Édition du
23 March 2017

Après l’installation d’un nouveau P-DG La fin du système Khelil à Sonatrach ?

Par : Djilali Benyoub, Liberté, 5 mai 2010

Fin du suspense à Sonatrach, mais pas du feuilleton. Une nouvelle direction a été installée et Feghouli, l’intérimaire, n’a pas été reconduit dans le nouveau staff. C’est probablement là un indice des changements qui pourraient intervenir dans le système Khelil au sein de la compagnie des hydrocarbures.

Un système, faut-il le relever, qui s’est retrouvé fortement ébranlé depuis l’arrestation du P-DG, Mohamed Meziane, qui était à proximité de la tête de la pyramide autour de laquelle gravitent toutes les responsabilités à la faveur d’une nouvelle réglementation, introduite en 2008, qui réorienta la décision dans le groupe pétrolier vers Khelil devenu président de son conseil d’administration.  Ainsi donc, tous les cadres ayant fait ou faisant l’objet d’une enquête judiciaire font partie de ce système pyramidal où l’on trouve Khelil au sommet.
Paradoxalement, aucune des candidatures potentielles à la succession de Mohamed Meziane n’a été retenue malgré les rumeurs persistantes. Finalement, c’est le discret pour ne pas dire l’inconnu du grand public, Noureddine Cherouati qui hérite du poste ; une nomination qui pourrait signifier une remise en cause du système actuel et des changements en perspective. Cela d’autant plus que le nouveau P-DG n’est pas parmi les plus proches de Chakib Khelil. Aura-t-il pour ainsi dire comme mission prioritaire, au-delà de calmer les secousses de la tempête qui secoue Sonatrach, la “dékhelilisation” du groupe pétrolier ?
Le ministre qui avait, en plus de son poids politique, sous sa main le contrôle de la compagnie, pourrait par conséquent perdre ses prérogatives et Sonatrach retourner dans l’ancien système et retomber sous la coupe du premier ministre.
Une éventualité qui va sans aucun doute affaiblir Chakib Khelil autant que les cadres qui font partie de sa pyramide, de son système aujourd’hui, pris dans la spirale des pratiques à l’origine des enquêtes des services de sécurité. Cela en plus de l’image de Sonatrach écornée par ce scandale dont les effets se situent bien au-delà de l’aspect financier et politique ; l’aspect organique du groupe en est sérieusement affecté et les cadres gravitant autour du ministre devraient se retrouver dans une position d’inéligibilité dans les responsabilités que déterminera le probable changement qu’apportera
M. Cherouati.  Pour autant, faut-il que la nomination de la nouvelle direction soit définitive et avec en main “une carte blanche” pour une sorte de “débaptisation” pour remettre de l’ordre dans la boîte avec en sus un transfert du contrôle hors et loin des murs du bâtiment du Val d’Hydra.
Ce qui suppose l’annulation du texte réglementaire de 2008 et son remplacement par un autre.
Le nouveau locataire du Djenane El-Malik est d’ailleurs crédité d’une proximité avec le premier ministre, ce qui donne plus de validité à l’hypothèse du changement de vision dans la gestion de Sonatrach avec l’abandon de la stratégie Khelil dont le système pyramidal est touché à partir de son sommet par la “marée noire” qui risque de s’étaler à tout son environnement.
La question qui se posera est celle de savoir la marge de manœuvre de la nouvelle équipe et ses capacités à contenir cette marée afin d’éviter d’autres effets.


Nombre de lectures : 2293
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • sbs
    5 mai 2010 at 16 h 33 min - Reply
  • moufdi
    5 mai 2010 at 18 h 21 min - Reply

    Apres le scandale de corruption dans lequel sont impliques directement les hommes de khelil, il aurait demissioner mais en algerie a l’image de bouteflika on ne demissione pas .pourtant lui meme en tant que  »president » a declare devant les cadres et hauts fonctionnaires en directe a la television que son programme a échoué …il s’est imposé encore pour un 3eme mandat en changeant la constitution




    0
  • dziri
    5 mai 2010 at 22 h 35 min - Reply

    @sbs. Est-il possible de poster l’article de kalima dz vu que l’accès à ce site a été bloqué pour les DZ




    0
  • australopithèque
    6 mai 2010 at 8 h 42 min - Reply

    C’est kif kif ! En fait, on opère à quelques changements qui obéissent à certaines recompositions stratégiques mais dans le fond il n’ y a pas de quoi pavoiser… la manne pétrolière est toujours aux mains d’un tout petit cercle a qui personne n’a jamais demandé de rendre des comptes sur son train de vie princier, loin de ses émoluments déjà très confortables.

    http://australopitheque.over-blog.com




    0
  • Si Salah
    6 mai 2010 at 10 h 42 min - Reply

    Vous parlez encore de scandales? quels scandales?
    L’heure est grave pour la patrie, l’heure est au….FOOT.

    Le bateau coule de toutes parts, et voici qlq titres à la Une de notre pauvre presse:

    **************

    Saâdane sur la défensive…L’Expression (de mon degout)

    أليكس فيرغسون يستدعي مبولحي للتجريب في مانشيستر يونايتد (El Khabar al-aswad)

    بودبوز:  »سيقشعر بدني أمام النشيد الوطني ووالدتي أكيد ستبكي » (El Khabar al-aswad)

    إيمانويل بيتي للشروق: رفضت المجيء إلى الجزائر بسبب خلافي مع زيدان (Ech-Chourour)

    ***************

    LQA doit aussi se consacrer au foot et clore tout debat d’ici la coupe du monde. Et aprés la coupe, c’est Ramadhan, donc on se contacte fin septembre…Ah non,
    il y a l’Aid El Kebir juste aprés, puis les fetes de fin d’année. Donc à Janvier 2011 pour des « debats »…

    Si Salah




    0
  • Papillon
    6 mai 2010 at 11 h 21 min - Reply

    Non, ce n’est pas la fin du système Khelil. Au contraire, Chakib Khelil continuera à gérer les « affaires » au sein de Sonatrach et il tient à le faire savoir puisqu’il l’a nommé et installé Cherouati en même temps que les Vice Présidents. Donc de toute évidence, Cherouati n’a pas été consulté sur le choix de son équipe.
    Pourra-t-il s’opposer aux magouilles en cours ?. Saura-t-il redorer l’image de Sonatrach au plan international ? Les personnes averties en doutent. Ils pensent qu’il ne fera aucune ombre à Chakib Khelil et exécutera toutes ses instructions verbales. Les relais de Chakib Khelil toujours en poste au sein de Sonatrach y veilleront.
    Pour quelles raisons le Clan Présidentiel n’a pas confirmé Feghouli qui assurait la fonction de PDG par intérim, celui qui est parfaitement au courant de la majorité des « affaires » et surtout disposé à assumer le rôle ingrat de fusible que Meziane a refusé? C’est Echoroukonline qui répond aujourd’hui à nos interrogations en nous révélant qu’une enquête impliquant Feghouli est en cours. C’est donc cette action à confirmer qui aurait poussé le clan présidentiel à prendre ces décisions de nomination.
    Ainsi, on comprend que l’Algérie est prise dans un engrenage très dangereux car rien ne semble arrêter le Clan Présidentiel dans ses malversations qui ont atteint des niveaux qui menacent la sécurité nationale. A titre d’exemple, d’autres projets contraires aux intérêts nationaux sont en cours de maturation à Sonatrach avec des sociétés privées corruptrices et tout le monde a les yeux pointés sur Cherouati pour savoir s’il va accepter de s’impliquer dans le hold-up de la rente.
    L’impunité du clan au pouvoir et de leurs proches expatriés, le silence et les diversions des partis d’opposition, des médias et de la majorité des intellectuels, voilà les nouveaux ingrédients de notre système qui va générer un vrai Tsunami dès que les prix du pétrole chuteront ou dans le cas le plus optimiste dès que le spectre de l’après pétrole sera à nos portes dans moins d’une dizaine d’années.
    Comment pouvons-nous accepter de laisser une poignée de personnes entraîner tout un pays vers la catastrophe sans au moins les dénoncer? Quels sont les vrais objectifs des décideurs qui ont ramené Ali baba et ses 40 fidèles en 1999?




    0
  • hotdog
    6 mai 2010 at 11 h 56 min - Reply

    http://www.lequotidienalgerie.org/2010/03/08/que-des-questions-pourquoi-cette-soudaine-montee-au-creneau-contre-la-corruption/
    A relire absolument notamment les passages suivants :
    « Nous savons tous que Chakib Khalil est au cœur de la corruption de grande envergure. Nous croyons même savoir qu’il serait un assassin financier attaché à des cercles américains plus qu’occultes. Lire à ce sujet l’excellent ouvrage de John Perkins. ../..Allons-nous assister, dans très peu de temps, à une mise en cause de niveau très supérieur à celui de Chakib Khalil? Saïd Bouteflika, par exemple, et entre autres, serait-il la prochaine cible ? Les paris sont ouverts. Le dialogue va-t-il être rétabli pour arrêter les frais ? »
    La nomination de Cherouati est une indication flagrante que le secteur des hydrocarbures restera sous la coupe de Bouteflika, Chakib Khelil et Temmar et cet article du journal Liberté qui veut nous faire croire à un changement est suspect…
    En matière de scandales, les gros dossiers de corruption de Sonatrach dont certains ont été mentionnés par Malti dans sa lettre ouverte sont toujours en sommeil. Qui ouvrira la boite de Pandore et s’attaquera à Said et à son frère ?
    Voudra-t-on entendre Hmèche et récupérer ses biens comme on est en train de le faire pour le ferrailleur de Annaba?




    0
  • sbs
    6 mai 2010 at 16 h 26 min - Reply

    @ dziri

    C’est vrai, je n’y avais pas pensé:

    Sonatrach : Chakib Khelil place ses proches à la tête de la compagnie

    Mardi 04 mai 2010

    C’est une nouvelle direction qui prend les destinées de la 1ère entreprise algérienne. M. Cherouati, nouveau PDG de Sonatrach est un illustre inconnu auprès de l’opinion publique en Algérie.

    Il a cependant, l’immense privilège d’être un proche de Chakib Khelil, qui continue à faire la pluie et le beau temps dans le secteur stratégique de l’énergie en Algérie.

    Il remplace Mohamed Meziane, démissionnaire après avoir été place sous contrôle judiciaire dans le cadre de l’enquête sur la corruption au sein de Sonatrach. M. Cherouati occupait le poste de président de l’Agence de régulation des hydrocarbures (ARH).
    M. Khelil a également procédé à l’installation de Mme Yamina Hamdi en qualité de vice-présidente de l’activité Commercialisation, Saïd Sahnoun dans ses fonctions de vice-président de l’activité Amont, Allaoua Saidani en tant que vice-président de l’activité Transport, et Abdelkader Benchouia comme vice-président de l’activité Aval.

    On remarque la disparition de M. Feghouli, qui avait pourtant assumé l’intérim, du sommet de l’organigramme de la compagnie.

    De 1971 à 1980 Mr Cherouati etait Ingénieur à Sonatrach puis directeur au Ministère de l’Energie et Industries Pétrochimiques entre 1980 et 1990. Il prit la position de Délégué à la Promotion Industrielle auprès du Ministre des Mines et de l’Industrie en 1991. Il devient le Chef de Cabinet du Ministre de l’Industrie des Mines entre 1992 et 1994. Il devient ensuite Conseiller du PDG Sonatrach entre 1995 et 1996 et PDG de NAFTAL entre 1996 et 1999. En 2000, il était le Secrétaire Général du Ministère de l’Energie et des Mines. Puis en 2002, il était l’administrateur de Mariconsult (Italie) et Manager de la Trans-Mediterranean Pipeline Company pendant 3 ans.

    De toute évidence, Chakib Khelil garde la haute main sur Sonatrach avec la bénédiction de Abdelaziz Bouteflika. Les affaires de corruption ne semblent pas avoir ébranler les deux hommes. Cette situation confirme le sentiment de totale impunité qui règne au sommet du pouvoir à Alger.
    K.B




    0
  • BRAHIM
    6 mai 2010 at 20 h 26 min - Reply

    Je suis d’accord avec @Papillon, puisque que comme il le dit si bien : »Chakib Khelil continuera à gérer les affaires au sein de Sonatrach et il tient à le faire savoir puisqu’il a nommé et installé Cherouati en même temps que les Vice Présidents ». Chers amis internautes, le pouvoir ne peut pas lâcher les quatre pies de la vache Algérie. Nouredine Cherouati, ingénieur technocrate et ancien de Sonatrach certes, n’est là que pour « re-crédibilisé » Sonatrach sur le plan international. Point barre. Il est vrai que c’est quelqu’un d’honnêtes aux dernières nouvelles et jusqu’à preuve du contraire, mais le restera-t-il indéfiniment et ne rejoindra-t-il pas les entourloupettes de son prédécesseur Méziane. L’avenir nous le dira !!




    0
  • rachid
    7 mai 2010 at 14 h 24 min - Reply

    tant que khelil est là et l’équipe de sonatrach qui a pas changé(belkahla, benoughlis, boughanem et tous les autres qui continuent a prendre les ordres chez lui) il y aura rien de changé. Il a planté la mauvaise graine et miné la sonatrach pour des années encore. Rien que le nouveau système de rémunération est une vraie bombe à retardement, n’estce pas malika ?




    0
  • rachid
    7 mai 2010 at 17 h 17 min - Reply

    khelil affaibli ? et tous ses pions encore en place à sonatrach: les belkahla, benoughlis, boughanem, zitouni et autres. ceux la sont les virus qui feront encore son travail quand il sera crevé. rien qu’avec la bombe à retardement du nouveau système de rémunération il va y avoir du sport… affaire à suivre




    0
  • Congrès du Changement Démocratique