Édition du
11 December 2017

Yacine OUABED, la beauté du texte, la profondeur du sens, l'amour de l'Algérie…..

Yassine Ouabed, poète algérien, d’expression populaire, a été le parolier du regretté Kamel Messaoudi, et son ami.
Yassine est la personnification même du génie algérien, dans toute la splendeur de son authenticité, et de sa générosité.
Ses nombreux poèmes, écrits en algérien dialectal, sont une émanation de l’âme algérienne, celle que ni le colonialisme, ni les effets pervers du régime d’Alger, n’ont pu dissoudre, ni dans une occidentalité de mauvais aloi, ni dans une orientalisation forcenée.

Yassine est un gardien vigilant de la personnalité algérienne, et par conséquent maghrébine. Il est une braise ardente sous la cendre des jours mauvais, et c’est de lui, et de ses pareils, qui souffrent en silence, mais qui continuent d’entretenir le feu sacré, que renaîtra le foyer qui illuminera notre route. Allah ikhalik lina, khouya Yassine. C’est parce que tu aimes si fort ce pays meurtri que ton cœur te dicte ces mots si beaux, et toute cette tendresse, pour l’Algérie que nous ne laisserons jamais, ni mourir, ni dépérir.
DB


Nombre de lectures : 5960
12 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • BRAHIM
    12 avril 2010 at 21 h 01 min - Reply

    Yacine OUABED mon frère, c’est grâce a des poètes comme toi (entre autres) que l’Algérie authentique ne mourra jamais. Tu dégages et tu respires l’ALGERIE que beaucoup d’algériens aiment et ne peuvent en aucun cas changer pour une autre qu’ils ne connaissent et ne reconnaissent pas d’ailleurs. (NB : Je n’ai pas dis TOUS les Algériens, mais BEAUCOUP d’Algériens)




    0
  • nomade
    13 avril 2010 at 0 h 25 min - Reply

    un chef d’oeuvre.poeme tres sensible.




    0
  • Fahem D.
    13 avril 2010 at 0 h 48 min - Reply

    Klam swab. Mwafqek tul u 3erd.
    Kul tir yelgha b lghah. Kemel u zid.
    Re7ma 3la Weldik.

    Dziri normal




    0
  • le kabyle
    13 avril 2010 at 12 h 17 min - Reply

    Ya Si Yassine
    K’lamek ch’hal zine
    I sselli el qalb li h’zine

    K’lamek dwa
    Li chaâbek lah’zine
    Ouel meskine…

    K’lamek ch’hal l’tif
    Ou h’nine… wer’zine
    Ya khouya Yassine !

    i fid fina,
    I rabbina
    Wi dawina
    Ki s’qame edj’miî kamline

    EnCh’Allah
    Ya rabi El aâlamine !

    (Tous droits réservés-copyright-APRIL 2010) DIAR EL DJEMAA – EL HARRACH – ALGER – ALGERIE.

    le kabyle.

    Azul fellak g’ma YASSINE !




    0
  • Guerrière de la lumière
    13 avril 2010 at 13 h 33 min - Reply

    Mes pensées vont vers tous mes frères et soeurs exilés algériens.

    Le coeur gros et les larmes qui coulent à flot ….

    W’KILKOUM RABI WACH DERTOU FI WLAD EDZAIR LAAZIZA!

    INCHALLAH KIL ELYOUM T’3OUDOU KOULKOUM MIN DJEDID …….GHIR CHEDA OU CHEDA 3MARHA MAADOUM… AMINE YA RABI EL ALAMINE !!!

    Merci du fond du coeur Cher Yacine OUABED, pour ce sublime poème très émouvant.




    0
  • Adel
    13 avril 2010 at 16 h 15 min - Reply

    Ce sont ces êtres sensibles, véritables étoiles qui brillent dans notre nuit, qui maintiennent vivante la flamme dans nos coeurs. Où que nous soyons, les écoûter nous suffit pour nous rappeler que nous sommes des enfants d’Algérie, cette terre qui a tant souffert et qui souffre encore par la faute de ceux qui ont depuis longtemps oublié ce que le mot patrie veut dire.




    0
  • le kabyle
    13 avril 2010 at 19 h 05 min - Reply

    D’zair laâziza,
    Echal chaba !
    Fi qalbi
    Kil warda el mechmouma
    Daymène hiya ou mechbouka !

    Natlab rabi laâziz
    Yahmik yal mahroussa !
    Bi djeh Sidi Abderrahmane
    Bou garnine !
    Oul awliya salihine
    Gaâ edjmaiîne !

    Raho aâlik, elyoum,
    Qalbi mahrouq
    Yabki dem lahdjar
    Li rabou aâlik !

    Abki ya Dzayer
    Ya lahnina,
    Aâla wladek
    Li fèle ghorba
    Tayhine ! Haymine ! Embahrine !
    Machyine, ouine ?
    Machi aârfine
    Ouine rayhine
    H’na, wella ouine !

    Khabrini ya dzayer !
    Ya laâziza
    Ya moumou el aiîne !
    J’dourek rabo
    Ou h’youtek taho !
    Weliti kil fermacha
    Bla senine !
    Ya li kounti Aâdra chaba
    I djiou i choufouk m’nine e m’nine !

    Bessah WALLAH !
    Ya Dzayer Laâziza
    Ma tefnaye mène qalbi
    Walaou hata
    Enkoune fi qobri !!!

    Ya hasrah aâla z’mène
    Ki kount netmacha
    Ou nedjawal fik
    Fi kouli makane !

    Soltane fi z’mani
    Ki kaiss
    Mane chouf al aâr
    Mane sami bliss.

    Ya d’zayer anti aâdra
    Kheradjti r’djal ou n’ssa
    Mal Kasba
    Hadjou ou hadjmou
    Aâla koufar laâda !

    Hassiba wa Aâli
    O P’tit Omar
    Lahrar !
    Ermaou aâla t’yiour
    El istiîmar
    Bombète El Milbar !
    Bach enkounou
    Ana wène ta
    Ya khouya Yassine
    AHRAR !!!

    le kabyle.

    Azul ouk !

    tous droits réservés. Copy rights (APRIL 2010) DIAR EL DJEMAA – EL HARRACH – ALGER – ALGERIE.

    Walaou i dirouli




    0
  • D B
    13 avril 2010 at 20 h 27 min - Reply

    Des commentaires, toujours émouvants, parfois à faire pleurer, attendent d’être modérés. Notre frère Salah Eddine, qui se dévoue pour cette tâche ingrate, ne les a pas encore validés, parce qu’il est certainement pris par d’autres obligations. Mais patience…
    Ce voyage à travers nos chants, et nos musiques, et nos poèmes,algériens jusqu’à l’os, est loin d’être finie. Nous nous régalerons bientôt d’airs et de paroles d’autres régions de notre chère patrie. Aurès, Sahara, Saoura, Chenoua, Nememchas, bédoui, et la moindre parcelle où s’exprime notre authenticité, viendront faire communier la famille LQA. Je sais qu’il nous faudra mille ans pour en faire le tour, mais la relève est déjà là !
    Merci à @ Kabyle de nous offrir ses bouquets, parfumés de musc et de genêts.
    DB




    0
  • js
    13 avril 2010 at 20 h 47 min - Reply

    Merci frère @Kabyle. Rahma 3alih oua 3ala oualdih elli ghannaha ouelli gal el klam.




    0
  • l.leila
    13 avril 2010 at 23 h 02 min - Reply

    Un grand merci pour ce poème très émouvant qui m’a soulagée de mes angoisses en donnant libre court aux larmes…




    0
  • le kabyle
    13 avril 2010 at 23 h 35 min - Reply

    Merci infiniment DB.

    Je voudrais réserver la primeur du modeste poème qui va suivre aux chers lecteurs de LQA, si tu le permets. Juste une modeste contribution, sans plus.

    *** O D E A L’ A L G E R I E ***

    L’Algérie n’enterre pas ses morts
    Mon pays enterre des Géants !
    L’Algérie ne pleure pas des lâches
    Mon pays pleure des Hommes !

    Nos mères ne pleurent pas leurs enfants
    Nos mères pleurent des Héros !
    Nos mères ne maudissent pas leurs bourreaux
    Nos mères haissent leurs lâches sicaires !

    Nos femmes courageuses ne se griffent point le visage
    Nos femmes caressent la tombe de leurs époux !
    Nos femmes ne dévoieront JAMAIS leurs mémoires
    Nos femmes resteront DIGNES dans leur souffrance

    Nos enfants ne regretteront pas la mort de leurs pères
    Nos enfants regretteront leur présence et leur COURAGE !
    Nos enfants ne s’appitoieront point sur la mort de leurs pères
    Nos enfants s’appitoieront sur l’âme misérable de leurs bourreaux !

    Notre peuple saura rester stoique face à l’adversité
    Notre peuple saura glorifier ses propres enfants !
    Notre Peuple demeurera immuable face à l’adversité
    Notre Peuple saura demeurer DIGNE éternellement !

    ALGERIE !
    O ETERNELLE ALGERIE !
    Même, face à la tempête tumultueuse
    Qui se déchaîne et dévore férocement tes entrailles
    Même, devant le précipice et le gouffre abyssales
    Sans fond dans lequel on veut t’y plonger !
    TU DEMEURES DEBOUT !!!
    O ETERNELLE ALGERIE…..

    le kabyle.

    Azul !

    Tous droits réservés. Copy rights (APRIL 2010)- DIAR EL DJEMAA – EL HARRACH – ALGER – ALGERIE.




    0
  • le kabyle
    14 avril 2010 at 13 h 37 min - Reply

    Atoutes les ALGERIENNES et ALGERIENS.

    Wallah ma nesdjed
    Li boukeriîne !
    Wallaou i qataâli rassi
    Wi nahili el iînine !

    Ma narkaâ ila LAH Sabhanou
    Moul lakhfiya
    Ou yema li aâziza aâliya !

    Ma tebkichi yemma DZAYER lahnina !
    Aâla wlidek
    Li rahou lyoum fi gh’bina !
    Nechfi d’mouaâk
    Ou habsi mène lah’zina

    Mat khafiche !!!
    Rani h’na
    Dima m’aâk emsamik !

    Kif ar’kiza
    Ma tihi
    Mane khalik !

    Wine etkouni ana dima m’aâk
    WAQEF !!!
    Enhabek wène ghir aâlik !
    Qalbi koulyoum mate chawaq bik !
    Wallah oômri mane khalik
    Mane nasbour aâlik !!!

    Nahlef bi mine
    Mane farat fik !
    Ya DZAYER laâzia !
    Laou yesra weche yesra bik
    Ana dima wlidek em samik !
    Fe lil ou fe n’har
    Kil harras nahmik !

    Ma kane ghirek ya DZAYER
    Fi dounya !
    Anti dima aâdhima !
    Fik chane, hèma ou qima !

    Nadiî li Allah
    Rabna al aâli !
    Ou djah Sidna Nabi Rassoul al ghali
    I khalik dima
    Sakna laâlali !
    Hatta tefna ed danya
    Ou yakhlassou gaâ el yalli !!!

    le kabyle.

    TANMIRTH ouk !
    Ma bine el bouldane
    Ma tih mat zoul !




    0
  • Congrès du Changement Démocratique