Édition du
30 March 2017

Pour une loi de la Rahma sur les hydrocarbures


Mounir Sahraoui

In Hoggar.org

Depuis quelques semaines Chakib Khelil, membre permanant de la mafia présidentielle, est harcelé par la presse DRS à propos de ce qu’on appelle pudiquement « les scandales à Sonatrach ». On parle de quelques milliards de dollars « privatisés » par des individus en gravitation universelle autour de Khelil. On annonce que Toufik voudrait récupérer ces milliards pour les reverser aux nécessiteux… parmi les généraux.
La campagne de presse, emmenée par la frénétique Salima Drsçani, a fait perdre à Khelil tout sens de la mesure. Ayant d’abord juré qu’il ne parlerait pas, à moins d’être torturé, le voilà qu’il n’arrête plus de parler, mais c’est tout bénéfice pour nous, car nous en apprenons des vertes et des pas mures… par exemple que les plus hauts responsables du pouvoir sont tout à fait conscients de diriger des « clans » plutôt qu’un Etat ; que c’est normal qu’il y ait de la grosse de corruption ici et là, puisque nous manquons de compétences dans la passation des marchés publics… Vous comprenez, ça ne fait qu’un tout petit demi-siècle que nous sommes dans les business des hydrocarbures… alors patience : les marchés de gré-à-gré seront méticuleusement réglementés dans une vingtaine d’années. Mais zut alors, il n’y aura plus de pétrole à ce moment là ! Ah c’est vrai, mais puisqu’on vous dit que le peuple algérien n’a pas de bol avec le timing…

En attendant la fin du pétrole, on devrait demander à nos députés de promulguer une « Loi de la Rahma sur les Hydrocarbures » pour supplier Khelil et ses frères du crime de piller nos ressources avec un peu plus de Rahma et un peu moins de voracité… Ce faisant, nos députés auraient largement mérité leurs propres détournements, tchippa, qahwa, shkara, etc.

Pour déminer le terrain, le ministre des mines multiplie, mine de rien, les annonces de découvertes tous azimuts… Ainsi, ses services auraient découvert du gaz à… Tiaret. Du gaz surnaturel. Si ça continue comme ça, Khelil va bientôt nous annoncer la découverte de sable à Hassi R’mel, de la pomme de terre à Mascara, ou de la datte à Biskra…

Par contre, le peuple qui surfe sur internet voudrait faire part à monsieur le ministre de la découverte de trois luxueuses villas mitoyennes au Maryland au nom d’un certain Shakeeb K. Lyll… Toute ressemblance avec des ministres existants, ou ayant existé, n’est pas pure coïncidence…

Après cette découverte, monsieur le ministre des mines avait mauvaise mine… En d’autres termes, tla3lou el gaz…

Mounir Sahraoui
4 mars 2010


Nombre de lectures : 1139
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • mazlout
    9 mars 2010 at 21 h 58 min - Reply

    Très bien pensé et admirablement dit ya Mounir Sahraoui. Tout est connu maintenant dans ce bled vendu aux multinationales. Chakib veut nous faire avaler une couleuvre en déclarant à la presse que les scandales des pillages de Sonatrach la vache laitiére est de la faute d’un manque d’expérience des cadres de sonatrach dans la gestion des marchés de gré à gré.

    Je suis de Sonatrach parmi les gens qui élaborent les cahiers de charge des marchés publics à sonatrach, une question pour si khelil: Combien de milliards àa dépensé Sonatrach sur ses cadres dans des formations bidons en 5 etoiles pour apprendre la procedure des marchés, la fameuse R15 de Meziane et Chakib ? ????

    FAKOU FAKOU FAKOU BIKOUM YA CHAKIB. FIN.




    0
  • Djamel Eddine
    11 mars 2010 at 7 h 19 min - Reply

    Mr Chakib Khelil est parait’il le representant commercial de Dick Cheney qui de plus en plus perd sa cedibilte au US et ainsi que son represenant en algerie. De toute maniere, s’il a apris une chose de ses maitres americain c’est bien l’heritage d’une culture business/politique base sur le monsonge en plein jour, tout comme le president G W Bush concernant les armes de destruction massive et l’invasion en Iraq. La qualite de notre Dick Cheney algerien est plus brillante quand au cout du chemin pour arriver au meme but: la colonisation selective. Les statistiques officiel montrent:

    a- La guerre en Irak a coute a ce jour:

    => Number of U.S. Military Personnel Sacrificed (Officially acknowledged) In America’s War On Iraq: 4,700
    => Number Of Iraqis Slaughtered Since The U.S. Invaded Iraq « 1,366,350 »
    => Number Of International Occupation Force Troops Slaughtered In Afghanistan : 1,686
    => Cost of War in Iraq & Afghanistan
    $969,714,973,421

    Par contre l’invasion des colonies selectives en Algerie a coute depuis le 5 Octobre 1988:
    => 250,000 morts (selons Amnetsy International)
    => 20,000 disparuts (meme source)
    => Cout de la guerre d’intrusion en Algerie: quelques sandwitch en formes d’immobiliers a Maryland et Washington DC et quelques millions $$ a CitiBank, Swiss Bank et autres comptes confidentiels.

    Conclusion: notre Chakib Khelil (Dick Cheney representative en algerie) est un expert en economie des depenses de guerres pour les meme objectives. Sans oublier les commissions des facilitateurs civil et militaires cloue au sol en baignant leurs pieds dans le miel noir coulant

    Bravo Mr Cheney bis !
    l’exploitation continue. Qui veut maintenant Renationaliser l’algerie au risque de sa vie?

    —————–
    Sources:
    http://www.justforeignpolicy.org/iraq/iraqdeaths.html
    icasualties.org/oif/
    http://icasualties.org/oef/
    http://www.costofwar.com/
    —————–

    En dernier, voici le cycle des civilisations du monde, age moyen 200 ans:

    The average age of the world’s greatest civilizations has been two hundred years.
    These nations have progressed through this sequence:
    -From bondage to spiritual faith;
    -From spiritual faith to great courage;
    -From courage to liberty;
    -From liberty to abundance;
    -From abundance to selfishness;
    -From selfishness to complacency;
    -From complacency to apathy;
    -From apathy to dependence;
    -From dependency back again into bondage.
    Sir Alex Fraser Tyler: (1742-1813) Scottish jurist and historian




    0
  • Congrès du Changement Démocratique