Édition du
27 July 2017

Urgent : Interdiction de la tenue du Congrès de la LADDH

Nous venons d’apprendre que les autorités ont interdit la tenue du congrès de la LADDH présidée par Me Mostepha Bouchachi à Zeralda. Ce congrès qui devait se tenir aujourd’hui et demain a été déplacé par ses organisateurs  à la Maison des Syndicats de la Glacière (Bachdjarah).


Nombre de lectures : 1346
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • citoyen
    25 mars 2010 at 14 h 51 min - Reply

    c pas une surprise.




    0
  • Khaled
    25 mars 2010 at 15 h 41 min - Reply

    Je crois profondément qu’il y a des gens qui ne veulent pas du bien a notre pays.

    Rien qu’a regarder Me Bouchachi, on ressent cette profonde abnégation du devoir et d’aider son prochain.

    Le lieu n’est pas important. Plus près du peuple mieux c’est bien.

    Bon courage a LADDH.

    Tahay El-Djazair et Gloire a nos martyrs.




    0
  • booster
    25 mars 2010 at 19 h 46 min - Reply

    Faut pas rêver on est en république algerienne démocratique et populaire.
    Même la soupe populaire a essuyé un refus de la part du ministère de l’intérieur.




    0
  • js
    25 mars 2010 at 21 h 21 min - Reply

    Maitre Bouchachi pense t il qu’il est toujours en Angleterre et qu’il peut faire des meetings ou il veut ? Ici la constitution est écrite, pas comme en Angleterre, mais elle ne s’applique pas, pas comme en Angleterre.




    0
  • still
    25 mars 2010 at 21 h 30 min - Reply

    Ils interdisent ce qu’ils veulent et autorisent ce qu’ils veulent.Ils sont les nouveaux maitres a bord.On n’a même pas le droit de nous opposer a leur volonté puisqu’ils n’ont pas demande notre avis pour asseoir leurs fesses aux postes de responsabilité.La seule méthode a user avec eux est de ne pas les consulter pour vaquer a nos affaires ,chez nous.Nous sommes chez nous .S’il y a quelqu’un d’étranger dans ce bled ce sont eux.Et s’ils ont le culot de prétendre le contraire que chacun étale son Histoire et son Identité devant tout le monde.
    Le fin mot:
    Sli ton etireh ud emsilainoloc te soun snova etireh ed al noitulover . El tabmoc eunitnoc .




    0
  • IDIR
    26 mars 2010 at 7 h 13 min - Reply

    « Le pouvoir ne se partage pas »

    Par Kader Abderrahim, chercheur associé à l’IRIS

    Extrait : L’Algérie vient de connaître un nouvel épisode de la violence qui la ronge depuis près de vingt ans. Le chef de la Direction générale de la Sûreté nationale, Ali Tounsi, aurait été abattu dans son bureau par un proche collaborateur. La version officielle, du ministère de l’Intérieur, rapporte que le colonel Chouïeb Oultache aurait tiré sur son directeur dans un accès de « démence ». On est placé d’emblée à un niveau où l’acte commis serait un simple fait divers. L’analyse des faits ne résiste pourtant pas à cette présentation, ni à la volonté du régime de masquer ses divergences internes.

    http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article3014




    0
  • chapel
    26 mars 2010 at 14 h 56 min - Reply

    elle est belle la démocratie! courage mes chers AMIS…




    0
  • anemlay
    27 mars 2010 at 3 h 22 min - Reply

    c’est l’eternel recommencement…
    à la prochaine épisode.
    ecoutez mouh terri de mohia vous trouverrez votre chemin




    0
  • Congrès du Changement Démocratique