Édition du
30 March 2017

Ils ont Khalida Toumi, nous avons Zineb Azzouz .


Je ne peux m’empêcher, à chaque fois que je lis une intervention de Zineb Azzouz, de reprendre confiance en notre peuple, en son génie, en sa générosité. Je l’ai lue pendant des mois, sur LQA, sans remarquer qu’elle ponctue le rythme de cet espace, et qu’elle éclaire son chemin, sobrement, discrètement, sans le laisser paraître, alors que sa présence est lumineuse, comme un phare dans la nuit,

Face au chaos et à la tourmente dans lesquels se débat mon pays, à l’incurie sans bornes de ses dirigeants, à la déchéance civique qui altère, chaque jour un peu plus, notre société, Il m’arrive souvent, comme tous mes compatriotes, d’éprouver un sentiment de lassitude, de découragement et même de désespoir. Je n’entrevois plus le bout du tunnel. La situation me semble inextricable, mes horizons s’obscurcissent et notre cause me parait perdue par avance. Dans ces moments de spleen, comme tous mes compatriotes, j’en arrive à oublier la responsabilité mortifère de ces dirigeants qui nous enfoncent dans le malheur. Seul le peuple devient coupable à mes yeux, de se laisser ainsi meurtrir, sans réagir, ou pis encore, de devenir, à sa piètre échelle, la copie conforme des despotes qui le broient et qui le tuent, en tentant de rentrer dans leur moule, en se livrant aux même turpitudes, et même en imitant leurs moues et leurs péroraisons. Comme ces innombrables beggaras qui pullulent dans les relais politiques d’opportunistes et autres partis bidons.

Je me surprends, alors, comme tous mes compatriotes, à stigmatiser mon propre peuple: « hadha chaab, hadha? »

Mais lorsque je me réfugie à LQA, pour tenter de me replonger dans l’ambiance de la résistance et de l’espoir, et que j’y parcours laborieusement tous les commentaires, avec un intérêt croissant, l’espérance renaît doucement des cendres, et comme si un vent d’espoir soufflait sur des braises que je croyais mortes, jusqu’à ce qu’un feu de joie flambe de nouveau dans mon cœur, et les horizons s’illuminent de nouveau, où j’entrevois des aubes naissantes, qui scintillent de rosée. Et de toutes les interventions de mes frères et sœurs de LQA, les unes ardentes, les autres sages et érudites, mais toutes enflammées pour leur chère patrie, celles de Zineb ont sur mon imaginaire l’effet du soufflet sur la forge, elles attisent tout ce qui est feu en moi, au moment où elles en chassent les scories et les poussières stériles, qui s’étaient déposées sur mon cœur alourdi d’attente.

Les mots de Zineb, qui explosent comme autant de baroud, sont des éclats de granit. Ramassés, jamais encombrés de fioritures inutiles, ils tranchent dans le vif ! Zineb est une mathématicienne jusqu’au bout de ses doigts, qui prennent au plus court lorsqu’ils pianotent sur son clavier. Elle sait que l’heure est grave, et qu’il ne sied plus de tourner autour du pot. Alors elle dit les mots comme ils doivent être dits. Sans brutalité inutile, mais sans détours interminables. Droit dans la cible, sans trembler et sans bredouiller. Ses interventions, toujours courtes, jamais pesantes, qui répugnent à la pédanterie et aux démonstrations alambiquées, évoquent toujours pour moi l’image de quelqu’un qui efface un tableau du gribouillis qui le remplissait tout entier, pour y inscrire, avec une main alerte, et une seule ligne, une équation et sa solution.

Mais, plus que cette remarquable clarté, et cette sobre éloquence, les interventions de Zineb sont toutes empreintes de chaleur, de compassion, et de passion.
Elle aurait signé sous un pseudonyme d’homme que nous aurions découvert que c’est l’âme d’une femme qui s’y exprime, une grande dame, une Pasionaria, notre Pasionaria. D’un tout autre acabit que celles que certains milieux, qui prônaient la démocratie sans vouloir la pratiquer, avaient inventé pour la circonstance, qu’ils avaient surnommé la Pasionaria, la Rousse rebelle, et autres titres usurpés, dans une unanimité béate qui s’applaudissait elle même.
Non ! Khalida, leur Khalida, celle qui est devenue ministre d’un régime qu’elle disait combattre, cet avatar, ce succédané, cette pâle imitation d’un modèle dont elle est l’exact contraire, est, par contre, l’exact archétype du régime, de ses perversions, de sa turpitude, et de l’immense péril qu’il représente pour notre nation

Zineb, notre Zineb à nous, est la réponse adéquate à cette farce. Parce que Zineb est du côté de son peuple, qu’elle est en harmonie avec ses convictions, et qu’elle n’agite pas des épouvantails commodes. Zineb ne deviendra jamais l’ennemie de son peuple, et ne s’accoquinera jamais avec ceux qui ont volé sa dignité, sa richesse et l’avenir même de sa nation. Zineb est du côté des opprimés, et ne reconnaît que la volonté du peuple, quelle qu’elle soit, même si elle est contre ses propres convictions politiques. Parce elle est une démocrate convaincue, pas une Demi-crate, et qu’elle trouve toujours les mots justes pour le dire. De la même manière qu’elle s’engage pour les droits des Palestiniens à vivre libres, et de la même manière qu’elle ne se fourvoie pas dans les chemins sinueux du prétexte insidieux qui habille d’intégrisme et d’islamisme toute aspiration à se libérer.

Zineb est comme ça ! Elle s’est engagée pour son peuple sans rien attendre en retour pour elle même. Sa présence à nos côtés, sa verve tranchante, sa passion et jusqu’à son intransigeance parfois, qui font d’elle une amie attachante, sont autant de sources vives où nous irons puiser l’eau fraîche et revigorante qui nous aidera à traverser le désert des égoïsmes.
Merci ma soeur Zineb Azzouz.

D.B


Nombre de lectures : 6099
37 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • sbs
    3 avril 2010 at 14 h 20 min - Reply
  • Abdelkader DEHBI
    3 avril 2010 at 17 h 34 min - Reply

    «  »إذا قـلـت أنٌ الـسـيـف خـيـر مـن الـعـصـا فـقـد أسـأت إلـى الـسـيـف. » » كـمـا جـاء فـي الأثـر….إلاٌ أنـه يـشـفـع لـك يـاجـمـال الـديـن، أنـك كـنـت – كـعـادتـك – مـن الـسـبٌـاقـيـن للـبـرٌ. فـلـك الـشـكـر ولـزيـنـبنـا الـعـزٌة بـمـا عـبٌـرت عـلـيـه مـن مـواقـف إيـمـانـيـة، إذ البـارئ يـؤكٌـد لـنـا فـي الـذٌكـر الـحـكـيـم :
    «  »وللـه الـعـزة ولـرسـولـه وللـمـؤمـنـيـن… » » (الآيـة : 8 الـسـورة : 63 – الـمـنـافـقـون)




    0
  • el-amel
    3 avril 2010 at 18 h 01 min - Reply

    Moi je dirai, le DRS a Khalida Toumi et le Peuple a Zineb Azouz.




    0
  • karima
    3 avril 2010 at 19 h 36 min - Reply

    Mettons Zineb a la place de Khalida et voyons si Zineb surmontera l’epreuve de l’influence du pouvoir sur l’humain, surtout que dans des pays comme le notre ou tout est opaque .Bon courage Zineb.Succomber ou quitter.




    0
  • Ammisaid
    3 avril 2010 at 19 h 39 min - Reply

    Zineb notre soeur est la bougie qui éclaire nos coeurs et qui permet à nos esprits de rester en éveil. J’avoue être souvent pressé de cliquer(délicatement) sur son nom pour lire ce qu’elle va nous dire. C’est un plume solide, claire et brillante même quand elle est dosé d’un zeste d’humour (dans lequel elle excelle, aussi !). Merci, frère djamal d’avoir consacré cet article à la digne héritière de nos soeurs dignes et fières. Oui, il nous faut apprendre à mettre en valeur les perles et les bijoux humains qui naissent de notre peuple. Basta l’auto-flagellation!
    Salutations fraternelles à toutes et à tous




    0
  • Zineb Azouz
    3 avril 2010 at 22 h 14 min - Reply

    Cher Djamal Eddine, chers amis du LQA,

    J’aurais tellement aimé vous rencontrer tous ce soir, dans notre beau pays, et m’entourer, voir me réchauffer et me revigorer de votre chère et honorable présence, pour vous exprimer un tant soit peu, mon immense gratitude et toute ma reconnaissance.
    C’est grâce à vous et pour vous, que, pour la première fois de ma vie, je sens que je ne perds pas MON TEMPS (Une notion dont je dois le sens et l’importance à un grand et cher maître). J’étais loin de me douter que le public libre et éclairé de LQA appréciait mes interventions à ce point, j’en suis plus que flattée, moi qui m’en veux tellement de faire partie, malgré moi, d’un système de bourreaux, je suis eh oui ! enseignante.
    LQA est devenue pour moi une patrie, et je reste éternellement reconnaissante à Salah Eddine Sidhoum et à Djamal Eddine Benchenouf, ces chevaliers de l’honneur et de la dignité qui nous permettent d’exister, malgré nos divergences et qui nous offrent surtout l’opportunité d’apprendre à nous parler et à nous écouter, dans un pays où seuls les ignares ont droit de cité.
    Merci à @Karima de nous rappeler combien l’humain est corruptible et combien le pouvoir est corrupteur.
    Merci à @sbs, @el amel, @Ammisaïd, et
    @ Si Abdelkader d’exprimer, chacun sa façon, leur clairvoyance et leur aversion pour notre pouvoir-drs.
    J’ai au fond pitié pour cette khalida, et je remercie Dieu de m’avoir évitée d’être récupérée d’une manière directe ou indirecte par la voyoucratie et les tortionnaires en col blanc.
    J’espère ne jamais vous décevoir.
    Du fond du coeur, MERCI Djamal Eddine, MERCI à tous.
    Sincèrement,
    Zineb.




    0
  • afroukh
    3 avril 2010 at 22 h 26 min - Reply

    bonsoir,en ce concerne le récit extraordinaire sur Zineb,la compatissante,et le péculat=k AL à Z la distance qui les sépare est inouïe.




    0
  • karima
    4 avril 2010 at 9 h 46 min - Reply

    Le message est passe, merci Zineb.




    0
  • BRAHIM
    4 avril 2010 at 11 h 35 min - Reply

    Chapeau bien bas Madame Zineb Azouz.C’est nous qui te remercions !




    0
  • mohand ibn echahid
    4 avril 2010 at 13 h 50 min - Reply

    Merci Oukhtaa Zineb vs serez et resterez notre fierté tout comme Dr. Sidhoum et D E Benchenouf. Haaaa si en 91 tout les algeriens voyaient le vrai ennemi de notre nation comme on le voit maintenant hazb Franca, cette mafia aurai disparu et la on aurait 20 ans de democratie et etat de droit On aurait jamais permis a personne de nous imposer autre que l´etat de droit et la democratie authentique tout en appartenant a notre propre genie arabe amazigh et musulman. Allaaaah comment les intellectuels n´ont ps compris qu´ils ce sont mis du cotés de cx ki ns ont opprimés volés et ce depuis l´independance.Merci à @Karima de nous rappeler combien l’humain est corruptible et combien le pouvoir est corrupteur. PUIS Je me joins a votre priere. oukhti Zineb  » je remercie Dieu de m’avoir évitée d’être récupérée d’une manière directe ou indirecte par la voyoucratie et les tortionnaires en col blanc. »




    0
  • Tweets that mention Le Quotidien d’Algérie » Ils ont Khalida Toumi, nous avons Zineb Azzouz . — Topsy.com
    4 avril 2010 at 14 h 29 min - Reply

    […] This post was mentioned on Twitter by BENCHENOUF. BENCHENOUF said: Ils ont Khalida Toumi, nous avons Zineb Azzouz . http://bit.ly/aAbPQD […]




    0
  • l.leila
    4 avril 2010 at 15 h 13 min - Reply

    Bonjour,
    Bannissons le pessimisme pour que nous revienne l’optimisme. Il est de notre devoir de retrouver foi en l’avenir. Pour notre ALGERIE.
    Notre soeur Zineb nous rappelle souvent que cette spirale infernale n’est pas inéluctable, et je comprends que la sagesse a absolument besoin de force et de courage, pour redresser une situation aussi grave que la nôtre – ou celle d’autres « Damnés de la terre » -.
    Au fond, Khalida est à plaindre. Elle a rejoint le clan des ARRIVISTES. Au départ, si elle était honnête, elle n’accepterait pas un poste qui exige savoir et compétence. Malheureusement, comme on dit:  » ni science, ni conscience. »
    Mes salutations




    0
  • Mohsen
    4 avril 2010 at 16 h 16 min - Reply

    Souvenons nous :
    Khalida Messaoudi , le 09.04.1995, sur France 2, à « l’heure de vérité » et à l’heure où , en Algérie, des assassinats de masse sont perpétrés contre la population civile ,dans le cadre d’une politique de terreur aveugle et d’éradication impitoyable institutionnalisées par une clique de généraux putschistes.
    Sur le plateau de TV, le « décor » est planté et, il n’est guère utile d’être devin pour flairer la mise en scène bien rodée, découvrir les vrais auteurs de cette funeste mascarade et les véritables intentions inavouables qui les animent . En première ligne, dans un bel ensemble, tel un jury en charge d’un candidat à l’audition d’un examen de passage, nous trouvons une belle brochette de personnalités politiques de premier plan et fortement marquées idéologiquement : Bernard Henri Lévy (BHL) – André Glucksman – Harlem Désir – Simone Veil …..etc. Puis, c’est le tour des « journalistes » aux ordres : Colombani ( rappelez-vous : « nous sommes tous des américains ! »,) – Josette Alia et l’inoxydable Alain Duhamel. La « démocratie » occidentale , sûre d’elle-même et dominatrice à l’œuvre !
    D’entrée de jeu , car ce n’est qu’un jeu, une funeste mascarade, une injure au peuple algérien martyrisé, l’animateur De Virieux, recommanda froidement et fermement à Khalida la rousse, à la passionaria du Djurdura, de ne pas « s’immiscer dans les affaires françaises et d’éviter de personnaliser ses reproches ! . Vous avez bien lu, messieurs-dames : pas d’ingérence, chacun chez soi, ne mélangeons pas « les torchons » et les serviettes ! Cette « chienne de garde » du nom du réseau internationaliste, féministe de Florence Montreynaud auquel elle appartient, cette « Algérienne debout » se le tint pour dit et exécuta servilement son show médiatique ! La soumission canine dans tous ses états ! Applaudissez, messieurs-dames !
    Après avoir récité sa leçon bien apprise par cœur, asséner d’odieuses contre-vérités , parlé au nom des femmes algériennes , cette « rescapée des couteaux de la nébuleuse intégriste » , cette « ex-condamnée à mort par les fanatiques fous d’Allah » , en profita au passage pour faire la promotion du livre écrit sous la dictée d’Elizabeth Schemla et intitulé « une Algérienne debout ».
    Peut-être « debout » mais très certainement au garde à vous devant ses anciens maitres du temps « béni –oui-oui » des colonies !
    PS : Il est utile de rappeler que cette « dame de fer » en rouleau à pâtisserie, avait fait le ridicule score de 0,9 % aux élections législatives de 92 ! Ce qui devait l’exclure du champ politique ! Mais, hélas, les arrogantes et les ambitieuses osent tout ! C’est d’ailleurs à cela qu’on les reconnait.




    0
  • thirga
    4 avril 2010 at 18 h 54 min - Reply

    Khalida est plus coupable d’avoir été DEBOUT avec l’Algerie martyrs qu’allongée dans le lit de l’oued présidentiel. C’est mon point de vue à certaines lectures figées dans le temps alors que le roi présidentiel installe son Khalifat contre vents et tempetes de sables.




    0
  • batni
    4 avril 2010 at 19 h 08 min - Reply

    Khalida a eu 2 vies durant sa vie. La femme DEBOUT lorsqu’il fallait défendre l’Algérie eternelle, et COUCHÉE depuis l’accession au pouvoir de sa fakhamatou.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    4 avril 2010 at 19 h 32 min - Reply

    @ — thirga : — Tout est question d’orthographe, moi j’écris : « femme de BOUE dans la LIE présidentielle »,après la fange de tel-aviv. Point/Barre.




    0
  • nomade
    4 avril 2010 at 19 h 41 min - Reply

    @mohsen:

    ya si mohsen vous etes admirable.barak allahou fik.
    je l’ai vu sur un autre plateau de tv executant le meme scenario que vous venez de decrire. une femme debout mais
    aplat ventre devant les sionistes.eux tenez la derbouka et elle , elle dansait du ventre.
    elle commence a recolter les dividendes de son aplatventrisme, sa soeur s’est convertie en importatrice de tentes qu’elle fournit a la foire du livre deplacee de son lieu habituel. biensur c’est un marche de gre a gre ,la frangine est ministre de l’inculture.




    0
  • Zineb Azouz
    4 avril 2010 at 20 h 28 min - Reply

    @Mohsen,

    Cher Monsieur, merci pour ce tableau vivant et pour le travail de mémoire auquel tu contribues.
    Bien sûr que nous n’oublions pas, et nous n’oublierons jamais ceux et celles qui ont craché sur les victimes pour un strapontin dans le cercle des sionistes.
    Et même si nous voulions oublier, nous ne pourrions pas, nous serions alors complices.
    Khalida Toumi ou Messaoudi, le féministe qui ne sait pas quel nom porter, celui de son père ou de son époux, fait partie de cette race de femelles qui s’inclinent instinctivement devant les mâles dominants de la meute, trop fragiles devant les bas privilèges du pouvoir ou trop pressée de faire comme Dorothée, cette femme a été, à mon humble avis très entourée par le drs dès ses premiers pas, en bons cerbères, ils ont du flaire pour ceux et celles qui mordent vite à l’appas.
    Le pouvoir des généraux avait besoin d’une icône comme celle de cette femme, il fallait rassurer les milliers d’Algériens et d’Algériennes qui recherchaient sincèrement la modernité et qui avaient réellement peur du FIS. Ce que ces compatriotes ne savaient pas c’est que jamais au jamais ils n’auraient eu accès ni à la modernité ni à la liberté, le pouvoir et l’occident savent que la démocratie dans nos pays sonnera la fin de leur règne sur les marchés sécurisés que sont nos pays, alors à défaut de libérer les peuples du joug des dictatures, grâce à des féministes de service, on nous a vendu la sauce qui libère les femmes du joug de leur pères et maris, mieux qui les libère de leurs attaches, de leurs racines, de leur histoire et bien sûr de leur coran misogyne, antisémite et rétrograde. Le débat est noyé, un peu de discours made in « fous de Dieu » pour que la fiction soit réalité et le tour est joué, On oublie l’essentiel pour laisser les sauveurs de la démocratie par les chars se remplir, les poches, pardon les comptes en suisse à en perdre la raison.

    Le plus impardonnable et le plus irrémissible pour ces mercenaires et ces traîtres est d’avoir, au delà des convictions personnelles de chacun, cautionné les crimes les plus odieux, couvert les tortures et les viols et légitimé la dictature Algérienne, le sourire à la bouche et en tailleur signé, dans un plateau de télé., face aux sionistes.
    Cordialement,
    Zineb.

    le rôle qu’a joué cette femme dans l’altération et la destruction de tout espoir de lutte est impardonnable, elle représente aux yeux du peuple l’archétype de la « femme qui se vends » , la symbolique est lourde et pesante ! Elle laisse aux femmes de ce pays un arrière goût de servilité, de collaborationisme




    0
  • karima
    4 avril 2010 at 22 h 33 min - Reply

    Khalida, heureusement qu’il’y-a Dieu.Zineb, la misogynie existe bel et bien chez nous et nous la sentons partout.Elle n’est pas dans le Coran, pour preuve l’histoire de Sidna Youcef ALAYHI ESALALM,et d’autres versets tel que Wahouma libasoun lakoum wa antoum libassoun lahouma.Admirez l’egalite dans tout les sens dans ce verset coranique,chose qui n’existe pas dans la vie du couple chez nous en Algerie.Qu’on critique les ignares, les incompetents pour les denoncer,entierement d’accord, mais qu’on se mettent a insulter de la sorte, je trouve ca navrant et desolant.




    0
  • SAID
    4 avril 2010 at 22 h 58 min - Reply

    Que represente une femme dans l’itineraire d’une nation ? Ceux qui la connaisse ne s’etonnent pas de son retournement de veste : ils la connaissent cupide.
    Mais ce qui est navrant, c’est de ne pouvoir constituer une reelle alternative malgré les bonnes volontés qui s’expriment ici.
    Le constat est largement partagé par tous, et alors ? Que faut-il faire ? Comment voit-on le changement ? Attendons-nous un miracle ? Le bon vouloir des gens du pouvoir ? Il faut se secouer !! il faut bouger, presenter une alternative viable, un projet qui puisse federer les gens sinceres de ce pays sur un minimum democratique ou chaque algerien puisse se retrouver, sans exclusive ni tendance hegemonique.
    A mon avis il faut tendre vers la creation d’un parti politique qui inscrit dans ses statuts comme premier corrolaire, l’alternance à la présidence (du parti).
    Un parti qui donnera la parole aux laisses-pour-comptes de la société.
    A mon avis, un changement harmonieux ne se fera que par les elections : Pour le moment, les flibustiers sont majoritaires dans ce bled.




    0
  • karima
    4 avril 2010 at 23 h 12 min - Reply

    Vous savez on a pas besoin de calquer les idees des uns pour les coller dans la tetes des autres.On doit apprendre a s’accepter differents que nous sommes.Les idees des uns enrichissent les idees des autres et de la petit a petit la verite fera son chemin, celle determinee par Dieu bien sur.Au fait il n’ y pas que la femme qui retourne sa veste, le probleme est plutot humain et les exemples ne manquent pas.




    0
  • Mohsen
    5 avril 2010 at 0 h 08 min - Reply

    @Zineb Azzouz
    @nomade

    Vos compliments me vont droit au cœur bien que je ne ressente aucun mérite à fouiller dans les « poubelles » de notre histoire contemporaine. Bien au contraire, j’éprouve surtout et toujours de la nausée à me remémorer ces pages les plus noires de notre jeune histoire.

    Je suis effaré de découvrir, toujours un peu plus, cette nouvelle race de cloportes, cette vermine qui grouille à foison et qui, prolifique, se reproduit rapidement. L’entrée en scène de ces amazones déchainées des temps modernes, de ces femelles enfiévrées par leurs maitres à penser, de ces troupes régulières d’un « nouvel ordre chaotique », véritables machines de guerres subversives, m’a sidéré tant leurs insolentes audaces relèvent du viol psychologique des foules.

    Ces « combattantes des lumières » ont abjuré leur héritage spirituel pour une cause satanique car elle s’attaque à l’œuvre de Dieu. Au-delà des effrayants évènements qui secouent régulièrement nos sociétés, au-delà des conflits de personnes, c’est principalement à l’Islam, aux Musulmans , à ses valeurs et ses principes séculaires, véritable sens à la vie et vecteur identitaire que ces féroces révolutionnaires animées par un zèle aveugle, ont voué une haine destructrice et définitive.

    Ces missionnaires « New-Age » néo-cons, avancent masquées et drapées dans le revêtement de la « modernité » sans Dieu, ou en associations perverses du mauvais genre des « Ni putes-ni soumises ». Mais, ce ne sont que des louves lubriques et vengeresses, accoutrées en vierges effarouchées. Des créatures sans foi ni loi, des idiotes utiles que leurs maitres et cornacs, dirigent d’une manière éhontée.

    Il nous appartient , à nous les Musulmanes et Musulmans que l’on agressent et tuent impunément, de les contrer et de les dénoncer pour ce quelles sont : des traitresses à leur religion, à leur pays, à leur peuple et à leur histoire marquée par des siècles d’invasions et de massacres à grande échelle. Pour cela, pour être efficace, il faut connaitre leurs « conseillers » et apprendre à décrypter leurs habituels discours démagogiques, pontifiants et d’une hypocrisie sans bornes. Par la suite, il est de notre devoir de les contredire par une riposte adéquate basée sur les connaissances de leurs secrets et de leurs mœurs.

    Les souhaits, les pensées personnelles et autres insipides bavardages, la religion ramenée au niveau de tout un chacun ne sont plus de mise.

    Et, Dieu seul sait.

    Cordialement votre. Mohsen




    0
  • nomade
    5 avril 2010 at 0 h 38 min - Reply

    ….le roi presidentiel installe son khalifat…..

    quel khalif qui n’a ni femme , ni enfants.?

    quel khalifa se fait installe avec tout le chaos organise ,toute la corruption qui bat son plein, vols et detournements.
    tous les vices(prostitution, drogues, les gangs), programmes et encourages par le systeme, proliferent.
    je ne vois pas ou certains internautes denichent les premices d’un khalifa.
    dites nous ou sont les signes
    avant-coureurs d’un khalifa? montre-les nous?
    certains algeriens paniquent du nean , de choses qui n’exitent meme pas , ils sont paranoiaques de l’islam a la meme hauteur
    que les radios et tv occidentales qui n’arretent pas de casser du musulman.
    justemet c’est le genre de discours que la femme aplatventre tenait devant ses maitres pour obtenir leur allegence.
    peut-etre ceux sont les bateaux plein de whisky et de biere acostant aux ports algeriens qui contribueront largement a l’instauration d’un khalifa !!!!
    ils crient au feu , alors que reellment c’est une inondation ,rien que pour derouter la population.
    la vie dans un khalifa est sereine et tout est regle pareil aux aiguilles d’une montre.

    yezina men el-korti.




    0
  • Fahem D.
    5 avril 2010 at 1 h 31 min - Reply

    J’ai toujours apprécié les commentaires de la concitoyenne Z. A. Re7ma 3la weldiha. Mais, j’ai également apprécié tant d’autres contributions venant d’autres intervenant(e)s. Re7ma 3la wedihum, nsa w rdjel. J’avoue franchement, au risque de me faire remettre vertement à ma place, ce que j’accepte par avance, sans être dissuadé de continuer à penser, que je ne vois vraiment pas l’utilité d’une pareille comparaison avec une autre « femme » ni même l’utilité d’un pareil écrit dans un espace qui doit décomplexer l’expression. Hormis l’invective, qui ne sert au total que les totalitaristes, qu’il faut bannir (les deux), que chacun(e) contribue à sa façon, avec ses mots, son humour, sa méthode, sans attendre de bons ni de mauvais points à recevoir d’une quelconque autorité fût-elle bien intentionnée et sympathique est un droit à objectiviser. Le « sexisme » même dans un tournoi, ras b ras w ned l ned, reste une discrination. On s’oppose toutes et tous, en tant qu’enfants unisexués , pour la circonstance, du peuple opprimé contre toutes et tous les oppresseurs et usurpateurs, de quelque genre qu’ils soient en gros et en détail. De toutes les façons les démons tout autant que les anges, semble-t- il, n’ont pas de sexe. Il n’y a pas de bataillons de femmes, comme il n’y a pas et ne saurait y avoir, de batailles rien que pour hommes. Que toutes et tous on se batte, de toutes nos forces, comme un seul… être.

    Avec respect et considération à toutes celles et à tous ceux qui luttent sur le terrain pour la démocratie et l’égalité des droits.
    Une priorité, un leitmotiv: lever l’état d’urgence et aller vers une transistion démocratique, tou(te)s ensemble.

    Salutations concitoyennes.

    Dziri normal




    0
  • sbs
    5 avril 2010 at 8 h 07 min - Reply

    @ Said

    D’accord avec toi, il faut qu’on se bouge.
    c’est autour du débat que peuvent naître les idées.
    Je pense que la première des choses, c’est d’informer les gens(je ne compte pas sur l’entv et les journaux serviles pour ça). Nous devons réunir les gens autour de sites libres comme LQA.




    0
  • karima
    5 avril 2010 at 12 h 38 min - Reply

    L’iSLAM NE SERRA JAMAIS EN DANGER, PAS DE PANIQUE CAR SES VALEURS SONT UNIVERSELLES, CE SONT LES MENTALITES ETROITES QUI LE SONT ET LA JE COMPRENDS LA PANIQUE.L’Islam gagne du terrain au contraire.




    0
  • IDIR
    5 avril 2010 at 13 h 01 min - Reply

    Madame Khalida Messaoudi et le Dr. Said Saadi, deux oiseaux élevés, industriellement, dans « un volailler noir avec une lumière artificielle occidentale » ne pouvant voir les dégâts de la conspiration-corruption qui est donc l’endroit où se concentrent « les métastases » d’un corps malade qu’il faut amputer avant qu’elles ne se propagent continûment.

    Je remercie, singulièrement, Madame Zineb Azzouz et le Dr. Sidhoum, deux concitoyens, qui ont prouvé une lucidité et un courage pour dénoncer, rappelez-vous, dans ce journal, une manipulation à l’échelle planétaire, la grippe A H1N1. – Le ministre de la santé, montrant, son bras de façon aussi ostentatoire. – Et, l’offensive de certains journaleux en faveur de la vaccination. Sachez, chers compatriotes, que la loi de la vérité est immuable, car, elle rattrape toujours les hommes et les femmes. Notre arme est, la patience, pour un appel et une action sans exclusions…
    Fraternellement




    0
  • KIFKIF
    5 avril 2010 at 15 h 08 min - Reply

    les gens ne reprochent pas la meme chose a khalida toumi, dependement du bord ou ils se trouvent. les uns lui reprochent son opportunisme et d,avoir trahi les siens en flirtant avec les assassins de leurs enfants, et d,autres ses flirts avec les sionistes.
    que dieu fasse que le probleme palestinien se regle pour une convergence salutaire des algeriens.




    0
  • ZIneb Azouz
    5 avril 2010 at 21 h 29 min - Reply

    Monsieur@KIFKIF,

    L’opportunisme amène inévitablement à l’aliénation du corps et de l’esprit. Que khalida se soit retrouvée à défendre les thèses sionistes ou à siéger dans notre gouvernement relève exactement du même phénomène, à savoir l’absence de balises ou d’éthique et la pratique de la politique par l’aventurisme, l’entrisme et la soumission.

    @kraima,
    Très touchée par ta sincérité et ta sensibilité.
    bien sûr que nous devons faire notre mea culpa, bien sûr que la misogynie fait partie de notre quotidien, telle la Hogra dont personne ne parle, et ce n’est pas parce que le combat féministe (terme que je n’aime pas) a été récupéré et phagocyté par la pire des expressions et les pires cercles parisiens que le débat est clos.
    Il y a un sérieux problème dans nos vies, dans nos mœurs et bien sûr dans nos rapports homme-femme et nous sommes malheureusement livrés à nous mêmes, face à une justice corrompue et incompétente dont l’inexistant de ses soucis est de s’occuper de la société encore moins de la famille Algérienne.

    Cordialement,
    ZA




    0
  • KIFKIF
    5 avril 2010 at 22 h 14 min - Reply

    @ Mme Zineb Azouz,
    je voulais juste dire qu,on ne condamne pas un assassin pour voie de fait mais pour meutre (crime).
    khalida toumi est tellement méprisable que vous méritez mieux que d,etre comparee, meme de loin, a cette damnee.




    0
  • SAID
    6 avril 2010 at 9 h 10 min - Reply

    Ya si Mohcen, le mal est en nous, ça ne sert à rien de chercher des « ennemis » de l’islam à l’exterieur.
    Lorsque les musulmans etaient sinceres, ils sont arrivés jusqu’à Poitiers et en Chine !
    Nous sommes à l’ère de la technologie et des connaissances : il faut s’imposer par leur maitrise, si on veut se faire respecter dans ce monde.
    Nos mosquées sont toujours pleines à craquer, le résultat dans la société est toujours désolant !
    Allah yestor !




    0
  • Mohsen
    6 avril 2010 at 12 h 00 min - Reply

    @Said
    Vous écrivez :
     » ça ne sert à rien de chercher des « ennemis » de l’islam à l’exterieur « .
    ————————-

    Vraiment ?!
    Je crois qu’il est utile de vous faire lire ou relire l’article que LQA avait publié recemment. Le voici:

    ——REFORMER – MODERNISER -L’ISLAM————

    PAR L’AMERICAIN RALPH PETERS.

    Juin 2006. Une revue militaire américaine, Armed Forces Journal(AFJ), présente deux cartes du Moyen-Orient [1] : « before », la carte de 2006 ; « after », la carte recomposée selon des critères ethniques et religieux. L’auteur de ces cartes est un lieutenant-colonel à la retraite : Ralph Peters. Auteur de nombreux ouvrages de géopolitique, cet ancien du renseignement fait partie de l’équipe dirigeante d’AFJ. Cette revue n’est qu’un pan d’un véritable empire de la presse militaire américaine. En effet, la maison mère d’AFJ, Army Times Publishing Company est une filiale de la très puissante société Gannett, qui publie au Etats-Unis près de 90 quotidiens (dont USA Today et USA Weekend) et contrôle 22 stations de télévision. Au Royaume Uni, 17 quotidiens sont sous sa coupe. En 2005, les revenus financiers générés par l’ensemble s’élèvaient à 7.6 milliards de dollars. Ces cartes ne sont donc pas le simple fait d’un original. Au contraire, elles ont été soigneusement préparées, au sein de think tanks et d’instances militaires soucieuses de prendre pied dans ces régions convoitées.

    La destruction des frontières et la soumission du Moyen-Orient à l’axe euro-atlantique ne sont pas les seuls projets développés par Ralph Peters. Ce dernier appelle aussi à la création d’un « Etat sacré islamique », comprenant les lieux saints de l’Islam : la Mecque et Médine. A ce sujet, Ralph Peters écrit dans son article Frontières de sang, que faire pour améliorer le Moyen-Orient? : « La cause principale de la large stagnation du monde musulman réside dans le traitement réservé à la Mecque et à Médine considérés comme leur fief par la famille royale saoudienne. Les lieux saints de l’Islam soumis au contrôle de la police d’Etat de la part d’un des plus bigots et oppressifs régimes au monde ont permis aux Saoud de projeter leur croyance wahhabite à la fois intolérante et disciplinée au-delà de leurs frontières. […] Imaginez comme le monde musulman se sentirait mieux si la Mecque et Médine étaient dirigés par un Conseil représentatif tournant issu des principales écoles et mouvements de l’Islam dans le monde au sein d’un Etat sacré islamique – une sorte de super Vatican musulman – où l’avenir de la foi serait débattu au lieu d’être arbitrairement fixé. »

    Edifiant. Il faudrait donc, selon Ralph Peters, réformer ( ? ) l’Islam afin de l’adapter aux principes occidentaux, et modifier les esprits musulmans pour qu’ils épousent pleinement la grande mystique mondialiste. Certains parlent d’un « Vatican II musulman » [2]. D’autres d’un « Vatican II du Khalifat » [ 3].

    Les plans de Ralph Peters sont en parfaite adéquation avec les « Discussions de Kronberg » (Kronberger Gespräche) menée depuis 1995 par le plus influent des think tanks européens : la Fondation Bertelsmann. Pour ses promoteurs, il s’agit de favoriser l’émergence d’un immense bloc euro-atlantique prolongé jusqu’à l’État d’Israël : ce qu’ils appellent les « trois piliers du Judaïsmes » [4]. Et les musulmans devront se plier. Ainsi, l’enjeu des « discussions de Kronberg » est de « moderniser » l’Islam pour mieux l’astreindre aux normes du mondialisme. En occidentalisant les structures politiques, sociales et morales des sociétés musulmanes. Cette volonté a été affiché sans complexes par Joscha Fischer, dans son discours prononcé lors de la quarantième conférence de Munich, sur la politique de sécurité dans le cadre de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), le 7 février 2004 [5]. Evidemment, une telle politique risque d’allumer la poudrière qui couve dans cette région ô combien explosive. Comment les musulmans accepteront-ils les préceptes d’un Occident largement déchristianisé, dont la seule religion tolérée est la religion du capital, et qui vit sous les clochers du matérialisme? Pour réussir cette entreprise, les moyens mis en oeuvre risquent d’aboutir à un chaos inimaginable. Pas seulement au Moyen-Orient, mais dans le monde entier.

    Certes, les mondialistes au pouvoir n’en ont que faire.
    En fait, tout se passe comme si les adeptes de cette politique avaient pour programme Le meilleur des mondes [6], l’utopie d’Aldous Huxley, écrite en 1931. Tout se passe comme s’ils s’étaient déjà appropriés les prêches de Mustapha Meunier, l’administrateur mondial de l’Europe Occidentale : « Il y avait quelque chose qui s’apellait le Christianisme… L’éthique et la philosophie de la sous consommation… A présent nous avons l’Etat mondial. » [7]

    Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

    (1) http://www.globalresearch.ca/articlePic … medium.jpg
    (2) Pierre Hillard, La marche irrésistible du nouvel ordre mondial, François-Xavier de Guibert, Paris, 2007, page 72 et 73.

    (3) Alain Soral, dans une conférence intitulée Vers une gouvernance globale…, donné le 9 mars 2009, à Paris.

    Signé : BOUNOUA Samy.
    Source : Vers un nouvel ordre religieux?
    Posté: Sam 16 Jan 2010 00:37
    http://www.geopolitique.passion-histoire.net/
    Ven 15 Jan 2010 23:19




    0
  • SAID
    6 avril 2010 at 14 h 39 min - Reply

    Merci pour toutes ces references bibliographiques : je prendrai le temps de les compulser.
    Ceci ne change en rien mon propos: Qu’avons-nous inventé pour « empecher » cette marche vers la « religion du capital » ? vers la mondialisation.
    Quel est notre apport pour influer, dans le sens de nos « interets islamiques », sur un futur gouvernement mondial, dirigé par les plus puissants de la planete ?

    Kadafi – qui n’est peut etre pas une reference, mais est néanmoins un dirigeant parmi les dirigeants arabes et musulmans – avait dit que la MECQUE appartient aux trois religions, puisque fondée par ABRAHAM.

    Il ne faut pas reformer l’Islam, au contraire, il faut généraliser la bourka chez nos femmes medecins, avocates, magistrates, profs, ingénieurs etc …




    0
  • nomade
    6 avril 2010 at 15 h 41 min - Reply

    les labos de josche , joschoa sont derriere tous les plans machiaveliques pour remodeler le monde musulman selon leur vision.tandis que les musulmans ronflent.
    les josche et joschoa se cahent derriere la puissance occidentale pour arriver a leur fins mais c’est dans leur habitudes de faire des guerres par procuration .
    leur lawrence d’arabie se nomme toufik, said saadi et khalida toumi.




    0
  • amedeus
    11 avril 2010 at 22 h 29 min - Reply

    En parcourant les diffèrents commentaires suite à l’article de DB,je suis frappé par les déclarations qui encensent Zineb Azouz,dans une éspèce d’adoratin frénétique,et sans limites.Je ne dis pas que l’intéréssée mérite autre chose que considération et égards,bien au contraire,tous mes respect ! Cequi m’inquiète en fait,c’est la propension des individus à vouer aux gémonies ceux qu’ils ont adorés auparavant ,les accusant de fautes réelles et/ou supposées,comme pour Khalida Toumi qui a fait un choix,certes opposé à son parcours militant,mais cela reste une initiative personnelle,et il lui appartient d’en assumer les conséquences et je suis certain que parmi tous ceux qui la linchent,il y en a au moins un qui serait tenté de troquer son costume d’opposant au régime,pour celui ,douillet et confortable d’un koursi bien chaud.Et les éxemples sont légion! Ce que je veux dire,c’est que pour faire avancer le projet démocratique,et créer le front le plus large possible,il nous faudrait plus de raison que de passion dans nos débats et nos relations les uns aux autres .Nous devons construire ensemble dans le respect de chacun.Et pour la morale,je préfère un concitoyen qui me respecte dans l’adversité qu’un concitoyen qui m’aime car dans le premier cas il s’agit d’éducation et de vivisme, et dans le second cas,il s’agit de sentimemt,et en la matière chacun a ses préférences.Quant à ceux qui profitent de chaque occasion dans cet éspace pour faire passer leur idées partisanes et tirer à vue sur des personnes ,simplement parce qu’elles ont des idées différentes j’estime que leurs contributions sont nulles à ses débats sensés rassembler le plus grand nombre,et c »est mon humble avis.




    0
  • nomade
    12 avril 2010 at 8 h 59 min - Reply

    doit on caresser khalida toumi dans le sens du poil pour que nos contributions soient valables ?
    il faut appeler un chat un chat et une opportuniste , une opportuniste.
    une fois qu’on lui a offert les dechets du pouvoir , elle na pas su contenir sa trahison . une parfaite devergondee , une parfaite parvenue.
    elle est partie quemander l’allegeance des ennemis seculaires de son peuple.que veux tu qu’elle fasse de plus pour qu’on puisse la juger?
    je me rappelle elle fustigeait ouyahia ,un autre negre-mercenaire : « ouled ouyahia yakraou fi lengliz…  » aujourd’hui elle siege dans son gouvernement de mercenaires .on appelle ca l’opportunisme avec retournement de veste.
    dans la vie et la politique en particulier il faut etre coherent.
    yeziouna men el-khorti.




    0
  • el-amel
    12 avril 2010 at 11 h 08 min - Reply

    Je pense que Zineb Azouz est appréciée pour ses idées et son engagement et surtout son honnêteté intellectuelle qui ne peut pas tromper à travers ses écrits et ses interventions engagés contre la Hogra, ce n’est pas une question d’aimer ou ne pas aimer, LQA n’est pas un forum de séduction. C’est exprimer son opinion en toute liberté.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique