Édition du
20 September 2017

ILS ÉTAIENT OFFICIELLEMENT DESTINÉS À DES SINISTRÉS Les appartements de l’opération relogement déjà sur le marché

Le Soir d’Algérie, 13 avril 2010
Certains bénéficiaires de logements sociaux n’ont pas attendu longtemps pour mettre en location leur nouvel appartement. Pourtant, le wali d’Alger avait promis que l’opération de distribution de 10 000 logements sociaux ne profiterait qu’à ceux qui sont dans le besoin.
Mehdi Mehenni – Alger (Le Soir) – Il suffit de faire un tour dans quelques agences immobilières implantées à proximité des nouveaux sites d’habitation en question pour constater que des logements sociaux fraîchement attribués sont proposés à la location, sans contrat, contre 12 000 DA/mois pour les F2 et 15 000 DA pour les F3. Ce qui nous laisse conclure que, de toute évidence, les bénéficiaires ne sont pas tous des nécessiteux. Certaines agences immobilières approchées proposent, en effet, à la location, dans une totale discrétion et sans contrat, ces appartements dont l’opération de distribution vient tout juste de débuter. Si les choses se passent ainsi alors que l’on en est seulement au début de l’opération de relogement, il est à se demander ce qu’il en sera après, quand l’ensemble des appartements auront été distribués. A Tixeraïne, dans la commune de Birkhadem, où a été relogée une partie des habitants de Diar- Echems, des F2 sont proposés à 12 000 DA/mois. Ce sont généralement des couples qui viennent proposer ces appartements à la location, affirment certains agents immobiliers de la région, tout en soulignant que ces clients n’ont pas du tout l’air d’être dans le besoin. «Deux jours après leur relogement, deux couples sont venus me voir pour proposer à la location leur appartement, mais sans contrat. Au début, je me suis montré un peu réticent, vu le caractère illégal de l’opération. Mais je me suis vite ravisé, estimant qu’il doit bien exister des clients prêts à effectuer une transaction immobilière sous cette forme en contrepartie d’une diminution du prix du loyer», dira un agent immobilier qui a tenu à garder l’anonymat. A Tessala-El-Merdja, par contre, les tarifs de location sont inférieurs à ceux en cours à Birkhadem, en raison, estime-t-on, de l’éloignement des sites du centre-ville, des conditions de vie et de certaines commodités caractérisant les lieux. Ainsi, et selon les indications d’un agent immobilier activant dans la région de Birtouta, les F2 sont proposés à 8 000 DA/mois et les F3 à 10 000 DA. Interrogés, de nouveaux bénéficiaires à Birkhadem et à Tessala-El-Merdja, bien qu’ils se soient montrés très méfiants au départ, ont fini par nous confier qu’ils ont eu vent de ces informations et qu’ils ont même observé, depuis leur relogement, un «certain manège». Ils disent ne pas en être surpris car, assurent-ils, depuis le temps, dans toutes les opérations de relogement, des quotas sont réservés aux proches, aux amis, aux amis des amis, aux amis des proches, etc. Interrogés, certains bénéficiaires se sont montrés agressifs, comme s’ils avaient quelque chose à se reprocher, alors que d’autres ont affirmé connaître quelques «cas» mais qu’ils n’iront pas jusqu’à les dénoncer. Plus grave encore, des agences immobilières proposent carrément à la vente ces logements sociaux. Vu qu’une telle opération ne peut se faire dans la légalité, les vendeurs et les acheteurs recourent à des ruses, comme, par exemple, établir une reconnaissance de dette notariée sans citer l’objet de la reconnaissance.
M. M.


Nombre de lectures : 1666
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Alilou
    13 avril 2010 at 20 h 00 min - Reply

    Salut,

    Ca rejoint ce que j’avais ennoncé dans un de mes postes, ils ont tous quelque chose a perdre maintenant, l’independance de l’algerie (Episode 2) N,est pas pour demain




    0
  • brahmi16
    13 avril 2010 at 20 h 09 min - Reply

    Depuis belle lurette les valeurs et la morale ont disparus du quotidien de nombreux algeriens.Souvenez vous des citoyens qui sont requisitionnés dans les bureaux de vote et qui sont partie prenante dans les magouilles au niveau de toutes les etapes du scrutin.Acceptant de jouer le jeu de l’ imposteur , en falsifiant les documents officiels pour quelques dinars .Que des responsables(ministres, walis ,chefs daira, maires,militaires, etc, etc) à tous les niveaux ont fait fortune(multi millardaires) grace à des logements qu’ ils ont vendus, alors qu’ils etaient destines à des sans logis.Le pays est mal barré je doute fort qu’ il se redresse.




    0
  • fateh
    13 avril 2010 at 20 h 38 min - Reply

    Si l’etat croupillon corrompu et illegitime avait reellement voulu reloger les vrais necessiteux, jamais pareille escroquerie ne serait arrivee….Ce criminel Zerhouni veut nous ficher comme le faisait la GESTAPO aux juifs en allemagne, alors que la priorite serait de lister informatiquement les familles dans le reel besoin. La procedure est simple et ne necesite pas des genies pour decourager toute tentattive d’escroquerie avec en prime comme couverture un arsenal juridique qui soit impitoyable pour tous les faussaires-cad- des peines tellement severes qui vont de 5 a 20 ans de prison et des proces expeditifs sur le tas en garantissant aux escrocs une defense des plus loyales….MAIS HELAS CELA NE PEUT ARRIVER POUR LA SIMPLE RAISON QUE LE SIEUR ZERHOUNI ET CONSORTS RISQUENT DE SUBIR LE COUP DE GUILLOTINE….
    MERCI




    0
  • Alilou
    14 avril 2010 at 0 h 48 min - Reply

    Je viens de lire un article sur Liberte et je vous jure que ca m’a retourné l’estomac.

    La majorité pensent a leur chippa (ou applez la comme vous le voulez) c’est du sauve qui peut, me myself and I, apres moi le deluge, je ne sais s’il reste suffisament de vrais citoyens pour que ca vaille vraiment la peine.

    Voici l »article (Titre):
    LE FCE FAIT UN DIAGNOSTIC DE L’ÉCONOMIE NATIONALE
    Les patrons inquiets pour l’avenir de l’Algérie
    Par : Meziane Rabhi

    Sincerement y’en a vraiment marre.
    J’ai plus d’appetit pour dinner.

    Ali le squelette




    0
  • dztouareg
    14 avril 2010 at 12 h 32 min - Reply

    il n’y a qu’a saisir les appartements non habités par les beneficiaires et les traduire en justice avec de lourdes peines fianancieres ! ça c’est de la justice.
    encore une fois les amis des amis des amis ont bénéficiés de logements en priorité alors qu’ils n’en n’ont pas besoin !




    0
  • mohamed de montreal
    17 avril 2010 at 13 h 27 min - Reply

    salam
    nwaklou a3likoume rabi
    j’ai quitté le pays a cause de probleme de logement,ehoui…. et hamdouallah kayane el-moute
    je suis vraiment bloqué , je n’arrive meme pas a ecrire et quoi ecrire




    0
  • Congrès du Changement Démocratique