Édition du
20 July 2017

Où va l’Etat algérien ?


El Watan, 14 avril 2010
Le pouvoir en Algérie se caractérise par l’autoritarisme et le patrimonialisme. Le totalitarisme, c’est le refus de tout contre-pouvoir jusqu’au rejet du non-alignement. Vous n’avez de choix pour survivre que de proclamer avec beaucoup de zèle votre allégeance. Les instruments utilisés sont l’état d’urgence, le monopole des médias lourds (TV et radios) et tout un arsenal d’instruments répressifs, apparents ou déguisés, autour de la carotte et du bâton

Les prévisions proposées dans cette contribution ne relèvent d’aucun pessimisme, mais elles sont l’aboutissement d’une analyse basée sur des instruments scientifiques des plus fiables. L’Etat algérien obéit aujourd’hui à tous les critères de définition d’un Etat défaillant et il dérivera durant la décennie 2010-2020 vers un Etat déliquescent, c’est-à-dire un Etat qui aura perdu l’ensemble de ses attributions. La société algérienne a perdu sa morale collective et elle dérive durant la même période vers la dislocation de la nation. La violence sera alors le seul moyen de règlement des conflits. Seul un changement pacifique du système de gouvernance peut éviter au pays cette catastrophe prévisible avec le maximum de fiabilité, comme va le prouver la démonstration qui suit.

Aussi, ce travail s’adresse-t-il à tous ceux qui ont à cœur de sauver l’Algérie. Ils doivent se mobiliser pacifiquement pour la réalisation de ce changement à travers une transformation graduelle, générée par les citoyens et appuyée sur les compétences nationales. Ils doivent en faire désormais le premier sujet de leurs discussions. Il s’adresse aussi aux personnalités ayant une présence de caution notoire dans la société et disposant d’une respectabilité pour encourager et soutenir par la parole et par l’acte toute initiative d’implantation du changement. Retenons que les nouvelles technologies de l’informatique et des communications nous offrent des espaces de débat très efficaces. Voir à titre indicatif : www.cicc-dz.net.

Une manière pédagogique de comprendre le cheminement de cette dérive est d’étudier la nature du pouvoir et le mode de production et de redistribution de la richesse. Le pouvoir en Algérie se caractérise par l’autoritarisme et le patrimonialisme. Le totalitarisme, c’est le refus de tout contre-pouvoir jusqu’au rejet du non alignement. Vous n’avez de choix pour survivre que de proclamer avec beaucoup de zèle votre allégeance. Les instruments utilisés sont l’état d’urgence, le monopole des médias lourds (TV et radios) et tout un arsenal d’instruments répressifs apparents ou déguisés, autour de la carotte et du bâton. Le patrimonialisme, c’est la présence d’un chef entouré de cercles de courtisans qui se font la compétition par le zèle de l’allégeance afin de bénéficier des gratifications du chef. Alors que la société dans son ensemble est considérée comme arriérée, non apte à l’action politique, donc négligée.

La présence concomitante de l’autoritarisme et du patrimonialisme mène à la corruption du pouvoir, à savoir un pouvoir émietté où les différents clans détiennent une parcelle infime de pouvoir tout en croyant en détenir la totalité. Le mode de production de la richesse s’appuie sur les hydrocarbures, donc la rente. Les recettes de la rente sont distribuées à travers la prédation. La rente et la prédation mènent vers la corruption de l’argent. La corruption du pouvoir et la corruption de l’argent mènent vers la corruption généralisée de l’ensemble des institutions. Celle-ci mène vers un Etat défaillant. La défaillance de l’Etat se mesure par rapport à cinq critères. L’Etat de droit, à savoir que lorsque deux personnes se trouvent devant la justice, ce qui compte c’est le contenu de leurs dossiers respectifs sans ingérences externes.

La capacité régalienne de l’administration, à savoir la capacité de l’administration à faire respecter la loi et à protéger les biens et les personnes. La capacité du gouvernement à réguler l’économie. La légitimité des institutions, qu’il s’agisse d’institutions élues (Parlement, Assemblées populaires) ou d’institutions constitutionnelles (Conseil constitutionnel). La place accordée à la classe moyenne et aux compétences nationales en tant que colonne vertébrale de l’Etat. Les caractéristiques de l’Etat algérien répondent négativement à chacun de ces cinq critères. Nous sommes donc en face d’un Etat défaillant. Lorsque la population n’a d’autres moyens d’exprimer son mécontentement que par la violence, l’Etat défaillant dérive vers l’Etat déliquescent.

D’autant plus, certainement qu’il y a perte de morale collective dans la société et absence de capacité régalienne de l’administration. Le sentier de la déliquescence de l’Etat est prévisible et même visible. Il suit celui de l’amenuisement de la rente et l’augmentation de l’appétit des prédateurs. L’amenuisement de la rente est inscrit dans la politique aventureuse d’exploitation des hydrocarbures. En effet, nous enregistrons une exploitation irresponsable de nos ressources non renouvelables. J’avais déjà signalé dans des occasions précédentes que l’économie algérienne se spécialisait dans la transformation d’une réserve non renouvelable (les hydrocarbures) en une réserve volatile (les devises déposées à l’étranger).

Comme le confirment les publications officielles des autorités compétentes : sur 59,61 milliards de dollars, de recettes d’exportation des hydrocarbures en 2007 ; 28,27 milliards de dollars sont allés gonfler un niveau de réserves en devises déjà très élevé. Autrement dit, 47,42% des exportations ont été réalisées, sans aucun intérêt pour l’Algérie et au détriment des générations futures. D’où la surexploitation des gisements et le chemin de l’amenuisement. En 2008, les chiffres étaient respectivement 77,19 milliards de dollars et 36,53 milliards de dollars, soit 47,32%. Il est aisé de le constater ; il y a là, une politique volontariste de surexploitation des réserves d’hydrocarbures au détriment des générations futures !

Le chemin de l’augmentation de l’appétit des prédateurs suit celui de la corruption. Celle-ci commence par la petite corruption au niveau des petits fonctionnaires et des bureaucrates à la recherche de pots-de-vin pour arrondir leurs fins de mois. Elle évolue vers la grande corruption marquée par les scandales financiers lors des passations de contrats de réalisation de projets d’infrastructures, de l’achat d’équipements collectifs et de prêts bancaires. C’est alors l’avènement de nouveaux riches. Ces derniers voudront manipuler le système politique afin de déterminer de nouvelles règles à leurs avantages. Le pouvoir devient le chemin le plus sûr et le plus rapide à l’enrichissement.

D’où l’apparition de la corruption de type accaparement de l’Etat. Les groupes qui dominent le pouvoir se nourrissent de la prédation sous forme d’accumulation de devises à travers les programmes d’importation et d’accumulation de dinars à travers les dépenses d’équipements du budget de l’Etat ainsi que les prêts bancaires. Ce sont donc, ceux qui profitent de la corruption du pouvoir (autoritarisme et patrimonialisme) et ceux qui profitent de la corruption de l’argent (rente et prédation). D’où le chemin vers la déliquescence de l’Etat. La dérive est lente parce que l’Etat défaillant se maintient par la rente et la prédation. Mais la rente se rétrécira lorsqu’il ne sera plus possible d’exporter assez de pétrole et de gaz pour la nourrir. Ce sera le moment du pic de production de pétrole et de gaz que je situerai entre 2020-2025. Alors la baisse de production d’un côté et l’augmentation de la demande interne de l’autre réduiront sensiblement les capacités d’exportation, ce qui ouvrira la voie aux dérapages les plus imprévisibles et la déliquescence de l’Etat ainsi que la dislocation de la nation.

Bien entendu, la période 2020-2025 est l’horizon fatal pour la déliquescence de l’Etat via la rente, mais d’autres facteurs tels que la montée de la violence, l’absence de moralité collective, ou la corruption qui détruit les institutions et gangrène la société peuvent en accélérer l’avènement ! Surtout qu’un tel régime a besoin de succès fabuleux pour contrôler l’allégeance. Quand la situation devient insupportable, quand le sentiment d’injustice domine, l’expérience montre qu’il suffit d’incidents mineurs pour provoquer des embrasements majeurs. Ce qui prime, aujourd’hui, c’est une prise de conscience collective de la menace sur l’avenir de l’Etat et de la nation.Chaque citoyen doit intérioriser très fortement, l’urgence et l’absolue nécessité du changement du système de gouvernance dans le calme et la sérénité. Il y a urgence parce qu’il faut un moral très fort et beaucoup de ressources pour défier la dominance de l’argent. A la tentation du pessimisme opposons la nécessité de l’optimisme !

Par Le docteur Ahmed Benbitour


Nombre de lectures : 7202
42 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • nomade
    14 avril 2010 at 23 h 23 min - Reply

    1)surexploitation des ressources: chakib khelil remplit sa mission avec abnegation.

    2)si ma memoire est bonne ,je crois vous avez preface le livre d’un des principaux geniteur sinon le parrain de ces autoritarisme, patrimonialisme, defaillance et deliquescence de l’etat.
    surement vous avez serre la main de ce criminel pleine de sang,celui qu’on nommait le pinochet de l’algerie,surement vous avez pris un cafe avec lui dans une atmosphere tres conviviale ,peut-etre meme dans sa somptueuse forteresse.pour venir nous raconter ce dont tout le monde est au courant.
    vous savez mr.l’ex-ministre , la coherence dans l’action force le respect .




    0
  • citoyen
    14 avril 2010 at 23 h 38 min - Reply

    une projection tres rationnelle et reelle du futur tres inquietant qui attends mon pays encore une fois.




    0
  • batni
    15 avril 2010 at 3 h 27 min - Reply

    J’ai été par curiosité sur le site http://www.cicc-dz.net. de Mr Benbitour. Je vous invite à y aller, c’est avec plaisir que j’ai pris connaissance de ses idées pour l’éducation dans le document  »La refondation de l’éducation », c’est rafraichissant.
    On ne désespère pas de notre cher peuple. Jamais.




    0
  • D`zairi
    15 avril 2010 at 5 h 29 min - Reply

    Ce Monsieur Benbitour est vraiment intriguant…

    Quand on a accepte d’être le premier ministre d’un Bouteflika magouilleur et illégitime et quand on préface le livre d’un Nezzar, l’un des destructeurs notoires des valeurs de base de la démocratie, on ne peut pas, Monsieur Benbitour, donner des leçons et verser dans cette phrasiologie chiffrée.

    Vos intervertions sporadiques font dans la diversion.




    0
  • tacili
    15 avril 2010 at 8 h 39 min - Reply

    Bonjour,

    Publier et faire la promotion de M.Benbitour sur LQA nécessite des éclaircissements de la part des auteurs de l’appel.

    Considèrent-ils Benbitour comme un compagnon de route?
    N’ont-ils aucune gène a ce qu’il ait préfacé le livre de Nezzar ?

    Peut-on changer de camps sans demander pardon au peuple des décisions prises lorsqu’il était le banquier de la guerre du DRS contre le peuple ?

    Pourquoi ne critique t-il jamais l’institution militaire et le DRS, principaux responsable du drame national ?

    Il est évident que M.Benbitour se prépare a remplacer Bouteflika avec l’aide de certains cercles du pouvoir réel et il veut forcer ce choix. Un scénario Benflis bis mais avec plus de succès.C’est son droit mais personnellement je considère Benbitour comme un  » has been ». Trop implique dans la décennie noire pour mériter un quelconque respect.

    Ne laissons pas la rhétorique nous aveugler, c’est d’abord une question de principes chers compatriotes.

    Merci




    0
  • lintrus
    15 avril 2010 at 10 h 17 min - Reply

    إن الله يمهل ولا يهمل..هده تجربة الحياة




    0
  • BRAHIM
    15 avril 2010 at 10 h 31 min - Reply

    Cher ami @D`zairi, il ne faut pas oublier quand même que Benbitour a démissionné de son poste de premier ministre. Je crois que c’est un des rares hommes politiques à l’avoir fait. Moi, je voudrais intervenir sur cet article de Benbitour pour relever une petite intrigue concernant l’horizon « 2020-2025 » qu’il décrit comme « fatal pour la déliquescence de l’Etat via la rente » . J’espère bien, POUR NOUS TOUS, que « 2010- 2020 » n’est pas une période supplémentaire de grâce à accorder au régime pour opérer le changement pacifique dont il parle. J’espère qu’il comprend bien que le peuple ne peut attendre 10 ans encore pour changer les choses ?? En tout cas, je ne pense pas que le sursis est la bonne solution !!! Il serait donc utile qu’il nous explique, s’il veut bien, le sens de cette échéance ! Par ailleurs, ce qui est étrange c’est M. Benbitour, que j’aime bien par ailleurs pour son honnêteté et sa compétence reconnu de tous, c’est qu’il fait le bon constat mais il ne donne pas de « méthode » ou de « feuille de route » pour changer justement ce régime. Comment amplifier la mobilisation ? Quels sont les moyens et les outils pédagogiques en direction des citoyens pour expliquer la nécessité de changer les choses par des moyens pacifiques et politique et non par la lutte armée et la violence ? Quels vecteurs et supports pour réveiller les consciences et quelles sont les actions à engager rapidement sur le terrain? Changer le régime, OUI, mais pour le remplacer par quoi ? Quels sont les mécanismes institutionnels à inventer et à mettre en place pour garantir l’alternance et la démocratie ? Comment organiser tout çà ? Constituante ?!? Quelles sont les erreurs à éviter et commises dans le passé par les partis politiques et la société civile ? Bref, il y a beaucoup de questions politiques encore en suspend auquel il faut y répondre d’une manière claire et transparente. J’ai comme l’impression que Monsieur Benbitour veut prioriser d’abord l’aspect économique alors que l’aspect politique est relégué au second. C’est vrai que l’économique est important mais comment prendre en main l’outil économique alors que le problème politique n’est pas encore résolu. C’est sur cet aspect,je pense, que Benbitour (pas seulement lui) doit être plus explicite. Il gagnerait à être plus lisible sur ce sujet. A moins qu’il l’ait déjà abordé ailleurs alors que je ne l’aurais pas remarqué ????




    0
  • D B
    15 avril 2010 at 11 h 21 min - Reply

    Je trouve cette contribution du Docteur Benbitour aussi clairvoyante qu’elle est rassembleuse. Ne nous trompons pas d’ennemi, et ne nous répandons pas en anathèmes sur tout ce qui bouge. En ces temps difficiles, l’Algérie a besoin de toutes les bonnes volontés, et le Docteur Benbitour exprime la sienne avec force et persévérance. En plus de ce diagnostic pondéré, mais réaliste, n’affirme pas-t-il que ce régime est enlisé dans ses propres contradictions, qu’il mène le pays au désastre, et que les Algériens ont besoin de s’unir pour lui opposer une autre alternative ?
    Ne lui faisons pas un mauvais procès, ni de procès d’intention. Cette préface du livre de Nezzar qui altère son image, et que je n’ai personnellement pas encore lue, ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. Personnellement, et c’est mon avis personnel, je crois que notre compatriotes Ahmed Benbitour reste une personnalité crédible pour la suite des évènements. A fortiori qu’il a su se préserver de l’ambiance générale de corruption et de prédation qui règne dans les sphères du régime dans lesquelles il a servi, sans succomber à l’irrésistible tentation de se servir.
    Pour ma part, et je persiste à dire que c’est mon avis personnel, Ahmed Benbitour est un homme intègre, et d’une grande compétence.




    0
  • Alilou
    15 avril 2010 at 11 h 52 min - Reply

    Ou va l’etat Algerien ?
    Secret de polishinel, a la derive, droit vers le mur, a la catastroche, null part,dans les sentiers battu….

    Ali qui cherche son GPS, il est ou le nord ????




    0
  • Yacine
    15 avril 2010 at 12 h 29 min - Reply

    Quand les actes contredisent la parole, celle-ci devient une langue de bois. Il a suffi d’aussi peu que quelques mots obligeants concédés sur un tas de boniments pondus par un général sanguinaire pour que le masque tombe définitivement avec le sérieux qu’il arborait. La souillure est indélébile et le manque de crédibilité est fatal. Les plus beaux discours deviennent alors creux. Et l’on se désole encore une fois d’une classe d’intellectuels qui ne comprend pas le mal profond de son peuple. Une classe qui se met au service des puissants en exprimant, par une préface, une gratitude pour un ex-puissant qui les a mit en orbite du pouvoir ou en pour renouvelant les vœux d’allégeance pour solliciter des intercessions et des grâces.
    Dans ce contexte caractérisé par une odeur de fin de règne et sur fond de guerre de succession, les analyses opportunistes ressemblent à ces jeunes filles qui, en quête d’un soupirant, se mettent dans leurs plus beaux atours plus ou moins émoustillants et tels des resquilleurs, elles courent assister impertinemment à des fêtes de quelques voisins ou quelques connaissances lointaines. C’est dur de rester en dehors du pouvoir…




    0
  • Yacine
    15 avril 2010 at 12 h 35 min - Reply

    Quand les actes contredisent la parole, celle-ci devient une langue de bois. Il a suffi d’aussi peu que quelques mots obligeants concédés sur un tas de boniments pondus par un général sanguinaire pour que le masque tombe définitivement avec le sérieux qu’il arborait. La souillure est indélébile et le manque de crédibilité est fatal. Les plus beaux discours deviennent alors creux. Et l’on se désole encore une fois d’une classe d’intellectuels qui ne comprend pas le mal profond de son peuple. Une classe qui se met au service des puissants en exprimant, par une préface, une gratitude pour un ex-puissant qui les a mit en orbite du pouvoir ou en renouvelant les vœux d’allégeance pour solliciter des intercessions et des grâces.
    Dans ce contexte caractérisé par une odeur de fin de règne et sur fond de guerre de succession, les analyses opportunistes ressemblent à ces jeunes filles qui, en quête d’un soupirant, se mettent dans leurs plus beaux atours plus ou moins émoustillants et tels des resquilleurs, elles courent assister impertinemment à des fêtes de quelques voisins ou quelques connaissances lointaines. C’est dur de rester en dehors du pouvoir…

    Désolé si je contredis monsieur Benchenouf. Pour moi, l’horloge de l’Algérie s’est arrêtée à Bentalha. Le général Nezzar n’est pas un figurant dans cette tragédie. Ceux qui s’acoquinent avec lui le font au mépris des centaines de milliers de morts et de disparus.




    0
  • tacili
    15 avril 2010 at 13 h 00 min - Reply

    @ DB,

    Je respecte votre opinion mais je ne la partage pas. Je ne répand aucun anathème cher monsieur et le jour ou ce monsieur demandera pardon au peuple de son passage au pouvoir je réviserai ma copie. Un peu d’humilité ne tuera point

    J’ai demandé dans mon commentaire qui n’est pas encore publié ou ne le sera pas que Les auteurs de l’appel du 19 Mars précisent leur position part rapport a Benbitour ce qui me permettrait personnellement de prendre position.

    Ce n’est pas le fait qu’il ait préfacé le livre de Nezzar en lui même qui va soudainement me pousser a verser des larmes sur ce monsieur mais le bilan entier de son action politique. Il y a une catégorie de politiciens, tous ceux qui ont participe dans le génocide du peuple algérien et dont M.Benbitour en faisait une partie intégrale en tant que Banquier du DRS, qui doivent répondre a la justice et non venir nous prophétiser la bonne parole d’une société en rose.

    Le portrait flatteur que vous lui réservez dans votre commentaire m’est difficilement digestible. Ne succombons pas au chants de sirènes. Le complot cette fois ci est mille fois mieux ficelé et beaucoup seront déçus.

    J’ai une question directe pour vous monsieur Benchenouf : M.Benbitour est-il, oui ou non directement responsable de la crise actuelle ?

    Chacun choisit ses compagnons de route et pour moi Benbitour n’en sera jamais un. Point final.




    0
    • D B
      15 avril 2010 at 15 h 09 min - Reply

      @Tacili
      Mon avis personnel est que Monsieur Benbitour, dans son implication dans le régime, pour dire les choses crûment, était aux Affaires, et non dans les affaires. Quelle que soit la nuisance de ce régime prédateur, il a fallu des technocrates pour faire fonctionner tout le pays, tant bien que mal. Si vous avez du courant électrique, et de l’eau courante à la maison, si toutes les servitudes, dont je conviens qu’elles sont en deçà de toute norme, sont malgré tout prises en charge, non pas par le DRS, ni par les « boulitiques » qui surnagent dans les eaux troubles de la prédation et de la manipulation, mais par des Serviteurs de l’État, à des niveaux divers, du plus petit commis de l’APC au Chef du Gouvernement, plus ou moins compétents, plus ou moins intègres, mais malgré tout indispensables. Si nous devons rejeter quiconque a collaboré, non pas avec le régime, mais dans les structures de l’État, nous devrions donc stigmatiser, dans ce cas, tous les agents de l’État, du poste le plus élevé au plus subalterne. Ce qui serait tout à fait outrancier, mais non moins logique, si nous tenons compte des mêmes jugements de valeur. Certains islamistes armés sont d’ailleurs tombés dans ce travers, puisqu’ils ont qualifié de « taghout » quiconque est agent de l’État.
      Nous ne pouvons pas nous permettre de jeter le bébé avec l’eau du bain. J’ai côtoyé personnellement de hauts fonctionnaires qui ont, relativement s’entend, assumé leurs charges de façon honorable, d’autant plus méritoire qu’ils étaient bridés par un environnement particulièrement infesté.
      A choisir, entre un haut fonctionnaire qui a tenté de faire ce qu’il pouvait, sans succomber à l’appât du gain, et un autre qui a mis à profit ses responsabilités pour s’enrichir, je n’hésite pas une seconde, et je ne veux pas faire l’injustice et la suprême injure à celui qui a fait tout ce qu’il pouvait pour servir son peuple, de le mettre dans le même sac que le second.
      Je crois que cette perception des situations est valable en toute circonstance. Aucune action n’est tout à fait détestable, ni tout à fait admirable, si ce n’est l’intention qui l’a incitée. C’est d’ailleurs là un principe universel de Droit pénal.
      L’action des généraux algériens est détestable, non pas parce qu’ils étaient convaincus qu’il fallait sauver la république, mais parce qu’ils voulaient garder le pouvoir entre leurs mains, et s’enrichir en pillant le peuple algérien. Mais s’ils avaient avoué leur véritable intention, ils n’auraient pas pu arriver à leurs fins. Donc, ils ont masqué leur intention véritable, derrière une autre, plus « sortable », et ont usé de tous les moyens, y compris les plus barbares, les plus corrupteurs et les plus sanguinaires pour concrétiser leur intention inavouée, et inavouable. Donc, ils sont détestatables pour cela.

      Ceci dit, je ne suis pas l’avocat de Monsieur Benbitour, je dis juste ce que je pense.
      Cordialement.
      DB




      0
  • Si Salah
    15 avril 2010 at 14 h 04 min - Reply

    Avant d’opter pour l’optimisme, il faut savoir appeler un chat un chat. Pas grand-chose n’a changé depuis 10 ans dans la réalité du pouvoir, c-a-d
    à l’époque ou M. Benbitour était 1ier ministre. C’est toujours la police politique, Tewfik pour dire simple, qui a la mainmise sur tout, et en toute illégalité, et sans avoir à rendre compte à qui que ce soit et sur quoi que ce soit. Voilà le problème central.
    Il est un petit peu contrarié ici et là par un « président » et ses coopérants français et
    américains, mais c’est tout à fait secondaire. Le cancer de l’Algérie, c’est le DRS, Bouteflika
    n’étant que l’une de ses manifestations secondaires et grotesques. Si l’on ne dit pas ca,
    M. Benbitour, alors vous aurez toujours des chiffres à nous « raconter » dans les salons, mais c’est
    tout. Pour tout dire, je crois qu’ayant côtoyé ce pouvoir de prés, vous n’êtes
    pas capable de nommer le cancer, et comme beaucoup « d’opposants » issus
    du pouvoir, vous êtes pour ainsi dire « irrécupérable ». On en a eu l’illustration
    criarde par votre préface du « livre » du boucher en chef Nezzar el Djezzar, la bête
    qui a endeuillé des dizaines de milliers de foyers.. De 2 choses l’une : ou bien vous
    êtes un inconscient politique, ou bien vous vous mettez « en réserve du cabinet noir ».
    Dans les 2 cas, c’est catastrophique pour quelqu’un qui veut rendre l’espoir au peuple.

    Si Salah




    0
  • js
    15 avril 2010 at 14 h 22 min - Reply

    @ D.B.

    Bonjour.

    Il est certain qu’on mène le pays à contre sens des intérêts de son peuple et que ce dernier aurait depuis longtemps renversé la table si ce n’était l’état d’urgence imposé depuis deux décennies et ce malgré les mensonges qu’on lui tient et qu’on pense qu’ils le maintiennent dans l’ignorance mais qui l’ont amené directement à force de temps et de persévérance vers une démoralisation puis une amoralisation progressive et qui atteint ses limites, la perte d’idéal n’est pas une stratégie durable pour un peuple, son harmonie, sa cohésion s’en vont et un pouvoir qui assoit sa mainmise sur la division creuse sa propre tombe et sacrifie le devenir de l’État qu’il sert et qui devient de plus en plus fragile et soumis aux tumultes de la pression interne et internationale, au point qu’il en arrive à remettre les décisions qu’il prend et partant la souveraineté en prend un coup.

    Mais cela Monsieur Benbitour, tout le monde le sait, sauf ceux qui ne savent pas que tout le monde le sait ou qui feignent de ne pas le savoir.

    Et tout ça pour nous dire quoi ? Pour nous dire ce que nous savons déjà sur LQA depuis sa création et même avant, que nous devons nous mobiliser pour agir pacifiquement afin de sauver notre pays. C’est une vieille idée mais qui ne peut produire d’effets réels que si nous sommes solidaires et nous ne pouvons l’être si chacun de nous décidait d’utiliser les nouvelles technologies juste pour créer des espaces de débats qu’on peut centraliser en un seul pour plus d’audience et plus de force d’impact et plus et plus….

    Nos administrateurs, sur LQA ont compris cela depuis longtemps et c’est pourquoi ils vous offrent l’occasion de vous exprimer de temps en temps sur notre site, même si vous avez fait partie de ce système, mais on peut jeter l’anathème sur les gens rien que parce qu’ils ont un jour été au pouvoir, bien que ce pouvoir comme vous le décrivez n’est pas fondé sur la démocratie, d’autant que vous le saviez surement avant d’y adhérer…de manière… heu… non démocratique. Mais ma3lich, nous acceptons. Toute graine qui peut produire peut être utile, surtout si comme la votre elle recèle plein de potentialités et de vigueur.

    Au demeurant bien que je sois aussi sceptique que @ Dzairi je ne désespère pas qu’un jour les hommes se rendent compte de leurs erreurs et corrigent leur trajectoire. Mais ce système doit savoir que ses jours sont comptés, il doit avoir calculé les chances encore de se recycler après Bouteflika et les avoir trouvées très minces et je suis enclin dans le contexte d’amoralité ou nous vivons et qui à été systématisée, ce qui a tué toute confiance, de me méfier qu’il ne change encore de forme pour apparaître dans sa sournoiserie coutumière sous la forme de personnalités investies d’une certaine popularité. Il est vrai que le mal est en nous qui n’arrivons plus à faire confiance à la chose politique mais c’est que les politiques ont détruit toute politique. Ce qu’il nous faut ce sont des gens tout à fait nouveaux pour reconstruire le politique dans notre pays et Benbitour est loin de l’être malheureusement.

    On ne fait pas du neuf avec du vieux mon cher frère D.B.

    Salutations amicales.




    0
  • js
    15 avril 2010 at 14 h 38 min - Reply

    J’ai oublié de dire que ce qui m’intrigue aussi c’est le fait que c’est juste au moment ou des filtres internet son mis en place pour nous empécher de voir certains sites qui ne doivent pas apparaitre en Algérie et que nous memes à LQA nous avons connus quelques déboires, notamment notre frère SIDHOUM, ce site vient d’étre créé.

    Vise t il a récupérer les internauttes de LQA, s’apprete t on à bloquer notre site ?

    Dans un pays dirigé par le DRS on pense tous comme le DRS, à la manière d’un ognon, en plusieurs couches et celle qui est à l’extérieur et qu’on voit ne sert finalement à rien.




    0
  • Aksil
    15 avril 2010 at 14 h 48 min - Reply

    Language moralisateur Mr ex-PM. Basta! Les algeriens vous disent: Faqu!




    0
  • Adel
    15 avril 2010 at 15 h 08 min - Reply

    Nezzar écrit dans son livre `Algérie, le sultanat de Bouteflika’ (page 57) :

    «Ahmed Benbitour, un grand commis de l’État, excédé par les diktats, les ukases, les incohérences, les colères sans raison, les accusations infondées et surtout les injonctions tendant à imposer tel ou tel partenaire commercial au détriment des règles et des règlements, finit par déclarer forfait, et ce fils du M’zab, connu pour sa compétence et sa bonne éducation, laissera éclater son ras-le-bol et claquera vigoureusement la porte.»

    Benbitour, ayant à son tour préfacé le dernier livre de nezzar, il est logique d’en déduire que les deux hommes s’apprécient mutuellement.

    La question que je me pose, par conséquent, est la suivante : comment un homme qui a une solide formation universitaire, qui a été ministre et chef du gouvernement, qui a des amis au plus niveau de la hiérarchie militaire et qui veut œuvrer pour le changement, se trouve-t-il dans la même position que n’importe quel citoyen lambda à faire des analyses, fondées et pertinentes certes, mais qui restent des vœux pieux? Pourquoi ne peut-il pas prendre contact avec tous ceux qui, comme lui ont occupé des responsabilités au plus haut niveau, tels que Hamrouche, Benflis, Ghozali, de même que Taleb et Mehri, pour ne citer que quelques uns, afin de constituer un panel de réflexion ou un noyau autour duquel se regrouperaient toutes les personnes de bonne volonté qui souffrent en silence de voir le pays couler à pic? Qu’est-ce donc que cette paralysie qui a atteint tout le personnel politique algérien? Comment peut-on rester silencieux et cultiver tranquillement son jardin en des moments aussi tragiques?

    En lisant le livre de nezzar cité plus haut, je n’ai pu m’empêcher de me demander pourquoi la hiérarchie militaire a lâché Benflis et reconduit boutef en 2004?

    Voici ce qu’écrivait Nezzar en 2003 :

    «Mais dans quel pays vit donc Bouteflika pour croire un seul instant que des institutions de la République ou des services de cette même République accepteraient de faire un coup d’État contre la démocratie en violant les urnes pour ses beaux yeux (ou en laissant aboutir ses opérations mafieuses)? Tous les hommes de cœur veilleront à empêcher Bouteflika – et ses complices – de transformer le pays en sultanat médiéval où le pouvoir est conservé grâce au clanisme, à la tromperie et à la corruption. L’Algérie vit un tournant historique. La régularité de la prochaine consultation électorale devra sanctionner sans ambiguïté l’échec et la démagogie.»

    Arrive-t-il à nezzar de relire ses livres? Ou bien boutef est-il trop fort pour nos généraux de pacotille? La mise à la retraite du généralissime de corps d’armée mohamed lamari tendrait à le prouver. Ou bien encore le pouvoir aurait-il subi une profonde mutation et les vrais décideurs ne seraient donc plus les généraux qui ont été à l’origine du coup d’État de janvier 92?

    En attendant, le pays continue de s’enfoncer et le Dr Benbitour devrait se presser un peu, car au train où vont les choses, l’Algérie ressemblera à la Somalie bien avant 2020.




    0
  • sbs
    15 avril 2010 at 15 h 56 min - Reply

    La première question à se poser n’est pas où va l’Etat Algérien? mais y a-t-il un Etat Algérien?…




    0
  • le kabyle
    15 avril 2010 at 16 h 04 min - Reply

    @DB. Votre écrit, cher Monsieur, est trés louable en soi. Tout comme l’initiative pronée dans la mesure où vous prônez, tout comme le Sieur BENBITOUR, la voie pacifique et pacifiste pour sortir le pays de l’ornière et le gouffre dans lequel elle y a été plongée par les militaires algériens, lesquels pris de folie subite se sont mis à massacrer de façon impunie leur peuple et détruit de façon irrémédiable l’Algérie.

    WHY THAT ? NOBODY KNOwS SO FARE…

    Mais, je pense que cette façon d’agir peu didactique du reste, de vouloir à tout prix disculper les assassins et les destructeurs de l’Algérie est trés maladroite et peu amène à notre endroit dans la mesure où elle pardonne à nos bourros qui s’en sortiraient à bon frais, comme si de rien n’était…

    Saha wabqaw aâla khir ! Ni vu ni connu… HOW COME DEAR SIRS ???

    MR. DB, avec tout le respect que je dois à votre personne ainsi que MR. BENBITOUR n’oubliez pas que vous n’arriverez JAMAIS à éfacer et encore moins à dégommer de la mémoire du Peuple Algérien QUE LES MILITAIRES ONT ASSASSINES 300.000 Algériens ! Comme çà… juste, selon leur bon vouloir ! Qu’ils ont détruits et brûlés des milliers d’usines ! Mettant ainsi au chômage des centaines de milliers voire des millions de travailleurs au chômage forcé du jour au lendemain ! Juste comme çà, selon leur bon vouloir ! Qu’ils ont détruit, comme de vrais prédateurs, les structures sociales de base de toute la société Algérienne ! Juste comme çà, et toujours selon leur bon vouloir ! Qu’ils ont sinistré l’école algérienne en jetant nos enfants à la rue pour devenir d’ignobles tangos aui ont assassiné, SUR LEURS ORDRES, des centaines de milliers d’Algériens, comme çà, juste selon leur bon vouloir ! Qu’ils ont forcé à la prostitution nos filles et poussé à la consommation de la drogue nos enfants ! Et pis encore… ILS ont même procédé à la culture du pavot dans nos champs, chers MM. DB et BENBITOUR !

    Ou khali ! Ou zid ! Ou zid ! Ou zid al baqi, chers Messieurs DB et BENBITOUR !

    Vos initiatives sont forts louables, messieurs ! Néanmoins, il vous faudra obtenir au préalable l’aval du peuple Algérien pour qu’il efface TOUS leurs crimes commis à son endroit !!! Ce dont je doute fort bien…

    Car votre démarchage de rabatteurs, sory ! au profit ide ces mlitaires assassins, nous propose en fait un contrat écrit d’avec le DIABLE ! Dans lequel ou par lequel, le peuple Algérien devra pactiser avec son propre bourreau ! Ni plus ni moins… Le pourra-t-il ? Et… l’acceptera-t-il ? Au risque de trahir la MEMOIRE de toutes et de tous ceux qui sont morts depuis 62 et même bien avant et surtout depuis deux décennies, déjà !

    NON ! NON ! Et mille fois NON !!!!!

    Nous ne pouvons oublier TOUT le mal qu’ILS nous ont fait et qu’ILS continuent de faire….. à l’ALGERIE, surtout !!!!!

    AFIN QUE NUL N’OUBLIE ! Chers MM. DB et BENBITOUR.

    Sorry ! Mais nous n’avons pas la mémoire courte !!!

    Nous voulons échapper, Messieurs, à cette fausse mécanique consensuelle dans laquelle vous voulez nous y entraîner.
    Car ce qui vous intéresse le plus, en ce moment, c’est d’échapper à cette mécanique de savoir, si l’INEVITABLE, peut être EVITE ! Et donc, s’il peut avoir UNE ISSUE !!! C’est à dire COMMENT EVITER LA GUILLOTINE AUX MILITAIRES….. n’est-ce pas ? Tout en évitant, surtout, que le peuple SE SOULEVE et JUGE SES PROPRES BOURREAUX !!! Voilà, où se situe, en fait, votre problématique qui n’est pas la notre au demeurant… Pour nous, PEUPLE, la mécanique de l’Histoire est IMPLACABLE. Vos militaires assassins DOIVENT PAYER : l’avance et le retard ! Tout en bloc. Afin que plus JAMAIS ni AUCUN D’EUX n’aient l’idée A L’AVENIR DE RECOMMENCER DE TELS CRIMES IMPRESCRIPTIBLES CONTRE LE PEUPLE ALGERIEN…..

    Car on ne sait jamais ce qui peut arriver à l’avenir. Malgré notre bonne volonté, renflouée sans cesse depuis 62, le peuple ne peut plus accepter les incertitudes insolentes de la vie même dans son propre pays….. Le peuple a trop pardonné sans que l’ascenceur ne lui fût renvoyé ! Ils ont une dette à payer envers ce peuple qu’ils ont si injustement martyrisé. La dette de sang des pauvres gens innocemment assassinés comme des gorets dans tous les coins… Au mieux, on risquait de prendre une balle en plein crâne à la volet ! Comme çà, juste selon leur bon vouloir…

    Et puis, MM. pourquoi devrions-nous leur pardonner ? Et en vertu de quel droit et de quel canon serions-nous disposés à les disculper de tous leurs crimes du sang ? Au nom de quoi et de qui ? De la morale ? Ils n’ont jamais eue ! De la religion ? Ils n’ont jamais cru ! De la société ? Du peuple ? Ils ne les ont jamais aimés ! Au nom de quoi, donc, MM. ?

    Seule la noblesse de ce peuple généreux et bon les toise du haut de ses cinquante années d’indépendance qui les a déjà jugés avec tout le mépris qui sied !

    On ne peut pas toujours être naturellement raisonnable en subissant chaque jour, sans broncher, les pires injustices qui puissent exister sur terre…

    MM. DB et BENBITOUR, sachez qu’en défendant le diable vous couchez avec le démon !

    Ne l’oubliez jamais, svp !

    Tanmirth.

    DB: Vous me faites dire ce que je n’ai pas dit. Pourriez-vous me citer un passage de mon commentaire où j’ai dit qu’il faut pardonner à ceux qui ont précipité ce pays dans le carnage et la dévastation ?




    0
  • Yacine
    15 avril 2010 at 16 h 14 min - Reply

    Préfacer le livre d’un tyran ne fait pas partie des prérogatives d’un commis de l’Etat et ne rentre pas dans les impératifs de la gestion des affaires socio-économiques d’un pays. Préfacer le livre d’un général criminel est un acte politique aussi tristement symbolique que symptomatique des flagorneries et de la légèreté des principes politiques et moraux devant le « réalisme politique ».

    Il fut un temps où le général considérait la moindre sympathie au FIS ou au courant islamiste était une apologie au terrorisme. Quiconque avait une barbe ou fréquentait régulièrement une mosquée était un suspect et devait être arrêté sans ménagement et conduit manu militari aux cachots pour les interrogatoires et les humiliations ou conduit tel un mouton dans les camps de concentration. Il ne faisait aucune distinction et ne s’encombrer d’aucune morale. Il fut un temps où le général donnait l’ordre de tirer sur les jeunes pour « ramener la paix » : 800 morts, des milliers de torturés. Il ne les regrette jamais et ne demande jamais pardon à ses victimes.
    C’est ce général que si kheyna Benbitour a choisi pour déposer les plus beaux témoignages et les marques les plus gracieuses et à ses boniments.




    0
  • BRAHIM
    15 avril 2010 at 16 h 45 min - Reply

    Je n’ai pas lu la préface mais je suis curieux d’en connaître le contenu. Mais je dois quand même dire qu’en ce qui concerne l’honnêteté et la compétence de Benbitour, il n’y a pas photo. Beaucoup de personnes ne diront pas le contraire, j’en suis persuadé. C’est un brave homme intrinsèquement. Quant à l’accointance politique, je n’en sais strictement rien. En tout cas, la préface du livre en question, je suis pressé de la lire.




    0
  • D B
    15 avril 2010 at 17 h 42 min - Reply

    Quelqu’un peut-il nous poster cette préface ?




    0
  • BRAHIM
    15 avril 2010 at 19 h 29 min - Reply

    @le kabyle, non mais attendez, vous vous emportez mon cher ami ! Vous avez la possibilité de vous exprimer en toute liberté sur le blog, mais il faut être responsable, il faut garder raison. Vous avez constaté qu’il n’y a personne sur ce site qui parle au nom du peuple algérien. Vous demander aux personnes qui s’expriment l’aval du peuple, auparavant ??!!!! Mais qui a dit sur ce blog , les internautes parlent au nom du peuple ???Personne ! Il faut revenir à la raison. Je comprends la colère de certains d’entre nous, même les excès, mais les vrais coupables ne sont nullement sur ce blog. Détrompons- nous ! Ce ne sont pas les internautes qui s’expriment en toute conscience sur ce blog qui sont à l’origine (ou qui sont responsables) du drame algérien. Cela crève les yeux, ma parole !




    0
  • le kabyle
    15 avril 2010 at 20 h 05 min - Reply

    Monsieur DB. Je ne doute pas un seul instant de votre bonne fois. Mais force est de constater, malheureusement, qu’en filigrane voire entre les lignes de vos différents écrits rédigés en guise de réponse à certains internauts qui ne se sont pas empêchés de vous faire quelques petits reproches de fond quand même ! Et celles-ci sont les meilleures réponses à vos allégations.

    Comprenez bien MR. DB que je ne suis point votre censeur. Loin de là ! Ai-je le droit, d’abord, de le faire ? Bien évidemment, NON !

    Mais de là, à ce que vous défendez, même de façon trés discrète, un homme qui va être relancé par le DRS, les jeux sont clairs et parlent pour eux-mêmes…..

    – Son attitude TROP conciliante à l’endroit des VRAIS
    détenteurs du pouvoir en Algérie : les militaires.

    – Signer une préface d’un sanguinaire militaire.

    – Se faire interviewer par un officier du DRS,
    BOUMELLA.

    – La publication par voie de presse de la
     »plateforme » de BENBITOUR avec tout le tapage
    médiatique qui se fait autour.

    sont des signes, je regrette, qui ne trompent pas !

    Car en fait, MR. DB, que signifie au juste cette
     »plateforme » du sieur BENBITOUR que vous soutenez ! Si ce n’est un coup de Jarnac, un de plus me diriez-vous, pour ABSOUDRE en douce et sur le dos du pauvre peuple Algérien ses propres criminels, les généraux !

    Il y a là, un manque d’éthique flagrant qu’il faut dénoncer avec force !

    Car où veut-on en venir exactement avec ce peuple et ce pays qu’on ne cesse de faire descendre aux abysses de l’enfer ?

    Alors nous allons, ainsi, de plates-formes en plates-formes, pendant que le peuple, qui s’en soucie, souffre atrocement et ne voit pas le bout du tunnel de ses peines quotidiennes et vogue alors la galère !

    MR. DB, pour faire court, cessons de nous voiler la face ! Car la problématique est simple.

    Le projet de BEN est une perche tendue aux militaires pour leur éviter une fin sanglante à eux et à leurs familles PAS AU PEUPLE ALGERIEN ! En un mot, c’est une supercherie… Et celui qui supporte MR. BENBITOUR et son projet supporte en premier et dernier instence
    les militaires !

    Quelle issue alors au problème de fond de l’Algérie ?

    La seule et unique issue MM. DB et BENBITOUR c’est le DEPART IMMEDIAT des généraux du pouvoir qu’ils ont confisqué au PEUPLE ALGERIEN, en remettant ce pouvoir au SEUL et DIGNE détenteur LEGITIME de ce même pouvoir dans ce pays : LE PEUPLE !!! Monsieur DB. LE PEUPLE ALGERIEN !!! Si vous arrivez encore à comprendre ce que celà signifie et ce que celà représente pour nous, si NOUS voulons TOUS réellement SAUVER ce pays des monstres qui n’ont plus aucune LEGITIMITE aux yeux de leur propre peuple !!!

    Salutations cordiales et amicales.

    Tanmirth.




    0
  • samir
    15 avril 2010 at 20 h 05 min - Reply

    nous vivons vraiment dans un drôle de monde!dans la vie il faut avoir des principes et s’y attacher contre vent et marrée.comment peut on prefacer un livre d’un des responsables direct du chaos dans lequel nous vivons?Mr Benbitour est peut être integre,mais il manque de courage.le courage de ne plus s’afficher avec cette clique de voyous.le changement pacifique n’est rien d’autre qu’une façon detournée de prolonger la vie à ce régime.le changement pacifique est une illusion que l’on veut nous faire croire afin de sauvegarder les acquis de cette junte et permettre à leurs rejetons de prendre la releve.nous souhaitons tous qu’un changement pacifique puisse avoir lieu mais c’est mal connaitre la nature criminelle de ce régime.on parle d’une coupure,d’une rupture definitive avec ce régime et non d’une possible passation de consignes.on parle d’une mise hors état de nuire d’une clique de voyous et non d’une possible reconversion de certains d’entre eux.je suis désole mr Benbitour,mais vous avez fait partie de ce régime de 1991 à 2000 alors que des milliers d’algeriens perdaient la vie.personnellement et cela n’engage que moi je reste dubitatif face aux acteurs de cette decennie qu’ils soient d’un camps ou d’un autre.s’il vous a fallut prés de 10 ans pour decouvrir la réalité de ce régime c’est que vous avez un leger retard sur la réalité de votre pays.ouvrons les yeux et n’ayons pas peur de mettre les mots qu’il faut aux solutions attendues:c’est d’une révolution dont l’algérie a besoin et non d’un rafistolage politique.jamais ce régime n’acceptera d’un accord à l’amiable pour la simple et bonne raison qu’il n’a que faire du bonheur des algeriens.ils sont au pouvoir depuis 50 ans et compte bien y rester.ils le disent ouvertement:ceux qui veulent le changement n’ont qu’à venir nous chasser du pouvoir par la force.il est temps de voir les choses en face avec courage et entreprendre les actions qui s’imposent.le peuple algerien est disposé à en decoudre avec ces voyous à condition de trouver ceux qui seront pret à le representer.




    0
  • tach
    15 avril 2010 at 20 h 11 min - Reply

    le moment ou jamais de se débarrasser de ces sang-sus parce-que l histoire ne nous pardonne pas notre pacifisme nous sommes beaucoup en retard .




    0
  • BRAHIM
    15 avril 2010 at 20 h 36 min - Reply

    @sbs,
    c’est tout à fait vrai, malheureusement !




    0
  • Said Salombi
    15 avril 2010 at 21 h 54 min - Reply

    J’ai 2 questions:

    1) D’abord à nos chers admin.: est-ce que cet article fut repris du Watan, ou est-ce que cette contribution fut envoyée directement par M. Benbitour?

    2)Si c’est le 2ieme cas de figure, M. Benbitour devrait normalement lire nos commentaires, et par conséquent je voudrais lui demander de nous expliquer pourquoi il a accepté de prefacer le « livre » de Nezzar, sachant (je l’espere) que ce dernier est presque unanimement tenu pour etre l’uns des tous premiers responsables de la tragédie que vit notre pays depuis 25 ans.
    Je m’adresse à l’intellectuel (pour comprendre le geste) et non à l’homme politique algérien, car je pense qu’en general, aucun homme politique algérien ne se sent tenu d’expliquer ses actes, et cela depuis l’ére de Zaimillons jusqu’à nos jours. Merci.

    Said

    ====================
    La contribution de Mr Benbitour a été reprise du quotidien El Watan.
    La Rédaction LQA




    0
  • Ammisaid
    15 avril 2010 at 23 h 02 min - Reply

    D’un plein de tout, l’Algérie se dirige, inexorablement, vers un rien du tout, MR BENBITOUR. Vous le savez MR BENBITOUR, nous le savons et ils savent mieux que vous et mieux que nous, Mr BENBITOUR.
    Ce pays qui est le notre est une bénédiction de Dieu mais malheureusement, ceux qui nous dirigent sont des charognards sans pitié et affamés dont les ventres sont en feu, dont les poches et les coffres sont en feu, dont les mémoires sont en feu (ils brûlent hier et ils ne souviennent ni de leurs crimes, ni de leurs erreurs, ni de leurs échecs,ni…) et dont les coeur sont feu (aucun sentiment humain ne demeurent en leurs sein). Je me demande, souvent, Mr BE?BITOUR, si ces hommes sont réellement des humains. J’en doute, je te dis ce que je ressens, pour moi ils sont des âmes perverses, criminelles et sataniques qui sont se incarnées dans leurs corps. Nous sommes gouvernés par ces âmes mortes revenues pour nous détruire et nous transformer à leurs images. Cela doit être une histoire d’une haine hideuse et monstrueuse, d’une rancune noire et sauvage, d’une jalousie entretenue par des siècles de frustrations et de manques et d’une vengeance qui avait juré d’effacer notre histoire, nos valeurs et tout ce qui est bien en nous. Cela dépasse, ce tout ce qui est rationnel, logique et raisonnable Mr BENBITOUR. Malgré tout le mal qu’ils nous ont fait, ils continuent à faire comme si de rien n’était. Ils ont voulu le pouvoir, ils l’ont eu. Ils ont voulu la gloire, le prestige et la luxure, ils les ont eu. Ils ont voulu la sécurité, l’immunité, la santé et l’impunité, ils les ont eu. Ils ont voulu durer, ils durent encore. Ils ont voulu nos diviser, notre fraternité, notre dignité, notre honneur, notre tranquillité…ils les ont eu. Mais, ils ne sont pas satisfaits, ils ne supportent pas de nous voir, de nous entendre et de nous sentir, ils sont, comme tu les sais bien, Mr benbitour dans les hauteurs et nous sommes dans nos gourbis à attendre la mort dans le silence, la misère et le désespoir. Il n’est pas possible, Mr BENBITOUR, comme tu le sais, de faire pousser des légumes et du blé sur une pierre, de réveiller un mort même s’il a encore un corps intact et fort, de corriger le passé même si nous identifions toutes ses erreurs et de faire entendre un cri de douleur un sourd qui refuse d’entendre et un aveugle qui refuse de voir. Le changement, MR BENBITOUR, ne sera possible que si nous les changeons du premier jusqu’au dernier, Mr BENBITOUR. Leur arrivée a été une malédiction pour l’Algérie entière et leur départ sera une bénédiction pour l’Algérie entière, MR BENBITOUR.
    Fraternellement à toutes et à tous




    0
  • ali
    15 avril 2010 at 23 h 09 min - Reply

    bonjour tout le monde!
    J’ai constaté que la plupart des intervenants ont balayé d’un revers de main la contribution de l’ex premier ministre. Il lui est reproché de faire copain-copain avec khaled nezzar, personnage qui n’a pas bonne presse dans cette galaxie il faut le reconnaitre. Pour autant Mr Benbitour ne doit pas etre condamné pour un crime qu’il n’a pas commis. Des personnages directement impliqués dans le drame algerien et dont les mains sont tachés du sang des 300.000 morts ont squatté les espaces de ce site sans que personne ne crie au scandale.
    chassez le naturel il revient au galop. Dommage pour des gens qui se veulent rassembleur .
    Personne ne pourra me convaincre que mR Benbitour est un méchant.




    0
  • le kabyle
    15 avril 2010 at 23 h 19 min - Reply

    Tiens, moi qui pensais bien naivement que notre brave Brahim était un vrai démocrate ! Que nenni, las… What a pity, anyway ! Quelle cruelle désillusion !

    TOI AUSSI MON FILS ? (Jules CESAR – à son fils)

    Misere miserere…

    Voilà qu’à présent, notre brave Brahim se transformant, subito, en un véritable censeur dès lors que je porte la critique sur…

    Les bourreaux du PEUPLE ALGERIEN,
    Ses protégés des Tagarins,
    Se conduisant en de véritables Vauriens
    A l’encontre du PEUPLE ALGERIEN !!!

    Tanmirth.




    0
  • setifis
    16 avril 2010 at 4 h 55 min - Reply

    En Algérie nous avons un proverbe qui décrit trés justement le type de personne que vous êtes. Ce proverbe est comme suit « manger avec le loup et pleurer avec le berger ».

    Votre et les autres, c’est du pareil au même…Aujourd’hui, vous faites au peuple algérien un constat sur les sources et origines de son malheur alors qu’hier, trés recemment, vous avez préfacé le livre d’un des artisans de ce malheur. C’est à mon tour de vous faire le constat suivant:
    Votre crédibilité est minée à jamais.




    0
  • D`zairi
    16 avril 2010 at 5 h 09 min - Reply

    @DB
    Non Monsieur DB, vous ne pouvez pas comparer quiconque qui aurait agit commis de l’Etat, dans le sens noble du terme,`au niveau de n’importe quelle fonction (Gardien, Directeur, Diplomate…), avec le poste hautement stratégique et symbolique, que Monsieur Benbitour a accepté d’occuper, sous le règne de Bouteflika, président ILLEGITIME, SEUL candidat, après le retrait des six autres candidats, qui dénonçaient un TRUQUAGE DU VOTE…Ouf, je ne sais pas s’il y a plus clair que ça.

    En fait, l’equation est simple : On ne DOIT pas CAUTIONNER par sa présence, ce qui est illégitme…

    Quant à sa démission, c’est une simple question de forme, sans plus…l’essentiel est dans le fond (Avoir accepté le poste dans ces conditions et ce contexte).

    M.Benbitour, pourrait mieux servir son pays, en dénonçant de façon crue, ce qu’il sait de ce pouvoir (Et il en sait beaucoup)en quelques pages, pas besoin de livre…Ça serait le meilleur heritage qu’il peut laisser aux générations futures…




    0
  • IDIR
    16 avril 2010 at 8 h 45 min - Reply

    « Le totalitarisme, c’est le refus de tout contre-pouvoir jusqu’au rejet du non alignement. Vous n’avez de choix pour survivre que de proclamer avec beaucoup de zèle votre allégeance. Les instruments utilisés sont l’état d’urgence, le monopole des médias lourds (TV et radios) et tout un arsenal d’instruments répressifs apparents ou déguisés, autour de la carotte et du bâton.

    Le patrimonialisme, c’est la présence d’un chef entouré de cercles de courtisans qui se font la compétition par le zèle de l’allégeance afin de bénéficier des gratifications du chef. Alors que la société dans son ensemble est considérée comme arriérée, non apte à l’action politique, donc négligée. »

    Excellent résumé de la situation de – l’Etat nation, l’Algérie – face à la mondialisation, déjà-dit, dans le journal, LQA, dans des articles et des commentaires de la communauté algérienne.

    Quant à l’avis, de Monsieur Benbitour, en avant-propos, dans le livre du général Nezzar, soit. Faisons en sorte que ce n’est pas une allégeance, mais un libre choix – pour une réconciliation d’une manière explicite et intelligible -. Il est utile, à bride abattue, de connaitre ou de rappeler, les motivations, de cet acte, qui peuvent êtres expliquées, comprises de manière accessible au plus grand nombre de nos concitoyens en Algérie et à l’étranger.

    En mentionnant, profondément, que chacun de nous sait que la falsification est un sombre mensonge. Il ne dissimule pas seulement la vérité, mais l’écrase pour lui substituer l’erreur. Sa menace est grave et destructive pour tous les hommes dans les affaires particulières et pour les nations dans les affaires générales. Voilà pourquoi, nous devons, tous ensemble, nous mettre tant en garde contre cette hideuse pratique.
    Fraternellement




    0
  • Mohamed Jabara (ex:js ex:jnsplu)
    16 avril 2010 at 9 h 38 min - Reply

    Quand on n’est pas fumeur et qu’on s’asseoit avec de fumeurs, on n’est certes pas fumeur actif mais on est fumeur passif et c’est d’après beaucoup de médecins est encore plus dangereux pour la santé.

    Mon neuveu est venu passer la nuit chez moi l’autre jour et ma chère épouse lui a donné mon oreiller comme s’il n’y avait que celui la, car tordu que je suis c’est le seul qui me permette de dormir.

    Depuis je ne dors plus parceque l’oreiller recèle encore après plusieurs semaines l’odeur de tabac qui m’incomode.

    Nous voulons mettre fin à notre passivité en tant que peuple, est ce en nous associant à « des fumeurs », meme passifs ? Leur « odeur » politique incommoderait beaucoup de gens et les éloignerait de nous, nous ne serions pas rassembleurs de cette façon.

    Débarassons nous des oignons et des fumeurs et faisons du neuf avec du neuf, c’est la seule façon de faire du neuf.




    0
  • BRAHIM
    16 avril 2010 at 10 h 53 min - Reply

    cher internaute @le kabyle, arrêtes de dramatiser. J’ai simplement voulu expliquer qu’il n’y a pas de comploteur, ni de complot sur ce LQA. Pas plus. A bientôt sur le net.




    0
  • le kabyle
    16 avril 2010 at 10 h 55 min - Reply

    MR. BENBITOUR mes respects. Mais, permettez-moi, cependant, de vous dire que ce n’est pas en vous dévoyant de la sorte, une nouvelle fois… aux militaires algériens que vous allez réussir à gagner nos coeurs.

    Vous savez pertinemment, et mieux que quiconque, qu’ils se serviront de vous, une fois encore, pour qu’ils puissent perdurer au pouvoir, à ce pouvoir… qu’ils ne veulent plus lâcher et qu’ils ne lâcheront pas ! Sinon par la force… Ne le saviez-vous pas, déjà ? J’en doute fort !

    Alors quid ?

    D’autant plus qu’ils le disent eux-mêmes haut et fort ! Sans même plus s’en cacher ! Dés lors, pourquoi cherchez-vous à cautionner, une nouvelle fois, LEUR forfaiture ?

    Ils crient sur tous les toits QUE CEUX QUI VEULENT PRENDRE LE POUVOIR NOUS LEUR DISONS QUE NOUS SOMMES LA ! Chouf dik laqbaha… Et de poursuivre QU’ILS VIENNENT LE PRENDRE PAR LA FORCE NOUS LES ATTENDONS !

    Quoi de plus clair, cher Monsieur BENBITOUR ? Devons-nous vous faire un dessin, en plus, peut-être ?

    A mon huble avis. La seule fenêtre possible et la seule issue politique PACIFIQUE qui reste pour sortir de manière civilisée et sans trop de casse de ce drame dans lequel ils nous ont dramatiquement plongé c’est qu’ils fassent amende honorable, en quittant le pouvoir, ce pouvoir… qui les a rendu fous ! Le plus discrètement possible, mais non sans avoir au préalable demander PARDON au PEUPLE ALGERIEN pour tout le mal qu’il lui a été fait ! Ils faut qu’ils fassent acte de repentance… auprés de leur peuple pour qu’ils soient absous de TOUS LEURS CRIMES !!!

    Voilà la seule et unique solution PACIFIQUE et CIVILISEE pour sortir l’Algérie et son PEUPLE de leur drame et de leur cauchemard quotidien, car nous vivons depuis 62, par leur propre faute, dans un vrai capharnaum.

    Est-ce que cette solution est possible ? Why not ? Le rêve est toujours permis, MR. BENBITOUR !

    So, Just Imagine MR. BENBITOUR !

    Because TOGETHER WE’RE STRONGER !!! Aren’t we ?

    So long, mate ! Take care…..

    Tanmirth.




    0
  • A.By
    16 avril 2010 at 11 h 28 min - Reply

    Individuellement, les algériens sont des génies, mais collectivement, ils sont presque nuls et égoistes.
    C’est ce que je remarque depuis toujours dans le « paradigme » algérien et c’est malheureux.
    Cet exemple de Benbitour crève les yeux par les commentaires postés, et l’algérien continue toujours d’assumer ce que pense son frère, alors qu’il devrait tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de proférer quoi que ce soit.
    Benbitour a au moins le mérite de déposer quelque chose sur la table pour essayer d’entrevoir une solution à la sortie de crise de notre pays.
    Y a t-il eu un ex-membre du sérail proposant quoi que ce soit depuis 1962 ?
    Le seul hic dans toute cette saga Benbitour depuis son Appel au peuple à travers ses CICC est que le fait que les colonnes du quotidien El-Watan lui sont toujours ouvertes quand bon lui semble, et je trouve cela plus que suspicieux et manipulatoire qu’objectif et patriotique.
    En tous cas, la meilleure des solutions est que LQA invite Benbitour pour un grand entretien avec des questions pertinentes.




    0
  • tacili
    16 avril 2010 at 12 h 07 min - Reply

    Monsieur Benchenouf,

    Il y a des niveaux de responsabilités dans le drame national et au sommet se trouvent l’armée(DRS), le FIS(direction) et la classe politique qui a fait alliance avec les putschistes.

    Nous sommes tous responsables si vous voulez dans un sens par notre silence,par notre nativité, par notre manque de courage ou par notre fuite vers des cieux plus cléments.

    Néanmoins la responsabilité directe incombe au architectes du cabinet noir et leurs relais politiques dont M.Benbitour représentait a un moment donne un pilier important.Il fut premier ministre, je ne l’étais pas, vous ne l’étiez pas.

    Il a été coopte a ce poste par le truchement de calculs politique du sérail.Il avait a exécuter le plan de ses mentors et qui consistait malheureusement a liquider le petit peuple et promouvoir une asseoir leur diktat sur ceux qui daignent les contrarier.

    Benbitour ne s’est pas enrichi, peu être( reste a vérifier)mais cela n’enlève rien a sa responsabilité en acceptant de travailler avec les bourreaux du peuple a un moments ou tous les masques étaient tombé.il n’avait aucune excuse, surtout lui.

    A t-on besoin de lui ? je ne le pense pas. Il a rate sa chance quand ses actions pouvaient faire la différence. il pouvait faire sa valise et rejoindre l’opposition des que la machine de mort s’est mise en branle.il pouvait dire basta je quitte le bateaux des néo-pirates. Non il est reste et il a même été promu au poste de PM.

    A t-on besoin de son suppose talent dans la gestion économique ? je ne veux pas marchander mes positions de principes pour quémander son savoir. Nous trouverons le moyens de faire sans lui.Ensuite sa notoriété a t-elle était acquise dans un environnement sainement compétitif ? Nous avons des dizaines de Benbitour mais qui n’ont pas leurs entrées en haut lieu.

    A t-il le droit a l’action politique ? Bien sur que oui. Il est libre de dire ce qu’il veut mais personnellement je militerai pour qu’aucune matière grise qui a servi le DRS ne retournera au pouvoir. C’est une ligne rouge qu’ils ont franchi et c’est malheureusement trop tard.

    Je le combattrai partout, soyez en certain et « la vie en rose » qu’il propose ne sera par du coup épargnée. Son programme est un ramassis d’idées que l’on trouve dans tous les manuels économiques mais hélas ou sont les journalistes combatifs qui le contrarieront.
    Boumela ? yeah right 🙂 son future ministre de la culture ou de la recherche scientifique ? 🙂 Je rigole mais c’est une éventualité.

    Merci et je m’excuse pour toute incohérence dans le texte parce que j’écris un peu et je travaille un peu. Mon patron va m’éjecter dehors un de ses jours.

    Bonne Journée.




    0
  • MH99
    16 avril 2010 at 12 h 25 min - Reply

    By MH99

    Bonjour,

    Je ne me rappelle pas exactement, mais cela remonte a la periode (une dizaine d’annees en arriere) ou Mr Benbitour avait ete designe?/ou nomme? Ou via quel cafouillage? nomme Chef de gouvernement (presidence Bouteflika). D’apres des infos de l’epoque il parait? que des la prise de sa fonction de chef de gouvernement alors Mr Benbitour s’etait offusque?/ou avait riposte? sur le fait de n’avoir pas eu la prerogative et la decision de nommer? ou choisir? ses ministres (en partie? ou le tout?) du gouvernement car ces ministres avaient ete choisis? ou nomme? par Bouteflika? et/ou par autre entite/clans de l’ombre/ou clans de ..?..

    Ce n’est qu’ensuite (après des mois au gouvernement si je me rappelle bien?) que Mr Benbitour avait demissione : après avoir vu/subi! la multitude de decrets , etc.. presidentiel, etc.. qui rendaient sa fonction de chef de gouvernement ridicule?/obsolete..

    La question qui se pose et qui aurait pu avoir donnee un signal (sur le Mr Benbitour) a tout etre humain connaissant le minimum d’autorite dont dispose un chef de gouvernement d’un etat (evidemment d’un chef de gouvernement possedant d’un minimum de rigueur/rationalite , d’un minimum d’ethique/ moralite/deontologie, soucieux d’oeuvrer pour l’etablissement d’un minima d’etat de droit en Algerie) aurait ete que Mr Benbitour demissione immediatement des le depart/juste apres ce cirque [genre republique bananiere..] , or d’apres des infos si ma memoire est exacte? (cela a ete aussi commente il semble? par un politicien a l’etranger) cela n’a pas ete le cas avec Mr Benbitour qui a prefere continuer (tentant la chance?/ comptant sur le temps?, ou sur le changement des forces en presence..?, comptant sur le changement de rapport de forces?/sur autres parametres?, se fiant? a une soudaine benediction du ciel?,..) jusqu’a avoir subi une avalanche de decrets le (le Mr l’intellectuel Benbitour) le retranchant de plus en plus dans son coin de bureau (palais du gouvernement!).. Si donc les infos que j’ai note ici sont 100% consistantes alors il ne faudrait pas s’etonner/ou s’offusquer que Mr Benbitour signe des livres par ci par la et que juste avant/ou beaucoup avant les signatures /ou juste après!/ou beaucoup après, il (l’intellectuel Benbitour/Ph.D…) fait un constat/prevision de situation que beaucoup de personnes [surtout intellectuels avertis] connaissent et/ou qu’il propose des plans de sortie de crise, etc…. On vit dans un monde ou existe toute sortes de personnes…

    Mon ecrit ci-inclus n’est ni a but de denigrement , ni a but de nihilisme, ni… mais qu’il s’agit de faits qui semble? etre concret, qui auraient pu etre declencheurs de signaux bien avant les prefaces/signatures de livres…etc…

    P.S./Nota: En lisant les posts des internautes concernant l’article (sur Mr Benbitour):
    et tenant compte de la situation dramatique que vit le pays depuis 62 et depuis le debut des annees 90 jusqu’a 2010 (incluant la periode Benbitour en tant que P.M. d’un regime illegitime d’un systeme voyou-maffieux) certaines opinions/descriptions rationelles strictes se degagent quant a la responsabilite (il n’y’a pas de doute sur ce point la) responsabilite active? ou/et passive? de Mr Benbitour (en tant que P.M. adulte conscient, c.a.d un personnage de premier plan “meme si efface?” d’un gouvernement illegitime sous l’egide d’un regime/et systeme maffieux).

    Les sociologues, psychologues, etc… savent bien que les opinions , interpretations, jugements dependent de plusieurs facteurs/parameters socio-psychologique etc.. [et evidemment de ce qui a eu lieu et d’une vision du futur]: Et ca peut donner comme resultat le tout noir , tout blanc, le gris: Extreme, rigide, sans marge, flexible, pragmatique, sage, le juste milieu, etc…
    Se placant dans l’environnement deontologique de l’espace LQA qui se voudrait rassembleur (mis a part evidemment les cas de criminels genre class-one, securite-militaire/DRS, rangers et cols blanc maffieux , malfrats officiels! gravitant autour depuis 62 selon le degree de nuisance malefique de depuis 62 ou 58) l’espace LQA qui se voudrait rassembleur pour eviter la catastrophe ultime (dislocation, somalisation, etc..) qui pointe a l’horizon.
    Pour cela je pense que Mr D.B du LQA (evidemment conscient de tous les malheurs, crimes, voyoucratie…de depuis 62) adopte une interpretation de sage a esprit conciliant sans extreme, sans totalitarisme/ sans haine aveugle/large de coeur et d’esprit avec vision etendue (point de vue ethique , sagesse , raisonabilite et rationalite): Car “selon mon opinion” pour le LQA/Mr D.B. (et pour tout etre sage, raisonable) la priorite extremement- urgente (comme dit ci-haut) est de sauver le pays de l’effondrement ultime [somalisation ou pire d’ici 2015? a 2017 ? “egale mon opinion” et non d’ici 2025 comme semblent le montrer les signes sur le terrain et non theorique].

    Toutefois (et la c’est mon opinion): Tout en etant sage, raisonable, conviviale, avec marge de coeur/d’esprit non etroite, alors la sagesse, la rationalite, la raisonabilite etc.. inciteraient que toute personne ayant exercee en tant que responsable de premier plan “actif? ou passif?” au sein du systeme voyou-maffieux predateur militaro-civil (incluant des P.M comme Mr Benbitour, et non P.M., etc..) devraient (en cas de non-somalisation? acceleree? et de remise du pays sur des rails propres) devraient renoncer definitivement a s’impliquer (en tant que candidats potentiels) dans un future gouvernement d’etat de droit (avec elections propres democratique, etc..)..

    Toutefois selon le degre (du passé de depuis 62) de non-nuisance des anciens (tel que Benbitour etc.., c.a.d tout ceux “civils/et casquettes-rangers” qui ont gouttes! a la chaise gouvernementale civilo-militaire du systeme voyou-maffieux-predateur illegitime de depuis 62) pourraient? tout au plus se proposer comme consultants/advisers pour une Algerie du future “cas de non-somalisation ou dans le genre..” (d’un gouvernement base sur l’etat de droit) avec staff a 100% neuf (techniquement competents avec probite sans faille, large de coeur/ d’esprit, sans aucun extremisme politique/totalitarisme/ religieux/ clanique/ tribaliste /regionaliste, etc..).

    Salutations,
    And the true will prevails..
    MH99




    0
  • Rachid
    16 avril 2010 at 15 h 11 min - Reply

    Sans vouloir juger la personne, l’evaluation du personnage politique Benbitour s’impose. Ayant fait partie du regime totalitaire qui nous oprime depuis bien avant 62, ayant signe son allegiance a un sanguinaire dans une preface, le personnage Benbitour a perdu toute credibilite aux yeux de ceux qui revent d’un changement. Certes, son bagage intellectuel peut servir, mais rien de plus. Meme que ses interventions restent generalement tres abstraites et se limitent a de vagues predictions. Si vous voulez vraiment servire, deballez des informations sur le regime obscure d’alger avec des noms, des faits et des mefaits a l’appui.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique