Édition du
22 July 2017

Que des questions: pourquoi cette soudaine montée au créneau contre la corruption ???

Nous sommes ravis !  Comme après un signal, comme les trois coups du théâtre, assénés par le brigadier, pour annoncer la pièce, toute la presse algérienne qui compte ouvre de véritables dossiers sur la corruption au sommet.

Feu à volonté !

C’est le hallali, le clairon qui sonne la charge, le déballage intégral.

L’affaire BRC, qui a été au cœur d’un affrontement crucial entre les principaux barons du régime, et qui a fini par une négociation au sommet, qui est tellement énorme qu’elle pourrait valoir des procès en haute trahison pour ses auteurs, qui a précipité le départ du général Mohamed Lamari, et qui a fini en eau de boudin après que les clans aient fumé le calumet de la paix, en centaines de millions de dollars, est déterrée en grande pompe.

Chakib Khalil, le ministre le plus important du pays, parce que ‘il pilote, non seulement la production  des hydrocarbures, mais parce qu’il est l’un des maîtres du jeu des transactions financières de haut vol, et qui permettent à une petite minorité parmi les dirigeants les plus subtils du pays d’engranger des milliards  de dollars, et qui est lui même la connexion américaine de Bouteflika, est sur la sellette.

Serait-il le talon d’Achille du Président Bouteflika ?

Pourquoi cette attaque en règle contre lui, et contre tous les relais qui mènent directement à lui ?

Pourquoi maintenant ?

Est-ce que les négociations habituelles entre les clans du régime, pour aboutir à un consensus, après s’être tiré dans les pattes, ont échoué au point où la guerre est devenue totale ?

Nous savons tous que Chakib Khalil est au cœur de la corruption de grande envergure. Nous croyons même savoir qu’il serait un assassin financier attaché à des cercles américains plus qu’occultes. Lire à ce sujet l’excellent ouvrage de John Perkins.

Nous le soupçonnons d’être l’un des maîtres d’œuvre de l’installation d’une base américaine au sud d’Illizi, dont le peuple algérien ne sait  strictement rien, et qui a été démantelée en catastrophe après le scandale BRC.

Nous pouvons même dire que Chakib Khalil est le cœur battant de la grande corruption en Algérie.

Nous savons qu’il dispose de preuves irréfragables contre la plupart des chefs de partis politiques, de chefs de l’armée, de responsables de l’UGTA, de parents des plus hauts dignitaires du régime. Il les tient puisque c’est lui-même qui les a corrompus.

Mais malgré cela, nous pensions que les loups ne s’attaquaient pas les uns aux autres, tant que les moutons sont disponibles.

Alors que s’est-il donc passé pour que les chefs du DRS décident ainsi de passer de simples coups de sommation, qui ne faisaient pas plus de dégâts que d’envoyer des seconds couteaux au mitard, à des tirs à balles réelles qui visent au plus haut ? Pour éliminer, pour réaménager la baraque de fond en comble ? Que nous concocte-t-on de si énorme dans l’antre de l’ogre ?

Est-ce pour Bouteflika le moment de faire sa valise ?

Il semble bien, en effet, à lire la presse algérienne, que les conciliabules au sommet aient été rompus.

Ceux qui agitent l’épouvantail savent que le clan du président Bouteflika est hautement inflammable. Tellement compromis qu’il suffirait d’une pichenette pour le faire basculer. D’une petite étincelle pour le faire exploser.

Pourquoi alors avoir sorti l’artillerie lourde ?

L’attaque, qui semble obéir à une stratégie de montée en cadence, vise visiblement une cible de choix. Hier les subalternes de Chakib Khalil, aujourd’hui Chakib himself. Et demain ?

Allons-nous assister, dans très peu de temps, à une mise en cause de niveau très supérieur à celui de Chakib Khalil ?

Saïd Bouteflika, par exemple, et entre autres, serait-il la prochaine cible ? Les paris sont ouverts.

Le dialogue va-t-il être rétabli pour arrêter les frais ?

Et si ce scénario se révèle vrai, qui sont les artisans de cette action d’envergure ?

Parce qu’en l’occurrence, ceux qui ont tricoté cette stratégie sont autrement plus subtils qu’un Smaïl Lamari. C’est du grand art. Du fignolé, du ciselé.

Ah ! Si tout cela n’avait pour seul objectif que de rendre la dignité à un peuple qui a en été privé depuis le premier jour de l’indépendance ? Faut pas rêver !

En attendant d’en avoir le cœur net, attendons de voir venir.

DB


Nombre de lectures : 7456
32 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • jila
    8 mars 2010 at 20 h 33 min - Reply

    trop d’informations tue l’information et ces informations qui nous frappent en pleine figure ne semblent plus assez forte pour nous réveiller de notre apathie.
    malgré la rudesse quotidienne des coups de boutoirs;rien ne semble y faire!à moins qu’un sursaut salvateur ne surgisse du néant?Qu’il surgisse alors!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




    0
  • diegol
    8 mars 2010 at 21 h 09 min - Reply

    après le terrorisme ,c’est la corruption pour faire la pression et avoir plus de pouvoir .

    la corruption ne date pas aujourd’hui . tout le monde connait les corrompus .
    tu peux sortir dans les rues d’Alger et demander si celui-ci est un corrompu ou non il vous dira et avec les preuves .
    plus, maintenant le peuple sait qu’avec la corruption aura du travail ou du logement ou pour entrez au stade ou pour …etc.
    la corruption est installer au plus bas de la pyramide.

    pour la question sur le pouvoir et sur qui contrôle le pays et qui corrompe qui bain c’est facile qui veut sécuriser ou protéger les intérêts d’une certaine puissance mondiale c’est lui qui fait ça.




    0
  • rak
    8 mars 2010 at 21 h 13 min - Reply

    a mon humble avis, il ne se passera rien et les choses vont rentrer dans l’ordre pour les 2 clans qui vont continuer leur business a coup de milliards sur notre dos le petit peuple, je m’explique :
    a mon humble avis, le clan toufik/tounsi a essayé de s’attaquer au clan boutef/zerhouni en devoilant , par journaux interposés, les affaires de corruption qui ont defrayé la chronique ces dernieres semaines.. le clan boutef/zerhouni pedant qu’il faisait le dos rond preparait la riposte qui devait seulement faire cesser l’attaque mais aussi frapper les esprits de l’autre camp en leur disant » que nous ne laisserons pas faire et que nous pouvons aussi frapper qui nous voulons ou nous voulons et que nul d’entre vous n’est a l’abri y compris les tetes du clan ».. c’est ce qui s’est passé avec l’assasinat du dgsn tounsi, lequel s’est fait froidement abattu dans son propre bureau forteresse et tout chef qu’il etait.
    donc selon moi le clan boutef/zerhouni a frappé fort et je pense que le message a ete bien percue par l’autre clan en temoigne la brusque cessation les « fuites organisées » sur la corruption qui quotidiennement faisaient la une de certains journaux vant l’assasinat de tounsi.c triste mais notre chere Algerie est geré par la CAMORA… en attendant fumons du thé et restons eveillés.. le cauchemard continue..BARAKAT..KIFAYA..BASTA…DHAYEN..ENOUGH..ASSEZ…WHEN TO FREE TAHYA ELDZAIER..GLOIRE A NOS MARTYRS




    0
  • Djamel Eddine
    8 mars 2010 at 21 h 59 min - Reply
  • Larbi Anti-DRS
    8 mars 2010 at 22 h 03 min - Reply

    La base Américaine au sud ne date pas de la BRC et Chakib Khelil. Déjà en 1992 les Américains voulaient une base qu’ ils ont introduit sous l’ angle de la NASA. Ils voulaient parait ‘il une escape solution, une piste d’ atterrissage pour leurs navettes spatial. Rien que ca ! Mais les Américains ont joue’ franc jeux après 1996 avec leurs criminels de la DRS et du MDN. Pourquoi cacher une base militaire au Sahara derrière la NASA, si ceux qui dirigent le pays sont des hôtes esclave (Généraux et officiers supérieure du DRS/MDN) qui ne savent pas ce qu’ ils veulent et ou allez tous ce qu’ ils veulent et désirer c’ est vivre comme des assassins et voleurs.
    Les Américains comme des chiens enrager ne lâcherons pas le morceau, leurs stratégie est constante et est indépendante des voyous actuel du DRS/MDN/présidence.




    0
  • Rédaction
    8 mars 2010 at 23 h 20 min - Reply

    @ Larbi anti DRS
    Désolé de vous contredire. La base dont je parle n’a rien à voir, ni avec la station d’écoute de Tamanrasset, ni avec les prolongations de piste pour Columbia, ni toutes les magouilles DRS-CIA, qui se somptent en dizaines. Moi, je parle de la base américaine, construite en sous traitance avec une société canadienne, au sud d’Illizi, qui a été construite dans les années de sang, avec l’accord d’une partie des chefs de l’armée algérienne, pendant que la mort s’abattait sur le peuple algérien. Nous disposons même de noms d’officiers de l’armée algérienne qui étaient impliqués jusqu’au cou dans cette affaire. Je vous invite à visiter mon ancien blog, http://www.electionsalgerie.com. Chercher le mois de mars dans les archives du blog.




    0
  • el-amel
    8 mars 2010 at 23 h 40 min - Reply

    Yasmina khadra informe de ce qui va se passer « les algériens sont de grandes gueules aux bras écourtés, fainéants impénitents… » mais le « seigneur » au langage ordurier organise la caravane d’ Albert Camus en mars 2010 « vers la réconciliation entre les pieds-noirs et l’Algérie autochtone » une mission pour laquelle il crèche au CCA de Paris « Je suis fière que les pieds-noirs commencent à reparler de leur patrie » ; Mohamed-Chafik Mesbah « En partenariat avec IPSOS, il met en place un institut de sondage. » Sa patronne c’est Parisot qui est « Depuis 2005, la PDG de l’institut de sondage IPSOS ». qui aura la bénédiction de fafa pour gérer la maison algérie ?




    0
  • Le suricat
    8 mars 2010 at 23 h 53 min - Reply

    LA FINANCE CONTRE LES PEUPLES.
    L’AFRIQUE TRAHIE.
    15 Juin 2008 par Daniel Millet. Extraits :

    Les dirigeants des pays d’Afrique, quand bien même ils ont été élus, sont avant tout les «poulains » des multinationales et de la finance mondialisée. Ces pays sont ainsi dirigés par ceux qui ont su s’allier telle grande puissance, tel réseau mafieux, telle grande entreprise stratégique.

    Mais ne nous y fions pas, car au fond, les peuples africains ont été trahis : par les grandes puissances du Nord qui imposent toujours des mesures qui servent leurs intérêts géopolitiques et commerciaux ; par des classes dirigeantes africaines qui ont fait le choix de piétiner le développement humain des populations pour favoriser leur propre pouvoir et la volonté de leurs mentors. Financière, commerciale, environnementale, humaine, détaillons cette trahison aux multiples facettes.

    UN DISCOURS OFFICIEL MENSONGER.
    Les gouvernants de cette Afrique dominée et mutilée ne font ainsi qu’exécuter les ordres de la finance internationale. Ils sont implicitement chargés de faire marcher droit leur peuple pour l’insérer dans la mondialisation néolibérale qui règne sans partage sur le monde depuis la chute du mur de Berlin à l’aube des années 1990. Les présidents élus démocratiquement n’échappent pas à la règle. Au Mali, par exemple, où les élections d’Alpha Oumar Konaré en 1992 puis d’Amadou Toumani Touré en 2002 ont été données en modèle à tout le continent, le constat dressé par l’ancienne ministre de la Culture de Konaré, Aminata Traoré, est limpide : « Si le droit de regard et de contrôle que les membres des sociétés civiles africaines voudraient exercer sur leurs dirigeants leur est contesté d’abord par les deux puissantes institutions de Bretton Woods, le torpillage au niveau local est laissé au soin des gouvernants |4|. »

    TORPILLAGE RÉCOMPENSE
    La corruption est la récompense de ce torpillage. Les puissants tolèrent les détournements à cette fin. Ils les encouragent même, puisque les multinationales installées au Nord ont longtemps pu bénéficier de déductions d’impôts pour les sommes distribuées en dessous de table à des responsables étrangers |5|.A l’analyse, force est de constater que tout cela fait système. La dette, la pauvreté et la corruption sont imbriquées. La corruption n’est pas juste un délit commis par quelques brebis égarées dont il suffirait de se débarrasser. Elle est inhérente au système tel qu’il est devenu, qui conduit naturellement à l’accumulation de capitaux par les classes dirigeantes des pays du Sud, puis à leur évaporation en direction du Nord grâce à l’ingénierie des experts financiers et des banques privées.

    HÉMORRAGIE
    On pourrait croire que la misère régnant en Afrique peut s’expliquer par le fait qu’elle ne produit pas suffisamment de richesses. Ce n’est absolument pas le cas. Ces richesses existent, mais elles ne restent pas sur le continent noir, elles le quittent sans lui profiter.
    Le montant total des capitaux d’origine africaine placés à l’étranger est donc supérieur à la dette extérieure de l’Afrique, estimée par la Banque mondiale à 220 milliards de dollars en 2003 |14|. Cela signifie d’un point de vue global que l’Afrique est créancière vis-à-vis du reste du monde ! C’est un comble pour le continent le plus pauvre, mais finalement l’aboutissement de la logique du capitalisme auquel on a laissé la bride sur le cou…
    La fortune privée africaine est colossale à l’échelle du continent. Selon le Rapport sur la richesse dans le monde 2004 |15| des sociétés financières Merrill Lynch et Cap Gemini, sur les 7,7 millions de millionnaires en dollars que comptait le monde en 2003, 100 000 sont de riches Africains et le montant total de leurs actifs financiers est estimé A SIX CENTS (600) MILLIARDS DE DOLLARS.
    L’hémorragie de capitaux actuelle constitue bien une trahison financière de l’Afrique par les riches Africains.

    Trahison financière des riches Africains qui détournent des sommes considérables et les placent loin du continent, trahison commerciale des grandes puissances qui manipulent les cours des matières premières et qui imposent via l’OMC une dérégulation forcenée, trahison environnementale pour un Sud transformé en poubelle et désormais au cœur de la bataille des OGM promus avec vigueur par les multinationales de l’agro-business, trahison humaine à travers le sort réservé à des migrants qui tentent juste d’échapper à la misère, la liste est bien longue. Cette trahison multiforme des peuples africains est absolument constitutive de la situation actuelle du continent noir.
    IL EST ESSENTIEL DE METTRE HORS D’ETAT DE NUIRE CEUX QUI EN PORTENT LA RESPONSABILITÉ.

    Source : http://www.cadtm.org/L-Afrique-trahie#nh1




    0
  • Salah Bouzid
    9 mars 2010 at 1 h 14 min - Reply

    Qui tire profit de cette campagne? C’est clair, il y a eu les bruits sur la succession de Said Bouteflika. Le concurrent, comme tous les Algériens le savent depuis longtemps, est Ahmed Ouyahia.

    Conclusion, c’est Ouyahia qui est derrière toutes ces affaires.

    Donc, soit Bouteflika arrive à le mettre à la touche, soit cette canaille continuera sur sa voie vers la Présidence.

    C’est malheureux qu’on soit réduit à des options aussi minables.

    Cà rappelle beaucoup l’option Chadli après la mort de Boumediène.

    L’armée continuera à choisir.




    0
  • Mohsen
    9 mars 2010 at 1 h 28 min - Reply

    Lourde ironie amère.

    « Peut-on juger Chakib Khellil, coupable de la situation que connaît l’Algérie ? En aucun cas. Car pour se sentir coupable, il faut avoir le sens du péché, du bien ou du mal, bref, disposer en politique d’une référence morale quelconque. Or, cet algéro-américain, fidèle serviteur zélé de ses maitres de la haute finance apatride, est totalement dépourvu du sens de l’Algérie ou d’une vision de l’Algérie, de son identité, de sa destinée. Il ne saurait donc en aucun cas être tenu comptable de la décadence algérienne. Son souci, c’est de plaire à ses « partenaires » silencieux, tireurs de ficelles, maitres du gros argent apatride, ses mentors dont il attend « la feuille de route» à l’heure du laitier.

    Peut-on le considérer comme responsable, au moins partiellement, de ce déclin ? Pas davantage. La même démarche nous conduit à répondre par la négative, et pour les mêmes raisons. Car pour être jugé responsable, il faut avoir le sens des responsabilités. Or Chakib Khellil s’est précisément évertué tout au long de sa carrière à démanteler la souveraineté de l’Algérie, à mutiler par la spoliation, l’oppression et l’humiliation la personnalité du peuple . Il n’est donc absolument pas question de le considérer comme responsable de l’état de délabrement avancé et durable de notre pays.




    0
  • djamel
    9 mars 2010 at 6 h 01 min - Reply

    c’est l’heritage a la crapulerie de belkheir qui se joue a couteaux tiré en ce moment.
    Qui des petits soldats khlil,said boutef,ouyahya heritera des400coups de belkheir,il faut trouver un capo des capi a notre caosanostra algerienne.




    0
  • ziadd
    9 mars 2010 at 6 h 33 min - Reply

    ils ont deja terminé la guere au sommet . le drs et le clan à boutef se sont entendu pour le partage de la rente?




    0
  • Horr
    9 mars 2010 at 7 h 34 min - Reply

    Nous sommes effectivement des grandes gueules.

    D’abord il faut savoir qu’il n’existe pas actuellement de base militaire américaine ou autre dans le Sud algérien.

    Pour ce qui est de l’aérodrome de Tam, c’est vrai qu’au début des années 1980, la NASA l’avait retenu comme site pouvant servir de piste « d’urgence » pour la navette spatiale en cas de panne technique.(Il en existe plusieurs dans le monde vérifier le site de la NASA).

    Revenant à la fameuse base américaine, si celle ne sera pas construite dans le sud algérien, elle le sera à coup sur au Maroc. Deviner ce que cela représentera pour la sécurité nationale. Les autorités algériennes ont motivé leur refus d’une construction d’une base US au Sahara par la « souveraineté ». De quelle souveraineté parlent-ils dans ce monde globalisé? nous ne produisons rien ou plutôt nous important tout, et bientôt nous allons importer même l’eau ! où est la souveraineté quand l’ail nous provient de Pékin?

    S’agissant de la campagne anti corruption, il n’en est rien. Le clan qui est aux commandes est en train de débusquer les hommes placés par Larbi Belkheir et ainsi va l’Algérie.




    0
  • Ammisaid
    9 mars 2010 at 7 h 59 min - Reply

    Assalam, azul, bonjour
    En Algérie, il n’y a pas d’assassins
    Donc, il ‘y a pas de coupables et de témoins
    Il y a du gaz, il y a du pétrole et il a du pain
    Personne n’a froid et personne n’ a faim

    Nous les hommes sommes tous des frères
    Nous les femmes sommes toutes des soeurs
    Nous n’avons ni des voleurs, ni des menteurs
    Nous avons beaucoup de tendresse et beaucoup de douceur

    En Algérie, il n’a plus de chômeurs
    Puisque nous exportons par vagues des travailleurs:
    Des maçons, des chercheurs, des ouvriers et des docteurs
    Nous importons beaucoup de blé et des millions de voitures

    Notre justice chôme toute l’année et tous les jours
    Celui ou celle qui n’épouse pas nos valeurs
    Doit choisir entre l’exil, le cimetière ou se taire
    Pour ne pas embêter nos vénérables juges et procureurs

    En Algérie, nous avons totalement éradiqué la misère
    Surtout dans les clans qui avaient irruption par nos frontières
    Nous sommes même arrivé à acheter ou à investir
    Dans l’immobilier et les usines des puissances étrangères

    En Algérie tout est net, tout est propre et tout clair
    D’un côté la police, le Drs et les militaires
    D’un côté ceux qui dirigent avec une de fer
    Et,d’un côté ceux qui subissent leurs rigueurs et leurs terreurs

    En Algérie tout est beau, tout est extraordinaire
    Le peuple n’arrive plus à avoir le nécessaire
    L’impossible est devenu possible pour les fainéants et les ignares
    Le possible est pour eux une question d’une journée ou d’une heure

    En Algérie, il n’y a ni travailleurs, ni producteurs
    Nous détestons l’agriculture et nous ignorons la culture
    Nous avons des milliers de mosquées et des milliers de bars
    Certains font la prière, d’autres préfèrent boire des bieres

    En Algérie, nous savons créer des conflits et des guerres
    Il suffit pour cela diffuser et enfler les rumeurs
    Et, ensuite les laisser atteindre les villes et les douars
    En faisant croire au changement ou à l’arrivée d’un messie ou d’un sauveur

    En Algérie, nous ne faisons jamais du mal et des erreurs
    Nous sommes la personnification de la réussite et de la lumière
    Nous aimons le pouvoir issu des urnes des voleurs et des fraudeurs
    Et, nous acceptons ce qu’ils nous offrent comme malheurs et comme douleurs

    Fraternellement à toutes et à tous




    0
  • zapata
    9 mars 2010 at 9 h 45 min - Reply

    rien ne se passe au hasard tout à ètè bel et bien programmè ,pour eux le peuple est un troupeau imbècil(rèspect pour tous),la guèrre des clans est une rèalitè les diffirentes milieu à l intèrieur de l ‘armèe est basè sur le règionalime feodal les gens èclairè de l ‘algèrie n’ont pas trouvè un appuis fort ils suffit une force qui appuit leur dècision..prenant l ‘èxemple du dr el houari addi c’est parmi les sociologue algèrien qui donne l ‘èxemple d ‘une pensèe bien visionnè et bien clair car ceux qui veulent que l ‘algèrie dècole ils invèstissent dans le savoir pas sur le dos des complot..etc chakib and co n’ont aucun lien avec l ‘algèrie ce sont des gens qui sont appuiès par la franc-maçonerie universel pour servir leur plan pas plus..LA DRS de toufik c’est très bien ça seulemment l ‘èrreur n’a pas ètè calculè ils assumment.




    0
  • el-amel
    9 mars 2010 at 10 h 44 min - Reply

    « Le 7 mars, le New York Times a publié une liste de 74 firmes ayant été en affaires avec Téhéran dans des domaines pouvant faire l’objet de sanctions et qui ont bénéficié de contrats ou de garanties publics aux Etats-Unis pour un montant de 107,4 milliards de dollars (78,5 milliards d’euros) en neuf ans. Selon le journal, de 2001 à 2009, les Etats-Unis n’ont respecté ni leurs lois visant à sanctionner l’Iran ni les mesures qu’ils ont prônées aux Nations unies. Un constat réalisé à partir des archives publiques de l’Etat américain et des sociétés concernées. Parmi celles-ci, 12 sont américaines, dont les deux premières bénéficiaires sont Halliburton, où l’ancien vice-président Dick Cheney a occupé d’importantes fonctions, et Honeywell. « Plus des deux tiers de l’argent public (américain) sont allés à des sociétés actives dans le secteur de l’énergie », écrit le quotidien. Alcatel-Lucent, Alstom, Arcelor-Mittal, BNP Paribas, Nissan, Schlumberger, Schneider Electric, Société générale et Total sont également citées. Cette dernière est jugée faire partie des 15 sociétés soupçonnées d’agir « potentiellement en violation de la loi sur les sanctions contre l’Iran » (Iran Sanctions Act, votée en 1996, visant les investissements dans le secteur pétrolier). Total a bénéficié sur la période étudiée de 1,1 milliard de contrats publics américains.  » quel a été le jeu des multinationales en Algérie et de leurs partenaires algériens dans l’Algérie ensanglantée. Pour le futur président, fafa mise sur ouyahia parait-il qu’il a des liens matrimoniaux très élargis, son frère qui vit en france et marié à la soeur du millirdaire haddad, n’aurait-il pas des liens par alliance avec mehri et des liens financiers avec rebrab? il faut que des sociologues se rendent dans les salons de coiffure, les salles des fêtes et les djanazates pour copmprendre comment fonctionne la tribu matrimoniale prisonnière de fafa et qui a pris en otage le Peuple. Il ne faut pas perdre de vue que le conseiller de Nicolas Sarkozy est rachid kaci, donc le laboratoire fonctionne 24h/sur 24.




    0
  • Larbi Anti-DRS
    9 mars 2010 at 11 h 32 min - Reply

    @Rédaction, je suis d’accord avec vous, pour moi une extension de la piste d’atterrissage n’est qu’un premier acquis, puis la construction d’un site d’atterrissage et/ou de lancement des navettes spatial qui n’est pas uniquement civil. D’ailleurs pour garder les ambassades et certaines compagnies pétrolière aux sud il y a des militaires et des mercenaires Américains et autres avec armes et bagages. Ont commence avec une piste d’atterrissage pourquoi s’arrêter en bon chemin apres le sud d’ilizi, puis une base a Hassi Messaoud, In amenas, Arzew, Skikda etc.

    @Horr, vous avez raison pourquoi une souveraineté’ national, qui est quelque chose de vraiment stupide dans ce monde globalise’. Enfin c’est bien de la globalisation de la pauvreté, des listes noires établis par des pays souverains, sur des sujets d’autre pays qui n’existent que dans l’imaginaire des dits sujets qui ne font que squattés ses lieux qu’ils appellent mon pays.




    0
  • Sam
    9 mars 2010 at 15 h 43 min - Reply

    qu’attendons nous pour faire quelque chose?????unissons nous , renversons ses chitanes, ils ne peuvent quand meme pas faire leurs lois a toute un pays????encore une fois unissons nous , organisons nous, agissons et laissons les commentaires de coté , ils sont tres faibles en ce moment , l’occasion de retourné la maison algerie et repartir sur de bonnes bases surtout pas celles de l’après 62.




    0
  • Malcom X
    9 mars 2010 at 16 h 34 min - Reply

    Comme le disait en substance Golda Meir avant d’envoyer ses propres coupe-jarrets traquer et assassiner les responsables de la tuerie de Munich (et se planter d’ailleurs en tuant ici et là des innocents) :
    « Toutes les sociétés sont amenées à faire des compromis avec leur propres valeurs ».
    Certes… Tout le problème avec Israël et des pays comme l’Algérie, est que ces compromis-là sont justement devenus au fil du temps un véritable modus vivendi. Confirmant ainsi s’il en était encore besoin que l’Etat israélien et algérien sont bel et bien devenu des État-voyous qui ont perdu depuis longtemps tous leurs repères moraux, et ont intégré dans leurs actions les méthodes les plus répugnantes du grand banditisme.




    0
  • El hadj
    9 mars 2010 at 17 h 21 min - Reply

    Salam, azul!
    le peuple algerien, ne peut rien faire , il est préoccupé par les vicissitudes de la vie quotidienne on lui crée.
    Ce pouvoir est trés puissant, cette mafia n’est pas seulement algerienne, elle est soutenue par les grandes puissances. Pensez vous ou croyez vous que sarkozy OUARBAATOU laisserons tomber les garants de leurs trésors et de leurs avenir?
    La seule option pour les intellectuels algeriens, les cadres , les avocats est d’adresser une lettre aux grosses compagnies du monde entier qui ont signé des contrats de gré à gré avec cette mafia en les sommant de se retirer car si un éventuel pouvoir légitime serait elu il menacerait ces contrats.ces compagnies savent qu’ils ont signé avec des voleurs et elles assument leurs responsabilités. Ce pouvoir doit être attaqué de l’exterieur, il faut lui couper l’herbe sous les pieds. Moi je penserai, une lettre rédigée par des gens intégres et compétents qui serait adresser aux medias du monde entier, non pour les supplier de nous aider mais pour les mettre en garde sur les contrats illégaux qu’ils ont signé avec un gouvernement voleur et illégitime.
    C’est mon avis, j’espère qu,il sera publié.




    0
  • Said el Mebroubkhi
    9 mars 2010 at 17 h 47 min - Reply

    La réponse est toute simple- L’article répond parfaitement à cette question- Moi je dis au premier ministre Ahmed Ouyahia de nettoyer d’abord devant sa porte – Oui, le premier ministre a adressé aux cadres de son parti une missive dans laquelle il affirme sa volonté de nettoyer le pays de la corruption – Je me demande si cette missive n’a pas été rédigée par son chef de cabinet Abdeslam Bouchouareb qui est à juste titre impliqué dans plusieurs scandales de corruption, et était appelé à comparaitre dans l’affaire Khalifa – Personne ne pourra dénoncer publiquement les affaires de cet individu – Il a su se lier d’amitié avec tous les clans du pouvoir – Il a su utiliser ces liaisons de proximité pour s’enrichir – Il est très lié au premier ministre, très lié avec Saîd Bouteflika, très lié avec les éléments du DRS et militaire, très lié avec les hauts officiers de la gendarmerie et de la police, très lié avec les médias – Ce monsieur a organisé un réseau de corruption très dense- Cette personne possède plusieurs entreprises et usines à l’intérieur de pays et à l’étranger qui l’a montées avec de l’argent détournée – Il a procédé à la nomination indirecte d’une cinquantaine de responsables de plusieurs organismes publiques sur tout le territoire national – Chacun de ces responsables est tenu d’organiser une corruption locale et est tenu de payer à Abdeslam Bouchouareb des sommes colossales de plusieurs millions de dinars par mois- Aucun de ces directeurs ne devra savoir l’existence des autres directeurs- Ce réseau lui rapporte pas moins de 7 millions de dinars par jour – Les représentations nationales à l’étranger sont aussi impliquées – Ces représentations lui procurent des sommes importantes en devise – Elles sont présentes dans plusieurs capitales arabes et européennes – Ses hommes français sont particulièrement lucratifs – Les représentations algériennes lui créent des projets fictifs sur mesure – Annuellement il bénéficie de projets de l’ordre de 15 millions d’euros – Le cumul annuel de ses rentes avoisine les 40 millions d’euros- – Cela est équivalent à l’augmentation annuelle de 111112 de salariés de 3000 dinars par mois – Cela représente la paie annuelle de 27800 salariés touchant le SNGM – Cela représente la bourse annuelle de 333333 étudiants – Mes voisins enseignants avec leurs 15 ans d’expérience rigolent en se sachant radiés en cas de non reprise – Le cumul de leurs deux salaires pendant toute leurs carrières est inférieur à trois jour de rente de ce personnage – En plus de ces sommes récoltées, il s’est acheté des immenses terrains à des prix symboliques à l’ouest du pays – Ses rentes sont transformées en bien immobilier au noms de plusieurs acolytes – Il possède plusieurs biens dans plusieurs capitales arabes et européennes – Il s’est acheté beaucoup de terrains et villas en Espagne – Ce gars est doté d’une grande intelligence et d’un grand sens de manipulation – Il sait se protéger en s’attaquant lui-même – Il répand des informations bruitées à son encontre – En plus des confirmations connues de tout le monde il divulgue des affirmations mensongères connues de tout le monde – Il sait comment profiter de ses erreurs et les mettre à son profit – Cette personne qui est connue pour ses mœurs égarées et ses milieux nocturnes peu recommandables – Il sait faire diversion et tirer avantages des situation les plus périlleuses – Il saura convaincre ses amis que tout cela est fabulation – Il saura convaincre que tout cela est complot contre sa personne – Il a déjà su le faire plusieurs fois dans le passé– Il peut compter sur son protecteur premier ministre chez qui il trouve une oreille attentive – Cette personne n’a jamais voulu d’une promotion qui l’exposerait – Cela lui prendrait beaucoup de temps – Un temps nécessaire pour gérer ses réseaux et compter ses butins – Ses amis sont au courant de certaines de ses affaires – Personne ne connait l’ampleur de ses acquis- Il n’en parle jamais – Il ne se vante jamais- Il est très fort ce Abdeslam Bouchouareb – Si le premier ministre est au courant de tout cela et n’a pas réagi, alors c’est grave et n’est certainement pas à la hauteur de ses fonctions – Sauf s’il a peur de finir à la Tounsi – Encore faut-il qu’un démon peut être atteint d’une crise de démence – Encore faut-il que Tounsi et son ami Oultache ne soient pas victimes d’un même autre tireur – Si le premier ministre n’est pas au courant de toutes les affaires de corruption de son ami protégé, alors c’est plus grave et doit démissionner de toutes ses responsabilités – Sauf s’il n’est pas au courant par complicité – Ainsi tout s’explique! – Saîd el Mebroubkhi.




    0
  • Amesfulman
    9 mars 2010 at 17 h 55 min - Reply

    L’Algérie vit au rythme de décennies colorées.Aprés les années de plomb,la décennie noire , la décennie rouge,voici la décennie de la corruption et de la régression.C’est « l’échec re-recommencé » depuis l’indépendance du pays.C’est un système qu’il sera dificile de changer,faute d’alternative démocratique.Rien ne dit que l’après Bouteflika,sera meilleur que ce dernier.Ce n’est pas uniquement une question d’hommes,hélàs.Il faudrait un miracle,c’est à dire un homme providentiel qui puisse travailler dans l’intérét général et non pas pour son entourage ou son clan.En Algérie,comme l’a dit M.Harbi,c’est le pouvoir qui enrichit et non le travail.




    0
  • nomade
    9 mars 2010 at 18 h 48 min - Reply

    pour savoir qui est abdeslam bouchouareb il faut aller a la region de ain-mlila et ain-kercha et poser la question a la population, surtout les gens qui etaient adultes pendant et avant la guerre de revolution.tel pere tel fils.cet ex-dentiste qui n’a jamais pratique sa profession n’est autre que le fils de caid khaled.
    dans la meme lignee que khaled el-djezzar lui meme daf et fils d’un sergent de la mere patrie.
    ya bouguelb l’algerie est dirigee par les harkis et leurs enfants.




    0
  • Djamel Eddine
    9 mars 2010 at 19 h 00 min - Reply

    Note:
    Je viens d’apprendre recemment de la part d’un ami ici au US, que sa cousine contracte par Schlumberger a travaille a Hassi Messaoud en sous-traitance avec SONATRACH pour 2 ans. Elle luis a revele qu’a son arrive a son nouveau poste de travail la PREMIERE semaine, elle etait surprise par un troue financier de $12 Millions vaporise des comptes dans son department. Elle va voir son chef de service pour luis reporter la nouvelle a sa 1er semaine au travail. As sa surprise, son boss luis demande de garder le calme et le silence car ce n’etait pas de leurs ressort et il ne voulais pas prendre de risque de perdre leurs contrat avec SONATRACH. Ce qu’elle a fait jusqu’a la fin de son contrat et a transfere a Paris pour un mutation de 5 ans avec la meme compagnie Schlumberger. Ce ne sont pas des rumeurs ou du radio-trotoir, le type me posait des questions de ce qui se passe dans mon pays d’origine a sa surprise aussi.
    Faites vos calcules: 1 semaine $12 millions/semaine evaporise dans un seul department. Donc, j’immagine mal qu’ AliBaba & Co lachent le morceau aussi facilement qu’on l’immagine. On dirait ils ont besoin de fonds pour se payer les honnoraires eleves d’avocats une fois arrive au bon Dieu soubhanou.




    0
  • Ahmed Oukavache
    9 mars 2010 at 19 h 47 min - Reply

    @Saîd el Mebroubkhi ne sois pas trop naif, ouyahia sait tout ce qui se passe autor de lui si tu crois qu’il va demissionner pour te faire plaisir alors là. il peut te répondre simplement : « Ni les insultes, ni les attaques ne diminuent de la valeur et de la grandeur de MON AMI FILS DE HARKI. MON AMI FILS DE HARKI a un statut à préserver. J’ai choisi l’essentiel (MON AMI FILS DE HARKI) à l’accessoire (le peuple).

    Voici donc la réponse du premier ministre. A bon entendeur Salut!




    0
  • Malik
    9 mars 2010 at 20 h 26 min - Reply

    Regardez-le ! Mais regardez-moi ce Chakib-la Suffisance, sûr de lui et dominateur ! Sans peur car assuré de l’impunité mais certainement pas sans reproches. Arrogant et fier comme Artaban ou « fier, comme s’il avait un bar-tabac, pareil » dixit Coluche. Culotté comme un Bernard Tapie mais sans la tchatche. Ampoulé, boursouflé de certitudes, trait typique des opportunistes nouvellement riches. Haineux de ses origines plébéiennes dont il s’en est extirpé avec force coups tordus et autres trahisons en passant à l’ennemi en abandonnant les siens avec armes et bagages.
    Alors qu’en réalité, il n’est que majordome, valet de pied de la toute puissante oligarchie politico-financière mondialiste. Un domestique en queue de pie et col amidonné qui danse des claquettes quand ses maitres jouent du tambourin. Un larbin empressé de servir ses patrons américains, de répondre au premier appel, le corps tenu en laisse à ramper jusqu’à la vieillesse : oui mon bon monsieur, oui mon bon maître.
    Ses bons maitres qui lui prodiguent force prébendes de gîtes dorés et couverts en argent. Habits d’or et de lumière, sous les feux de la rampe et de la voie royale que lui ont tracée ses mentors. Sourd et aveugle aux cris de détresse des « misérables » de la Cour des miracles, des « gueux » et autres « va-nu-pieds », des demi-esclaves affligés par un sort funeste et qui peinent à sortir de l’enclave.
    Mais, s’il venait à contrarier ses protecteurs-souteneurs, bien mal lui en prendra et il aura à connaitre leur terrible colère. S’il survivait, ils exigeraient du bout des lèvres qu’il aille au champ d’horreur apprendre qu’il y a des maîtres que l’on ne dérange pas.




    0
  • imen
    10 mars 2010 at 5 h 19 min - Reply

    Dans un pays qui fonctionne on ne confie pas des postes au gouvernement à des gens qui jouissent de la double nationalité. Aux Etats Unis pour occuper un poste de fonctionnaire, le postulant doit renoncer aux autres nationalités s’il en a, pour qu’il n’y ait pas de conflit d’intérêt. Chakib Khelil jouit de la nationalité américaine et occupe le poste de ministre des hydrocarbures. Juste ce qui intéresse les états unis. Est-ce sa faute de servir les intérêts de son pays d’adoption ou la faute de ceux qui l’ont nommé ?




    0
  • fateh
    10 mars 2010 at 12 h 55 min - Reply

    @ Mr. BENCHENOUF….
    assalamou allaika wa rahmatou ALLAHI wa barakatouhou….

    je suis etonne que vous n’ayez rien propose concernant l’affiche du front national, insultante et degradante de l’algerie et de son peuple et surtout de ses martyrs. Je ne parle pas de ce pouvoir de laches qui n’a plus aucune dignite etsurtout cette ordure de president, qui ne reagissent pas….
    Je suis certain que vous vous rappelez de ce fameux documentaire que la RTA a diffuse (( COMBIEN JE VOUS AIME )) ou l’an faisait passer DEGAULE pour un WALOU…MAIS SURTOUT COMMENT LA FRANCE A REAGIT – PRESSE ET OFFICIELS- ALORS QUE CHEZ NOUS ON SE LA FERME, LES RAISONS VOUS LES CONNAISSEZ ….




    0
  • radjef said
    11 mars 2010 at 9 h 16 min - Reply

    Bonjour tout le monde.A 80% Chakib Khelil succedera à A Bouteflika. Telle est la decision de la haute finance internationale et des USA. Le candidat du DRS et de la France, en l’occurence, Ahmed Ouyahia ne fait pas l’unanimité des pays arabes devenus depuis longtemps les prostituées de la Maison Blanche. L’autre candidat qui aurait été eliminer en cours de route, est le général Guenaizia. Ni les USA, ni la France ne veulent d’un militaire à la tête du pouvoir en Algerie…Une certaine presse algérienne, au fait de ces tractations, a fait sortir le lievre Said Bouteflika pour faire que l’Algerie est toujours un pays souverain qui a son destin entre les mains. Said Bouteflika, l’epouvantail ou le miroir aux alouettes!…C’est dans ce cadre qu’il faudra lire cette soudaine lutte contre la corruption dont laquelle le protegé des USA semble être impliqué jusqu »a la moelle…Ce que je raconte ici, est discuté chaque matin dans les cafés et les places publiques du Djurdjura…Pauvre presse, pauvre DRS et pauvre Algerie!




    0
  • Aziz
    17 mars 2010 at 21 h 15 min - Reply

    Tortionnaires, corrupteurs, dictateurs, la justice vous attendra.




    0
  • le juste
    23 mars 2011 at 20 h 24 min - Reply

    nous rejoignons le nomade et le commentaire fait a propos de bouchouareb abdeslam . Ya bougalb! au reveil on a la bouche pateuse et un sentiment d avoir rate beaucoup de chose dans ce pays .Pourquoi on commence a s’apercevoir que le pays a de tout temps ete dirige par les fils de harki et fils de caid.bouteflika ne peut pas le savoir.la france a gagné son pari .elle nous colonise par procuration donnee a ses enfants de caid de nationalite francaise .ils ont pille le pays .khalifa.entreprises publiques .actions en tout genres dan differentes affaires .Eux aussi ils ont atteint leur objectif .se venger de ce pays de ce peuple .ce puple qui a egorgé leurs peres.OUYAHIA le sait il sait tout ca .Ce que nous ne savons pas c’est pourquoi il cole à eux et leur accorde immunité et protection .reveil est pour bientot




    0
  • le juste
    13 avril 2011 at 18 h 37 min - Reply

    devinette/ qui peut estimer la fortune des bouchouareb ? depasse t elle celle des ben ali ou des moubarek? pourquoi les services de la DRS ne s’y interresse t ils pas? pourqoui dans ce pays on elague ce genre de probleme? Ah ce n’est pas le moment? oui bien sur …………………..




    0
  • Congrès du Changement Démocratique