Édition du
25 July 2017

Chekara pour toujours

الخبر 04 ابريل 2010


Nombre de lectures : 3125
9 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • houda
    4 avril 2010 at 13 h 41 min - Reply

    très bonne caricature qui résume tout. dommage que l’Algérie ne soit qu’un sac d’argent.




    0
  • Si Salah
    4 avril 2010 at 15 h 56 min - Reply
  • mohamed edziri
    4 avril 2010 at 18 h 41 min - Reply

    Le grand problem chez nous c’est que Hamiha houwa haramiha. Donc eliminer la corruption c’est presque de l’impossible. il faut une revolution qui servira de lecon aux generations futures.




    0
  • moufdi
    4 avril 2010 at 20 h 42 min - Reply

    ils sont la et ils ne partiront jamais (corrompus et corrupteurs )ils sont partout dans la justice -la presidence-les services de securite …enfin partout a leur tete bouteflika et son frere -ils ne reculeront devant rien ,rien ne leur fait peur ni petition ,ni declaration ni opposition (hahaha said saadi et consort…)ils sont soutenus par la france ,l’amerique imperialiste ,UK ET MEME ISRAEL SIONISTE le seul et unique moyen est LA DESOBEISSANCE CIVILE




    0
  • babelouedcity
    5 avril 2010 at 10 h 12 min - Reply

    Le 22 décembre 1981, Bouteflika est poursuivi pour «gestion occulte de devises au niveau du ministère des Affaires étrangères» (entre 1965 et 1978) par la Cour des comptes. Dans son arrêt définitif du 8 août 1983, la Cour des comptes donnait son verdict. Le journal gouvernemental El Moudjahid publia dans son édition du 9 août 1983 des extraits de cet arrêt.

    Bouteflika ne remboursera jamais ses dettes, il sera même acquitté ; par contre, ses collaborateur Senouci et Boudjakdji seront emprisonnés.

    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/04/05/article.php?sid=98149&cid=11

    PS: demander aux etudiants algeriens des années 1970 á 1988 cad la periode de Bouteflika au MAE et le fameux compte NOIR bancaire en Suisse des ambassades d’algerie … etc Bouteflika est un petit mais Grand Voleur !!!




    0
  • l.leila
    5 avril 2010 at 10 h 50 min - Reply

    Bonjour,
    Vous avez parfaitement raison. C’est toute l’Algérie qui s’en va dans une vraie chkara! Sans scrupule, ces gens là.




    0
  • mm
    5 avril 2010 at 15 h 05 min - Reply

    Voila entre les mains de qui sont la justice et l’administration ! Il y a de quoi fuir et continuer à fuir ce pays et ses gens pour ne pas les voir et les entendre ni vivre avec eux dans notre patrie, que nous saurions tenté de leur abandonner pour ne pas avoir à partager avec eux la vie …
    Les propos rapportés par El khabar sont d’une telle gravité que les problèmes que marchés de gré à gré et de peche de thon rouge etc. qu’on qualifie d’horribles sont du pipi de chat … on passe à une dimension autrement plus importante avec de déballage puisqu’il s’agit de la Justice !
    « L’ancien chef de cabinet du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales, M. Lahcen Seriak, a indiqué que l’ex procureur général près la cour d’Alger, possède des dizaines de villas à la cité Bouzeréah et à Bordj Bou Arreridj et même à Tunis et à Paris. Les déclarations de M. Seriak coïncident avec l’accusation de M. Sayeh d’avoir accaparé, illégalement, des immobiliers, ou plutôt de les avoir détournés.
    Ce qui est certain, c’est que si l’ex procureur général possédait réellement toutes ces villas et dans le cas où il ne les aurait pas héritées de son père ou de son grand père, il les aurait certainement détournées, en vertu du poste de responsabilité qu’il occupait, qui lui permettait d’exercer des pratiques pour lesquelles il devrait être sanctionné par la loi, qu’il était sensé défendre…le poste de procureur général…ô ! Quelle malédiction a frappé l’Algérie !!!
    De toute manière, et sans prendre en considération la véracité ou pas de ce que l’ex chef de cabinet du ministre de l’Intérieur a révélé, nous ne devons pas, en tant que journalistes, mal placés pour apporter notre jugement sur de telles catastrophes et épidémies, attendre du procureur général d’introduire une action en justice contre celui qui l’avait dénoncé, sinon, tout ce que Seriak a dit sera juste. Si c’est le cas, la justice algérienne n’a été ni intègre ni digne tels que « le détourneur de villas » a estimé dans sa réponse publié à Khabar.
    Analysons la chronologie des événements de cette catastrophe, selon les documents en notre possession, que nous espérons faux, par pitié de ce pays dont toutes les valeurs ont été détruites et saccagées par les responsables…en vertu des documents en question, l’ex chef de cabinet du ministre de l’Intérieur Lahcene Seriak aurait détourné un terrain à El Mouradia, qui a attiré, ensuite, l’attention d’un certain, militaire qui serait, selon certaines sources, un colonel et selon d’autres, un simple officier, en l’occurrence, Mahdi Mohammed El Aid, et qui a décidé de s’en accaparer. Il a, donc, chargé pour ça, un général, qui occupait le poste de commandant à la garde républicaine, en l’occurrence, le général Dib Makhlouf et le chef de cabinet de l’ex premier ministre, Ali Benflis, en plus de l’appareil judiciaire, qui a prononcé des verdicts, que l’on ne peut qualifier que de marrants et d’absurdes, à l’image des responsables qui s’impliquent dans des scandales d’une telle ampleur.
    La pire des catastrophes, c’est que de tels responsables ont pu s’offrir des dizaines de lots de terrain et grandes villas dans toutes les wilayas du pays, mais ont préféré agir comme des gamins, qui tiennent à certains jouets sans d’autres. Ils ont, pour cela, porté une grande atteinte à ce pays et l’ont humilié. Peut-on, après tout ça, demander une explication à la dégradation permanente de notre pays, qui s’asphyxie d’un jour à l’autre ! »




    0
  • Si Tchad
    5 avril 2010 at 18 h 05 min - Reply

    Le gars sur la dessin ressemble etrangement à un type qu’on a evacué d’urgence à Al Alia il y a qlq semaines.
    Une version actualisée yal djma3a…

    Je mettrai bien Said Boutef, Barkat, ou Saidani…

    Si Tchad




    0
  • algerie
    6 août 2010 at 15 h 57 min - Reply
  • Congrès du Changement Démocratique