Édition du
24 March 2017

Réveille-toi, ô mon peuple bien-aimé! L’Algérie brûle !

Par Mahieddine Lachref

Paradoxale est la situation en Algérie. Au moment où le  peuple algérien patauge dans une misère de toutes les couleurs, les officiels, toutes les parties confondues, s’amusent, l’esprit bien conforté par de belles oeillades  arrivant de Londres, de Paris, de Washington, et de Madrid, de la pluie et du beau temps. Révoltante est cette  attitude des autorités. Mais jusqu’où la révolte peut-elle mener? Décidément, il s’agit de tourner le dos à tous ce qui est officiel et de ne s’adresser, de ne parler et de n’écouter désormais que le peuple. Car n’est-ce pas que l’autorité qui permet à l’Etat de faire et de défaire est illégitime?

Peuple algérien, sais-tu ce qui se passe en Algérie? Les médias algériens te parlent-il de ta faim, de tes angoisses, de tes soifs, de tes misères, de ton chômage, de tes peines, de tes malheurs, de tes bonheurs que tu réalise rarement et à prix de mille peines, de tes peurs, de tes nuits blanches, de tes espoirs, de tes ambitions, de tes rêves? Les medias algériens ne te parlent-ils pas des chiens qui meurent de sida en Australie, des enfants qui naissent avec quatre pieds en Indes, du derniers album de Hadj Brahim tandis que des Algériennes et des Algériens meurent dans l’anonymat par les balles assassines, criminelle du pouvoir? Certains diraient que j’exagère, pourtant la chose est très simples: les quelques journaux privés qui s’intéressent au peuple ne le font que pour entretenir l’illusion d’une presse écrite indépendante et d’une Algérie souveraine qui consacre la libre expression. N’a-t-on pas vu des personnes cupides qui, confondant entre les fins et les moyens, n’ont d’autres souci que celui de se remplir les poches par l’argent vilain d’une publicité frustrante vis-à-vis du peuple pauvre, des personnes  incultes au sens propre du terme, qui n’ont aucune relation avec le journalisme, ni au sens pratique ni au sens théorique, se faire agréer des journaux tandis que de très grands journalistes, connus de tous, intègres, honnêtes et qui ont fait leur preuves sur le terrain se font cracher les « refus » crasseux des « autorités » sur la figure?

Peuple algérien, sait-tu que cette Algérie pour laquelle des milliers d’Algériennes et d’Algériens se sont sacrifiés n’est toujours pas indépendante? Sait-tu que les conseillers du ministre de l’éducation nationale sont des Français? Sait-tu également, mon peuple, que pour acquérir la nationalité américaine il faut prêter un serment, la main sur la Constitution des USA, et jurer de défendre les intérêts américains au prix de sa vie et que nombre de nos ministres possèdent cette nationalité, à leur tête le « petit » Khelil qui parle très bien l’anglais? As-tu, cher peuple, entendu parler à la télévision de Benyoucef Mellouk, ce valeureux Algérien qui a osé dénoncer les magistrats faussaires et qui a déclenché l’affaire des faux moudjahiddines? Sais-tu qu’il est condamné pour quatre mois de prison ferme après  18 ans de cafouillage dans les tribunaux? Sais-tu, ô mon peuple bien aimé, que la majeure partie de ceux que l’on appelle les « cadres de l’Etat », « les officiers », « les agents du DRS » n’ont aucun niveau d’instruction et que la seule chose qu’ils sachent faire consiste à se montrer arrogants et, lorsque c’est nécessaire, dégainer pour faire couler le sang de tes enfants?

Oh, mon peuple! Sais-tu que, il y a à peine quelques jours, les services de « sécurité » ont commis un ignoble assassinat en Kabylie, dans la région d’Ait Yahia Moussa, là où est né Krim Belkacem? Aissa, un père de 45 ans environ, possédant des ruches à quelques centaines de mètres de sa maison sise en pleins bois dans le village montagnard de Ait-atallah, est allé les visiter, histoire de les alimenter. Quelques soldats qui étaient juste dans les environs, dans le cadre d’un ratissage,  l’ayant vu, le criblent de balles. Bavure? Peut-être. Mais pourquoi les services de sécurité exigent-ils de la famille de la victime de signer un PV attestant que le mort est un « terroriste », chose sans laquelle ils affichent un refus catégorique de leur remettre la dépouille? Quel est le terroriste dans ce cas? N’est-ce pas, cher peuple, l’Etat qui, par le biais de ses auxiliaires, terrorise la population en commettant des assassinats à ciel ouvert et en militarisant chaque jour un peu plus l’espace public? La dépouille a été remise hier à la famille de la victime mais ce ne fut plus celle d’un pauvre citoyen peinant à gagner un morceau de pain en vendant du miel mais celle d’un « terroriste ».

Hier encore, sais-tu ce qui s’est passé en Kabylie mon cher peuple? La presse indépendante ne t’en a pas parlé? Si. Mais de quelle manière? » Deux personnes, un chauffeur de taxi et un mécanicien, ont trouvé la mort hier vers 13h dans l’explosion d’une bombe artisanale » Ce qui est vrai dans cette histoire est que, effectivement, une bombe a exposé hier, aux environs de 13h prés de Ain Zaouia, dans la route reliant Drâa-el-mizan à Boghni, et que deux personnes ont été mortes. Mais de quelle mort s’agit-il? C’est la bombe qui les a déchiquetés? Les services de Zerhouni n’ont pas encore terminé avec les affaires de Khider, Krim, Mecili, les 22000 disparus pour s’en occuper et les programmes de l’ENTV sont tellement chargés, étant donné que cette télévision mythique doit s’occuper des grandes affaires d’intérêt mondial comme la « toux de la chatte de Obama », « les sandales en caoutchouc de Omar el Bachir », « la couleur des yeux d’Angéla Merkel », etc., qu’elle ne trouve même la minute requise pour annoncer la nouvelle. Sais-tu, mon cher peuple, le taxieur et le mécanicien ne sont pas victimes de l’explosion d’une bombe comme l’on l’a si bien dit dans notre « presse indépendante », ce sont, au contraire, les gendarmes qui observent un barrage permanent à environ un kilomètre du centre ville de la commune de Ain Zaouia qui ont tiré sur la voiture où étaient ces deux personnes, paniquées par le bruit de la déflagration, et l’ont criblée de balles. Une preuve? Il n’y a qu’à voir la voiture et les corps de Boualem Amiziane le taxieur et Kamel Oubraham le mécanicien auxquels on a logé des balles dans le crâne, pour s’en convaincre. De plus, des témoins oculaires l’ont dit et le disent toujours.

En attendant, mon cher peuple, tu dois savoir que ceux qui parlent en ton nom, ceux qui gouvernent en ton nom, ceux qui décident en ton nom, sont aussi ceux-là qui dilapident les richesses du pays en ton nom, qui te volent ta dignité en ton nom, qui offrent l’Algérie en cadeau aux barons de la finance internationale en ton nom, qui violent les droits les plus élémentaires des Algériennes et des Algériens en ton nom, qui assassinent tes rêves, tes espoirs, tes ambitions, tes hommes honnêtes et intègres au nom de ton histoire, qui te trahissent et trahissent Dieu au nom de ta religion. Oh, mon peuple bien-aimé, tu dois apprendre à prendre ton destin en main, tu dois apprendre à ne laisser personne ni parler, ni gouverner, ni décider, et encore moins assassiner l’Algérie en ton nom. Mon cher peuple, l’Algérie t’appartient, son passé et son présent  aussi; il t’appartient de la sauver ou de la laisser périr sous les bottes des petits dieux de la mythologie impérialiste que sont tes tortionnaires. Réveille-toi, ô mon peuple bien-aimé!


Nombre de lectures : 3607
17 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • El-okbi
    2 avril 2010 at 19 h 50 min - Reply

    « Le terrorisme moderne est le moyen par lequel les oligarchies mènent contre les peuples une guerre clandestine qu’il serait politiquement impossible de mener ouvertement… Le terrorisme est intrinsèquement une activité contrôlée par une faction du gouvernement, agissant probablement sous l’influence de groupuscules financiers qui sont généralement l’ultime source d’autorité sur notre planète mondialisée. »
    (Webster G. Tarpley, dans La Terreur fabriquée – pdf – 1,9 mo)




    0
  • Rbaoui
    2 avril 2010 at 21 h 02 min - Reply

    Algérie / Etats-Unis : M. Khelil en visite de travail aux Etats-Unis pour le Forum algéro-américain de l’énergie du 2 au 6 avril
    Le 2 Avril est publie par le Ministere des Affaires etrangeres des USA le communique suivant:
    ALGERIA

    April 02, 2010

    The State Department warns U.S. citizens of the risks of travel to Algeria. This Travel Warning updates information on the current security situation in Algeria and the continuing threat posed by terrorism. This replaces the Travel Warning dated November 16, 2009, to update information on security incidents and recommendations on security awareness.
    http://www.travel.state.gov/travel/cis_pa_tw/tw/tw_929.html
    Lors de ce Forum, organisé conjointement par l’Ambassade d’Algérie aux Etats-Unis et le Conseil d’affaires algéro-américain (USABC), M. Khelil « animera une conférence débat sur des thèmes relatifs aux opportunités de partenariat
    entre les sociétés algériennes et américaines notamment dans les domaines des hydrocarbures et des énergies nouvelles et renouvelables »




    0
  • citoyen
    2 avril 2010 at 21 h 20 min - Reply

    les gendarmes et la kabylie le courant passe toujours aussi bien…………………………




    0
  • el-amel
    2 avril 2010 at 22 h 32 min - Reply

    Le gros titre du quotidien DRS « Le jour d’Algérie », est « Nuits d’horreur à La Casbah. Les gangs des quartiers défient l’Etat ». Qui sont ces gangs ? « une masse humaine a traversé les routes de La Casbah criant, invectivant et défiant tout sur leur passage….A 10h30 min, un autre groupe a été signalé au niveau du boulevard Victor Hugo, à Alger- Centre. Il s’agissait d’une vingtaine de jeunes, «munis d’armes blanches et de gourdins qui voulaient se venger suite à l’agression d’un des leurs dans une autre cité» croit-on savoir. A Réghaïa, vers 21 heures, toujours dans la nuit de jeudi à vendredi, le quartier Segna a été le théâtre d’une confrontation entre jeunes de cette cité populaire et ceux de la cité DNC. Les deux bandes étaient munies aussi de sabres, couteaux et barres de fer. Personne ne s’est interposé et les habitants se sont réfugiés dans leurs maisons de crainte de représailles. Il s’agit «de voyous» et «ils ne sont pas à leur première bataille livrée à l’intérieur des quartiers». un épisode de La politique de la TERREUR « Ô mon peuple bien-aimé! » La TERREUR au quotidien!




    0
  • zapata
    3 avril 2010 at 11 h 51 min - Reply

    chaouiyas vous avez trahi larbi ben m’hidi
    kabyles vous avez trahit abane ramdane
    le nord constantinois vous avez trahit zighout youcef
    les gens l’ouèst vous avez trahit colonel lotfi
    les algèrois vous avez trahit belouizdad et didouche
    les sudistes vous avez trahit el haouès et chabanni
    peuple algèrien prenez l’exemple des prèsident ferhat abasse et benkhedda ceux qui ont pensé pour une Algérie algérienne sans hypocrisie ni calcul egoiste ceux qui ont compris l’âme réelle qui donne à l’algèrien sa vrai nature humaine..on est tous des traitres.




    0
  • Djamel Eddine
    3 avril 2010 at 12 h 43 min - Reply

    @ Mr Mahieddine Lachref

    Vos propos sur cet article: »Sait-tu également, mon peuple, que pour acquérir la nationalité américaine il faut prêter un serment, la main sur la Constitution des USA, et jurer de défendre les intérêts américains au prix de sa vie et que nombre de nos ministres possèdent cette nationalité, à leur tête le « petit » Khelil qui parle très bien l’anglais? »

    * Sachez Monsieur Mahieddine Lachref que nombres de presidents a la tete de l’Etat algerien ont jure aussi sur le Coran de le respecter et de respecter la constitution et les libertes individuel des algeriens et leurs loyaute au chouhada et a la patrie. Cela a t’il etait honete et respecte?

    * Sachez aussi Monsieur Mahieddine Lachref que nombres de ministres et haut responsables algeriens aussi declaraient etre au service du peuple et se devouent a son bien etre et a leurs patrie. Cela etait-il le cas?

    * Sachez aussi Monsieur Mahieddine Lachref que nombres de militaires, policiers, services secrets aussi prettent le sermenr sur le Coran a leurs graduation de leurs colleges de proteger le citoyen et de defendre le pays et d’etre loyale au chouhadas et a la nation. Cela etait-il le cas?

    Je tenai a vous informer que beaucoups d’entre nous lors du serment sur la constitution americaine et -non sur le Coran- de defendre les interets americains comme vous avancez, ne sont en faite que des formalites pour preserver nos droits de liberte de ceux qui nous ont egorge et pille depuis de longue annees.

    Nous somes americains musulmans et nos droits sont preserve comme tel mais nous n’avons jamais nier notre algerianite ou notre foi, notre sang algeriens et notre rattachement a nos racines du nord afrique.

    Soyez certain Monsieur Mahieddine Lachref que beaucoups d’entre nous serront les premiers a vous demontrer notre sincere loyaute a notre patrie si un jours un char militaire ou un F16 lachera un cadeau americain sur nos familles et nos villages ou qui franchira nos frontieres comme il a fait en Iraque et ailleurs avec l’aide d’iraquiens et autres. Les americans feront mieux de nous enferme quelques part au Nevada peut etre a la zone 51 pour nous pousser a contenir notre sang bouillant de nature
    Vous pouvez etre certains Monsieur que ce caractere propre a nous algeriens est bien connue par les americains dans leurs etudes de notre histoire et notre NIF quelques soit la generation de notre nations depuis des millenaires.

    Alors pour ne pas vous ennuyer de me lire, je terminerai mon intervention que quelques soit le document qu’on portent dans nos poches. Notre foi en Dieu et en notre nation musulmane restent inebranlable et incorruptibles quelques soit les offres materiels etale en face de nous.

    Par contre, des algeriens portant la nationalite algerienne et peut etre revent d’aquerire des nationalites autres que la leurs, etaient pret a vendre leurs ames et leurs patrie au plus offrants. On la vue , on le voit et on le verra toujours dans les esprits faibles qui manquent la peur de Dieu, de principes, et cachent disponibilite dans leurs coeurs a vendre leurs freres et soeurs pour une bouche de pain.

    Si Mr Chakib Khelil est un diable, ce n’est pas parcequ’il parle anglais ou qu’il porte la nationalite americaine, mais plutot il a trouve d’autres qui l’ont precede au mangoire et qu’il a juste etait plus malin a leur promettre une part du gateau alors il se sont fache contre luis car il en a pris la grosse part luis et les alimentaires qui l’entoure pour rapeler Mme Djamila Bouhired dans sa lettre a AliBaba et sa tribut

    En dernier, Wlid el Haram ne mentione jamais sur son passeport algerien ou americain ou autres dans profession: »Wlid el Haram » ou « Hrami »(voleur), non plus dans signe specifique: « Kaddab »(menteur)

    Alors je vous pris Monsieur Mahieddine Lachref, de ne pas melanger les oeufs expired avec les frais dans un meme coufins, car les premiers pus et leurs odeurs est plutot cadaverique. Je ne vous permettrai jamais ce mixage !

    Mes respects,




    0
  • citoyen
    3 avril 2010 at 14 h 35 min - Reply

    bon de dieu quand je pourrais me promener dans mon pays sans l angoisse de finir dans un de leur commissariat ou caserne de gendarmerie et de disparaitre a jamais.




    0
  • sbs
    3 avril 2010 at 15 h 22 min - Reply

    @ Djamel Eddine:

    Je suis d’accord avec toi: beaucoup d’algériens ont pris des nationalités étrangères bien qu’ils soient restés fidèles à l’Algérie, et ça peut être un atout pour notre pays (à condition qu’une diaspora -solidaire- se constitue vraiment). Mais un MINISTRE! Il doit au-moins renoncer à sa nationalité (américaine dans ce cas); je crois même que c’est inscrit dans la constitution!

    Je pense que Mahieddine Lachref ne voulait pas  » melanger les oeufs expired avec les frais dans un meme coufin », mais simplement souligner qu’il n’est pas normal qu’un ministre algérien ne voyage avec un passport étranger.




    0
  • Mahieddine Lachref
    3 avril 2010 at 17 h 28 min - Reply

    Bonjour chers concitoyennes et concitoyens.
    Monsieur Djamel-eddine, vous avez mal lu mon propos sur M. Khelil. Je n’ai nullement l’idée de faire un procès d’intention ou quelque autre chose qui s’apparenterait à ce genre calomnie que personnellement je récuse de toutes mes forces. Je ne désavoue pas le ministre algérien tout simplement parce qu’il possède la nationalité américaine. Tout ce qui l’en est que, étant un très responsable et dans un des secteurs les plus sensibles, j’ai juste essayé d’attirer, à travers cette information, l’attention des lecteurs sur la nature des rapports qu’entretient l’Algérie avec les USA. Le papier où j’ai écrit ça est une chronique sur la terreur qui frappe notre pays de l’intérieur. J’aurais aimé que vous vous intéressiez à ces gens là que l’Etat algérien, conforté justement dans sa position de terroriste par les Américains, assassine quotidiennement. Dans quelques semaines, dans le cadre d’une enquête que je ferai moi-même avec quelques camardes, je vous donnerais assez d’informations sur la dépendance de l’Algérie vis-à-vis du pays de l’oncle Sam.
    Merci
    Fraternellement




    0
  • Horizon2030
    3 avril 2010 at 22 h 06 min - Reply

    @Mahieddine Lachref,

    Il me semble la balle n’est pas dans le camp du peuple. Le peuple a longuement souffert depuis des décennies. Il a cru dans les mouvements des années 90, ils l’ont trahi. Sa sympathie et son soutien à ces mouvements, lui ont engendré 200 000 morts. Le peuple est déchiré, déçu et replié sur lui-même …. et c’est pour longtemps.

    Pour inverser le sens des choses et tenter de reconquérir la sympathie du peuple, il faudrait un autre confiance, une autre façon de faire, une autre façon d’agir. Ce travail doit être fait par les intellectuels de ce pays d’une façon sincère, solidaire, intelligente et différente de ce qui se fait actuellement.

    La dénonciation et la critique systématiques du système ne me semblent pas la méthode efficace pour reconquérir ce peuple. Il faudrait plutôt qu’on soit capable de l’aider autrement, de l’écouter autrement, de lui donner espoir autrement.

    La solution donc est en nous. Il faudrait apprendre à travailler ensemble. A proposer des « projets » ambitieux pour le pays et à faire adhérer un maximum de personnes à ces projets et à leur chercher des appuis. Pour l’instant, à ma connaissance, je n’ai pas vu des cercles de réflexions autour de ce type de projets. Pourquoi ? Cette question mérite d’être posée !! On est plus dans la CRITIQUE que dans la CONSTRUCTION et la PROPOSITION. De cette manière, je ne pense pas que les choses avanceront.

    Bien cordialement.




    0
  • sbs
    4 avril 2010 at 9 h 58 min - Reply

    Il n’y a pas d’Etat en Algérie, juste un système sclérosé de clans mafieux qui se partagent le pouvoir. C’est pour cela que nous devons apprendre à nous passer de l’Etat (voir la fin de l’interview donnée par Ghazi Hidouci à rachad tv):le système éducatif est en panne, alors les parents doivent se réunir à 10-15 pour donner des cours à leurs enfants après l’école etc. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais ça me paraît nécessaire.




    0
  • Djamel Eddine
    4 avril 2010 at 11 h 26 min - Reply

    @ Mr Mahieddine Lachref,

    J’attendrai vivement le resultat de votre enquete.
    J’espere que cet enquete ne va pas rater de citer tous les politiques de l’epoque quelques soit leurs couleurs et qui pretendaient parler au nom du peuple se souciant de son avenir et cherchant son bien etre a citer:
    * Leurs noms et leurs partis politiques respectifs
    * Qui etaient-ils avant Octobre 1988(profession) et Ou sont-ils aujourdhuis?
    * Leurs possessions materiels avant le debut de leurs carriere politique
    * Leurs possessions et professions a ce jour

    Une etude longue, mais necessaire a eclaircir nos esprits batus, deprimes, passifs apres le cauchemard appele Democratie -fausse- installe en 1988 sur le sang de 500 morts declares et l’emergence de partis politiques initialement mines et infiltres par des elements poussant a la confrontation et la haine entre freres et soeurs et meme entre peres et fils quelques soit leurs couleurs.
    Cela nous eduquera certainement afin de voir la possibilite de refaire encore confiance a quiquonque qui parle a notre nom et cherche le bien etre de notre nation et notre peuple demissionaire, devenu passif depuis la fusion de son sang et la perte de ses meilleurs enfants.
    Nous avons besoin a mon humble avis, a plus d’education, de liberte d’expression et d’initiative pour laisser emerger une creativite algerienne sans prejudices. Les postes de responsabilte doivent etre assigne sur la base de competences et non de quotas et de loyaute a tel ou tel partis politiques
    je n’oublirai jamais de citer les dires de Ami Si Larbi rahimahou Allah decede suite a une crise cardiaque lors des funerails de Mr Boudiaf Rahimahou Allah: « Si je devai choisir entre la democratie et l’algerie, je choisirai l’algerie » Ils avait deja compris et decele les signes des grandes manoeuvres des forces ocultes du scenario que nous avions tous vecu et gardons ses sequels a ce jour.
    En dernier, je doit faire ma remarque apres tant d’annees vecu au US que Democratie ne signifie pas Liberte de choisir, d’expression ou de reflechir devant la force de l’argent et des coulisses qui faussent cette liberte.
    « Si un jour on vous dit: Vous etes libre, faites attention!  » C’est bien la farce francaise annonce le 5 Juillet 1962 en algerie et que nous avions confirme 30 ans apres, en Janvier 1992 et ca continue..

    Mes amitiers,




    0
  • Guerrière de la lumière
    4 avril 2010 at 15 h 22 min - Reply

    @Djamel Eddine
    Cher frère, vous me rappeler le nom d’un de mes frères qui vit lui aussi en exile. Nous souffrons tous avec vous. Courage! ne cédons pas au pessimisme. Ne soyez ni batu, ni déprimé et encore moins passif! nous devons au contraire être éveillé et vigilant… Nous avons tant de choses encore à apprendre. Le temps paraît une éternité, nos larmes non jamais séchées … nous continuons à pleurer nos frères, nos soeurs, nos enfants, nos cousins …. mais nos coeurs et nos consciences savent, qu’après la tempête il n y a de place que pour le soleil. Gardons notre foi en Dieu et gardons le sourir. Vive l’Algérie et Vive ses Honnêtes Enfants. Vous nous manquez à tous, mais on vous attendra tous de pieds ferme à l’aéroport très bientot inchallah. Amine!




    0
  • l.leila
    4 avril 2010 at 20 h 26 min - Reply

    Bonsoir,
    @Djamel Eddine, Vous avez tout à fait raison cher frère en écrivant »[…]que Democratie ne signifie pas Liberte de choisir, d’expression ou de reflechir devant la force de l’argent et des coulisses qui faussent cette liberte. »
    Chez nous, dans les temps les plus reculés, notre société savait s’organiser tout naturellement sans vantardise; et en toute démocratie!
    – La Djamâa – composée d’hommes sages et de valeur -, représente l’Assemblée du peuple.
    – Le Conseil des Arbaïn correspond au Sénat ou Conseil municipal de nos jours, dans les démocraties modernes.
    – Et Amghar ou Aguellid – Chef ou Roi – ainsi que Elmqadem – sorte de magistrat élu pour 1 an – , sont nommés, par acclamation, par la Djmâa qui représente bien entendu le peuple.
    Selon le principe démocratique, les Amghars soumettent les affaires au Conseil des Arbaïn et à la Djmâa. Dans les cas de guerre, les Amghars prennent le commendement des troupes.Ils ne restent pas chez eux à l’abri du danger!
    Ce qui est intéressant aussi à savoir est qu’en cas de malentendus, de désacord, entre l’Amghar et le Conseil des Arbaïn, on a recours à la djmâa, assemblée souveraine,qui arbitrera.
    Les responsabilités du Conseil des Arbaïn sont d’un nombre important, aussi bien relevant du domaine civil que militaire. Par exemple dans les cas urgents ou graves, le Conseil est appelé à prendre des décisions. La surveillance de l’administration des finances, relève aussi de ses compétences etc.
    Par ailleurs, dès qu’un Chef manque à ses devoirs,il est banni par le peuple.
    Ce procédé démocratique existait aussi en Orient et particulièrement en Extrême-Orient.
    Y aurait-il meilleure Démocratie que celle de chez nous?
    Mes salutations




    0
  • Djamel Eddine
    5 avril 2010 at 7 h 15 min - Reply

    @ mes soeurs Guerrière de la lumière & l.leila

    Votre intervention me rend emotionel et mes penses partent a des souvenirs tendres de ma grande famille: El Djazaiire
    Merci de tenir l’espoire et de valoriser nos sources purement algeriennes transmits par nos parents et nos grands savants rahimahoum Allah




    0
  • El Houari
    5 avril 2010 at 16 h 03 min - Reply

    Correctement bien dit si ce n »est le ton paternaliste du MON PEUPLE à éviter




    0
  • Mahieddine Lachref
    7 avril 2010 at 11 h 59 min - Reply

    Monjour à tous.
    Merci pour votre remarque M. El Houari.Merci à tous.
    Je pense, très sincèrement, que l’Algérie n’est toujours pas indépendante et il suffit de bien lire ses orientation politique et surtout économiques qui se conforment religieusement à l’ordre impérial que les grandes puissances financières internationales essaient d’omposer au monde, à leur tête les USA, pour en être convaincu.C’est simple, pour qu’elle recouvre son indépendance, l’Algérie doit être gérée par des hommes indépendants.Où sont-ils? Ce ne sont certainement pas ceux-là qui ont fait du Sud algérien une terre d’esclavage,des écoles algériennes des lieux d’abritissement, des espaces publics des champs de battaille, etc. J’ai envie de dire qu’il ne faut pas que l’on passe notretemps à se dire ce que ce ministre-ci et ce wali-là sont en train de faire ou ont faitOn doit se contenter de le savoir pour alimenter nos reflexions. Ce qu’il est, à mon avis, vital de faire, c’est de propmouvoir la parole du peuple, lui donner constamment la chance de se dire et de dire tout ce qu’il est, tout ce qu’il veut, tout ce qu’il pense aussi bien de lui même que des autres.Il faut que le peuple algérien apprenne à prendre son destin en mains; il faut qu’il sache qu’il a tous les pouvoir et que ni les flics de Zerhouni, ni la gachette de Toufik ni la propagande de Fawzi ne peuvent l’empêcher de réailser son rêve de voir un jour l’Algérie debout et souveraine.C’est le peuple qui doit parler. C’est au peuple que l’on doit parler. C’est du peuple que l’on doit parler.
    Merci. Fraternellement




    0
  • Congrès du Changement Démocratique