Édition du
26 July 2017

Grève de la faim d’un journaliste de l’ENTV


El Watan, 3 mai 2010
Journaliste et présentateur connu du service culturel de l’ENTV, Abderrazak Boukebba est en grève de la faim depuis hier. Il entend dénoncer le refus de la télévision d’Etat de le recruter cinq ans après avoir animé et conçu plusieurs émissions et talk-shows culturels comme « Kalamou el qacid », « Wadjhatou nadhar » et « Foussoul ».

« Je ne suis pas recruté et je ne suis même pas contractuel avec la télévision. Mon statut est ambigu. J’ai attendu 23 mois pour être payé. Cela n’a été fait que depuis deux mois seulement », a-t-il déclaré, assis sur un trottoir à côté de la maison de la presse Tahar Djaout, à Alger. Il accroché au mur la copie d’une lettre adressée au président de la République, deux roses, une pétition que les passants peuvent signer et un slogan : « Je meurs ici et je n’immigre pas. » « Le directeur de l’information de l’ENTV m’a reçu dans son bureau et m’a promis que je serai recruté. Sa promesse remonte au début de l’année en cours. Pas de suite. Personne ne me répond au téléphone et je suis interdit d’accès au siège de la télévision. Pourtant, j’ai annoncé ma grève de la faim depuis plus d’un mois », a-t-il relevé, soulignant qu’il est victime d’un abus. « Je veux être recruté sans demander un retour à l’écran. Je veux être payé et assuré », a-t-il ajouté.

Abderrazak Boukebba vient d’être consacré leader arabe dans l’animation télévisuelle en Jordanie, où il a reçu un prix. « On aurait pu régler le problème. L’ENTV aurait pu capitaliser mon expérience dans l’animation culturelle. Dommage. Je vais continuer ma grève de la faim jusqu’au bout », a-t-il dit. Dans sa lettre adressée au chef de l’Etat, le journaliste dénonce l’arrêt de toutes ses émissions sans raison. « Certains responsables d’entreprise se sont habitués à entraver les capacités nationales pour les pousser à partir à l’étranger. Au lieu d’exporter sa culture, l’Algérie exporte ses intellectuels », a-t-il écrit.

Ancien conseiller à la Bibliothèque nationale, Abderrazak Boukebba a travaillé avec l’Union des écrivains algériens. Il anime chaque semaine le débat « Echos de plume » au Théâtre national algérien. Il est également producteur et animateur à la radio. Il est auteur d’essais et de romans. Jildatou Edhal (la peau de l’ombre) est son dernier roman.

Par F. M.


Nombre de lectures : 1834
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • houda
    4 mai 2010 at 10 h 16 min - Reply

    C’est un écrivain après tout. Un peu d’égards pour les intellectuels SVP.




    0
  • mostafa
    4 mai 2010 at 13 h 07 min - Reply

    Où est ce qu’ils sont les défenseurs des droits de l’homme?
    Où est ce qu’ils sont les défenseurs d’Aminatou Haidar?
    C’est des causese comme celle-ci qu’il faut soutenir et défendre et non pas des comédies




    0
  • mouna
    4 mai 2010 at 19 h 45 min - Reply

    Du moment que vous etes consacré leader de l’animation Arabe je vous conseille de choisir une autre déstination,car l’entv regroupe uniquement les incompétents ;d’ailleur je ne vous connait pas,comme je ne regarde jamais les programmes de l’unique.ou si non il suffit de faire comme karim boussalem:faire preuve d’incompétence et vous allez voir…..




    0
  • rachid 2
    5 mai 2010 at 11 h 33 min - Reply

    Ou est l’esprit de solidarité des confreres de Boukebba … letima ou el mhatma ( entv ) est devenue la reine da la mediorité et aussi des khoubzistes et des cireurs de souliers de leurs maitres …




    0
  • malik
    6 mai 2010 at 13 h 34 min - Reply

    « Je meurs ici et je n’immigre pas. » c’est quoi ce slogan , et les algériens qui vivent en pays et qui n pas la chance d’immigrer (immigration décente) critique t ce qui est immigré, c’est la phobie de l’immigré!!!!!!!!!!




    0
  • bouyilès
    6 mai 2010 at 14 h 14 min - Reply

    « il suffit de faire comme (je coupe pour ne pas citer de nom):faire preuve d’incompétence et vous allez voir….. »et surtout se faire distinguer en enfilant les plus affreuses cravates possibles.




    0
  • Louchka
    9 mai 2010 at 15 h 00 min - Reply

    comment peut t-on faire un quelconque sacrifice pour l’entv cette association de marionettes,(en parfait décalage), pour individus attardés « mes respects pour ces derniers »
    je n’irai jamais m’asseoir sur un trotoir et me priver de mes besoins élémentaires pour la plus médiocre des intitutions même si c’est pour la plus noble des causes.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique