas.

    Le système politique algérien, après avoir connu près de trois décennies de stabilité au point bas – la dictature – est entré, en 1988, dans une phase d’instabilité, sous l’action de la classe qui s’était enrichie par le pillage de l’économie nationale et qui voulait faire fructifier son argent.

    Quel fut le résultat ? Le FLN boumediéniste et ses parrains dans l’armée et la SM furent vaincus en Octobre 88 et le pays connut une très courte période de stabilité au point haut : légère ouverture démocratique.

    Une deuxième offensive fut lancée contre le système. Cette fois, elle fut l’œuvre des couches populaires menées par le FIS. La réaction de la classe bourgeoise parasitaire au pouvoir fut brutale. Le manque de clairvoyance des dirigeants du FIS et de ceux des partis « démocrates » lui facilita la tâche. Entrainé sur le terrain de la confrontation armée par les experts en manipulation du DRS, le premier parti islamiste sombra, entrainant avec lui tout le pays. La classe bourgeoise parasitaire sortit gagnante et les couches populaires rangèrent leurs rêves de justice sociale au placard.

    Après 10 années d’une violence aveugle qui ont traumatisé le corps social, la cooptation de boutef par le DRS et les généraux inaugura une nouvelle ère de stabilité au point bas : partis fantoches, élections truquées, presse indépendante manipulée, pillage systématique des richesses nationales, etc.

    Il semble qu’une nouvelle ère d’instabilité ait commencé ? La similitude des symptômes avec ceux d’Octobre 88 est frappante. C’est donc encore une fois la classe bourgeoise parasitaire qui est passée à l’attaque. Le but : assurer sa mainmise définitive sur le pays et mettre la deuxième génération de prédateurs aux commandes. Après l’aller sans retour qu’ont pris smain lamari et belkheir qui seront probablement suivis par boutef, toufiq, nezzar et consorts dans peu de temps, il n’est pas question pour cette classe de laisser le gâteau Algérie lui échapper.

    Il y aura donc une redistribution des cartes au sommet, l’enjeu étant le partage de la rente et des circuits d’enrichissement entre les différentes familles. Le plus fort aura la plus grosse part. La lutte sera sans merci.

    En dehors de cette classe bourgeoise parasitaire qui a un pied dans l’armée et un autre dans l’Etat, qu’y a-t-il en Algérie ?

    Le peuple, c’est-à-dire tous ceux qui sont obligés de gagner leur vie à la sueur de leur front, ceux qui courent derrière « el khobza » et dont les fins de mois, lorsqu’elles existent, sont de plus en plus difficiles, se manifeste par des grèves (SNVI, Arcellor Mittal, enseignants, médecins, etc.) et des émeutes.

    Ce peuple a-t-il des représentants capables de parler en son nom et de défendre ses intérêts, tous ses intérêts, et non pas seulement la revendication d’augmentations de salaires qui seront retirées aussitôt que données par les effets impitoyables d’une inflation galopante instrumentalisée par le pouvoir ? Il semble bien que non.

    L’Algérie est à un tournant historique. L’issue de la bataille en cours peut être positive si ceux qui sont sensés représenter les intérêts du peuple (celui qui court derrière « el khobza ») se réveillent et disent à la classe bourgeoise parasitaire : STOP, BASTA, ÇA SUFFIT !

    Les partis politiques, qu’ils soient au pouvoir ou dans l’opposition, portent en leur sein toutes les sensibilités qui traversent le corps social algérien. C’est à eux qu’incombe la responsabilité historique de réagir à la situation et de faire entrer le pays dans une nouvelle ère de stabilité durable au point haut. L’Etat de droit, la démocratie, la liberté et la justice sociale sont les seules solutions pour l’Algérie du 21ème siècle. L’ère du mépris, de la manipulation et du mensonge est révolue. Le monde d’aujourd’hui se divise en deux camps : les Etats démocratiques, qui avancent, et les dictatures, qui reculent et sombrent dans la violence aveugle. Ces derniers constituent une proie facile pour les prédateurs de la classe militaro-financière internationale. Le jeu de la manipulation qui a lieu à l’échelle du pays n’est que le reflet d’un jeu semblable mené à l’échelle de la planète par les forces de l’argent. La jonction entre les deux forces du mal, la classe bourgeoise parasitaire nationale et son homologue à l’échelle mondiale, doit être mise en échec. Seule la démocratie peut permettre au peuple de mener à bien cette mission.

    Nous avons assez souffert du joug et de cette classe, dont les généraux et le DRS constituent le bras armé. Il est temps que cela cesse. Le peuple algérien doit absolument se réveiller.

    Que tous les militants des partis politiques et autres organisations agréées ou non – celle de l’Appel du 19 mars, autant que les autres – se mobilisent. Qu’ils interpellent leurs leaders et leur demandent de prendre leurs responsabilités devant le peuple ou se retirent pour laisser la place à des militants plus à même de mener le combat pour la sauvegarde de l’Algérie. La trahison et la compromission auront des conséquences désastreuses. C’est l’existence de l’Algérie en tant que nation qui est en jeu.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  14. el-amel dit :

    @KIFKIF, de quelles urnes vous parlez celle du DRS et je tiens à vous rassurer qu’aucun président ne passera sans l’aval du quai d’orsay et c’est sur lui que mise la mère-patrie.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  15. SAMIR dit :

    bouteflika PART il y’aurra said boutef,ouyahia ,ben flis,belkhadem ,ou alors un autre haut comité d’etat pour fabriquer un president truand en attendant de dénicher un vrai truand . MAIS JAMAIS UN ALGERIEN PROPRE ET HONNETE ça c’est sur pour l’instant??

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  16. samir dit :

    VOUS les deserteur de l’armé algerienne vous etes des hommes integres et honnetes si on vous comprend si bien ? alors vous faite koi dans les sallons de l’occident depuis des années deja ?? VOUS QUI CONNAISSEZ LES ROUAGES et les astuces VOUS DITES QUE VOUS AVEZ DES AMIS QUI VOUS INFORME depuis l’algerie a chaque fois qu’il ya un evenement QU’EST CE QUE VOUS attendez D’ALLER LIBERRER CE pays de la mafia et soulager la peuplade qui souffre ??

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  17. boreal dit :

    Chers amis,
    Voici un article publié aujourd’hui par Le Matin DZ et repris par http://www.algerie360.com
    « L’enquête sur la mort du général Saïdi Fodil crée une tension au sommet de l’Etat
    Le président Bouteflika vient de recevoir le premier rapport établi dans le cadre de la commission d’enquête sur ce qui s’appelle maintenant l’ affaire du général Saidi Fodil, a-t-on appris de source proche de la présidence.
    Le rapport met en cause les hauts responsables du DRS.
    Pour rappel, le président avait décidé récemment de mettre en place cette «Commission d’enquête autonome», composée de plusieurs magistrats et procureurs civils et militaires en vue de rouvrir certains dossiers et affaires d’assassinats qui ont marqué la décennie noire notamment ceux de feu Mohammed Boudiaf ou encore du Général Fodil Saidi.
    Le but serait de connaître le rôle joué par les différents chefs de départements et organes affilié au DRS, comme le département du contre espionnage et de la sécurité intérieure , et le département de la sécurité de l’armée.
    Le général Fodil Saidi ancien patron de la DDSE (département de la sécurité extérieure), qui s’est vu limoger arbitrairement de la tête de la DDSE pour ensuite être nommé a un poste moindre, celui de chef de la quatrième région militaire, fut victime d’un attentat qui lui avait coûté la vie et celle d’une dizaine de militaires qui l’accompagnaient, sur une route déserte de la région de Ourgla en 1996.
    Ce premier rapport a été établi par deux magistrats, dont l’un de la direction de la justice militaire, à destination des services présidentiels et dans lequel figurent deux témoignages d’une très grande importance. Le premier est celui d’un ex agent du DRS, franco-algérien, résidant à Qatar depuis quelques années, et qui prétend avoir fait partie d’une unité secrète au sein des services de renseignements algériens, cette même unité qui aurait été impliquée dans l’affaire Boudiaf, Saidi, et d’autres affaires du même calibre dans les années 1990. Le second témoignage est celui d’un très haut gradé du ministère de la Défense nationale à la retraite est dont le témoignage aurait confirmé effectivement l’existence de cet organisme.
    Dans sa déposition l’ex agent du DRS aurait désigné le général de corps d’armée Mohamed Mediène (Tawfik) chef du Département du renseignement et de la sécurité, et l’ancien patron du contre espionnage le général Smain Lamari comme les responsables hiérarchiques de cette fameuse unité qui regrouperait, selon lui, entre 250 jusqu’à 300 agents triés sur le volet, des agents formés aux techniques de renseignements et d’interventions les plus pointues.
    Le témoin à confirmé lors de son audition par les deux magistrats la participation de cette unité à l’opération de planification et d’exécution qui se solda par la mort de l’ancien chef de la DDSE (direction de la documentation et de la sécurité extérieure).
    L’ex agent du DRS aurait identifié le général Tartag Bachir du (DRS) alors colonel a l’époque, comme étant le chef du bras armé de cet organisme secret. D’autres noms d’agents opérationnels des renseignements militaires ayants servi sous les ordres du général Tertag sont venus compléter la liste des mis en causes dans l’affaire du général Saidi dont Mohamed Alili, Louenes Sadki , Houari Benhamou dit (le fixe) appartenant tous a la DCSA (direction centrale de la sécurité de l’armée), les désignant comme étant des chefs de groupes opérationnels au sein de l’unité en question.
    Dans la même déposition l’ancien agent des services aurait validé la première liste établie par la commission d’enquête, et qui engageait la responsabilité des agents du contre espionnage impliqués dans cette affaire.
    Dans cette liste, on trouve les noms d’agents opérationnels dont certains ont reconnu avoir été dans les années 90 a plusieurs reprises en contact avec les agents chefs de réseaux de cette unité.
    Une liste de plus d’une cinquantaine de nouveaux agents appartenant a cette unité devrait être mise a jour dit-il dans quelque temps.
    Le second témoignage est celui d’un haut gradé de l’armée à la retraite proche de la sphère présidentielle, et qui dans sa déposition a incriminé une branche des services secrets (DRS) dans ce qu’il a appelé la création d’un Etat au sein de l’Etat.
    L’officier supérieur aurait dit-on sollicité le témoignage de l’ancien chef d’état-major de l’armée, le général Khaled Nezzar.
    Le chef des services secrets algériens a immédiatement réagi.
    Quatre officiers du DRS se sont déplacés hier lundi au siège de la Présidence où ils ont rencontré le premier responsable des services de renseignements auprès du cabinet présidentiel de Bouteflika le général Nadjib, en présence de Said Bouteflika et quelques fonctionnaires de la présidence. Ils ont demandé à interroger dans leur locaux sis au centre principal opérationnel (Antar) sis à Ben-Aknoun l’ex agent du DRS franco-algérien installé au Quatar et qui à déposé auprés du procureur militaire et civil sur l’affaire Saidi . Said Bouteflika a fait comprendre à la délégation du DRS que la Présidence tient à protéger le dit agent durant toute la procédure.
    Un rendez vous est prévu demain jeudi entre les représentants des deux camps .
    L’affaire prend une très sérieuse tournure, un bras de fer entre le DRS et la Présidence. »

    Amicalement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  18. madjid dit :

    Un vrai cirque….j’en suis bouleversé,la dynastie boutef occupe el mouradia ,c’est on ne peut plus claire.comment qualifier cette visite,ou plutot la reception .c’est triste l’algerie

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  19. Qui succédera a Bouteflika (vaut mieux maintenant que plus tard, chaque jour c’ est un pas supplémentaire vers la gangrène généralisé)? C’ est a nous de décider, si et seulement si ont s’ arrêtent de se lamenter et de commencer a constituer des dossiers de crimes contre l’ humanité’ contre tous ceux qui étaient au pouvoir depuis 1988, et spécialement depuis 1992. En plus un collectif comme a été suggérerez par le frère Sidhoum pour récolter les informations sur la corruption, aidera beaucoup, pour arrêter et diminuer le contrôle qu’ a l’ ANP et le DRS sur la cite’, la société’, l’ économie, les finances et l’états dans toutes ses composantes.
    Pour les Boumediene lover, l’ industrie industrialisant a été détruite parce que il n’ y a pas eu l’ homme qu’ il faut a la place qu’ il faut. Thema (l’ homme qu’ il faut a la place qu’ il faut) cher a Larbi Belkheir et Chadli pour deboumedieniser l’ Algerie, et ont quelque années plus tard après avoir décapiter l’ Algérie de tous les Hommes de Boumedienne, ils ont ajouter : Homme qu’ il faut a la place qu’ il faut au moment qu’ il faut. Tous le monde le sait que tous les dirigeants des sociétés, banques, administrations ont été des militaires (ANP/SM(DRS)) datant de Boumedienne et maintenant toute les sociétés étrangère ont leurs représentants ou agents des ex-ANP/DRS ou leurs enfants.
    L’ Algérie sans une vraie révolution ou l’ ANP et le DRS seraient restreins a leurs taches constitutionnels sous commandement civil, l’ Algérie disparaitra de la carte géographique tel que connu actuellement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  20. Quel pays??quelle histoire??Ils l ont cloitre Ben Bella pendant 13 ans je crois!!!…Finalement il les voit partir un a un….Quel peinard!!!Quel veinard!!!!…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  21. kh dit :

    c’est une veritable honte ,recevoir zidane tel un chef d’etat « alors que ce dernier n’a absolument rien fait pour l’algerie » encore pire ce dernier n’a pas osé s’afficher pour aller voir l’équipe d’algerie ,on croirai que la france sera cocufié »
    les seuls images qu’on a eu droit c’est les trois freres bouteflika qui accompagner les freres zidane au portes de j’nane el mithak ou el mouradia ,et puis said bouteflika proposant ses services pour les zidane en cas de besoin
    voila le mekhzen a l’algerienne.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  22. el-amel dit :

    Zidane est un émissaire, il a surement un message de sarko à transmettre au président avant de l’éjecter du fauteuil, qu’attendez-vous d’un homme qui vend son sourire pour les patrons, c’est un affairiste. Il devrait prendre exemple sur Lilian Thuram.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  23. A.By dit :

    @ D.B
    Salutations à tous,

    Vous savez quand on découvre des polypes cancéreuses d’un colon, après un ulcère hémorragique – des spécialistes peuvent vous le dire – le plus souvent ce n’est pas une bonne nouvelle, surtout si les polypes ont métastasées au premier stade.
    Malgré qu’en éradiquant le problème avec la meilleure radio ou chimio-thérapie du monde, comme celle de Val de Grâce par exemple, elle ne peut résoudre ou donner même la garantie de succès d’une guérison à 30% de chance.
    Le ver est dans le fruit, le compte à rebours a commencé.
    Mais ce compte à rebours n’est pas le même pour tout le monde, la différence est dans la durée et le porte feuille de chacun quant à la qualité des soins et le maintien en vie de « manière théorique », et aussi bien entendu sans oublier malgré tout, la force divine qui décide de tout.
    Parmi tous les cancers qui existent, il y en a deux qui sont généralement foudroyants: la leucémie (le cancer du sang ) et le cancer du colon.
    Rares sont les malades du colon qui ont survécus plus de quelques années malgré les meilleurs soins du monde. Plus les soins sont plus fréquents, plus la fin approche plus que jamais, sauf contre ordre de la providence, le dernier rempart à implorer quand on est concerné par ces bobos.

    Si notre président est concerné, je lui conseillerai la retraite en urgence. D’ailleurs, depuis qu’il est malade, il est retraité-convalescent, un bouche trou béat qui cache « l’Odjak » dirigeant avec des apparitions sporadiques bien choisies dans une atmosphère de réglements de comptes etc..
    Mais jusqu’à quand ? 2014 ? si on tient le coup d’ici là monsieur le président.
    À moins qu’on verrait une solution « à la bourguiba » d’ici 2012 ou 2013, mais pour l’instant je crois, il n’y a pas un « BenAli » potentiel et de consensus en vue dans la nouvelle oligarchie montante du sérail militaro-pétro-économique qui pourrait remplacer Bouteflika, mais cela ne saurait tarder sans une véritable opposition populaire, le miracle de l’Afrique du nord. Ce dernier viendrait avec le temps naturellement, car comme disait un algérien comme moi,A.Camus :« la vérité jaillira malgré l’apparente injustice ».
    Que Dieu guide tous les algériennes et algériens, incluant même Boutef et ses généraux, dans le droit chemin de la raison et de la justice.
    A.By

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  24. Salah Bouzid dit :

    Pour le moment, je suis plus inquiet du petit orteil de Lacen que de la santé de notre vieux président.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  25. @ boreal

    Cher frère « boreal » tout ce que vous dites ne tient pas la route !La dynastie Bouteflika et l’histoire en témoigne ne sait jamais occupé de déterrer les dossiers de hauts responsables assassinés,entre autres,les personnalités que vous citiez,le Président Mohamed Boudiaf et le Général Saidi Fodhil.L’accueil en grandes pompes mercredi passé au palais d’El-Mouradia par la dynastie Bouteflika de la famille Zidane est un démenti singlant à vos allégations !Un Président mourrant et agonisant et qui ne dispose d’aucun pouvoir sur la moindre institution du pays peut -il se permettre au risque de sa vie de réouvrir des dossiers sensibles tels ceux de Mohamed Boudiaf et de Saidi Fodhil!C’est le dernier des soucis de la dynastie Bouteflika car tout le monde sait que celle-çi ne s’occupe que de soigner son image au quotidien pour durer au pouvoir !Alors, halte à l’intox !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  26. boreal dit :

    @Arezki Nait Amar
    Si vous aviez bien lu, cet article n’est pas de moi. Il n’y a aucune allégation ! Je n’ai fait que reprendre mot à mot (c’est du copié-collé) l’info paru dans Le Matin DZ et 360.com. Je voulais que les internautes aient l’info et donnent leur avis là-dessus. Quant à savoir si c’est de l’info ou de l’intox, c’est une autre histoire. Cela dit, ce scénario me semble tout à fait plausible, la famille Bouteflika qui met la pression sur le DRS pour mieux placer le dauphin Said, c’est de bonne guerre ! Cette histoire n’ira peut-être pas très loin.
    Dans cette histoire qui peut séparer ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas. Personne à part les protagonistes eux-mêmes.

    Amicalement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  27. alilapointe dit :

    @ arezki nait Amar
    je suis d’accord avec vous cher frère . et je pense que la dynastie boutef connais bien les tenant et aboutissant de l’affaire boudiaf et plein d’Autre d’ailleurs , je ne comprend pas pourquoi aujourd’hui il « déterrerait  » ce dossier la !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  28. radjef said dit :

    Bonjour tout le monde.Cela fait des mois que notre presse bien pensante blatère comme un chammeau pour faire valoir la these selon laquelle le clan Tewfik est aux prises avec le clan Bouteflika.Le DRS contre la présidence, au peuple de choisir son camp! Comme si ce n’est pas le même ventre qui a enfanté Bouteflika et Tewfik; comme si ces deux hommes n’ont pris le même sein, celui de la terreur, du mensonge, de la violence…Alors, basta! Ni Bouteflika, ni Tewfik! Nous voulons le changement; nous voulons le retour de la transparence, du talent, du savoir, de la tolerance, de la solidarité…La presse algérienne doit cesser d’être ridicule et de faire preuve d’idiotie. Les algériens de 2010 ne sont pas ceux de 1990.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  29. rabah dit :

    quand boutef s’affiche ce n’est jamais pour démentir une maladie ou autres,celui qui pense a une éxhibition pour dementir ne connais pas le regime ni la mentalité de nos gouvernants.
    en 15ans de regne ce n’est pas la premiere fois qu’il nous fait ces histoires d’absences, je vais vous dire quelque chose a vous tous @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
    BOUTEF s’en fout éperdument de ce que pense le peuple.

    BOUTEF comme tous nos gouvernants depuis 62 ,et lui un peu plus en arrogance détéste le peuple,et je jure qu’il ne nous calcul meme pas,je jure que vous,journalistes ,opposition ,vous calculé le moindre fait et geste pour deviné ce qui se passe ,mais lui il s’en fout de ce qu’on pense a un point inimaginable, on est juste un troupeau a qui il faut nourrir c’es tout, combien de fois il nous a insulter dans ses discours???vous ne connaissez pas le régime d’alger
    le seul a qui il fait un petit peu attention sinon complice ,c’est ceux qui l’on ramener ,sinon il ne rend compte a personnes.
    recevoir zidane c’est juste un caprice pour lui et sa famille ,regarder se comportement d’un roi et il le dit texto c’est une visite familial ,c’est une maniere de dire « dezou maahoum »a ceux qui veulent décoder un message politique,et je jure qu’il n’ya aucun message politique c’est instinctive , que voulez-vous de plus??
    LA SEUL CHOSE QUE JE PEU COMPRENDRE DANS CE COMPORTEMENT HAUTAIN ENVERS LE PEUPLE C’EST VENEZ CHERCHER VOTRE INDEPENDANCE ,v o u s ne m’avez pas élu ,alors je n’ai aucun compte a vous rendre.
    Sachez que tous ces gens la ne sont en aucun cas politique pour essayer de décoder quoi que se soit .
    ces gens la nous gouverne par la force et il ne comprendrons que la force ,il n’on en rien de politique ,regarder en 50ans non seulment on a pas avancer d’un iota mais pire on a reculer,pourquoi ??Parc qu’ils ne sont pas politique ,ils nous on toujour gouverner par la force et la repression ,etla sonatarach « soit notre malheur »,ils nous on déclarer une guerre ,ils ont tués ,déporter,humilié,assassiner etc…en quoi voulez-vous décoder de la politique avec ses individus??ces des voyous soutenu par des subalternes opportunistes!!!!
    Souvenez-vous de CHADLI « bled bidoun machakil mahi bled ,et nous el hamdoulilah ma andnche el machakil ».

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  30. bouteflika dit :

    Je tiens a vous dire que ce que rabah a dit a tout a fait raison .
    1 Vous ne m’avez pas élu.
    2 J’ai négocier avec les généraux génocidaires tout seul comme un grand mon intronisation
    3 j’ai éxiger une victoire a plus de 95%.
    4 je ne vous raconte pas les détails des negociations car cela ne vous regarde pas.
    5j’ai renegocier mon mandat et la, c’etais disant tres facile ,car vous le peuple vous m’avez vraiment aider avec la loi de réconciliation et d’amnestie de ceux qui mont proposé le poste
    6 j’ai renegocier mon maintien et je peux vous dire que ça été tres serrer vu que zeroual nous a laisser un noeud avec la constitution!et la il fallait vraiment faire des pieds et des mains pour trouver tout simplement une gomme et effacer la bourde de zeroual,d’ailleur c’est a la fin de mon mandat qu’on s’on est aperçu de ce noeud.
    7 vous vous etes QUI??????????????????

    ==============
    Rabah répond à Rabah, n’est-ce-pas?
    La Rédaction

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  31. rabah dit :

    une sorte de monologue pour plus de comprehension!!!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  32. jnsplu dit :

    @A. By.

    Citation: »Parmi tous les cancers qui existent, il y en a deux qui sont généralement foudroyants: la leucémie (le cancer du sang ) et le cancer du colon. ».

    En lisant votre contribution je ne peux m’empecher de penser qu’il y en un encore plus dangereux sans etre foudroyant : » Le cancer de l’esprit » dont on ne guérit jamais et dont on ne meurt pas hélas.

    Fraternellement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  33. jnsplu dit :

    Untel:Attan ! attan ! Boutef est venu pour sauver l’Algérie. C’est un sauveur. Un grand sauveur, pas sauvage, non ! sauveur. Non pas sauve qui peut ! Sauveur j’ai dit . Tu es sourd ?

    Untel2:Sauvag, sauveur, c’est des mots ça et alors, il a sauvé quoi ?

    Untel: Tu ne vois pas que l’Algérie redémarre ? Que le terrorisme compte dans la retraite, que la télé et la presse en général ne parle plus de ce que font les terros ni de ceux qu’ils tuent. Que des scandales sont déterrés partout ? Que la liberté de grève existe et que meme Sidi Said le très grand syndicaliste de tous les temps qui a remplacé Ait Idir est contre ? C’est un grand pas en avant, non ?

    untel2: Oui on avance à grand pas…Très grands meme…

    Untel: D’ailleurs comme il est malade, il veut que le plan qu’il a fait pour l’Algérie continue après sa mort, c’est pour ça qu’il veut que ce soit son frère qui le remplace.

    Qui mieux que lui connait ses desseins ? Non pas ses dessins, ses desseins, ses velleités, ses plans pour l’Algérie. Non pas ses valets, ses veleités c’est a dire ses desseins. Mais non ! pas ses dessins, tu ne comprends rien !

    untel2: Oui ses valets sont partout.

    untel: Mais pourquoi tu parles de valets, nous sommes en démocratie, quoi ? L’Algérie est une République Algérienne démocratique et populaire, Qui a une armée nationale populaire qui la protège de tout.

    untel2: oui. Armée tenue elle meme par le DRS, tenu lui meme par un seul homme: Eddem Akoursi comme disait fellag. Et pour ta République Algérienne ce n’est pas très Français ça.

    untel: comment ça ?

    untel2 Oui. il n’ ya pas d’accord dans Algérienne.

    untel: Je ne comprends pas.

    untel2: On dit Alger rien pas rienne. Rienne n’existe pas encore. Quand l’Algérie sera rienne elle ne sera plus Rien, mais sera.

    untel:Ecoute je t’ai toléré depuis tout à l’heure, alors tu la fermes ou tu aura un accident dans pas longtemps, moi je suis un nationaliste dans le sang et meme dans le bain de sang.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  34. @ boreal

    Salutations fraternelles ,

    Je vous présente mes excuses pour avoir commis une bourde à votre encontre.La fatigue y est pour quelque chose dans cette affaire.
    Mes critiques s’adressent à monsieur A.F,auteur de cet article paru dans Le Matin DZ et Algerie360.com.Rien que le titre de l’article dévoile qui se cache derrière les initiales A.F !Il ne s’agit nullement d’un journaliste mais d’un ancien officier de la DDSE/DRS vivant en exil en Europe et qui selon ses propres aveux noyés soigneusement dans la guerre actuelle que se mènent les deux clans au pouvoir,il est un courtisan de feu le général Saidi Fodil.Cet officier ne cherche en vérité qu’à accréditer la thèse selon laquelle son patron ,le général Saidi Fodil,a été assassiné par ses pairs,les généraux Tewfik et Smain.
    Cette thèse est ardemment défendue et soutenue sur le blog : http://infosdrs.blogspot.com/
    Wa Allah Yaâlem !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  35. haddad dit :

    Comment des Algériens se sont sacrifiés en milliers durant la guerre de libération, les souffrances, la mort durant la nuit coloniale et puis arrive le terrorisme ravageur….. puis les militaires amène un homme qui n’a de rapport avec ce pays qu’après l’indépendance; condamné de surcroit par la Cour des Comptes pour malversation, intronisé, il a le culot de ramener sa famille pour s’éterniser au pouvoir. un semblant de pays, riche pillé par des hooligans de toute provenances…Quand; la seconde insurrection?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  36. karim laouar dit :

    La dynastie ne va pas lacher ce pays ou quoi? Said n’est qu’un petit prétendu comme son frère qui a vécu sous le pan du burnous de BOUMEDIENNE. Lachez le pays, vous en avez fait une maison de tolérance.C’est El Assaad, Hosni Moubarek et peut-être même Gueddafi. C’est quoi ces pays arabes. Malk babahoum ou quoi?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  37. kasdi rabah dit :

    pauvre algerie massacre sur tout les plan bouteflika bien tot laisse ca place le probleme dans notre payè si pa le prèsident c set un groupe de mafiat de drs qui gère le payè vers l explosion qui d entre nos les enfant de l algerie qui est heureux les homes valable assassinè comme le colonel saadi athmane quand la mafiat jugè par la justice de peuple ce peuple pauvre qui souffre pour koi vous jugè pa les voleures de l unitè avicole de taboukert daira de tizi rached wilaya de tizi ouzou uaa sac aller honteux ali tounsi liquidè comme kasdi merbah comme matoub lounes smail yefsah tahar djaout said tazrout krim belkasam et autre

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  38. Maurice dit :

    ce n’est pas boutef qui crée le système ,le système crée boutef(l’armée, la sécurité miltaire et le commissariat choisissent, les faux moudjahidines et des prostitués moudjahidates acceptent: enfin viendra un président qui accepte le système corrompu:des youyous Meharzia)

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

Laisser un commentaire