Édition du
30 March 2017

Urgent : Arrestation d'Ali Benhadj

Nous venons d’apprendre de sa famille qu’Ali Benhadj vient d’être arrêté à 14h 30 à sa sortie de la mosquée de Jolie-Vue de Kouba, après la prière du Vendredi. Comme à l’accoutumée, à la fin de la prière, Ali Benhadj a tenu son discours devant les fidèles sur la situation du pays. A sa sortie il fut abordé par des policiers en civil qui l’embarquèrent vers une destination inconnue. Toujours selon sa famille, la surveillance de son domicile avait été renforcée depuis près d’un mois et plusieurs véhicules de police stationnaient devant son habitation.


Nombre de lectures : 16498
184 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • fess
    12 mars 2010 at 15 h 59 min - Reply

    ALLAH yassatrou,c’est l’un des seul(ou peut-être le seul) qui leur fait toujours peur.Qu’ALLAH le preserve.




    0
  • alilou
    12 mars 2010 at 16 h 01 min - Reply

    Autant je n’aprouve pas l’individu sulfureux ,et qui en partie est tomber dans le panneaux du drs ,autant je n’aprouve pas les methodes de ceux qui se sont accaparer le pays pour empecher un individu de s’éxprimer librement,c’est la meme piece de monnaie,l’un s’est accaparer la révolution ,l’autre la religion .
    le premier essaye de soudoyer l’autre en construison des mosquées a 4 milliard de dolar ,en integrant des islamistes dans le champ politique etc…et ceux qui ne sont pas avec eux sont contre eux.




    0
  • Said Salombi
    12 mars 2010 at 16 h 13 min - Reply

    @Alilou,

    Vous pouvez etre totalement contre tout ce que dit et fait Ali Belhadj, mais c’est trés injuste de dire qu’il est le revers du pouvoir, car c’est absolument faux.

    Il n’y a pas un homme en Algérie qui a été plus persecuté pour ses idées que A. Belhadj, et trés peu d’hommes ont été aussi constants dans leur opposition au pouvoir. C’est un fait, et rien que pour cela, il merite le respect. Le reste: chacun ses idées.

    Said




    0
  • Rabinho
    12 mars 2010 at 16 h 34 min - Reply

    Faites attention Messieurs le phénomène Ali Behadj ressemble beaucoup au phénomène Oussama Beladen ! C’est une carte dormante qu’on fait sortir a des moments propices !
    Pourquoi on l’a pas écarté comme Abbassi Madani loin de l’Algérie ?
    Malgré qu’il semble ouvertement contre le pouvoir à travers ses déclarations , il n’ y a pas un qui a bien servit le pouvoir en place comme lui et d’une manière indirecte et irréfléchie !
    il est sulfureux et doué pour faire emporter les gens avec ses discours  » religieux « !
    il est doué pour semer la pagaille ! c’est grâce à lui que l’état d’urgence a été instauré et qui dure jusqu’à présent !
    l’état a grand besoin de ses services pour re-semer la pagaille une fois de plus et en cas de besoin !
    Dans les eaux troubles on ne peut rien faire et surtout on ne peut pas attribuer la responsabilité à tel ou tel !
    S’il n’était pas vraiment rentable pour l’état , on l’aurait écarté ou éliminer facilement ! et on ne l’aurait pas gardé et renforcer sa sécurité payée par l’argent du contribuable ! il revient cher à l’état !




    0
  • Farsi Allel
    12 mars 2010 at 16 h 52 min - Reply

    @Rabinho,
    C’est un peu gros de dire que c’est grace à Benhadj que l’Etat d’urgence a été instauré. Je ne partage pas du tout l’idéologie de Benhadj mais j’ai l’honnêteté de dire que c’est l’un des rares hommes politiques propres, courageux, constants et incorruptibles.




    0
  • Horr
    12 mars 2010 at 17 h 18 min - Reply

    Le pouvoir n’aime pas les oppositions voire même les critiques à l’encontre de son pseudo programme politique qui, en réalité est une oeuvre destructrice de l’Algérie. Ali Belhadj aussi, un homme peut être sincère mais très limité voire même nul s’agissant de la gestion des affaires du pays. Avec son niveau moyen, il ne sait rien faire mis à part les prêches. Qui de plus est un anti démocratique. Qu’il disparaisse et qu’il aille faire quelque chose d’utile dans sa vie. Disons le honnêtement son entrée dans la politique durant les années 1990 a beaucoup plus servi le pouvoir que le peuple.

    Qu’il laisse les jeunes travailler afin de balayer dans un futur proche, le pouvoir et ses accessoires.




    0
  • alilou
    12 mars 2010 at 17 h 27 min - Reply

    farsi@
    propre ok ,courrageux ou suicidaire???,constant ok,incorruptible ok. politique je doute!!!il n’a absolument rien de politique, belhadj souléve les problemes et dieu sait combien il y’en en algerie ,mais il ne donne jamais de solution.

    said salombi@
    j’ai dit le meme revers de la piéce ,cela voudrait dire que si le FIS accede au pouvoir ,ceux qui serons contre leurs politiques ils serons considerer comme « KAFIR « ,exactement que comme ceux qui sont contre la bande a belkhadem du FLN sont considerer « HIZB FRANCA »
    ont sali et ont culpabilse ceux qui réfléchissent differement qu’eux
    c’est comme l’histoire des sionistes ils culpabilisent tout le monde d’anti semite »cest toujour la faute au autres et jamais la leur. .




    0
  • Belharet Lamine
    12 mars 2010 at 17 h 30 min - Reply

    @ Horr,
    Nous sommes vraiment très forts à nous autodétruire et avec quelle aisance. Certes, Benhadj, l’autodidacte est limité politiquement, mais hélas il est mieux écouté que nos pseudo-douctourates de nos pseudo-universités. Mr Horr vous vous offusquez que ce monsieur soit limité, mais pourquoi s’être tû quand des analphabétes bilingues qui ne savent pas aligner 2 mots nous ont gouvernés depuis l’indépendance? Dois-je vous donner des noms de présidents, ministres et généraux analphabétes? Et certains doctours ont même fait appel à eux en 92 pour les sauver de la populace, qui semble-t-il ne savait pas voter. C’est vraiment triste. Science sans conscience….




    0
  • Brahim Younessi
    12 mars 2010 at 17 h 36 min - Reply

    J’esprime à cet homme de conviction et de courage ma solidarité. Injustement emprisonnné pendant 12 ans, il ne cesse, depuis qu’il a été libéré, d’être harcelé par la police qui, comme le dit sa famille, le suit partout et a placé son domicile sous haute surveillance.
    Ali Benhadj a besoin de notre soutien moral et de notre aide matérielle. Je crois être autorisé par ses proches à le dire.
    Privé de travail alors qu’il demande à réintégrer son poste d’enseignant, le Vice-président du FIS fait face avec une dignité rare devant les difficultés qu’il rencontre. Il mérite, je crois, autant de générosité que Djamila Bouhired. Certains parmi nous dont chacun connaît la probité, je pense notamment à mon frère Salah Eddine Sidhoum, pourraient faire le lien entre Ali Benhadj ou son frère Abdelhamid et ceux qui voudraient lui témoigner leur fraternité.
    BY




    0
  • jila
    12 mars 2010 at 17 h 58 min - Reply

    @orr et rabin quand on ne sait pas , qu’on ait la décence de se taire et écouter! Les accessoires du pouvoir sont surtout ceux qui l’approuvent indirectement particulièrement contre ceux qui ont des principes inamovibles et qui restent à un degré de popularité cauchemardesque pour certains!!!!!!ne me taxez surtout pas d’islamiste je suis musulman point barre!!!!




    0
  • Mohamed
    12 mars 2010 at 18 h 42 min - Reply

    Moi aussi je croie réellement que ce Monsieur est une carte essentielle pour le pouvoirs pour agité le climat s’il le faut pour enfin expliquer l’état d’urgence
    tout ce qui dérange vraiment l’état est écarté ou tué sans donner d’exemple tout le monde connais plus que moi ça




    0
  • Mounir
    12 mars 2010 at 19 h 10 min - Reply

    -« l’individu sulfureux »
    – « Ali Behadj ressemble beaucoup au phénomène Oussama Beladen ! »
    – « il est sulfureux et doué pour faire emporter les gens avec ses discours » religieux! »
    -« il est doué pour semer la pagaille !c’est grâce à lui que l’état d’urgence a été instauré et qui dure jusqu’à présent! »
    « et on ne l’aurait pas gardé et renforcer sa sécurité payée par l’argent du contribuable ! il revient cher à l’état! »

    Le LYNCHAGE MÉDIATIQUE est lancé! Tous les malheurs qu’a subi cet opposant politique irréductible et qu’il continue de subir,ne suffisent pas semble-t-il.La logorrhée verbeuse,haineuse s’étale et se répand comme une lave boueuse et nauséabonde.La chienlit s’agite,s’excite, se déchaine comme une meute enragée qui s’acharne sur une proie blessée dans une chasse à courre.

    Et tout ce torrent de malhonnêteté qui grossit,doublé d’une médiocrité intellectuelle affligeante,seulement pour une information relative à l’arrestation d’une personnalité politique qui a eu l' »audace » de venir à la mosquée,s’exprimer et porter la contestation à un pouvoir mafieux,un Vendredi,jour de grande prière, devant un parterre de Musulmans pratiquants ! LE PROPHÈTE MOHAMMAD الله قد تكون مستعدة لقبول منه n’aurait certainement pas désapprouvé !

    Que Dieu veuille bien nous accorder la patience face à cette engeance de personnages douteux qui ne méritent que notre mépris!




    0
  • khaled……alger
    12 mars 2010 at 19 h 18 min - Reply

    Au lieu d’arreter Ali Benhadj qui parle et a le droit absolu de parler, il faut arrêter les maffieux qui dilapident les richesse du pays : El khalifa et les autres ! toute personne a le droit de parler et de critiquer !




    0
  • ALHAK
    12 mars 2010 at 19 h 26 min - Reply

    ALI UN DES RARE HOMME DE L HISTOIRE COMPTOMPORAINE DE L AGERIE OPPRIME. ALLAH SOIT AVEC TOI NE CREINT RIE ET ALLAH EST GRAND IL VIENDRA LE JOURS DE LA LIBERTE DE TOUT ALGERIENS OPPRIME ASSABR DIEU VOUS GARDERA SAINT ET SAUF




    0
  • Rédaction
    12 mars 2010 at 19 h 44 min - Reply

    On peut emprisonner l’homme, mais non ses idées. Ali Benhadj ne vaut que par ses convictions et sa persévérance. Je n’appartiens pas à sa mouvance, je peux même dire que je suis aux antipodes de son idéologie. Mais je suis de tout cœur avec lui, et je me mobiliserais entièrement à ses côtés, pour alerter l’opinion internationale, s’il est maintenu en détention.
    DB




    0
  • Ammisaid
    12 mars 2010 at 20 h 24 min - Reply

    Assalam, azul, bonsoir
    Vous voyez bien que le DRS n’arrête jamais les vrais voleurs de nos richesses, les vrais tueurs de nos frères et nos soeurs, les vrais ennemis de notre pays, les vrais violeurs de nos lois et de nos constitutions respectives…
    Ils arrêtent, ils tuent et ils torturent les hommes et les femmes libres, courageux, ayant des convictions, incoruptibles…
    Ils détestent et ils ne supportent pas les idées qui n’agréent pas les leurs.
    Le pouvoir Algérien est l’ennemi, essentiellement, de la libre pensée et de la liberté de conscience quelque soit l’homme ou la femme qui les portent.
    « Le pouvoir aime les moutons c’est pour cela qu’il assassine, emprisonne et écarte les lions »
    Pour toutes ces raisons tous les Algériens et toutes les Algériennes qui sont contre ce pouvoir dominateur et pervers doivent s’unir pour ne pas les laisser continuer à nous s’asservir. Il n’y a pas d’autres solutions.
    Fraternellement




    0
  • jila
    12 mars 2010 at 20 h 29 min - Reply

    bien sur que le culte de la personnalité est abject mais le respect que l’on doit à une personne quelles que soient ses convictions est non négociable!Basta cette politique du plus fort!quand bien même la moitié du peuple disparaissait et qu’il ne restait qu’une seule personne cela suffirait à rallumer la flamme de la vie.Oui si Djamel nous sommes avec toutes les causes qui nous semblent justes car nous sommes nés foncièrement contre l’injustice quel que soit le prix à payer!




    0
  • diegol
    12 mars 2010 at 20 h 31 min - Reply
  • karima
    12 mars 2010 at 20 h 58 min - Reply

    Pas de panique il ne le tueront pas car c’est un pion qu’ils utilisent.Un on le menace de mort et l’autre on le jette en prison.Mascarade des deux cotes, FIS et autorites algerienne.Les deux se ressemblent d’ailleurs le FIS n’est que le fils du gouvernement ( ne confondez pas l’etat avec gouvernement).




    0
  • karima
    12 mars 2010 at 21 h 13 min - Reply

    @Diego, le meme langage mais une amelioration bien calculee ou vraie, il fut un temps ou le langage des religieux tournait autour de la religion seulement mais la Monsieur Belhadj renove endisant que le fikh touche a tout pas seulement la religion.Que Dieu nous ouvre les yeux et nous guide vers la lumiere.Je reve d’un Emir Abdel Kader comme guide spirituel, ai-je tort concitoyen?




    0
  • liberté
    12 mars 2010 at 21 h 17 min - Reply

    Monsieur Ali Benhadj n’a jamais changé sa veste.Je trouve qu’il a des convictions qu’il défend,il est cohérent avec ses idées.C’est un fils de chahid(martyr),un vrai patriote qui aime son pays.Il n’a jamais participé à des assassinats et n’a jamais détourné l’argent du peuple.

    Vous avez tout mon soutien Mr Benhadj et mon respect.

    Amicalement




    0
  • Mounir
    12 mars 2010 at 21 h 27 min - Reply

    @Benchenouf

    Sans vouloir vous offenser mais,l’Islam n’est pas une « idéologie ». Ce n’est là très certainement qu’une inattention de votre part, mais,je tenais à le souligner.
    Votre amour de la Vérité et votre engagement constant à vous porter du coté des opprimés et des déshérités, quelque soient leur convictions intimes,n’est plus à démontrer. Votre soutien à Ali Belhadj et cela, bien que vous soyez aux « antipodes » de la nature de son combat,est tout à votre honneur et devrait modérer ceux qui ne peuvent souffrir Ali Belhadj,dépassant la mesure par leurs bassesses et leurs manières outrancières.
    Cordialement

    Adm: L’idéologie, à mon avis, et au sens commun du terme, est un corpus d’idées et de concepts qui déterminent un un système politique, économique et philosophique qui vise à instaurer un projet de société et qui dispose d’adeptes pour le soutenir. L’islamisme, toujours à mon avis, repose sur ces postulats. Le fait que ses adeptes affirment que leurs convictions reposent sur le Coran et la Sunna, n’en fait pas moins une idéologie pour moi. Je ne suis pas contre l’islamisme, comme je n’aurais pas été contre la démocratie chrétienne, si j’appartenais à la civilisation judéo-chrétienne, mais je considère qu’il doit s’exprimer dans un cadre démocratique, qu’il accepte de se soumettre au suffrage universel, et qu’il n’oppose pas de fin de non recevoir à quiconque le combat sur le plan des idées, sous le prétexte que nous n’avons pas à discuter de qui découle des commandements divins. Ali Benhadj lui même, entre ses discours enflammés, et intransigeants, de la fin des années 80, et ceux qu’il tient aujourd’hui, dans lesquels il reconnait le verdict de la volonté populaire, quelle qu’elle soit, est significatif à cet égard.

    DB




    0
  • BAHIW
    12 mars 2010 at 21 h 28 min - Reply

    quand on est propre et avoir des convictions et des positions qui n’ont jamais changé a ce jour moi je dirai bravo ali tu ressembles a ali la pointe




    0
  • nomade
    12 mars 2010 at 21 h 43 min - Reply

    rabinho
    « Pas de panique il ne le tueront pas car c’est un pion »

    drole d’analyse. si benhadj etait un pion il ne vendrait pas des herbes pour survivre , il roulerai sur de l’or s’il a voulu l’etre.
    tous mes respects mon cher frere et compatriote ali benhadj.
    c’est qu’une question de temps avant que des millions de benhadj germerons et balayerons ce ramassis.




    0
  • Larbi Anti-DRS
    12 mars 2010 at 21 h 47 min - Reply

    Ali Ben Hadj est sincère et il est plus intelligent que Bush, Obama ou Sarkozy. A chaque fois que je lit ou j’ écoute ses discours, je suis fière d’ être Algérien et fière que l’ Algérie a enfante un homme pareille. Les généraux criminels, Bouteflika, Zeroual et toute la clique sont jaloux d’ un homme qui a des convictions, la manière et l’ art de les transmettre. Ils sont jaloux de lui car il est aussi un fils d’ un authentique chahid, mort pour son honneur, son peuple et sa patrie. Eux, leurs familles et enfants sont des parasites, des sangsues, et ils lui en veulent pour son honnêteté.
    Si il a des élections présidentiel honnête et libre, je suis sur que Ali Ben Hadj sera choisit par la plus grande majorité de la population pour être le vrai élu.
    PS : Je ne suis pas du FIS, jamais été’ mais je respecte les Hommes et les Femme humbles et dignes.




    0
  • Rabinho
    12 mars 2010 at 21 h 51 min - Reply

    Je ne suis pas contre la personne de Belhadj ! mais je me méfie du phénomène Belhadj ! il y a une nuance !
    c’est un Algérien comme les autres et a droit autant que n’importe quel autre Algérien ! et il y a pire que lui , mais je n’approuverais aucun dépassement sur n’importe quel Algérien !
    Mais le phénomène Belhadj ( Beladen ) est autre chose , à laquelle j’attire l’attention de mes concitoyens pour qu’on ne tombe pas dedans encore une fois !
    Pour moi c’est une politique claire comme l’eau de roche ! Belhadj lui même ignore ou persiste à ignorer qu’il est une carte jouable le jour « j » par ceux qui assurent sa sécurité !
    S’il était porteur de solutions saines , le Bon Dieu l’aurait sauvé et sauver sa politique comme il sauve le divin  » coran  » !
    Ce n’est pas le fait de faire des déclarations vagues contre le pouvoir qu’on soit un  » héros  »
    Ce n’est pas le fait d’énumérer les défauts de l’état qu’on soit un  » courageux  »
    Ce n’est pas le fait d’utiliser quelques « haddits » qu’on soit  » un demi-dieu  »
    Tout ce là est connu par le monde entier et par le commun des mortels mais sans effet quelconque !
    Celui qui fait peur à l’état c’est bien celui qui a des solutions proposées au peuple , des solutions pour faire avancer ce pays ou des solutions pour le nettoyer d’une manière intelligente et pacifique sans effusion de sang ni du coté des militaires ni du coté des citoyens civils , des solutions civilisées !
    Sans être un grand scientifique , je dirait que le cas de Belhadj relève d’une analyse psychologique ( psychanalyse ), car son excès de courage relève du suicide gratuit sans contre partie !
    Tous mes respects a ceux qui se sentent choqués par mes propos , mais j’estime faire appel a leurs esprits pas à leurs cœurs !




    0
  • BRAHIM
    12 mars 2010 at 22 h 09 min - Reply

    Il est bon que Ali Belhadj , homme charismatique incontestable considéré par beaucoup de citoyens ,à tort ou a raison, comme la seule terreur du pouvoir , apprenne à parler religion dans la mosquée et politique en dehors de la mosquée pour déjouer toute manœuvre des tenants du pouvoir. Mais le souhaite-il ???? en a t-il vraiment la volonté ??? en a-t-il vraiment le penchant ??? Et pourtant, avec une telle posture il peut apporter, à MON AVIS, un bon coup de pouce pour accélérer le souhait de changement de régime par des méthodes pacifiques. Il faut aussi qu’il appelle d’une manière officielle à l’arrêt de la résistance armée et demande aux maquisards de rentrer à la maison pour couper l’herbe sous les pieds aux décideurs des Tagarins qui justifient la prolongation de l’Etat d’urgence par le terrorisme « islamique ». Si Belhadj, avec d’autres, font cet appel alors tous ceux qui commettrons des actes terroristes ou seront à l’origine de faux vrai barrages, seront automatiquement attribué au DRS sans risque de se tromper. Il faut arrêter le maquis et revenir à l’action politique ….. dans la vie civile. C’est indispensable. C’est nécessaire pour aller de l’avant …. A MON AVIS, évidemment !




    0
  • Rédaction
    12 mars 2010 at 22 h 24 min - Reply

    Nous venons d’apprendre à l’instant, la libération d’Ali Benhadj qui vient de rejoindre son domicile. Nous n’avons pas encore d’informations sur les raisons de son arrestation et du lieu où il a été gardé à vue.




    0
  • zineb
    12 mars 2010 at 22 h 41 min - Reply

    la boutique de benhadj ne va pas désemplir avec tout ce qui se passe actuellement corruption,gréve,bakchiche etc…etc
    il peut ramassé de tout horizon ,plus qu’en 1990 déspérados, berberiste,athé,communiste,benbeliste,feministe. courage les gars tenez bon.




    0
  • Résigné
    12 mars 2010 at 22 h 58 min - Reply

    Ali Belhadj suscite de l’admiration et du respect pour son courage et la constance dans la défense de ce qu’il croit juste. Mais aussi, il suscite, en tant que populiste qui ne croit pas un instant à la démocratie, de la méfiance et la peur de lendemains encore plus sombre pour l’Algérie.




    0
  • Anwar N. Haddam
    12 mars 2010 at 23 h 29 min - Reply

    Assalamu Alaikum
    Je viens de parler au frère Ali Ben Haj ; al hamdulillah il a été libéré… Il passe le Salam à tous.
    Le degré de l’engagement des uns et des autres à défendre le droit à l’expression pacifique pour tous, y compris pour Akh Ali Ben Haj , reflète le sérieux de leur engagement respectif pour la formation d’une véritable opposition inclusive et unie …pour une Algérie pluraliste.
    Wassalam
    Anwar N. Haddam




    0
  • hamid
    12 mars 2010 at 23 h 57 min - Reply

    A LIRE CERTAINS COMMENTAIRES LE POUVOIR ALGERIEN A DE BEAUX JOURS DEVANT LUI TRAITER UN VRAI OPPOSANT QU´IL ROULE POUR LE DRS C´EST TRISTE ET RIGOLANT JR CROI QU ´EN ALGERIE LES 2 VRAIS OPPOSANTS AU REGIME DICTATORIALE EN ALGERIE C´EST MONSIEUR AIT-AHMED ET MONSIEUR BENHADJ L´UN HABITANT EN SUISSE DE PEUR D´ETRE ASSASSINER L´AUTRE ON L ARRETE PRESQUE CHAQUE SEMAINE SI OUYAHIA PARLE DES ENNEMIS DE L´ALGERIE IL N´A QU´A ANNONCER DES ELECTIONS LIBRE ET HONNETE ON VERRA QUI VA REMPORTER CES ELECTIONS CA SERA UNE TROISIEME SURPRISE COMME LES 2 ELECTIONS COMMUNALES ET LEGISLATIVES REMPORTER PAR LE PARTI DE MONSIEUR BENHADJ MALGRES QU´IL ETAIT INJUSTEMENT EMPRISONNER .




    0
  • MOUFDI
    13 mars 2010 at 0 h 04 min - Reply

    salam, ALI BENHADJ est le seul vrait opposant a ce systeme ,c’est un homme incorruptible a principes sincere et integre ,je suis de tout coeur avec cheikh benhadj qui restera toujours le vice president du FIS !quant a horr et rabinho ce n’est pas benhadj qui vous derange c’est plutot l’Islam tout simplement ayez le courage de le dire ,comme benhadj a le courage de dire que la chariaa est Notre constitution.




    0
  • bachir
    13 mars 2010 at 0 h 04 min - Reply

    Ali est un citoyen algérien, il joue au football comme tout les algériens (ex junior dans l’équipe de Kouba), c’est un enseignant mais on l’empêche de travailer, il a gagné son procès devant le Tribunal International des Droits de l’Homme contre le pouvoir, etc mais regarder la vidéo sur Youtube: ce type tient le même discours que tout les algériens, moi je suis plus virulent que lui mais je n’ai pas le courage de parler en public.Mais en fin de compte le pouvoir fait de la publicité gratuite au sieur Benhadj!!!




    0
  • foxbat
    13 mars 2010 at 6 h 01 min - Reply

    les cuistres sont aux aguets !
    critiquer belhadj avec une rhétorique puisée dans le quotidien liberté est un peu juste pour que vous puissiez nous convaincre.
    des hommes comme belhadj méritent le respect car ayant été constants tout au long de leur parcours ne cédant pas au sirènes du régime (argent postes …)n’est ce pas khalida toumi ou said saadi ….
    il est le seul homme politique avec ait ahmed a pouvoir rassembler un large consensus et a même d’offrir une alternative au bandits assassins qui nous gouvernent.
    il représente cette bravoure algérienne de ne pas céder au chantage et a l’oppression.
    un vrai opposant a l’association de malfaiteurs qui a détruit le pays.
    merci a la rédaction d’avoir dépasser les clivages et de d’essayer de trouver un consensus car le temps se fait pressant.




    0
  • khaled
    13 mars 2010 at 6 h 42 min - Reply

    Mr Rabinho, vous dites «  »Ce n’est pas le fait de faire des déclarations vagues contre le pouvoir qu’on soit un » héros »…etc..
    Alors à ce que je comprends il faut se taire devant une injustice alors que notre prophète disait que celui d’entre vous qui voit une injustice doit s’efforcer à la faire disparaitre soit avec sa main ( s’il en a la force), sinon par sa langue( en la dénonçant), soit par son cœur ( pour les gens qui ont peur comme vous et moi !) !!!!
    Non,mon cher Ali Belhadj mérite notre respect, parce que c’est un pauvre citoyen connu par tous pour son courage que Dieu lui a donné et sa bonne moralité !




    0
  • Khaled…..Alger
    13 mars 2010 at 6 h 48 min - Reply

    Apprenons la libération d’Ali Benhadj, je ne peux que saluer la sage décision de nos autorités !!!!
    C’est une bonne chose, espérant que ce genre de pratiques feront partie de nos mœurs et nous avanceront inchallah vers la paix et la prospérité !




    0
  • fateh
    13 mars 2010 at 8 h 05 min - Reply

    salam a tous
    LA BONNE NOUVELLE ALI BENHADJ VIENT D’ETRE RELAXE.
    @frere Benchenouf….
    la difference qui semble vous echapper entre l’ISLAM et L’IDEOLOGIE reside dans le concept du domaine definitionnel.En effet ce qui caracterise les ideologies en premier lieu, c’est leur approche negative quand a la FOI de l’homme. Bien que certaines ideologies partagent des concepts avec la religion-social,justice- il reste qu’elles igorent totalement la CONCEPTION DEEISTE DU POUVOIR-CAD-INKAR ALKOUDRA AL-OULOUHIAT…C’EST DONC LA QUE RESIDE LA DIFFERENCE FONDAMENTALE ET QUI FAIT QUE L’ISLAM NE PEUT ETRE CONSIDERE COMME UNE IDEOLOGIE.




    0
  • karima
    13 mars 2010 at 8 h 29 min - Reply

    Merci Zineb, elle n’est pas mal ta blague qui trahie ton intelligence.




    0
  • Almizane
    13 mars 2010 at 10 h 00 min - Reply

    On parle beaucoup de Mr. BENHADJ, il paraît que ce Monsieur est intègre et veut du bien pour l’Algérie. Moi je veux bien croire. Seulement y a t-il quelqu’un qui puisse me donner le programme de gouvernement que s’apprêtait à mettre en place le F.I.S. pour sortir le pays véritablement du sous développement et de la médiocrité ambiante ?
    On ne gouverne pas un pays moderne en se référant aux idées datant de près de 15 Siècles. L’Algérie a besoin, non de Généraux analphabètes et insatiables ni d’un Président malade et de surcroît condamné pour malversations financières ou encore de prêches enflammés dans des mosquées pour abrutir un peuple rendu débile par une gouvernance de crétins durant prés d’ un demi siècle. Mais d’hommes sérieux, modernes, aimant leur pays et leur peuple et décidés réellement à les servir au plus profond de leur âme. Voila ceux dont l’Algérie a besoin.
    Le reste c’est de la littérature !!!




    0
  • Djamel Eddine
    13 mars 2010 at 10 h 50 min - Reply

    Je me pose toujours une question pertinente a mon esprit: Si la Charia preconise la coupure de la main qui a vole, y’aura t’il encore des mains qui delapident les richesses de ce pays, y’aurra t’il encore de la « tchipa »?
    Est ce que finalement nous pourrons passer des phases de « Banana Republic » ensuite a  » AliBaba republic » pour finalement terminer a une « Republic de droit , de respect et de securite »

    Est ce que la Charia est l’ennemie farouche du business de corruption et de malversations? et doit-on assumer que tout ceux que s’oppose a l’application de la Charia, ont des benefices a proteger de ce business qui gangrennent notre societe?

    Que de questions qui me taquinent a trouver le meilleurs antidote a la corruption qui existe d’ailleurs partout dans le monde et meme des les pays dit de droit.




    0
  • el-amel
    13 mars 2010 at 11 h 03 min - Reply

    Loubna Hussein a été invitée pour nous parler de son pantalon, le feuilleton du pantalon et du kidnaping des dexu otages ou espions français. Pourquoi interdirait-on à Benhadj de parler de la situation du pays, à la sortie du pays. c’est le seul moment où les Algériens peuvent se rassembler sans être encerclé par un dispositif de guerre.




    0
  • BRAHIM
    13 mars 2010 at 11 h 07 min - Reply

    @hamid, alors avec un point de vue pareil ya kho, tu incites encore plus le pouvoir à garder le statu quo, à mon avis , non ????




    0
  • Benihammad
    13 mars 2010 at 11 h 07 min - Reply

    J’ai vu Ali B. faire son speach dans la mosquée,entouré d’individus qui n’ont comme personnalité que la meute à laquelle ils adhèrent.Il faut reconnaitre qu’Ali B. a du talent et qu’il est bien meilleur orateur que tous nos ministres réunis (qui ne sont pas capables d’aligner une phrase complète en Arabe,sans y ajouter du français),mais encore une fois,il ne faut pas commettre les erreurs du passé et ne pas se servir de la religion pour cautionner le mal.Si nous aimons l’Islam,nous devons la préserver et l’écarter de la scène politique!Bien sur,il y a du vrai dans ce que dit Ali B.,mais l’erreur est de politiser la religion,c’est un grand manipulateur et les barbus qui l’entourent en le filmant avec des appareils derniere génération,ne se pose pas la question de savoir si le pays serait capable de produire de tels appareils,avec un pays régi par des islamistes qui appliqueraient la charia sur le peuple,mais pas sur eux même ou leur familles.
    A méditer!




    0
  • moufdi
    13 mars 2010 at 11 h 13 min - Reply

    salam ,merci redaction DB




    0
  • Yacine
    13 mars 2010 at 11 h 56 min - Reply

    In cauda venenum

    Dans son prêche politique d’hier vendredi à mosquée, avant son arrestation, Ali Belhadj a laissé échapper des bribes de sa vision de la société algérienne. Cela n’augure rien de bon pour les Algériens. Les longues années de prison, ses déboires avec le DRS, la débâcle de son parti et la tragédie nationale, n’ont apparemment pas entamé sa vision archaïque et intolérante sur la société algérienne. C’est malheureux de le constater.
    Le monsieur parle un autre langage qui appartient à l’époque médiévale, qui régit le peuple avec le droit supposé divin, mais arrêté quand même par l’homme pour asservir son frère l’homme. Son intervention, après un long silence, dit-il, est dictée par une obligation divine sans laquelle il ne se sentira pas un bon musulman et s’attendra au feu de l’enfer. Il a parlé parce que c’est pour lui une « faridhatou aïn ». Mais sous ce concept se cache une logique théocratique dans laquelle, « el amma », subit le dictat d’ « el Khassa » et n’a de mot à dire que pour de peu de choses.

    Si, un jour ce monsieur reprend son contrôle psychologique sur une partie du peuple, c’est le retour à la case départ.

    Ali Belhadj peut bien incarner la victime sans défense persécutée injustement par le monstre DRS, il peut symboliser la résistance, la force morale, la fidélité aux principes, l’opposition authentique, mais à l’entendre encore aujourd’hui, toute illusion d’une Algérie, démocratique et tolérante unie vole en éclat et la dictature peut encore pavoiser et se justifier très longtemps à l’opinion internationale.
    Ses derniers mots dans le clip de Youtub étaient une honteuse caricature sur la femme qu’il ne respecte que si elle demeure emmurée chez elle. La « kherraja – wellaja » est une insulte publique à la femme qui travaille.




    0
  • imen
    13 mars 2010 at 11 h 57 min - Reply

    @ Belharet Lamine

    Belhaj n’est pas le seul a etre sincere en Algerie, vous n’avez qu’a lire ce forum pour le constater. La difference est que Belhaj a beneficie d’une tribune , la mosquee, pour precher les idees de Ibn Tamiya. Et s’il est ecoute, c’est parce que le pouvoir a verrouille toutes les autres voix de l’opposition. Ajouter a cela la detresse d’un peuple qui ne trouve aucune issue a ces problemes que la religion pour pouvoir supporter les affres de la vie qui lui sont infligees par le pouvoir.
    Alors monsieur, d’apres vous, si l’algerie a eu le malheur d’etre dirigee par une mafia et une pegre analphabete, et si un jour elle pourrait s’en debarasser , elle devrait accepter quelqu’un comme Belhaj, c’est a dire malediction apres malediction!




    0
  • ahmed
    13 mars 2010 at 12 h 35 min - Reply

    Vous n’avez que ce que vous meriter.
    faire des éloges a un des acteur MAJEUR de la tragedie algerienne prouve quil nous reste beaucoup a faire et que le chemin est tres tres long.

    Sur se site en nous parle souvent des corrompus,de ceux qui sont au pouvoir ,mais ont ne parle jamis des corrompus islamistes.

    regarder le genie du monstre DRS comment ils ont reussis a corrompre les amis de benhadj et cie. « mais bien sur ce n’est pas benhadj »
    A vous ou a nous « peuple » de juger qui est qui ??ET QUI EST LE DINDON DE LA FARCE ENTRE CES 2 ENTITE FIS FLN.
    http://www.dailymotion.com/video/x62qdw_benaicha-le-terroriste-milliardaire_news




    0
  • tacili
    13 mars 2010 at 12 h 48 min - Reply

    Salut.

    Sincerement je pense que Ali Belhadj pourrait etre un exemple pour le courant moderniste opposant au pouvoir. Il faut lui reconnaitre un certain aura aupres des couches populaires meme s’il sert sans le vouloir les plans du DRS qui gere bizarrement son cas.

    Pourquoi le verbe trahi les democrates. Pourquoi n’avons nous pas notre belhadj ?
    Telle est la question.

    Quant aux craintes exprimees par Yacine elles sont legitimes mais ce que je respecte chez Belhadj est qu’il ne s’en cache pas.

    Merci




    0
  • BRAHIM
    13 mars 2010 at 13 h 21 min - Reply

    Le grand problème pour Ali Belhadj , avec tout le respect que je lui doit en tant que croyant sincère, c’est qu’il a l’impression qu’il est le représentant de Dieu sur terre et que sa mission est une « directive de Dieu ». Je sais que beaucoup de chose qu’il relate dans son discours sont justes. Mais malheureusement, Il est convaincu d’être choisi par Dieu pour sauver l’Algérie. Mon Dieu ! la religion est certes extrêmement importante pour l’homme mais pour faire croire aux fidèles que c’est Dieu qui a désigné tel ou tel individu pour sauver la planète, …. il faut arrêter le délire. Je vous jure chers amis internautes que je n’ai rien contre les religions car les hommes ont besoin d’un Dieu et qu’il est nécessaire de communiquer avec lui. Mais qu’un citoyens Delta se prenne pour un prophète…, il y a quelque chose qui coince la machine. Il faut qu’il reviennent à la raison, et je deviendrai son ami , moi le ……!




    0
  • mohand ibn echahid
    13 mars 2010 at 13 h 52 min - Reply

    A TOUS LES INTERVENANTS ICI
    Ne vs trompez ps d´ennemi que ca soit A Belhaj « l´extremiste » ou Ait Ahmed le democrate l´etat d´urgence sera décrété q´on le veille ou ps c´est une mafia qui règne en Algerie A Belhadj est 1 detail. mais il faut être honnête et saluer son courage il aurait pu accepter ts les avantages et privilèges que le pouvoir voulait le lui accorder contre son alignement tous comme les autres partis « islamiques » Mais lui tout comme Ait Ahmed c des hommes a principe. Soyez honnête ne partagez ps ses idées mais respectez le sinon on est pas sincères en tant q´opposant a cette mafia qui tue notre peuple qui l´affame la corruption la hogra le pillage de l´algerie les base Americaines francaise et et et …




    0
  • Citoyen Hmida
    13 mars 2010 at 14 h 03 min - Reply

    Bon !, c’est fini la récréation ! Mais oui ! Comment cela, me diriez-vous ? Mais, vous n’êtes pas au courant ?!
    « Tonton » Sarko-zy ,ouais,le p’tit Niko,il nous a mis tous d’accord. Que cela nous plaise ou non ! C’est simple : c’est lui qui le dit et, il le répète :
    « Nous irons ensemble vers le Nouvel Ordre Mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer ! ».

    Ce « grand démocrate » a tenu cette «promesse», non pas en privé, non ! Le vendredi 16 janvier 2009, le président français a présenté ses vœux aux corps diplomatiques étrangers, une fois de plus il parla de ce nouvel ordre mondial, mais cette fois, en des termes très durs, presque menaçants.
    Alors, Belhadj et consorts, c’est de la roupie de sansonnet ! Fini la Gauche, la Droite et même le Bon Dieu ! A la trappe ! C’est la « chute finale », des lendemains qui déchantent et le Mondialisme sera le «genre humain» ! Elle n’est pas belle, la démocratie totalitaire ?!
    Merci, Sarko !, de nous réconcilier malgré nous !

    Source : http://911nwo.info/2009/01/26/nouvel-ordre-mondial-nicolas-sarkozy-previent-que/




    0
  • benlamine
    13 mars 2010 at 15 h 36 min - Reply

    le pouvoir arrete ali belhadj !!!!! et alors ya t il que ali belhadj qui qui fait des discours contre ce system pour quoi n’arrete t il pas les autres les democrates par exemple; les militants des droit de l’homme? ….. je ne suis pas avec ces arrestations repetitives au contraire je condamne ces actes car je croi aux droits humains. mais de ma nature je pose beaucoup de questions, apres le coup d’etat contre la constitution du 12 …… ! le sir Nicola Sarcosy n’a t il pas dit preferer boutef au pouvoir en algerie meme en violant la constitution que des islamistes?? comme si en Algerie il n ya que boutef et les islamistes ya ni democrates ni communistes ni… ni….




    0
  • BRAHIM
    13 mars 2010 at 15 h 42 min - Reply

    CHER @mohand ibn echahid, tout ce que tu dis c’est ce que cherche et ce que pense la majorité des internautes qui intervient sur notre journal LQA ! La majorité d’entre nous avons un seul et même objectif, tout est clair la dessus.




    0
  • issam
    13 mars 2010 at 15 h 43 min - Reply

    incomprehensible cette algerie




    0
  • Hamou
    13 mars 2010 at 17 h 00 min - Reply

    Je profite de cette tribune pour dialoguer avec mes supposés frères du FIS, car j’ai vu que Anouar Haddam a réagi après la libération de Ali Belhadj. Je dis bien supposés parce qu’à l’époque bénie où Chadli était Président, nous avons plusieurs fois tenté d’unir nos efforts avec eux, mais ils se sont toujours comportés comme des Taghout nous traitant de sanafirs : ils étaient convaincus qu’ils pouvaient prendre le pouvoir sans l’aide d’aucune autre force, même islamiste. Le résultat, on le connaît, c’est la dévastation du pays, la perte de milliers de vies humaines dont un grand nombre de braves militants du FIS trompés et lancés dans la boucherie, laissant derrière eux d’innombrables veuves et orphelins. Ali Belhadj est un brave, je l’ai toujours reconnu comme tel depuis le début et il l’a prouvé en sortant de prison en mettant au défi le pouvoir de tout déballer autour d’une table ronde avec toute la classe politique : même s’il a beaucoup à se reprocher lui et son parti, il accepte la confrontation. Donc, pour moi c’est un brave et celui qui refuse la confrontation est un lâche.
    Si Haddam, je n’ai jamais compris pourquoi vous n’avez jamais condamné les attentats visant des civils. Aviez-vous peur de la réaction des groupes armés et ces groupes qui commettaient ces attentats dépendaient –ils de qui ? Enfin, pourquoi vous étiez-vous acharnés à demander le départ de Chadli avant les élections de janvier 92 alors que ce Président était de votre côté et du côté de la volonté populaire, la preuve il est haï par L’Armée, par Bouteflika et tous les hommes du Pouvoir. Par votre rébellion irresponsable, vous avez fait tomber Hamrouche et Chadli, deux hommes du système qui respectaient la volonté populaire et grâce à vous, le régime de Boumediene est revenu par la grande porte, plus fort que jamais.
    Enfin, dernière question, Ali Belhadj tient-il le même discours de « nous, seuls ou rien » ou a-t-il changé ? Je lui propose sincèrement qu’il demande l’abrogation de l’article 2 de la Constitution « l’Islam est la religion de l’Etat », qui n’a jamais été appliqué et qu’il la remplace par la revendication suivante : « article 2 : respect de la volonté populaire ; toute voix détournée, au cours d’une élection, est un crime sanctionné pénalement ». Dans ce cas où on aurait une véritable démocratie, les représentants du peuple musulman vont voter des lois qui respecteront les principes islamiques. A quoi nous sert ce fameux article 2 la Constitution jamais appliqué ?




    0
  • khaled..alger
    13 mars 2010 at 17 h 03 min - Reply

    @ brahim ! alors mr Brahim vous taxez les gens de vouloir se faire passer par les représentants de Dieu sur terre parce qu’il ose s’exprimer ! alors, d’aprés vous, il faut se taire par ce qu’on n’est pas investi d’une mission divine ! non, mon cher, vous tapez à coté, personne, jusqu’à preuve du contraire, n’a dit être investi d’une mission divine, ni Ali Benhadj, ni un autre, seulement ils ont droit de parler et de critiquer, bien sûr lorsque leurs critiques sont fondées !




    0
  • fateh
    13 mars 2010 at 17 h 53 min - Reply

    <>.
    Ce genre de desinformation est caractéristique du sophisme tendancieux. Avez vous un jour entendu ce bonhomme dire qu’il est envoyé de Dieu. mais il a toujours déclaré qu’en tant que musulman il doit dire la verité. S’il déclare le faire en tant que musulman, un Ait Ahmed, le fait au nom d’ la Nation du nationalisme et il le dit bien et vous n’allez pas l’accusé de l’avoir fait au nom du peuple. Ait Ahmed et Ali Belhadj sont les seuls opposants à rester loyaux à leurs principes. Quand à parler de modernisme v/s Islam, je vous prie de jeter un coup d’oeil sur ce que ces modernistes ont fait à notre pays!J’ai peur pour nos enfants!




    0
  • AS
    13 mars 2010 at 17 h 57 min - Reply

    en lisant les commentaires, il y a une chose qui ressort, il n’y a pas besoin du drs pour diviser le peuple … certians sont tellement imbus de leurs personnes et leurs verites, leurs visions ddes faits… Ali Belhadj fait peur car il parle vrai… c’est tout, il a rien gagné durant ces dernieres années contrairement a d’autres qui l’ouvrent sans s’arreter et qui pillent a tout va… apres il en aura toujours pour dire c’est la faute a x y z ce qui s’est passé… mais avec ce type de raisonnement vous l’enmenerez jamais large a diriger le pays et vous ne vaudrez guere mieux que les analphabetes en place actuellement… a un certian moment il faut depasse les clivages pour sortir du trou… apparement il y en a qui se complaisent au fond du trou, restez-y !

    Pour les autres, le chemin est encore long mais la deocmposition avancee en face annonce peut -etre la fin du cauchemar… dont les seuls et uniques responsables sont les tenants du pouvoir.




    0
  • BRAHIM
    13 mars 2010 at 18 h 12 min - Reply

    @khaled..alger, dans notre pays de culture et de religion musulmane, j’estime que nul n’a le droit d’instrumentalisé l’islam pour arriver au pouvoir. Je le répète, POUR MOI, Ali Belhadj, avec tout le respect qu’on lui doit pour sa connaissance parfaite du Coran, est persuadé qu’il est investi d’une mission divine. C’est mon point de vue, c’est tout!Par contre, si vous avez bien lu mon post, je ne lui deni à aucun moment le droit de se prononcer sur les problèmes de notre pays en tant que musulman. Vous même vous êtes musulman et vous vous prononcez et donnez votre point de vue en tant que citoyen musulman et heureusement d’ailleurs. Mais, là je parle de l’islam politique. Je sais que beaucoup pensent que islam et politique sont intimemment liés. Pour moi, non. C’est un GROS DEBAT.




    0
  • BRAHIM
    13 mars 2010 at 18 h 19 min - Reply

    Promis je vais me taire sur toutes ces questions relatives à Ali Belhadj car j’ai l’impression que c’est trop sensible. Revenons à nos moutons comme dit le dicton et recentrons nous l’urgence.




    0
  • Ammisaid
    13 mars 2010 at 18 h 28 min - Reply

    Assalam, azul, bonjour
    Tous ceux qui sont au pouvoir(le pétrole) et qui refusent de lâcher en utilisant tous les moyens des plus doux au plus violents et tous ceux qui veulent les remplacer et qui voudront la même la chose, c’est à dire, le pouvoir et ses privilèges, sont les ennemis de l’Algérie et de son peuple et ils sont les ennemis du bon sens, de la raison, de la vérité, de la justice, de nos valeurs et de l’autodétermination des peuples.
    Le système qui nous gouvernent depuis avant l’indépendance nous fait deux sortes de mal:
    – Le mal apparent: la misère, l’ignorance, le chômage, le suicide, la corruption…
    – Le mal caché: la méfiance, la peur, la rigidité de l’esprit, l’égoïsme, l’avarice, les soucis (elhoumoum), l’angoisse, l’avidité, l’orgueil…
    Les deux se renforcent et se stimulent. Le deuxième est l’affaire de chacun. Il faut se regarder dans le miroir et ensuite, il faut se mettre au travail pour les guérir.
    Nul n’est parfait parmi les opposants. Mais ceux qui sont au pouvoir, ils sont perdus à jamais, ils sont allés trop loin dans le mal, ils sont devenus ses suppôts, il faut les aider à s’en aller avant qu’il ne soit trop tard pour nous aussi. Je le dis encore une fois, nos divisions et notre intolérance les uns vis à vis des autres sont et seront des facteurs favorables pour que les uns et les autres aillent vers les extrêmes. Et, les extrêmes quelques soient leurs idéologies seront un danger pour l’Algérie.
    Fraternellement




    0
  • Horr
    13 mars 2010 at 18 h 50 min - Reply

    Bonjour mr Belharet Lamine.

    Je commence par vous dire que je suis né en 1975. Vous êtes d’avis qu’en ce qui me concerne c’est normal que je n’ai rien pu faire avant et même quelques années après.

    S’agissant de « l’actuel » je m’insurge contre tous ceux qui nous gouvernent. Je ne m’arrête pas là. Je m’insurge également contre tous ceux qui volontairement (les opportunistes de tous bords, opposants, syndicalistes ..) et/ou involontairement (les « limités ») par leurs actions et/ou démarches légitiment (ou donnent du crédit) à ce pouvoir pourri. Pour ce qui me concerne et ce jusqu’à preuve du contraire le Cheikh Ali Belhadj fait partie de cette dernière catégorie. Vous avez vous même noté en parlant du Cheikh Ali Belhadj qu’il était « autodidacte ». Eh bien sachez que c’est ce qualificatif qui a été attribué à tous les présidents algériens qui se sont succédés depuis l’indépendance. Nous n’avons jamais eu affaire à un président instruit ce n’est pas en ayant des leaders d’opposition médiocre qu’on sortira des égouts.

    A mon avis, dans l’intérêt du pays et notamment de ses jeunes, il est temps pour ceux qui ont plus de cinquante ans de passer le flambeau aux plus jeunes, c’est à dire à la majorité. Que ce soit pour les vampires du pouvoir ou pour ceux qui prétendent faire de l’opposition. Car au risque de me répéter ils ont légitimé le pouvoir. A bon entendeur cordialement




    0
  • jnsplu
    13 mars 2010 at 19 h 40 min - Reply

    Encore un autre pavé dans la mare. Plouf…

    L’islam est un large éventail de tendances, du croyant fervent à l’hypocrite absolu en passant par le musulman tiède, moins tiède etc…La foi quand elle imprègne le coeur du musulman lui fait voir la vanité de la vie et ses artifices et en fait un esclave adorateur de son seigneur qui applique à la lettre les directives divines du Coran et les recommandations de son prophète, sans tenir compte le moins du monde des avis des créatures en ne voyant dans la création et les actes que la face de son seigneur.

    Je crois que cheikh Ali est de cette sorte d’individus à la foi bien ancrée et qui n’a pas peur de mourir pour sa foi, il prouve par son comportement qu’il se désinteresse totalement de cette vie terrestre. Cette foi lui donne une force plus grande que tous ses adversaires réunis qu’il soit présent en personne ou juste par ses idées. C’est cette foi qui fait que personne ne peut rien contre ce genre de musulman d’un type rare aujourd’hui ou on qualifie les gens de foi d’islamiste dans une connotation péjorative manifeste pour les éloigner de la vérité.

    L’islam est une religion, mais aussi une civilisation avec un corpus de règles qui croit on dans cette religion quand on en a la foi, régissent aussi bien la relation à Dieu que la relation envers les autres hommes, les animaux, les arbres et toute la création. C’est une civilisation communautaire ou l’individu n’existe que pour servir son seigneur et sa communauté ce qui est à l’opposé de la civilisation occidentale qui met en avant l’individu envers lequel la société doit abdiquer de tous ses droits et lui permettre tout ce qui est de nature à le satisfaire, même lorsqu’il s’agit d’actes contre nature sous prétexte de laicité.

    Entre singer une société taxée de civilisée et qui s’aventure à autoriser des mariages entre eux entre hommes avec un petit « h » et des femmes entre elles et entre une société musulmane dite arriérée qui coupe la main du voleur et voile la femme et PREFERE lui faire élever les enfants que de la faire travailler au dehors et les abandonner à eux memes toute la journée , je prèfère la seconde.

    Couper la main du voleur en droit musulman suppose qu’il a été appréhendé avec toutes les preuves nécessaires, que la responsabilité de la société n’est pas engagée par le besoin qui le tenaillait et que son voisinage ou l’état ne lui a pas satisfait, qu’il ne soit pas malade, notamment de kleptomanie auquel cas il doit etre soigné et d’autres conditions encore.

    On ne regarde que sous un prisme individualiste cher à l’occident, le fait de couper la main d’une personne, mais regardons sous un prisme social musulman…que verrons nous ? Que si on laisse les voleurs devenir légion c’est la société elle meme qui est menacée dans son devenir. Les scandales financiers de ces dernieres semaines sont à couper le bras voire la tete et non pas que la main.

    Rendre Ali Belhadj responsable de nos malheurs prouve si besoin est la capacité des appareils à endoctriner les gens, à modeler leurs pensées et à les mettre face à face alors qu’ils doivent etre cote à cote sur le meme front à défendre la meme cause, qui est de mettre fin à la dictature.

    Je ne pense pas pouvoir atteindre le niveau de foi de Ali Belhadj, bien que je me dise musulman, mais je peux comprendre ses motivations et je les respecte et en musulman, il y a des gradations en tout, je me sens solidaire avec lui , bien que je ne m’accorde pas avec lui sur tout, mais surtout je le respecte, sans meme le connaître en tant que personne mais a travers ce que je sais de lui.




    0
  • karima
    13 mars 2010 at 21 h 06 min - Reply

    Easy, moi aussi je suis comme Belhadj, toujours fidele a mon Algerie que j’aime.En tout cas, moi j’ai mon Belhadj c’est une femme modeste qui a dit non a la hougra, Meryem Mehdi.Je pense que cette femme a demontrer aux Britanniques de quel bois les femmes algeriennes se chauffent.Merci madame.




    0
  • karima
    13 mars 2010 at 21 h 13 min - Reply

    @ Horr, comment avez-vous pu mesurer le degre de foi de monsieur Belhadj, chapeau.C’est une decouverte remarquable car le seul qui en est capable c’est celui qui nous a crees, ELLAH LE TOUT-PUISSANT LE BEAU ELKARIM, admirez la nature qui vous entoure et regardez comme elle est calme, regardez le mariage entre tout les elements de cette nature et le seul moutakabir c’est l’homme.Heureusement qu’il y a un Dieu car il est difficile de vivre parmi des injustes qui croient qu’ils sont justes sans savoir qu’ils sont injustes.




    0
  • moufdi
    13 mars 2010 at 21 h 21 min - Reply

    @benihammad
    pourquoi toute cette haine mon frere j’etais aussi present au preche du cheikh Ali Benhadj (comme je l’ai toujours fait d’ailleurs) tu nous traites je cite: »d’individus qui n’ont comme personnalité que la meute à laquelle ils adhèrent ».tu insultes des algeriens gratuitement alors que tu pretends respecter les autres et etre democrate…tu te contredit aussi en disant je cite: »Il faut reconnaitre qu’Ali B. a du talent et qu’il est bien meilleur orateur que tous nos ministres réunis…c’est un grand manipulateur ».alors decidement choisi ton camp camarade est ce un manipulateur ou il a du talent? et pour finir tu insultes encore des fideles gratuitement en disant : »les barbus qui l’entourent en le filmant avec des appareils derniere génération,ne se pose pas la question de savoir si le pays serait capable de produire de tels appareils,avec un pays régi par des islamistes qui appliqueraient la charia sur le peuple ».je te dis nous resterons barbus tout en aspirant a l’application de la charia et entre temps nous filmerons cheikh Ali Benhadj avec des  »devices » derniere generation high tech quant aux democrates de ta classe et de ton niveau qui voient la democratie sous le meme angle que toi nous vous laisserons le soin d’inventer ces appareils tech ca sera la fierte de tous les algeriens.




    0
  • BRAHIM
    13 mars 2010 at 21 h 55 min - Reply

    J’ai promis de clôturer le débat mais comme je suis un lâche je réponds à @jnsplu concernant ce qu’il vient de dire. Je le cite : « On ne regarde que sous un prisme individualiste cher à l’occident, le fait de couper la main d’une personne » et il continue  » Que si on laisse les voleurs devenir légion c’est la société elle même qui est menacée dans son devenir » . Je suis scandalisé par de tel propos. C’est comme un « officiel » algérien qui a récemment dit que interdire la peine de mort n’est pas dans la culture de l’islam. Je vous dis une chose mon cher ami, et cela n’a rien à voir avec le débat sur l’islam politique, la raison veut que nul homme n’a le droit de vie ou de mort sur un autre être humain. Je ne vois pas au nom de quoi je dois couper la main à un autre homme, lui ôter la vie ou le lapider jusqu’à ce mort que mort sans suive. Un homme au sens humain et moderne du terme est celui qui pensent que lorsqu’un homme à voler ou a tuer la règle c’est de l’isoler dans une prison , c’est-à-dire l’isoler de la société car il porte préjudice à la quiétude des citoyens. Il peut même être emprisonné à perpétuité mais jamais quiconque n’a le droit de lui couper la main ou à fortiori de lui ôter la vie. C’est çà la raison humaine. Je suis désolé mais un homme qui vole, on ne doit pas lui couper la main, on doit seulement lui faire payer son délit par un isolement de la société. Je suis désolé, si vous pensez que les lois « saoudiennes » ou « afghanes » vous séduisent et bien, je vous le dis, pas moi du tout. Je pense ainsi et pourtant je ne suis pas « l’occident ». Bye Bye !




    0
  • BRAHIM
    13 mars 2010 at 22 h 09 min - Reply

    Et pour finir, j’ajoute une chose importante Monsieur jnsplu ( je jette un pavé dans la marre) je ne vous apprends rien en vous disant que la justice de la dictature algérienne à condamner à mort par contumance des « terroristes islamistes ». Le jour de leur excécution on ne pourra même plus tenter de les sauver en manifestant dans les rues ou en appelant à l’opinion international car « LA LOI ALGERIENNE » a décidé de leur oter la vie !!!!! Il faut réfléchir d’une manière globale à mon avis et ne pas regarder seulement du côté de son jardin !!!!!




    0
  • IDIR
    13 mars 2010 at 23 h 02 min - Reply

    Avant la libération de notre concitoyen Ali Belhadj, je me suis posé cette question : L’arrestation est-elle « Schutzhaft ou Amuse-gueules ? »

    Par l’euphémisme Schutzhaft, litt. détention de protection (traduit souvent aussi par détention de sûreté ; de schützen, protéger, et Haft, détention), fut désignée, à l’époque nazie, une pratique arbitraire consistant à mettre en détention des opposants au régime ou d’autres personnes indésirables, pour les transférer ensuite dans des camps de concentration.

    Pouvons-nous, avancer, que les « décideurs » dans notre pays ont fait un virage à 180 degrés ?




    0
  • Rabinho
    13 mars 2010 at 23 h 20 min - Reply

    Ce que fait Ali Belhadj est une révolte vague dans le tas qui ne travail pas l’intérêt des Algériens , car ça mène directement au chaos général !
    Ceux qui l’approuvent se sont ceux qui rêvent faire comme lui mais non ni le courage ni l’audace de le faire , c’est comme dans les films , on supporte le héros ou l’idole auquel on associe nos sentiments !
    Ce que je leur demande de faire est d’avoir un comportement qui ressemble à celui de Belhadj mais dans leur vie quotidienne , dans leur entourage immédiat , dans leur boulot , dans la rue un peu partout ou ils se trouvent sans être syndicalistes !
    Dans leur boulot il doit y avoir un peu d’injustice , pourquoi vous vous taisez et vous ne faite rien , vous ne soutenez même pas vos amis ou vos camarades opprimés par leur chef hiérarchique !
    Ceux qui veulent une vraie justice sociale , ce n’est pas en rêvant ou en s’accrochant à des idoles qui font le boulot seuls à leur place , c’est utopique !
    C’est les petits ruisseaux qui font la rivière , et en ce qui nous concerne c’est les petites taches du quotidien qui ouvriront le ball vers le grand changement !
    Je dis ça en connaissance de cause , et ou j’ai payé un lourd tribut , sans que je trouve un qui puisse me soutenir ne serait ce que moralement !
    On se cache comme des rats en appliquant la politique de « DJOUHA »( pourvue qu’elle ne touche pas ma tête )!
    Soyez honnêtes avec vous même et soyez tous des  » Belhadj  » ne le laissez pas seul sur le terrain !
    Soyez tous des petit Belhadj dans votre vie quotidienne de tous les jours !
    Moi je suis déjà une victime tel Belhadj , j’ai assumé mes responsabilités en vers la société , j’ai payé le tribut ( je suis au chômage ), mais je ne suis pas mort . Bien au contraire le Bon Dieu ne laisse pas tomber ceux qui défendent la justesse ! Ma situation actuelle est mille fois meilleur qu’avant !
    عـسى أن تكرهون شيئ و هو خير لكم و عـسى أن تحبون شيئ و هو شر لكم




    0
  • Djamel Eddine
    13 mars 2010 at 23 h 21 min - Reply

    @ Mr BRAHIM

    A votre avis, si on coupe la main a un dilapideur de richesses de toute un peuple de plus de 35 millions, combien selons vous, vont presister a voler et mepriser ce peuple quand ils vont voir le chatiment terrible de leurs similaires?

    -Quand vous voyez des jeunes en age de production se lamentent a longueur de journee sur les murs et les cafees.
    -Quand vous voyez des jeunes en age de production mourir noye au large en fuiyant la misere et l’injustice dans l’espoire de nourir leurs familles et de faire une vie comme tous le monde.
    -Quand vous voyer certains courageux qui denoncent les dilapideurs se voie juger et jete en prison
    -Quand vous voyer une mere qui pleur son bebe mourrant dans un hopital par manque d’equipements et de medicaments dilapide
    -Quand vous voyez de gens venue de nul part grace a des combines malsaines prendre votre travail et gagnent des salaires qui ne se premettent meme pas dans leurs propre pays et vous laisser a sec dans votre propre pays.
    -Quand et les quands… la liste est longue..

    Quand vous serrai vous meme dans ces situations, j’aimerai bien vous voir tenir ces meme paroles humaines de gens civilise parait’il.

    Remarque: Quand vous achetez un produit, vous trouverais bien la notice du fabriquant du mode d’emploie inclus avec pour vous enseigner comment il marche et vous dire ce qu’il faut faire et ne pas faire pour son bon fonctionnement.
    Le bon Dieu a bien creer l’etre humain et sait for bien ses qualites et defauts et nous donne son mode d’emploie: Le Coran.

    Alors si vous voulez faire votre propre mode d’emploie alors que vous n’etes pas le fabriquant, on a vue ces methodes qui ne marchent pas en occident du faite que le vole, la corruption et dilapidation continue et meme grace a eux l’ont encourage et perfectione chez nous.

    Essayons de trouver nos solutions de chez nous avant de chercher ailleurs. On a deja notre Rassoul Mohamed SALS, pourquoi en importer d’autre et qui na pas marche sur son propre territoire?




    0
  • Adel
    14 mars 2010 at 0 h 15 min - Reply

    Ali Belhadj n’est pas un homme politique, c’est un farouche opposant au pouvoir. Il excelle dans ce rôle et il a toutes les qualités requises pour cela. Il n’a pas son pareil pour donner envie à tous les jeunes de prendre d’assaut le palais d’El-Mouradia.

    Il ne faut pas compter sur lui, cependant, pour rassembler tous les Algériens et Algériennes autour d’un même projet. Il ne connait pas l’art des nuances et du compromis.




    0
  • batni
    14 mars 2010 at 0 h 40 min - Reply

    Mon cher @jnsplu,
    Obliger toutes les femmes a porter le voile comme en Afghanistan et en Arabie Séoudite ne vous scandalise pas, couper des mains et mêmes des têtes dans les stades et les places publiques de femmes
    ‘impudiques’ est naturel pour vous, enfermer nos soeurs, nos femmes constitue pour vous un moindre mal.
    L’algérie est réellement malade, mais il ne faut lui appliquer un remede pire que le mal et qui l’achevera.
    Je t’invite a consulter les photos d’archives de la révolution algérienne pour voir la participation de nos concitoyennes a l’effort de guerre.
    Peut-être faut-il une regression comme la suggéré le sociologue mr Lhouari Addi. C’est dommage
    Mes respects,




    0
  • Salah Bouzid
    14 mars 2010 at 2 h 16 min - Reply

    Devrait-on exécuter Boumarafi, l’assassin présumé du President Mohamed Boudiaf?




    0
  • algerois-bruxellois
    14 mars 2010 at 5 h 30 min - Reply

    salam alaikoum

    mes freres arréttez de vous auto détruire
    alors que les voleurs sont en train de profiter d’avantages.
    Ali Belhadj l’a dit plusieurs fois il ne veut pas la gouvernance mais il veut que vous viviez dans la dignité il n’est qu’une personne fidéle a ses principes
    d’ailleurs il a tout plaqué pour el jenna (paradis )s ‘il voulait la vie cela faisait longtemps qu’il aura tout eu …….

    salam et paix sur tous les algeriens




    0
  • batni
    14 mars 2010 at 6 h 14 min - Reply

    Ali Belhadj et nos talibans sont utilisés a leurs insu comme épouvantail par ce sinistre pouvoir pour faire peur aux gens de bonnes volontés aiamnt leurs pays. Vous voulez la preuve, écoutez ce murmure « Au secours Casquettes, les barbus arrivent… ». Sérieusement si on doit choisir entre ce pouvoir corrompu et une théocratie archaique bien représentée par cet autodidacte d’Ali Belhadj, le choix est vite fait.
    Mes respects,




    0
  • Horr
    14 mars 2010 at 6 h 47 min - Reply

    @ Karima

    Vous avez noté « comment avez-vous pu mesurer le degre de foi de monsieur Belhadj? ».
    Quant est ce que je l’ai fait madame? relisez mon post.

    Je ne jouerais jamais à ce jeu vil. Mais puisque vous voulez vous exercer à glisser du débat politique à celui du religieux je vous pose cette question à mon tour:

    Comment le Cheikh et peut vous même, pouviez qualifier certains tenors du pouvoir de kofr alors qu’on les voit dans les mosquées (à la télé biensur), alors que seul Allah sait ce qu’il y a dans le coeur?




    0
  • khaled…Alger
    14 mars 2010 at 6 h 53 min - Reply

    toujours @ mr BRAHIM sincèrement, vous êtes dans l’erreur ! vous vous dites être contre la peine de mort ???? alors que cette punition est décrétée clairement par Dieu dans le Coran ! mais c’est grave; désapprouver une loi coranique, c’est désapprouver Dieu, c’est de l’apostasie! il ne faut pas penser de cette manière, conseil fraternel !
    Bien sûr que condamner une personne à mort c’est du ressort de la justice,et pour des délits graves et avérés , ce n’est pas à un imam, une personne ou groupe de personnes de le faire ! il ne faut pas copier tout ce que font les occidentaux; ils sont pour l’abolition de la peine de mort, mais ça ne les empêchent pas de semer la mort à coup de drones au Pakistan, Afghanistan, les massacre de milliers de civils en Irak….non ! c’est des hypocrites, les occidentaux ! …et en plus un criminel, en toute honnêteté ne mérite que la mort !les riches et les hauts responsables qui volent l’argent public ne mériteraient ils pas que leurs mains soient coupées ? moi je leur couperai en plus les pieds et ça donnerait à réfléchir aux potentiels maffieux!! !!!!
    Amicalement ! pour clore ce débat !




    0
  • AHMADI
    14 mars 2010 at 11 h 44 min - Reply

    AU MOINS AVEC TARIK MIRA,LES CHOSES SONT CLAIRES.

    Extrait d’un article pondu par Tarik MIRA,Secrétaire général du RCD. Article lu sur:
    http://www.la-gauche-cactus.fr/SPIP/LA-LAICITE-PREALABLE-A-LA

    Titre/
    LA LAICITE, PREALABLE A LA DEMOCRATIE ?
    mercredi 15 février 2006 par Tarik Mira.
    Extrait:
    « Pour conclure, je dirais que, malgré les apparences, la société algérienne recèle en son sein un immense potentiel démocratique et laïc qui ne demande qu’à émerger davantage. L’idée de laïcité est toujours neuve. Elle n’est pas épuisée. Si l’idée est manipulée ici et là pour instaurer des régimes autoritaires, elle reste la garantie d’une démocratie épanouie. Le chemin est long et difficile. Il commence par L’ÉCOLE qui forme le CITOYEN. Aussi avons-nous choisi cet acronyme symbolique : RCD avec CULTURE au centre. Nous sommes persuadés que les LUMIÈRES** passent par L’ÉDUCATION et la FORMATION, mais aussi par une RÉNOVATION DE L’ISLAM qui relève de la société entière et des THÉOLOGIENS en particulier. Le courage ne nous manque pas dans le sud, c’est l’absence d’intérêt du NORD qui nous fait défaut. Ne soyez pas frileux face à l’intégrisme, à tous les intégrismes, où qu’ils soient. C’est au final l’idée de laïcité qui garantit l’équilibre entre vie publique et vie privée, une SÉPARATION SALUTAIRE salutaire pour l’harmonie sociale et politique. L’Algérie en a grandement besoin pour entrer de plain-pied et définitivement dans la modernité. »
    ————————–
    Tarik Mira est secrétaire national aux relations internationales du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (Algérie)

    **Lumières = Franc-maçonnerie.




    0
  • nomade
    14 mars 2010 at 11 h 46 min - Reply

    si on arrive a applique la charia en algerie , ce pays sera peuple de manchots et culs-de-jatte.
    ils iront tous se cacher dans les montagnes et forets, ils auront tous l’apparence minable, repoussante et pitoyable.
    je crois que la charia est un moyen de discipline tres efficace pour dresser tout ce qui est tordu dans ce pays.




    0
  • BRAHIM
    14 mars 2010 at 12 h 07 min - Reply

    Chers amis internautes @khaled…Alger et @Djamel Eddine (je ne sais s’il s’agit de M. Sidhoum), je ne peux lire que Dieu ait pu donner délégation à l’homme pour décider de la vie et de la mort d’un être humain. Si après vérification je constate vraiment que  » la peine de mort est décrétée clairement par Dieu dans le Coran » et que la « coupe de la main » est autoriser par le Coran alors je serais encore plus déçus. Pour moi la loi terrestre est là pour permettre à la justice d’isoler temporairement ou définitivement un voleur ou un assassin. Les voleurs et les assassins on les soustrait e la société. Si l’interdiction de la peine est seulement une vue de l’esprit de l’occidental (ce qui n’est pas une vérité, car beaucoup de pays non occidentaux ont aboli la peine de mort), et bien je n’hésite pas à vous dire que, sur ce sujet, je suis en parfait accord avec « l’occidental » . Chacun sa vision des choses. Mais s’il vous plaît ne parler trop vite d’apostasie, je risuqe d’être exécuter si jamais on m’identifie.En effet, il me semble toutes écoles de jurisprudence islamique (madhhab) considèrent qu’un apostat doit être exécuté et ce en se basant sur un hadith d’Ibn `Abbâs dans lequel il rapporte que le prophète de l’islam, Mahomet, AURAIT DIT : « Quiconque change sa religion, tuez-le. ». YA LATTIF

    ==============
    Non, ce n’est pas moi.
    Salah-Eddine




    0
  • jnsplu
    14 mars 2010 at 13 h 19 min - Reply

    Bonjour à tous.

    @ Batni.

    Quand j’étais jeune, mon père n’arretait pas de me répéter qu’il faut etre patient. La patience seule permet de tout faire. Lire les commentaires des autres totalement, surtout lorsqu’on n’est pas dans la meme lignée idéologique ou de croyance est parfois pénible, mais il faut faire l’effort et sinon on ne comprend point. Lorsqu’on demande à comprendre et qu’on acquiert l’humilité nécessaire on apprend réellement mais lorsque notre égo nous fait voir notre petite personne comme la plus grande nous n’apprenons plus, Et pour éviter toute équivoque, je ne parle pas de toi, mais de principes et tout ce qui n’avance pas recule comme disait le chanteur.
    Le prophète ‘SAWS) disait : »L’homme ne cesse d’etre savant tant qu’il cherche à savoir, s’il croit qu’il sait il devient ignorant ».

    *لا يزال الرجل عالما مل طلب العلم فان ضن بانه قد علم فقد جهل *

    Voila ce que je dis sorti de son contexte et donc non susceptible d’etre seul objet de polémique. J’ai dit entre autres:

    « Entre singer une société taxée de civilisée et qui s’aventure à autoriser des mariages entre eux entre hommes avec un petit « h » et des femmes entre elles et entre une société musulmane dite arriérée qui coupe la main du voleur et voile la femme et PREFERE lui faire élever les enfants que de la faire travailler au dehors et les abandonner à eux memes toute la journée , je prèfère la seconde. »

    Ce que moi je pense je ne pense pas l’avoir dit sur le devenir de notre société, j’ai surtout parlé de la manière dont Ali Belhadj appréhende notre monde.

    Mais puisqu’il faut que je parle de moi, je te dirai que je suis partisan du juste milieu et que le contexte joue un très grand role dans l’application des préceptes coraniques.Deux idées phares pour celui qui a une connaissance meme superficielle de l’islam.

    Je ne pense pas que la modernité puisse etre de singer les occidentaux en tout. Il n’y a rien de désonhorant pour une femme musulmane à mettre le voile, il n’ y a rien de désonhorant à couper la main du voleur, ce qui est déshonorant c’est de rejeter eles principes de sa communauté pour adopter les principes des autres.

    L’Algérie n’a pas plus à craindre des Ali Belhadj qu’elle a à craindre des nouveaux messies qui veulent nous faire accroire qu’ils sont musulmans mais qui ne voient en l’islam que des règles contraignantes et arriérées. Qui décide de cela ? En fonction de quoi ? Ils ne le disent pas. Leur argumentation se limite à jeter l’anathème à l’égard de tout ce qui contredit leur démarche occidentalisante qu »ils croient ou croient croire qu’elle est moderniste. Le modernisme est de reprendre les valeurs ancestrales et de leur donner une application qui tienne compte du présent tel qu’il s’inscrit dans notre aire civilisationnelle et non pas de déplacer les valeurs des autres dans notre aire d’action sur le milieu et de les suivre aveuglément et sans discernement aucun au motif qu’ils sont évolués. Qu’est ce qui est évolué ? Evolués par rapport à quoi ? Quand ? Comment ?

    Ali Belhadj constitue une évolution qualitative dans cette ère de mécréance post coloniale, ça oui, et personne ne peut le contester. Malheureusement comme dit @Rabinho chacun doit balayer devant sa porte, peu sont comme Belhadj et ont son étoffe sinon l’Algérie ne serait pas ce qu’elle est.
    .




    0
  • jnsplu
    14 mars 2010 at 13 h 40 min - Reply

    @ Brahim.

    Rassure toi mon frère. Les peines en droit musulman ont beaucoup plus une portée dissuasive qu’applicative, surtout les peines corporelles telles la peine de mort, la flagellation et le fait de couper la main, le musulman est sensé en effet avoir la foi et donc non susceptible de transgresser les règles.

    Si je parle de ces peines c’est parce que d’autres en ont parlé en dépeignant les règles islamiques comme un ogre. L’islam est la religion du juste milieu. Depuis la venue de l’islam et jusqu’a l’avènement de l’Arabie Saoudite il n’y a eu qu’une seule coupure de main à ma connaissance, effectuée par le prophète lui meme et qui a juré que si c’était sa fille qui avait volé, il lui aurait appliqué le meme chatiment. Cela se passe il y a 15 siècles.

    Dans une société comme la notre actuelle ou l’islam existe mais pas la foi, si on se mettait à appliquer toutes les règles pénales de l’islam on ferait une hécatombe, ce qui est contraire à l’Islam. Le serpent se mordrait la queue si je puis dire. Ce que n’ont pas compris ceux qui ont tué ou fait tuer plus de 200.000 personnes. Je n’aimerais pas etre à leur place au jour du jugement dernier.

    AMICALEMENT.

    Le contexte actuel fait que beaucoup de règles islamiques doivent etre tempérées pour garder leur homogéneité avec la réalité tout en travaillant à eveiller les consciences dans le sens d’un réveil civilisationnel authentique, car l’important c’est cela et non pas de tuer des apostats ou de couper des mains.




    0
  • Essahm El Qatel
    14 mars 2010 at 13 h 56 min - Reply

    Salam !

    LQA est une plateforme salutaire pour nos revendications légitimes…
    Il ne s’agit pas de végéter ni de discourir sur les tenants et les aboutissants d’une crise qui perdure en Algérie ! Il est bien facile de pérorer derrière un écran, sous un pseudo protecteur et de venir asséner aux alentours de si jolis discours parfois lénifiants…
    La rue est là ! Les mosquées aussi…
    Alors messieurs et mesdames, qu’attendez-vous pour aller porter la bonne parole à ceux qui sont encore dans l’expectative ? Il est si simple de venir critiquer ceux qui assument et défient ouvertement ce pouvoir mafieux et d’essayer de ternir leur probité !

    Peu importe le personnage si son action politique est de vilipender les agissements injustes de tous ces criminels ! Il n’a pas changé d’un iota et sa constance face à toutes les manipulations doit forcer le respect de tous, même de ses détracteurs !

    Je crois que nous devons, chacun de son côté, apporter une pierre à cet édifice qui se construit progressivement ! L’ennemi de mon ennemi est un ami !
    Oublions pour une fois, les hommes et regardons plutôt leurs actions…

    Nous sommes tenus de nous opposer aux idées et aux actions de ceux qui nous gouvernent par la force des armes sans avoir à dénigrer leurs propres personnes ! Notre combat doit être politique et non pugilistique !

    Si nous sommes là, c’est pour trouver ensemble, les mécanismes nécessaires à l’aboutissement de nos revendications légitimes par des moyens pacifiques et légales. Tous ceux qui peuvent sincèrement nous aider à le faire, seront les bienvenus, sans distinction aucune. Aucune exclusion ! Aucune…
    Le pouvoir en place n’est pas dupe puisqu’il contrôle quasiment tous les moyens de communications !
    Nous devons parler le même langage ! Avoir les mêmes réflexes ! Mes amis, mes frères ne nous trompons pas d’ennemis…

    – Pour avoir du petit lait ou du beurre il faut passer par la baratte qui AGITERA le lait !
    – Pour une bonne ORGANISATION, il faudra séparer le lait du beurre…
    – Enfin, on pourra passer à l’ACTION et commercialiser ce beurre !

    Nous ne sommes qu’à la première étape de notre combat !
    Pour une action commune, nous devons impérativement mettre de côté, nos dissenssions et nos passions. Nous devons UNIR nos efforts face à nos adversaires : l’ignorance, la passion et la peur !

    Salam




    0
  • Mounir
    14 mars 2010 at 14 h 17 min - Reply

    « L’apostasie la plus dangereuse est celle du chef de l’Etat, celle du dirigeant.
    Ce type de dirigeants existe. Ces dirigeants considèrent que s’attacher aux obligations islamiques est un crime et un symbole d’extrémisme. Ainsi, avec eux, les hommes sont interdits de sermon libre à la mosquée et les femmes sont interdites de voile (Hijab).(1)**
    Ainsi avec eux, l’usure est institutionnalisée, le commerce de l’alcool libre, la prostitution et l’usage de la drogue tolérés, les jeux du hasard (loto) officialisés…etc.
    Le plus étrange est que ces individus – malgré leur apostasie déclarée – veillent à ce qu’ils demeurent considérés comme les tenants de l’Islam(2).
    (1)**En Tunisie, une avocate en tenue traditionnelle islamique est interdite de plaidoirie.
    (2) —Mohammed VI, autoproclamé « amir el mououminines ». —En Arabie (Hidjaz) la famille des Saoud , intronisée par les puissances impérialistes anglo-américaines, s’est autoproclamée, «gardienne des lieux saints ».




    0
  • BRAHIM
    14 mars 2010 at 14 h 38 min - Reply

    Cher internaute @Essahm El Qatel, ce que vous dîtes est très juste et l’union des forces anti-système est toujours mon leitmotiv. Si vous fréquentez ou lisez ce site depuis longtemps vous vous rendrez compte que la majorité des internautes qui interviennent son d’accord sur ce principe intangible. Maintenant ce n’est pas des avis contradictoires entre certains d’entre nous sur la manière de faire fonctionnement les mécanisme sociétaux qui vont chamboullés nos convictions essentielles. La démocratie c’est l’expression libre des opinions et ce blog est l’exemple même de l’expression démocratique. Nous n’avons au jour d’aujourd’hui qu’internet pour nous exprimer librement cher internaute @Essahm El Qatel car la TV UNIQUE,la RADIO UNIQUE et le PARTI UNIQUE n’ont jamais permis à quiconque de porter la contradiction depuis le 19 mars 1962. Ciao et à bientôt sur le NET.J’espère que notre mouvenement ne va pas singer ces pratiques.Notre objectif de changement de système est clair en principe.




    0
  • Rabinho
    14 mars 2010 at 15 h 54 min - Reply

    Ne dit-on pas : de la discutions jaillit la lumière ?
    Certes il y a des hauts et il y a des bas dans ce débat , mais il est intéressant , car en vérité il permettra aux Algériens d’uniformiser leurs lexiques ainsi que leurs idéologies et par conséquent faire converger leurs points de vue qui les différencient , les uns des autres , par les petits détailles !
    C’est une chose fondamentale pour qu’on puisse parler en suite le même langage et passer à l’étape suivante qu’est d’unir nos forces pour un objectif commun , en laissant de coté les penchants personnels !
    Permettez moi d’apporter une clarification concernant les règles sociales islamiques .
    L’islam comporte tout et applicable à toutes les époques . C’est une science très rigoureuse et très précise au moindre détail !
    Pour l’appliquer pour l’exemple du vol et ou on doit couper la main au voleur , il faut assurer toujours cette précision sur laquelle repose les règles islamiques , c’est à dire il faut bien étudier le cas , étudier toutes les conditions et toutes les circonstances mathématiquement pour aboutir à une conclusion finale , mais si sur 100 conditions il y a une qui faille la règle serait arbitraire et injuste !
    Je précise , si un individu commis un vol , on doit étudier ses devoirs et ses droits avec précision , et s’il y a un droit , sur plusieurs , qui n’est pas remplit par la société envers cet individu la règle devient arbitraire ou du moins forfaitaire !
    Seul Dieu peut avoir la précision ! et dans toute l’histoire du Prophète ( saws ) , il n’ y a pas eu beaucoup de cas ! juste pour dissuader les hommes et minimiser ce phénomène !
    Les lois sont faites pour dissuader et pas pour punir !
    L’humain est loin d’être juste et précis ! et pour cette raison , en l’absence de justesse mathématique , qu’on opte pour des solutions forfaitaires en abolissant la peine de mort et l’ablation des mains !
    En conclusion j’espère avoir apporter ma modeste contribution à ce débat , afin qu’on affine nos points de vue et trouver une assise commune pour passer à l’étape supérieure !
    Que Dieu nous vienne en aide et éclairera notre lanterne !




    0
  • arezki
    14 mars 2010 at 16 h 28 min - Reply

    Azul, d apres moi,et c est mon humble opinion,benhadj est 1 pion de la DRS,et il jous son role a merveille.Les oposants(Krim,Abane,Khemisti,Madeghri, Khider etc etc ),les vrais le systeme qui nous gouverne les tuent,par contre ceux qui font bien son jeu sont ici pour durer




    0
  • Citoyen Hmida
    14 mars 2010 at 18 h 41 min - Reply

    @Arezki

    A votre « humble » avis, Belhadj, »pion et « comédien » génial du DRS! Faut-il donc être masochiste pour jouer ce rôle ingrat et peu lucratif!: 15ans de prison et finalement vendeur à la petite semaine sous haute surveillance!

    Point de voitures de luxe,ni de somptueuses villas et encore moins d’honorifiques titres de ministre et autres postes à devises fortes. Pas de costumes Smalto,juste une djellaba mode « ghachi et babouches! Au chômage longue durée et sans assurance maladie pour un diabétique qu’il est! Bref, un « rôle » très enviable car, le « bougre », il en redemande et veut jouer les prolongations!

    A mon « humble » avis,@ arezki,vous avez perdu là une occasion de ne pas vous faire remarquer!




    0
  • nomade
    14 mars 2010 at 18 h 47 min - Reply

    les pions sont les agents du drs , ouyahya, belkhadem , tous leurs serviteurs , le pt,le rcd,hamas,le rnd,le fln .
    quant a mr benhadj ,il est toujours egal a lui-meme: courageux et sincere.




    0
  • khaled..Alger
    14 mars 2010 at 19 h 24 min - Reply

    @ arezki, donc, d’aprés vous les opposants, les vrais on les tue , et les faux opposant, on les laisse en vie!
    à ce que je comprends, nos vies ne sont pas entre les mains de Dieu , mais nous mourront lorsque les x, y, et z en décideront et fixeront l’heure ! cette façon de voir engendre la lacheté, et c’est pourquoi on voit à travers l’histoire des peuples que les farouches opposant aux envahisseurs sont des croyants en Dieu, les autres restent bien au chaud chez eux attendant que les autres se sacrifient pour les libérer ! par contre ceux qui croient que nos vies sont entre les mains de Dieu, et de Dieu uniquement,ces gens là ne peuvent qu’être courageux ! mon cher arezki n’inculque pas à tes enfants cette manière de penser, ils seront lâchés et vivront dans la crainte, par contre dites leur que ne peut vous arriver que ce que Dieu vous a écrit et que nul ne peut te nuire ou t’être d’une quelconque utilité, sans l’aval de Dieu !
    Le mektoub mon vieux, le maktoub !el adjel, le terme fixé par Dieu à toute âme ! Alors mon ami, donc ce n’est pas le pouvoir qui décide mais ALLAH, le tout puissant, ceux qui l’on compris dénonce les injustices et dans leur pays, et ce qui ne l’on pas compris critiquent de loin ( de Paris, Londres et Washington..) craignant pour leur vie….là est toute la différence entre le courage et la lâcheté !




    0
  • El hadj
    15 mars 2010 at 7 h 03 min - Reply

    Salam, je me rappele bien les années 92 lorsque Ali Belhadj disait aux militants du FIS d’aller faire el foutouhate el islamiya fiblad kbayl. Et pis un petit groupe de barbus innocents etaient venus escalader une route sinueuse menant vers un village de Larbaa nath yarathen. Ce groupe a été accosté par quelques jeunes voulant savoir le but de la visite. Le groupe ont déclaré qu’ils sont venus montrer le droit chemin aux kabyles , alors à ce moment les jeunes leurs montrer le chemin du retour…
    Quoique cette personne n’arrête pas de prècher la violence mais personnellement , je suis contre son arrestation arbitraire. Dans un etat de droit ou l’islam , comme le berbere et l’arabe ne doivent pas être utilisés à des fin politiques. Il faut dissoudre tous les partis qui utilisent la religion à des fin politiques ainsi que les partis qui utilisent tamazight ou l’arabe comme cheval de bataille. Il est évident que nous sommes dans un pays musulman à 99…% donc cette religion appartient à tout le peuple. Je ne crois pas qu’il y’a des partis politiques d’opposition, la plupart sont plus au moins liés de prés ou de loin à un clan du pouvoir. Pour rallier le maximum d,algeriens en ce moment, il faut une autre structure de lutte, outre que les partis politiques, c.à.d un mouvement citoyen pacfique dont l’objectif à court terme est de faire partir la junte.Ensuite réorganiser la vie politique, économique et sociale du pays.




    0
  • Kamel Bouras
    15 mars 2010 at 12 h 02 min - Reply

    الكلمة التي من أجلها اعتقل الشيخ علي بن حاج

    روابط الكلمة على اليوتوب
    مقسمة إلى خمسة أجزاء:
    الجزء الأول:
    http://www.youtube.com/watch?v=Hl0wRLn0F2Y

    الجزء الثاني:
    http://www.youtube.com/watch?v=e_f8tEcLpSw
    الجزء الثالث:

    http://www.youtube.com/watch?v=bi60OaQQlXY
    الجزء الرابع:
    http://www.youtube.com/watch?v=CAqqIwY6wyE
    الجزء الخامس:

    http://www.youtube.com/watch?v=s7X1jzFSHJ4

    تعليق عبد الفتاح بن حاج في الجزيرة على اعتقال الشيخ علي بن حاج:
    http://www.youtube.com/watch?v=xBG8nqtx2DU
    تعليق الدكتور دهينة في الجزيرة على اعتقال الشيخ علي بن حاج:
    http://www.youtube.com/watch?v=2BfBGfDrrlE

    السبت 27/3/1431 هـ – الموافق13/3/2010 م




    0
  • khaled…Alger
    15 mars 2010 at 13 h 39 min - Reply

    Mr El hadj, j’aimerai vous répondre pour vous dire que vous avez parfaitement raison, seulement j’ajouterai ceci : le peuple algérien ne revendique pas l’impossible, nous voulons que l’état mette un terme à la criminalité sous toutes ses formes en appliquant la peine capitale; que l’état cesse d’encourager la vente de boissons alcoolisées , que cet état cesse d’encourager la débauche ( la prostitution…) en autorisant et facilitant l’ouverture des lieux de débauche ( cabarets, bars..)et que cet même état doit punir sévèrement ceux qui jouent avec l’argent du peuple ! c’est ça , à mon sens , ce que souhaiterai un algérien;que l’état soit juste et respecte, au sens propre du mot, nos valeurs musulmanes et vous verrez que les partis disparaitront comme par enchantement, parce que tout irait à merveille et personne n’aurait rien à revendiquer !
    Le vrai problème de l’Algérie, n’est ni politique, ni économique, mais surtout moral; en d’autres termes, les algériens ne craignent plus Dieu et tant qu’ils persisteront dans cette voie, ils ne connaitront que malheur et misère !
    Takwa Allah est notre salut, chercher une solution ailleurs, c’est aller droit vers le précipice !
    Je ne terminerai pas sans implorer Dieu : Allahouma celui qui veut du bien pour l’islam, la nation et le peuple comble le de tes bienfaits et épargne lui tout malheur et celui qui complote contre l’Islam, la nation et le peuple et sème la discorde, encourage la débauche, la criminalité et tous les vice, Allahouma , pulvérise le ! vous êtes le tout puissant et nous sommes tes faibles serviteurs, protégez nous contre les chayatine el inse ! Amiiiine




    0
  • arezki
    15 mars 2010 at 14 h 30 min - Reply

    Azul,@citoyen hmida, j aurais dut ajouter » malgre’ lui »,je veux dire par la que benhaj peut etre est un type honnete dans son oposition au pouvoire,mais le pouvoire a besoin de lui, benhaj n est pas 1 democrate et le pouvoire peut toujour dire lui ou nous,par contre les vrais democrates on les elemines ou a defaut on les expulses.@khaled…alger,je te souhaite une tres belle journee.




    0
  • Adel
    15 mars 2010 at 16 h 24 min - Reply

    A propos de la main du voleur.

    J’ai 56 ans et je n’ai encore jamais vu quelqu’un qui a eu la main coupée parce qu’il a volé. Je n’ai jamais entendu aucun de mes grands-parents ni de mes parents revendiquer cette sanction. On met souvent en avant des questions tout à fait marginales quand on parle de l’islam, comme les règles qui régissent l’héritage ou la polygamie, comme si la majorité des Algériens étaient des milliardaires qui avaient des fortunes à léguer à leurs descendants ou pouvaient se permettre d’entretenir quatre femmes !

    Comme si nous avions réglé tous les autres problèmes et qu’il ne nous restait que ceux-là.

    La situation de notre pays est dramatique et quelque soit le gouvernement qui sera appelé à redresser la situation, il ne pourra réussir que s’il adopte une démarche saine traitant les problèmes avec méthode et de manière scientifique.

    L’islam est la matrice culturelle qui nous a tous façonnés, que nous soyons croyants ou athées. Mais avant d’être un appel à la répression, l’islam est d’abord un appel à la solidarité. A ceux qui parlent de voleurs, de drogués, de prostituées et d’alcooliques, je leur dit : « Tous ces hommes et ces femmes que vous menacez des foudres d’un islam répressif sont des victimes. Ce sont les fils et les filles des « zaoualiya » qui volent, se droguent et se prostituent et non les enfants de la bourgeoisie. Ce sont les habitants des bidonvilles et non ceux qui jouissent de tout le confort dans les palais d’Hydra. Arrêtez de vous ériger en défenseurs d’une morale abstraite !

    Seule la justice sociale pourra éradiquer progressivement tous les fléaux sociaux.

    Nous devons d’abord restituer la souveraineté au peuple pour qu’il puisse choisisse ses gouvernants en toute liberté. Ces gouvernants, qui seront élus démocratiquement, devront œuvrer à assurer à tout citoyen le minimum vital, c’est-à-dire un toit, un travail, un accès égal aux soins de base, à l’éducation des enfants, etc. Une fois que des conditions de vie décentes auront été garanties à tous les Algériennes et Algériens, on pourra couper la main du voleur. L’être humain ne nait pas voleur, il le devient. Et la société porte une grande responsabilité dans cette évolution négative, en laissant d’abord les parents dans le dénuement et l’ignorance, en n’assurant pas aux enfants une bonne éducation, en les livrant à la rue à un âge où ils doivent être sur les bancs de l’école, etc.

    Non, ce n’est pas la main du voleur qui doit être attaquée en premier, mais la tête du gouvernant irresponsable et corrompu.




    0
  • khaled…Alger
    15 mars 2010 at 16 h 55 min - Reply

    Arezki, salam aleikoum et azul ! merci, et bonne journée à vous de même !




    0
  • BRAHIM
    15 mars 2010 at 17 h 47 min - Reply

    @Adel, barak Ellah oufik, Kho !




    0
  • bouyilès
    15 mars 2010 at 19 h 06 min - Reply

    Merci Adel.Les choses simples de la vie s’expliquent tout aussi simplement.Pas besoin d’être un grand cheikh d’El Azhar ou de Sidi Bouzouar.On en a assez d’être de simples suiveurs.Soyons les précurseurs et les maitres de notre avenir et de celui de nos enfants.




    0
  • BRAHIM
    15 mars 2010 at 19 h 12 min - Reply

    Gràce à vous cher @Kamel Bouras, on peut faire un constat évident grâce à vos vidéo : on n’est pas dans une mosquée mais dans un arène politique. Mais là où je suis intrigué , je me demande pourquoi Belhadj « renait » MEDIATIQUEMENT en ce moment ???? GRANDE QUESTION !




    0
  • Benihammad
    16 mars 2010 at 13 h 07 min - Reply

    @ moufdi
    Je n’est aucune haine mon ami!Quand je dis qu’Ali B. est un manipulateur et qu’il a du talent,ce n’est en rien une contradiction car c’est le talent qui rend manipulateur et même dangereux dans certains cas.Tu me demande de choisir un camp,mais je dois te dire que je ne cautionne ni le pouvoir policier ni les islamistes,tous deux se disputent comme des charognards,au détriment du peuple.Quand je vois certains commentaires ici,je constate que 20 ans de malheur n’ont pas suffit et qu’ils y en a qui en demandent une « nouvelle couche ».Personnelement,je pense qu’il est trop tard pour ce pays,tout le monde le fuit,riches et pauvres.Sauf si les algériens ouvrent enfin les yeux,mais ils sont trop individualistes.




    0
  • khaled
    16 mars 2010 at 21 h 03 min - Reply

    Je pense qu’il est TRÈS difficile de comprendre pour quelqu’uns, qu’il existe aujourd’hui (dans dans ce monde) une personne prête a mourir pour son idéal.

    AB est une personne qui vit et respire pour ce qu’il croit. Et il est consistent dans cette croyance.

    Khaled




    0
  • BRAHIM
    16 mars 2010 at 21 h 49 min - Reply

    Cher c’est vrai que « AB est une personne qui vit et respire pour ce qu’il croit », mais je pense qu’il n’est pas le seul! Mais il y a des hommes qui ont la capacité et qui arrivent à échapper à la mort, d’autres moins !




    0
  • BOUKEZOUHA abdelouahab
    17 mars 2010 at 8 h 56 min - Reply

    Salam,

    A lire certaines réactions à l’interpellation du vice-président du FIS, on croirait que c’est Ali Benhadj qui est coupable d’avoir pris la parole pour exprimer des vérités avec lesquelles la majorité du peuple algérien est en phase.

    Mais pourquoi cet acharnement à son égard à la fois du pouvoir dont je peux comprendre qu’il veuille faire un adversaire aussi redoutable et populaire, et de certains qui se présentent pourtant sur ce site comme des opposants à ce système qui ne fait généralement aucune distinction entre ceux qui le combattent.

    L’opposition qui se plaint de n’avoir aucun espace d’expression devrait se réjouir que une ou deux mosquées qui échappent à l’emprise du pouvoir peuvent encore servir de lieux de contestation politique.

    La mosquée n’est pas seulement, fort heureusement, un lieu de prière, elle est aussi un endroit où les problèmes de la société sont posés, discutés, débattus et où une opposition à un pouvoir injuste et arbitraire peut être organisée. C’est ce qu’essaie de faire tout à fait légitimement Ali Benhadj qui ne renonce a aucun de ses droits de citoyen.

    Les problèmes politiques sont des problèmes de société que le musulman aborde en tant que tel avec ses concitoyens dans tous les espaces y compris la mosquée qui ne peut être neutre. C’est le contraire qui aurait été anormal, que la mosquée serve le pouvoir(comme aujourd’hui), qu’elle se désintéresse du sort du peuple algérien et n’intervienne pas pour dénoncer les abus du pouvoir et les atteintes aux droits fondamentaux des Algériens. C’est ce que Ali Benhadj a fait, et il est dans son bon droit, je l’encourage à continuer son combat là où il le peut et quand il le peut, ma solidarité avec lui est pleine, entière et sans faille.

    L’essentiel a été abordé par mon ami Brahim Younessi qui a lancé un appel pour exprimer à Ali Benhadj notre fraternité par l’aide matérielle et morale que nous pouvons chacun selon ses moyens lui apporter. Il a fortement besoin de nous, il a besoin de tous ceux qui veulent que ce pouvoir tombe. Le reste n’est que mauvaise foi et bavardage inutile. Que Dieu donne à Ali Benhadj la force de supporter les calomnies et les imbéciles.(le cheikh a toujours dit d’etre attentif,quand on ne vous critique pas c’est que vous avez pris le mauvais chemin )




    0
  • Benihammad
    17 mars 2010 at 11 h 12 min - Reply

    Je souhaite à la femme algérienne d’obtenir les mêmes droits que sa voisine tunisienne.Pour cela il est préférable de supporter un régime policier (jusqu’à recouvrer la démocratie),plutôt qu’avoir à faire à une pseudo démocratie islamiste qui ne fera qu’ajouter une couche de théocratie à la dictature déja existente.La femme algérienne est mieux éduquée que l’homme,rien qu’à voir les universités,c’est dans ses mains que se tiens donc l’avenir de l’Algérie.Elle ne doit pas se laisser intimider par les islamistes qui veulent la réduire à un statut de mineure,pendant toute son existence!La femme algérienne évolue mieux que l’homme,n’en déplaise à Ali B,c’est à elle de renverser la donne.




    0
  • Adel
    17 mars 2010 at 18 h 00 min - Reply

    Ali Benhadj est certainement un opposant courageux et constant dans ses positions.

    Bien que n’ayant aucune inimitié personnelle à son égard, je ressens un malaise, cependant. Car, enfin, la ligne politique qu’il a toujours défendue au sein du FIS a lamentablement échoué et il ne s’est jamais livré au moindre exercice d’autocritique. Il n’a jamais dit : « Nous nous sommes trompés. »

    Pourtant la situation du courant islamiste était bien meilleure en 91 qu’aujourd’hui et, en toute logique, Ali Belhadj devrait reconnaitre sa responsabilité dans ce recul. Lui et les autres dirigeants du FIS n’ont jamais pris la peine d’analyser sérieusement la situation. Faire de l’opposition, c’est bien, mais quand on veut renverser une dictature militaire et diriger un pays, il est préférable d’avoir un bon plan et un programme qui tienne la route.




    0
  • jnsplu
    17 mars 2010 at 18 h 50 min - Reply

    @ Adel.

    Je crois comprendre que Ali Belhadj n’aborde les problèmes de la société qu’ils soient politiques ou autres que sous l’angle religieux strict. C’est pour cette raison qu’il ne peut s’imaginer se tromper car il pense qu’il ne fait que se conférer aux ordres de la loi divine telle que révélée par le Coran et la Sunna.

    Demander à quelqu’un dont l’unique crédo est la révélation de reconnaitre qu’il s’est trompé en suivant ce crédo c’est lui demander de se renier. Lui ne peut ps se mettre hors de sa bulle pour comprendre comment fonctionne le monde actuel. Il pense que parceque les gens se disent musulmans, ils doivent nécessairement embrasser les memes principes que lui, Or ceux qui sont hors de son ensemble ont les pieds dans plusieurs ensembles à la fois et ne parlent pas le meme langage que lui ni ont les memes principes et le meme savoir religieux.

    Ali Belhadj en ces temps de scientisme et de religiosité matérialiste est une singularité hors du temps mais dont les ramifications s’incrustent profondément dans notre passé et interpellent nos consciences dans un appel déchirant.

    Je crois que ce qui fait la force de Ali Belhadj c’est qu’il est le type meme du martyr musulman qui n’agit que dans le sens qui agrée à Dieu, sans tenir compte de la création ni des créatures en pensant réellement que si son heure n’est pas arrivée, il n’a rien à craindre, comme il pense que ce qu’il dit est juste et conforme aux recommandantions divines.




    0
  • Sharif Hussein
    17 mars 2010 at 19 h 33 min - Reply

    Pour un leader politique qui veut servir son pays,le courage est une condition nécessaire mais pas suffisante.
    L’Histoire de l’humanité est pleine de cas humains les uns plus courageux que les autres.
    Hitler etait un fou courageux.Saddam,un serial killer courageux.Gheddafi est un clown courageux à sa manière.
    Il n’ya pas plus courageux des Kamikazes,mais ils n’ont pas toujours raison.

    Je pense qu’il faut se méfier-pas censurer- des faux profètes qui parlent comme s’ils etaient investis d’une mission divine.A majeur raison quand ils parlent politique.
    Il faut aussi que les croyants se rappelent toujours que le profète Mohammad est le sceau des profètes.Le dernier.

    Malheureusement,entre A.Belhadj et Tewfik,ce dérnier reste toujours le mal mineur.

    Wallaho a3lamo wassalam.




    0
  • bouyilès
    17 mars 2010 at 20 h 08 min - Reply

    Analyse rationnelle et de haute voltige de notre ami @jnsplu.’….une singularité hors du temps mais dont les ramifications s’incrustent profondément dans notre passé…’j’aime bien cette phrase.




    0
  • BRAHIM
    17 mars 2010 at 21 h 11 min - Reply

    Monsieur Belhadj dit vrai, il fait de bonnes analyses, il est contre le pouvoir comme beaucoup d’être nous , il a quelque chose en plus que certain d’etre nous, il est expert en Coran. Tout cela c’est très bien. MAIS, pour faire de la politique, et donc être plus crédible, il faut qu’il laisse le Coran à Dieu et la politique aux hommes. Chaque chose à sa place. Tant que les pays musulmans ne comprendront pas çà, çà coincera et on n’avancera pas. Laissons la mosquée dans la pureté divine ! La culture musulmane de l’Algérie n’est plus à démontrer : les algériens aiment le mouloud Enabaoui, les algériens aiment les Aïds (le petit et le grand), les algériens aiment le pèlerinage, les algériens aiment Dieu, c’est la religion des algériens, les algériens sont pieux, bref c’est la culture des algériens. Une des composantes de notre pays , à savoir la culture arabo-musulmane, personne ne pourra la leur soustraire ou la leur enlever même la puissance américano-sioniste. Mais si Belhadj veut faire de la politique, il devrait, dès qu’il sort de la mosquée, redevenir un homme normal , c’est-à-dire un civil, c’est à dire un homme qui n’est qui n’est « ni militaire, ni religieux ». Mais est-il capable de parler de politique, c’est-à-dire des problèmes terrestres entre les hommes, sans faire référence au Coran ou se cacher derrière. Les « Kima Kal Rabi sabha ellah, Kima kal Errasoul , Kima kal » etc… etc… c’est très bien et c’est utile pour l’individu pieux et les musulmans, mais que pense Belhadj LUI-MEME,sans se référer à Dieu, pour trouver la solution CONSTRUCTIVE pour TOUS les Algériens dans leur globalité ???? On entend dans son discours des critiques sur le système, c’est bien, (certains d’entre nous le font sans arrêt), mais que propose –t-il pour aller de l’avant, vers l’avenir ???? !!! Je n’ai pas de réponse mais peut-être que ceux qui sont plus proche de lui le savent. Vous savez, à un certain moment, je n’étais pas du tout d’accord avec Anwar Haddam avant que je ne découvre ses idées sur ce blog. Après ces déclarations et ses propos, Anwar, un musulman convaincu comme beaucoup d’autres, devient lisible et est mieux compris. Sur le plan religieux on connaît ses convictions qui sont respectables, mais grâce à ses déclarations on connaît enfin les idées de l’homme CIVIL. Si Belhadj pense que c’est le « Mahmoud Ahmadinejad » de l’Algérie, on n’est pas sorti de l’auberge. Il faut que Ali Belhadj se prononce honnetement sur la question politique. S’il persiste pour une algérie de la charia, il faut qu’il ait l’honneté « religieuse » de le dire. C’est peut-être trop demander au Cheikh, c’est peut-être un PAS QU’IL NE PEUT PAS FRANCHIR, mais l’opposition de manière générale a besoin de clarté. Il doit être transparent sur toute la ligne. Car après tout, malgré l’aura, ce n’est qu’un être humain comme tout le monde avec ses qualités et ses défauts.




    0
  • jnsplu
    17 mars 2010 at 21 h 15 min - Reply

    @ Bouyiles.

    Oui Bouiles. Il parait, d’après les lois de la physique, que si on pouvait entrer dans un trou noir d’un coté, la distorsion de temps qui s’ensuivrait nous ferait ressortir dans un autre continuum spatio temporel.

    C’est cette idée qe j’avais en arrière plan en écrivant lfameuse phrase qui a attiré ton attention attentive et critique.

    Merci de ton intervention, bien qu j’y dècèle de l’amusement…à mon détriment.




    0
  • Mohsen
    17 mars 2010 at 23 h 15 min - Reply

    RAPPEL

    Constitution algérienne du 23 février 1989 L’Islam est la religion de l’Etat.

    Article 9. — Les institutions s’interdisent :

    — Les pratiques contraires à la morale islamique et aux valeurs de novembre.

    Article 73. — Le président de la République prête serment sur le Coran,dans les termes ci-après :

    Fidèle au sacrifice suprême et à la mémoire sacrée de nos martyrs ainsi qu’aux idéaux de la Révolution de novembre, je jure par Dieu Tout-Puissant de respecter et de glorifier la religion islamique, de défendre la Constitution, de respecter le libre choix du peuple, ainsi que les institutions et lois de la République, de préserver l’intégrité du territoire national.




    0
  • BOUKEZOUHA abdelouahab
    18 mars 2010 at 9 h 00 min - Reply

    Salam,

    A Hussein S. Le mal mineur que représente Tewfik Médiène c’est 200.000 à 300.000 morts, plus de 10.000 disparus, des déportations par milliers et la torture systématique y compris par castration de jeunes hommes de 16 ans. Le mal majeur qu’incarnerait Ali Benhadj c’est 8 années d’emprisonnement dans les années 80 pour opposition à un régime totalitaire, criminel que vous soutenez, c’est aussi 12 années d’emprisonnement dans les années 90/2000 sans qu’il ait versé une seule goutte de sang ni volé une poule alors que votre mal mineur a pillé et martyrisé le peuple algérien. Je ne vous accuse même pas d’être atteint du syndrome de Stockholm parce que vous ne savez pas ce que le mot résistance veut dire. D’autre part, vous vous permettez de juger l’homme parce que vous êtes tout simplement incapable de discuter, de critiquer rationnellement ses idées. Vous êtes dans l’expression sentimentale qui prouve que vous nourrissez de la haine à ce que représente l’homme comme intégrité, probité, courage qui n’est pas celui de Hitler qui avait devant lui la Gestapo, notre DRS que le mal mineur dirige, la Waffen SS et la Wehrmacht dont les effectifs s’élevaient à près de 10 millions de personnes, des divisions blindées à n’en plus finir et une aviation des plus performantes. Le mal mineur Tewfik se cache derrière une armée et un DRS/Gestapo qui ont écrasé les Algériens et leur dignité. La vôtre est peut-être préservée, raison pour laquelle vous soutenez ce régime qui ne durera pas, soyez-en certain.

    Ali Benhadj avec des mains nues et un cœur de lion est à lui seul « l’orchestre noir » qui s’est opposé à Hitler et au régime nazi. Que vous le vouliez ou non, le vice-président du FIS qui vit à Alger dans des conditions policières et matérielles extrêmement difficiles parce que votre DRS lui interdit de travailler, est à lui seul l’opposition. Ali Benhadj c’est l’opposition, il n’y en a pas d’autre. Heureusement que le peuple algérien dispose d’un tel homme qui avec le Coran et sa foi inébranlable fait face, seul, mais avec l’aide de Dieu, à un système qui surpasse le nazisme.

    A Brahim qui semble préférer Staline, le Coran est la parole de Dieu que les hommes doivent appliquer pour leur salut ici bas et dans l’au-delà, vous pouvez caricaturer autant que vous voulez que cela ne changera rien à cette vérité. Ali Benhadj ne s’est jamais considéré comme le lieutenant de Dieu sur terre, les lieutenants de Tewfik suffisent, mais il est de son devoir comme du nôtre de mettre la parole de Dieu au dessus de celle de Bouteflika, de Staline, de Marx ou des néo libéraux.

    A Adel qui divague souvent, je ne vois pas pourquoi Ali Benhadj devrait lui faire plaisir. Vous ne cessez de lui demander de respecter les opinions des autres alors que vous ne respectez pas les siennes. Ali Benhadj n’est pas un religieux mais un homme politique qui se situe dans un parti politique dont il est le vice-président, et le jour où l’état d’urgence est levé, la démocratie instaurée, le FIS réhabilité alors un bilan sera fait. Il saura en tirer les conclusions. Aujourd’hui, il se bat avec ses propres moyens, sa personnalité, sa foi et son COURAGE que personne dans ce pays n’a encore montré. En tout cas, pas ceux qui se calfeutre chez eux.




    0
  • jnsplu
    18 mars 2010 at 9 h 37 min - Reply

    @ Bouyiles.

    Remarque encore: « Ton attention attentive… »




    0
  • bouyilès
    18 mars 2010 at 13 h 00 min - Reply

    Je suis trés sincère jnsplu.Tu as tout simplement trouvé les termes qui convenaient et je tenais à te féliciter.




    0
  • Mohsenm
    18 mars 2010 at 14 h 57 min - Reply

    @BOUKEZOUHA abdelouahab dit:

    « et le jour où l’état d’urgence est levé, la démocratie instaurée, le FIS réhabilité alors un bilan sera fait. Il saura en tirer les conclusions »

    Bien vu!Et, ce n’est Mr Ali Belhadj qui vous contredira.
    ———————————-
    Interview d’Ali Belhadj :

    Question: On parle de plus de 150000 morts, en Algérie, depuis 1992.
    Vous sentez-vous responsable de cette tragédie ? »

    Réponse: »Si je réponds que oui, je me mens à moi-même ; si je dis que non, je me place en position défensive. Je ne me reconnais dans aucune de ces alternatives.
    Je suis d’accord pour que la justice algérienne fasse la lumière sur la tragédie algérienne et qu’elle établisse les responsabilités des uns et des autres. Mais il faut que ce soit une justice impartiale, honnête. On en est loin. Même le président Bouteflika a admis qu’elle était malade et corrompue. Je suis également d’accord pour aller témoigner devant une commission d’enquête internationale qui ferait la lumière sur les événements, depuis 1991. Mais que les putschistes fassent de même. »

    Le Monde, 3 avril 2006
    Par Jean-Pierre TUQUOI
    Source : http://www.interet-general.info/article.php3?id_article=6648




    0
  • jnsplu
    18 mars 2010 at 15 h 33 min - Reply

    Même avec le Coran Ali Belhadj est très crédible politiquement, je puis l’assurer, bien que je ne sois pas l’un de ses adeptes. Il y a actuellement en Algérie des gens qui prèfèrent la politique des Califes éclairés à celle de Machiavelli qui fait préter un serment sur le Coran au nouveaux chefs désignés avant le vote. Le serment est bien sur preté après le vote la désignation se situe avant le vote. Cela s’appelle de la politique. Dans ces conditions beaucoup préfèrent la politique de Ali Belhadj, au moins ils savent qu’il est sincère.

    Ce que certains n’arrivent pas à comprendre c’est que en théorie pour le musulman les règles de sa religion et de sa foi gouvernent toute sa vie et sa mort ? Et ils se posent des questions pourquoi veut on éloigner les Algériens de leur foi ? C’est dans la mosquée que se faisaient les plans de bataille et que les jugements étaient rendus. Pourquoi doit on maintenant singer les occidentaux ? La mosquée n’est pas un équivalent de l’église ou les chrétiens vont se faire absoudre le Dimanche par le prêtre. La mosquée est un endroit ou se rencontrent les musulmans pour prier ensemble et en communauté, se connaître, se reconnaître, parler de leurs problèmes et leur trouver une solution, la mosquée à une vocation tant sociale que politique.C’est cela la mosquée en Islam. Pourquoi veut on à tout prix lui faire changer de nature ? De statut ? L’université telle que nous la connaissons maintenant à travers l’héritage latin est une création de la mosquée qui était le lieu de l’éducation et de la formation.

    La religion musulmane n’est pas composée de simples rituels à observer mais est une ligne de conduite à suivre pour rencontrer Dieu en esclave soumis à ses directives et qui a rempli la mission pour laquelle il était sur terre et qui n’est certes pas de festoyer mais de servir les autres et servir son Seigneur et Maitre. Le terme meme de religion renvoie à la conception profonde de l’etre tant en arabe qu’en français.

    Anouar Haddam appelle à la « construction civilisationnelle » Al Bina Al Hadhari, comme je crois Hamas aussi est inscrite dans cette ligne, je suppose qu’ils partent du principe que l’Islam en tant que civilisation n’existe plus et qu’il faut le reconstruire. En attendant ils utilisent les moyens du bord aux fins d’arriver à cette fin. Ali Belhadj à l’inverse considère que tout ceux qui se disent musulmans doivent avoir la foi et doivent en fonction de cette foi agir en conformité avec les directives du Coran et de la Sunna dans tous les actes de leur vie quotidienne fussent ils, politiques, professionnels, relationnels, …tous les actes de la vie quotidienne. Il a le mérite d’étre plus clair, je trouve. Dans cette conception, il n’y a rien à déterminer, le projet de société est tout tracé par …le Coran et la Sunna et ceux qui se disent musulmans doivent se conformer ou déclarer forfait.




    0
  • Adel
    18 mars 2010 at 16 h 21 min - Reply

    @Boukezouha abdelouahab
    Qui détient la vérite absolue et ne divague jamais.

    Bonjour,

    Tout le monde reconnait qu’Ali Belhadj est un opposant courageux.

    Un homme politique ne fait pas que de l’opposition, cependant. Il essaie aussi de faire avancer la cause pour laquelle il se bat. Il essaie de le faire intelligemment. Si la politique est l’art du possible, alors celui qui réussit en politique est celui qui arrive à comprendre clairement ce qui est possible dans un pays donné à une époque donnée. Il ne me semble pas qu’Ali Belhadj se préoccupe beaucoup de cette question.

    Vous semblez suggérer que nul n’a le droit de le critiquer parce qu’ìl est courageux. Cette attitude me parait dangereuse et nous avons eu à en subir les conséquences négatives par le passé. Même ceux qui se calfeutrent chez eux peuvent apporter quelque chose à la lutte contre l’oppression et l’injustice. Comme l’intelligence, le courage physique est un don de Dieu et il ne le dispense pas de la même manière à tous les êtres humains. Certains luttent avec leur courage, d’autres avec leur générosité, et d’autres encore avec leurs doutes…

    Cordialement




    0
  • Adel
    18 mars 2010 at 22 h 19 min - Reply

    @jnsplu

    Bonjour cher ami,

    « Dans cette conception, il n’y a rien à déterminer, le projet de société est tout tracé par …le Coran et la Sunna et ceux qui se disent musulmans doivent se conformer ou déclarer forfait. »

    Si les choses étaient aussi simples, alors pourquoi Cheikh Nahnah, Allah yerhmou, avait-t-il refusé d’adhérer au FIS? De même que Djaballah.

    Amitiés




    0
  • Adel
    18 mars 2010 at 22 h 29 min - Reply

    @MohsenM

    Bonjour,

    Dans tout parti politique, lorsqu’une stratégie échoue, la Direction fait un bilan et réctifie le tir pour continuer à se battre pour la cause qu’elle défend.

    Je crois que les dirigeants du FIS se doivent de faire ce travail, par respect pour les militants de leur parti, pour ses électeurs et pour le peuple algérien.




    0
  • BRAHIM
    18 mars 2010 at 22 h 50 min - Reply

    @Boukezouha abdelouahab tu t’adresse à BRAHIM en lui disant : « A Brahim qui semble préférer Staline, le Coran est la parole de Dieu que les hommes doivent appliquer pour leur salut ici bas et dans l’au-delà, vous pouvez caricaturer autant que vous voulez que cela ne changera rien à cette vérité ». C’est avec des personnes comme toi qui continuent à croire que la seule solution c’est la leur et uniquement la leur que le pouvoir à de larges horizons dévant lui. Quant à Staline, je n’ai pas eu le « privilège » de le connaître mais pour l’instant je n’ai à aucun moment fait son éloge ou eu une quelconque VENERATION pour lui comme tu le fais toi pour Ali BELHADJ.




    0
  • Mohsen
    19 mars 2010 at 8 h 42 min - Reply

    @ Adel

    Vous faites référence au F.I.S en omettant que ce parti est frappé d’interdit,qu’il a subi une répression féroce l’amputant de presque l’ensemble de ses membres du bureau politique. Les rescapés de ce « nettoyage » vivent en exil et éparpillés à travers le monde et,pour la plupart d’entre-eux sous haute surveillance et en peine d’exercer une quelconque activité politique.

    Vous écrivez par ailleurs:
    « Dans tout parti politique,lorsqu’une stratégie échoue,la Direction fait un bilan…. »
    Il est encore une fois plus qu’étrange que vous ayez « négligé » le fait que le processus électoral a été brutalement interrompu ! Et, à ce titre, il est incompréhensible que l’on puisse réclamer au F.I.S, un quelconque bilan pour un mandat qu’il n’a pas pu exercer.

    Par contre,à l’instar de Mr Ali Belhadj,aucun des responsables politique ne semble alarmé,ou essayer de se dérober à se présenter devant une instance juridique crédible si cette opportunité venait à se réaliser..
    Est-ce le cas de la caste Janviériste,qu’un simple débat télévisé contradictoire,effraie ?!




    0
  • khaled…….Alger
    19 mars 2010 at 8 h 46 min - Reply

    Tant que Ali Benhadj défend les principes de l’Islam, il a tout notre soutient et notre sympathie ; c’est une pauvre personne comme nous, pas comme ceux de la haute classe qui envoient leurs enfants étudier en occident et ceux qui étudient dans nos universités sont acheminés vers les universités sur de véhicules luxueux, par des chauffeurs payés par vous et moi !!!
    De quel droit un Général, un ministre, un wali vit dans le luxe alors que toit et moi n’arrivont mémé pas à joindre les deux bout ! sont t’ils meilleurs que Mohamed salalahu aleihi wa salam qui boit, mange et vit comme le commun de ces compagnons, s’il n’était pas le pus pauvre !
    Le peuple algérien musulman n’est pas facile à dompter, ni la force ni la persécution ne peuvent le mettre à genoux……….seul la justice, conforme à nos principes, peuvent nous rendre dociles et obéissant à nos gouvernants .




    0
  • jnsplu
    19 mars 2010 at 11 h 13 min - Reply

    @ Adel.

    J’ai parlé de deux conceptions, relis mon post, c’est peut etre dans la première qu’il faut situer Cheikh Nahnah et Ddjaballah.




    0
  • jnsplu
    19 mars 2010 at 11 h 17 min - Reply

    @ Adel.

    « Vous faites référence au F.I.S en omettant que ce parti est frappé d’interdit,qu’il a subi une répression féroce l’amputant de presque l’ensemble de ses membres du bureau politique. Les rescapés de ce « nettoyage » vivent en exil et éparpillés à travers le monde et,pour la plupart d’entre-eux sous haute surveillance et en peine d’exercer une quelconque activité politique. »

    Que veux tu dire par là ?




    0
  • jnsplu
    19 mars 2010 at 11 h 28 min - Reply

    @ Brahim et Boukazzouha.

    Nous sommes je crois sur un seul front et il est inutile de nous diviser sur des points de détail. Qu’il soit stalinien, Belhadjien, Boumedienniste, islamiste, communiste ou Boudhiste, tout LQAien, il faut qu’on l’invente, est notre frère, apprenons à vivre en harmonie avec lui, mes frères et arrêtons de nous sauter mutuellement à la gorge. Chacun doit exprimer ses convictions en faisant l’effort de compromis nécessaire afin de ne pas heurter les sensibilités des autres au maximum et nous devons tous faire également le compromis de supporter que les autres ne pensent pas exactement comme nous.

    Chacun de nous a une vision du monde qui l’entoure et s’en fait une idée qu’il dépeint avec des mots. Les mots ne sont pas l’idée, l’idée n’est pas la réalité, et l’idée que se fait l’autre de nos mots, ne reflète pas nécessairement l’idée que nous voulions émettre.

    Amicalement et sans aucune prétention de ma part de vous donner de leçons.




    0
  • fess
    19 mars 2010 at 11 h 57 min - Reply

    Pour ceux qui fustrigent cheikh Ali,
    Vous avez la peur au ventre non pas parceque c’est Ali Benhadj, mais parceque c’est d’islam qu’on parle, et vous redoutez l’islam et ses conceptes.
    Ou sinon que ce soit Ali ,Kadour ,Slimane ou Mohammed,peu importe.
    La conviction est que l’Algerie ne changera que si l’on retourne aux sources ,c’est a dire a un islam pur,comme le revendique cheikh Ali.




    0
  • Adel
    19 mars 2010 at 18 h 42 min - Reply

    @Mohsen

    Bonjour,

    Il ne s’agit pas demander aux dirigeants du FIS des comptes sur leur gestion. Nous savons tous qu’ils n’ont pas dirigé le pays.




    0
  • Adel
    19 mars 2010 at 18 h 45 min - Reply

    @jnsplu

    Bonjour,

    Ton deuxième commentaire ne s’adresse pas à moi, car la phrase que tu cites est de Mohsen.




    0
  • Sharif Hussein
    19 mars 2010 at 18 h 48 min - Reply

    @fess
    Un islam pur et dur est revendiqué aussi par les adéptes du Ttakfir wa Lhijra,pour lequels meme un musulman pieux et profondément croyant comme A.Belhadj,peut devenir un »impis » et »Mourtadde » du moment où il ne condivise pas la conception et le degré de pureté et de rigidité de l’Islam qu’ils prechent.
    Et je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que celui precher par les Takfiristes ce n’est plus de l’Islam mais c’est du délire,de la »Znda9a » plutot.

    Les membres-pas forcément tous croyants- de la comunauté islamique,doivent savoir se parler,raisoner et travailler ensemble pour l’interet de tout le monde,en évitant de se lancer chaque fois dans la course aux surenchéres à qui est plus musulman où plus croyant des autres.
    Dans une pareille course,les Takfiristes seront toujours les premiers de la classe,les vainqueurs.

    Wallaho a3lamo wassalam.




    0
  • Adel
    19 mars 2010 at 19 h 22 min - Reply

    @jnsplu

    Bonjour,

    Effectivement, en relisant ton post j’ai saisi la nuance.

    Partant de là, tout en saluant le courage du cheikh Ali, je dirai qu’il a moins de chances de réussir que ceux qui prennent le peuple algérien tel qu’il est, avec ses qualités et ses défauts.

    En ce qui me concerne, j’adhère entièrement à la plateforme de l’Appel du 19 mars et considère que tout homme politique qui veut réellement travailler pour le changement aujourd’hui doit faire un effort pour franchir les « clôtures idéologiques et dogmatiques » en vue de rassembler toutes les forces patriotiques autour d’un seul objectif : en finir avec le pouvoir illégitime, incompétent et corrompu.

    Tous les Algérien(ne)s sont interpellé(e)s : ceux qui sont sobres et ceux qui se saoulent, ceux qui prient et ceux qui ne prient pas, celles qui portent le niqab et celles qui portent des jeans, les PDG et les manœuvres, les militaires et les civils,…

    Nous sommes pour l’Etat de droit.

    Nous voulons le construire avec tous ceux et toutes celles qui veulent travailler pour l’Algérie et le peuple algérien et nous combattrons tous ceux et toutes celles qui ne pensent qu’à se remplir les poches au détriment de l’Algérie et du peuple algérien.




    0
  • Hamou
    19 mars 2010 at 19 h 37 min - Reply

    A Fess : je suis d’accord avec toi, avec ton affirmation « l’Algérie ne changera que si l’on retourne aux sources ,c’est a dire à un islam pur, comme le revendique cheikh Ali. »

    Mais, l’Islam, ce n’est pas Ali Belhadj. L’islam, c’est par contre l’Emir Abdelkader, Cheikh Ben Badis, Cheikh Chakib Arslan qui soutenait Messali Hadj et le conseillait.

    La politique suivie par Ali Belhadj, malgré la sympathie que j’ai toujours eue à son égard, a causé beaucoup de tort à la nation algérienne: la démission de Chadli que le FIS réclamait à tort et à travers en le qualifiant de Messmar Djeha est une grave erreur. Si Chadli, aujourd’hui, était au pouvoir, la radio Kalima ne serait pas censurée, Ali Belhadj aurait le droit de s’exprimer à la Télévision et jouirait de tous ses droits; bref, tout simplement, les algériens vivraient en démocratie. Si Ali Belhadj veut se faire pardonner toutes les morts d’innocents qui ont été commises au nom de son parti, je lui conseille de revendiquer le retour de Chadli à la Présidence : sa démission a été forcée. Je suis en tout cas certain que tous les apparatchiks du Pouvoir actuel et à leur tête Bouteflika passeront des nuits blanches à la seule prononciation de Chadli Président.

    Le deuxième tort causé par le FIS à la nation algérienne est liée aussi à la démission de Chadli puisqu’elle a causé le retour des boumedienistes au Pouvoir. Six mois après la démission de Chadli, Boudiaf a été assassiné et aussitôt après, Belaïd Abdesslem fut nommé Chef du Gouvernement, et au mois de décembre suivant ou plutôt plusieurs mois avant, la Télévision a commencé à lancer des spots publicitaires pour annoncer la commémoration de la mort de Boumediene pour le 27 décembre 1992. Et depuis ce temps là, Boumediene est encensé à intervalles réguliers par la télévision du Pouvoir. Pourquoi Boumediene et pas Boudiaf ? La réponse devrait couler de source : si Boumediene était contre la mafia politico-financière comme Boudiaf, il aurait été aussi ignoré que lui.

    Donc, cher Fess, le problème n’est pas dans l’Islam, mais dans les hommes qui croient appliquer l’islam pur. Dans l’Islam, il y a beaucoup de notions importantes : par exemple El Hikma, ne pas s’engager dans une action juste dont les conséquences seront plus injustes, etc, etc….

    A jnsplu : tu dis « qu’il soit stalinien, Belhadjien, Boumedienniste, islamiste, communiste ou Boudhiste, tout LQAien, il faut qu’on l’invente, est notre frère, apprenons à vivre en harmonie avec lui, mes frères et arrêtons de nous sauter mutuellement à la gorge. » Je regrette, mais il y a certaines catégories qui ne peuvent pas être mes frères. Personnellement, je les considère comme des nouveaux harkis. Comment être frère avec quelqu’un qui cautionne les acteurs du naufrage de son pays.




    0
  • jnsplu
    19 mars 2010 at 20 h 25 min - Reply

    @ Hammou.

    Oui Hammou, j’ai dit cela dans un contexte précis en m’adressant à deux internautes précis. Je crois toujours que le contexte à une importance cruciale pour comprendre les choses… 🙂

    Au demeurant et à part les staliniens, je peux ne pas etre d’accord avec toi, pour le reste ? Pourtant sur LQA nous adhérons tous en principe à l’appel du 19 mars et sinon alors quelle solution adopter dans ce cas ? Faire comme Adel le préconise et s’entendre tous sur la création d’un Etat de droit qui nous regroupe tous et agir en conséquence en nous faisant confiance mutuellement, dans notre diversité, ou au contraire accentuer les divisions entre nous, s’interdire tout compromis, se maintenir dans des posititions rigides au plas grand bonheur de ceux qui ont accédé au pouvoir par la force et nous dominent ? Et à quoi peut servir LQA dans ce cas ? Réfléchissons à ça en attendant.

    @ Adel.

    Oui j’ai du me tromper de destinataire, ce qui explique qu’il y ait deux posts. Désolé.

    Concernant l’appel du 19 Mars, je ne peux qu’etre de ton avis, cet appel se veut rassembleur, tous les courants politiques doivent se sentir impliqués dans l’optique de remettre le pouvoir entre les mains du peuple qui décidera souverainement et si la politique qui s’ensuivra alors dans la transparence, la clarté,la bonne gouvernance et la supprématie du droit ne nous plait pas, nous pourrons alors librement nous inscrire dans l’opposition et si nous sommes suffisamment convaincants, nous imposer comme ensemble d’idées et de pratiques.

    Il doit pouvoir faire dire à chacun :Révolu le temps ou les urnes n’étaient qu’une justification à postériori qu’on m’a imposée par la pression administrative. Le vote est un droit légal et une obligation civique et donc simplement morale.




    0
  • jnsplu
    19 mars 2010 at 20 h 36 min - Reply
  • alhak
    19 mars 2010 at 21 h 29 min - Reply

    assalam allakom monsieur soyez un peut objectif car on ne peut pas juger une personne selon des préjugés ou bien faire des jugements intentionnels et imaginaires sans preuve. donc cet homme a beaucoup souffert et il souffrira encore et il a l’intention de mourir pour la bonne cause et ses principes SVP ne dis pas de bêtises cet homme (ALI)un homme sincère et il crois à ce qu’il dit et il le vit. qu’Allah préserve sa religion et la vie des croyants.




    0
  • BOUKEZOUHA abdelouahab
    19 mars 2010 at 21 h 39 min - Reply

    Salam,

    Brahim, je ne crois pas vous avoir tutoyé dans aucune de mes interpellations, alors s’il vous plait, le respect que nous devons les uns aux autres commence par le vouvoiement qui marque la distance. D’autant que le tutoiement qui se veut spontané a des connotations idéologiques et des références historiques qui ne sont pas les miennes. Et moi je dis que c’est avec des personnages comme vous que l’armée dispose de la volonté du peuple algérien. Vous combattez plus le peuple qui veut l’islam comme mode de fonctionnement de la société que le pouvoir que vous avez docilement servi dès le début des années 70 à travers le PAGS dont le stalinisme n’est pas à démontrer. Sans vous et votre soutien aux trois R (révolution agraire, révolution industrielle, révolution culturelle) qui ont été les plus grandes catastrophes que l’Algérie ait connues, le peuple algérien aurait eu la maîtrise de son destin politique et économique. C’est votre gestion socialiste liberticide que vous continuez à vouloir blanchir et fourguer à une jeunesse qui retrouve, Dieu merci, son authenticité algérienne dans sa dimension islamique, peu importe le véhicule linguistique (arabe, berbère, français ou zoulou…), qui a conduit au drame des années 90. Vos promesses d’une vie meilleure aux horizons des années 80 ont conduit l’écrasante majorité de notre peuple à la misère, à la mendicité et à la harga… Vous osez encore non seulement pérorer mais donner des leçons de démocratie aux victimes de votre système dont personne ne veut. Après avoir inoculé le mal absolu à notre pays qui se débat dans les ruines morales et matérielles que vous avez laissées, vous cherchez à l’achever par vos idées et vos « programmes » importés comme vos usines clés en main. Vous ne cessez de réagir et de sortir, comme Hermann Göring, votre revolver dès que vous entendez le mot islam. L’Algérie est musulmane dans sa terre qui a été arrosée du sang des Moudjahidine (combattants de la foi, de l’islam) et dans son peuple qui revendique son islamité qu’il veut vivre pleine et entière. Tourner le dos à cette réalité incontournable est une trahison des aspirations de notre peuple. L’Algérie est musulmane avait crié le peuple algérien le 11 décembre 1960 pour tordre le coup à ce fumeux slogan colonialiste de « l’Algérie algérienne » avec lequel vous nous bassinez depuis le début. Il me plait de citer Ferhat Abbas qui, loin de représenter « l’intégrisme » ou «l’islamisme » plaide, dans son livre « L’indépendance confisquée » pour l’instauration d’une République islamique d’Algérie. Et dans le Manifeste lancé en mars 1976 avec Benyoucef Benkhedda, Hocine Lahouel et cheikh Kherredine, qui ne sont pas d’affreux terroristes islamistes, que LQA vient de publier, il appelle à « œuvrer pour un Maghreb arabe uni, islamique et fraternel.

    Défendez vos idées qui sont, pour l’instant, infiniment minoritaires dans un pays que vous avez accaparé pendant de nombreuses années, et laissez les autres s’exprimer librement et défendre leurs propres idées. Le Parti unique est révolu, et c’est le FIS et des hommes comme Ali Benhadj, nassarahou Allah, qui l’ont liquidé pour que vous puissiez redevenir un homme libre.




    0
  • samir
    20 mars 2010 at 1 h 44 min - Reply

    l’heure n’est pas aux querelles partisanes.le modéle de société qu’aspire une majorité d’algeriens ne sera discuté qu’une fois
    le régime en place destitué.aussi longtemps que ce régime survivra les algeriens n’auront d’autre modele de société que celui qu’ils ont
    eu depuis 62.aujourd’hui on devrait mettre de côté nos querelles partisanes et s’unir autour du projet qui devrait avoir la priorité à savoir
    comment se debarassé definitivement d’une clique de voyous qui s’est accaparée le pouvoir depuis prés d’un demi siecle.ce régime a toujours su
    manipuler les passions pour sa survie au prix de la vie de millions d’algeriens.ce régime ne peut survivre si les algeriens s’unissent autour
    d’un idéal.ce régime s’est approprié l’appel de novembre 54.il est de notre devoir aujourd’hui de se réclamer les seuls detendeurs de cet appel.
    aucune concession ne doit être faite.on doit appeler les partis d’opposition de se retirer de la scene politique pour faire le vide autour du régime.
    cette opposition pseudolegale aujourd’hui n’a plus de raison d’exister alors que la corruption s’est institutionalisée, alors que le régime
    appauvrit la société et que ces derniers ne peuvent absolument rien faire pour empecher cela.cette opposition ne peut empêcher le bradage de
    nos richesses au profit des etrangers et d’une clique de voyous.cette opposition ne peut pas empêcher les dizaines d’algeriens à quitter clandestinement
    leurs familles au prix de leurs vies parcequ’ils crevent de faim.cette opposition aujourd’hui par sa presence cautionne le régime en place.
    alors que la succession de la vielle marionnette à la tête de l’état à commencer cette opposition sera appeler à cautionner pour une longue période
    la pérennité du régime c’est à dire la souffrance des enfants de nos enfants.pour le reste,seul le peuple algerien et lui seul decidera le moment venu
    du modéle de société auquel il aspire.




    0
  • BRAHIM
    20 mars 2010 at 11 h 46 min - Reply

    Inchallah !!!!




    0
  • BRAHIM
    20 mars 2010 at 15 h 39 min - Reply

    Il y a une chose que je veux éclaircir assez rapidement si possible. Il y a beaucoup de chose que j’ai envie de comprendre. Mais avant toute chose il me plait à répéter que j’apprécie et j’adhère à 200% avec que les hommes audacieux qui ont prit l’initiative de lancer l’appel au peuple algérien du 19 mars 2009. Et c’est parce que je suis avec eux de toute mon âme que j’accepte que l’administrateur ou M. Sidhoum me ramène à la raison quand j’ai des excès de langage (ce qui m’arrive je le reconnais). Mais ce que je ne comprends pas, c’est quand certains internautes me disent que l’essentiel c’est de s’unir pour abattre le régime et puis après c’est à la majorité qu’il revient de choisir et de définir le projet de société qu’il convient le mieux à l’Algérie. Mais je rêve ma parole. Je vais donc entrer dans l’opposition juste pour contribuer à la chute du régime sans savoir où je vais. Eh bien ma parole çà, c’est de l’effronterie ! Chers internautes de LQA, il me semble que le contenu de la plate forme de l’appel est clair à ce sujet, non ???. Si on change le régime totalitariste c’est pour ne pas entrer dans un autre totalitarisme. C’est çà ma compréhension ! Si je me trompe, il faut me corriger. Le projet de société pour lequel on aspire est déjà, dans ces grandes lignes, dans l’appel. J’ai l’impression que certains internautes ne semblent pas l’avoir bien compris. C’est juste ou c’est parce que simplement je suis marxien (oh pardon ! je voulais dire martien, qui vient de la planète Mars) que j’ai mal compris !!!. Je le dis tout de go : je ne vois pas l’intérêt à combattre pour la chute du régime si on ne sait pas au départ pour quels idéaux on le fait. Je ne sais pas si j’ai mal lu la plate-forme mais j’ai l’impression que le fond de la plate-forme n’a pas le même sens pour tout le monde. Pourtant la formidable synthèse faite par les initiateurs dans l’article « An 1 de l’Appel du 19 mars, vers un Front pour le Changement ! » est claire, nette et précise ! A la fin de l’analyse, ils ont même ajouté : TOUT COMMENCE AUJOURD’HUI….POUR L’ALGERIE DE DEMAIN. Alors, si on se laisse submerger par notre propre nostalgie, nos propres jérémiades ou nos propres certitudes, il n’est pas exclu que les démons, qui habitent en chacun d’entre nous, prenne le dessus sur la RAISON ! Si certains ont la certitude que la république islamique est la seule solution pour l’Algérie, pourquoi interdirons-nous à d’autres de penser qu’ils détiennent eux aussi LEUR vérité. Ainsi les berbéristes peuvent penser que l’indépendance de leur région est leur salut, les communistes que le socialisme est la seule solution, les dictateurs que la répression et l’absence de liberté est la seule solution, les « moudjahidines » que la légitimité révolutionnaire est la seule solution etc… etc … Le consensus repose sur le seul consentement des parties. Ici le mot « parties » s’écrit aux pluriels.




    0
  • batni
    20 mars 2010 at 16 h 25 min - Reply

    J’avoue que je ne comprends pas les gens qui disent  » Abbattons ce régime et laissons le peuple choisir son projet de société », je n’en reviens tout simplement pas.
    Des lignes rouges doivent-êtres tracées pour éviter tout remise en cause des fondements modernes de toute république, sinon bonjour les aventures. Sinon qui empechera demain Bouteflika aprês un « referendum populaire » a 99.88% ,de se proclamer roi et que l’Algérie et une « république monarchique »




    0
  • jnsplu
    20 mars 2010 at 17 h 42 min - Reply

    @ Brahim.

    Je dois d’abord te rassurer sur le fait que si je te tutoie c’est par convention, car sur le net il est d’usage de se tutoyer. Le fait de te cotoyer sur LQA et de croiser souvent avec toi les idées et les arguments m’a amener à t’estimer, je tiens à te le dire. Tous les gens honnêtes ont mon respect et ma sympathie et en ces temps de magouilles ils deviennent de plus en plus rares et ils souffrent de plus en plus. Soit ils adoptent faussement l’attitude dominante, soit ils sont visés de toutes part. C’est pour cette raison notamment que je prends parfois le parti de Ali Belhadj bien que je ne m’accorde pas avec lui.

    Je ne sais si je fais partie de ces « certains internautes » et je m’interroge sur le fait de savoir si ton commentaire n’est pas une réponse au mien dans lequel je dis a Adel: « Concernant l’appel du 19 Mars, je ne peux qu’etre de ton avis, cet appel se veut rassembleur, tous les courants politiques doivent se sentir impliqués dans l’optique de remettre le pouvoir entre les mains du peuple qui décidera souverainement et si la politique qui s’ensuivra alors dans la transparence, la clarté,la bonne gouvernance et la supprématie du droit ne nous plait pas, nous pourrons alors librement nous inscrire dans l’opposition et si nous sommes suffisamment convaincants, nous imposer comme ensemble d’idées et de pratiques ».Et j’ai l’impression d’avoir dit quelque chose de similaire sur une autre topic que celui là.

    De ce fait je te donne ma vision des choses telle que je les conçois:

    1-Je ne pense pas que tu ne sois pas d’accord sur le fait que le peuple puisse décider souverainement une fois ce pouvoir démis. Aucun courant n’a le droit de décider au nom du peuple. Sinon je m’accorde avec toi pour dire que je ne vois pas l’utilité de cette lutte. Ce n’est pas, à moins que je me trompe, à l’opposition de choisir le modèle et le projet de société, c’est au peuple de le faire par les moyens démocratiques universellement reconnus comme les meilleurs.

    2-Je ne pense pas que tu t’opposes à ce que la politique se fasse dans la transparence, la clarté et la bonne gouvernance.

    3- Je ne pense pas que tu t’opposes à un futur Etat de droit dans lequel règne la suprématie du droit et non pas la volonté d’individus, dont découle l’égalité entre les citoyens devant la Loi proclamée par l’Etat au nom du peuple et de ses réelles aspirations, devant les chances offertes dans le pays, devant tout.

    4- Nous avons déjà débattu de ces questions et il n’en reste entre nous qu’une seule sur laquelle il y a achoppement: la laicité. En raison de nos positionnements respectifs je crois que tu conviendra que nous ne pouvons nous accorder sur ça.

    Lorsque cet Etat futur se mettra en place et siles mesures que je viens de citer ne sont pas suffisantes et que nous trouvons des raisons de nous opposer quand meme ça viendra nécessairement, rien n’est parfait, nous pourrons le faire en toute légalité et créer un parti à cet effet.

    Les idéaux pour lesquels nous nous opposons à ce régime peuvent être différents mais se rejoignent tous dans une seule trame, outre le tryptique de l’appel (amazighité, arabité, islam): la justice, l’égalité, la liberté d’expression des citoyens au sens large et sans entraves sauf légales et préalables, l’alternance au pouvoir, une justice indépendante qui s’assure de la constitutionalité des lois, une presse libre (écrivains et journalistes) et soumise seulement à sa déontologie professionnelle et nous pouvons malgré nos différences nous unir et c’est le projet de l’appel du 19 mars tel que je le comprend.




    0
  • Hamou
    20 mars 2010 at 18 h 31 min - Reply

    A BOUKEZOUHA abdelouahab, vous dites : « Le Parti unique est révolu, et c’est le FIS et des hommes comme Ali Benhadj, nassarahou Allah, qui l’ont liquidé pour que vous puissiez redevenir un homme libre. » C’est très grave, la falsification de l’histoire. Ce n’est pas le FIS qui a mis fin à la dictature du parti unique, mais le Président Chadli et le 5 octobre 1988 qu’il a lui-même allumé pour se débarasser des conservateurs du parti unique qui lui mettaient les bâtons dans les roues depuis sa prise du pouvoir en 1978 et qui l’empêchaient d’appliquer les réformes y compris la démocratie pleine et entière. Cette falsification me fait penser à une autre falsification plus grave qui a été commise dans les années 70 et qui a été pilotée par Ahmed Taleb, alors ministre de l’Education nationale de Boumediene, falsification qui consistait à inculquer dans l’esprit de millions de jeunes que c’est l’Association des Oulamas qui a déclenché le 1er Novembre 1954, en faisant en sorte de maquiller l’appartenance de tous les militants de novembre 54 au PPA/MTLD. Messieurs, de grâce, halte au mensonge pour permettre de nous unir sur de bonnes bases : il n’y a pire individu pour le Prophète, Qsssl, que l’individu menteur.

    A Batni et Brahim : il est évident que le projet de société sera décidé par la majorité du peuple à travers une consultation démocratique. Je l’ai déjà dit dans un précédent commentaire qu’à la limite, l’article 2 de la Constitution, est inutile. Le plus important, c’est la démocratie et la souveraineté populaire. C’est à travers ses représentants élus que le peuple édictera les lois qui soient conformes aux principes islamiques, et de cela j’en suis convaincu, car le peuple algérien est un peuple profondément mou’mine. Et il est vrai aussi, comme l’a dit Mr Batni, qu’il y a des lignes rouges à respecter comme le respect de la souveraineté populaire en toute circonstance, le respect des minorités et de l’opposition, le respect de l’alternance au pouvoir, etc…De toute manière, c’est à l’Assemblée Constituante de définir ces lignes rouges.




    0
  • BRAHIM
    20 mars 2010 at 20 h 23 min - Reply

    Bonsoir cher ami @jnsplu. Je demande pardon aux internautes de revenir sur un sujet qui fait débat. Pour commencer, Il est important de répéter que je ne suis pas contre l’islam et les musulmans mais contre l’islamisme (comme je suis contre le régionalisme par ailleurs). L’islamisme (utilisation de l’islam à des fins politiques) est pour moi une expérience risqué du fait d’abord de l’extrême diversité de la pratique de l’islam (chiites, sunnites, kharidjites ou Ibadites, etc… etc… autant d’islamisme avec des rites différents les uns des autres. En plus, on sait qu’il existe les musulmans simplement fidèles aux coutumes acquises dans leur milieu propre, les musulmans modernistes ; les musulmans laïcisés ; les traditionalistes ; les fondamentalistes (nommés souvent intégristes) et les mystiques (courant soufi) Il y a à boire et à manger. Qui a raison dans tout cela. Qui me dit que demain si un kharidjites accède au pouvoir ne va pas imposer « CET » islam au reste de la population alors qu’ils sont , dit-on, minoritaires. Bref beaucoup de question donc ! Je sais que beaucoup de musulmans algériens refusent la laïcité car pour eux la laïcité c’est une stratégie pour affaiblir l’islam alors que pour eux l’islam est une constitution et le Coran est l’inspiration unique de la société sur tous les plans et y compris politique. Tu connais d’ailleurs la définition de la laïcité autant que moi sinon plus. Une république islamique ce n’est rien d’autre qu’une république régit par le Coran exclusivement. Mais on voit bien qu’il y a plusieurs interprétations des versets coraniques. Par ailleurs, si « quelqu’un » peut garantir que la république islamique n’est rien d’autres qu’une manière de protéger la culture et la religion musulmane sans que soit une déléquation donné par Dieu pour régenter un pays, je signe de mes 20 doigts de pieds et des mains pour cette république. Si république islamique » signifie protection de la culture et de la religion et non un pouvoir que s’octroie un président élus, un monarque ou un dictateurs pour diriger le pays par la grâce et au nom de Dieu, je SIGNE. Tu sais très bien qu’avec les différentes tendances religieux dans l’islam que j’ai cité plus haut, la tendance qui va arriver au pouvoir par les urnes va imposer sa proche philosophie religieuse à toute les société avec les risques de bataille rangées entre tendances (exemple irakien pour ne citer que celui-ci). Si une éventuelle constituante prévoit et cadre ces dérives, pourquoi pas la république islamique. Je sais, le débat n’est pas facile sur cette question de la laïcité mais je vais finir avec l’exemple du FIS et expliquer concrètement comment la manière de vivre la religion est différente d’un « chef » à un autre. Je vais pour cela étayer mon point de vue en prenant l’exemple de quelqu’un dont je connais un peu la stratégie de conquête de pouvoir. Il s’agit du Hadj Ali Belhadj. Je m’excuse, mais c’est celui que je connais le mieux. Tu voulais savoir pourquoi on peut ne pas être d’accord avec Ali Belhadj, je coris. Et bien de mon côté, je vais tenter de te donner quelques éléments. D’abord Ali Belhadj est un algérien, un être humain comme tous les autres et c’est pour cela que certaines personnes peuvent ne pas être d’accord avec lui sans être des harkis, des apostats ou des renégats. Ce n’est pas un prophète, que je sache. Je vais te donner quelques points de sa stratégie qui ne sont pas nécessairement partagé par la majorité des citoyens musulmans pratiquants ….et par moi :
    1/- Son objectif fondamental est celui de créer un État islamique régi par la loi de la charia. Donc, de gouverner l’Algérie avec le Coran exclusivement (laa mithak, laa doustour) . Il est pour l’application immédiate de charia « sans perte de temps ».
    2/- Socialement, il est pour que les femmes restent à la maison plutôt que de travailler à l’extérieur. Il promet même une incitation financière. Il pense ainsi protéger la femme. Il a même promis des bus avec un endroit cloisonné pour les femmes.
    3/- Ali Belhadj considère immoral que des hommes et des femmes travaillent dans le même bureau) . Il pensait régler le chômage en privant les femmes d’un travail (augmentation du nombre d’emplois disponibles pour les hommes dans une période de chômage chronique). La femme n’ayant droit qu’à une pension de femme de ménage et d’élevage des enfants.
    4/- Contrairement à Madani qui a condamné la violence « de partout où elle vient » et qui a exprimé son attachement à la démocratie et sa détermination à «respecter la minorité, même si elle est composée d’une voix, Belhadj disait au contraire que « Il n’ya pas de démocratie dans l’Islam » et« Si les gens votent contre la loi de Dieu …..» … « La démocratie ce n’est rien d’autre que le blasphème ». « Il n’y a pas de démocratie en Islam. La démocratie, c’est du kofr [apostasie] ». Donc, il faut imposer l’Etat islamique même s’il faut faire appelle à la violence et à l’élimination des opposants..
    5/- Il prêchait dans les mosquées Sunna à Bab El-Oued et Ibn Badis à Ben Omar, notamment, la révolte par LA PRISE D’ARME contre le système. Dans son esprit, le combat parallèle par une « armée islamique fortement armée et entrainée» est un appui et un atout incontournable dans sa stratégie de prise de pouvoir. Pour Belhadj, et pour beaucoup de ses adeptes, le FIS n’a jamais eu d’armée et n’est jamais « monté » au maquis. Tous les crimes viennent exclusivement de DRS. Belhadj n’a jamais condamné les crimes commis par sa mouvance. Il ne se prononce sur les crimes et les attentats que pour les imputer au pouvoir.
    6/- Il encourageait dans ces prêches les fidèles , particulièrement les jeunes, à faire pression sur leurs proches et leurs parents pour changer leur comportement et leur mode de vie sur tous les plans (accoutrements, bannissement de la télévision, interdiction de la musique, changement dans sa manière de se vêtir et de manger (table basse et en assis tailleur), Et je ne parle pas des « équipes qu’ils envoyait en mission spaciale pour islamisé les villages et les foyers. Bref , beaucoup de « choses » sont tombés du ciel brutalement sur la tête des algériens dans le but leur changer « le corps et l’esprit » . C’est digne d’une stratégie qu’à connu l’Allemagne pour changer le citoyen allemand mais pour d’autres objectifs évidemment. Pourquoi cette « offensive » bien ciblée, en Kabylie par exemple mais pas seulement ? Les algériens n’étaient-ils pas musulmans avant l’avènement du FIS ?????…Mais .le salafisme est passé par là peut-être… !!
    7/- Grisés par la victoire aux élections locales du 12 juin 1990, Ali Belhadj (ainsi que certains dirigeants) déclenche, en mai 1991, une grève insurrectionnelle pour exiger la tenue d’une présidentielle anticipée. Trop pressé, il voulait brûler les étapes pour occuper le trône sans partage.
    8/- La charia qu’il défend même en 2010, c’est tout de même problématique à appliquer même pour certains citoyens musulmans pratiquants. Je sais que pour beaucoup de citoyens considère une société régit par la charia comme le nirvana, mais est-ce le cas pour la majorité des algériens???!!.
    Maintenant, il y a des arguments de l’ordre de l’humain et non du divin qu’il défend et qui sont compréhensibles et légitimes du fait de son idéologie :
    1/- Belhadj veut une arabisation intégrale du système éducatif et des institutions administratives, des sciences médicales, technologiques, chirurgicale, nucléaires etc.. etc… Son objectif est d’effacer complètement le français sur le moindre millimètre carré du territoire. Cette mesure a trouvé un écho particulier, et c’est normal, avec le grand nombre de diplômés récents, la première génération postindépendance scolarisés principalement en arabe, qui a trouvé l’utilisation continue du français dans l’enseignement supérieur et de la vie publique. C’est une vision jusqu’auboutisme aveugle mais bon, c’est normal, c’est légitime, c’est sa façon de voir les choses. Et il en a la droit.
    2/- Sur le plan économique il a fortement critiqué l’économie planifiée. C’est son droit le plus absolu. C’est légitime et une façon de voir la stratégie de développement économique. Il a insisté sur la nécessité de protéger le secteur privé, d’encourager la concurrence et le commerce (Tidjara hallal). C’est normal. Cela lui a valu l’appui des commerçants et petits entrepreneurs. Il a appelé également à la création de banques islamiques (les intérêts bancaires gratuits.), C’est normal.
    C’est sur des idées et propositions de ce genre (…et il ya a beaucoup d’autres) qui sont donc de « l’ordre de l’humain », qu’il aurait du exploiter et faire sa propagande envers les citoyens et bâtir sa propre stratégie de conquêtes de pouvoir. Toutes les autres pratiques sont plutôt douteuses. Le Coran c’est bien, mais Dieu ne l’a pas révélé pour permettre à l’homme d’accéder au pouvoir. La prochaine constituante devrait éclaircir de point important à mon avis. Merci d’avoir eu la patience de me lire.




    0
  • batni
    20 mars 2010 at 23 h 01 min - Reply

    A Mr Hamou,
    Pour le projet de société, on ne peut pas jouer a la roulette russe, c’est très dangereux et mortel si des lignes rouges ne sont pas tracées avant toute consultation populaire. Imaginons que le peuple suive le gourou d’une secte, doit-on laisser ce gourou et cette secte diriger le pays ?
    En définitive, on doit mettre des lignes rouges mêmes sur les projets de sociétés que les partis peuvent proposer, ceci pour éviter tout dérapage.
    Mes respects,




    0
  • jnsplu
    21 mars 2010 at 0 h 39 min - Reply

    Bonsoir Cher ami Brahim.

    Tu poses en effet beaucoup de questions et sur nombre d’entre elles je ne peux que m’accorder avec toi. Par contre j’ai un avis lègèrement différent quant à certaines et un avis opposé quant à d’autres. Pour moi il est tout à fait normal de ne pas s’accorder sur tout, c’est même mieux à certains points de vue..

    1- Tu dis que l’islamisme en tant qu’utilisation de l’islam à des fins politiques est une expérience risquée. Pas lorsque le terrain est balisé, que la constitution établit des règles strictes, que la justice, totalement indépendante peut faire appel à l’institution militaire pour l’exécution de ses décisions.

    L’islamisme à ce moment ne devient qu’un courant comme un autre au sein de la société qui ne saurait se radicaliser sans tomber dans l’illégitimité et être dissous de même que tout courant fascisant d’ailleurs.

    Nous craignons tous cela et il est certain qu’aucun musulman ne possède le droit par la force d’amener d’autres à suivre son cheminement spirituel et politique. Pour que l’Etat bascule totalement dans l’islamisme que tu décris, il faudrait que le parti concerné n’ait aucune entrave légale préalable,

    Or il faut justement mettre des verrous à ce niveau du message partisan de manière préalable.

    Mais de toute façon, afin que ce risque puisse réellement se concrétiser, il faudrait que le parti en question aie accès en meme temps la présidence de la république et possède une majorité dans le parlement. Il lui faudrait pouvoir aussi pouvoir changer la constitution et la il faudrait peut etre penser à mettre également des entraves, ce qui ferait trop d’entraves. Il faudrait pour que ses desseins hégémoniques se réalisent que la justice ne soit pas indépendante alors que c’est notre premier souci: rendre celle ci totalement indépendante des gouvernants. Donc reconnaître à tous le droit de s’exprimer dans l’égalité parfaite, mais aussi dans la légalité construite de telle sorte qu’il n y ait pas de failles. Ne rien laisser au hazard.

    2- La diversité actuelle des courants islamiques justement constitue un problème en Algérie auquel il faudra trouver une solution par le biais de l’Etat. Depuis Ibn Khaldoun on sait que l’Algérie est Malékite orthodoxe à l’exception du noyau ibadite du M’zab et les nouveaux courants doctrinaux dont tu as cité quelques uns, tentent de s’implanter dans notre pays ou s’y sont déjà implantés, justement parce que l’Etat ne s’implique pas.

    C’est à l’Etat Algérien de sauvegarder les valeurs du pays, toutes les valeurs y compris religieuses et morales et de faire en sorte qu’elles persistent et s’améliorent avec le temps, ce n’est pas à un parti politique de le faire, ce dernier offre un programme politique avec ses visées économiques et sociales et le soumet a la décision souveraine du peuple.

    De toute façon je te rassure: L’islam est la religion du juste milieu. Ni trop ni trop peu en toute action, en tout acte. Et surtout en Islam il faut d’abord commencer par se redresser soi meme avant de s’aventurer à juger les autres. L’extrémisme sous toutes ses formes est interdit en Islam et le prophète nous dit « Pas de surenchère en religion » .

    3-Effectivement pour le musulman le Coran et la Sunna sont un corpus de règles valables en tout temps et tout lieu et qui régissent tous les actes de sa vie. Mais le vocable de musulman en Islam recouvre une infinité d’acceptions qui va de celui qui ne dit croire que pour éviter les problèmes de sa société, au musulman fervent mais trop extrémiste et tous les deux sont loin du juste milieu. Le juste milieu c’est celui des gens de foi qui voient Dieu en tout et Ses Décisions en tout et ne pensent pas agir sur les choses autrement que par devoir et sont convaincus que leur action n’est pas la cause première, mais qu’ils sont obligés de l’initier bien qu’elle ne serve pas directement.

    4- Une république islamique, cela n’existe pas. Le Califat premier, celui des quatre Califes, appliquait certes les règles du Coran et de la Sunna, cela remonte à 15 siècles et elles venaient d’etre révélées, c’est dire leur modernité, mais Ali, le gendre du prophète à dit, lui qui a bu à la source première de la révélation : » Apprenez à vos enfants la nage, le tir (à l’arc) et la chevauchée, ils sont créés pour un temps qui n’est pas le votre ». Je ne pense pas que nous soyons à notre ère plus érudits en matière de religion que lui. Et en admettant qu’on puisse appliquer à la lettre les principes du Coran et de la Sunna à l’heure actuelle, cela ne ferait il pas fuir les gens de l’Islam alors que le prophète nous dit « raghibou oua la tounaffirou » (Faites aimer (l’islam) ne le faites pas rejeter ( par les coeurs) ». En outre, l’islam à toujours et depuis ses débuts tenu compte du contexte de l’application de ses règles et c’est pourquoi une fetwa qui est valable pour une personne n’est pas valable pour une autre pourtant tous deux musulmans.

    Quand les premiers muslmans imploraient Dieu dans ce qu’en rpporte le Coran lui mme, ils disaient : «  Dieu ne fait pas de nous une source d’éloignement de ta foi (fitna) pour les mécréants ». De nouveaux musulmans apparaissent qui sont source d’éloignement de la foi pour d’autres musulmans….c’est très grave.

    5- Une république peut elle coexister avec l’Islam ? Sans hésiter je dirai oui. Le principe de la Choura se retrouve dans la démocratie meme si celle ci élargit son contexte, mais plus la communauté prend part à la décision moins il y a risque d’erreur et cela n’est pas en contradiction avec le hadith » Ma communauté ne s’accorde pas sur l’erreur » bien au contraire. La démocratie regroupe des outils tels que la séparation des pouvoirs qui ont existé du temps des 4 Califes. On trouve Ali en tant que juge supreme faire à Omar alors Calife dans une histoire d’adultère qu’on a rapporté à ce dernier, «  je te somme d’arreter Omar avant de citer leurs noms sinon et si tu n’apportes pas la preuve par quatre témoins je te jure Omar que j’appliquerai la loi sur toi » et Omar de se taire sur le champ. Voilà un exemple d’équilibre des pouvoirs, de justice et de démocratie musulmane, au moment ou l’occident était dans les limbes.

    6- La laicité par contre se met en opposition avec le devoir de prosylétisme qu’a par principe le musulman. Elle l’empeche d’accomplir ce devoir et se met en opposition avec lui. D’autre part elle diminue l’impact communautaire sur l’individu et une société de musulmans est par définition communautaire.

    7-Certes il peut y avoir plusieurs interprétations des principes Coraniques et de la Sunna, non seulement en fonction des courants doctrinaux, mais en fonction du degré de connaissance des moyens d’interprétation. Mais normalement lorsqu’on dit que nous sommes malékites cela sufit à nous situer. Or cette appartenance à un « madhab » un courant, pourtant salafiste, n’est plus reconnue par les nouveaux prêcheurs qui disent qu’il faut prendre le tout. Effectivement qu’il faut prendre le tout mais dans le cadre d’un courant. Non disent ils.[…].

    8- Si tu as peur qu’une dérive s’opère, quel que soit le système adopté, on n’est pas éloigné du danger.

    9- Ne pas etre d’accord avec Ali Belhadj n’est pas un sacrilège et si je suis intervenu sur le forum à diverses reprises en semblant le défendre c’est qu’en fait je m’opposais à un courant, qui sous prétexte de démocratie, refuse aux autres ce qu’il n’accepte pas pour lui même. Refuser à Ali Belhadj de s’exprimer, c’est refuser la liberté d’expression, ni plus ni moins. Il a une tendance, que nous soyons ou non d’accord avcec lui, nous devons nous accorder à lui fournir les moyens de l’exprimer correctement, quitte au peuple seul souverain à baliser le terrain dans une constitution claire et sans ambiguités, pour éviter les ruptures et les dérapages. Je crois avoir résumé tes critiques à son égard dans un post précédent en disant qu’il est une singularité hors du temps. Ali Belhadj n’a pas encore compris que nous sommes en 2010 et au lieu d’interpréter les règles en fonction de l’espace et du temps, il veut faire retour de l’espace et du temps au temps de la révélation des règles.

    Certes le Coran et la Sounna pour les musulmans sont applicables en tous temps et en tous lieux, mais c’est parcequ’ils doivent être interprétés scientifiquement et je ne mets pas de guillemets et adaptés au contexte spatio temporel, notamment.

    En effet, pour le musulman, le Coran n’est qu’un ensemble de signes divins, tout comme le soleil, la lune, les astres, l’homme, le vivant et tout ce qui existe. N’est il pas vrai que dans la religion musulmane, lorsqu’une règle scientifique avérée, établie et certaine contredit un verset, le verset est aboli (« mansoukh ») et la règle prend sa place (« nassikh ») ? C’est la seule religion à le faire. Et jusqu’à présent et malgré les avancées scientifiques, aucun verset n’a été pris en défaillance. Mais là n’est pas notre propos qui est de dire que Ali Belhadj a des conceptions très «  bekri bekri » qui ne cadrent pas avec le réel tel que nous le vivons et au lieu de tenter de rapprocher ses conceptions du réel, il tente au contraire de rapprocher le réel de ses conceptions. Il en a tout a fait le droit. Comme nous avoins le droit de ne pas être d’accord avec lui et d’oeuvrer à ce qu’il ne puisse pas nous obliger par la force brutale d’être d’accord avec lui sous prétexte qu’il croit qu’il détient la vérité absolue, s’il le pense réellement .

    Conclusion:

    Je pense que l’état musulman à l’heure actuelle , ce n’est pas celui qui applique nécessairement et à la lettre la Charia, mais celui qui protège l’islam des dérives qu’on veut lui imposer et qui travaille à son renouveau et à sa promotion. Les limites que Dieu pose dans le Coran et les sanctions qui y sont prévues, si elle sont appliquées à l’heure actuelle seraient en contradiction avec l’esprit du Coran tel que je le conçois.

    J’epère ne pas avoir été trop long . Au besoin j’approfondirai tout point qui reste obscur.




    0
  • BRAHIM
    21 mars 2010 at 12 h 43 min - Reply

    Cher ami @jnsplu , merci énormément pour ta réponse. Ton excellente argumentation démontre que l’exégèse, et donc l’interprétation et la compréhension du texte Coranique, est du ressort d’abord et avant tout des intellectuels,des spécialistes des sciences « humaines et sociales » et des théologiens. Elle montre également l’importance de l’effort d’Ijtihâd permanent auquel doit s’exercer tout musulman pour s’adapter au mouvement de l’humanité. Je veux juste finir en te disant que je n’ai jamais dis qu’il fallait interdire de parole Ali Belhadj (ou quelqu’un d’autre). Loin de moi cette idée. J’ai simplement dit que Belhadj n’a pas à utiliser le micro de la Mosquée pour faire de la politique. Le micro de la mosquée c’est fait pour parler de religion aux fidèles. C’est comme çà que je vois les choses. En tous cas merci encore une fois pout ta réponse instructive,constructive et interressante.




    0
  • KESTADI ?
    21 mars 2010 at 13 h 42 min - Reply

    Un micro à la mosquée.?

    La vidéo en ligne sur Internet nous montre un Belhadj,assis et entouré de quelques Musulmans après la prière du Vendredi. Point de micro.

    La télévision ou les radios d’Etat ne lui ont jamais
    reconnu le droit de s’exprimer via ces canaux. En sa qualité d’homme politique,de citoyen algérien,dans un Etat de droit,cela devrait être pourtant une pratique courante.

    Il est utile de rappeler que sa toute première arrestation début des années 90, a eu lieu aux portes du siège de la télévision algérienne. Il s’est fait cueillir par des « ninjas » alors qu’il venait réclamer un droit de réponse!

    On le condamne,on l’ostracise, on l’exclut, on lui attribue tous les maux de la Terre mais…..on ne l’écoute pas! Que lui reste-il ?

    Donnons lui une tribune officielle (avec micro) où il pourra s’exprimer librement et,cachotier qu’il est, il se fera, j’en suis sûr, un plaisir d’y consentir à ne plus prêcher dans l’enceinte d’une mosquée. Mais, pour les coupeurs de cheveux en 4,il y aura là encore matière à contester une telle initiative qui relève du droit indéniable,d’expression libre.




    0
  • jnsplu
    21 mars 2010 at 14 h 42 min - Reply

    Mon cher Brahim.

    Je n’ai fait que donner un avis, je ne me targue ni d’être un intellectuel, ni avoir de compétences quelconques à l’exception d’avoir un cerveau normalement conçu par son créateur et qui me permet de réfléchir, sans aucun mérite personnel et de donner un point de vue, lequel, vu sous des angles différents peut apparaître mal façonné, tordu…

    Relis ce que j’ai dit sur Ali Belhadj, je ne t’ai adressé aucun reproche, je t’ai parlé de mes interventions à l’égard d’autres internautes, pour t’expliquer mon point de vue à ce sujet.

    Revenons au statut de la mosquée, apparemment tu n’a pas lu mes commentaires sur le sujet. J’ai déjà donné un point de vue sur l’utilisation de la mosquée en disant qu’outre qu’elle soit un lieu de culte, c’est un lieu d’enseignement et de traitement des affaires communautaires, dont bien sûr la politique.

    En effet la politique fait partie intégrante de la vie du musulman et à ce titre en discuter à la mosquée est d’une parfaite légitimité en pays musulman. Le problème c’est que Ali Belhadj se trouve être le seul orateur crédible dans les mosquées qu’il fréquente. Les autres orateurs qui veulent le contredire n’ont qu’a s’opposer à lui dans les mêmes formes et de casser ainsi son discours. Mais le laisser faire et crier au scandale n’est pas pour solutionner le problème qu’ils croient se poser.

    La mosquée en islam a été la première tribune d’expression libre depuis toujours, ou l’on s’informe de l’état des musulmans et de laquelle s’élève le cri des opprimés et des opposants et les pouvoirs successifs depuis « Mouaouia » ont toujours fait en sorte de juguler sa force, de limiter ses compétences jusqu’à l’heure actuelle.

    Ceux qui se targuent d’être des démocrates devraient œuvrer au contraire à la libérer de toute contrainte pour l’offrir comme tribune ou tout peut être dit sous le sceau de l’impunité totale. A charge pour ceux qui contredisent d’établir le contraire par les mêmes moyens.

    Si on s’amuse à museler la mosquée et demain la presse, puis la justice, nous n’aurons rien fait.

    Si tu me le permets je vais digresser un peu sur les solutions de gestion sociétale qui se confrontent dans le monde, sous des vocables de démocratie. La démocratie n’étant que la forme, la coquille extérieure dont chacun peut se prévaloir pour faire en sorte que si à la surface, tout semble parfait, en profondeur les choses ne sont pas ce qu’elles apparaissent et les crève la dalle sont aussi nombreux en démocratie que partout ailleurs dans le monde, car bien que les chances leurs sont en théorie offertes, en pratique il ne peuvent les saisir.

    Et certains se basent sur ces démocraties pour dire que l’Islam n’est plus adapté de notre temps.

    A l’observation, les principales questions que posent à la discussion ceux qui prêchent que l’Islam n’est plus adapté sont des questions subsidiaires liées à la mode du temps ou qui en fonction de l’évolution sociale doivent être repensées, telles que les peines corporelles, le statut de la femme et de manière annexe, la question d’héritage, celle de la polygamie, celle du travail de la femme et de la mixité.

    Avant de discuter de ces points, j’estime qu’il est d’abord plus important de discuter des quelques postulats suivants, ce qui permettra de situer, l’ensemble dans lequel les questions ci dessus doivent être discutées :

    1- La philosophie fondamentale du capitalisme est : ressources, profit. Rien de plus, rien de moins. C’est la stratégie, la loi, la morale, le droit, les institutions et les instruments du capitalisme.

    Outre les vicissitudes locales et l’atteinte au classes dominées, cela conduit à l’épuisement de la planète en matière de ressources car son exploitation n’obéit à aucune logique que celle du profit. Même la famille a été sacrifiée à cette loi et le vieillissement de l’Europe en atteste, les femmes ne se reconnaissant plus dans la procréation abandonnent même l’idée du mariage qui devient une entrave à des carrières vouées au Dieu capital.

    2- Si elle est meilleure au plan théorique et qu’elle subjugue certes, la philosophie fondamentale du socialisme est de chacun selon ses capacités et à chacun selon ses besoins, ce qui passe sous silence la nature égoïste fondamentale de l’homme telle que déjà décrite par Socrate il y a plus de deux mille ans, cette théorie veut que Socrate s’est trompé et que l’éducation peut changer l’homme. Je dirai oui, mais pas les instincts et l’égoïsme en est un.

    Cela conduit à transformer la dictature du prolétariat comme moyen de l’ensemble de la classe dominée en instrument de domination de celle ci et rien ne change fondamentalement alors par rapport au capitalisme, puisque dans la première phase, l’État s’approprie les moyens de production et les gère par le biais de ses appareils, donc par le biais de la classe dirigeante qui remplace ainsi les propriétaires privés.

    La deuxième phase ne risque jamais d’arriver car les détenteurs de privilèges n’accepteront jamais de les abandonner, telle est la nature de l’homme. Dans cette conception également la famille est considérée comme le résultat de l’appropriation et sous prétexte de libérer la femme le communisme a pour fonction notamment d’abolir le mariage et de rendre les relations sexuelles tout à fait libres , car naturelles, entendre procédant de la nature animale de l’homme. C’est la communauté qui aura la charge de l’éducation et non plus la famille..

    3- Le principe de base de l’Islam est que l’homme est vicaire de Dieu sur terre et que partant il est responsable. Les scientifiques sont responsables, les hommes politiques sont responsables et tout un chacun est responsable.

    Le capital en Islam et la propriété privée sont reconnues et admises, c’est Dieu qui donne à qui Il veut, mais le don de Dieu entraine des responsabilités envers la communauté et envers la nature à l’intérêt desquels le capital est soumis. La propriété en Islam est relative, elle n’est pas absolue. Différence de taille !

    La sacralité de la famille n’est pas à démontrer et le but de tout mariage en Islam est d’avoir une progéniture « SALIHA » utile à la société et à elle meme. Pour ce faire elle à droit à une éducation solide que seule une mère bien éduquée, bien instruite, à l’écoute de ses enfants peut donner. A l’évidence, une femme qui travaille toute la journée et est hors du domicile 10 ou 12 heures ne peut réellement s’acquitter de cette tache.

    Dans la société musulmane, tout gravite autour de la famille.

    En outre la responsabilité en Islam est le point cardinal auquel tout se rattache.

    Je reviendrais peut être la dessus mais pour le moment je suis obligé d’arrêter..




    0
  • batni
    21 mars 2010 at 17 h 10 min - Reply

    Mon cher Jsnplu,
    Si on permet de faire la politique dans la mosquée a quoi vont servir les assemblées élues, ne vont-elles pas devenir des coquilles vides.
    Si on permet l’exploitation politicienne des mosquées, n’y’a t-il pas risque que le pays redevient une république de Mollahs et de cheiks?.
    N’y’a t-il pas risque de fitne et de guerre civile entre des gens qui ont des conceptions différentes de la religion.
    Vous voyez mon cher Jnsplu, on permettant l’exploitation politicienne de la mosquée on ouvre une vrai boite de Pandore.

    Mes respects,




    0
  • bouyilès
    21 mars 2010 at 17 h 31 min - Reply

    Ce forum ,à ce que je sache n’est pas une tribune islamique où l’on expose, tout en le décortiquant chacun à sa façon, sa manière de concevoir l’islam.Je crois qu’il faut pour ce type de développement ,soit écrire des livres ou des thèses où seront affinés ces angles de vision,soit créer des sites spécialisés et attendre qu’on vienne les visiter.Autrement ,c n’est qu’une façon de polluer un site généraliste restant en particulier aux niveau des principes directeurs pour un certain modèle de société ayant pour principal pilier l’état de droit.




    0
  • KESTADI ?
    21 mars 2010 at 18 h 12 min - Reply

    @Batni
     » Vous voyez mon cher Jnsplu, on permettant l’exploitation politicienne de la mosquée on ouvre une vrai boite de Pandore ».

    Et en permettant à l’opposition politique de venir débattre sereinement sur les plateaux TV ou les chaines de radio, quelle boite ouvre-t’on?!

    A moins de confiner Ali Belhadj, dans les souks,le Vendredi et,à défaut de micro, lui offrir un « bendir »

     » ya diwan salihine »
    dène dène dak !

    Mes respects




    0
  • jnsplu
    21 mars 2010 at 19 h 50 min - Reply

    @ Bouyiles .

    Ce site discute de la société Algérienne et de son devenir. L’islam et son devenir sont partie intégrante de la société Algérienne. Donc de ce fait, nous pouvons en discuter normalement. Je suis un peu géné quand je vois des gens qui se targuent d’etre des démocrates revétir l’habit du gendarme dès que les idées qu’ils pronent sont menacées par une argumentation qu’il ne peuvent contrecarrer.

    Cela me rappelle que mon pauvre pays est tombé bien bas et qu’il est difficile de s’élever vers des débats dénués de mauvaise foi et qui nous profitent réellement. Je viens de répondre à Brahim sur une question qu’il a posée et sur laquelle aucun autre internaute n’a répondu. On me reproche de polluer le forum, comme on me reproche de vouloir utiliser la mosquée à des fins politiques.

    Il est curieux quand meme que certaines personnes dénuées du sens de l’argumentation viennent nous faire accroire qu’il n’y a qu’eux qui ont raison….justement et rien que parce qu’ils ont raison.

    Je sais que l’islam dérange, je sais que mon argumentation est par trop cartésienne, je le dis sans rougir, pour pouvoir etre démontée facilement par des arguments contraires , mais est ce une raison pour la prendre par le flanc. Au contraire de discours
    islamiste, mes développements appellent à la réflexion et au débat. C’est ça l’islam que je veux pour mon pays, mais vous ne voulez pas de cet islam, au contraire vous préférez un islam révisé qui vous permette de le montrer du doigt et de le stigmatiser.

    Les arguties émises en dernier ressort reposent sur des fondements fallacieux, car pour ne citer qu’un point, vous semblez mieux savoir ce que doit traiter le forum que le maitre de céans, en l’occurence le Docteur Sidhoum. Mais le fait qu’il publie des commentaires qui vous en bouchent un coin ne vous plait pas.
    Et vous manifestez votre résistance. Qulle élégance !!

    Je ne suis pas le genre à polluer quoi que ce soit , je suis très propre et si ma présence vous gène en quoi que ce soit, dites le moi sincèrement et sans détours, je suis pret à me corriger si cela cadre avec mes conceptions et que vous arrivez à me convaincre par des argments sérieux, sinon je peux à la limite vous laisser le forum si vous estimez seul y détenir le droit d’expression et détenir le droit de diriger ces débats de la manière qui vous sied. La démocratie avec des pratiques que vous semblez privilégier et qui me rappellent tristement celles d’un certain parti usurpé, ne semble pas etre pour demain la veille.

    Maintenant si on a peur de la liberté d’expression, alors pardon, mais je crois m’être trompé de forum.

    @ Batni

    La mosquée n’est pas l’église. La mosquée n’est un média de dimension cosmique. On peut y invoquer Dieu et on peut y traiter les affaires des hommes c’est la vocation de la mosquée depuis le prophète (saaws).

    Dans un État de démocratie, elle ne peut être muselée, au contraire, si on milite pour la liberté d’expression on doit encourager cette dernière dans la mosquée et en tout lieu ou les hommes se rassemblent. Ce n’est que comme cela qu’on combat les dérives. Par la transparence, la liberté d’expression, une justice libre et indépendante.

    Si on commence par limiter la liberté d’expression dans la mosquée, on la limitera dans les souks, puis dans les cafés, puis dans la presse puis la justice deviendra inféodée car toutes les langues se seront tues peu à peu comme maintenant.

    Et puis qui dit actuellement que la mosquée ne doit servir qu’a la prière ?




    0
  • BRAHIM
    22 mars 2010 at 0 h 05 min - Reply

    Cher ami @jnsplu, il y a beaucoup de choses avec lesquelles je suis d’accord avec toi mais pour ce qui concerne la mosquée, je pense que permettre à la mosquée de parler d’AUTRE CHOSE que de son vrai rôle (manière de pratiquer le rite, la recherche de la communication et de l’amour de Dieu, la morale , le partage, la solidarité ….) est un risque dangereux qui peut déboucher sur la « faouthaa ». En disant que « les autres orateurs qui veulent contredire Belhadj n’ont qu’à s’opposer à lui dans les mêmes formes « , je ne suis pas sûr que se soit la solution. Pour moi, le rôle de la moquée est clair : c’est l’endroit de la jonction entre Dieu et les fidèles, et entre les fidèles eux-même car la communion entre les croyants est importante. La politique c’est le rapport entre les hommes dans le civil. La politique recouvre, telle que la définition le précise, tout ce qui a trait au gouvernement d’une communauté ou d’un Etat : l’art et la manière de gouverner ; l’organisation des pouvoirs ; la conduite des affaires publiques ; les actions prévues ou mises en œuvre par une institution, une organisation, un parti, un Etat, une entreprise, un individu… en vue d’atteindre un objectif préalablement fixé SUR TERRE. Est-ce que tout cela tu le laisses à la responsabilité et à l’appréciation de la mosquée ???? Est-ce que donner son vrai rôle à la mosquée veut dire « la museler ». Je ne comprends pas très bien. Mais bon, toi tu penses que la mosquée est la « meilleure arène » pour le débat politique, moi j’émets des réserves « précautionneuse ». C’est singulier que les pays musulmans soient parmi les rares pays à faire d’un lieu de culte une arène politique. Je ne sais pas d’ailleurs s’ils ne sont pas les seuls à le faire. Mais bon, à vérifier, je n’ai pas de réponse précise à ce sujet. Il y a un autre problème beaucoup plus grave pour moi c’est celui de cantonner la femme à son seul rôle de « femmes de ménage et d’élevage des enfants ». Cette position me rend plus « perplexe » que la question du rôle de la mosquée. Comment comprendre que la moitié de la population d’un pays soit écarté de l’activité économique d’un pays ??? C’est ahurissant d’encourager des filles pour lesquelles l’Etat finance l’éducation et la formation scolaire et universitaire pour leur demander au final de rentrer à la maison pour s’occuper que des enfants et du ménage. L’organisation des sociétés évoluées ont montré qu’il est possible de faire jouer aux hommes et aux femmes leur rôle dans la société sans la priver de leur rôle de parents. Dans un foyer, il y a l’homme et la femmes, il ne faut pas l’oublier que la responsabilité est partagée. Regarde autour de toi dans le monde. La « sacralité de la famille » dont tu parles ne me convainc pas, hélas ! Cette mentalité machiste entretenue et poussée à l’extrême a fait que ma mère par exemple n’a jamais connu en dehors de son domicile que le hammam et les mariages. Chaque fois que je l’invite à sortir découvrir la nature, voyager, l’éducation qu’on lui a inculquée lui fait croire que ce n’est pas fait pour elle. C’est un véritable drame. Heureusement que ce chemin n’a pas été imposé à mes sœurs, grâce à nous leur frères. Elles ont pu d’ailleurs trouver du travail grâce aux études poussées qu’elles ont entreprises. Cà aide énormément leurs petites familles et c’est utile pour leur pays. Fort heureusement, il existe encore dans notre pays une assez bonne partie des pères de familles qui pensent que cloîtrer une femme n’est pas la panacée. A bientôt sur le net. C’est un plaisir d’échanger les idées avec toi. J’espère qu’il est partagé.




    0
  • BRAHIM
    22 mars 2010 at 9 h 12 min - Reply

    Certains internautes trouvent qu’on parle un peu trop du rôle de la religion dans la société. C’est peut être vrai pour cet artcile consacré à l’arrestation de Ali Belhadj. Mais, il faut tout de même remarquer la variété et la diversité des thèmes qui sont soumis au débat. Il suffit de parcourir le blog pour s’en rendre compte. Le débat est à mon avis constructif. L’action pour la mobilisation en vue du changement reste, il est vrai plus laborieuse : organisation, coordination, financement, moyen matériels et humains etc… Pour ma part,je me tiens prêt à contibuer financièrement ou par un autre moyen à hauteur de mes capacités si une collectif officiel existe ou est en voie de création en Algérie ou à l’étranger.




    0
  • bouyilès
    22 mars 2010 at 13 h 07 min - Reply

    Réponse abrégée à jnsplu:
    1.Ta conception de l’islam est celle que j’aime le plus.
    2.Personne ne t’a empêché ou t’empêchera de t’exprimer sur ce site.
    3.l’adage célèbre dit:trop d’impôt,tue l’impôt.Nous ne voulons pas la mort
    de ce site généraliste qui nous est cher à tous.
    4.J’évite de trop argumenter et palabrer pour justement ne pas avoir le
    monopole de l’expression.
    5.Je m’arrête là,sinon je deviens déjà un pollueur,et c’est contraire à mes principes.
    6.Surtout évite de me répondre pour ne pas créer une polémique inutile,d’autannt que dans
    mon post j’avais parlé d’une façon générale sans viser quiconque.




    0
  • jnsplu
    22 mars 2010 at 17 h 00 min - Reply

    @ Brahim.

    Je dénie le droit à quiconque de limiter ma liberté d’expression sans m’en donner des raisons valables. Si ce n’était cette liberté d’expression dont on est privé, rien ne nous retiendrait sur LQA, c’est parceque nous y avons trouvé le moyen de dégager le stress quotidien qui nous prend à la gorge et entrevoir une mince lueur d’espoir de pouvoir agir un jour sur les évènements.

    Je comprendrais à la limite que le Master trouve à redire à la longuer de nos posts, car il a la charge de les modérer et il doit tout lire, parcequ’il est responsable et que ce faisant cela lui fait une charge de travail importante, mais les autres peuvent faire en sorte de zapper dès qu’ils trouvent jnsplu, vers les commentaires qui leurs paraissent moins fatiguants à lire.

    De toute façon dans notre discussion, j’ai abordé les types de sociétés possibles, capitalisme, socialisme et islam en donnant ma vision des choses sur chaque modèle, je ne pense pas qu’il y ait une autre voie en dehors de ces trois et nous devrons un jour ou l’autre choisir un projet de société. Je crois que nous sommes dans le vif du sujet des débats initiés par LQA. Et ce sujet fait partie des questions phares de notre communauté. Mais ce n’est pas ce qui a été débattu mais plutot notre manière de « polluer » les débats. c’est à dire une question d’ordre. On nous a remis à l’ordre . C’est comme cela que je perçois la chose et je dénie ce droit à quiconque à l’exception des administrateurs du site, en tout cas de cette manière quelque peu cavalière.

    Amicalement.

    ——————–
    Quel est votre avis admins, il s’agit d’une question d’ordre.

    ——————–

    @ Bouyilès.

    1- Ta façon télégraphique de t’exprimer te convient. Tant mieux j’en suis heureux pour toi. Si, si.

    2- Quant à la forme et à la dimension de mon message:

    A- J’aime palabrer et faire de longs développements, car on m’a enseigné que les choses ne sont pas ce qu’elles semblent etre et que la réalité n’est pas ce que je crois, mais ce que je crois comprendre d’elle. La preuve: je crois m’etre trompé sur le sens de ton message.

    B- De meme qu’on m’a enseigné que les mots qui reflètent ces idées qui ne sont pas la réalité doivent passer par le filtre de l’interprétation chez celui qui m’écoute ou me lit et qu’il peut ne pas saisir mon message. C’est ce que certains branches de la psychologie sociale appellent l’effet filtre et l’effet halo. L’effet filtre étant le fait que les mots rétrécissent le sens de mes idées et l’effet halo à l’inverse oucelui qui me lit ou m’écoute y ajoute sa propre expérience et « améliore » mon message. La preuve le quiproquo actuel qui nécessite ces explications.

    C- De la découle pour moi le sentiment qu’il y a souvent nécessité de communiquer mon message en essayant de le cerner sous plusieurs angles, pour le rendre perceptible dans sa totalité par l’autre afin qu’il ne le comprenne pas de façon tronquée ou lui ajoute des extensions de son cru.

    3- Nous sommes ici pour apprendre les uns des autres et je te remercie de ta manière fair play d’avoir accepté mes critiques et d’y répondre avec placidité. C’est comme cela qu’on avance dans la communication et la compréhension de l’autre.

    Amicalement.
    ===================
    Vous animez admirablement bien, mon cher Mohamed, les débats sur votre site, comme la majorité des intervenants et vous posez les problèmes de fond qui intéressent et touchent l’Algérie réelle et non virtuelle qu’une infime minorité voudrait imposer à sa société. C’est dans l’esprit de notre Appel.
    Fraternellement.
    Salah-Eddine




    0
  • Hamou
    22 mars 2010 at 18 h 44 min - Reply

    Cher Jnsplu :
    Il est vrai que quand les commentaires sont longs, on a tendance à les survoler. Ta réaction de ce jour m’a poussé à relire tes commentaires sur le sujet « la bonne gouvernance est-elle possible sans
    démocratie ». J’ai été surpris de constater des affirmations qui ne cadrent pas avec le niveau de vos commentaires en général.

    Ainsi, vous dites : « Car si la dictature est celle de la majorité, c’est une démocratie et si la démocratie est celle d’une minorité c’est une dictature. Boumediene avait rassemblé autour de lui tout le peuple. Il n’y a qu’à revoir les vidéos au moment de son décès. Conclusion, sous sa gestion c’était une démocratie ».C’est incroyable ce que vous dites. Ainsi, d’après vous, il faut attendre le décès des gouvernants pour jauger leur représentativité. Je vous prie d’éclairer ma lanterne et celle des débatteurs de ce blog en m’indiquant les pays qui ont codifié cette pratique dans leur constitution. Excusez-moi, je vais être franc avec vous, mais je vous en conjure, prenez-le du bon côté : une telle affirmation dans ma région, on la qualifie de « dire de grand-mères » (hadrate al âajaïez). Comment peut-on comparer le contexte d’un décès où les gens sont compatissants, surtout dans notre environnement islamique, et celui d’une élection particulièrement quand elle est démocratique et précédée par des débats contradictoires. Bien sûr, si on est candidat unique et qu’on a le monopole de l’information comme l’avait Boumediene, le résultat est connu d’avance.

    Vous poursuivez : « Conclusion, sous sa gestion c’était une démocratie, bien que ceux qui s’opposaient étaient stoppés, mais ils ne représentaient qu’eux mêmes, ils étaient minoritaires. » Veuillez, SVP, nous préciser, puisque vous aimez les précisions, que veut dire le mot
    « stoppés ». Par ailleurs, qui peut affirmer, sans des élections libres et démocratiques, que ces
    « stoppés » étaient minoritaires. Je crois, cher Jnsplu, que cette dernière affirmation est grave au plan religieux : vous avez jugé dans l’absence.

    Enfin, vous dites, je vais arrêter là, :
    « L’occident ne laissera aucun pays musulman ou arabe opérer son décollage économique. Il en résulte que nous devons nous sentir menacés. Cette menace entraine une direction forte. Une direction forte ne peut s’accommoder de collégialité de la décision car susceptible de la disperser. Le peuple avait compris cela. » Ce que vous dites est vrai en ce qui concerne les intentions de l’Occident impérialiste (il y a un autre Occident fraternel qu’il ne faut pas oublier) et la nécessité d’une direction forte. Justement, le tort de Boumediene c’est d’avoir affaibli le pouvoir de négociation de l’Etat algérien : car, tout le monde sait et l’Occident plus particulièrement, que la Direction d’un Etat n’est forte que par l’adhésion de son peuple. Or, cette adhésion ne peut être garantie que par une réelle représentativité, des contre pouvoirs, une presse libre : il est plus aisé pour l’Occident de négocier avec un dictateur qui n’a de compte à rendre à personne qu’avec un gouvernement surveillé par des contre pouvoirs. Conclusion, la dictature est un service qu’on rend à l’Occident. A la fin de votre commentaire, vous dites sentencieusement « le peuple a compris cela » : en disant cela, vous allez vite en besogne, c’est le moins qu’on puisse dire. C’est vraiment désolant : votre affirmation pousse tout un chacun à penser qu’il est inutile de consulter le peuple puisque, par avance, on sait ce qu’il pense. A l’époque coloniale, les caïds aussi se targuaient de savoir ce que pensait le peuple jusqu’au jour où….




    0
  • jnsplu
    22 mars 2010 at 23 h 04 min - Reply

    @ Hamou.

    Bonjour.

    Je te renvoie mon cher Hamou à la lecture du premier post que j’ai écrit sur le topic en question relatif à ces commentaires ou je découpe la période post indépendance en trois périodes et ou je dis en substance que la première période, celle de Boumedienne à reconduit les pratiques de l’administration coloniale, lesquelles à terme ne pouvaient faire de nous que des néos colonisés.

    Les commentaires que j’ai fait bien plus tard ne servaient qu’a alimenter les débats et participer à maintenir « le site éveillé », Dommage qu’on ne puisse s’écrire des MP sur le site.

    Ps: Je vais essayer d’etre concis à l’avenir quoique je sois trop bavard.




    0
  • jnsplu
    22 mars 2010 at 23 h 07 min - Reply

    @ Hamou.

    re: ps: J’anime comme dit le Dr SIDHOUM plus haut.




    0
  • Djamel Eddine
    23 mars 2010 at 12 h 04 min - Reply

    « Dialogue vs Debat »

    Ca me enormement fait plaisir de lire tous les jours ces interventions declenche par l’arrestation de Mr Ali Belhadj. J’ai beaucoups appris de tous le monde ici et je tiens a les remercier.
    Ma seul remarque, est mon souhait est que ces interventions se tiennent dans un contexte de Dialogue ouvert et non pas de Debat steril. Je suis sure que la plus part d’entre vous en font la difference entre les deux. A titre de rapel:

    * DEBAT: chancun essaye d’argumenter ses visions afin de convaincre l’autre de ses idees
    * DIALOGUE: On ecoute et on apprend l’un de l’autre sans venir avec l’idee ou l’intention de convaincre l’autre

    Ne dit-on pas: « qu’on apprend a ecouter avant d’apprendre a parler »

    Mes respects,




    0
  • fess
    23 mars 2010 at 16 h 29 min - Reply

    A Hussein et Hamou

    Quand je dis islam pur c’est au vrai sens du mot(vous remarquerez que je ne dis pas dur).Oui on parle souvent d’islam modere,mais c’est quoi? islam c islam,on doit le prendre comme il nous a ete donne par le prophete MOHAMED (et non Mahomet- ceci est pour Brahim-)et tous les savants de l’islam entre autres l’emir,Benbadis,Zighout,et tous les autres en incluant Ali benhadj,et sans oublier nos parents qui nous ont donne ce qu’ils ont eu comme savoir meme s’il est limite.
    Pour ce qui est de Takfir cela est une autre paire de manches,rien avoir avec ma conception de l’islam.
    Bien amicalement




    0
  • Adel
    23 mars 2010 at 18 h 27 min - Reply

    A quoi doivent servir les mosquées?

    Cette question continue de diviser les Algérien(ne)s. Le premier fait qui s’impose à nous, cependant, est que, dans notre pays, les mosquées, en plus d’être des lieux de prière, ont toujours servi à faire de la politique. Le pouvoir les a d’abord utilisées pour faire passer sa propagande. Les différents courants islamistes les ont ensuite utilisées, à partir de la fin des années 70, pour faire de la contestation et recruter des militants et sympathisants.

    Les mosquées et l’islam étant utilisées à des fins politiques, la question qui se pose n’est pas tant de savoir si cela est légitime que de savoir pourquoi cela s’est produit. Pourquoi une partie importante de la population algérienne a adhéré à un mouvement politique qui considère tous ceux qui s’opposent à lui – pouvoir et simples citoyens – comme des kuffar? Beaucoup d’analystes pensent que cette évolution est le résultat du verrouillage de tous les canaux de contestation par le pouvoir. Des intervenants sur ce forum le disent aussi : « Qu’on laisse Ali Benhadj parler librement à la télévision et il n’utilisera plus les mosquées.» C’est un raisonnement très logique. Les vrais démocrates doivent donc revendiquer pour tous les opposants, islamistes compris, le droit à la liberté d’expression. C’est dans des débats contradictoires que la vérité se manifestera et que la population pourra choisir en toute liberté entre un projet de société et un autre. La répression a toujours joué en faveur des islamistes car elle les conforte dans leur position d’ultimes défenseurs de l’Algérie authentique et de la justice sociale. C’est lorsque les opposants au projet islamiste activeront sur le terrain et accepteront le débat contradictoire avec les islamistes que la décantation se fera. Bien sûr, les risques de dérapage existeront toujours, mais il n’y a pas d’autre issue.




    0
  • BRAHIM
    23 mars 2010 at 19 h 38 min - Reply

    Cher @fess tu es très fort en t’adressant à BRAHIM en disant :(et non Mahomet- ceci est pour Brahim-). Je t’apprends que j’ai un fils qui s’appelle Mohamed et l’autre Abdelkader. Je suis kabyle. Mon épouse est arabe et musulmane de l’ouest du pays. On parle souvent(surtout aux Aîds et au Mouloud) de la religion. On ne rate jamais toutes les fêtes religieuses même si moi je ne fais pas Ramadhan et je ne crois pas aux livres (tu auras remarqué le pluriel). Je suis donc en accord parfait avec une algérienne musulmane depuis la fac des années de « l’anté christ ». Il y a « no problème » entre moi et la religion en TANT QUE TELLE. Et quand j’ai eu des problèmes SERIEUX AVEC LES FOUS DE DIEU, elle même n’aimait pas déjà les hidjabistes et les barbus en kamis apparu subitement dans le paysage ALGERIEN comme par enchantement. Elle est du bon côte, j’en suis sûr! Je t’apprends que j’ai moi même fréquenté la zaouiya jusqu’à l’âge de 11 ans donc je sais qui est le prophète Mohamed. Mais si tu es autant malicieux, tu aurais remarqué qu’on se parle en langue …. étrangère. En français on dit Mahomet et en arabe Mohamed. T’inquiètes; je ne viens pas de la planète Mars, je te rassure ! Mais je ne sais même plus si un jour j’ai écrit « Mahomet » au lieu de Mohamed dans mes posts ???!!!! A vérifier ! Mais c’est peut-être vrai.




    0
  • BRAHIM
    23 mars 2010 at 19 h 43 min - Reply

    Cher @fess, je précise que c’est la zaouiya que j’ai fréquenté, j’y allais après l’école ou pendant c’est la vacances. Ce n’est pas la zitouna dont, si je ne me trompe, le niveau est bien supérieur.




    0
  • El-Okbi
    23 mars 2010 at 20 h 29 min - Reply

    A LIRE :

    20 mars 2010
    « Malheur aux vaincus » : note pour une lecture politique d’Ibn Khaldoun
    Youssef GIRARD

    Depuis la fin du XVIIIème siècle, l’Occident a imposé son hégémonie sur le monde musulman et sur l’ensemble des Trois continents. Partant à la conquête du monde, afin d’exporter leurs capitaux et leurs idéaux, « les bourgeois conquérants » occidentaux ont assujetti les peuples d’Asie et d’Afrique. L’invasion de l’Egypte par les armées de Bonaparte, la colonisation de l’Inde par l’Angleterre, la conquête de l’Algérie puis de l’Afrique subsaharienne et de l’ensemble du Maghreb ont marqué l’avancée inexorable des armées occidentales. Le démantèlement de l’Empire Ottoman au lendemain de la guerre 1914-1918 a signifié la mise sous tutelle, directe ou indirecte, de l’ensemble du monde musulman.

    Cette hégémonie occidentale n’est pas uniquement économique, militaire et politique. Elle est aussi culturelle, idéologique et spirituelle. Le discours orientaliste accompagne, et légitime, le projet de domination occidentale sur le monde musulman. Alliant ce discours dévalorisant l’Autre à la promotion de son idéologie propre, l’« Occident officiel » promeut une nouvelle identité collective : la sienne. Comme l’écrivait déjà Marx et Engels, la bourgeoisie occidentale a contraint toutes les nations « à introduire chez elles ce qu’on appelle la civilisation, c’est-à-dire à devenir bourgeoises. En un mot elle se crée un monde à son image » [1].

    L’« Occident officiel » recouvre sa domination sous le discours d’un universalisme centripète marqué par la volonté de réduire les réalités autres et de les intégrer dans la seule norme acceptable, celle du processus d’évolution historique qu’a connu l’Occident. S’étant lui-même posé comme centre du monde, l’Occident impose son idéologie comme étant l’idéologie de toute société possible. Cela a pour fonction de garantir la totale, et durable, dépendance des nations dominées.

    L’« Occident officiel » cherche à imposer sa vision du monde, sa manière de vivre et sa culture à l’ensemble des peuples qu’il domine. Pour s’imposer durablement, il a compris qu’il faut détruire tous les soubassements de la résistance, à commencer par les fondements culturels, idéologiques et spirituels. L’imposition de l’hégémonie culturelle occidentale se fait par des politiques de dépersonnalisation, de dépossession identitaire et d’aliénation, vécues comme un véritable « viol des consciences » par les sociétés colonisées et dominées. Ces sociétés doivent se mouvoir dans la détestation d’elles-mêmes, de leur histoire et de leur identité, et dans l’adoration de la nouvelle idole « Occident ».

    Dans ce processus d’imposition de son hégémonie, l’« Occident officiel » forme des « intellectuels colonisés » intimement liés à sa vision du monde et à sa culture. Dans la formation de cette nouvelle catégorie sociale, l’institution scolaire, tant publique que privée, joue un rôle déterminant. L’intellectuel colonisé doit représenter, par son mode de vie et son savoir, le pouvoir des vainqueurs auprès des vaincus. En raison de son rôle de passeur des idées de la culture occidentale au sein du monde des vaincus, l’intellectuel colonisé doit devenir le principal vecteur de dépersonnalisation et d’occidentalisation des sociétés dominées. L’intellectuel colonisé est devenu un acteur dominant dans une société dominée car son pouvoir est directement lié aux puissances hégémoniques.

    La volonté occidentale d’imposer son hégémonie dépasse la seule catégorie des intellectuels pour s’étendre à l’ensemble des sociétés dominées. L’« Occident officiel » s’emploie à envahir culturellement les sociétés dominées afin d’asseoir son projet hégémonique.

    Considéré comme l’un des pères de la sociologie, Ibn Khaldoun (1332-1406) nous fournit certaines pistes de réflexion pour comprendre cette problématique de l’imposition d’une culture, d’une manière de vivre ou d’une vision du monde par le dominant sur le dominé ou par le vainqueur sur le vaincu pour reprendre les termes de l’auteur de la Mouqaddima. Partant de l’idée que le vaincu cherche les explications de sa défaite dans la supériorité du vainqueur, et non dans ses propres faiblesses, Ibn Khaldoun postule que le premier s’efforce toujours d’imiter le second.

    Dans sa Mouqaddima, Ibn Khaldoun écrit : « on voit toujours la perfection (réunie) dans la personne d’un vainqueur. Celui-ci passe pour parfait, soit sous l’influence du respect qu’on lui porte, soit parce que ses inférieurs pensent, à tort, que leur défaite est due à la perfection du vainqueur. Cette erreur de jugement devient un article de foi. Le vaincu adopte alors les usages du vainqueur et s’assimile à lui : c’est de l’imitation pure et simple. […] on observe toujours que le vaincu s’assimile au vainqueur, dont il copie les vêtements, la monte et les armes » [2]. Il ajoute : « c’est au point qu’une nation, dominée par sa voisine, fera grand déploiement d’assimilation et d’imitation » [3].

    A l’appui de son propos, Ibn Khaldoun donne l’exemple des Andalous qui, n’étant plus autonomes sur le plan idéologique et culturel, se mettent à imiter les Galiciens dans leur manière de vivre et de voir le monde. Pour Ibn Khaldoun, cette imitation est le signe du statut de dominé des Andalous résultant de la décadence, de la perte d’initiative historique, des musulmans de la péninsule Ibérique. Avant Marx, Ibn Khaldoun affirme que les idées dominantes sont celles des dominants et il ajoute que le mode de vie dominant est celui des dominants.

    La perte d’initiative historique entraîne une dépendance et une perte d’autonomie des dominés qui gardent leur regard fixé sur les dominants érigés en modèle. Cette dépendance idéologique et culturelle des dominés remet en cause leur autonomie en les plaçant dans un statut de dépendant ce qui les réduit à l’impuissance. Ibn Khaldoun explique : « quand un peuple perd le contrôle de ses propres affaires, est réduit comme en esclavage et devient un instrument aux mains d’autrui, l’apathie (takâsul) le submerge. […] Les vaincus s’affaiblissent et deviennent incapables de se défendre. Ils sont victimes de quiconque veut les dominer et la proie des gros appétits » [4]. Cela marque le processus de déchéance des vaincus pouvant aller jusqu’à leur anéantissement total. L’auteur de la Mouqaddima conclut en expliquant : « il s’agit seulement d’un effet de la condition humaine, lorsqu’un peuple perd le contrôle de ses propres affaires et devient l’instrument (âla) d’autrui » [5].

    L’analyse d’Ibn Khaldoun nous montre, que l’accès à l’indépendance politique, le renversement des gouvernements fantoches à la solde de l’impérialisme ou même la récupération de certains pouvoirs économiques, ne suffisent pas à assurer une indépendance réelle permettant de redéployer sa capacité d’initiative historique. La domination s’instaure par les armes, qui, elles-mêmes, sont largement dépendantes de la puissance économique, toutefois, pour asseoir leur domination les vainqueurs doivent nécessairement imposer leur hégémonie culturelle.

    Pour lutter contre cette domination polymorphe, dont l’idéologie et la culture sont des points névralgiques, il est nécessaire de fonder sa résistance – moumana’a – sur des principes différents de ceux du vainqueur, l’« Occident officiel ». On ne saurait construire une résistance effective à partir des principes et des idées du vainqueur alors que l’un des aspects spécifiques de la domination de celui-ci est d’imposer sa manière d’être et de penser au vaincu. Ibn Khaldoun montre les limites de la dialectique hégélienne du maître et de l’esclave car, dans sa perspective, l’esclave qui retourne ses armes contre son maître sera toujours dépendant de celui-ci. Sa libération ne sera qu’une ruse masquant son lien de dépendance.

    Dans une perspective khaldounienne, la libération du vaincu ne peut être effective que par l’affirmation positive d’une identité spécifique et autonome, distincte de celle des vainqueurs. Le vaincu doit façonner de manière indépendante les armes permettant sa libération. Il ne peut agir par réaction – l’Esclave se libérant – mais par une action volontaire et libre reposant sur des fondements indépendants du vainqueur. L’action volontaire doit ressusciter positivement le Moi spécifique tout en négligeant l’Autre dominant qui voit l’universalisme de sa culture et de ses idées contesté et le dynamisme de sa domination démystifié. Dans cette perspective, seule l’autonomie du vaincu par rapport au vainqueur peut permettre son émancipation véritable. Pour cela, le vaincu doit définir son identité, indépendamment de celle du vainqueur, afin de garantir son autonomie.

    Cette identité peut s’affirmer par la mise en avant d’identités spécifiques héritières de civilisations anciennes – les Empires Incas, Maya, Aztèque, la civilisation arabo-islamique, les Empires de l’Afrique subsaharienne, l’Inde, la Chine ou le Japon. Il s’agit pour ces vaincus de retrouver leur être historique s’exprimant au travers d’un Moi spécifique. Cela s’inscrit dans un processus de lutte, contre soi-même et contre l’autre dominant, de reconquête de ce Moi spécifique, de cette identité déformée et dénaturée sous l’impact de la domination occidentale. Cette affirmation du Moi spécifique est indispensable pour contribuer au fond commun de l’humanité.

    Dans ce cadre le monde arabo-islamique peut s’appuyer sur une identité spécifique multiséculaire reposant sur l’islam, à la fois religion et héritage civilisationnel, et sur la langue arabe, idiome commun au monde musulman. Cette identité spécifique du monde arabo-islamique peut se construire, ou se reconstruire, en puisant dans sa longue histoire qui a vu cette civilisation être un acteur majeur du monde dans lequel elle déployait son action, entre le VIIème et le XVIème siècle. De Dakar à Djakarta, l’héritage de cette civilisation exerce un rôle déterminant dans l’affirmation d’un Moi spécifique indépendant de celui du vainqueur occidental. Le retour à cet héritage civilisationnel permet au monde arabo-islamique de sortir de son statut de vaincu, dans lequel voudrait le cantonner le vainqueur occidental, pour s’ériger en acteur libre et autonome.

    Youssef Girard




    0
  • js ex jnsplu
    23 mars 2010 at 21 h 40 min - Reply

    1- Lorsque la liberté d’expression existera réellement parler à la mosquée ou dans un stade n’a plus aucune importance.

    2- Lorsqu’on n’obligera pas les gens à se taire et qu’il y aura un vrai débat, les gens apprendront d’eux mêmes ou dire et quoi dire.

    Ceci dit:

    Il est vrai que traditionnellement en terre d’Islam, il y avait comme médias:

    1- la mosquée
    2- la poésie récitée dans les salons ou par les gouals dans les souks.

    Il faut dire aussi:

    1- que beaucoup d’imams et d’orateurs ont été emprisonnés dans les dynasties musulmanes à cause de leur franc parler conforme à la Chariaa.

    2- Que le pouvoir n’a eu de cesse de vouloir inféoder la fetwa en Islam jusqu’à dénaturer la compréhension de cette religion parfois.

    Ce dont résulte :

    Le fameux décret qu’un tyran vaut mieux que la fitna promulguée sous la contrainte par le conseil des ulémas est jusqu’à nos jours brandie par les différents tenants du pouvoir en terre d’islam, alors que le principe est qu’il n’y a plus d’obeissance qui tienne à l’égard d’une créature en désobeissant au créateur. Mais le monde est ainsi fait que lorsque la foi est faible, on a beaucoup plus peur d’un risque immédiat que d’un risque futur.

    Conclusion:

    1- Nos parents et ancètres ont toujours débattu de leur problèmes de cité, de village au sein de la mosquée, n’est ce pas de la politique ?

    2- Il n y a rien de répréhensible à discuter de politique dans une mosquée en donnant à ce lieu le respect qui lui est du par des musulmans responsables et réellement imbus des préceptes de leur religion, mais si ce respect risque d’en patir par des mots déplacés ou des disputes, ce qui n’a rien de musulman, il est certain que ce n’est pas possible.




    0
  • je l,ai oublie
    23 mars 2010 at 21 h 53 min - Reply

    pourquoi que rien qu,a lire les commentaires sur ali benhaj, je peux mettre les matricules algeriens, a quelques numeros pres, sur tous les pseudos et delimiter les contours de la cassure qui scinde en deux la societe algerienne




    0
  • js ex jnsplu
    23 mars 2010 at 22 h 37 min - Reply

    Parceque ya Monsieur « je l’ai ublié », qui ressemble étrangement à jnsplu, quand on a 22 ou 23 ans on pense tout savoir et à mesure qu’on avance en age, on se rend compte qu’on comprend de moins en moins jusqu’a ce qu’on s’aperçoive qu’on ne sait plus. Et meme jnsplu je dois le raccourcir. D’après un ami, on risque m^eme de me prendre pour quelqu’un de pas sérieux. Ah! Vieillesse ennemie, disait l’autre…Je dois réfréner mon envie d’écire, la censure règne…




    0
  • fess
    24 mars 2010 at 13 h 40 min - Reply

    A Brahim
    Tu sais Brahim, je n’ai rien contre toi, tu as des idees,et je respecte,tes choix.Tu devrais faire de meme.Les choix ca se discutent(je parle de choix politiques ici),mais les choix vestimentaires, je pense que c’est perso.
    Pour ce qui est de la langue ,je sais faire la difference:’Brahim’, en arabe,francais,chinois ou peu importe ,c’est toujours ‘Brahim’,alors please pour MOHAMMED cela doit etre de meme.
    Sans rancune.Il faut de tout pour faire un monde,on n’a pas tous tord et on n’a pas tous raison.
    PS:Je suis content que tu t’entendes a merveille avec ta femme, cela prouve une chose pour moi, c’est que malgres nos divergences,on peut vivre tous ensemble dans une Algerie libre et juste.(ne dit-on pas que la cellule familliale,et l’image de la societe? ou vis versa).




    0
  • js
    24 mars 2010 at 16 h 02 min - Reply

    @ Fess.

    Si tu me permets, je m’incruste dans votre discussion car en fin de compte le prophète Mahomet est notre prophète à tous. ET chacun peut l’appeler comme il veut, l’essentiel étant le respect de sa sainte personne sur lequel il ne doit subsister aucun doute. Et meme là nul n’est tenu à l’impossible.

    Les actes sont déterminés par les intentions qui les sous tendent et à chacun selon ses intentions. Personne ne peut savoir exactement ce qui se passe dans la tete des gens, on ne peut que supposer. Brahim t’a dit qu’il n’est meme pas etre sur d’avoir dit Mahome et tu persistes à vouloir lui faire croire qu’il a tort. Nous savons tous que lorrsque la civilisation musulmane était à son apogée, les latiins ont « importé » du vocabulaire arabe qu’ils ont intégré dans leur langue, ce que nous faisons maintenant que la civilisation a migré chez eux. Ainsi Al djabr à donné l’algèbre, Al Khawarizmi donné les algorithmes, Ibnou Sina à donné Avicenne, Ibnou Rochd Averroes et Mohammad, Mahomet.

    Le problème n’existe pas et chacun est libre d’avoir l’opinion qu’il veut,le messager n’a d’obligation que de délivrer son message et chacun se débrouille comme il veut, c’est ce que nous dit notre sainte religion.

    و ما على الرسول الا البلاغ




    0
  • Résigné
    24 mars 2010 at 19 h 07 min - Reply

    @fess
    Vous me faites rappeler un enseignant égyptien qui tapait un élève avec une règle sur la tête à chaque fois que cet élève répond je m’appelle: Mohand
    Je vous jure que c’est arrivé dans ma classe.
    On a compris après le pourquoi de la chose.




    0
  • fess
    25 mars 2010 at 11 h 30 min - Reply

    A JS
    Merci pour ton cours d’histoire ou de langues…
    mais Mohammed c’est Mohammed non Mahomet.
    A mon tour de faire le prof.Les francs (aujourd’hui francais)le nommaient Mahomet(signification en arabe:
    ma houmida ce qui donne l’oppose du sens reel de MOHAMMED)
    A Resigne
    Je ne vois pas le probleme Mohand=Mohammed en Algerie,
    en kabylie c’est la facon de prononcer.




    0
  • js
    25 mars 2010 at 17 h 28 min - Reply

    @ Fess.

    Bonjour.

    Loin de moi l’idée de te faire des cours. Nous sommes sur un forum pour débattre de politique, normalement, j’ai estimé que @BRAHIM à la libre espression de ses opinions et des mots qu’il entend utiliser tant qu’il reste correct. Et il l’est selon moi. Maintenant que tu me dis que les francs disaient ma houmida JE VOUDRAIS BIEN QUE TU ME CITES TES SOURCES. Je ne demande qu’a apprendre surtout que tu te poses en professeur de manière bénévole.Je te remercie par avance.

    D’autre part bien que nous soyons dans un forum virtuel, nous sommes tenus de nous tenir mutuellement un langage acceptable et qui ne hérisse pas. Je fais des efforts dans ce sens et si parfois je me plante je ne demandé qu’a etre corrigé, Car ce dont j’ai une sainte horreur c’est de me sentir agressé sans raison et je suppose que tout le monde ainsi. Alors n’hésite pas à me remettre à l’ordre lorsque je commets une faute.




    0
  • fess
    26 mars 2010 at 10 h 30 min - Reply

    T’en fais pas JS j’ai bon coeur,et bon dos, mais je n’essaie d’agresser personne, nous sommes assez agresses,mentalement (et physiquement) depuis 62.
    Sans rancune quand meme.




    0
  • BRAHIM
    27 mars 2010 at 11 h 59 min - Reply

    J’ai l’impression que çà chauffe un peu sur le net. Mais tout de même, contrairement à certains intervenants, je ne trouve pas que nous nous sommes à un stade de NON RETOUR dans le débat. Les dérapages et les invectives sont restés limités. Ce n’est pas la guerre des tranchées entre nous, pour la majorité quand même ! Il faut voir ce qui se passe sur certains blogs, mes frères. Mais j’espère qu’on ne va pas en arriver à çà car ce n’est pas constructif du tout et il ne faut pas oublier que nous avons un OBJECTIF que bon nombre d’entre nous partage. C’est vrai que le modérateur nous cadre assez bien en nous évitant les insultes inutiles. Le « kbahaa » ou l’insulte se n’est pas bon, c’est vrai. Le débat se justifie par la contradiction, si on tous le même avis , à quoi servirait la démocratie ???.
    Ceci étant, moi je trouve que traiter quelqu’un de communiste, de stalinien, d’islamiste, etc… n’est pas une insulte. L’essentiel c’est d’apporter l’argumentation qui doit nécessairement accompagné le qualificatif comme utilise. On me traite ou on m’assimile à un stalinien, c’est à l’accusateur d’apporter les arguments et c’est à moi de démontrer le contraire. Si on me traite ou on m’assimile à un islamiste, c’est à l’accusateur d’apporter les arguments c’est à moi de démontrer le contraire. Ce n’est pas parce que je ne suis pas pratiquant que je doit être considéré comme un harkis ou un ennemi pour mon pays. Ce n’est pas parce que je suis musulman que je pense tuer tous les mécréants et que les mécréants n’ont pas le droit de vivre au côté des musulmans.
    Ce n’est pas parce que quelqu’un est « gauchiste ou communiste » qu’il est nécessairement stalinien. Mais le stalinisme existe et continu d’exister et la démarche normative d’un démocrate est de lutter pour que cette pratique disparaisse. (Définition de la doctrine, que je partage. Le stalinisme est caractérisé par le centralisme et l’emploi de la force, voire de la terreur, comme mode de gouvernement, accompagnés d’un très intense culte de la personnalité organisé autour du principal dirigeant).
    Ce n’est pas parce que quelqu’un est islamiste qu’il est nécessairement un tuer ou un égorgeur. Mais l’islamisme existe et continu d’exister et la démarche normative d’un démocrate est de lutter pour que cette pratique disparaisse.( Définition de la doctrine, que je partage. Pour moi, l’islamisme est un courant de pensée musulman, essentiellement politique. Il s’agit du choix conscient de la doctrine musulmane comme guide pour l’action politique. C‘est une idéologie manipulant l’islam en vue d’un projet politique : transformer le système politique et social d’un Etat en faisant de la charia, dont l’interprétation univoque est imposée à l’ensemble de la société, l’unique source du droit).
    Certains me diront ya si BRAHIM naal chitane ! l’islamisme n’a jamais employé la force ni la terreur comme mode de gouvernement comme le stalinisme. Islam veut dire paix (ce qui vrai) donc les islamistes ne peuvent pas tuer pour l’islam, ya si BRAHIM ! L’islamisme, ya si BRAHIM, n’a rien à voir avec la tuerie, l’égorgement, la pression psychologie ou la terreur. On ne peut pas faire çà, ya si Brahim, en utilisant la parole de Dieu ! Les tueries c’est le DRS seulement, ya si BRAHIM !
    Et bien moi je dis qu’il existe des musulmans islamistes qui ont utilisé et qui utilisent les versets du Coran pour justifier ou exécuter des crimes ou pour justifier leur action politique. Je sais que ce ne sont pas tous les musulmans et tous les islamistes qui pratiquent ces méthodes, mais ils en existent et ils sont nombreux. Rien que pour parler de mon cas, j’ai perdu un neveu de 22 ans car il vendait de la bière en cachette dans son épicerie dans son village. Un chargement de Kalachnikovs et le tour est joué. Ni tribunal, ni justice, ni aami ali! Des milliers d’algériens peuvent vous raconter leur drame personnel, victime du terrorisme islamique, je vous épargne le mien. Les citoyens savent faire la différence entre les crimes commis par les islamistes et ceux de la DRS. Maintenant, il n’est hors de question pour moi de dire que les crimes commis durant la double décennie noire (bientôt) n’est que l’œuvre unique des islamistes.
    République islamique, république islamique, à la limite ok !… mais à quel prix ???!!! Il faut d’abord éclaircir toute ces questions, sinon l’incompréhension restera permanente et le consensus sera difficile à obtenir, ce qui arrange évidemment notre seul et vrai ennemi, … le pouvoir.




    0
  • Djamel Eddine
    27 mars 2010 at 16 h 09 min - Reply

    @ Mr Brahim

    Merci pour vos interventions. Tout au moin, j’aurrai aime fair un peut plus attention au termes utilises et le vocabulaire etrange a notre societe. Malheureusement ces laboratoires de terminologie ont reussit a les introduire chez nous et ont reussit a nous diviser avec ces taxations explosives. je suis algerien tout court.
    Je vous invite a revoir le resultat a ne pas oublier de ce vocabulaire et a la fin de la video l’origine de ces lab createurs:

    http://www.youtube.com/watch?v=ne-akE3AMYI

    FYI: ce n’est pas une blague, un cousin elimine durant le decenie de braise a confie a sa mere avant son assasinat et qu’elle n’oublira jamais: Yamma el bled baouha el klab(hachakoum) » (maman, ils ont vendue le pays ces chiens hachakoum). Secret: Il entendait des visiteurs au MDN parler hebreux, il le parlais discretement. Le cousin comprenait cette langue qu’il a aprise tout seul ! Allah Yarhamou




    0
  • BRAHIM
    27 mars 2010 at 18 h 18 min - Reply

    @Djamel je ne sais pas si je dois te remercier de m’avoir proposé la vidéo mais elle est insupportables pour nous tous. Si cette vidéo termine et conclue implicitement que les vrais responsables sont les américano-sionistes, il faut quand même ne pas cacher et innocenter les criminels locaux. Ils sont complices et ils ont joué le rôle de relais de cet ennemi extérieur que tu as identifié comme étant Bush et Netanyahou. Soit ! Mais Il faut également apprendre à montrer du doigt les ennemis « intérieurs » du peuple algérien. L’ennemi intérieur a sa grosse part de responsabilité. Une fois cet ou ces ennemis intérieurs identifiés, il faut conséquemment avoir l’honnêté intellectuelle de nommer clairement les responsables directes ou indirectes de ces massacres et de ses horreurs.




    0
  • Djamel Eddine
    27 mars 2010 at 23 h 30 min - Reply

    @ Mr Brahim: Tout a fait d’accord avec vous, tout ces plans de manipulation et de guerre non declare ne reussirait jamais si ils n’ont pas trouve de cooperants algeriens a les executer soit par premeditation ou par naivete politique. Durant ces debats sur ce site, j’apprend pas mal de choses qui me permettent de comprendre si nous sommes conscient de techniques de cette guerre untilise. Bihawli Allah le mal n’est jamais eternel. En faite, j’ai beaucoups d’epoire que l’algerie de 2010 a appris a se partager l’information et le savoir. La technologie de communication a revolutione le monde actuel. S’ils avaient reussit a causer une deflagaration de notre societe et ont reunit toutes les conditions necessaires a la fuite des enfants de ce pays et les forcer a l’exil. Ces meme enfants de l’algerie ce sont trouve sur un terrain encore plus fertile et sont avec le temps devenue des satellites et des projecteurs suivant tout sur leurs pays et denoncant ce qui paraissait opaque a voir de l’interieur du pays. Les oumalas de l’interieur ne reussiront jamais a nous manipuler si nous arrivont a aquerir le savoir qui est le vrai pouvoir pour sauver notre pays.




    0
  • Mouhand
    28 mars 2010 at 10 h 08 min - Reply

    Salam, lisant nos critiques (algeriens) on remarque qu’on merite nos gouverneurs, dés qu’on est libre on ne fait que critiker, okun algerien n’est bon.On ne pe s’entendre sur rien sof le ciseau.Un jour on comprendra qu’on est tous sur la meme barque, on s’entendre pr avoir la paix (le maximum de droits é le meilleur en qualité). Si Ali Benhadj est nulle en politique, il n’a jamais été ni president ni ministre, mé il a doné sa vie o demarage de ce pays, sof ke lé docteurs (Allah Ibarek) ont preferé lavortement de la democratie. Gueule gueule scientific c’est le coeur(l’honneteté) qui fait marché pas la science(L’imperialisme, puis le capitalisme est une doctrine bien etudiée).




    0
  • BRAHIM
    1 avril 2010 at 22 h 37 min - Reply

    Cher internaute @Mouhand discuter et échanger ne veut pas dire se faire la guerre et se disputer. Cela veut dire progresser. Une société uniforme et qui pense la même chose est une société qui stagne c’est à dire une société qui recule. Si on est tous d’accord sur tout, tout s’arrête sur le plan sociétal, ce qui contraire à la vie !




    0
  • umulaoulad
    10 avril 2010 at 0 h 33 min - Reply

    assalamoualeikum,freres musulmans
    l algerie est pleine de ali belhadjs,on a des hommes oualhamdullilah,ali belhadj est un homme il a vendu cette vie, tout les bons hommes ont payes cher,lui aussi parceque il fait ca pur ca religiens et pour son pays ,mais mahleureusement les harquis sont vivonts,allah yahdihoum oula yadihou ,voila
    ya scheikh on est driere toi,machaalah alik,anasrou karib,abchir.




    0
  • benmostefa
    23 mai 2010 at 20 h 16 min - Reply

    celui qui critique ali benhadj soi il est (kaoum el majous ou bien fils de harki. ali benhadj c´est un fils de chahid c´est un homme courageux il n´a pas peur du pouvoir. et puis le pouvoir aime les moutons et (el-anzi mel el-bekouch) SALUT




    0
  • moufdi
    19 juin 2010 at 23 h 54 min - Reply

    A brahim
    je viens de lire ton commentaire adresse a Fess ,tu dis bien: »…je ne fais pas ramadan et je ne crois pas aux livres… » jusque la c’est un choix personnel qui ne regarde que toi !par contre dans plusieurs de tes commentaires -dont certains echange entre nous deux tu disais et tu insistais que tu n’as rien contre l’Islam,que tu n’es pas Islamophobe alors que dans un autre commentaire tu laisses entendre que tu es marxiste (a l’algerienne PAGS) la aussi c’est un choix personnel qui ne regarde que ta personne mais arrete de mentir ton probleme est l’Islam et tous les musulmans (pas A.Benhadj)tu n’as qu’a relire tous tes commentaires virulent a l’encontre de la religion et l’Islam -milite pour le marxisme tu es libre sauf que tu dois respecter les autres militants pour d’autres causes.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique