Édition du
21 July 2017

La Fiesta de la Protesta !

Demain, c’est le 8 mars. Demain est notre fête, chères sœurs. Demain, nous irons donc festoyer, une rose à la main. Non, nous ne nous rendrons pas à l’un de ces après-midi dansants comme on a voulu que la coutume le veuille. Demain, nous fêterons notre journée comme nous, nous le voulons : debout, dignes…algériennes !

Demain, nous fêterons nos principes de solidarité avec « el mahgour » et clamerons, haut et fort, notre  colère et notre indignation contre la « hogra » du puissant qui use et abuse illégalement des seuls arguments qui lui restent : la force, la violence et la bêtise.

Demain, nous irons exprimer notre soutien indéfectible aux enseignants des enfants de l’Algérie ; ceux que l’on a méprisés, réprimés, muselés, harcelés, jugés injustement et menacés de révocation pour l’exercice d’un droit constitutionnellement institué.

Demain, nous serons du côté et à côté des justes dans leur combat de la dignité.

Toi, notre sœur mais aussi toi, notre frère, rejoignez-nous à notre fête de la protestation contre l’autoritarisme et l’arbitraire.

Unissons nos voix pour crier STOP ! STOP à notre indifférence d’abord car c’est le meilleur allié de ceux qui veulent nous asservir. Unissons nos forces pour des actions concrètes et efficaces afin que les véritables changements s’opèrent.

Tous à la « Fiesta de la Protesta », en signe de solidarité avec la bataille légitime que mènent nos collègues grévistes de l’éducation nationale. Et que cette fête protestataire soit également l’occasion pour nous de nous secouer et d’initier le processus de notre propre organisation pour échapper au marasme qui n’a que trop duré au sein de l’Université.

Chères sœurs, chers frères, venez nombreux, une fleur ou un bonbon à la main, un poème, une motion, une déclaration,…ou tout simplement un sourire.

La « Fiesta de la Protesta » se déroulera sur l’esplanade du campus central de l’Université Mentouri à 13h. Qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il neige, nous y serons et vous y attendrons.

Bonne fête à toutes les femmes et surtout à la plus belle et la plus méritante de toutes : l’Algérie !!

Mmes :  Rachida ASSABAA,  Zineb AZZOUZ et Fadila BOUKHEZZAR


Nombre de lectures : 1354
10 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction
    7 mars 2010 at 23 h 22 min - Reply

    Mille hourras pour la femme algérienne. Que sa fête soit le signe de la libération !
    DB




    0
  • l.leila
    8 mars 2010 at 0 h 19 min - Reply

    Merci chères soeurs! Oui, bonne fête aussi à notre mère ALGERIE et à toutes les femmes.
    Je voudrais me joindre à vous avec ce poème de notre compatriote Djamel MAZOUZ

    Liberté

    Un matin
    Un premier
    Matin de liberté
    Firmament sans nuages
    Comme un petit poussin
    J’ai fait en toute gaieté
    Mes premiers pas en chemin
    Dans la clarté du jour
    Sous le regard ardent du soleil
    En sourire…

    Nous sommes des milliers
    Fiers d’être communs
    Citoyens anonymes
    Sortis dans la rue
    Pour battre le pavé
    Chantant en choeur
    La liberté

    C’est si beau mon dieu
    Ce printemps qui frémit
    Déjà à l’horizon
    C’est si beau mon dieu
    De voir cette saison
    Enceinte d’espérance
    Porteuse d’innocence
    Qui nous redit l’humain

    « Miroir sans âge »

    Mes salutations




    0
  • batni
    8 mars 2010 at 5 h 50 min - Reply

    Bravo et merci aux dignes héritiéres de Dihia, Fadhma N’soumeur et Hassiba ben bouali.
    Nous sommes a vos cotés et fiers de vous Mmes Rachida ASSABAA, Zineb AZZOUZ, Fadila BOUKHEZZAR




    0
  • bouyilès
    8 mars 2010 at 9 h 35 min - Reply

    De la part..du mangeur de sardines.
    Les temps changent disait l’autre.Pour moi ,ils ne font pas que changer,ils s’empirent de plus en plus.Et pourtant,ce n’est pas faute de bosser et de trimer que celà m’arrive,je ne fais que ça à longueur de journée et d’année.Mais je ne suis pas un Algérien comme les autres,moi je suis peut être maudit,enfin je ne fais que travailler et c’est tout ce que sais faire d’ailleurs.Et pourtant les fins de mois,je les boucle difficilement,mais j’y trouve des solutions quand-même,entre autres,celle-ci:
    Au départ de ma carrière d’inlassable travailleur j’arrivais à organiser mon budget et me permettais d’acheter 1kg de viande par semaine.Il faut dire que notre foyer était encore tout jeune et que nous ne connaissions pas encore,ma femme et moi,la joie d’avoir des enfants.A deux le fardeau était léger et on pouvait même vivre d’amour et d’eau fraiche,avec un trognon de pain ,bien sûr.
    Dix ans après,on ne connaissait plus la viande chez nous.Les enfants (3)la goûtaient une fois par hasard.De toute façon ils préféraient le poulet,car on les avait habitués une fois par semaine.Et puis ça coûte moins cher,vous voyez où je veus en venir.
    Les dix autres années qui ont suivi,ma femme m’a donné encore deux merveilleux enfants,et ça me fait cinq au total,quel bonheur!Mais on arrête là,c’est décidé,malgré l’amour immense qu’on se voue l’un pour l’autre.Il faut dire aussi que je suis seul à subvenir aux dépenses et mon salaire unique commence à battre de l’aile.Son pouvoir décline comme celui des algériens de ma classe sociale,au moment où la galette de certains nababs n’arrêtait pas d’enfler.Bref,il ne faut pas être jaloux ou envieux,la religion l’interdit.Et puis il y a toujours une solution,il parait que la Sardine c’est trés bon pour la santé.Et puis c’est pas cher,en veux-tu en voilà à profusion.Je ne vous ai pas dit,mes enfants adorent la Sardine et allons-y,chez nous on décide de changer le régime et démocratiquement,s’il vous plait!En avant pour miss Sardine,deux fois par semaine et j’équilibre ainsi mon budget.L’inflation,moi je lui tords le cou.
    Les dernières nouvelles sont alarmantes,on veut vraiment nous mettre à plat et à plat-ventre et pourtant toute ma vie je n’ai fait que travailler et suer,je n’ai fait de mal à personne.Sa marquise le Sardine trône à 300 et 400 DA.On veut vraiment nous affamer mes enfants ,ma femme et moi.
    Et pourtant je suis stoique,je vais trouver une solution.
    La seule chose que je regrette vraiment c’est d’avoir privé ma femme pendant toutes ces années du bouquet de fleurs du 8 MARS,pour raison évidente d’économie et j’ai des remords.
    Cette fois-ci y en a marre,je casse la tire-lire et je lui offre un gros bouquet.Je vais rattraper tout le retard.Mon Dieu,que le temps passe trop vite.
    Bonne fête à vous toutes,mes chères.

    PS pour la rédaction:Ce commentaire est fait à l’occasion du 8 mars.Je vous demande de le publier si possible dans

    cet article.Merci.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    8 mars 2010 at 18 h 41 min - Reply

    Voici le titre sinistre, barrant la UNE du quotidien El Watan – DRS : » » »DES MILLIERS DE JEUNES FILLES VICTIMES DE LA BARBARIE INTEGRISTE ET DE L’OMERTA. VIOLES PAR LES INTEGRISTES, ABANDONNEES PAR L’ETAT. » » »
    ——————– Voici le Commentaire que je viens de poster à 18h30 ce 8 Mars, sans être sûr qu’il soit publié :

    Vous voulez parler des filles de Pigalle, de Soho ou de Boadway ? A moins que vous ne vouliez parler des filles offertes aux marines américains à la Rue des Glycines par des proxénètes au service de l’étranger. Ou alors des femmes violées de Baghdad ou de Kaboul. -Votre combat contre l’Islam vous déshonore.
    P.S. – Cela m’est égal d’être censuré, du moment que mon message arrive bien à destination : VOUS, les journalistes aux ordres du régime des putschistes et des corrompus. –




    0
  • karima
    8 mars 2010 at 19 h 15 min - Reply

    Bonne fete Meryem Mehdi




    0
  • thirga
    8 mars 2010 at 20 h 22 min - Reply

    Certains refusent de voir quand ce n’est pas eux, quand ce n’est pas leur chair. Que vient foutre Pigalle quand enfin certains se remémorent l’horreur imposée aux Algériennes par des hordes sauvages. Et puis au compte de qui? cette négation, ce nihilisme se retrouve chez tous les anciens du système, ceux qui ont séquestré l’Algérie. Yazer n’a-t-il pas dit: A tizi, on m’a trompé. On m’a dit que Massinissa était un voyou comme si un voyou (le produit de sa gestion) doit être tué?! Récemment il a qualifié l’assassinat de Tounsi de règlement de compte après avoir dit auparavant que le tueur était pris de démence…C’est le langage « langue de bois » apparemment une spécialité de nos marocains malgaches fortement usité pour rendre les gens fous.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    9 mars 2010 at 8 h 20 min - Reply

    @—thirga :

    Ma parole mais on dirait que vous vous êtes fait une spécialité de « commenter les commentaires », à défaut d’avoir quelque chose d’intelligent ou de sensé à dire sur tel ou tel article ! Vous me collez l’étiquette, qui se voudrait péjorative, de « marocain malgache » et qui est aussi stupide que serait celle de « tunisien malgache », de « français malgache ». Les étiquettes toutes faites mon pauvre ami, c’est fait pour les cafés de commerce où vous semblez puiser vos commentaires, toujours les mêmes ; çà ne marche pas avec des citoyens qui n’ont aucun complexe à être eux-mêmes, en signant de leur vrai nom et de leur vrai prénom. Auriez-vous le courage d’en faire autant en dénonçant à visage découvert, un régime criminel et corrompu, comme je ne cesse de le faire depuis plus de 25 ans ? Auriez-vous le cran, au minimum de vous identifier pour qu’on puisse discuter à la loyale et savoir qui vous êtes ? Sinon, ayez au moins la pudeur de vous abstenir de critiquer systématiquement les intervenants sur ce site, en prenant soin de ne vous exprimer que sur le fond des choses.
    Mais revenons à cet article de El Watan pour qui, toutes les occasions sont bonnes – comme la Journée de la femme – pour relancer sa Croisade honteuse contre l’Islam. En faisant remarquer que si « El Watan » a rappelé les nombreux cas de viols condamnables perpétrés par les « intégristes » comme il dit, il ne spécifie nullement de quels « intégristes » il parle : de ceux des GIA créés par le DRS ou des maquis des Madani Mezrag et autres faux Emirs intronisés par le même DRS ? — Par ailleurs, le fait d’avoir cité « Pigalle » semble vous déranger, je ne sais pas pourquoi…….Or, un peu plus loin, j’ai pourtant parlé de la Rue des Glycines et de certaines soirées bondées entre autres, de « marines » américains et de prostituées bien de chez nous, chaperonnées par toute cette faune bigarrée d’affairistes et de parvenus, véritables nouveaux harkis du renseignement et du pillage du pays, pullulant dans les allées sulfureuses et corrompues d’un pouvoir qui n’en finit pas de mourir. Cet état de fait, n’a pas blessé vos tripes d’algérien apparemment…. Pour vous, c’était plus important – ou plus urgent ? – de cracher le venin qui vous brulait les muqueuses.
    Je ne vous plains même pas, parce qu’il y a malheureusement des milliers de vos semblables qu’il me faudra plaindre. Et je n’en ai pas le temps.




    0
  • thirga
    9 mars 2010 at 15 h 16 min - Reply

    A… DEHBI. Et pourtant vous ne ratez aucune occasion pour vilipender ce qui ne vous ressemble pas ou qui ne cadre pas avec le canevas que vous voulez imposer à mes semblables: ceux qui ne font pas partie des MALGaches et de leur monde. Quel raccourci vous faites ou plutôt drôles d’amalgames en mettant dans le môme sac des prostituées avec des victimes d’un conflit de pouvoir entre des sectes et des clans que le temps met à nu et que rattrapent l’Histoire. Et pourtant c’était vous qui dénonçait en 2003 votre ami Bouteflika dans le canard de votre ennemi Benchicou d’avoir été ahuri en 1993 par l’accalmie du GIA alors que le pouvoir allait tomber. Surement que je suis très mal placé pour vous donner des leçons. Les activistes qui se sont drapés de la religion dans un pays musulman depuis 14 siècles étaient au service de leurs maitres. Ceux qui ont roulé et ont été roulés par le DRS le déclament chaque jour. Et c’est de bonne guerre. Votre défi ne m’intéresse pas. Je garde l’anonymat dans certaines de mes interventions sur le Net. Des avis, un échange d’idée. Et encore une fois ce n’est pas à vous que je dirais que le DRS peut le savoir… Mes réflexions,mes opinions, mon positionnement je les assume en signant lisiblement même si j’étais adolescent en 1962. C’est vrai que vous avez été secrétaire de séance du fameux CONSEIL DE LA RÉVOLUTION. Et puis participer anonymement dans des débats aussi cruciaux et via cet espace révolutionnaire exclut le subjectivisme et la mégalomanie de certaines internautes qui cherchent plus à imposer leur idéologie tout en excluant du débat les autres et les avis contraires. D’ailleurs on constate que vous êtes allergique à la réparation d’une injustice historique contre le peuple berbère pour ne pas dire que vous vous joignez à l’aliénation de l’islam pour entretenir cette injustice. Au fait je ne suis pas amateur des cafés ni maures ni vivants. J’adore la marche sur les hauteurs d’Alger. Heureux les martyrs qui n’ont rien vu.




    0
  • Zineb Azouz
    14 mars 2010 at 21 h 25 min - Reply

    Monsieur Thirga,
    Lorsque Monsieur Dehbi réponds à l’article d’El watan en lui rappelant des faits honteux et surtout avérés que nous vivons y compris au niveau des portails de nos cités universitaires et même de nos amphis, je ne vois pas en quoi il disculpe les horreurs commises par les groupes armés du GIA-maison ou autre.
    L’asservissement des femmes (et des faibles en général) est malheureusement une valeur universellement partagée, et il est inacceptable de stigmatiser les islamistes ou les musulmans plus que d’autres.
    En 2006 et à l’occasion de la coupe du monde, une véritable traite des blanches a été organisée au su et au vu de toutes les nations civilisées, laïques, musulmanes et autres : des contingents de prostituées ont été ramenées de toute l’Europe (tel du bétail), exposées et vendues dans les grandes villes allemandes où se tenaient les matchs les plus importants afin de servir les supporters venus du monde entier, il ne fallait pas rater ce marché !
    Ni el Watan, ni le vatican, ni El azhar, encore moins nos féministes qui adorent de l’ambassade des USA n’ont branché ou réagi, seules des associations minoritaires ont essayé sans succès d’alerter l’opinion internationale, mais gâcher cet événement qu’est la coupe du monde relève du sacrilège.
    Combien d’hommes auraient accepté de boycotter une coupe du monde qui tolère ces horreurs ?
    Si j’avais sollicité solidarité à ce sujet, le plus éclairé m’aurait dit que le foot et les footballeurs n ‘y sont pour rien.
    Les groupes armés ont commis le pire, mais j’ai la nausée lorsque je vois qu’el Watan récupère de tels drames pour régler ses comptes et nous resservir ses inepties érradicatrices.

    Quant à cette fameuse question de la berbérité de ce pays, permettez moi de vous dire que je suis originaire d’une région où nous sommes fiers de visiter les vestiges de la Kahina et heureux de prier dans la mosquée de Okba.
    Je refuse pour ma part cette odieuse amalgame entre les origines et la foi.
    En tant que signataire de « la fiesta de la protesta » (bien que n’étant pas une adepte du 8 Mars), nous avons tenu à rappeler, mes collègues et moi, que la seule lutte qui méritait d’être portée à l’honneur était celle des idées et des « mahgourines » , mais ce que nos chers internautes ne savent pas, c’est que sur l’esplanade avant même que le recteur ne vienne interdire le regroupement (et quel regroupement, nous n’étions pas plus de 8 enseignants) et alors que nous scandions « Benbouzid démissionne ! vive le cnapest !
    c’est nos collègues qui ont commencé par nous agresser, les uns en nous balançant des regards moqueurs, les autres en nous rappelant que ce conflit ne nous regardait pas, mais les pires furent ceux qui sont venus au sit-in et qui se sont enfuis en voyant le recteur arriver.
    Voilà où en sont les idées et les luttes dans ce pays.
    Cordialement,
    Zineb Azouz




    0
  • Congrès du Changement Démocratique