Édition du
25 July 2017

IDIR: Avava inouva


Idir porte la Kabylie dans ses tréfonds, et il la chante de tout son cœur, avec sa langue si belle, et si douce.
Idir vit loin de sa chère Algérie, mais il y est planté comme un chêne, et ses racines courent jusque dans la plaine là-bas, jusque dans les dunes où crissent les grains de cristal. Et, chaque jour, où qu’il se trouve, son esprit plane sur les cimes enneigés de Lalla Khadidja, et ses chants, murmure d’une eau de source, chevauchent les zéphyrs qui rafraîchissent les âmes torturées.
DB


Nombre de lectures : 1899
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • el-amel
    28 avril 2010 at 12 h 14 min - Reply

    c’est le conte qui a bercé notre enfance, celui que nos parents des montagnards kabyles nous ont raconté pour nous transmettre les valeurs ancestrales. Et quelque soit le continent où se trouve leurs enfants, quand Idir chante, c’est le lien qui nous ré-unit et nous unit à l’Amour de l’Algérie.




    0
  • Guerrière de la lumière
    28 avril 2010 at 13 h 57 min - Reply

    et on continue à bercer nos enfants avec ses douces mélodies … pour qu’ils fassent de beaux rêves …

    Puissent-ils vivrent demain… à leur réveil, dans une Algérie libérée et sereine … pour que le cauchemare de leur parents se terminent enfin.




    0
  • Résigné
    28 avril 2010 at 15 h 29 min - Reply
  • Congrès du Changement Démocratique