Édition du
22 July 2017

Dahmane el Harrachi: Ya rrayah.

Alger – Le port by Tourist maker

L’exil est une espèce de longue insomnie. Victor Hugo

Combien d’hommes, rudes et impénétrables, devenus acier à force d’être passés par le feu de l’exil, ont pleuré à chaudes larmes, dans le secret de leur solitude, lorsqu’ils ont écouté cette chanson de l’absence qui n’en finit pas. Reprise dans des dizaines de langues, elle est devenue l’hymne des exilés. Dahmane El Harrachi, un immense artiste, interprète, compositeur et parolier de ses propres chansons, est un autodidacte, dont les mélodies, souventésotériques,empruntaient les chemins qui sinuent vers l’âme…

DB


Nombre de lectures : 3875
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • nomade
    2 mai 2010 at 16 h 37 min - Reply

    allah yarhmek a ya si dahmane. allah yarhmek a si le roi du chaabi.
    c’est toujours comme ca en algerie,
    la creme algerienne ,la bonne graine s’en va tot et vite.




    0
  • adel133
    3 mai 2010 at 21 h 43 min - Reply

    Allah yarhmak ya chik.notre amer exil n’est pas choisi mais forcé par la racaille qui a confisqué notre pays depuis 1962 à ce jour.notre retour est pour bientot car la fin de ce régime pourri approche.




    0
  • yassine
    4 mai 2010 at 18 h 47 min - Reply

    Jamel khouya tu ouvre nos blessures, parfois j’écoute cette chanson en voiture et il se trouve que je roule des km en plus d’une façon inconsciente, Jamel l’Algérie me manque




    0
  • Congrès du Changement Démocratique