Édition du
27 July 2017

Notre remède est dans notre union.

Radjef Said

Le meilleur atout qui puisse permettre à la démocratie d’avancer et de s’exprimer pleinement, sont le dialogue et la compréhension de l’autre.
Pourquoi notre pays est considéré aujourd’hui par le reste du monde comme un Etat non pas voyou, mais plutôt comme un Etat vaurien et irresponsable?
Depuis le 1er novembre 1954 à ce jour, l’armée détient la totalité du pouvoir. Et elle l’exerce à ce jour seule. Personne en dehors de l’ANP n’est responsable des malheurs que vit notre pays. L’Algérie en dépit de la colonisation n’a pas cédé à la ségrégation culturelle, n’a pas ouvert ses bras au nationalisme dégradant, à l’intégrisme religieux, aux discours identitaires xénophobes et racistes, n’a pas sombré dans la folie des guerres civiles sanglantes et meurtrières. Mais aujourd’hui, après un demi siècle indépendance marqué par le règne sans partage de l’armée, le pays est devenu malade, profondément atteint de psychose. Un pays hautement pervers et schizophrène ou l’Etat refuse de reconnaitre sa maladie. Le régime algérien au lieu de produire des cliniciens en mesure de le soigner et d’exorciser le pays de ses hantises, il a produit des armées de flagorneurs, de mégalomanes et de mythomanes pour sacrifier sur l’autel du crime, de l’intrigue, du complot,du mensonge, de anathème, de la persécution et de la suspicion la science, le savoir et le dialogue, facteurs si nécessaires à la promotion et à épanouissement de la démocratie. L’armée algérienne n’est ni forte ni intelligente. Elle est même le contraire. Alors pourquoi personne n’est arrivé à la détrôner pour restaurer la démocratie? Parce que nous sommes aveuglés par notre cupidité; nous voulons tous être des dirigeants et des chefs.  » Si je ne suis pas le chef, alors vous êtes tous des faux, vous êtes tous suspects, vous roulez tous pour le compte des services et de mes adversaires », telle est le slogan brandi par certains a chaque fois qu’une initiative de rassembler les élites se profile à l’horizon. Or l’urgence en ce moment n’est pas de trouver un chef, parce que le remède à notre malheur et à la psychose du pouvoir ne consiste pas à trouver un chef. Le diagnostic ne laisse aucun doute: notre remède est dans notre union. Il n’y a pas d’autre issue. Alors n’écoutez pas celles et ceux qui ferraillent matin et soir pour semer la haine, la suspicion et la division dans nos rangs.Même si c’est une connerie, je le dis tout de même.


Nombre de lectures : 2379
12 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • El Houari
    30 mars 2010 at 15 h 36 min - Reply

    Cette phrase est d’Ahmed Benbitour à Guelma

    « La campagne contre la corruption n’est qu’un slogan inventé par ceux qui ont propagé ce fléau ».

    Celle-là est la mienne:

    «L’histoire Algérienne n’est qu’un slogan de ceux qui veulent continuer à piller l’Algérie pendant que les nouvelles générations se perdent dans les dédales creusés par les pilleurs.»

    Laissant l’histoire et battons-nous pour l’avenir de l’Algérie avant que ce ne soit trop tard.

    Apres la colonisation Armée française, nous avons vécu la colonisation pondérée algéro-française, aujourd’hui nous risquons la colonisation meurtrière franco-américaine.

    Arrêtons de philosopher il n’y a pas de leurre c’est l’heure des braves.
    Cette phrase est de Radjef Said

    «Il n’y a pas d’autre issue. Alors n’écoutez pas celles et ceux qui ferraillent matin et soir pour semer la haine, la suspicion et la division dans nos rangs »

    UNISSONS-NOUS POUR L’ALGERIE DE DEMAIN, L’ALGERIE DE TOUJOURS.




    0
  • el-amel
    30 mars 2010 at 19 h 11 min - Reply

    Organisation d’un match de foot pour le rassemblement! Dissolution de la secte, DRS. pour remettre la Sonatrach au Peuple, nationaliser Cévital, dévisser Benbouzid pour aérer l’esprit des enfants, soigner la santé de Said Barkat, redresser la balance de la justice, et l’ENTV au musée pour s’offrir une TV Algérienne qui nous informe.




    0
  • houda
    30 mars 2010 at 20 h 26 min - Reply

    Ce n’est pas une connerie ce que vous dites radjef mais un rêve légitime et possible, pourvu qu’il ait de la sincérité et de la bonne foi du côté du peuple lui même. Le peuple ne doit pas succomber aux appels de division et de haine, depuis des siècles les algériens ont vécu dans la fraternité et la concorde, maintenant on veut semer la discorde et la haine entre un même peuple, pour quelle cause ? même si l’Algérie est très mal gérée ça ne nos donne pas une raison pour éclater ce pays, au contraire œuvrons à son bien être, chacun selon ses capacités d’apporter un changement positif, car le chaos ne profitera à personne sauf aux ennemis du peuple et de l’Algérie. je joins ma voix à celle de radjef pour dire, unissons nous pour le bien de l’Algérie




    0
  • Ammisaid
    30 mars 2010 at 22 h 33 min - Reply

    Leur idélogie c’est l’argent
    L’argent, ensuite l’argent et enfin l’argent
    Il sur-facture un projet, il paye le double à une société étrangère qui accepte la corruption et ensuite il prenne une commission de 10, 20, 30 % et il est convaincu d’avoir fait une bonne affaire. Ex: un projet qui coûte un milliard de dollars est cédé à Deux milliards et lui, il encaisse 200 dollars et le voilà heureux et fier de son affaire. Même système pour tout ce qu’il vole. Une fois, qu’il a touché sa commission, il la place dans une banque étrangère et ainsi, il renforcera son économie au détriment de son propre pays. Voilà, succinctement, l’histoire des milliards de dollars de l’Algérie. Ni eux, ni nous, nous voyons leur couleur. Ils ne sont pas riche, nous sommes dans la misère. Ils n’aiment pas le travail, ni le goût de l’effort, ni le bonheur d’une oeuvre bien faite et qui sert l’intérêt général. Il n’y que de l’air à l’intérieur et à l’extérieur, il n’y a que du paraître et de l’artificiel. Ils ne sont que des zawali que l’orgueil enfle. Leur histoire est fausse. Leur pouvoir est faux. Leur richesse est fausse. Ils sont habités par une âme perverse, hypocrite, passionnée, sauvage et criminelle. Eux, ils sont comme un rêve et nous, nous sommes comme un cauchemar. L’Algérie est notre sommeil. Leur réveil sera brutal et le notre le sera aussi si nous continuons à dormir et à essayer individuellement à sortir d’un même cauchemar. Un cauchemar n’a jamais pris la place d’un rêve et le rêve n’acceptera jamais de lui céder sa place et de le rejoindre. Quand un rêve a perdu sa qualité de rêve, il se nomme cauchemar et vice-versa. Ils n’ont rien fait pour l’Algérie et ils ne lui feront jamais rien. C’est ma conviction intime. Et aucune personne, aucun groupe, aucune association et aucun parti politique qui leur ressemble ne fera pire que ce qu’ils ont et font pour l’Algérie. La réalité est telle qu’elle est. Sauf Dieu est capable de la maîtriser. La vérité et la conscience sont les instruments essentiels pour appréhender le finement possible cette réalité. Le mensonge et l’inconscience sont les maîtres de notre pays, tous les maux dont nous souffrant sont les fruits de ces deux derniers. Oui, frère saïd l’unité, la vérité et la conscience sont des conditions indispensables pour sortir l’Algérie de son chaos. Wa Allahou A3lem
    Fraternellement




    0
  • Abdelkader DEHBI
    31 mars 2010 at 12 h 13 min - Reply

    @ — Radjef Saïd : Si vous me permettez de deviner votre pensée, je crois que ce sont essentiellement un certain nombre de « faux mandarins » de la haute hiérarchie de l’armée – et non l’ANP en tant que telle – qui portent la lourde responsabilité historique de l’échec de l’Algérie dans le domaine des Libertés Publiques et de la démocratisation des Institutions Politiques, en s’érigeant dans un premier temps, en super classe sociale au-dessus des lois et des autres citoyens, puis, dans un deuxième temps, en clan mafieux et corrompu, défendant ses privilèges contre toute velléité de contestation citoyenne, comme ce fut le cas en Octobre 88 puis, durant la longue décennie noire. — Il y a incontestablement au sein de l’Institution militaire qu’est l’ANP, des soldats, des sous-officiers et des officiers qui ne sont pas moins patriotes que d’autres citoyens et que nous n’avons aucune raison d’exclure du champ de la mission que nous nous sommes assignée dans le Mouvement issu de l’Appel de 19 Mars 2009 : Celui d’abolir le régime politique illégitime et corrompu en place.




    0
  • Guerrière de la lumière
    31 mars 2010 at 13 h 35 min - Reply

    je rajouterais en plus à votre appel à l’union. LIBERONS NOUS DE LA PEUR! C’EST LA PEUR QUI NOUS PARALYSE! CRAINIONS DIEU EST NUL AUTRE ET ALLONS DE L’AVANT, ENSEMBLE POUR UN LENDEMAIN MEILLEUR.




    0
  • radjef said
    31 mars 2010 at 18 h 58 min - Reply

    Bonsoir tout le monde.@A Dehbi. Au sein de l’ANP il existe des patriotes qui aiment profondement leur pays et qui ont horreur qu’on se moque de la sincerité du peuple algérien. Je ne parle pas de ceux la, je parle de ces généraux qui n’ont de général que le grade…




    0
  • samir
    1 avril 2010 at 0 h 11 min - Reply

    il serait vraiment irresponsable de faire porter la responsabilite de la crise algerienne à l’ANP.sans aucun doute certains officiers superieurs abusent de leur grade et fonction pour s’octroyer le doit d’agire en toute impunité.ces personnes sont connus du peuple algerien.ceux sont les mêmes qui continuent d’agir en soulliant le nom de l’ANP,heritiere de la glorieuse ALN.n’oublions pas que notre armée est d’essence populaire.ce sont nos fils nos fréres nos péres nos familles qui la composent.rejeter le tort sur l’anp c’est tout simplement se condamner injustement.notre armée a été utilisée
    par cette clique de voyous pour leurs propres interets et il est temps aujourd’hui que s’elevent des voix à l’interieur de cette institution pour denoncer les abus de cette clique.il est temps de denoncer au public les agissements de cette racaille.que les officiers,sous officiers et jounouds sachent qu’ils sont liberés de leur serment de fidelité en vers ce régime pour la simple et bonne raison que ce regime a spolié tout un peuple de ses richesses.ce régime est un régime de voyous qui ne doit son existance que grace aux institutions de l’ANP et de la DGSN.que les officiers,sous officiers et djounouds sachent qu’ils protegent non pas un régime,non pas les algeriens mais bien une clique de bandits.il est temps à cette institution de reflechir
    serieusement sur son rôle exact.nos martyres vous ont legué un trésor en l’armée de liberation.nos martyres ont mis entre vos mains une immense responsabilite
    qui consiste à vous positionner en toute occasion du côté de votre peuple car vous faites partie de lui.la question de faire ou de ne pas faire de politique
    ne se pose plus pour les militaires car la situation est grave.ne vous rendez vous pas compte que cette clique est en train de saigner à blanc notre
    cher pays?quelle famille d’algerie,du nord au sud,d’est en ouest n’a pas donné au moins un de ses fils pour cette terre?comment pouvez vous aujour’dhui
    faire la sourde oreille à ce qui se passe dans notre pays en vous contentant de rester dans vos casernes?le moindre que vous puissiez faire c’est de denoncer anonymement pour le moment les intrigues de cette bande de voyous.les algeriens sont fiers de leur armée à condition que celle ci soit de leur côté.l’état de delabrement,les scandales politico-financiers ausquels nous assistons quotidienement,la misére galopante,le chômage endemique,la degradation des moeurs alors que nous sommes un peuple fiers de ses traditions,le manque de liberté d’expression sont d’autant de signes precursseurs d’un grand changement dans notre pays qui ne se fera pas sans heurts.il vous appartient aujourd’hui de choisir votre camps.nul ne pourra s’opposer au deferlement du peuple le jour ou il sortira pour en decoudre avec ce régime.afin d’eviter que trop de sang ne coule encore,faites en sorte de vous mettre du côté de votre peuple.dites vous bien que cette clique de voyous vous considere comme leur propre chasse gardée et que leur progeniture n’est plus en algerie mais bien à l’etranger en train de profiter avec l’argent du contribuable.dites vous que leur avenir et celui de leurs familles est assuré alors que le votre est incertain.que devient le militaire une fois mis à la retraite?un simple citoyen sans avantage.A leurs yeux
    vous n’êtes bon qu’à les proteger et croyez moi qu’entre eux ils rigolent bien de vous.seule une armée debarasseé de cette racaille est à même d’accomplir sa mission de proteger les hauts interets de la nation.




    0
  • cherif.ab
    1 avril 2010 at 15 h 35 min - Reply

    Peut etre la generation des 15 -20 ans feront ce que tout le monde souhaite mais n’osent pas le faire.
    L’algerien parle trop et ne fait rien. 22 homes ont faient ce qu’il fallut faire, et 30 millions parlent sans riens faire, pas d’espoire avec cette generation d’apres lindepondance surtout ceux qui sont néé pendant les années 50 a 70, l’espoire c’est la generation des années 1990 celle la elle sait comment faire. Ni l’armée ni les politiques, ni la main etrangeure ni autre sont responsable, meme si tout le monde et responsable ca n’exclu jamais notre devoir a nous, car les autres c’est l’enfer, arretons de parler agissons.




    0
  • El Houari
    2 avril 2010 at 7 h 24 min - Reply

    On ne fait pas un pouvoir et on le défait par un simple coup de baguette magique.

    Le pouvoir se forme, se construit, s’enchaine, se renforce et occupe les places stratégiques. Pour le défaire il n’y a que deux solutions connues à ce jour:
    • Le renverser par un coup de force minutieusement calculé et par surprise
    • Le noyauter de l’intérieur en appliquant les mêmes principes
    En Algérie le pouvoir a agit de manière radical :

    Il a commence par se former et occuper les postes stratégiques (président, ministres, sénateurs, députes, armée, justice, police, douane, banques, patrons)

    Apres il a corrompus tous les responsables, les récalcitrants ont été soir mis en prison soir chassées du pays.

    Enfin il s’est approprie l’Algérie en pillant toute ses richesses.

    LA QUESTION QUI SE POSE AUJOURD’HUI ET QUI EST OU N’EST PAS DU POUVOIR, COMMENT IDENTIFIER LES UNS ET LES AUTRES ET PAR QUI ?

    Si le premier groupe à identifier est simple et correspond a la hiérarchie du pouvoir, il demeure très difficile quant on se retrouve au niveau de l’exécution en bas de l’échelle.

    En effet comment situer un exécutant du premier groupe (président, ministres, sénateurs, députes, armée, justice, police, douane, banques, patrons) qui aurait été charge de la protection, de la sauvegarde des intérêts, ou de la participation passive dans la dilapidation des biens de l’Algérie, on contre partie de quoi il aurait ou non bénéfice d’avantages.

    Et la nous retrouverons le dernier groupe de chair a canon utilisé et usé par ce pouvoir malfaisant. (Le petit chauffeur, appariteur, serviteur a tous faire, caissier, policier douanier……)

    L’histoire a appris que tous les pays confrontés à cette énigme ont choisi la première solution.

    Qu’on sera-t-il du pays du million de chahid et dont le peuple crève de faim ?




    0
  • Adel
    5 avril 2010 at 20 h 12 min - Reply

    @El Houari

    Bonjour,

    Au 21ème siècle, il peut aussi être balayé par un torrent qui se gonfle chaque jour un peu plus jusqu’à emporter tout sur son passage. Lorsque le nombre de personnes qui prennent conscience de la situation et veulent le changement atteint une certain niveau, plus personne ne pourra les faire taire. Chacun de nous doit travailler jour après jour à élargir le cercle et clarifier les idées afin d’éveiller les consciences endormies.

    Chacun de nous doit aussi apprendre à vaincre la peur et l’immobilisme, à résister et dire non à l’arbitraire et à reconquérir avec courage ses droits de citoyen.

    Cordialement




    0
  • SAID
    7 avril 2010 at 9 h 07 min - Reply

    Nous venons de voir un exemple vivant de la tragedie bureaucratique qui sevit dans notre pays, et par delà, comprendre comment les cercles du pouvoir se sont constitués : Un ministre (PTT) qui sacrifie un DG pour proteger une fonctionnaire, fille d’un « pompier » de l’UGTA.
    Et c’est la meme chose à SONATRACH et ailleurs dans les autres institutions de l’état. Les incompetents pistonnés, personne ne peut les toucher, au contraire ils beneficient de promotions.

    Quant à ce passage de votre post, M.RADJEF :
     » L’Algérie en dépit de la colonisation n’a pas cédé à la ségrégation culturelle, n’a pas ouvert ses bras au nationalisme dégradant, à l’intégrisme religieux, aux discours identitaires xénophobes et racistes, n’a pas sombré dans la folie des guerres civiles sanglantes et meurtrières. » , vous me faites rever !!!
    Bien sur les années 70,1980, 88 c’est dejà de l’histoire. 1991 aussi, les années noires, les milliers de morts, ne sont que des details …
    Pour le reste, nous sommes tous d’accord sur le constat mais il faut ajouter au titre : NOTRE UNION AVEC NOS DIVERSITES !
    mes salutations




    0
  • Congrès du Changement Démocratique