Édition du
28 July 2017

URGENT: Eutelsat cesse la diffusion par satellite de Radio Kalima à la demande de l'Algérie

URGENT: Eutelsat cesse la diffusion par satellite de Radio Kalima à la demande de l’Algérie
In Site de Radio Kalima

La société Eutelsat, propriétaire du satellite Hotbird viens de nous informer qu’elle a cessé de diffuser les programmes de Radio Kalima à la demande des autorités algériennes. Après avoir bloqué notre site internet, il n’est plus accessible à partir de l’Algérie, le pouvoir vient de bloquer la diffusion des programmes par satellite.
Arguant du fait que nous ne disposons pas d’agrément, le pouvoir algérien impose son monopole d’Etat sur l’audiovisuel, en vigueur depuis 1962, aux entreprises étrangères.


Nombre de lectures : 1362
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Si Salah
    18 mars 2010 at 13 h 35 min - Reply

    Il ne faut surtout pas demander un « agrément » à un pouvoir assassin, corrompu et illégitime. Il faut faire ce qu’il faut pour contourner l’interdit.

    Si Salah




    0
  • Savez-vous que les gazelles, l’outarde et le fennec sont en voie d’extinction en Algérien? | Nouveaux animaux de compagnies (NAC)
    18 mars 2010 at 13 h 56 min - Reply

    […] Le Quotidien d'Algérie » URGENT: Eutelsat cesse la diffusion par … […]




    0
  • le kabyle
    18 mars 2010 at 13 h 58 min - Reply

    Ainsi va la  »LIBERTE » d’expression en Algerie dont se gaussent les tenants du pouvoir/systeme d’Alger ! Les americains et l’europe doivent s’escafler de rire ! Ils vont bien noter cela… car en fait, ils l’attendaient depuis fort longtemps celle-la ! Comme quoi,le pouvoir algerien apporte, sans s’en rendre compte, une fois de plus… de l’eau au moulin des occidentaux en la matiere. Deja, qu’ils sont vachement remontes contre l’Algerie des generaux, pardon… des dictateurs ! Ces derniers viennent de faire, la plus grande bourde de leur vie ! Ils viennent de signer de leurs deux mains leur propre forfaiture ! Et qu’ils ne s’etonnent pas, en plus, de voir l’Algerie, par leur propre faute, figurer en tete de liste des pays terroristes a tres hauts risques… Vraiment, par QUI sommes-nous diriges ??? DES NULARDS et des gens completement NAZES !!! Pauvre Algerie et pauvres de nous…… C’est RAGEANT !!!!!!!




    0
  • Ammisaid
    18 mars 2010 at 14 h 05 min - Reply

    La Diffusion Radio Satellitaire fonctionne toujours. Aucune censure et aucun danger pour les auditeurs !




    0
  • arezki
    18 mars 2010 at 15 h 24 min - Reply

    Azul qu attendre de ces usurpateurs ces palnques d oujda,cette force du mal qui renge notre pays, ces hyennes sans foi ni loi.Demain c est le 19 mars,y auras t il 1 article sur le sujet ,sur le lion des djebels j ais nomme’KRIM,celui qui as declenche’la guerre et signe’la paix et l independance ??




    0
  • chapel
    18 mars 2010 at 16 h 08 min - Reply

    courage, mes amis Algériens, je lis vos quotidiens depuis … 3 ans. le ton rédactionnel à bien changé. Beaucoup de sites sont devenus inaccessibles… La tête de vos dirigeants ressemble de +en+ à nos incapables français… Des 2 cotés de la Méditerranée on a l’impression qu’ils ont fait « kaka » dans leur caleçon! kesk’on peut faire? … baissons leur caleçon et donnons leur un bon coup de pied dans le derrière. Et puis, tout le monde dans la rue! Je suis avec vous, je vous aime tous, d’Oran, d’Alger ou d’ Annaba, et surtout mes amis de Béjaia, vive l’Algérie libre. Vive la Kabylie.




    0
  • intrus
    18 mars 2010 at 16 h 08 min - Reply

    Censure de Radio Kalima : Le WGFENA condamne fermement

    Jeudi 18 mars 2010
    Le groupe de travail sur la liberté d’expression en Afrique du Nord « WGFENA » dénonce avec la plus grande énergie la censure de la radio kalima Algérie.

    Le lundi 25 janvier 2010, Radio Kalima-Algérie, est lancée par un groupe de journalistes indépendants. Ses émissions étaient diffusées via le site http://www.kalimadz.com ainsi que via le satellite Hotbird (13.0°E, 11410 MHz). La tranche horaire lui était allouée par la radio indépendante Radio Kalima Tunisie. C’est la première fois en Algérie qu’un média libre d’informations est émis par satellite, un canal que le gouvernement ne peut pas contrôler. Rappelons qu’en Algérie il n’existe aucune radio libre. Le gouvernement exerce un monopole sur l’audiovisuel.

    Depuis la matinée du mardi 16 mars, le site web de radio kalima Algérie est devenu inaccessible progressivement pour de nombreuses régions en Algérie, notamment les centres urbains, pour devenir totalement bloqué le 17 mars.

    Le 17 mars c’est la diffusion sur le satellite hotbird qui était bloqué à son tour, selon le provider, c’est la holding française EUTELSAT qui a pris la décision de bloquer la transmission de la radio pour des raisons non encore élucidées.

    Rappelons que l’Algérie était jusqu’ici l’un des rares pays à ne pas pratiquer la censure sur Internet; Cependant, une loi récente sur la cybercriminalité a été adoptée au mois de juillet 2009 , son article 12 dispose « « Les providers sont tenus d’intervenir, sans délais, pour retirer les contenus dont ils autorisent l’accès en cas d’infraction aux lois, les stocker ou les rendre inaccessibles dès qu’ils en ont prix connaissance directement ou indirectement (…) mettre en place des dispositifs techniques permettant de limiter l’accessibilité aux distributeurs contenant des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs et en informer les abonnés « (art 12). » ;

    Selon les défenseurs de droits humains algériens, l’objectif premier de cette loi était de museler toute expression indépendante et imposer aux citoyens une information totalement contrôlée par les services de communication.

    Ces dispositions viennent s’ajouter au monopole d’Etat sur l’audiovisuel, en vigueur depuis 1962.

    A l’instar des pays voisins tels que la Tunisie, ou bien encore des pays connus pour leur atteinte à la liberté d’expression comme la Chine, la Birmanie, l’Iran ou la Turquie, l’Algérie vient de s’inscrire sur la liste des pays qui censurent internet .

    Le groupe de travail sur la liberté d’expression en Afrique du Nord « WGFENA » condamne fermement la censure de Radio Kalima et le blocage de sa diffusion sur satellite .

    Le WGFENA demande au gouvernement algérien de revenir sur la décision de blocage du site, de lever toute censure des média libres et de respecter la liberté de l’information de ses citoyens.

    Il demande également aux autorités algériennes de libérer l’audiovisuel et de permettre aux radios et TV indépendantes d’accéder librement aux fréquences,

    Le WGFENA
    WGFENA (Working Group on Press Freedom and Free Expression in North Africa)

    ===================
    Nous aurions apprécié cette condamnation de la censure du site de Radio Kalima par ce dit Groupe de travail, s’il avait également dénoncé la censure du site de Rachad et de sa TV web, il y a quelques semaines. Nous ne pouvons admettre cette indignation sélective. Au niveau de notre site nous dénonçons toutes les atteintes à la liberté d’expression sans exclusive.
    La Rédaction du Quotidien d’Algérie.




    0
  • Yacine
    18 mars 2010 at 19 h 14 min - Reply

    En Algérie le couple Bouteflika – Toufik ne badine pas avec la propriété privée. Les oreilles, les yeux et l’esprit des Algériens sont une propriété exclusive de l’Etat algérien. En politique, ils ne doivent écouter ou regarder que ce qui est autorisé.

    « Je ne vous montre que ce que je vois, et je ne fais que vous guider dans la bonne voie. » dit un ancien tyran.

    ما أريكم إلا ما أرى وما أهديكم إلا سبيل الرشاد.
    صدقَ الله العظيم




    0
  • BRAHIM
    18 mars 2010 at 19 h 33 min - Reply

    Il n’y a rien à attendre de ce régime et nous on cherche encore la voie pacifique « de la sortie de crise ». Je oense qu’on est des bourourous !!! Il ne faut plus rien attendre du régime. Que les hommes qui peuvent faire quelques choses à leur initiative sans attendre le consensus le fasse en urgence et de n’importe quelle manière. Il n’y a plus de harkis, de kafers, de sionistes ou de traîtres à la nation. Que les kabyles qui travaillent pour leur indépendance à la Corse le fassent car ils ont « leur légitimité » : la non reconnaissance culturelle. Que les islamistes qui veulent aboutir à la république islamique le fasse car ils ont « leur légitimité » : le coran. Que les FLNiste qui sont pour le statuquo, le fasse car ils ont « leur légitimité » : la soit-disant révolution. Que les khobistes qui sont pour la « république bananière » , le fasse car ils « leur légitimité » : l’allégeance. Que les corrompus qui sont pour l’enrichissement sans cause le fasse car ils ont « leur légitimité » : le partage de la rente. Que les chefs des Tagarins fassent ce qu’ils veulent car ils sont « leur légitimité » : ils sont les « reboubes » et en face d’eux il y des bourouhous. Koul ouahed idebar m’ha nyou . Moi, j’en ai marre, il y a en marre. Jusqu’à quand cette situation ? Peuple algérien, descendons dans la rue et cassons ce qui doit être cassé (par n’importe quoi et n’importe qui , mais il faut casser….. vous comprenez) ??? !!! Les gens d’en face n’aiment pas les gens civilisés, il n’y a PLUS RIEN à attendre d’eux. On fait le jeu du système en gardant son sang froid et sa position de démocrates pacifistes. Est-ce vraiment productif ?????? !!!!! …..
    Je prie les internautes d’excuser mon humeur de ce soir car je pète de temps en temps les plombs. Et il y a DE QUOI !!!




    0
  • le kabyle
    18 mars 2010 at 22 h 08 min - Reply

    @Ammisaid. Mes respects du soir, cher compatriote. Sincèrement, je n’arrive pas, encore, à saisir exactement le sens de votre écrit quand vous affirmez et soutenez nunc et hunc que la Radio Satellitaire Kalima FONCTIONNE TOUJOURS ! Mystère et boule de gomme… Alors que, plus personne, ici, en Algérie ne reçoit cette Radio Libre ! Dés lors, pourriez-vous, cher compatriote, avoir l’extrême amabilité de nous communiquer, s.v.p. ! Les fréquences sur lesquelles vous continuez toujours de recevoir et de voir… la dite Radio en question, merci ! Et tanmirt.




    0
  • jila
    19 mars 2010 at 14 h 32 min - Reply

    une impression de lourdeur encore plus oppressante que la chape de plomb traditionnelle règne sur Alger Que Dieu nous évite le pire!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique