Édition du
24 July 2017

Pour une fierté kabyle au sein d’une Algérie libre et démocratique

Déclaration d’universitaires et de journalistes algériens

Notre pays, l’Algérie, est plongé dans une crise multidimensionnelle qui fragilise les populations et les rend vulnérables aux assauts des extrémistes de tous bords. Après avoir vécu une atroce guerre civile, suite à l’arrêt du processus électoral et dont les plaies sont encore ouvertes, le pays s’expose à un nouvel embrasement sur fond culturel, cette fois, par le biais du MAK (mouvement pour l’autonomie kabyle) qui vient de prendre une grave décision en créant en pays étranger, en l’occurrence la France, un gouvernement kabyle provisoire.

D’ores et déjà, la responsabilité du pouvoir totalitaire d’Alger est engagée dans ce risque de démembrement du pays et le chaos de la violence qui en résulteraient. Par sa fuite en avant et sa désastreuse gouvernance par la corruption et la répression, le pouvoir a mis en péril l’unité des Algériens et l’intégrité territoriale, ouvrant la voie à toutes les dérives.

À un moment où les pays du monde se cherchent des dénominateurs communs pour se regrouper afin de mieux défendre les intérêts de leurs peuples, le MAK et ses soutiens préparent la scission de l’Algérie sur des prétextes invraisemblables comme celui dont use son responsable en comparant la situation des Kabyles à celle des Québecois.

Ceux qui connaissent le Québec savent que son peuple lutte pour recouvrer sa souveraineté perdue un 13 septembre 1759 au lieu dit « les plaines d’Abraham », suite à sa défaite devant l’armée de l’empire britannique. À l’époque le Québec était le prolongement de l’empire français tandis que le Canada anglais représentait l’empire britannique. Donc, il s’agit de deux peuples différents, par la langue, la culture et l’histoire, l’un français et l’autre anglo-saxon. Encore aujourd’hui, le parlement québécois compte un lieutenant gouverneur qui représente la couronne d’Angleterre. Autrement dit, le Québec est toujours sous tutelle britannique et sa lutte pour l’indépendance est tout à fait légitime.

Ce bref coup d’œil sur l’histoire du Québec écarte toute comparaison avec la Kabylie qui n’a jamais été colonisée, ni assiégée, ni envahie, ni annexée par le reste de l’Algérie. Contrairement aux Québécois, les Kabyles ne sont pas astreints à un territoire, ils sont partout chez eux en Algérie et les richesses du pays leur appartiennent. S’il y a un combat qui mobilise tous les Algériens, c’est celui de la démocratie. Et la grande majorité des Kabyles aspirent, comme le reste des Algériens, à l’avènement d’un État de droit qui les débarrasserait de la dictature, cette machine infernale qui a poussé le peuple dans le désarroi le plus absolu.

Pour que notre peuple reste uni, que notre pays ne soit pas démembré et que les Kabyles continuent de vivre en harmonie avec leurs sœurs et frères des autres régions d’Algérie, comme c’est le cas depuis au moins 14 siècles, nous, Algériennes et Algériens, signataires de cette déclaration et pour l’Histoire :
• Dénonçons la création en France – ancienne puissance coloniale en Algérie – d’un pseudo Gouvernement provisoire Kabyle (GPK), censé représenter les Kabyles ;
• Exigeons des responsables du MAK, de cesser d’instrumentaliser la langue Tamazight comme un fonds de commerce ;
• Dénions au MAK de parler au nom de l’ensemble des Kabyles, tant et aussi longtemps qu’il n’aura pas été valablement mandaté à cet effet par la majorité des Kabyles ;
• Exigeons des responsables du MAK de rendre publique toutes les tractations qu’ils mènent avec des partenaires étrangers – en particulier la France et le Québec – dans une entreprise aventureuse qui porte atteinte à l’ensemble de la société algérienne ;
• Exigeons du MAK, de publier la liste nominative de ses appuis dans le sérail politique algérien et des clans mafieux qui le composent, qui n’ont de cesse, pour perdurer, de faire avorter tout projet visant à instaurer une véritable démocratie en Algérie.

Nous mettons face à leurs responsabilités vis-à-vis du Droit International, certains pays étrangers, ainsi que certaines ONG qui soutiennent l’aventurisme du MAK, en leur demandant de mesurer toute l’ampleur et les conséquences de leur soutien.

Pour une fierté kabyle, au sein d’une Algérie libre, démocratique et unie, nous ne cesserons d’œuvrer !

Signataires :

Djamaleddine Benchenouf. Journaliste. Lyon.
Abdelkader Dehbi. Universitaire. Alger.
Zehira Houfani. Ecrivaine. Canada.
Mohamed Jebbara. Universitaire. Alger.
Saïd Radjef. Journaliste. Tizi-Ouzou.
Ahmed Rouadjia. Professeur d’université. M’Sila.
Salah-Eddine Sidhoum. Chirurgien. Alger.
Rachid Ziani Cherif. Médecin. Algérie.

===========================================

تصريح لمثقفين جزائريين

من جل عزة ونخوة قبائلية ضمن جزائر حرة وديمقراطية

يمر بلدنا الجزائر، بأزمة متعددة الأبعاد، مما يزيد من هشاشة الوضع الذي يكابده المواطنون، ويجعلهم عرضة لهجمات المتطرفين من جميع المشارب. وهكذا، فبعد أن عاشت البلاد حربا أهلية بعد الغاء المسار الانتخابي، والتي لم تندمل بعد جراحها، ها نحن نقف على مشارف اندلاع أزمة جديدة ذات خلفية ثقافية، تهدد بتفجير البلد، أزمة تحركها هذه المرة منظمة الماك (الحركة من أجل الحكم الذاتي لمنطقة القبائل)، التي أقدمت للتو على اتخاذ قرار خطير، يقضي بإنشاء، حكومة القبائل المؤقتة في فرنسا.

ومنذ هذه اللحظة بالذات، يمكننا القول أن مسؤولية السلطة الاستبدادية في الجزائر مؤكدة في زرع هذا الخطر المدمر الذي ينذر بتفكيك أوصال البلاد، وما قد يترتب عنه من فوضى عارمة وعنف جسيم. وإن هذه السلطة، بفعل تصرفاتها الخرقاء التي تنتهج سياسة الهروب إلى الأمام، وطريقة تسييرها الكارثي لشؤون الدولة، التي تكرس مناخا ملائما بل ويشجع على تفشي الفساد وتوسيع نطاق القمع المنظم، قد عرّضت وحدة الجزائريين وسلامة أراضيها للخطر، وفتحت أبواب البلاد مشرعة أمام جميع أنواع الانزلاقات المحتملة غير محمودة العواقب.

وفي وقت تبحث فيه دول العالم على قواسم مشتركة مع غيرها من الأمم للعمل سويا من اجل تعزيز الدفاع عن مصالح شعوبها المشتركة، نشهد من جانبنا أن الماك والأطراف التي تسانده، منهمكة في الإعداد والتخطيط لتقسيم الجزائر، تحت ذرائع واهية، مثل تلك التي يستخدمها مسؤول هذه الحركة، محاولا طرح مقارنة بين وضع سكان القبائل ووضع المواطنين الكبيكيين.

ولا شك أن أولئك الذين يعرفون إقليم الكيبك، يعلمون جيدا أن شعب هذا الإقليم يناضل من أجل استعادة سيادته المفقودة منذ 13 سبتمبر 1759، وتحديدا خلال الواقعة التي شهدتها المنطقة المسماة « سهول إبراهيم »، عقب هزيمته أمام جيش الإمبراطورية البريطانية. وكان الكيبك آنذاك، امتدادا للإمبراطورية الفرنسية في حين كانت كندا الإنجليزية ممثلة للإمبراطورية البريطانية، فالأمر يتعلق إذن بشعبين مختلفين، من حيث اللغة والثقافة والتاريخ، أحدها فرنسي، أما الآخر أنجلو سكسوني، مع الإشارة، أنه إلى يومنا هذا، لا يزال البرلمان الكيبيكي يضم في صفوفه نائب حاكم يمثل التاج البريطاني. أي بعبارة أخرى، لا يزال إقليم الكيبيك تحت الوصاية البريطانية، ومن ثم فكفاح شعبه من أجل الاستقلال، كفاح شرعي تماما.

هذه اللمحة  الوجيزة في تاريخ كيبيك، تجعل مقارنتها بمنطقة القبائل أمرا مستهجنا وغير ذي صلة، ذلك لأن القبائل لم تكن يوما مستعمرة أو محاصرة، أو عرضة لغزو، أو ضم من قبل بقية الجزائر. وخلافا لأهل الكيبيك، لا يتعرض أهل القبائل للحصار داخل أراضيهم، فهم في وطنهم الجزائر، في كل شبر منه، كما أن ثروات البلاد هي ثرواتهم أيضا. وإن كان ثمة نضال حري بأن يعبئ كافة الجزائريين، فإنه نضال الديمقراطية، كما أن الغالبية العظمى من القبائل تطمح، مثلها مثل بقية الجزائريين، لبناء دولة القانون التي سوف تخلصهم جميعا من الدكتاتورية، من هذه الآلة الجهنمية التي دفعت بالشعب في أحضان الإحباط ونحو الفوضى المطلقة.

ولكي يظل شعبنا موحدا، وحتى لا يتعرض بلدنا للتفكيك، وكي يستمر أهل القبائل يعيشون في وئام مع إخوانهم وأخواتهم في باقي الأجزاء الأخرى من الجزائر، كما كان سائدا منذ ما لا يقل عن 14 قرنا، فإننا، نحن الجزائريات والجزائريين الممضيين على هذا التصريح، و للتاريخ قد اتخذنا قرارا يقضي بما يلي:

1. التنديد بإنشاء في فرنسا (وهي القوة الاستعمارية السابقة في الجزائر) حكومة القبائل المؤقتة، التي تزعم تمثل سكان القبائل؛
2. مطالبة قادة الماك (الحركة من أجل الحكم الذاتي في القبائل) بالتوقف عن استخدام تمازيغت، سجلا تجاريا،
3. التوقف عن الحديث نيابة عن القبائل، وذلك طالما أنهم لم يخوّلوا بذلك من قبل غالبية أهل القبائل؛
4. الإعلان أمام الملأ عن جميع المساومات والصفقات التي أبرمت مع شركائها الأجانب بشأن هذا المشروع الذي يهم المجتمع الجزائري بأكمله، ونقصد بالشركاء فرنسا وكيبيك تحديدا؛

5. الإفصاح علنية عن الجهات التي تدعم حركة الماك داخل دهاليز النظام السياسي الجزائري، من عصابات المافيا، التي تدين باستمرارها في الحكم بفضل ما تحبكه من خطط ترمي بها إلى إجهاض كل مشروع يهدف إلى إقامة ديمقراطية حقيقية في الجزائر.

كما إننا نطالب المنظمات غير الحكومية والحكومات الأجنبية، التي تدعم أعمال الماك، بضرورة ومسؤولية الإطلاع العميق والمتبصر حول قضية القبائل قبل الانخراط في مشروع، تجهل هذه الجهات حجمه والعواقب الوخيمة التي قد تترتب عنه.

ومن أجل نخوة وعزة القبائل في ربوع جزائر حرة، ديمقراطية و موحدة، سوف نستمر في العمل، بلا كلل ولا ملل.

الموقعون

جمال الدين بن شنوف. صحفي. فرنسا.

محمد جباره. جامعي. الجزائر.

زهيرة حوفاني. كاتبة. كندا

عبد القادر ذهبي. جامعي. الجزائر

سعيد راجف. صحفي, تيزي وزو.

احمد رويجيه. استاذ جامعي. مسيلة

رشيد زياني الشريف. طبيب. الجزائر

صلاح الدين سيدهم. طبيب جراح. الجزائر


Nombre de lectures : 30370
136 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Marc Fievet
    8 mai 2010 at 21 h 24 min - Reply

    Article repris et mis en ligne sur l’Aviseur – Infos Sans Frontières

    Bien cordialement




    0
  • waghzen
    8 mai 2010 at 21 h 34 min - Reply

    Salam aalikoum !
    J,ai lu avec intérêt votre article, franchement je ne partage pas votre avis sur un point.
    Que vous dites que la France est mélée à cette histoite, je vous porte entièrement crédit. mais que vous mettez en cause le gouvernement québecois provincial québecois vous faites fausse route et vous connaissez mal la province du québec.
    Je tiens à vous préciser que présentement , ce n’est pas le parti québecois( qui est en faveur de l’independance du québec)qui gouverne au québec , et cela fait depuis 8 ans que le parti liberal du québec ( contre l’indépendance de la province) qui méne les reines de l’etat provincial.
    Si ferhat vient souvent au québec, ce n’est pas parce que le québec est derrière le MAK, connaissant les québecois , ce n’est pas un peuple qui se méle de la politique interieur des autres pays.
    Au contaraire , le gouvernement québecois a tout a gagner en soutenant le pouvoir actuel par les intérêts economiques ( snc lavalin, petrocanada…etc).
    Arrêter de brouiller les pistes messieurs et mesdames s’il vous plait.
    Analyser la problèmatique dans tous les sens possibles avant de se lancer dans des informations non crédibles. Rassurez-vous, les québecois avec les derniers scandales de corruption, n’ont pas le temps de gérer la situation algerienne aussi compliquée.
    Certes ferhat vient souvent au québec, il a été reçu par le chef du bloc québecois mais ce chef a reçu aussi d,autres personnalités algeriennes et du monde.
    Si ferhat est venu au québec , je pense que c’est tout a fait légitime, le quéebec est une province autonome, donc Ferhat pourrait s’inspirer de ce modèle pour une eventuelle autonomie.
    La france, Israêl, la CIA, la mossad …et maintenant le québec…qui d’autres??
    si Ferhat arrive a séduire tout ce monde la, on va pas le mettre président de la kabylie mais plutôt président des états-Unis.
    Soyez raisonnables bon sang, arrêter d’accuser à tort et à travers les autres pays.
    Regarder la solution n’est pas trés loin de chez vous, la solution est dans le problème lui même.
    La solution est entre les mains de la mafia algerienne.
    fraternellement




    0
  • Mohamed J.
    9 mai 2010 at 1 h 08 min - Reply

    @ Waghzen

    Ou lisez vous que cet article dit que la France est derrière le MAK ou le Québec ? Avez cous réellement lu le texte avant de le commenter ?




    0
  • AMNAS
    9 mai 2010 at 2 h 05 min - Reply

    Bonjour ou bonsoir.

    Avant toute chose, j’avoue ne pas trop espérer être publié, ayant été censuré à maintes reprises. Mais je tente tout de même le coup, tout en sachant que vous n’aimez pas les avis contradictoires, qui vont dans le sens opposé de ce vous voulez. Mais c’est de bonne guerre! Tant qu’il ne s’agit que de censure, on peut s’estimer heureux.

    Si je reviens, une fois de plus, pour intervenir – malgré le risque de ne pas voir mon intervention mise en ligne – c’est uniquement pour dire aux instigateurs de la pétitions (en particulier à Monsieur Djamel-Eddine Benchenouf) ceci : puisque vous aimez tant les Kabyles et la langue tamazight ne pensez-vous pas que la meilleure preuve de cet amour serait de réserver un espace, sur votre site, à cette langue, en publiant des articles écrits en tamazight et parlant des imazighen et de l’histoire et de la cultures timazighin?

    C’est juste une suggestion. J’espère qu’elle aboutira, car, à mon sens, ça sera une preuve – la meilleure – de votre attachement à ce patrimoire, à ce peuple et son histoire.

    Tanemmirt.

    AMNAS.
    ================
    En tant que berbères nous n’avons pas de leçons de patriotisme à recevoir. Notre berbérité, nous la vivons au quotidien.
    La Rédaction LQA




    0
  • Oumerri
    9 mai 2010 at 5 h 20 min - Reply

    Bonjour,

    Cette initiative est louable mais malheureusement votre déclaration contient une grande zone d’ombre que personnellement je ne comprend pas:
    Vous dites « Les Kabyles continuent de vivre en harmonie avec leurs sœurs et frères des autres régions d’Algérie, comme c’est le cas depuis au moins 14 siècles »
    A ma connaissance les populations qu’on désigne par Kabyles ne différent pas des autre algériens pourquoi
    datez vous donc cette harmonie seulement depuis le 7em siècle ? Et avant ce moment fatidique qu’étaient donc nos ancêtres et quels étaient leurs relations.
    Je pense qu’il faudrait éclaircir ce point pour qu’il n y ait pas d’amalgame entre des Algériens soucieux de la véritable unité du peuple algérien et les tenants de l’idéologie négatrice de notre identité historique
    qui sert aujourd’hui de prétexte à ces charlatans de séparatistes.

    Fraternellement
    Oumerri

    =======================
    Il n’y a aucun amalgame, mon cher compatriote. Cette précision était nécessaire car pour les extrémistes, les « arabes » ont « envahi » le Maghreb il y a 14 siècles et l’ont « colonisé ». Rien que cela! Hélas, pour cette minorité extrémiste, le message coranique est devenu une forme de colonisation, ce que nous n’avons pas entendu même durant la nuit coloniale. Sinon pour la majorité (n’en déplaise à la poignée de séparatistes), il n’y a aucun problème entre ALGERIENS de toutes les régions de notre vaste patrie. Et cela nous le vivons au quotidien.
    Cordialement.
    Salah-Eddine.




    0
  • Abdelkrim BADJADJA
    9 mai 2010 at 8 h 47 min - Reply

    Bonjour à tous,
    Je soutiens cette déclaration sans réserve, et je la publie sur mon site: http://badjadja.e-monsite.com/
    Amicalement.
    Abdelkrim Badjadja,
    Consutant international en Archivistique
    Abu Dhabi




    0
  • meghress19
    9 mai 2010 at 8 h 57 min - Reply

    Les intellectuels arabophones et la Kabylie.
    Notre pays est sur le point de se desintegrer. Faut-il blamer le DRS, Fakhamatouho, la main etrangere ou Ferhat et ses sbires? Je crois que le probleme est en nous, plus particulierement les intelectuel arabophones…
    Et pourtant la chose est tellement claire pour couper l’herbe sous les pieds des extremistes berberistes et arobo-islamistes.La solution repose sur la reconnaissance explicite de deux faits reels:
    1) La kabylie est le bastion des revendications democratiques mais elle n’arrive pas a arrimer les autres regions a cause de sa diabolisation et au silence coupable des intellectuel arabophones. Apres que les plus grandes revendications democratiques et structurees (FFS 63, Printemps berbere 80, mouvement social 2001)soient passees et ratees a cause de leur ghettoisation, ces memes intellectuel arabophones nous balancent les memes rhetoriques (les manifestations sont partout, il n’y a pas que la Kabylie qui revendique,etc…) pour degrader leur importance. Mettre dans le meme panier des revendications historiques et structurees avec des emeutes sociale est faire preuve de malhonnetete et n’arrangerait que le pouvoir.
    Alors disons , oui, la Kabylie est le bastion de la democratie et nous avons aucun complexe de la suivre derriere pour nous liberer du joug des Dafistes.

    2)Reconnaitre explicitement la langue Tamazight en disant textuellement: Tamazight langue nationale et OFFICIELLE sans passer par aucun detour. Cessez de nous balancer ces passes-partouts tel que : Tamazight vit en nous, elle fait partie de la « tripatyte », on ne peut pas s’amputer d’un membre, etc…

    En reconnaisant ces deux points explicitement,voila comment les intellectuel arabophones pourront aider a fermer le bec aux racistes de tout bords et reconstruire un Algerie reconciliee et indivisible.




    0
  • hadi nouar
    9 mai 2010 at 10 h 26 min - Reply

    bravo pour cet article, il faut que tous nos intellectuels se mettent à contre-carré les dessins machiavéliques des ennemis du pays, et montrer au monde que nous sommes un seul et unique peuple (algerien) et merci beaucoup messieurs




    0
  • Salim
    9 mai 2010 at 10 h 50 min - Reply

    @Amnas

    Vous suggérez de créer un espace sur ce site « en publiant des articles écrits en tamazight ……..».

    Des écrits en Tamazight dites-vous ?! Mais, cher monsieur, de quel autorité légale relèvent ceux qui se sont appropriés notre langue ancestrale, pour LATINISER le berbère ?! Car,il y a une ultra-minorité visible et bruyante de Kabyles prétentieux,en France tout particulièrement, qui s’autoproclament « experts » en linguistique, en grammaire pour nous infliger leurs traductions loufoques.

    Une entreprise absurde et dont les résultats relèvent du déchiffrage de hiéroglyphes, ou de messages codés. Une sorte de consternant galimatias. Etant moi-même berbérophone, je puis vous assurer que , sans jeux de mots, que j’y perds mon…..Kabyle à essayer de démêler leur fatras de lettres, cet amoncellement de bric et de broc censé être représentatif, authentique et accessible à tous ceux ou celles qui désirent apprendre notre langue !

    Je livre à votre jugement cet extrait exemplaire de « performance hautement culturelle » que j’ai glané sur le Net . Peut-être, comprendrez-vous que cette entreprise des plus absurdes est une gigantesque escroquerie intellectuelle. Une manœuvre de formatage des esprits qui consiste en réalité à éloigner les Kabyles de la langue arabe, langue sacrée car langue du Coran. Et ce n’est pas le maréchal Lyautey qui me contredira (1). Lisez donc plutôt :

    Le profil de l’un de ces « experts » auto-proclamés, très en Cour dans les cercles parisiens : Omar Mouffok. Je vous fais grâce de ses « brillants travaux » que vous pourrez découvrir, si le cœur vous en dit, sur le Net :

    Omar Mouffok d amaru amatu (secrétaire général) n tiddukla tadelsant Imedyazen seg useggas n 2000. Omar yeghra deg tesdawit n Bouzereah ay seg ay d-yewwi turagt (licence) deg teglizit.

    Deg useggas n 2006, Omar yebda la yesselmad tasnilsit (linguistique) s tmazight deg wexxam n yedles n Ain-Benian (deg lgherb n Ldzayer tamaneght), am wakk-n la yettkemmil leqdic-is ghef welqad’ n tgemmi tatlayt (patrimoine oral) n tmazight (isefra, timucuha, awalen iqdimen, atg.), u la d-yettheggi ad d-yessuffegh kra n yedlisen ama deg telkensit (collection) n Tizi n Tira negh deg wennar n usselmed n tmazight.

    En pays d’absurdie, telle une auberge espagnole, il n’y a pas de limites à faire ce que l’on veut. La logique, le bon sens ne sont pas de mise.

    Note : (1) Ainsi, le maréchal Lyautey, connu pour être un homme «respectueux» des coutumes locales, écrivait dans une circulaire de 1925 :
    «Nous n’avons pas à enseigner l’arabe à des populations qui s’en sont toujours passé. L’arabe est facteur d’islamisation, puisqu’il est la langue du Coran, et notre intérêt nous commande de faire évoluer les Berbères hors du cadre de l’Islam».)




    0
  • fateh
    9 mai 2010 at 11 h 01 min - Reply

    salam a tous ….

    Nous vivons effectivement des moments tres dangereux pour l’avenir de l’Algerie et du peuple Algerien a cause d’un systeme honny qui n’est que la consequence d’une complicite avere de certains ANCIENS MOUDJAHIDINES OU MEME DU SILENCE DES AUTRES Y COMPRIS LA CLASSE INTELLECTUELLE DES ANNEES 70 QUI PAR SES PENCHANTS SOI-DISANT COMMUNISTE NE FAISAIENT QUE DES COURBETTES POUR BENEFICIER DE PRIVILEGES PAR UNE BASSESSE SANS EGALE DANS L’HISTOIRE D’UN PEUPLE .
    Dans la demarche du MAK il y a d’abord le fait que le leader de ce mouvement est tout de meme queLqu’un qui a toujours combattu la dictature FLNISTE et qui etait un bon client du ministere de l’INJUSTICE Algerien… D’un autre cote il s’agit d’une reaction consequente a l’aveuglement de ce pouvoir en totale decadence qui refuse tout dialogue et ne reagit que par la repression en un mot de VERITABLES CHOUAKAR comme on le dit dans le jargon populaire dont les mains ensanglantees sont encore prets Y COMPRIS BOUTEFLIKA a en decoudre avec toute opposition meme s’il faut eliminer 3 MILLIONS D’ALGERIENS COMME L’A SI BIEN DIT LE FEU CRIMINEL LAMARI -INCHALLAH-QU’IL SE REPOSE BIEN DANS LA JEHENNE .
    Dans votre appel vous utilisez le terme de -EXIGEONS- en oubliant que l’on ne peut exiger que si on a la force du droit et le pouvoir tout court pour exiger de quelqu’un quoique ce soit, WALLAH que vous me faites projeter plus de 30 ans en arriere avec les militants communistes de la fac centrale qui collaient des pancartes anti-marocaines et anti-sioniste et anti americaine….bref…..
    Mais ce qui semble echapper a beaucoup d’entre nous c’est le fait que le pouvoir d’Alger n’a pas reagi a pareille entreprise alors que l’avenir du pays est lui meme en peril et il me semble bien que c’est la premiere fois que l’Algerie fait face a un danger pareille de demembrement-INCHALLAH CA NE SERA QU’UN CAUCHEMAR-. Le silence du pouvoir par rapport a la demarche du MAK, illustre parfaitement le JMENFOUTISME de ce pouvoir pourri qui n’a de cesse d’humilier ce peuple depuis 1962 par la grace de ben-bella et boukharouba qui nous l’ont fait heriter…Les detenteurs de ce pouvoir sont a mon avis aujourdhui dans la meme situation que celle de ce criminel de saddam qui a refuse tous les appels a la raison croyant posseder une armee alors qu’il n’avait que des troupes en godasses CAD dans la stricte mentalite qui reflete le fait du -c’est moi ou c’est le THAYA3 -la perte- de tous….
    Dans cette situation de tous les dangers le pouvoir d’Alger va essayer de gagner du temps en exploitant la coupe du monde de football par le biais d’une presse a sa solde et de journaleux pourris jusqu’a la moelle des os n’ayant pour priorite que la satisfaction de sidi…Et je puis vous assurer que ca a deja commence en annoncant le debut du football professionel en Algerie a la rentree prochaine ….
    Enfin frere Benchenouf je crois que la meilleure facon de casser ce MAK C’est d’inviter ses membres a UN VERITABLE DEBAT D’IDEES sur la base d’un ensemble de questions et vous verrez que ces gens non seulement ont des appuis a l’interieur du pays mais surtout n’ont rien de consistant a faire valoir en terme de patriotisme. La raison est que leur demarche porte en elle meme ses contradictions, parceque moi meme je me pose la question: COMMENT PEUT -ON ACCEPTER LA PARTITION D’UN PAYS QUI EST DANS SA COMPOSANTE IRIGINELLE BERBERE, TOUT EN SE DISANT BERBER OU AMAZIGH??????? Nous sommes dansle plus pure TAIWAINISME CHINOIS…
    Pour rappel les makistes se disent proches des juifs que les Plestiniens, mais oublie que ces meme juifs Algeriens de souche n’ont pas combattu l’envahisseur barbare francais et ont meme etaient heureux que CREMIEUX -ministre juif de l’interieur francais- leur est decrete l’integration par la nationalite francaise…une veritable trahison de la communaute juive d’ALgerie contre leurs propres patriotes….
    Alors frere BENCHENOUF invitez ces makistes et vous verrez qu’ils nny a que complot et sedition orchestres avec garantie par le pouvoir d’ALger…
    merci de votre patience.




    0
  • moufdi
    9 mai 2010 at 11 h 02 min - Reply

    mon message s’adresse aux separatistes et sympatisants du MAK qui se cachent derriere des pseudo se disant democratiques comme on le voit dans leur commentaire suite a cette declaration-j’avais toujours eu la conviction que ces gens la qui se disent democratiques et pour une algerie plurielle n’y croient pas !ce ne sont que des separatistes qui sont aveuglement pour le projet du mak pardon plutot MOSSAD .ils n’aiment pas les autres algeriens ARABES ils sont ISLAMOPHOBES AUSSI ,la preuve ils n’acceptent aucun dialogue -celui qui n’est pas avec le mak est contre eux -ils me rappellent toujours les juifs qui ne cessent de parler des camps de concentrations et des tortures qu’ils ont subi durant la 2eme guerre mondiale,ils sont rejetes dans tout le monde blablabla…ces kabyles disent qu ils sont les seuls qui ont fait la guerre aux francais ,qu’ils ont defendus l’algerie (ou la kabylie je ne sais plus) qu’ils sont rejetes par les autres regions arabes ,que leur region est demunie -sont-ils sortis de la kabylie pour voir le reste des autres regions de l’algerie le sud ,l’est …des villes a 50km de hassi r’mel sans gas naturel.je vous rappelle makistes que la kabylie sous le regne des nos dictateurs est la wilaya qui a le plus fort budget !separatistes du mak ou rcd NOUS VOUS BARRONS LA ROUTE vous ne diviserez jamais l’algerie musulmane arabe et berbere !




    0
  • mohammed cherif
    9 mai 2010 at 11 h 02 min - Reply

    Une vérité d’abord avant d’emettre un point de vue quelconque: la Kabylie a de tout temps été marginalisée, depuis l’indépendance sur le plan du développement. Elle a servi et semble continuer à servir de soupape de sécurité ou de fusible. Dès que le pouvoir semble perdu devant les pressions on invoque une prétendue volonté de scission de la Kabyle: depuis la pose des bombes au journal el moudjahid, au printemps noir, en passant par l’affaire du cap sigli et avril 80, on ne cesse pas de désigner la Kabylie comme souffre douleur d’un régime en panne.
    Mehenni lance son « mak » et on crie au diable, à la conspiration inspirée dans les officines de la France et du Mossad!
    Sadi ecrit un RECIT sur Amirouche et c’est une sortie appelant au lynchage!
    Oui l’Algérie est en danger, mais venant d’ailleurs que de la Kabylie! Ce danger vient de l’incurie de nos gouvernants qui ne semble pas être au fait de ce qui se passe à côté.Que l’on nous explique les raisons des manoeuvres militaires américano -marocaines qui vont se dérouler pendant 45jours à l’ouest auxquelles manoeuvres il faut conjuguer les manoeuvres conjoites des pays du sahel, dont le PC sera à Tamanrasset. Qu’est ce que cette QAIDA au Maghreb semble t-il forte de 300 à 400 éléments contre lesquels nous allons mobiliser conjointement avec le Niger, le Mali, et les autres « riverains 25 000 hommes? Dites la vérité! Ce n’est pas le MAK qui met en danger l’unité térritoriale de l’Algérie!
    S’l devait avoir autonomie cela ne peut être que par référendum soumis au moins à la population de la Kabylie. Certainement pas par les armes.
    Pourquoi ne parle -t-on pas de la REGIONALISATION de l’organisation de l’Etat,pourn rappeler la proposition de Salah BOUBNIDER publiée sur le defunt journal RUPTURES.
    Cela fait-il peur aux gouvernants qui se verraient dépourvus d’une grande partie de leur pouvoir. Pourtant c’est la forme moderne la plus démocratique d’organisation et nous pouvons citer: les USA, la France( avec ses régions), l’Allemagne,la SUISSE, la Belgique…etc.
    Pour enrichir les débats il vaut mieux faire des propositions constructives au lieu et place de cette vindicte et de cet appel au meurtre de Mehenni.
    Où en est la réforme de Med SBIH? C’est cette question qu’il y a lieu de poser à qui de droit, pas à ferhat mehenni.
    PS: je suis radicalement opposé à sette idée de Mehenni, qui, un temps disait que TAMAZGHA englobe tout le térritoire de l’Algérie. Il avait raison et je renvois ceux qui ne sont pas d’accord aux écrits publiés par un grand nombre d’intellectuels et d’hommes du pouvoir au lendemain des insultes egyptiennes aprés OUM DORBANE.




    0
  • moura
    9 mai 2010 at 11 h 25 min - Reply

    Depuis que je frequente LQA )bientot 15 mois,tres peu d’ecarts de langage et ou de manque de respect à l’autre et ou aux idées meme opposées et j’espere que çà contnuera),seduit par l’appel du 19 mars et son contenu je n’arrete pas de diffuser les idées du LQA,autour de moi et en constitution de groupe autour de l’appel;j’ai la conviction la plus profonde que le noyau des principaux intervenants veulent construire une algerie democratique,une algerie des libertés et autenthique.
    Je partage l’inquiétude des signataire de cette »mise en garde ».il est vrai que sur certains sites il ya des islamophobes et des arabophobes et aussi des berberophobes,leur post ne peuvent etre pris comme etant un corpus des sympathisants ou militants du MAK,c’est des idées qu’il faut combattre tous les jours avec des arguments convaincants.certains membres du mak officiel resident en algerie,il serait plus judicieux de les approher(c’est un avis);peut etre qu’il peut y avoir un chemin à faire ensemble.
    Je pense que les idées qui ont amenes les partisants du mak à cette extremité c’est,l’impression ou la conviction que le mouvement national depuis l’etoile nord africaine en passant par la guerre de liberation et les combats menés jusqu’a 2001,la kabylie se retrouve à chaque seule à mener une route different sinon opposée aux differends pouvoir et peut etre les autres groupes organisées ou pas.
    Je voudrai rappeller que les fondateurs de l’etoile nord africaine(22),19 d’entre sont de ait oumalou(ex fort national),la deviation de messali pour et uniquement un araboislamisme mystificateur et une crise dites « berberiste »,qui de l’avis de certains qui ont vecu la periodes etait une crise de democratie,la suite leur à donné raison(messali exige tous les pouvoirs),la dirction du ppa mtld se retrouve scindée en centraliste,messalistes et autres.
    l’histoire de 1963(que je reprouve),la kabylie se retrouve seule,il ya encore des sequelles,et pourtant ce que reprouvai le ffs c’est :non a la dictature,les ecrits et les temoins de l’epoque le confirment.Le pringtemps 1980,sur fonds d’identité revendiquait la liberté,la democratie et les langues populaire:il ya des ecrits et des temoins(tari laaziz,djamel zenati ,said khelil,stiat,hali,nait larbi(les deux)…)Le pringtemps 2001 à fini par exacerber toutes les attentes:a quoi sert til de se battre pour des idées et ideal qui n’est pas partagés;autant sauvegarder au moins la kabylie.
    J’insiste,je ne partage pas l’idée autonomie encore moins d’independance,le sort de l’algerie en construction en tant que nation est scellé un certain 3 juillet 1962,son sort en tant qu’etat algerien a echoué grace aux planqués d’oujda et de gardimaou et leurs fausse philosophie fondements araboislamique accrochés à l’orient et leurs fausse laicité accroché a l’occident alors qu’il aurait plus judicieux de construire sur l’authenticité algerienne.
    Il ya un denominateur commun notre refu de ce systeme predateur,negateur,destructeur et heggar doit disparaitre,il doit construire sur ce denominateur commun;le peuple au moment voulu choisira.
    que la verité et la justice soient mes guides.




    0
  • radjef said
    9 mai 2010 at 11 h 58 min - Reply

    Bonjour tout le monde.@amnas,bonjour. L’idée de lancer une edition en langue amazighe sur le site LQA est en cours d’etude. Elle sera operationnelle bientot.




    0
  • akli
    9 mai 2010 at 12 h 35 min - Reply

    j’ètais membre du mcb j’ai eu l’occassion d’avoir un poste de travail dans une univèrsitè au emirate arabe unis sincèremment on m’avais trempè ..etc les arabes n’èxistent pas en algèrie peut ètre par le nom seulemment c’est une large diffèrence entre l’èsprit et la vision des choses..j’ai bien compris que le problème algèrien ce n’est pas la langue …etc c’est un problème lièer avant tout a la france car ceux qui ne veulent pas laisser les choses avancer ce sont les reprèsentants de l’administration française bureaucrates ils ont hèriter leur mèthodes tyraniques et il utilisent l’islam comme patrimoine pas plus pour couvrire leur raison …etc et ceux qui parle au nom des kabyles quand vous sortez de l’algèrie vous connaissez que les valeurs des hommes ça se mèrite ce n’est pas du blabla.




    0
  • BRAHIM
    9 mai 2010 at 13 h 59 min - Reply

    Je souscris à cet appel mais avec une réserve de TAILLE et j’espère que les auteurs de l’appel seront d’accord avec moi. « Notre pays, l’Algérie, est plongé dans une crise multidimensionnelle » pas seulement depuis l’arrêt du processus électoral de 1991 mais depuis l’indépendance de l’Algérie. L’arrêt du processus électoral a, à mon avis, sauvé l’Algérie d’un « fascisme » d’un autre âge. Ce fascisme d’un nouveau genre allait se substituer au système de pensée unique absolu qui dure depuis 1962 et qui n’a toléré aucune autre réalité culturelle que l’arabo-islamisme. C’est une réalité et les vrais défenseurs de l’amazighité algérienne devraient le rappeler de temps en temps. Les dérives de l’islamisme politique d’un genre moyenâgeux, étranger aux pratiques et coutumes religieuses algérienne et donc importé, a donné l’occasion aux dictateurs des Tagarins de consolider leur pouvoir et de vivifier la pensée unique. Aucun extrémisme ne doit être toléré que quel bord qu’il soit. Ce serait bon que les auteurs de cet l’appel le fassent savoir clairement. Moi de mon côté, la lignée de mon combat est très claire et je l’ai toujours dit : je suis contre l’islamisme politique et le régionalisme politique. L’Algérie est amazigh, arabe, musulmane et j’ajoute un pays libre, un et indivisible. Personne n’a le droit d’ignoré ou d’exclure l’une ou l’autre de cette identité même si il a été un « héros » de la révolution algérienne. Je souhaite que cet appel soit interprété dans ce sens. Si ce n’est pas le cas, il serait bon de le dire de manière explicite. Vive l’Algérie algérienne, libre , une et indivisible.




    0
  • Chaavane
    9 mai 2010 at 15 h 06 min - Reply

    Bravo pour cet appel, SVP faites en pétition à signer sur internet afin que tous et toutes nous puissions dire non à Ferhat, à ses partisans extrémistes et à ses pourvoyeurs de fonds. Les kabyles sont tout le contraire de ce qu’ils racontent, ils sont avant tout des ALGÉRIENS épris de tout leur pays.
    Merci pour la contribution de Salim, vous avez entièrement raison, des pseudo intellectuels se sont auptroclamés gardiens de tamazight ont décidé de la transcrire en Latin malgré que le latin est aussi éloigné de tamazight que le soleil l’est de la terre, maintenant ils sont obligé de faire toute une gymnastique pour créer des pronontiations berbères inexistante en latin (kh, th, tch etc ….) ou carément créer des lettre et les ajouter au latin ce qui donne un charabia indescriptible et illisible. J’ai à maintes fois moi même essayé de lire des articles en kabyles et j’avoue que comme Salim, j’en ai perdu mon latin!
    Pourquoi ces eztrémistes ne la transcrivent ils pas en arabe? c’est bien simple dans leurs têtes, ces chauvins berbèrites alliés de la france (pourtant pays qui a commis les pires atrocités en Algérie bien pire que tout ce que pourrait avoir commis le régime algérien depuis 62!) ont décidé que les ‘arabes’ étaient les ennemis de la kabylie, des kabyles et de la langue kabyle….. Ils sont tellement racistes qu’ils ont en plus mis ‘la langue arabe’ dans le même panier pour la hair tout autant sinon plus…… Il est temps que les kabyles, les vrais, se reveillent, vivement une marche pour dire que la kabylie est musulmane et algérienne et pour dire non au MAK et à son chef chanteur!




    0
  • Salim
    9 mai 2010 at 15 h 36 min - Reply

    RAPPEL HISTORIQUE.

    BEN BADIS LE BERBÈRE

    1 / Albelhamid Ben Badis (arabe :عبد الحميد بن باديس), né le 4 décembre 1889[à Constantine, ville au nord-est de l’Algérie, et décédé le 16 avril 1940 dans la même ville, était une figure emblématique du mouvement réformiste musulman en Algérie. Albelhamid Ben Badis était le fils d’une famille de vieille bourgeoisie citadine, dont il revendiquait les origines BERBÈRES remontant aux Zirides, dynastie musulmane fondée au Xe siècle par Bologhine ibn Ziri.

    Ben Badis fonda en 1931 l’Association des oulémas musulmans algériens. C’est dans le mensuel al-Chihab qu’il publia, de 1925 jusqu’à sa mort, ses idées réformistes qui concernaient tant le domaine religieux que politique. p
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Albelhamid_Ben_Badis 2 / Le mouvement religieux réformiste ne niait pas le fait berbère, l’admettait avec sérénité, mais refusait de le voir utilisé pour dresser les Berbères contre l’Islam et l’arabisme. Dans son histoire de l’Afrique du Nord, Embarek El Mili accorde une place importante aux Berbères, ne nie pas le caractère berbère du peuplement mais insiste sur son enrichissement grâce au courant culturel arabe et à l’Islam.
    A la tête du mouvement réformiste il y avait de nombreux Kabyles, les rédacteurs du journal : Ach-Chihab faisaient souvent suivre leur nom de l’ethnique al-Zawawi (du pays kabyle). Le chef du réformisme musulman en Algérie, le cheikh Ibn Badis signait I-Badis al-sanhagi. Les Oulamas kabyles défendaient avec la même ardeur que les autres Oulamas, l’Islam, la langue arabe, et l’arabisme. La formule de Ben Badis « le peuple algérien est musulman et à l’arabisme le rattachent les liens du sang », le slogan « l’Islam est notre religion, l’arabe notre langue, et l’Algérie notre patrie » étaient proclamés partout, même par les Kabyles qui ignoraient la langue arabe.

    Les Oulamas considéraient les activités berbéristes comme une manœuvre de division lancée par les milieux colonialistes. Tewfik al Madani dénonça  » ceux qui veulent faire servir l’histoire aux ambitions politiques de leur pays et prétendent que les Berbères sont d’origine germanique ou latine car ils n’ont d’autre but que de persuader les Berbères qu’étant de sang européen et appartenant à l’Europe et à sa civilisation ils doivent rentrer dans son sein « .

    Le cheikh Ibn Badis dans un article retentissant rappela : « Les fils de Ya’rub (les Arabes) et les fils de Mazigh (les Berbères) sont unis par l’Islam depuis plus de dix siècles. Et tout au tout au long de ces siècles, ils n’ont pas cessé d’être étroitement liés les uns aux autres,dans la mauvaise et la bonne fortune,dans les jours de joie et les jours d’épreuves, dans les temps heureux comme dans les temps difficiles de sorte qu’ils forment depuis les âges les plus reculés,un élément musulman algérien dont la mère est l’Algérie, et le père l’Islam ».
    http://www.hoggar.org/ L’utilisation du fait berbère comme facteur politique dans l’Algérie coloniale. c Par Mahfoud Kaddache. K




    0
  • Rachis Ziani Cherif
    9 mai 2010 at 16 h 01 min - Reply

    @ BRAHIM
    L’histoire retiendra qu’il y a eu un putsch et qu’il y a eux ceux qui s’en sont réjouit.

    Tout d’abord, étant moi même signataire de cette déclaration, je n’envisageais pas d’intervenir, et surtout ne pas m’attarder sur un volet qui nous dévierait du vif du sujet, mais après l’intervention de Brahim, je me suis vu forcé de répondre.
    Juste une question, donc étant vous-même contre ce que vous appelez l’islam politique, cela justifie à vos yeux, la compréhension, pire votre soutien au putsch, ( et aux sauveurs de la république !) et ainsi, vous cautionnez les putschistes parce qu’ils ‘ont’ cassé, ce que vous n’aimez pas (c’est votre droit de ne pas les blairer et d’être contre leur projet de société, et on comprend d’ailleurs cette salves d’adjectifs que vous égrenez pour assouvir votre haine à leur encontre, chose qui rappelle étrangement le concept de l’islamo fascisme de Bush, rien que cela), mais de la à souscrire à la thèse du clan de l’appel au meurtre (CNSA entre autres), et que vous trouviez tout ce qui en a découlé, comme camps de concentration, cours spéciales, torture institutionnalisée, assassinat en masse, au seul de la porte des victimes et les milliers de disparus ( peut allez jusqu’à nier que pareil crimes ont bel et bien été commis par la junte, ou alors les jugeriez-vous, le juste prix à payer pour barrer la route à ceux que vous honnissiez, combien même ils ont été plébiscité par ‘une majorité électorale’. Ce raisonnement, donne justification et carte blanche, pour un remake à tous ceux qui aux lendemains de RDV électoraux, se trouvent désavoués, et ainsi légifèrent pour que perdure cette procédure pour le changement ! Non je ne pense pas que ce soit la manière sage et bénéfique pour le pays, que l’on procède ainsi pour édifier un état (pour lequel on lutte TOUS, sans exclusion), un état fort et fier de la différence des toutes ses composantes, dans un respect total, où seul le peuple est en droit d’élever ceux qu’il aura choisi, de désarçonner ceux qui lui mentent et trichent à son encontre. Moi je pense qu’on a fait raté à notre peuple une occasion pour qu’il puisse prouver, qu’il est mure et qu’il na pas besoin de tuteur, qu’il était souverain et capable, car s’il s’était effectivement trompé de ‘choix’ (argument usé et abusé pour justifier le putsch), c’était à lui seul, d’en décider, et de remettre les pendules à l’heure , en désavouant ‘populairement’ ceux qui l’ont trompé, et non pas par les blindés et les crieur au meurtres déçu de son choix ; si ce peuple a pu dé-crédibiliser l’épouvantail FLN dont se servait les officines du DRS pour régner, s’il a pu les déloger malgré 40 ans de gouvernance et des appuis colossaux dont il disposait, et du soutien matériel et diplomatique dont il jouissait, (français particulièrement), ce peuple lui aurait été tellement facile de mettre fin au nouveaux intronisé. Ainsi on aura balisé le terrain pour une gouvernance politique basée sur le libre choix du peuple, dommage, que les gens qui ont pensé comme vous (sans préjuger de leurs véritables intentions, qui n’étaient malheureusement pas toute aussi saines), ont fait raté à l’Algérie un véritable RDV avec l’histoire, véritable tournant dans son histoire, et ces personnes là, assument pleinement ce qui en a découlé. Il est sûr, que s’il y a quelque chose que l’histoire retiendra, et que personne ne pourrai (il lui serait tellement vain d’essayer), c’est que le peuple avait choisi pour la première et dernier fois, et que son choix a été réprimé dans le sang et la douleur qui persiste à nos jours, car personne ne peut appeler ce qui s’est passé ce 11 janvier 1992, autrement que par son nom, cad : un putsch. Le Putsch restera un putsch, la seule différence, c’est que la majorité en a souffert, par contre d’autres s’en sont réjouit, ce je vous l’accorde. Réjouissez vous dans ce que ont vécu les victimes de ce drame. C’est votre choix, c’est votre droit, mais ayez le courage de l’exercer d’une manière responsable et de l’exprimer sans détour, on vous comprendra.




    0
  • BRAHIM
    9 mai 2010 at 16 h 30 min - Reply

    Monsieur @Salim, laissez s’il vous plait les amazighènes décidaient eux-même de quelle manière développer leur langue. C’est leur problème car ils ne sont pas mineurs que je le sache. Nous sommes actuellement sur une question grave que nous mijotent des partisans inconscients de l’autonomie et de l’indépendance de la Kabylie. La question de la langue Tamazigh proprement dîtes je pense que les imazighènes sont des hommes libres et qu’ils sauront comment régler la question de l’épanouissement de la langue. Chaque chose en son temps. Sauvons d’abord la Kabylie de desseins aveugles de certains d’entre eux et ne compliquons pas les choses d’autant que la reconnaissance de la langue amazigh ne va pas plus loin qu’un journal télévisé pour glorifier les actions du gouvernement en place et quelques chants folkloriques frétillants calés dans une émission de variété comme sait si bien le faire la TV UNIQUE.




    0
  • moufdi
    9 mai 2010 at 16 h 47 min - Reply

    salam,a peine une autre dizaine de commentaires et c’est le meme refrein des khobzistes democrates :
    je souscris mais…je suis d’accord mais…je partage l’inquietude mais…Les militants du mak resident en Alg il serait judicieux de les approcher…et encore on nous sort LA KABYLIE A ETE LA REGION LA PLUS MARGINALISEE…, LA KABYLIE A SOUFFERT SEULE…,L’ARRET DU PROCESSUS ELECTORAL ASAUVE L’ALG D’UN FASCISME…

    =================
    Nous ne cesserons pas de répéter que nous ne tolérons aucune atteinte à la dignité humaine ni appel à la violence. Gardons notre calme et débattons sereinement. J’espère que vous avez compris pourquoi nous avons supprimé la 2e partie de votre commentaire?
    Cordialement.
    La Rédaction LQA




    0
  • Zahir
    9 mai 2010 at 17 h 15 min - Reply

    Bonjour,
    J’ai lu avec intérêt votre article-pétition et j’ai soulevé deux points essentiels:
    1. L’implication du Québec à travers une comparaison des deux systèmes (algérien et canadien) n’est pas du tout opportune car sachant bien que le système dans lequel baignent l’une et l’autre de ces grandes régions (le Québec et la Kabylie) n’est pas le même. Pour moi, il n’y a même pas lieu de comparer car si on venait à comparer non pas le contenant (la zone géographique) mais plutôt sur le contenu (ressources humaines te matérielles) il y aura beaucoup de déçus. Ceci dit, tout le monde conviendra qu’il faut du temps pour faire un Peuple.
    2. La structure sociale de la Kabylie exige un retour à la source des tous ses enfants, à la structure primaire qui a fait de la Kabylie une particularité en Algérie. Ferhat lui-même a chanté  »Taddat n leqbayel yiwen ur tt icba » (Nul égal au village kabyle). A ce que je sache, le kabyle a toujours fait de régler le linge sale en famille ou plutôt en tajmaât. C’est ne pas connaitre la kabylie que de vouloir prendre une initiative extramuros pour résoudre un problème intrinsèque à la Kabylie. Je reste intimement convaincu que la solution ne viendra que de la Kabylie.




    0
  • l.leila
    9 mai 2010 at 17 h 53 min - Reply

    Bonjour,
    Selon les historiens, les Arabes, à leur arrivée, n’eurent pas de mal à comprendre la langue que les Autochtones parlaient. Langue sémite, voisine de l’arabe et de l’hébreu, je pense, en toute humilité, qu’il serait plus pratique d’adapter l’alphabet arabe que nos enfants maîtrisent plus facilement.
    Enfin ce n’est qu’un simple avis personnel. Je voulais juste rebondir sur l’avis des frères Salim et Chaavane.
    Mes salutations




    0
  • Salim Abderrahim
    9 mai 2010 at 18 h 34 min - Reply

    De mon lointain exil et avec le coeur serré je vois mon Algérie éclater lentement et peut-être définitivement.
    Je suis stomaqué de lire ici et sur d’autres sites plus virulents, des algériens exclurent d’autres algériens au nom de la race et de l’ethnie, ce que je n’avais jamais entendu et vu durant mon adolescence et ma jeunesse dans ma kabylie. Je n’ai jamais entendu un kabyle, jeune ou vieux, insulter son voisin arabe ou écorcher notre religion. Aujourd’hui nous entendons des énormités qui nous font frissonner. Hier c’étaient les cinglés se réclamant du FIs de douter de la foi et de l’islamité des algériens. Aujourd’hui ce sont des cinglés de ce mouvement réclamant l’autonomie qui mettent en doute la kabylité des autres kabyles. Les uns et les autres s’érigent en tuteurs. Les uns de l’islam, les autres de l’identité berbère. Maintenant ce ne sont pas seulement les arabophones qu’on veut jeter à la mer, mais les kabyles qui refusent la division et la partition. Nous nous rendons-nous compte de ces graves dérives? A mon tour et après Boudiaf, de m’interroger : Où va l’Algérie?
    Rabi adin ‘al echayatines ivghane adakhloun thamourth ledjzair




    0
  • Mohamed J.
    9 mai 2010 at 19 h 05 min - Reply

    @ zahir.

    1- Le Québeq est cité en exemple par Ferhat Mehenni dans une vidéo qui est normalement disponible sur le site LQA.

    2- Puisque les chanteurs sont devenus une référence incontournable, Ali Maachi à chanté toute l’Algérie y compris la Kabylie, à la différence de Mehenni.

    Bien sur, il est humain et très normal de trouver son village natal subblime, sa région subblime, mais il faut aimer son pays comme un tout.

    3- Tadjemaat, El djemaa en derdja est une institution très répandue en Algérie, tant dans les régions berbérophones qu’arabophones et découle des principes musulmans de conciliation entre frères de religion.

    Quand mon frère à été tué par un chauffard, c’est la djemaa qui a statué, pourtant dans une région arabophone et mon père m’a sommé de suspendre l’action judiciaire en cours à la suite de ce verdict. Quelle différence avec ce qui se passe en Kabylie ?

    Elle a pris certes un cachet particulier en Kabylie et a étendu ses prérogatives, ce qui n’en fait pas une spécifité qui puisse baser l’autonomie ou l’indépendance, car installer une ambassade d’Israel comme semble l’avoir dit Mehenni, avoir son hymne national, ne veulent pas dire autre chose que l’indépendance.

    Ce qu’il faut c’est étendre tadjemaat (la djemaa) et ses prérogatives à toutes l’Algérie et la réglementer, pour avoir une réelle démocratie. C’est une institution séculaire qui puise son autorité dans le réel des gens et dans le respect du à cette instance et que l’Etat sous couvert de modernité à marginalisée pour asseoir son pouvoir.

    Ce qu’il faut c’est sortir l’Algérie du marasme pas la précipiter dans le chaos pour sortir une région de ce marasme.




    0
  • el-amel
    9 mai 2010 at 19 h 43 min - Reply

    « L’Algérie est sur un trépied: L’ethnie berbère, la langue arabe, la religion musulmane » une phrase de Ben Badis rarement cité, a écrit Paul Balta- (M.ARKOUN dans « Langues, société et religion dans le Maghreb indépendant » )




    0
  • makabylie
    9 mai 2010 at 19 h 52 min - Reply
  • BRAHIM
    9 mai 2010 at 19 h 55 min - Reply

    Cher amis internautes, je suis dans l’obligation démocratique de répondre à @Rachis Ziani Cherif .
    Cher @Rachis Ziani Cherif , je ne vous fais part, ici, que de quelques une de mes déclarations sur ce site LQA depuis belle lurette déjà et M. Sidhoum peut en témoigner. Je les rappelle:
    1/-j’ai déjà condamné la déportation ignoble d’Algériens dans le Sud à la suite de l’interruption du processus électoral.
    2/- La fraude électorale de 1991 (et même les fraudes d’avant et d’après) n’est un secret pour ceux qui connaissent les entourloupettes de « l’administration électorale » algérienne DONT LE VISAGE EST MULTIPLE ET DIFFICIELEMENT IDENTIFIABLE. La victoire par les urnes dans un système électoral transparent doit être certes reconnue. Mais est-ce que tout a été transparent ? Si une tendance arrive au pouvoir, cela veut –il dire que tous les algériens doivent se plier à la volonté du vainqueur et de ne voir qu’une seule manière de vivre , de s’habiller et de se conduire en société au risque d’être exclu par cette même société et d’être considéré somme « apostat ». Sommes nous des automates « invertébrés » pour accepter n’importe qu’elle proposition de la « majorité » au pouvoir. D’ailleurs, Boutef a été désigné à « la majorité » par le peuple et pourtant on fait dans de l’opposition. Et paradoxalement, il y a vous, @Rachis Ziani Cherif, et moi …. nous qui ne sommes pas du même bord politique. C’est çà les vrais leviers de la démocratie à accepter. Chacun voit les choses à sa manière. A mon avis nul n’a le droit de parler au nom d’une religion ou au nom de Dieu car la religion est au-delà de l’ordre de l’humain et de la politique. La pensée UNIQUE est une catastrophe d’où qu’elle vienne.
    3/- L’Algérie n’a jamais connu la forme et la texture de « l’islamisme importé » constatée depuis le début des années 1980 dans notre pays.
    4/-Vous avez vécu d’une manière idyllique l’avènement du FIS c’est votre droit. Moi je ne serais jamais d’accord avec des hommes qui utilisent l’Islam à des fins politiques. CHACUN SON METIER. Le théologien a son rêle à jouer dans la société et le politique le sien. Je n’accepterai pour ma part jamais une république islamique dans mon pays au motif que l’islam c’est un tout « sacré » qui régente la société de A à Z. Si c’est ainsi où est la place de la liberté et de la démocratie pour lesquels vous combattez au jour d’aujourd’hui. J’ai toujours CONDAMNE, et je ne cache pas l’islamisme politique mais JAMAIS l’islam et vous pouvez le vérifier dans tous mes post. C’est une GRANDE nuance. J’ai toujours reconnu l’importance de la religion chez l’être humain mais pas au point de régenter tout par l’islam exclusivement. Je ne peux l’admettre. S’il faut m’exclure de mon pays à cause de cette façon de voir la vie et bien faîtes- le quand vous arriverez au pouvoir.
    5/-J’ai toujours condamné l’armée et ses méthodes. J’ai toujours dis : l’armée dans les casernes.
    6/-J’ai toujours dis qu’il n’est pas normal qu’un parti politique ait une branche armée. Le FIS en a une. Et tous les citoyens le savent, même si on veut tout imputer à l’armée macabre algérienne.
    7/- Les crimes, les disparitions, les exactions, les sabotages et les exécutions ne sont pas l’œuvre de l’armée seulement mais également de la mouvance islamique du FIS …. et d’avant l’interruption du processus électoral.
    8/-Si vous aviez vécu ce que j’ai vécu, moi et certains de mes proches, de la part des illuminés de l’islamisme importé, votre jugement sera théoriquement aussi bienveillant qu’à l’égard des déportés du Sud.
    9/- J’ai toujours condamné l’islamisme politique comme le régionalisme politique car ce n’est pas la solution politique pour notre pays déjà meurtri et défigurée par la pensée unique FLN.
    Et pour conclure : oui je le répète, les égarements des islamistes ont donné l’occasion idéale à l’armée criminelle et aventureuse algérienne d’asseoir encore plus son pouvoir en décrétant l’Etat d’urgence peut être « ad vitam aeternam » si on n’est pas vigilant. Et, je ne suis pas prêt à substituer à la dictature actuelle une autre dictature, aussi « divine » soit-elle. Je suis ainsi fait et je respecte tous les autres point de vue amis je ne suis pas prêt à cautionner les erreurs du passé qui ont fait que mon pays est au point où il est. Chacun son « gosto » !




    0
  • iker20
    9 mai 2010 at 19 h 58 min - Reply

    Un peuple kabyle indissoluble dans un ensemble algerien aux contours vagues dit le MAK.
    Des gémissements,des injures des insultes contre le pays,son vacarme vise à cacher tout débat sur les raisons de la création d’un Etat et D’un gouvernment kabyles.
    Les enjeux qui percent derrière le rêve du MAK, casser le lien déja fragile entre l’Etat national central et la nation.
    je soutiens l’appel qui va dans le sens du rejet de toute résignation et la mise en echec de toute tentative de dégradation des capacités de resistance nationales.

    le MAK acteur, pretexte et moyen pour faire de la kabylie une annexe de l’occident contre notre PATRIE?




    0
  • bouyilès
    9 mai 2010 at 20 h 59 min - Reply

    Je me permets de dire juste quelques mots sur ces tiraillements sur le net de ces mois d’avril et mai symboles de toutes les luttes et ces attaques frontales contre ce soi-disant GPK qui menace l’unité nationale.
    Moi je n’ai peur d’aucune idée ,d’où qu’elle vienne.J’approuve toute proposition nouvelle susceptible d’améliorer les choses et de faire avancer notre pays dans le bon sens.Tout cela ne constitue que des choix à soumettre au peuple,qui seul peut décider démocratiquement de son avenir.
    Je ne comprends pas pourquoi on dénonce le coup de force de 92 tout en glorifiant le choix (démocratique?)du peuple sur des gens qui allaient dénier à ce même peuple »toute liberté de choix à l’avenir » et qu’étrangement on condamne et on refuse catégoriquement à un courant d’idées (tout à fait opposé à celui de 92) de s’exprimer démocratiquement et de proposer une vision qui est la sienne de la société algérienne.
    Qui nous a mandaté ,nous tous sur ce site par exemple,à attaquer ce projet et à nous insurger en défenseurs des bonnes valeurs nationales,nous qui nous prétendons profondément démocrates?
    Nous pouvons ,à la rigueur,faire des contre-propositions dans le but de convaincre d’une autre approche du destin de ce pays et le slogan  » état de droit « doit être rabâché indéfiniment,sans se lasser.
    Il n’y a que les révolutions qui ont pu changer le monde.Elles sont soit violentes,soit pacifiques.Moi je préfère les changements pacifiques avec le moins de pertes,matérielles ou humaines,pour mon pays.Ce ne fut malheureusement pas le cas après 92.
    Y aurait-il eu juillet 62 sans novembre 54?
    Y aurait-il eu un début de reconnaissance de tamazight sans avril 80?
    Y aurait-il eu ces débats libres sur LQA sans octobre 88?
    Cessons de casser toute idée nouvelle d’où qu’elle vienne.
    Proposons surtout à nos concitoyens le modèle idéal de l’Algérie de demain.
    Proposons leur  » L’Algérien Etalon »qui sera au service de cette Algérie et qui saura la faire fructifier.
    Merci de votre patience.




    0
  • amnas
    9 mai 2010 at 21 h 39 min - Reply

    @radjef said Il n’y a pas de langue « amazighe » c’est un leurre, si c’est une version kabyle que vous allez lancer dites-le, mais attendez-vous à ce que les autres amazighs algériens qui ont des langues différentes du kabyle n’y comprendront rien.




    0
  • Alilou
    9 mai 2010 at 22 h 11 min - Reply

    Salut a toutes et a tous,

    C’est normal qu’on reagissent de facon divers, car nous reagissons tous avec le coeur et non pas la raison. Ce que je reconnais dans les differentes interventions c’est notre amour a tous pour notre patrie. Une et indivisible.

    Mais notre maniere a remedier au PROBLEME essentiel qui a engendré tout ca laisse a desirer, car nous nous ecartons du but essentiel, car notre gouvernement a tout l’air d’etre une hydre, a chaque foix qu’on coupe une tete 3 rennaissent.

    Cessons de faire une tempete dans un verre d’eau. Unissons tous notre effort et reglons ce probleme qui est a l’origine de tant de haine.
    Arrtons de nous admirer le nombril, la SOLUTION est simple, tous dehors a crier notre haine contre nos bourreaux et non pas contre nous meme et contre ceux qui comme nous partagent cette meme haine et ce meme amour de la patrie.
    Nous esperons tous a une vie meilleur, mais rien ne se produise sans effort et sans sacrifice.
    Meme la naissance d’un enfant, ce fait dans la souffrance.

    Mon coeur est plein de tristesse a lire autant de haine. A quand le bout du tunnel…..

    Amicallement…




    0
  • Salim
    9 mai 2010 at 23 h 46 min - Reply

    A PROPOS DE LA L’USAGE de l’ALPHABET LATIN DANS LA LANGUE BERBÈRE.

    LIRE – DOCUMENT—DOCUMENT—DOCUMENT—DOCUMENT—DOCU

    Latiniser l’écriture russe : un projet plus que linguistique.
    Elena Simonato Kokochkina (université de Lausanne) Irina Kokochkina (université Paris XIII)

    EXTRAITS LES PLUS RÉVÉLATEURS :

    L’hypothèse que nous allons vérifier, empruntée à V.M. Alpatov, est que les arguments linguistiques en faveur de tel ou tel autre alphabet ont toujours été secondaires et ont été (souvent inconsciemment) employés pour MASQUER LES VRAIS INTÉRÊTS, qui se situent en dehors de la linguistique [4].

    Célèbre spécialiste de l’histoire de la linguistique soviétique [5], V.M. Alpatov distingue dans son article «Le problème du choix des alphabets… » (1996) trois aspects du choix de l’alphabet pour une langue, à savoir l’aspect linguistique, psychologique et POLITIQUE [6]. En général, l’aspect linguistique, c’est-à-dire l’adaptabilité d’un système d’écriture pour désigner les sons d’une langue donnée, n’est pas l’aspect le plus important, souligne-t-il. Selon cet auteur, en effet, si l’écriture ne présente pas de graves défauts (si elle n’est pas trop incommode), le facteur linguistique n’est pas important dans le choix de l’alphabet. Au contraire, note-t-il, l’aspect POLITIQUE , peu important lors des périodes de calme historique, devient FONDAMENTAL pendant les périodes de transformations sociales et de CHANGEMENTS D’ORIENTATION CULTURELLE. [7].

    2. Que signifiait « latiniser les alphabets » dans l’URSS postrévolutionnaire ?

    Quelles étaient alors les conditions politiques et intellectuelles ? La chronologie de cette première étape de l’ »édification linguistique » est relativement bien connue grâce aux ouvrages d’Alpatov (2000), de Creissels (1977), de Carrère d’Encausse (1987), de Fierman (1991), et de Smith (1998). Le mouvement de la latinisation des alphabets des peuples de l’URSS, de ceux des peuples de l’Asie centrale notamment, et la création de nouveaux alphabets à base latine ( pour les peuples du CAUCASE ISLAMIQUE ( c2moi) PRINCIPALEMENT ), commencent dès le début des années 1920. Plus qu’un choix de système graphique, ce changement est significatif d’un CHANGEMENT SOCIO-POLITIQUE.

    Mais l’alphabet, en tant que moyen d’écriture, possède une signification sociale, et pour cette raison son choix entraîne plusieurs autres problèmes. » (Berdiev, 1926, p. 272).

    Pour cette raison, notre première question consistera à chercher quelle image véhiculait l’alphabet latin aux yeux des leaders politiques et des acteurs de l’ »édification linguistique » de cette époque.

    Comme M.V. Alpatov l’a démontré dans son article cité plus haut, premièrement, dans le contexte politique de l’époque, l’alphabet latin était PLUS NEUTRE politiquement. Deuxièmement, cet alphabet était vu comme INTERNATIONAL : on demeurait encore convaincu que le triomphe de la révolution mondiale et l’avènement de l’état universel des ouvriers et des paysans qui adopterait un alphabet universel ne sauraient tarder. En effet, comme nous avons essayé de l’illustrer dans notre article consacré au choix de l’alphabet (RUSSE-ARABE-LATIN) dans les années 1926-1930, LE CHOIX D’UN ALPHABET EN URSS S’EST AVERE AVOIR ETE UNE QUESTION AVANT TOUT POLITIQUE [10].

    3. La première victoire de l’alphabet latin : la discussion de 1926.

    En 1930, Jakovlev et Lunačarskij avancent des arguments qui rappellent ceux que d’autres intervenants avaient énoncés en 1926 EN FAVEUR DU PASSAGE DES LANGUES DE L’ASIE CENTRALE DE L’ ALPHABET ARABE A L’ ALPHABET LATIN . RAPPELONS – NOUS QU’EN 1926 , LE CHOIX ETAIT ENTRE L’ALPHABET LATIN ET L’ ALPHABET ARABE. Celui du russe ne se posait PLUS. p Cette première délimitation, largement partagée par les représentants des régions [12] était déjà d’ordre politique. Et en effet, lorsque les arguments « linguistiques » manquaient, les OPPOSANTS LAISSAIENT ENFIN ÉCHAPPER LEURS VRAIS ARGUMENTS POLITIQUES.

    Ainsi, Inogamov, délégué du Tatarstan, attirait au Ier Congrès Turkologique l’attention sur les avantages de l’introduction de l’alphabet latin du point de vue politique [13]. Le qualificatif « INTERNATIONAL » était déjà le mot-clé à l’époque. Le passage à l’alphabet latin correspondait selon les délégués du Congrès à l’esprit prédominant en URSS, à l’idéologie de L’INTERNATIONALISME. Plusieurs délégués soulignaient en effet, comme avantage de l’alphabet latin, son caractère international, comme l’illustrent les citations ci-dessous.

    —« Le caractère commun de l’écriture des peuples européens constitue une des bases de la culture européenne commune » (Čoban-Zade, 1928, p.19).
    —« L’alphabet latin, étant le plus répandu, a la possibilité de devenir dans le futur la langue de toute l’Humanité ». (Aga-Zade, 1928, p.63).

    D’après un autre linguiste, A.N. Samojlovič (1880-1938) [14], l’internationalisme a joué un rôle fondamental dans la question de l’adoption de l’alphabet latin [15].

    La latinisation soulevait alors aux yeux mêmes des acteurs de ce processus des questions d’ordre international. Elle prenait le caractère du mouvement pour le système international d’écriture.

    Ainsi, Korkmasov, président du Comité de la République Socialiste Soviétique du Daghestan, en parlant des perspectives futures du travail du Comité, conçoit L’ALPHABET LATIN COMME UN « PHENOMENE REVOLUTIONNAIRE PAR RAPPORT A L’ALPHABET ARABE  » [19].

    Jakovlev commence par des arguments techniques, tout comme l’avaient fait les partisans de l’alphabet latin dans leur combat CONTRE l’alphabet arabe en 1926

    Mais le vrai argument de Jakovlev est politique et très explicite, comme le montre la citation suivante : « Tout système graphique n’est pas uniquement un système de l’écriture, mais aussi une IDEOLOGIE – l’alphabet reflète l’idéologie de la société et de la classe qui l’a créé » (Jakovlev, 1930, p.36).

    La citation suivante rend compte du poids idéologique de l’alphabet latin :

    « Ce serait ridicule de dire que la question de l’idéologie de l’alphabet, i.e. celle de l’idéologie liée à une forme graphique de cet alphabet, est une question inutile, (…) ce serait ridicule de considérer l’alphabet comme rien de plus qu’une technique de l’écriture. Tout système graphique n’est pas simplement une technique de l’écriture, il reflète son contenu idéologique. L’emploi de classe du système graphique crée son contenu idéologique. » (Jakovlev, 1930, p. 36).

    La citation suivante rend compte du poids idéologique de l’alphabet latin : « Ce serait ridicule de dire que la question de l’idéologie de l’alphabet, i.e. celle de l’idéologie liée à une forme graphique de cet alphabet, est une question inutile, (…) ce serait ridicule de considérer l’alphabet comme rien de plus qu’une technique de l’écriture. Tout système graphique n’est pas simplement une technique de l’écriture, il reflète son contenu idéologique. L’emploi de classe du système graphique crée son contenu idéologique. » (Jakovlev, 1930, p. 36).

    Le passage au latin libérera définitivement les travailleurs de toute influence des livres et de la presse d’avant la Révolution. (Bien entendu, tout ce qui présente un grand intérêt sera réédité en alphabet latin) [28].

    Force est de constater que le mot d’ordre qui guidait l’«édification linguistique » vers la fin des années 1920-début des années 1930 était « L’INTERNATIONALISME « .

    Source : http://cid.ens-lsh.fr/russe/lj_simonato.htm#appel10




    0
  • AMNAS
    10 mai 2010 at 0 h 41 min - Reply

    Intervention de Ferhat Mehenni

    A
    L’Université du Printemps
    Du
    Mouvement National Populaire

    Chers frères et chers amis du Mouvement Populaire, Azul sɣur Tamurt N Yeqvayliyen

    Il y a deux ans, je suis intervenu lors de votre précédente Université du Printemps pour insister sur le respect de nos propres différences en tentant une définition de la notion-même de l’amazighité. C’état pour nous un devoir d’éclairer les Amazighs sur les danger d’une confusion identitaire dans laquelle était plongée la majorité des militants. Malheureusement, il se trouve encore des acteurs politiques dont la pensée s’est arrêtée avec l’horloge des années 80 pour faire fi de notre avertissement. Ceux-là, ils s’excluent d’eux-mêmes de la nouvelle page d’Histoire ouverte avec le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie.

    Ce texte, pour ceux qui s’en souviennent, était intitulé “L’amazighité, revisiter quelques évidences”. Après avoir choqué ceux pour lesquels, les idées établies étaient intouchables, nous a permis de larguer les amarres de la Kabylie pour enfin voguer vers notre destin de liberté. Le peuple kabyle renait. Il renait tant et si bien qu’aujourd’hui, nous en sommes à la mise sur pied du premier Gouvernement Provisoire kabyle de notre histoire.

    Devant la désinformation orchestrée par le pouvoir algérien à travers ses supplétifs politiques, une dizaine de quotidiens, quelques dizaines de sites internet relayés par des centaines de milliers de mails, je vous saurais gré de m’accorder un peu de temps pour rétablir les faits et répondre surtout aux interrogations légitimes des Kabyles sur nos intentions et le sens véritable du GPK.

    Pourquoi le GPK ?

    Le GPK n’est pas tombé du ciel. Il est l’aboutissement logique du combat que mène, pour sa résurrection, la Kabylie depuis 1926 contre la colonisation française, et depuis 1962 contre le pouvoir raciste algérien. C’est donc le couronnement d’un processus historique très long et laborieux. Il est l’avant dernière étape avant de redonner aux Kabyles leur fierté de peuple accompli et à la Kabylie, sinon un statut d’Etat, du moins la maîtrise de son quotidien par ses propres enfants à travers son autonomie régionale.

    Pour le MAK, nous l’avons écrit à maintes reprises : « un peuple sans Etat est condamné à subir l’Etat des autres ». Et quand cet Etat des autres vous maltraite, vous soumet sans cesse aux humiliations, exactions, dénis, non respect de vos droits et libertés fondamentaux …, vous n’avez pas d’autre choix que celui que nous venons de faire. Ce que nous avons subi jusqu’ici légitimerait même une indépendance. Pour s’en convaincre, nous invitons tout le monde à relire cette première phrase de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis : « Lorsque dans le cours des événements humains, il devient nécessaire pour un peuple de dissoudre les liens politiques qui l’ont attaché à un autre et de prendre, parmi les puissances de la Terre, la place séparée et égale à laquelle les lois de la nature (…) lui donnent droit, le respect dû à l’opinion de l’humanité oblige à déclarer les causes qui le déterminent à la séparation ».

    Mais comme nous sommes des hommes de paix et de raison, comme nous sommes attachés à notre pays et tant que la répression et la violence armée du régime ne s’exerceront pas contre nous, nous limiterons volontairement nos ambitions à une autonomie régionale.

    C’est dans le deuil des massacres de nos enfants en 2001, perpétrés par le pouvoir algérien, lors d’une conférence de presse, que nous avons exprimé la revendication d’une autonomie régionale pour la Kabylie. En 2008, nous avons envoyé une lettre dans ce sens, à titre officiel, aux plus hautes instances du pays, avec copie aux organisations internationales dont l’ONU. N’ayant eu aucune réponse, nous avons écrit une lettre de rappel le 25/02/2010 que nous avons tenu à terminer par ces deux phrases : « Le 20 avril 2010 devra être le jour de la liberté du peuple kabyle. Son attente est si forte qu’une nouvelle déception lui serait intolérable » Pour rendre plus explicite cette mise en garde, nous avons pris l’engagement, à travers nos conférences, de mettre sur pied un Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) si, au 20 avril 2010, le pouvoir ne répondait pas favorablement à notre démarche pacifique.

    Le 20 avril dernier, près de cent mille manifestants se sont mobilisés pour soutenir cette revendication. Le MAK salue la lucidité des marcheurs et la maturité de la jeunesse kabyle, lycéenne ou universitaire ayant donné force et éclat à cet événement qui fait déjà date dans notre histoire. Alors, forts de la légitimité populaire et des délais donnés aux autorités algériennes pour une solution politique à la question kabyle, nous avons, le 21 avril dernier, annoncé la création du premier gouvernement kabyle de notre histoire moderne.

    C’est un acte historique, un acte fondateur que les futures générations kabyles sauront préserver, voire approfondir. Il met un terme aux errements politiques kabyles entamés depuis 1926, avec l’Etoile Nord Africaine.

    Avec le recul qui est le nôtre, il faut de la cécité politique ou une sacrée dose de mauvaise foi pour nier que toute l’histoire de la Kabylie de ce dernier siècle ne tendait qu’à la mise sur pied de ce Gouvernement Kabyle.

    Quelles sont ses missions ?

    Selon la Proclamation du 21/04/2010, le GPK « aura pour mission de mettre en place les institutions officielles de la Kabylie et de représenter celle-ci auprès de la communauté internationale. Il durera jusqu’à la reconnaissance officielle de la Kabylie en tant que peuple et en tant que nation par l’Etat algérien »

    Le travail à abattre est phénoménal et requiert l’adhésion de l’immense majorité des Kabyles et un soutien international important. La Kabylie est appelée, en harmonie avec le GPK, à mettre sur pied, petit à petit, ses propres institutions en ce qui concerne la sécurité, la justice, l’école, la communication, la solidarité, la fiscalité, la santé et sa propre représentation politique officielle, délégitimant celles du régime jusqu’à les rendre caduques.

    La Kabylie tournera définitivement la page des revendications pour entrer dans celles des réalisations.

    Quelles sont les modalités de sa mise sur pied ?

    Une Commission du Dialogue et de Consultation (CDC) est déjà à pied d’œuvre en France comme en Kabylie, pour recueillir, avis, soutien et propositions sur un certain nombre de questions dont celle relative aux personnalités devant composer ce Gouvernement. Le site web du MAK est aussi, le lieu où des propositions peuvent nous être faites.

    Ses conclusions sont attendues pour le 20 mai. Cependant, devant le volume de travail qui est le sien, et pour permettre la consultation du maximum de Kabyles, il est nécessaire qu’elle dispose d’un temps supplémentaire.

    L’installation du GPK se fera en présence d’un public nombreux et devant la presse internationale. Des invités de marque venant de plusieurs pays et de plusieurs organisations y seront présents.

    Un Communiqué annonçant la date et le lieu de cet événement sera incessamment rendu public.

    Quelle légitimité peut-il avoir ?

    Le GPK a au moins trois formes de légitimité.

    La légitimité historique. Elle découle de la longue lutte de la Kabylie pour ses droits naturels. La guerre de 1963, le Printemps berbère de 1980, le combat pour les droits humains et la démocratie (1980-1988), le boycott scolaire de 1994-95, la révolte ayant suivi l’assassinat du Rebelle Matoub Lounes, le Printemps Noir de 2001 avec ses 127 morts et le Mouvement des Ârchs sont autant de points d’appui pour la légitimité historique du GPK. A cela s’ajoute le processus et les péripéties ayant abouti à sa proclamation le 21/04/2010, tel que repris ci-dessus.

    La légitimité politique. Elle est incarnée par le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) qui est sur le terrain depuis 2001. Le soutien populaire qu’il rencontre lors de ses manifestations de rue en Kabylie et en France lui octroie le droit d’exister.

    La légitimité naturelle, ou la légitimité de fait. Le peuple kabyle, comme tous les peuples du monde, a le droit de se doter d’un gouvernement. Le GPK n’aurait pas existé si la Kabylie n’avait pas exprimé de manière aussi tenace et sur une aussi longue période (près d’un siècle) sa volonté d’exister envers et contre l’Etat colonial d’abord, algérien ensuite. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est, dans le cas de la Kabylie, une évidence et une exigence de l’Histoire.

    La légitimité des urnes qui lui manque encore est appelée à sanctionner tout ce processus par une consultation référendaire. La lettre adressée le 5 juin 2008 aux plus hautes instances du pays pour demander à titre officiel une autonomie régionale se terminait par cette phrase : « Si certains ont des doutes sur l’aspiration de la Kabylie à prendre en main son destin, nous proposons la tenue, le plus tôt possible, d’un référendum précédé d’un débat dans tous les villages et cités de la Région. Pour tout démocrate, le verdict des urnes est la seule façon de connaître la volonté d’un peuple ».

    Je vous prie, chers frères Marocains du Mouvement National Populaire que dirige cet éternel Lion de l’Atlas, le charismatique et prestigieux Mahjoubi Aherdane, de m’excuser d’abuser de cette Tribune que vous m’offrez, pour m’adresser à mes compatriotes. La situation de désinformation à laquelle nous soumet le pouvoir algérien, l’urgence qu’il y a à rétablir les faits, nous poussent à cette inélégance que la Kabylie vous saura gré de bien vouloir excuser. L’Histoire vous en sera reconnaissante. Je tiens à m’adresser en premier lieu à chaque Kabyle quel qu’il soit et où qu’il soit. Notre objectif est de ne plus reproduire les erreurs du passé, de ne pas condamner les futures générations kabyles aux traumatismes des drames sanglants et douloureux qui ont été les nôtres depuis l’indépendance de l’Algérie.

    Nous ne poursuivons aucun objectif personnel, de carrière, de prestige ou de confort matériel. La cause de la Kabylie est au-dessus de toutes les autres. Les tenants des intérêts établis se méprennent gravement sur notre démarche qu’ils tentent de ramener à celle de douteuses intentions qui nous sont étrangères.

    Aussi, je lance un appel pressant pour que chaque Kabyle fasse du GPK, son propre gouvernement et contribue concrètement à affermir son autorité et sa légitimité. J’invite chaque citoyen, chaque village, chaque cité et chaque association à investir les rouages de cette autorité naissante et parvenir, ainsi, dans les meilleurs délais possibles à arracher cette autonomie indispensable à notre survie.

    Engagez-vous dans ses rangs à travers le MAK pour réaliser pas à pas des objectifs irréversibles au profit de notre dignité et de notre liberté. J’appelle les femmes et les hommes de culture (chanteurs, scénaristes, poètes, créateurs de pièces théâtrales, caricaturistes, peintres, romanciers, cinéastes… ) à s’investir dans ce combat de mise sur pied de notre gouvernement.

    J’appelle les médias kabyles sur le net, les radios, les télévisions à nous soutenir dans cette exaltante entreprise.

    J’appelle particulièrement Berbère-TV à donner au GPK une place au moins égale à celle qu’elle accorde au pouvoir algérien dans ses journaux télévisés.

    Aux organisations politiques kabyles, je lance un appel fraternel pour une solidarité agissante au profit du peuple kabyle et des ses intérêts suprêmes. Nous sommes, dans ce cadre et de notre côté, disposés au dialogue et à la concertation avec elles. Nous voudrions mettre un terme aux luttes fratricides et aux neutralisations mutuelles qui font le jeu du pouvoir algérien au détriment du peuple kabyle. Nous souhaiterions travailler main dans la main pour cet objectif sacré qu’est la dignité de la Kabylie.

    Notre objectif reste l’autonomie tant que la répression n’est pas actionnée. Pour la réaliser, j’appelle l’émigration kabyle à s’organiser pour aider diplomatiquement et financièrement notre gouvernement.

    A nos compatriotes algériens, je réaffirme la fraternité de la Kabylie et du peuple kabyle avec eux. Nous ne sommes pas contre une nation, une langue ou une religion. Nous sommes pour nos droits légitimes en tant que peuple kabyle. Nous n’avons qu’estime et affection pour les Algériens. Celui que nous combattons est le système politique et le pouvoir algériens, leurs tenants et leurs militaires qui pillent et asservissent toute l’Algérie. Nous sommes des libérateurs et non des ennemis.

    Ne vous laissez pas tromper par ceux qui écrivent sur internet en se réclamant ,sous le sceau de l’anonymat, du MAK ou de l’identité kabyle, distillant des messages de haine à votre encontre. Ce ne sont pas les militants du MAK qui écrivent ce genre de monstruosités mais des agents du régime (DRS, DGSN, Gendarmerie Nationale, militants FLN, RND, Hamas…) qui écument les forums de discussion sur le net. Ces agents du régime qui se font passer pour des Kabyles ou pour des militants du MAK, insultent, invectivent et offensent les non Kabyles pour nous diaboliser et nous dresser les uns contre les autres. Nos militants sont conscients des enjeux de leur cause et de la portée de leurs propos sur la toile. Certes, ils sont fermes sur les principes mais jamais discourtois. Nos militantes et nos militants sont ouverts au dialogue et font honneur à la Kabylie. Ceux qui se font violents dans leurs écrits ne sauraient être du MAK.

    Nous vous demandons de nous comprendre et de nous aider. Ainsi, demain, nous aurons à reconstruire non seulement l’Algérie mais tout l’espace nord-africain dans la fraternité et la solidarité sur la base de nos intérêts mutuels bien compris, loin des haines, des guerres et des violences auxquelles d’aucuns en appellent contre nous aujourd’hui.

    Chers frères et amis Marocains.

    Nous savons que vous êtes à la veille de la paix dans la partie du Sahara qui va accéder enfin à son autonomie. Puisse celle-ci être fructueuse pour que tout le Maroc en bénéficie et que ses enfants vivent à jamais dans l’union, la solidarité, le confort, la liberté et le respect de chaque identité. La sagesse qui guide Sa Majesté Mohammed VI est le meilleur garant et le plus grand rempart contre les injustices qu’un système politique pourrait, sans garde-fou, générer.

    Je salue le succès de vos travaux que j’ai l’infime honneur de clôturer et vous donne rendez-vous, dans peu de temps j’espère, en Kabylie pour célébrer ensemble notre victoire. En attendant, vous êtes fraternellement invités à l’installation du GPK à Paris dans quelques jours.

    Skhirat, le 9 mai 2010.

    Ferhat Mehenni




    0
  • batni
    10 mai 2010 at 2 h 26 min - Reply

    Cher radjef said,
    Trés bonne initiative que l’on appelle de tous nos voeux. Une édition en langue Berbère est la bienvenue.
    Je propose qu’on commence par la version Berbère latine de l’appel du 18 mars.

    Mes respects,




    0
  • batni
    10 mai 2010 at 2 h 55 min - Reply

    A Rachid Ziani Cherif,
    Il ne faut pas confondre l’arrêt du processus électoral qui a permis de sauver l’Algérie de son anéantissement et le détournement qui en a résulté; Va-t-on être contre la Révolution Algérienne de 54-62 parce que les planqués d’Oudja et Ghardamiou on confisqué cette révolution?.
    Vous n’êtes pas naif pour ne pas croire que le FIS a été crée (alors que la constitution interdit formellement ce genre de parti) pour stopper net la marche de l’Algérie vers la démocratie.
    N’est-ce pas le réve que caressé la France que d’avoir un régime religieux en Algérie a l’instar de l’Arabie Séoudite et du Koweit pour l’Angleterre?.
    Le president Francais Mitterand n’a même pas pu se retenir pour montrer sa frustration lorsqu’il a qualifié l’arrêt de  »d’acte pour le moins anormal ».
    Mr Jean-Charles Marchiani (ex-boss des services secrets Francais) a avoué que la France n’a pas aidé militairement l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme.
    Je ne pense pas Mr Rachid Ziani Cherif que vous auriez accepté de vivre dans un pays qui serait, que dieu nous en preserve, a l’image de l’Afghanistan du temps des ‘Talibans’ ou de l’Iran actuel des mollahs ou même de l’Arabie Séoudite de la famille Séoud.
    Mes respects,




    0
  • Oumerri
    10 mai 2010 at 3 h 34 min - Reply

    Bonjour.
    Au sieur Salim:
    Vous attaquez Omar Moufok sans savoir qui il est ni ce qu’il défend, simplement parcequ’il il écrit en tamazight et que n’ayant jamais fait l’effort de comprendre un écrit dans cette langue vous vous offusquez.
    pour votre gouverne, Omar Moufok ne vit pas à Paris mais à Alger, il ne fréquente pas ces salons qui n’existent que dans vos fantasmes. Il dirige simplement une association culturelle dont le siège est à Alger et défend l’intégrité de l’Algérie autant sinon plus que vous De de plus puisque, c’est semble t-il votre thermomètre, c’est un musulman pratiquant.
    Vous profitez des élucubrations du Mak pour tordre le cou au mouvement de promotion de tamazight dans son ensemble, vous représentez ainsi l’exacte copie de ceux qui, par leur bêtise, ont fait naître des idées absurdes de séparation dans l’esprit d’un fils de chahid.
    Tamazight que vous l’acceptiez ou pas est langue nationale et si vous êtes réellement algérien et soucieux de l’unité du pays vous lutteriez plutôt pour que l’ensemble des enfants algériens aient une connaissance au moins primaire de cette langue au même titre que l’arabe pour chasser à jamais les démons du reniement et de la division d’où qu’ils viennent.

    Fraternellement

    Oumerri




    0
  • houda
    10 mai 2010 at 11 h 23 min - Reply

    Que fera le MAK dans le cas où la majorité des kabyles rejetera l’autonomie ?




    0
  • AMNAS
    10 mai 2010 at 11 h 48 min - Reply

    Bonjour,

    A tort ou à raison, un commentaire signé « amnas » (en minuscule) peut m’être attribué. je vous informe qu’il ne s’agit pas de moi (moi je mets toujours « AMNAS », tout en majuscule).

    Le contenu de ce commentaire le voici : (@radjef said Il n’y a pas de langue « amazighe » c’est un leurre, si c’est une version kabyle que vous allez lancer dites-le, mais attendez-vous à ce que les autres amazighs algériens qui ont des langues différentes du kabyle n’y comprendront rien.). Or, je n’ai jamais répondu à Radjef Saïd.

    Par contre un commentaire (le mien cette fois-ci), en réponse à Salim, à propos de l’écriture de la langue tamazight (le choix des caractères) n’a jamais été publié.

    AMNAS.




    0
  • radjef said
    10 mai 2010 at 12 h 25 min - Reply

    Bonjour tout le monde. @amnas, bonjour. Dans l’un de ses temoignages à l’occasion d’une vente dedicace(Cheikh Mohand a dit) à la cité de jeunes filles de Dely Brahim, Mouloud Mammeri dira « ce sont mes amis qui empechaient leurs enfants de venir assister à mes cours en tamazight à l’université d’Alger(…)J’avais de la peine a rassembler dix etudiants lors d’une seance. Alors j’ai ecrit « la mort absurde des aztèques ». Ce n’est pas le pouvoir en place-qui est le même depuis le 1er novembre à ce jour, parcequ’il n’y a eu jamais de pouvoirs successifs- qui a bloqué l’epanouissement de tamazight, mais ce sont ses propres promoteurs qui ont utilisé la revendication identitaire à des fins personnelles, souvent mesquines et etroites. Notre ami Ferhat en sait quelque chose à ce sujet. Autre chose Mr amnas, ce n’est pas la langue qui fait l’homme, c’est l’homme qui fait la langue.




    0
  • Alilou
    10 mai 2010 at 13 h 09 min - Reply

    Je viens de tomber par hasard sur la declaration de Mehenni, concernant l’unité du Maroc en s’accaparant le SO.

    Le combe de l’idio…tie, d’un coté il appel a la separation de la Kabylie du reste du pays et d’un autre coté il precheet felicite l’union a l’ouest.

    Il est ou mon thé pour le fumer…. please help me find my TEA,,,,,,




    0
  • El Houari
    10 mai 2010 at 13 h 34 min - Reply

    Amon avis tant que nous parlerons de KABYLES, ORANAIS, CHAOUI, MOZABITES…. nous n’avancerons pas pour la democratisations et le developpement du PAYS ALGERIE, qui ne doit faire reference qu’a un seul peuple ALGERIENS.




    0
  • Résigné
    10 mai 2010 at 15 h 03 min - Reply

    Tout ce qui peut apaiser les esprits et appeler les uns et les autres à la raison est la bienvenue.
    Louable initiative.




    0
  • Chaavane
    10 mai 2010 at 15 h 21 min - Reply

    Je me demande pouquoi vous permettez à AMNAS de reproduire ici même dans cet appel, le discours de Ferhat dans une université marocaine. Alors que cet appel est justement lancé pour faire front contre le MAK et son chef!

    Any way, si je dois réagir à ce discours même si je ne l’ai pas entièrement lu, ce sera pour faire les constats suivants :

    1 – Le fait d’avoir prononcé ce discours dans une université marocaine confirme que le sieur ferhat est le bien venu dans ce pays et indique par la même occasion que les écrits d’echourouk à propos du financement du MAK parle makhzen et du salaire de 13000 euros versé à Ferhat ne sont peut-être pas des mensonges comme l’affirme le chanteur!

    2 – Qui veut il berner, Ferhat? en cautionnant un régime (marocain) aussi obscure que le régime algérien? pourquoi manigance t il avec un pays et un régime qui a toujours traités ses propres berbères de sous race et qui traite son peuple (marocain) de la même manière que le régime algérien traite le sien?

    3 – Le GPK et le MAK n’ont aucune légitimité étant donné que les soits diant éléments qui le rendent légitimes ne sont que des illusions et des mensonges ainsi :

    3.1 – il tire sa légitimité de l’histoire, ce qui est totalement faux parceque aucun des événements cités n’a eu lieu pour ou au nom du MAK, tous ces événements ont eu lieu pour l’algérie entière, pour la démocratie et pour la langue et culture mazigh mais jamais au grand jamais, ils n’ont eu lieu pour l’autonomie.

    3.2 il la tire d’une légitimité politique, certes ce parti existe depuis 2001 mais des partis kabyles plus légitimes que lui existent depuis bien plus longtemps, le FFS depuis 1963 et le RCD depuis 1989 et ils sont nous le pensons plus représentatifs de la kabylie que le MAK. Il n y’a que les aveugles que voir ces ‘grandioses’ marches du MAK parceque nous autres nous n’y avons vu que quelques centaines voir quelques milliers de marcheurs et que sont ces quelques milliers de marcheurs devant des millions de kabyles??????

    3.3 il n’y a rien à répondre quant à la légitimité naturelle sinon que c’est des paroles qui n’engagent que leurs auteur qui semble à bout d’arguments et prêt à nous sortir n’importe quelle type de sornette!

    3.4 Finalement il reocnnait que le légitimité des Urnes, légitimité la plus importante lui manque.

    La question que j’aimerai poser à Ferhat à ce stade est la suivante comment as tu osé créé ce gourvernement alors qu’il te manque l’approbation du peuple???? comment oses tu insulter de cette manière toute la kabylie et tous les kabyles, de quel droit nous ments tu? et de quel droit te crées tu des argument débiles, des mensonges pour t’introniser porte parole de la kabylie et des kabyles?

    On attendra ses réponses avec impatience mais d’ici là j’espère que son discours va disparaitre des commentaires sur LQA, merci.

    ==========================
    Il est du droit de nos lecteurs de lire le discours du responsable du MAK pour se faire eux-mêmes une idée de sa politique. Ils sauront séparer le bon grain de l’ivraie. Nous n’avons pas à les orienter.
    Cordialement.
    La Rédaction LQA




    0
  • Rachid Ziani cherif
    10 mai 2010 at 20 h 19 min - Reply

    Vous ne dénoncez toujours pas le Putsch!

    Tout d’abord je remarque que vous ne dénoncer toujours pas le Putsch, j’ai beau cherché dans vos 9 points de réponses, en vain ! Vous semblez lui préférer l’euphémisme ‘arrêt du processus électoral’ utilisé par les putschistes eux mêmes, rien que cela ! Comme si l’on parlait de l’arrêt d’un match de football, dû à un problème technique, disons mauvais temps par ex. C’est cela votre condamnation ? Dans ce cas elle s’apparente étrangement à celle des dirigeants de l’état hébreux, qui après les massacres de Gaza, se sont désolé, qu’il y ait eu quelques victimes civiles. Ce que vous condamnez et regrettez, c’est peut-être que cela aurait du être fait loin du bruit du cliquetis des bottes, dans un espace calfeutré où l’on n’entendrait pas les gémissements des torturés, pour ne pas écorcher les sensibilités des âmes frêles et ‘humaines’, cela vous aurait peut été mieux convenu et pourquoi pas soulagé, une sorte de putsch chirurgicale ‘à la bush mania!
    – Pour votre premier argument, vous dites que vous « condamniez la déportation ignoble d’Algériens dans le Sud après l’interruption du processus électoral ». Ce que vous condamnez c’est un des symptômes du mal, et vous vous refusez de condamner la cause génératrice de ce symptôme.
    – le deuxième point que vous soulevez, je le conçois comme une tentative de votre part de créer l’amalgame en parlant de ‘fraude électorale de 1991’, je ne trouve pas un autre nom pour décrire votre manière d’essayer de mener les gens en bateau, autre que ‘malhonnêteté’, car on peut être contre les résultats de ces élections là, et dire qu’elles ont été entachées d’irrégularités, comme partout dans le monde, mais un minimum d’intégrité de votre part vous aurait imposé, le devoir de la reconnaissance que c’étaient les seules élections (jusqu’à présent) ‘acceptables’, conformément aux standards internationaux, dans l’Algérie post indépendance, reconnu par les parties ( à l’intérieur du pays comme à l’extérieur), et qui sont loin de toute sympathies pour le parti vainqueur, mais de là, à essayer de les comparer au massacre de Bouteflika, je n’ose pas nommer de nouveau la qualification de cette comparaison
    – Et quand vous dites que «La victoire par les urnes dans un système électoral transparent doit être certes reconnue. Mais est-ce que tout a été transparent ? Si une tendance arrive au pouvoir, cela veut –il dire que tous les algériens doivent se plier à la volonté du vainqueur … », si la majorité ne suffit pas à vos yeux pour appliquer son programme ( car c’est bien de cela qu’il s’agit, peut être suggériez-vous que les élus par le suffrages appliquent le programme des autres ?), si la majorité élue, ne peut pas le faire, peut être y concevriez vous par contre, que la minorité le fasse sans passer par les urnes ( ce qui d’ailleurs a toujours été en pratique, depuis l’indépendance, et sous différentes couleurs, une minorité écrasante, qui impose son ‘programme’! Et il faut bien comprendre, que je ne parle pas ici par programme du parti élu à la majorité, des caricatures et autres clichés répandus à dessein, du genre imposer la manière vestimentaire et autres aberrations.
    – En disant que « nul n’à le droit de parler au nom d’une religion ou au nom de Dieu car la religion est au-delà de l’ordre de l’humain et de la politique ». Je ne vous contredis pas, même si cela pourrait être compris différemment, mais par contre, suivant la même logique, je vous dirai, que la démocratie n’est la chasse gardée de personne au point d’en faire une priorité privée. C’est une expérience humaine qui mérité d’être vécue avec ses bons cotés et ses limites.
    – vous dites « Moi je ne serais jamais d’accord avec des hommes qui utilisent l’Islam à des fins politiques », je vous rappelle que malgré le fait que ce leitmotive a été le motif chéri du clan putschiste, ce n’est ni l’islam politique, ni d’ailleurs aucune autre tendance politique, qui dérange le système en place, et j’en suis plus que certain que si c’était un tout autre parti
    (Disons le FFS, par exemple) qui aurait remporté une majorité, pour gouverner, il aurait été réprimé, peut être différemment et sous des accusation différentes, mais quand même réprimé et interdit d’activer. Pourquoi ? Eh bien, parce que cette junte craint plus et principalement un changement effectif (quel qu’il soit) qui mettrait en péril sa main mise sur la réalité du pouvoir, le reste ce n’est que make-up utilisé pour couvrir ses aventures criminelles; je veux pour preuves, que cette junte s’est bien adapté avec aussi bien des Hamas, Nahda, que des RCD et le PT, ‘ aux antipodes n’est ce pas ?), cette junte a bien fait chambre commune au sein du gouvernement et même de la coalition avec ces ‘extrémistes islamistes et berbéristes et trotskistes’, donc vous concevez que le problème est ailleurs, il s’agit de pouvoir, il suffit de se libérer de ses ornières ‘idéologiques’, calcifiées pour voir ce qu’on se refuse d’accepter. De même, vous n’êtes pas sans savoir, que partout ailleurs dans le monde, la nature du problème reste la même, les USA, par ex, qui combattent « l’intégrisme » de Hamas, des Talibans, de la Syrie, du Hizballah et de l’Iran, sont ‘paradoxalement’ les meilleurs alliés de l’intégrisme saoudien , et des états policiers Tunisien et égyptien, pour ne citer que cela, tout comme ils ont été pendant une décennie les Big brother de ces même talibans avec OBL, la suite vous la connaissez, le pourquoi de ce revirement, vous devriez le connaître.
    -vous dites « J’ai toujours condamné l’armée et ses méthodes. J’ai toujours dis: l’armée dans les casernes », mais que cette même armée ‘concrétise’ vos vœux et vous débarrasse de ceux qui vous indisposent, Monsieur, se permets de fermer, les yeux, juste le temps d’un putsch !
    – vous dites « J’ai toujours dis qu’il n’est pas normal qu’un parti politique ait une branche armée. Le FIS en a une. Et tous les citoyens le savent, même si on veut tout imputer à l’armée macabre algérienne ». le FIS est un parti, et le FIS n’a jamais revendiqué en avoir une aile, si quelques énergumènes se sont autoproclamé le représenter, c’est à eux de demander des comptes et non au FIS, ce n’est pas en ‘tranchant’ des ‘déclarations’ du genre ‘tous les citoyens le savent’, que vous arrivez à convaincre, d’autant plus que les réalités sur les groupes armes dits islamiques, (même les réalités sur l’AIS) se dévoilent jour après jour ( les Mezrag et autre lieutenants ne se sont pas révélés être des ‘moudjahiddine’ pacotilles , trabendistes, et très proches des généraux, allant jusqu’aux obsèques de certains d’entre eux!
    – Quand vous dites « les égarements des islamistes ont donné l’occasion idéale à l’armée criminelle et aventureuse algérienne d’asseoir encore plus son pouvoir en décrétant l’Etat d’urgence peut être », je flaire une autre reformulation de l’argument des putschistes, même si vous l’édulcorez de parfum ‘démocrate’, d’autant plus que qu’on connaît la réalité de certains démocrates (auto proclamés) , et leur position vis a vis du peuple, lorsque les fils de ce dernier se faisaient déporté dans les camps de concentration, les prisons, l’exil, ou tout bonnement les fosses communes, avec pour seule inscription, ‘citoyen X’, ces démocrates, par contre se doraient dans les ‘bunkers’ villégiature du Club des Pins.
    – vous dites « Les crimes, les disparitions, les exactions, les sabotages et les exécutions ne sont pas l’œuvre de l’armée seulement mais également de la mouvance islamique du FIS …. » Personne ne pourra vous convaincre de ce que vous vous refusiez de croire (pour des raisons qui vous sont personnelles), combien même les défilées de témoins et d’agents de cette DRS viendront apporter la contradictions aux ‘accusations de cette junte, qui jette l’anathème sur ses adversaires, au point de les diaboliser, pour les rendre moins crédible, fut ce Lamari en personne qui témoignerait, vous ne serez pas convaincu. Je me demande d’ailleurs, comment se fait-il que vous acceptiez pour argent comptant, toutes les accusations, concernant les crimes que vous nommez, accusations émanant pourtant d’une partie prenante à cette crise, et donc non indépendante, n’aurait-il pas été plus juste, en bon démocrate épris de justice, que vous soyez pour que des commissions d’enquêtes impartiales, fassent la lumière sur ces crimes? Pourrait-on savoir alors qui s’oppose à l’instauration de ces dites commissions indépendantes, les seules habilitées à déterminer la responsabilité des criminels, qu’ils soient du FIS ou de la DRS, ou d’une quelconque autre partie. Mais force est de constater que vous semblez plutôt vous complaire à cette situation de confusion, qui conforterait votre position, tant que ces massacres, et autres crimes abjectes soient attribués automatiquement aux gens du FIS. Mais peut-être, serait-ce trop vous demander, car ces ‘éléments d’enquêtes risqueraient de vous indisposer, vu la possibilité qu’elles concluent d’une manière qui soit aux antipodes de vos attentes toutes ‘pré établies’? Pourrait-on savoir pourquoi fuyez-vous la solution la plus simple et la plus juste, qui consiste à chercher la vérité (comme cela a été fait ailleurs dans le monde, à savoir l’instauration des commission, de justice et de vérité. Est ce que En Afrique du Sud, c’est le régime de l’apartheid qui a constitué ces commissions et institué ces tribunaux ? Que ce soit la junte qui fasse des mains et des pieds pour entraver pareille entreprise, cela s’explique, de même on comprend pourquoi, ceux qui tournent dans son giron, se dressent en bouclier pour ‘ y voir une ingérence », mais venant de la part de ceux qui se disent neutre, et épris de justice il faut convenir que c’est quelque peu flou, pour ne pas dire plus. J’ai toujours été pour ma part (je l’ai exprimé plusieurs fois, dans différents écrits et forums), pour l’instauration de pareils commission. Il est de mon avis, que la réconciliation et la paix et le retour à la normale ne peuvent se faire sans la connaissance de la vérité, toute autre abord n’est que mascarade, qui ne fera que perdurer la crise. Et aptes cela que justice (ou amnistie) soit faite, et je serai, avant vous, aux premières loges pour condamner TOUS les criminels, les Islamistes en premier, pour leur forfaits, parce qu’ainsi ils auraient commis un double crime, le crime lui-même, et celui d’avoir trompé le peuple en se cachant derrière des valeurs nobles.
    -vous dites « Si vous aviez vécu ce que j’ai vécu, moi et certains de mes proches, de la part des illuminés de l’islamisme importé, votre jugement sera théoriquement aussi bienveillant qu’à l’égard des déportés du Sud », tout d’abord je ne me crois pas obligé de dire ce que j’ai enduré, il suffit que je donne mon nom intégral, et ceux qui me connaissent savent de quoi je parle, mais ceci dit, sachez mon cher ami, que je compatis avec votre souffrance celle de votre entourage, et je la souffre sans réserve, et je compatis à la souffrance de toutes nos victimes, sans exclusion, il n’y a pas chez moi ceux qui méritent d’être reconnue comme victime et ceux qui méritent ce qu’il leur arrive, parce que, selon cette caste, certaines ‘victimes’ se font délester de cet attribut, du moment qu’ils ont mal choisi, tel que suggérés en aparté par certains nos intellectomanes, dans leur cercles privé. La souffrance n’a pour moi aucune couleur.
    – vous dites « J’ai toujours condamné l’islamisme politique comme le régionalisme politique », et « Le théologien a son rôle à jouer dans la société et le politique le sien », je trouve cette conception similaire aux promoteurs de l’islam d’un certain genre de zawiya, je parle précisément du genre qui plongeait les populations dans l’ignorance, figeant leur volonté, les convainquant que la présence française en Algérie était une fatalité divine et qu’il fallait l’accepter et s’y soumettre, la même chose d’ailleurs que prodigue le Sieur Bouteflika , qui veut régenter le pays dans la baraka de Ghoulam allah, le ministre de son opulence, et de ses halakat des zradi, sans velléités d’immixtions dans la gestion de l’état, contrairement à d’autres zawiya qui ont été les précurseurs d’une renaissance et qui ont tout fait pour éclairer les consciences et les âmes de nos concitoyens, luttant contre le charlatanisme et balisant ainsi la voie à l’émancipation et à la lutte pour mettre fin au colonialisme, à l’Image de Cheikh Ben Badis, Bouamma et autre augustes personnalités.
    Et quand vous déclarez « Je n’accepterai pour ma part jamais une république islamique dans mon pays au motif que l’islam », je me demande à mon tour, et si ce peuple aura choisi un mode qui vous déplait, est ce l’inverse qui doit s’exhausser, cette majorité doit-elle se plier aux désir de votre seigneurie, une forme toute unique de minorité écrasante! Est-ce que les autres (que certains rapetissent, sous le sobriquet de ghachi) qui t’indisposent de par leur choix ‘incongru’ devraient-ils s’expatrier, aux camps du sud, ou ailleurs pour que vous puissiez jouir démocratiquement de votre république platonique?
    Et entre Islam (que vous chérissez) et Islamisme ( que vous combattez), je préfère ne ma pas trop m’engager dans les méandres des concepts, seulement pour dire que vous me rappelez, ceux qui nous servaient le même discours, en nous montrant pour preuve de leur attachement, à l’Islam, une jolie copie du CORAN, bien gardée à l’abri, hors de portée, dans un armoire vitrée, pour la baraka, et quelques psalmodies lors des enterrements. Que vous compreniez vous même l’islam dans cette unique dimension, c’est votre droit, que le pratiquiez ainsi, c’est toujours votre droit, mais que vous tentiez de l’imposer aux autres, à ceux qui comprennent l’Islam, d’une manière plus globale, et le CORAN, comme attache et source principale gérant leur mode de vie, cela, ne vous revient pas, ni à vous ni à quiconque d’autre. Et si votre ‘ opposition’ à ce que le CORAN, ne soit un ressourcement dans notre mode vie, car vous le jugez antique, ancien de 14 siècles, et donc incompatible, il vous serait tellement plus simple de le dire platement, cela honorera votre intégrité et honnêteté, et ainsi la messe sera dite.

    – En disant « je ne suis pas prêt à substituer à la dictature actuelle une autre dictature, aussi divine, soit-elle » Je ne pense pas qu’il y ait une personne sensée pour vous contredire, et personne ne gouverne au nom de dieu, c’est l’home qui gouverne. Quels sont ses attaches, et son ressourcement, là est la différence, l’homme restera redevable devant ceux qui l’ont élit, sans prétention d’être omnipotent, ni d’être dévolu d’une mission céleste. Donc arrêtez de noyer le poisson, l’Algérie ne sera ni laïque ni dictature ni théocratie, ce sera un état libre souverain, et pluriel.

    Quand à parler qu’on soit « libre de mon coté comme du votre », vous ne laissez pas trop de temps à ce sentiment généreux de votre part, que déjà vous le défoncez, dans une série de déni à la différence, puisque vous menacez de quitter un pays qui soit ‘gouverné’ par des gens qui ne vous reviennent pas ! Non monsieur, on ne peut pas être démocrate épris de justice et fuir le résultat d’une des composantes de la démocratie (le suffrage), c’est tout simplement impossible pour ne pas dire schizophrène.

    Pour finir, je le redis, pour ma part, j’accepterai de vivre dans votre république, et dans n’importe quelle autre république qui répondrait aux aspirations de nos concitoyens, pour peu qu’elle soit l’émanation réelle de la majorité de notre peuple, et non imposée contre sa volonté, (c’est bien là, l’un des élément constitutifs de la démocratie, le suffrage universel) et pour peu que cette république respecte les libertés individuelles, confessionnelles, et autre droits fondamentaux, je serait un de ses citoyens. Certes je militerai, sous l’ère de cette république, pacifiquement, pour mes idées, contrairement à ce que vous vous professiez, en menaçant de quitter le pays.
    Je m’excuse de ce long texte, mais j’ai profité pour répondre à tous vos points (que je n’ai pas eu l’honneur de lire auparavant, et je vous en remercie pour m’en avoir offert l’occasion, pour vous donnez mon point de vue, qui n’incombe que ma modeste personne, de même je m’excuse si vous trouviez une quelconque offense dans mes propos, tout ce que j’ai dit concerne les idées contenues et les position exprimées, sans intention aucune, d’atteinte à votre personne.




    0
  • BRAHIM
    10 mai 2010 at 20 h 28 min - Reply

    Entièrement d’accord avec toi cher @radjef said quand tu dis que « ce n’est pas la langue qui fait l’homme, c’est l’homme qui fait la langue ». Mais ce que je voudrais ajouter à ton propos c’est que cet adage est valable aussi bien pour l’arabe que pour le Tamazight. Même si l’arabe est une langue plus élaborée que le Tamazight, le retard par rapport à l’avance qu’on prit les autres langues, les autres sociétés émancipées qui ont su faire des pas de géants sur le plan de la technique, des sciences et de la technologie, est incommensurable. Je dirais même irrattrapable au rythme où vont les choses. Mais, malgré toutes ces insuffisances, il ne faut pas oublier que TOUTE LANGUE, quelque soit sa tare ou son retard, doit être respectée et à droit à « l’existence ». Si tu veux mon avis à moi, au stade où se trouve l’Algérie aujourd’hui, le tamazight ou l’arabe n’ont pas les moyens de faire sortir notre pays du sous développement technique, technologique ou d’augmenter le niveau de l’éducation du primaire à l’université. Le chemin est encore long et Il faut encore beaucoup de d’abnégation et d’attention sur tout les plans pour espérer voir l’arabe (encore moins le tamazight) joué un rôle quelconque sur ce plan des sciences et de la technologie. C’est vrai que ce n’était pas le cas jusqu’au 11ème siècle, mais depuis on connait la suite. C’est çà la réalité qu’il faut avoir le courage de dire aux Algériens. La compétition entre l’arabe et le Tamazight est un leurre qui empêche l’Algérie de s’apprécier à sa juste valeur. C’est à ce niveau qu’il faut faire des efforts pour infléchir la tendance à la dégradation culturelle et scientifique dans tous les pays arabes sans exception. La compétition « olympienne » entre les deux langues nationales dominantes dans notre pays ne mène à rien de concret et de positif pour l’instant sauf à fragiliser l’unité de la nation.




    0
  • Alilou
    10 mai 2010 at 21 h 38 min - Reply

    On doit se retrousser les manches pour construire une nouvelle Nation sur de nouvelles bases avec de nouveaux hommes sur un concept nouveau qui est la diversité, elle me symbole de richesse.

    On ne fait pas du neuf avec de l’ancien.

    Arretons de nous attarder sur des faits divers, a classer dans la rubrique des chiens ecrasés, je verse une larme sur le chien.

    Notre but principal et notre leitmotive ne doivent en aucun cas etre distrait par ces faits, une tempete dans un verre d’eau.

    Our goal is to free our nation from the tyranny.




    0
  • Mohsen
    11 mai 2010 at 3 h 11 min - Reply

    @Rachid Ziani Chérif

    J’ai apprécié votre intervention emplie de sagesse, de sagacité et de courtoisie. Un vent frais bienvenu, bienfaisant et utile. u Pour ma part, je suis plus qu’agacé de ce quotidien que nous infligent nombres d’internautes zélés, assidus qui exploitent cet espace d’expression libre, pour nous livrer d’une manière péremptoire et qui ne souffre aucune réplique leurs monologues. Discours qu’ils tiennent pour eux-mêmes et dont ils se gargarisent. g Un quotidien fait de pensées personnelles, de souhaits, d’imprécations et autres bavardages. Un quotidien envahi de procureurs en herbe, de camelots de l’ histoire, de donneurs de leçons sûres d’eux-mêmes, d’ adeptes de « chicayas » de comptoirs , de « combattants des lumières », mélange tourbillonnant à vous donner le tournis. Les débats se terminent très souvent dans la confusion, le superfétatoire où les intervenants frustrés et désolés de ne pas être reconnus à « leur juste valeur » se séparent dos à dos, plus divisés que jamais.

    La principale victime de tout cela est la Vérité qui ne réclame que les FAITS et DOCUMENTS, la réalité historique, scientifique et non politique. Car les peuples, tous les peuples sans exception aucune, pour être vraiment LIBRES ont besoin de Vérité bien plus que de Justice. Cette Vérité qui dérange les faiseurs d’opinion, les manipulateurs de consciences et les officines où s’élaborent les mensonges les plus éhontés sources de tous les maux.

    Ma devise cardinale que je n’ai cessé d’évoquer sur ce site, est plus que jamais d’actualité : « Si tu veux agir localement, tu dois penser globalement » ». Ce n’est que plus vrai dans ce « village global » qu’est devenue la planète. Et tout aussi vrai de cesser de regarder ses pieds et de lever la tête vers le ciel avant qu’il ne nous tombe sur la tête.

    A l’heure de l’avènement de l’Internet, fabuleux outil de recherches de l’information, il est fort regrettable et fort préjudiciable que l’ignorance crasse, l’absence d’esprit critique et la bêtise soient souvent encore et toujours la règle.

    En guise de conclusion, je vous dirai qu’Il nous est fait un devoir impératif et urgent de comprendre ce « nouvel ordre impérial planétaire » que l’on veut nous imposer de gré ou de force. Ne pas le comprendre nous expose à coup sûr à la mise sous tutelle , à l’oppression et à la misère. Pour s’en convaincre,il nous suffit d’écouter attentivement et de retenir surtout, les déclarations (1) des « grands » de ce monde qui dans le passé et de nos jours font l’histoire. Donnons nous la peine de traquer l’information, cette arme de guerre, et rendons nous utile pour la faire connaitre au plus grand nombre. Les pensées personnelles, les souhaits, les imprécations et autres bavardages ne sont plus de mise.

    Amicalement votre.

    (1)Citations Ce que certains ont dit …
    http://www.evolutionquebec.com/site/citation.html




    0
  • Salim Alg
    11 mai 2010 at 10 h 25 min - Reply

    je suis entierement d’accord ssur certains points cités par mes concitoyens tout en vous rappelant ce qui suit:
    1-je suis Algérien Kabyle et fier de mon Algériannité.
    2-je ne suis pas avec les idées du MAK
    3-au lieu de s’attaquer au MAK par des déclarations haineuses qui aggraveront la situation ,je crois qu’il vaut s’assoir autour d’une table et trouver des solutions pour éviter que le pire touche notre pays.
    4-pourquoi ne pas aller vers la régionalisation du pays ou chacune aura ses propres spécifités.
    5-mais une partie de nos gouvernants veulent que les choses restent tel qu’elles sont pour s’enrechir d’avantage.
    6-pour moi nous sommes tous des Algériens et il n’y a pas de problémes entre le peuple .
    7-a vous nos intellectuels de vous mettre à table et trouver des solutions….




    0
  • moufdi
    11 mai 2010 at 11 h 07 min - Reply

    salam,
    @Rachid Ziani Cherif Bravo pour tes deux commentaires et analyses je partage entierement vos points de vue quant a batni et brahim il n’y a meme pas lieu de preter attention a ce qu’ils disent il faut juste lire leur commentaire dnas d’autres articles pour voir clairement que leur seul probleme est l’Islam n’est pas le FIS -la democratie est leur dernier souci ils n’y croient meme pas ils soutiennnent aveuglement le putsh et les criminels janvieristes comment voulez vous qu’ils le denoncent..




    0
  • fateh
    11 mai 2010 at 11 h 25 min - Reply

    salam frere jamal eddine….

    La semaine passee vous avez ete l’objet d’un commentaire d’un membre du mak,que d’ailleurs j’ai trouve tres virulent,sur le journal online -le matin-.
    Il me semble qu’il est dans le bien de ce site-LQA- de le publier afin qu’il n’y ai pas de doutes, avec bien sure en prime vos commentaires -reponses- , Je ne suis pas partisan de la polemique, mais dans l’interet du debat politique qui sevit ces jours -ci sur cette tentatve de partition du pays avec certainement la benediction de certains cercle du pouvoir, votre reponse sera certainement un GHARBAL bienvenu.
    merci
    DB: Ce n’est pas à moi qu’il appartient de décider ou non dela publication de ce « commentaire », mais je n’y vois aucun inconvénient. Pour ma part, j’ai déjà publié, ici même, en guise de commentaire, une réponse succincte à ce Monsieur.




    0
  • GODEL Le mystique
    11 mai 2010 at 12 h 12 min - Reply

    « La politique est l’ensemble des procédés par lesquels des hommes sans prévoyance mènent des hommes sans mémoire. » (Jean Mistler)…..
    « Le monde se divise en deux:il y’a ce qui creusent(X=chakib,…)et il y’a ce qui qui portent les armes(Y=collon powell,dick chenny ,…) ».Dixit clint eastwood.
    Allez la brute ,creuse!
    Quand la brute crève ou se révolte liquide la, en la remplaçant !
    Le monde et les Algérins avec (GlobCorp) est indécis…
    yetess yetess




    0
  • BRAHIM
    11 mai 2010 at 16 h 29 min - Reply

    Cher internaute @Rachid Ziani cherif, il n’y a aucune offense dans tes propos et notre échange épistolaire est tout à fait saint. Il y a dans tes propos une façon différente de voir les choses par rapport à moi, quoi de plus normal. J’aime bien ta façon de reprendre les points un par un cela dénote leur importance dans le débat politique. Il n’y a pas beaucoup de points de convergence, c’est évident, mais c’est tout à fait normal. On est dans le débat démocratique tout simplement. Quoi de mieux pour aider à faire avancer les choses, les idées et la société elle-même ?




    0
  • BRAHIM
    11 mai 2010 at 17 h 02 min - Reply

    Quand à @moufdi, merci pour le raccourci à propos du jugement que tu prêtes à ma personne. Tu dis bravo à @Rachid Ziani Cherif, c’est vrai qu’il a des avis bien argumentés mais pour ce qui te concerne , pour l’instant j’attends toujours tes avis à toi. Il serait bien que tu les soumettent au débat.




    0
  • El hadj
    11 mai 2010 at 19 h 26 min - Reply

    Bonne nouvelles aux algeriens!!!
    D’aprés les rumeurs Zerhouni serait nommé ministre de la defense….
    Si cette information s’avére vraie, mes fréres et soeurs préaprez-vous au pire.
    Oualah yastar……le plan sioniste commence à se dessiner dans notre chère patrie.




    0
  • houda
    11 mai 2010 at 21 h 02 min - Reply

    Depuis un certain temps je me contente de lire les différentes interventions de tous les topics. Il s’en dégage deux principaux antagonistes si j’ose dire : une tendance islamiste ( personnes qui voient en l’islam la solution), une autre dite démocratique dont le projet de société n’est pas très clair. Comment concilier les deux tendances ou du moins arriver à s’écouter et se comprendre ? Nous sommes tous des algériens et n’avons pas une terre de rechange, comment vivre ensemble dans l’harmonie, le respect de l’autre ? L’islam constitue-t-il vraiment un frein à notre développement et à notre épanouissement ? E




    0
  • BRAHIM
    11 mai 2010 at 21 h 55 min - Reply

    Ya si @fateh, moi je pense qu’il ne faut pas aller trop loin dans ces querelles racistes. C’est bien de faire de temps en temps écho de ce qui se passe sur d’autre site mais si on commence chacun de son côté à rapporter ce qui s’y passe, matefrèche ya kho. Je t’apprends que le racisme, les insultes, les stupidités, les dénigrements, les reniements de l’autre, le refus de l’autre ne sont pas seulement d’un seul côté. Je peux moi aussi te faire lire des liens relatifs aux insultes anti kabyles et tu verras que c’est du même ordre et du même ton. Moi j’ai envie de faire une proposition à la rédaction de LQA : je vous en prie éviter les liens abjectes et parlons de ces questions sereinement entre nous et autrement. Je voudrais relever, avant tout, que ma proposition ce n’est pas de demander le black out totale sur cette question. Au contraire, il faut en parler de cette réalité politique, mais faisons le à notre façon. Faisons le pour construire mais pas pour envenimer les choses et diviser. Je ne veux pas faire de la morale ou de la censure de lecture comme me l’a dis M. Dehbi Abdelkader, car de toute façon tous les internautes qui interviennent sur LQA ont déjà lu ses minables articles sur certains sites et pas seulement celui du Matin. Alors pourquoi souiller notre site. Tous les internautes ne sont pas dupes. Ils savent tout, ils lisent tout. Aussi gardons saint notre LQA. Je ne sais pas ce qu’en pensent les amis internautes. S’il faut décider du contraire et ne pas partager ma proposition et bien tant pis continuons sur la lancée, on verra les résultats plus tard. La majorité des internautes de LQA de toutes tendances, qu’ils soient kabyles, arabes, chaouis ou mozabites, aime et respecte le Docteur Sidhoum et Djamelledine pour ne citer que ces deux là. Chaque fois qu’ils sont insultés on n’est pas bien dans sa peau. La plupart des internautes qui ne les connaissent pas personnellement ont appris à les connaître au fil du temps et les respectent même s’ils ne partagent pas toujours leur point de vue. Alors, les brebis galeuses et lépreuses, laissons-les de côté sur la route. Restons dans le concret, le débat d’idées pour la construction de l’Algérie de demain.J’en fais trop, je crois non ? Si oui remettez moi en place.




    0
  • benamina
    11 mai 2010 at 22 h 27 min - Reply

    je voudrais bien qu’on me cite des liens arabophones ou arabistes qui insultent ou critiquent les kabyles par ce qu’ils sont kabyles. à moins que pour vous, critiquer les racistes, arabophobes, islamophobes, algérophobes, séparatistes, indépendantistes et mégalomanes soit de l’antikabylisme. par contre, moi je vous donne des sites qui se lâchent sans freins contre les arabes, les musulmans, le prophète, le Coran, l’Algérie. les voilà, (sans censure, m le webmaster, droit de réponse svp): adn.com, kabyle.com, kabyles.net, rezki.net, makabylie.com, matin-dz, tamurt.com




    0
  • SAID
    11 mai 2010 at 23 h 08 min - Reply

    J’ai lu le post de M. R.Z.CHERIF avec attention. J’ai relevé particulièrement la phrase ou il considere que la création du CNSA est un appel au meurtre.
    Je me permets de lui poser une question et j’ose esperer avoir une réponse sans idéologie : Est-ce que le CNSA a été créé ex-nihilo ? A-t-il été créé pour spolier le fis de sa victoire ? Ou bien y’a t-il eu des faits qui ont prévalu à sa création ?
    Chaque algerien mort est une perte ! Chaque algerien disparu est une perte ! Le systeme ne s’est jamais ambarasser de scrupules quand il s’agissait de sa survie et ce n’est certainement pas la faute des democrates que vous semblez stigmatiser. Reconnaissez que vous avez donné les « armes » au systeme. Quand on « joue » à la democratie, le minimum est d’accepter les regles du jeu : HITLER a été élu démocratiquement.
    salutations




    0
  • Adel
    11 mai 2010 at 23 h 22 min - Reply

    Bonjour,

    «Il s’en dégage deux principaux antagonistes si j’ose dire : une tendance islamiste ( personnes qui voient en l’islam la solution), une autre dite démocratique dont le projet de société n’est pas très clair.»

    Il y a encore beaucoup de chemin à faire avant d’arriver à un langage commun à tous les Algériens, par delà leurs divergences, mais je crois que nous sommes sur la bonne voie. Il faut continuer à se questionner mutuellement, dans la sérénité et de manière constructive.

    Je me positionne dans la mouvance que vous appelez démocrate, mais je souhaite de tout cœur qu’on puisse un jour dépasser ce clivage. Il se trouve que, de mon côté, je trouve que la solution islamique n’est pas très claire (ce que vous reprochez au projet de société démocrate). La seule chose que j’ai retenue des interventions des partisans de cette solution est l’application de la chari’aa. Hélas, pour moi (et probablement pour beaucoup d’autres intervenants sur LQA), cela reste trop général et vague. Nous gagnerions tous à voir cette proposition (application de la chari’aa) étayée dans tous ses volets (politique, économique, social, culturel, etc.)

    Cordialement




    0
  • fateh
    12 mai 2010 at 1 h 13 min - Reply

    salam a tous
    SI Brahim, il n’est vraiment pas dans mes intentions de declencher ou d’engager une querelle.Si comme le dit le frere jamal-eddine, une reponse a deja ete donnee,elle m’a echappe par inadvertance….Mon soucis etait que les gens decouvrent qu’au fond ce mak n’est qu’une caisse de resonnance sans aucune consistance, sans parler de references historiques tre tres mal documentees.
    salam




    0
  • El hadj
    12 mai 2010 at 4 h 29 min - Reply

    L’algérie est en danger et vous parlez de democratie de l’islamisme. Aujourd’hui, il faut s’unir pour sauver l’algérie, il ne reste plus de democratie. nous sommes tous des democrates et tous des islamistes.
    Il faut des appels à la vigilance un peu partout à travers le pays pour ne pas répondre aux provocations.
    L’appel ne doit pas se limiter aux kabyles, les algeriens doivent déjouer un plan diabolique qui se trame au pouvoir. Vous n’avez pas constaté les signes révélateurs??
    Le MAK, le livre de Said saadi, tous sortent en même temps. Si vous ne le faites pas, je vous assurer que le bon diu ne vous pardonnera jamais. Ils veulent mettre l,algérie à feu et à sang ,une fois toutes les forces vives de la nation anéanties ils vont la diviser en mille morceaux.
    Bien fraternellement
    Salam




    0
  • meghress19
    12 mai 2010 at 9 h 56 min - Reply

    @benamina
    Rien ne prouve que ce sont des kabyles qui ecrivent ces ordures dans ces sites. Dailleurs on peut affirmer que ses administrateurs travaillent pour le DRS. Concernant les extremistes moi je trouve qu’ils existent dans les deux camps.
    Le plus grand acte raciste est la non-adhesion du reste du pays quand le mouvement citoyen Kabyle s’est souleve en 2001. C’etait l’unique chance pour faire basculer les DAFistes , a moins que tu penses qu’ils sont moins mauvais que les Kabyles.




    0
  • houda
    12 mai 2010 at 10 h 12 min - Reply

    Bonjour
    Je pense que El Hadj a raison, la priorité est de sauver l’Algérie, du séparatisme et du chaos qui la guettent, EL HALA MARAHICH TACHKOR, trop de problèmes , trop de manipulations, c’est le flou total, on a l’impression que quelque chose de terrible nous attend , Allah yastor. J’appelle à la vigilence toute personne de quelque bord qu’elle soit, l’Algérie est en danger pour mille et une raison, surtout pour sa richesse, c’est à nous de déjouer toutes les tentatives de destabilisation de notre pays, ya pas pire que le chaos (on n’a qu’à voir ce qui se passe en Irak). Soyons responsables et vigilents, sauvons d’abord notre pays et après nous aurons tout le loisir pour discuter du projet de société qu’on veut.
    Que Dieu éloigne de nous la fitna




    0
  • SAID
    12 mai 2010 at 15 h 54 min - Reply

    Doucement mon cher Elhadj, ne dramatisez pas autant! Les algeriens ne sont pas si fous que ça. On discute, on se chamaille mais on finira bien par se retrouver.
    Ne soyez pas comme les gens du systeme qui voient en la sortie du livre de SADI une manigance sans meme avoir lu le bouquin. A ce propos, il faut reconnaitre au moins que c’est un bouquin qui a fait sortir du bois certains « historiques » pour nous donner leur version.
    SADI,dans sa réponse à KAFI – le soir d’algerie d’aujourd’hui – a expliqué que la première motivation de son livre est de poser des questions sur le POURQUOI de la séquestration des depouilles de deux valeureux colonels de la revolution, question à laquelle personne n’a répondu à ce jour : Ni les gus qui nous gouvernent, ni les croque-morts qui ont veillé sur ces depouilles.
    On nous a longtemps menti sur l’histoire de notre pays : ma génération a decouvert avec stupeur et incredulité les assassinats politiques commis par ceux qui ont sequestré l’HISTOIRE. Vivement des livres sur MESSALI – ABANE – KHIDER – MEDEGHRI – KRIM – KHEMISTI – CHABANI etc ….




    0
  • iker
    12 mai 2010 at 20 h 12 min - Reply

    Deux visions un même PEUPLE,la menace en algerie est connue c’est le systeme en place qui a choisi pour nous.
    une oligarchie qui n’hesite pas à recourir à la violence extreme si l’interêt des puissants sont menacés.
    Tout a été fait pourque ce régime se stabilise et resiste le plus longtemps possible.
    la QUSTION des questions c’est comment le combattre avec toute la lucidité politique, ouvertement ou passer un accord lequel avec qui pour le reformer.
    la condition du progrès, de la démocratie est une lutte génerale et systematique.
    quand à moi je choisirai en fonction du rapport de force le plus favorable à la majorité c’est à dire les travailleurs, les sans travail, les couches les plus défavorisées par le systeme.




    0
  • Alilou
    12 mai 2010 at 22 h 33 min - Reply

    Salut,

    A lire les journeaux on se rend vite compte que la nation, la patrie, le pays, lebled appellez le comme bon vous semble, saigne, une hemorragie de scvandales, de corruptions, de detournement de derniers publics, a large echelle et nous ici on deblateres sur qui est kabyles, qui est arabes, qui est islamiste, athé, croyant, zen, temoin jeovah, scientologiste et j’en passe.

    On rendra des comptes nous aussi….

    Il est ou mon Thé pour le fumer, je reste eveillé car le cauchemard continu……….




    0
  • GODEL
    12 mai 2010 at 23 h 15 min - Reply

    @Mr SAID :L’alibi « HITLER a été élu démocratiquement » évoqué par les pseudo-démocrates est illogique et ceci pour les raisons suivantes:
    -La transposition est fausse tant pour les circonstances historiques de l’Allemagne ainsi que les valeurs de la pensée occidentale (l’idéologie NAZI est la crème de la pensée occidentale)
    -En suivant votre logique ,aucun parti qu’il soit démocrate ou non le pouvoir peut lui barrer la route sous le même prétexte.
    – Le pouvoir détient la force(publique,juridique en plus l’art de la conspiration et la manip)ce qui très différent pour la Wehrmacht de l’époque et son rapport de force avec le 3iéme Reich.
    Donc les pseudo democrates en 92 ont ou bien conspirés avec la junte , qui est l’extension naturelle de ceux qui ont tué Amirouche ,Abane ,Chaabani….Ou bien trompés ce qui montre leur immaturité




    0
  • Chaavane
    12 mai 2010 at 23 h 22 min - Reply

    Je ne vois pas comment on a dévié la discussion jusqu’à voir certains défendre l’islamisme alors que le sujet est tout autre.

    Si je puis donner mon avis, une véritable démocratie a besoin d’être protégée et à l’image des grandes puissances de ce monde seule une constitution solide peut avoir ce role protecteur pour une jeune démocratie.

    Comme aux états unis ou de tout temps le communisme a été ‘interdit’ et ses adeptes combattus sans pitié, en algérie aussi, l’état doit tracer des limites à ne pas franchir, c’est comme la liberté qui doit s’arréter pour tout être là ou commence celle de son voisin!

    En algérie il est clair que les deux dangers qui menacent le pays sont les extrémismes islamique puis linguistique et culturel, considérant que ces entités appartiennent à tout le peuple et qu’elles doivent être protégées, l’état devrait faire en sorte que personne ne devraitt avoir le droit de les utiliser d’une quelconque facon que ce soit et c’est pour cela que les mouvances ou partis qui essaient d’instrumentaliser ces entités doivent non seulement être interdits mais aussi combattus comme on est en train de combattre le terrorisme aveugle issu de l’islamisme politique.

    Selon cette règle des partis tel que le MAK, el islah, hamas etc … ne devraient pas exister, il en va du salut de notre nation et il en va de l’avenir de notre pays, tant qu’on permet à des pyromanes de s’exprimer, notre maison ne connaitra que des incendies difficiles à maitriser.

    Chaavane si montreal




    0
  • GODEL
    12 mai 2010 at 23 h 43 min - Reply

    @Rachid Ziani Cheriff ,Vos arguments sont tout a fait cohérents ,néanmoins vous n’avez pas pas relaté certains faits:
    -Le FIS etait infiltré jusqu’a la moelle …
    -Le FIS voulait faire de tous les algériens un seul coeur en oubliant le Verset que je resume par : ALLAH LE TOUS PUISSANT A DIT A SON ENVOYÉ : « SI TU DÉPENSE le poids de la terre en or tu ne peut pas unifier leurs cœurs  »
    -Les leaders du fis n’ont pas su mesurer et gerer l’ampleur des circonstances qui régnaient au pays , soit de l’intérieur ou l’extérieur.




    0
  • lemgabri du net
    12 mai 2010 at 23 h 54 min - Reply
  • lemgabri du net
    13 mai 2010 at 0 h 02 min - Reply
  • Rachid Ziani cherif
    13 mai 2010 at 0 h 05 min - Reply

    Tout d’abord je tiens à remercier tous ceux qui ont eu l’obligeance et la patience de me souffrir, jusqu’au bout. Et permettez moi une fois de plus, d’abuser fraternellement de votre hospitalité pour répondre à certains intervenants, dans le cadre d’enrichissement mutuel.

    @ Said :
    A la question concernant le rôle du CNSA, et de ce que j’ai appelé ‘appel au meurtre’.
    Je penses que vous en doutez, que les instigateurs du putsch, ne se sont pas lancé dans leur ‘aventure criminelle’, sans préalablement la doter de mécanismes dans le cadre de leur stratégie pour lui assurer la réussite, certainement conscients qu’il ne leur sera pas aisé d’opérer leur coup d’état, surtout après la déclaration publique des résultats par le ministre de l’intérieur et leur publication dans le journal officiel, pour cela il leur fallait associer, certaines parties, même hétéroclites, qui seront ‘unis’ par un dénominateur commun, ( non pas des affinité communes mais une aversion partagée) et delà on comprend la constitution des facettes alibi, pour jouer une énième foi le rôle de devanture politique du pouvoir effectif, que constitue de DRS, ainsi fut ‘nommé’ le HCE, (une aberration constitutionnelle, puisque une institution inférieur, le conseil de sécurité nomme une instance plus haute, le HCE), et ainsi commence l’arnaque. Le ballet incessant des va et viens, dans les différentes capitales, pour doter le pays d’une instance collégiale, et se surpasser dans l’art de l’intrigue, visant à bien concocter sa composition, pour lui donner du punch, ainsi, on aura droit à une figure emblématique de la révolution, qui ne s’est pas souillé dans les dédales du pouvoir, un ancien moudjahid, un membre ‘prétendument appartenir au monde des droits de homme, et un « scientifique, chirurgien, ancien recteur de la mosquée de Paris, en plus du général Nezzar, en un mot les ingrédients nécessaires, capables selon l’alchimie Tewfikienne, de ratisser large, pour rassembler un soutien populaire et faire oublier qu’il s’agit d’un coup d’état; cela sur le plan hiérarchique de la gouvernance officielle. Élément capital mais insuffisant, il fallait drainer une assise parmi la ‘société civile », toujours en se basant sur ce facteur commun qui uni sur la base d’une aversion commune, même pour des raisons différentes, c’est ainsi qu’il y a eu création de la CNSA, un autre faire valoir, qui comme vous dites, n’était pas ‘ex-nihilo’ puisque cette ‘coalition de personnalités’ pré-existait, il suffisait de l’activer, et avec un flash back des déclarations de l’époque des membre de cette cnsa, on relèverait facilement, qu’elle représentait la façade ‘civile’ de l’oeuvre éradicatrice et exterminatrice de la junte janvieriste, et elle ne cachait pas son soutien totale à cette œuvre. A coté de ces deux comptoirs, HCE, CNSA, il y eu l’indexation d’un troisième pied du TRIPODE, la nécessité du soutien d’une façade partisane, pour compléter le tableau du ‘satisfecit’ au putsch, et créer l’illusion de l’aval unanime au putsch, ( les partis qui se sont joint à la fête, ont en commun (les chiffres parlent), leur déconfiture au élections de décembre 1991, ( une des raison qui les a convaincu de ne pas rater l’occasion de glaner quelques strapontins dans la galerie du pouvoir, après avoir réalisé qu’il leur était difficile, voire impossible de passer par les urnes, je donne en exemple Hamas d’alors, Hims d’aujourd’hui, qui en obtenant, avec l’appui de la junte ce que lui a été interdit par la légitimité des urnes, ‘prodigue de son coté ( un genre de troc) ‘l’alibi’ à cette junte, qui a pour message de légitimer le putsch, un parti islamique qui ‘glorifie’ la sortie des blindés pour sauver la démocratie (une déclaration qui raisonne encore). Donc quand je parle d’appel au meurtres, je parles de toutes ces facettes du pouvoir qui lui ont ‘donné’ la légitimité pour exécuter la tache in vivo (le général Nezzar cite dans l’une de ses biographies, avoir eu le feu vert, et l’encouragement du roi saoudien défunt à user du bâton (un autre euphémisme pour dire réprimer) à l’encontre de qui vous savez.
    Quant aux démocrates, quand vous dites « ce n’est certainement pas la faute des démocrates que vous semblez stigmatiser ». Pour lever toute équivoque, sachez, que je ne stigmatise aucunement les démocrates, ceux qui luttent sur le terrain pour les vraies valeurs de la démocratie, ceux que je ‘cite’ dans mes réponses, sont ceux ‘qui se sont délecté des chenilles de blindés qui sont sorties ‘annihiler le choix du peuple, et qui ont été le porte voix de la junte, et ses défenseurs indéfectibles, pour ‘nettoyer’ le pays des va nu pieds, qui ‘souillaient’ l’image qu’ils se faisaient d’une Algérie sans la majorité des algériens, et vous savez, tout autant que moi, que ces ‘démocrates’ là, ont trouvé leur place naturelle dans l’échiquier de la junte après le putsch, aussi bien dans l’enceinte ‘parlementaire’, que dans les camps de concentrations de club des PINs, pour s’y réfugier du peuple’. J’en ai la certitude que les vrais démocrates, sont tout aussi critique, sinon plus que moi, des agissements, et de la position de ceux qui se cachent derrière l’étendard de la démocratie.

    Vous remarquerez avec moi, qu’une fois l’oeuvre salvatrice du putsch terminée, les différents alibis (faire valoir) se sont volatilisés. Boudiaf après avoir servi de légitimité, et rempli son mandat, devenant encombrant, voir dangereux, lorsqu’il s’était rendu compte de la supercherie (c’était déjà trop tard), on lui a trouvé ‘ un ‘fanatique’ de service pour l’exécuter en direct. L’alibi religieux et scientifique que pressentait Dr Haddam le temps de mettre le système en marche, était déjà inexistant, même avant sa mort naturelle, qui se souvient de Ali Haroun ? Maintenant Mr Ali kafi, semble tomber des nues, et sortir de sa torpeur pour ‘réaliser’ que l’Algérie sous ce règne là, dont il a été l’un de ses instruments, est entrain de sombrer dans les abysses. Du coté des membre du CNSA, une bonne partie a été assassiné, à leur tête Abdelhak benhamouda ( le chef de UGTA), Senhadri, Djillali lyabes, Belkhenchir, etc ( des assassinats autour desquelles planent beaucoup d’interrogations). Les partis impliqués quant à eux, ont tellement pris goût aux délices des salons calfeutrés que leur prodigue le pouvoir, pour service rendu, sont prêts à vendre leur âme, plutôt que de s’y dissocier des jardin d’Eden dans lesquels il vivent, et de là on comprend, leur position, plus ‘éradicatrice’ que celle de Mediène, Nezzar, ou autres, tout cela pour dire, que toutes ces façades se sont littéralement désintégrés, voir fondu dans le moule du pouvoir. Que reste t-il, l’omnipotente faiseuse de roi, la DRS, le véritable détenteur du pouvoir.

    @ Batni
    Si vous considérez ce qui est advenu, suite au putsch, comme étant un sauvetage, alors je présume que vous êtes non seulement avec le putsch, mais que vous êtes ‘potentiellement’ parmi ceux qui ont appelé au putsch et à son lot de camps de concentration (sans état d’âmes), et que vous souscrivez à la thèse d’un des généraux janvieriste, immortalisée par son éclatante et non moins infamante déclaration, je cite « s’il faut éliminer le tiers de la population…… », Pour ma part, je ne vais pas m’étendre sur les dividendes de ce putsch, connu de tout un chacun, mais je laisse plutôt, Ali kafi, le président du HCE (qui mieux que lui pourrai nous convaincre de ses bienfaits), ne vient t-il pas de déclarer que le pays chavire vers un inconnu plus que dangereux ? alors de votre Salut, …les algériens s’en seraient bien passé.
    Quand au ‘Non’ soutien de la France au putsch, et plutôt de leur soutien ‘aux islamistes’ selon vos affirmations, j’ai l’impression d’halluciner, et plutôt que de brandir des contre arguments, je m’en tiendrai à te référer à la dernière émission de canal plus (elle existe sur le site de LQA, vous avez dû la voir), au sujet de l’affaire de l’assassinat ignobles des moines trappistes, elle a survolé d’une manière générale, la main française (officielle) dans la crise algérienne. Je ne parles pas des passages des officiers qui se sont exilés (que vous pouvez mettre en doute, ni de ceux du Dr Mourad Dhina, que vous pouvez également ne pas souffrir, mais je vous réfères aux déclarations des responsables français, aussi bien le député Marceau, que ceux des services DST et autres, qui tous pointe l’index incriminant le gouvernement français d’alors, et ses différents services qui sous couvert de raison d’état, évitent de trop bousculer les responsables de la DRS, et de trop pousser les investigations sur les responsabilités réelles dans, aussi bien l’assassinat des moines, que dans l’affaire de l’Airbus Alger Marseille et des attentats du Métro de Paris, car sachant pertinemment, ce qui risque de faire surface. De même, la France ne serait pas masochiste au point de se délaisser des fruit illégitimes de ses entrailles, comprendre promotion Lacoste, qui le temps ‘d’un relâchement’ de la part des véritables patriotes, se sont défilés, pour s’approprier les commandes des plus hautes instances dans la direction du pays. Est-ce que la France trouverait mieux que Nezzar, Touati mediene et autres pour ‘parachever’ son œuvre civilisatrice et pacifiante. Juste un zeste de bon sens.

    Et comme synthèse de mon point de vue, je suis tout a fait d’accord, que les contours d’un projet islamique ne sont pas clair, et qu’il serait utopique de prétendre posséder une recette prête à utiliser, indépendamment des milles et un facteur qui différent d’un pays à un autre, et même d’une région à une autre. Il s’agit tout simplement, d’expériences d’hommes, qui seront jugés sur la base de leur œuvre, ni hissé au rang des anges, ni diabolisé a priori. Et justement, l’institution d’une ambiance saine de liberté et de respect mutuel, permettra à chacun, de proposer son projet, et de militer, pacifiquement, loin de toute contrainte, en faveur de ce qu’il croit bon pour la société, le reste relève de la souveraineté du peuple.
    Je comprendrai très bien que l’on puisse voir dans l’approche que je prône, une certaine naïveté bon enfant, Il y a même une personne que je respecte beaucoup et qui a qualifié cette approche de « wishful thinking », mais ayant moi-même cru en des hommes et en un projet, maintenant après un recul de prés de deux décennies, j’en suis arrivé à une conviction ferme, ça n’a été ni l’islam, ni la démocratie, ni même de socialisme ou tout autre idéologie, qui a été responsable de notre incurie, menant à la crise qu’on vit, ce sont les hommes qui en sont responsables, indépendamment de ce qu’ils épousent comme conviction, ce sont leurs actes, qui méritent d’être apprécié et jugé. La meilleure manière de nous prévenir de pareilles situations dans l’avenir, c’est de baliser aujourd’hui, ensemble, la voie afin de barrer la route à TOUS ces commerçants trabendistes, qui nous exploitent, et se jouent de notre naïveté, cessons, de nous mener des combats pittoresques ; ainsi par notre conviction et efforts conjugués arriveront à avoir raison de ces chevaux de batailles qui nous tournent en bourrique et se foutent de nous et de nos ‘querelles’, nous détournant de nos priorités.
    Je le redis, dans toutes mes interventions, qui peuvent paraître comme ayant pour but de défendre contre vent et marées, et ‘blanchir’ le FIS, au point d’en faire un houbel intouchable, la réalité est toute autre, l’expérience est humaine, saura prouver qu’il y a partout des bons qui seront appréciés, et des mauvais qui devraient être châtié, sur la base des actes et non des intentions qui leur sont attribuées; de même je ne cherche pas à innocenter les crimes, de quel que part que ce soit, et j’ose espéré, de nous tous, mettre le salut de l’Algérie au dessus de tous calcul, car c’est le véritable enjeu. L’homme n’est ni un ange, ni un diable. Ni le FIS, ni le FLN, ni le FFS, ni le RCD, ne pourront prétendre ‘la perfection’, ce ne sont que des expériences, rien de plus, elles peuvent s’évanouir, mais l’Algérie restera.
    Et toujours, dans ce cadre là, j’attire l’attention de tous les lecteurs de LQA, que je n’ai nullement l’intention, dans ce forum, de ‘plaider’ la cause de l’islam politique, (je ne m’en cache d’être un de ses membres et élu du FIS) et quand j’interviens dans ce volet, c’est toujours en réponse aux interventions de nos ami, pour présenter mon opinion. Et il vous sera facile de constater par vous-même, que dans mes quelques écrits (en arabe et en français, sur ce site (autres que les commentaire), j’axe mon intervention autour de la nécessite d’une plateforme commune à laquelle souscrivent toutes les personnes éprises de justice, et qui militent pour l’instauration d’un état de droit qui garantit les droits fondamentaux de la personne humaine, et n’exclurait personne d’exprimer ses opinions pacifiquement et militer pour ses convictions. Je vous rappelle également, qu’étant signataire de l’appel du 19 mars, c’est sur la base de la plateforme de cet appel que j’ai souscris, car je vois que les éléments constitutifs de cette plateforme garantissent à chacun ses droits. Quant aux conviction des uns et des autres, chacun est libre par le suite de les faire valoir, en un mot, je reprend ce qu’avait repris Me Ali Yahia Abdennour, notre porte étendard, que tout algérien libre se doit d’honorer, qui du haut de ses 82 ans (peut être même plus) continue sa lutte pour un système de valeurs et non des clichés, en paraphrasant Victor Hugo : « Libérez la liberté, la liberté fera le reste ». De mon coté, je suis certain, que sous une Algérie libre, réellement, libre, toutes les idées et convictions trouveront l’espace requis pour leur embellissement, on ne doit pas avoir peur de la liberté, même si dans ses premiers pas de son exercice balbutiant, peuvent engendrer quelques artefacts.
    Plus encore, je vous fais peut une confidence, Bien que le Fis a eu la majorité ( je parle en terme électorale, sur la base des lois en vigueur alors), je n’en serai pas été ravi qu’il gouverne seul, car c’aurait été à mon avis lui faire un mauvais service, et pire encore pour les citoyens, car l’être humain, de par sa définition, et quelque soit ses convictions risque l’égarement, surtout armé d’une majorité qui risque de l’aveugler et ‘annihiler’ son sens de l’équilibre, ne dit-on pas le pouvoir absolu, corromps absolument. Il faut qu’il y ait des contre pouvoirs effectifs, des sortes de garde fous, qui préviennent l’irréparable, ce que les anglo-saxons appellent check and balance, qui permettent au peuple de corriger les dépassements, c’est pour répondre à ces questionnement légitimes, que je milite pour la mise en place de ce système, de contre pouvoir réel, qui place l’intérêt du peuple et du pays avant toute chose




    0
  • lemgabri du net
    13 mai 2010 at 0 h 07 min - Reply
  • Sources Autorisées
    13 mai 2010 at 1 h 47 min - Reply

    Réponse à des questionnements légitime de nos amis Algériens. D’abord le MAK ne parle pas de langue Amazigh mais de langue Kabyle. Celui qui affirme que le GPA ne doit pas y être car pas de légitimité populaire, on lui répond par lui dire qu’elle été la légitimité du GPRA?

    houda se demande que deviendrait le MAK ? La question est venu trop tard, si l’Etat Algérien avait répondu aux lettres du MAK demandant un référendum et que ce dernier aurait été désavoué par les urnes Kabyle il se serait dissout. Mais maintenant c’est le GPK qui prend le relais pour inscrire la Kabylie auprès des instances internationale. Donc la Kabylie sera de fait autonome par la force des choses. Le rapport de force est engagé. Le pouvoir d’Alger a hésité à accepter les urnes. Pourquoi ? parce que le référendum aurait été fait pas fait instances internationales. Si vous voyez ce qu’on veut dire!

    Quant aux caractère avec lesquelles doit s’écrire notre langue, il nous appartiens de le décider d’ailleurs c’est déjà fait depuis 40 ans. Nous avons remplacé le Tifinagh par la police latine moderne et internationale. Nous n’interférons pas dans votre écriture alors n’essayez pas de décider pour nous. Puisque c’est nous qui allons l’utiliser et pas vous.

    Le sieur nous dit que le FFS et le RCD sont historiquement plus ancien donc plus légitimes. Certes, dans le temps oui ils le sont mais pas dans l’action en direction du peuple Kabyle. Ces deux partis Kabyles se sont investi dans l’Algérianisme. Ils n’ont récolté que leurs pertes puisque à part la Kabylie personne ne vote pour eux. Désavoué par les Algérien car il sont Kabyles et désavoués par les Kabyles car ils ont désinscrit de leurs programme respectifs la question Kabyle. Pourtant ils ont tout fait pour vous expliquer qu’ils étaient vos frères.

    Nous voulons l’Autonomie, non pas contre vous mais pour nous. Vous resterez toujours nos amis et la Kabylie sera toujours ouverte pour vous. Nous n’avons rien contre nos amis Algérien qui souffrent. Nous sommes contre la gestion du pouvoir central et pour une autonomie des régions à commencer par la nôtre puisque nous ne nous permettons pas de parler en votre nom.

    Pour la religion, sachez qu’en Kabylie nous avons l’habitude de côtoyer toutes les religions et sans problèmes. Dans une même famille on trouve musulmans et chrétiens. Vous pouvez vous documenter là-dessus. Donc c’est le rite ancestrale Kabyle qui prévaudra c’est-à-dire une laïcité Kabyle venu de la nuit des temps.

    Amicalement




    0
  • Nazim
    13 mai 2010 at 5 h 26 min - Reply

    A moins que j’ai fait une lecture trop déformée de l’article, voilà en gros ce que j’ai compris.
    Le Québec qui possède son drapeau, son propre gouvernement (dirigé par le parti libéral dans un Canada sous la commande du parti conservateur), qui se gère en toute autonomie (à l’exception de la défense et de la politique étrangère quand elle engage l’ensemble du Canada) et qui a une seule langue officielle (le français) dans un Canada bilingue,…eh bien, dans ce Québec-là, il est tout à fait « légitime » qu’on mène une « lutte d’indépendance » (pour reprendre les termes de l’article). Mais la Kabylie qui demande à préserver sa langue et ses caractéristiques culturelles en voie de disparition, La Kabylie qui souhaite un minimum d’autogestion pour se soustraire à la corruption ambiante,…eh bien cette Kabylie-là, ne fait rien de légitime. C’est une arme de destruction massive manipulée par des pays étranger, sous entendu la France et le Québec (« pays sous tutelle » selon l’article) qu’on met en garde « face à leurs responsabilités vis-à-vis du Droit International ». Quand je lis de tels articles, je ressens ce que j’ai ressenti le premier jour où j’ai vu de « brillants » intellectuels français d’origine israélite et que je ne citerais pas, perdre tout sens critique quand il s’est agit de parler d’Israël, de sionisme ou qu’on évoque la souffrance des palestiniens. J’ai également ressenti la même chose lors de la 1ère guerre du golfe, quand de « grands » journalistes souvent affublés du titre d’analystes et d’experts, ont soudainement perdu à la télévision, tout sens de l’analyse et de discernement. Chez LQA que je respecte beaucoup par ailleurs et dont j’apprécie énormément les points de vue chaque fois qu’il s’agit d’autres sujets que la Kabylie, tout se passe comme si à chaque fois que ce sujet est évoqué, on perd subitement son intelligence pour laisser place à des reflexes émotifs pas du tout constructifs. Pourtant, il y a bel et bien un problème kabyle puisqu’on en parle. Ceux qui en parlent le plus haut sont peut-être des « extrémistes » comme on le laisse entendre, mais la sagesse voudrait qu’on ne réponde pas à l’extrémisme par un autre extrémisme qui ne fera qu’attiser les tensions destructrices. Ça, je l’ai déjà dit et tenter de l’expliquer dans certains de mes messages adressés à LQA. Malheureusement ils sont à chaque fois, censurés. Il en sera peut-être de même pour celui-ci, mais je continue à vous écrire, en espérant qu’il y ait un jour, un début de prise de conscience. C’est dommage ! Car pour tout le reste, je partage l’ensemble de vos idées.




    0
  • IDIR
    13 mai 2010 at 7 h 51 min - Reply

    France Colonies : La France schizophrène ?

    Par notre ami René Naba

    Extrait : En Algérie, celle de Mgr Etienne Duval, figure du clergé anticolonial, cardinal archevêque de l’Algérie indépendante, à celle du cardinal Lavigerie, bras religieux du colonisateur. En Algérie encore, celle de la juvénile figure du supplicié Maurice Audin et de ces compagnons de route, les porteurs de valise, Francis Jeanson et Henri Curiel aux caractères indomptables, celle enfin singulièrement prestigieuse du général Jacques Pâris de la Bollardière, face à l’ensemble de la hiérarchie politico-militaire française dévoyée et dévoilée un demi-siècle plus tard par son double antinomique le général Paul Aussaresses (1).

    http://www.renenaba.com/?p=2616#comments




    0
  • radjef said
    13 mai 2010 at 9 h 10 min - Reply

    Bonjour tout le monde. On ne deteste pas Ferhat. D’abord un homme ou une femme qui milite pour la liberté, la verité, l’humanisme, la solidarité, le savoir ne peut pas detester ses semblables quels que soient leurs tares et leurs defauts…Mais Ferhat n’est pas le tuteur de la Kabylie. Il ne represente même pas son village d’Ihitoussen. On n’est plus en 1962 ou en 1980. On est à l’age de la conquete de l’espace et d’Internet. Certains esprits à l’image du baudet chargé de reliques de La Fontaine,doivent comprendre une bonne fois pour toutes qu’ils ne sont pas les depositaires de notre souveraineté, qu’ils ne sont pas investis par la providence ou une force divine pour nous dicter notre conduite et que personne par ailleurs ne les a mandatés pour parler au nom de la majorité, ni les urnes ni la force des baionnettes. Si nous ne disons pas cela à tous ces chefs autoproclamés, c’est que nous renonçons à notre citoyenneté; c’est que nous refusons d’assumer nos responsabilités devant l’histoire. En vertu de quoi Ferhat, Bouteflika, Tewfik ou le GSPC doivent-ils decider ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas? Que chacun balaye devant sa porte avant de jouer au prophete!




    0
  • Salim
    13 mai 2010 at 9 h 21 min - Reply

    @ Sources autorisées. Par qui ?! Où cela ?! Comment cela ?! Depuis quand ?! Un peu prétentieux et cela fleure bon le flou artistique, non ?! Toute l’arrogance de Personnes qui ont une trop haute opinion d’elles-mêmes. En ces temps de grand cynisme envers la politique, j’ai pensé dérider l’atmosphère avec la vidéo de Coluche sur les journalistes. J’ai apprécié tout particulièrement la fin sur les « sources autorisées ».

    ( http://www.youtube.com/watch?v=9Blf66LLIiY&feature=player_embedded )

    NB : Quand on « s’autorise » à parler au nom des autres,à prétendre livrer des informations (ou des diktats ?!) sur des sujets graves et sensibles alors, soyons sérieux et faisons dans la transparence. Faute de quoi, cela relève de la désinformation et de la mauvaise foi. f

    Que l’on voudrait s’adonner à de l’agitation et à de la propagande politique, que l’on ne s’y prendrait pas autrement. C’est un Algérien kabyle qui vous le dit et vous met en garde au nom du droit du sang versé par un millions et demi de nos Chouhadas algériens.




    0
  • benamina
    13 mai 2010 at 10 h 07 min - Reply

    @amnas, j’ai suivi ton conseil, je suis allé sur le site, j’ai lu l’article et les commentaires, et j’en reviens ravi, fier et heureux d’y avoir trouvé des frères kabyles qui commencent enfin (à la faveur des derniers développements) à s’exprimer, dénoncer et se distancier de cette horrible et grotesque MAsKarade, heureux et fier surtout des répliques et banderilles de l’honorable internaute azazga4ever. Chez les autres, les MAKistes, j’en déduis que pour eux, PLUS tu cries, tu vocifères, tu invectives, tu baves, tu délires, PLUS tu as raison, tu es convainquant, tu es conséquent.




    0
  • SAID
    13 mai 2010 at 10 h 46 min - Reply

    @GODEL
    Mon cher ami, si j’ai utilisé l’analogie avec hitler, ce n’est pas pour transposer la réalité allemande à la notre. C’est juste pour dire qu’il est « incoherent » de parler et d’utiliser la démocratie dans sa dimension électorale pour arriver au pouvoir, pour ensuite instaurer un parti unique avec toutes ses dérives. Quand on proclame haut et fort que la démocratie est KOFR … les regles du jeu ne sont plus respectées.
    Si Dieu a dit au Prophete que tu ne pourras pas unifier les coeurs des hommes, Il lui a aussi dit : KHATIBOUHOUM BELATI HIA AHSEN.
    Il est bien entendu aisé de trouver des alibis – 20 ans aprés – pour dire de ne pas juger sur les intentions mais sur les actes. Hélas, les actes et les intentions affichées en leur temps (90 – 91) par les militants du fis ont précipés les évenements (j’en suis un temoin de certains actes).
    @ R.Z.CHERIF
    J’apprécie beaucoup votre réponse et votre ponderation. Je n’ai pas le temps de repondre longuement,je vous dirais simplement ceci : comme j’aurais voulu entendre ce discours de sagesse en 90 -91 !!! lorsque mon concurrent electoral me désignait à ses partisans comme KAFER, KHABIT et j’en passe des autres epithetes !! celà ne veut pas dire que je suis d’accord avec les tueries qui s’en sont suivies, mais je déplore qu’on ait donné l’occasion aux generaux, d’arreter la « récreation démocratique » et nous continuons à en payer le prix à ce jour.
    Celà fera partie de notre Histoire !
    Maintenant, que chaque tendance ait fait son auto-critique, essayons de construire ensemble un pays ou il fait bon vivre pour TOUS, sans distinction de race ni de religion, ni de couleur, ni de sexe : Un vrai pays MUSULMAN !




    0
  • l.leila
    13 mai 2010 at 10 h 52 min - Reply

    Bonjour,

    @ Sources Autorisées,
    Cet espace nous permet de donner nos points de vue; nous n’avons aucun droit de prendre des décisions ou de parler au nom de l’Autre. Et si c’était le cas, ainsi que vous l’écrivez, sachez que je me serais abstenue d’intervenir. Je voulais seulemnt poser le problème de la phonétique. Pas plus.

    Mes salutations à tous les lecteurs.




    0
  • Chaavane
    13 mai 2010 at 12 h 53 min - Reply

    @Sources Autorisées, vous pouvez parler tant que vous le voulez mais le 20 avril dernier a permis de voir que vous surpassez le RCD et le FFS, si ces deux partis sont désavoués par les kabyles , c’est qu’il fut au moins un temps ou les kabyles les aimaient un tant soit peu! le MAK lui n’aura jamais un quelconque poids en kabylie et le 20 Avril 2010 contrairement à ce que tu racontes a plutôt sonné le glas de ce parti qui a vu sa déchéance, qui a vu qu’il ne pourra jamais faire l’unanimité qui a vu que la grêve n’a pas été suivie nul part et n’a jamais été suivie d’ailleurs depuis que c’est le MAK qui apelle à la faire! il a vu que ses marcheurs se sont réduits comme une peau de vache sous le soleil et il a vu que le gros de ses troupes se trouve à l’étranger et donc pas moyen de faire bouger la rue en kabylie, personne ne va suivre….

    – Tout cela explique clairement les raisons de la création de ce GPK, une manière de relancer une lutte qui n’a mené à rien, un dernier soubresaut pour essayer de galvaniser les kabyles, un dernier essai pour appeler la communauté internationale à intervenir en Algérie puisque ni Ferhat ni le MAK n’ont assez de poids pour appeler à la désobeissance ni pour créer le moindre trouble, alors ils ont créé ce GPK pour encore plus de mensonges et plus de contre vérités essayant vaille que vaille de crier à la rescousse leurs pourvoyeurs de fonds………..

    – Tu reprends le mensonge de Ferhat, en vérité les elections, de tout temps ont été truquées en algérie et personne ne peut affirmer que les autres régions n’ont pas voté pour les kabyles sauf les menteurs et ceux qui veulent créer le chaos et la haine entre algériens.

    – Tu dis aux autres régions : ‘nous ne nous permettons pas de parler en votre nom’ STP peux tu faire en sorte que toi, ferhat ainsi que le MAK soyez gentils et cessiez de parler au nom de tous les kabyles? Moi même je suis kabyle et je vous dénie le droit de parler en mon nom, celui de ma famille et même de mon village!

    – Pour la fin tu nous reserves un autre mensonge plus gros que tous les autres, l’un des préférés du MAK pour séduire les occidentaux comme quoi en kabylie coexistent plusieurs religions et que dans une même famille tu peux trouver des membres de religions différentes……….. c’est incroyable ce que vous pouvez inventer pour ‘avancer’….S’il est vrai que la kabylie a toujours été ‘ouverte’ et qu’elle a toujours été respectueuses des différences, il n’en demeure pas qu’elle est à 99,99 % musulmane, tu veux une preuve? sillones la kabylies et regardes ce que les kabyles batissent et continuent à batir ….’des mosquées’ ou de synagogues et des églises?….. en vérité avec les problèmes de l’algérie, certains algériens et non seulement les kabyles croient trouver un refuge dans la chrétienneté, c’est leur choix et personne ne devrait le leur refuser, il n’en demeure pas que c’est une minorité qui ne peut absolument pas être prise en compte, une aiguille dans une botte de foin, le nombre d’athés affiliés au MAK sont bien plus nombreux! mais la kabylie est toujours musulmane grace a dieu, de grace arrétez vos mensonges!




    0
  • Chaavane
    13 mai 2010 at 13 h 03 min - Reply

    @Ceux qui reviennent en arrière parler de 1991, du fis et de l’arrêt du processus electoral… Sachez que dans une véritable démocratie ce parti (FIS) n’aurait jamais du exister, le pouvoir avait fait tout et notamment laisser d’immenses champs libres à ce parti afin de proposer aux algériens un choix difficile mais le seul qui pouvait s’offrir a eux, voter pour le fis ou voter pour le pouvoir…………. En quelque sorte, il voulait se perpetuer grace au FIS, seulement il n’a pas mesuré l’ampleur qu’a pris ce parti grace notamment à son accaparation des communes en 1990 et grace à la crise multidimentionnelle qu’a connue l’Algérie et à la pauvreté qui régnait au sein de sa population….

    – IL n’y a jamais eu putch parce que :

    1 – Ce parti anti démocrate n’aurait jamais du exister.
    2 – Dans une véritable démocratie, l’islam aurait du être protégé ce qui n’a pas été le cas.
    3 – Le FIS a été une création du pouvoir pour se maintenit en place
    4 – Les elections de 1991 ont été truquées par le FIS lui même.
    5 – Plus de la moitié de la poppulation n’a pas voté.
    6 – Bien avant les elections, des partis démocrates ont insisté pour ne pas légaliser des partis islamistes et certains ne voulaient même pas de ces elections tant le résultat était entrevu d’avance.

    Pour toutes ces raisons, Une partie du peuple algérien ne peut être reponsables de ce qu’a fait le pouvoir pour se maintenir en place, notamment permettre d’exister à un parti qui n’aurait jamais du voir le jour! alors parler de pustch avec des gens qui disaient que la démocratie (choura) était du kofr n’est qu’affabulation….




    0
  • Tamezzought iksellen
    13 mai 2010 at 13 h 13 min - Reply

    @source autorisée.

    Autorisé par qui ?
    Le GPRA et donc le FLN révolutionnaire auquel tu compares le MAK avait une assise de longues années de guerre ou le peuple Algérien avait montré son adhésion par des grèves et un soutien indéfectible, ce qui n’est nullement le cas du MAKdont les adhérants ne représzentent qu’eux memes et qu Mehenni conscient de cela s’en va instrumentaliser les marches du printemps berbère organisées par d’autres cournt que le MAK et leur faire dire ce qu’elle ne disent pas du tout.

    Apparemment dans cette folie qui veut opposer la Kabylie au reste de l’Algérie dont elle est partie intégrante et indivisible les Kabyles n’ont pas voix au chapitre s’ils n’adhèrent pas aux thèses autonomistes à court terme, séparatistes au long terme, à plus forte raison les autres Algériens. Le MAK s’arroge tous les droits et dénie tout droit au Kabyles en particulier et aux Algériens en Général.

    A lire tes « nous » et « vous » on te prendrait presque au sérieux. Hélas pour toi, tu t’adresses à des Algériens, rompus à l’exercice de la manipulation dont ils sont victimes depuis des lustres et avec laquelle ils ont appris à vivre, qu’ils ont apprise à discerner avec le temps. Non mon frère la Kabylie reste fidèle à l’Algérie dont elle fait partie, n’en déplaise au MAK et à ses appuis externes et internes « désinteressés ».

    Malheur à ceux qui veulent voir l’Algérie à feu et à sang !!




    0
  • Salim
    13 mai 2010 at 13 h 32 min - Reply

    @ Sources autorisées.

    Par qui?! Où cela ?! Comment cela ?! Depuis quand ?! Un peu prétentieux de votre part et cela fleure bon le flou artistique, non ?! C’est là toute l’arrogance de Personnes qui ont une trop haute opinion d’elles-mêmes. . En ces temps de grand cynisme envers la politique, j’ai pensé dérider l’atmosphère avec la vidéo de Coluche sur les journalistes. J’ai apprécié tout particulièrement la fin sur les « sources autorisées » »
    (http://www.youtube.com/watch?v=9Blf66LLIiY&feature=player_embedded )

    NB : Quand on « s’autorise » à parler au nom des autres,à prétendre livrer des informations (ou des diktats ?!) sur des sujets graves et sensibles alors, soyons sérieux et faisons dans la transparence. Faute de quoi, cela relève de la désinformation et de la mauvaise foi. f

    Que l’on voudrait s’adonner à de l’agitation et de la propagande politique, que l’on ne s’y prendrait pas autrement. C’est un Algérien kabyle qui vous le dit et vous met en garde au nom du droit du sang versé par un millions et demi de nos Chouhadas algériens.




    0
  • GODEL
    13 mai 2010 at 17 h 47 min - Reply

    @chaavan ,permettez de reformuler vos assertions autrement :
    1-Tout les partis algériens sont anti démocrates ,au moins théoriquement et jusqu’à preuve du contraire, et si je dit cela ,mon point de départ est la structure psycho socio culturelle de l’algérien . Les preuves parmi 30 millions est dans ce forum et d’autres …. (Ce parti anti démocrate n’aurait jamais du exister) …cette sentence a laisser entendre , de la bouche d’un certain général : supprimons le tiers de la population s’il le faut , en d’autre termes ,une épuration politique ……200000 (chiffre arrodi ,car plus ou moins une centaine de vie n’a pas d’importance dans la logique malthusienne)
    2-transposons votre assertion en Europe ,en israèl ou l’inde voire même au USA le parti républicain conservateur :selon votre logique , les partis chrétien démocrates en Europe ,le parti shass (Le shass est un parti politique israélien séfarade et religieux ultra orthodoxe)..etc. n’ont pas droit à l’existence, ce qui est contraire a la réalité dans ces vielles démocraties,ou il parait que nos pseudo démocrates étaient plus sage que les créateurs de la démocratie .
    3-Tous les partis sont une création du pouvoir pour se maintenir en place.
    En résumé vous nous faite que dupliquer les déclarations des généraux DAFISTES and Corp.
    « IL n’y a jamais eu putch » : Je suis d’accord avec toi dans la mesure ou Chadli=Larbi belkheir =….étendre a tout les éléments du groupe.

    Dans la même logique ,Mr Said, ma modeste intervention n’est pas de faire la publicite a quiconque ,mais seulement pour en tirer de véritables conclusions qui peuvent nous guider dans le futur .
    Et pour cela il faut voire les choses globalement en faisant fi des détails.
    Pour les MAKistes ,Il se peut que la même trame se répétera en Kabylie : Le pouvoir trouvera un alibi et une machination pour déclencher une épuration ethnique…… que Allah protège ce pays …..




    0
  • iker
    13 mai 2010 at 19 h 49 min - Reply

    @ziani cherif,bonjour,tous les faits et informations que vous avancez sont justes.
    j’aimerai vous relancer un peu sur les contours d’un modéle islamique,lequel des 2 modeles vous inspirent le plus le turc ou l’iranien?
    vous parlez de contre pouvoirs et vous citez la grande-bretagne,le multuculturalisme anglais ou americain s’ils ne ne vous séduident pas pouvez-vous vous en inspirez? ou finalement une synthése algerienne un peu d’islam,un peu de justice sociale un peu de progrés? merci à vous




    0
  • Rachid Ziani Cherif
    13 mai 2010 at 20 h 13 min - Reply

    Tout d’abord je m’excuse, que les débats aient ‘viré’ en partie du vif du sujet discuté, pour s’articuler autour du putsch et de ce qui en découlé, nulle, n’était mon intention, c’était uniquement en réponse à ce que j’ai considéré ‘inapproprié’, et interpellé à donné mon point de vue, que j’ai essayé d’étoffer par des faits, qui je pense sont partagés par la majorité, de même je suis d’avis à ‘respecter’ le sujet débattu, pour cela je m’en tiendrai pour l’instant aux trois interventions précédentes ( plus celle-ci), tout en restant ‘disposé et disponible’ pour un échange d’idées et d’opinions à ce sujet et à d’autre. J’ajoute un dernier point très brièvement, en réponse à Iker, pour dire qu’il n’y a pas, à mon sens de recette ‘take away’ à greffer, ni chez nous , ni nulle part ailleurs, mais il y a des expériences, qui peuvent nous inspirer et ‘adapter’ à notre situation et conditions.




    0
  • scummy
    13 mai 2010 at 23 h 37 min - Reply

    @GODEL
    Un parti qui appellerait à la violence (et déclare la démocratie contraire à ses principes )serai immédiatement interdit en Europe. Que dire de plus ?
    Tous les partis sont une création du pouvoir … ou pas
    Le LQA n’a à priori jamais détenu la vérité, ni samraoui ni aucun autre déserteur de l’armée. C’est à la justice et à la lumière d’une enquête qu’on pourrait déterminer ça. Autrement c’est de la spéculation !




    0
  • Sources autorisées
    14 mai 2010 at 0 h 04 min - Reply

    l.leila,

    Merci de te préoccupé de la phonétique Kabyle. Cette dernière est déjà passée par les laboratoire de Mammeri de Salem Chaker, imminents linguistes et écrivains comme vous devez le savoir.

    Sachez que notre langue s’est toujours écrite de gauche à droite et ce depuis le Tifinagh. Les caractères latins plus le Gama grec répondent aux attentes de notre écriture.

    En plus il y a des lettres qui ne figurent pas dans le caractère Araméen que vous appelez Arabe. exemple la lettre « V ». Elle existe dans le Tifinagh et il n ya que la police latine qui nous la redonne. En plus de ça nous voulons allez vite dans la modernité et nous inscrire dans le concert des nations.

    Même les Pays Arabes, du golf n’utilisent que les caractères internationaux si ce n’est l’Anglais carrément. On leur donne raison d’ailleurs.

    Amicalement.




    0
  • Chaavane
    14 mai 2010 at 2 h 07 min - Reply

    @Godel je comprend votre embaras mais je n’ai dis que ce que je pense et il est inutile de comparer le FIS avec les partis religieux en Israel ou les conservateurs américains, ce serait vraiment comparer deux mondes complètement différents…

    Pour moi accepter un parti islamiste ou culturo linguistique c’est une négation d’une partie de la population car comme on l’a vu avec le FIS, tous ceux qui ne sont pas avec lui, c’est des mécréants et idem pour le MAK, tous ceux qui ne pensent pas comme lui sont des Kabyles de services, des arabo baathistes etc…. etc…..

    La démocratie en algérie a mal démarré et la plus grande erreur dans ce démarrage a été le FIS, je ne suis ni pour les généraux, ni pour le pouvoir mais en mon ame et consience, je sais que ce qui s’est passé en 1991 a évité bien plus pire au pays………que vous l’apelliez un putch, un coup d’état ou n’importe quoi d’autre n’a aucune importance, l’algérie était face à un danger et une partie du pouvoir a essayé de remédier à la situation avec des moyens plus ou moins légaux, il y’a eu démission du président de la république et les lois ont été appliquées en ce qui concerne ce cas de démission, la suite des événements et jusqu’au jour d’aujourd’hui le terrorisme nous rappele chaque jour qu’on a évité le pire parceque dieu seul sait ce que serait devenue l’algérie avec le FIS au pouvoir en sachant que comme dans leurs maquis ce ne sera pas forcément les ‘bons’ qui auraient été aux rènes de ce pouvoir……….

    Une autre question que je ne cesse de me poser depuis ce temps là? si le FIS a vraiment été la lumière, alors le reste des algériens sont ils des mécréants? les autres partis islamiques sont ils aussi des mécréants? qui dit vrai et qui dit faux? qui ira au paradis et qui ira en enfer?

    Rien que pour ces questions, je persiste et je signe, la religion doit être protégée par une constitution forte et personne ne doit l’instrumentaliser, ce n’est pas de la laicité que d’interdire des partis islamistes, c’est une protection de l’islam par un état musulman………Idem pour les langues et les cultures.

    Amicalement.




    0
  • algérien
    14 mai 2010 at 12 h 06 min - Reply

    @sources autorisées ,
    vos arguments pour une écriture latine du tamazight ne sont pas logiques du tout .

    d’abord vous dites que parceque le tifinagh s’écrit de gauche à droite alors il faut le remplacer par un autre alphabet qui s’écrit aussi de gauche à droite , d’abord pourquoi faut il abandonner et remplacer le tifinagh ? ensuite, meme si l’on suppose qu’il faille changer d’alphabet, pour je ne sais quelle raison, pourquoi faut-il que l’alphabet qui le remplace s’écrive aussi de gauche à droite ? en quoi ce détail change-t-il quelque chose ?
    deuxième point , vous dites que la « langue kabyle » (et pas la langue amazigh ?) contient des sons qui ne peuvent etre écrits en alphabet arabe , comme le V , en réalité vous citez le seul son amazigh qui n’existe pas en arabe , ou l’un des deux seuls , avec le « gue  » , alors que ce V n’est qu’une prononciation locale du B , il remplace le B , ce n’est dont pas une lettre différente , on peut le transcrire avec un B . ce n’est pas différent des libanais qui prononcent le Qaf en « a » ou des égyptiens qui prononcent le G en « gue » , dans les deux cas on garde le caractère écrit pour le son original tel qu’il est , il n’y a aucun problème.
    et dans le meme temps vous « oubliez » tous les sons amazighs qui n’ont aucun caractère correspondant en alphabet latin , alors qu’ils en ont en alphabet arabe, au point que ceux qui transcrivent le tamazight en latin ont été obligés d’inventer une bonne dizaine de nouveaux caractères « latins » pour pouvoir transcrire tout ça .
    le tamazight appartient à la même famille linguistique que l’arabe , c’est à dire à la famille dite chamito-sémitique, ou afrasienne , et de ce fait il normal que l’alphabet d’une langue afrasienne comme l’arabe soit bien plus adapté pour écrire le tamazight (également langue afrasienne) que l’alphabet d’une langue indo-européenne (le latin) . en réalité , les gens qui ne comprennent pas l’arabe algérien et le tamazight croient en les entendant qu’il s’agit de la même langue , tellement la similarité linguistique est forte, je peux vous assurer qu’en France les gens croient entendre parler arabe lorsqu’ils entendent parler des kabyles ou d’autres amazighophones.
    En fait , cette proximité linguistique entre les tamazight et l’arabe fut l’un des éléments principaux qui facilita l’arabisation de l’afrique du nord au moyen-age , contrairement à l’iran par exemple où on parlait une langue indo-européenne (le persan) très différente de l’arabe, ce qui empêcha grandement l’arabisation linguistique de ce pays.

    ensuite , vous dites que les caractères latins sont des caractères « modernes » et que dans les pays du golfe ce sont ces caractères là qu’on utilise , bon d’abord la deuxième assertion est fausse , il n’ya rien à démontrer là dessus , ensuite pour le fait que l’écriture latine soit « moderne » , je vous rappelle qu’elle remonte quand même au 5e siècle avant JC ! si par moderne vous entendez qu’elle est surtout utilisée dans les technologies modernes , etc , je vous l’accorde , mais nous voyons bien que des pays à la pointe de la technologie , comme le Japon , la corée et bientot la chine , n’utilisent pas cet alphabet là pour leurs langues, et ils n’ont aucun problème pour etre parmi les pays les plus technologiquement avancés et les plus « modernes » au monde, les technologies s’adaptent à toutes les formes d’écriture , de toute façon elle devraient s’adapter à ce nouvel alphabet « latin » utilisé pour le tamazight (avec une dizaines de caractères supplémentaires) tout comme elles se sont déja adaptées à l’alphabet arabe , et elles pourraient s’adapter au tifinagh . donc de ce point de vue là il n’y a pas de différence.

    enfin , votre dernier point , vous affirmez que l’écriture arabe n’est en fait pas arabe mais araméenne , cette assertion n’est pas logique , car tout le monde sait bien que tous les alphabets sont issus les uns des autres , que l’écriture arabe soit issue de l’écriture araméenne ne change rien au fait qu’elle soit arabe , de même l’écriture tifinagh même si elle est issue de l’écriture punique carthaginoise est quand même une écriture amazigh . si l’écriture arabe est une écriture araméenne alors il ne faudra pas oublier de préciser aussi que l’écriture amazigh est une écriture carthaginoise (phénicienne) , que l’écriture latine est une écriture grecque, que l’écriture japonaise est une écriture chinoise , et ainsi de suite .

    enfin, bref , toute cette attitude ne relève que d’un complexe d’infériorité par rapport à vos propres origines (reniement de l’écriture tifinagh, vieille de plus de 2000 ans, et reniement de l’écriture arabe, utilisée par vos ancêtres depuis plus de 1300 ans ) et d’une vénération pour l’occident , perçu comme « supérieur », et auquel vous voulez vous rattacher coute que coute , quitte à renier tout votre passé, votre histoire et vos spécificités culturelles et religieuses, tout en affirmant les défendre !

    je suis également un amazigh, et fier de l’etre , je tiens à le préciser , juste pour vous dire que vous ne pouvez pas parler au nom des amazighs, ni au nom des kabyles , vous ne représentez que vous meme .

    amicalement.




    0
  • Chaavane
    14 mai 2010 at 13 h 02 min - Reply

    @source autorisée

    Il n y’a qu’à essayer de lire n’importe quel article ‘kabyle’ sur n’importe quel site internet ou dans un journal pour ce rendre compte qu’on s’est complètement trompé de solution et que le résultat est un charabia aussi difficile à lire que le plus sophistiqué des codes!

    Je ne désire point remettre en cause les personnes que sont Mouloud Mammeri ou Salem Chaker mais la décision de transcrire tifinagh en francais a peut-être été une erreur? ce qui est sûr c’est que ce n’était pas une décision éclairée ni étudiée ni scientifique, elle a été prise par des francophones qui haissaient l’arabe et dans un contexte ou le pays était cloitré et asphyxié par le régime du parti unique qui ne tolérait pas l’existance de cette langue. D’ailleurs n’avons nous pas entendus à plusieurs reprises le refrain :’vous ne voulez pas tamazight alors on la transcrit en francais….’.

    Le fait est qu’une trentaine d’années plus tard on se retrouve toujours à la case départ avec une langue transcrite en latin et différemment par différents groupes, tu vas aller sur des sites et tu vas être étonné des différences dans la transcription des mots, chacun y va de sa ‘sience’ pour nous inventer ses propres grammaire et conjugaison!

    – Il faut le reconnaitre, cette décision a été un immense echec, la preuve en est que même si elle est enseignée en kabylie, personne absolument personne n’arrive à retenir quoi que ce soit…..et je ne crois pas que c’est parceque c’est la langue elle mais le fait que le latin n’est absolument adéquat et qu’il faille faire des gymnastiques pour écrire un mot avec cet alphabet.

    La meilleurs preuve de cet echec???? le site des extrémistes du MAK n’est pas en tamazight, un semblant d’essai avec leur nouveau site de GPK mais encore là, le francais est omniprésent……………

    Ce n’est pas seulement un echec mais une catastrophe, moi même un kabyle, j’ai les yeux qui me font mal en essayant de décoder ce charabia latin….

    Chaavane




    0
  • GODEL
    14 mai 2010 at 13 h 16 min - Reply

    Salut@ Sources autorisées. [LA PARENTE CHAMITO-SEMITIQUE DU BERBERE :un faisceau d’indices convergents Salem CHAKER]
    Ceci est une publication in « Etudes et documents berbères »/En définitive, l’examen – interne ou externe – des radicaux non trilitères du berbère montre que beaucoup d’entre eux peuvent être ramenés à des séquences de trois consonnes. Ces correctifs apportés,on aboutit pour le berbère à un état de choses somme toute assez comparable à celui du sémitique: une prévalence nette des racines lexicales tri consonantiques, qui n’exclut pas, bien entendu, un
    noyau de vrais bilitères que l’on postule aussi généralement à un stade proto-sémitique. Mais, et c’est sans doute là une pierre d’achoppement à tout progrès en matière de comparatisme berbère, le travail
    de reconstruction lexicale est à peine ébauché ; on en devine plus ou moins les grandes lignes ; dans
    quelques cas favorables, la restitution des formes primitives est d’ores et déjà acquise, mais pour
    l’essentiel du fonds des radicaux à une ou deux consonnes, les recherches de diachronie interne restent à faire. Il nous manque toujours un dictionnaire étymologique du berbère (où, à tout le moins, des principales racines berbères) qui permettrait une comparaison lexicale systématique avec les langues apparentées…./
    Ceci est un extrait,mais vous pouvez le trouver intégralement.
    Mr S.Chaker suppose même que le proto berbère est la mère du CHAMITO-SEMITIQUE.

    Vous dite que  » notre langue s’est toujours écrite de gauche à droite  » mais a ma connaissance le TIFINAGH s’écrit de bas en haut et parfois dans le sens contraire.
    Question:Pourquoi les berbérisant optent pour les caractères latins au lieu du Tifinagh?
    Chose que je n’ai pas comprise ,est ce qu’on écrit l’arabe en caractère latin dans le golf?
    Est ce que les caractères latins peuvent ils rendre une population plus civilisée?qu’on songe à l’Amérique latine,la Turquie.
    « En plus de ça nous voulons allez vite dans la modernité et nous inscrire dans le concert des nations ».
    Ceci prouve que les tenants des » sources autorisées » sont des aliénés.
    Selon ta logique le Japon,La chine,La Malaisie,l’Indonésie ne sont pas modernes parce que leurs langues ne sont pas en caractère latin.




    0
  • Dudesert
    14 mai 2010 at 18 h 07 min - Reply

    Bonjour
    @chavaane
    Dire que la décision de transcrire Tamazight en caractères latin est un échec, est un peu fort.
    ce n’est pas un échec parce que cela a permis de commencer a codifier enfin une langue qui n’a jamais auparavant bénéficie d’une prise en charge par les gouvernants et donc connue par son oralité et donc par sa richesse du fait de la liberté induite, paradoxalement par cette injustice. Cela a permis aussi de transcrire ce que la mémoire a depuis de longues années véhiculées.
    Dire aussi que cette décision a été prise par des francophones qui haïssent l’arabe est aussi fort. je dirais plutôt que ce sont les arabophones qui ne se sont intéressés à sa transcription et qui n’ont rien fait pour comprendre et saisir les messages et les appels lancés par la revendication berbere.
    Au jour d’aujourd’hui il faut encourager toutes les initiatives et tous les caractères : tifinagh, latin ou arabe.
    Quant aux difficultés rencontrées pour lire le caractère latin, il suffit juste de s’adapter et aussi ne pas avoir de préjugés pour n’importe quel caractères.
    salutations




    0
  • BRAHIM
    14 mai 2010 at 18 h 18 min - Reply

    Et voilà ya da @Chaavane où çà nous mène, maintenant on ne parle plus du MAK mais de la manière dans les berbères doivent transcrire leur langue. En latin, en tifinar, en hébreux, en russe çà c’est l’affaire des berbères. Encore une fois, laissons les berbères décider eux-mêmes de la manière de développer leur langue. Le jour où les berbères auront la prétention de latiniser la langue arabe là il y a problème et il faut réagir sur le champ. Mais pour l’instant occupons nous d’abord de la problématique MAK et de ce que sera l’Algérie de demain que nous voulons construire après la chute du régime « INCHAALLAH ». J’estime qu’on est en train de tout mélanger et de mettre la charrue avant les bœufs. Je crois que LQA ne perçoit pas encore le danger de la dispersion de la mobilisation. C’est dommage.




    0
  • BRAHIM
    14 mai 2010 at 18 h 19 min - Reply

    Je dis dommage …. mais pour moi… seulement évidemment !

    ===================
    Nous sommes conscients, mon cher Brahim de ces diversions. C’est à nous tous d’éviter ces faux débats et de revenir à l’ESSENTIEL : oeuvrer au rassemblement de toutes les volontés sincères afin de déclencher cette dynamique populaire du changement. La trituration de l’Histoire par des aventuriers politiques et certains bravaches planqués des frontières, tout comme cet épouvantail « d’autonomie » de notre Kabylie Algérienne ne sont en réalité que des manoeuvres de DIVERSION, initiées par les laboratoires de la police politique pour nous « occuper » et nous détourner des problèmes de fond, face à la grave crise politique qui secoue le pays et face à l’impasse dans laquelle s’est enfermé le pouvoir illégitime, paralysé par ses propres contradictions. Nous ne sommes pas dupes.
    Fraternellement.
    Salah-Eddine




    0
  • IDIR
    14 mai 2010 at 18 h 57 min - Reply

    La Kabylie ? C’EST UNE AFFAIRE DE PÉTROLE, IDIOT…

    Durant la campagne électorale de 1992 aux USA, un certain William Jefferson Clinton, alors inconnu, avait lancé au président d’alors George Herbert Bush : « C’est l’économie, idiot ».

    On pourrait paraphraser aujourd’hui ce trait d’esprit, pour rappeler à monsieur Ferhat M’henni ceci : « C’est le pétrole, idiot. »

    Et, pour éviter à nos compatriotes et à notre frère Ferhat d’êtres empoisonnés, je recommande de ne pas louper un film de Sophie Le Gall : Lundi 17 mai 2010 à 20h35 sur France 3

    Du poison dans l’eau du robinet

    http://www.cdurable.info/Du-poison-dans-l-eau-du-robinet-France-3,2528.html




    0
  • Dudesert
    14 mai 2010 at 21 h 38 min - Reply

    Bonsoir
    L’une des réussite du pouvoir en place est de diviser le pays dans l’imaginaire des Algériens. Je dis bien imaginaire parce qu’ils sont arrivés à faire douter l’algérien sur tout mais surtout par rapport l’autre. L’œuvre n’est pas difficile parce que l’Algérie est foncièrement tribal et le diviser pour régner est facile à mettre en œuvre. Après il suffit de rajouter des éléments de division :
    1- géographique : est/ouest/sud/nord …BTS
    2- citadin, rural : accentuee par des chansons largement diffusées
    3- temporel : anciens et nouveaux
    4- ouled el houma et les autres
    5- ceux qui habitent les bidons villes et les nouvelles cités
    6- les kabyles et les autres. A noter que tout a été fait pour faire croire qu’il y a uniquement les kabyles et les autres sont des arabes.
    Le processus de division de l’Algérie a été accentuée et continue de l’être quand il s’agit de la variable kabyle.
    La politique de communication du pouvoir n’a jamais été fédératrice sur aucun projet. Toutes les réussites communes ont été détruites et ce dans divers domaines : Foot ball avec l’équipe de 82, Handball…. L’équipe nationale actuelle ne va pas subir d’attaques puisque constituée d’algériens vivants à l’étranger et en plus le pouvoir a besoin de s’identifier à eux.
    Quelle est la riposte à cette politique. Au jour d’aujourd’hui, il n’existe aucune. Nous continuons à nous ignorer à subir les actions du pouvoir. Nous ne savons pas être indulgent envers ceux d’entre nous ayant été manipulés. Nous ne savons pas comment convaincre et nous ne savons pas attendre le moment opportun pour faire adhérer à une démarche devant aboutir au final à la démocratisation du pays.
    Il faut absolument travailler sur le long terme et bien comprendre que le long terme veut dire que peut être nous ne serons pas de ce monde quand les choses se normaliseront – j’ai 40 ans -. Pour anecdote : j’ai commencé la politique à 20 ans sans formation sérieuse en critiquant Ait Ahmed et les autres politiciens expérimentés et en réagissant à fleur de peau …et je me rend compte que j’avais tout faux et je me souviens d’une de ses déclaration à la veille d’un congres à peu prés ceci: Celui qui croit pouvoir changer l’orientation stratégique de FFS facilement n’est pas encore née.
    C’est pour dire que dans notre situation, il faut beaucoup de communication, de débat, de pédagogie et bien sur d’actions opérationnelles et tactiques pour éviter l’irréparable et construire une Algérie meilleure.
    La communication est importante mais devrait être axée sur les projets fédérateurs et les objectifs bien fixés et bien définis. L’objectif principal étant connu alors il faudra communiquer sur cet objectif : la démocratisation et le développement durable de l’Algérie. Alors Tous les Algériens comme un seul Homme se joindront à l’atteinte de cet objectif.
    Saluations




    0
  • rob…
    14 mai 2010 at 21 h 41 min - Reply

    sarko et les siens sont entrain de vous désunir, croyez à la devise qui dit diviser pour régner, à qui profite le crime ?




    0
  • Abdelkader
    14 mai 2010 at 22 h 44 min - Reply

    @Algérien,
    Je partage votre analyse sur les langues Arabe et Berbère. Si les langues ont la même origine alors les peuples aussi, il ont la même origine.




    0
  • Med
    14 mai 2010 at 22 h 56 min - Reply

    salam azul bonjour
    @tous ceux qui ont dévié le débat sur l’autonomie pour se retrouver à discuter sur l’alphabet à adopter pour écrire tamazight, je leur dis fraternellement:
    vous vous trompé lourdement en faussant le débat et à nous remettre sur le tapis encore une fois la question déja tranché depuis plus de 40 ans sur la transcrpition de tamazight.Avec cette amalgame dans les sujets, vous rajoutez de l’eau dans le moulin des autonomistes qui sont pour l’instant, el hamdoulilah, qu’une petite poignée agissante sur leurs claviers, biensur.
    mes frères, tamazight s’écrit en latin et je vous jure par Allah que c’est la meilleure manière de l’ecrire convenablement, et pour ceux qui n’arrive pas à la lire de cette manière facilement je les invite à fournir plus d’efforts car tout « salaire mérite peine. » c’est pas en 2 seconde qu’on apprend à lire une langue alors qu’on a là jamais voulu le faire auparavant, en plus en choisissant des textes bidons, écrit par des pseudos écrivains de tamazight.
    messieurs, mes frères, arabophones et berberophones, je vous invite à founir plus d’effort pour apprendre cette langue qui est une langue comme toutes les autres et dans beaucoup de domaines meilleures que beaucoup d’autres. rien que Ait menguellet, il peut rivaliser avec edagar poe, baudelaire et maiakovski et les autres.vous verrez inchallah, pour ceux qui vont vivre plus longtemps qu’il y aura un jour des ecrivains en tamazight qui seront candidats ou peut etre des gagnants de prix nobel. je le sens avec ces centaines d’ecrivains en tamazight qui sont en train d’inventer la litterature moderne de tamazight…des centaines de livres sont écrits chaque année en tamazight, donc laisser lui,svp, un peu de temps et dans pas longtemps, on verra j’espere de bonnes surprises.
    enfin, je vous invite mes frères de LQA de laisser la question de la transcription au gens qui l’ecrivent. et si dans le cas ou l’un de vous veut l’ecrire en caractère arabe ou chinois, qu’il le fasse. ça và enrichir tamazight, c’est tout.
    aussi ceux qui ont peur pour l’islam, je les invite à produire des livres religieux musulmans en tamazight et à traduire comme beaucoup de mes amis le font. et même si vous n’êtes pas un amoureux de cette langue, trouver une quelconque manière pour aider ces gens à vendre et produire des oeuvres musulmanes en kabyle. je suis suis sur qu’avec ça la kabylie se ratachera plus à notre chere algérie.
    salam




    0
  • Dudesert
    14 mai 2010 at 23 h 24 min - Reply

    @ Abdelkader
    Même si c’est vrai que les langues arabes et berbères, ce n’est pas une raison de nier une réalité sociale actuelle. En fait, les peuples comme les langues évoluent du fait de du changement des conditions temporelles et spatiales lesquelles ils évoluent.
    La connaissance de l’histoire est nécessaire pour comprendre le présent et pouvoir faire des projections sur le futur et non pour nier le passé et essayer d’y retourner.
    salutations




    0
  • l.leila
    15 mai 2010 at 11 h 27 min - Reply

    Bonjour,

    @ Dudesert.
    Tout à fait. Mais quand l’histoire écrite au cours des siècles est remise en doute, je ne pense pas que nous puissions comprendre, un jour, le présent pour pouvoir avancer !
    Mes salutations




    0
  • Marc Fievet
    15 mai 2010 at 12 h 59 min - Reply

    Bonjour,

    Depuis quelques jours, l’Aviseur international a été suspendu par l’hébergeur overblog pour avoir osé reproduire un article traitant de narcotrafic…sans l’accord explicite du webmaster!
    J’ai dû payer ce site pour éliminer un article particulièrement diffamant et ne manquerai pas de vous contacter dès que solution aura été trouvée.

    Bien cordialement




    0
  • WALID
    15 mai 2010 at 14 h 51 min - Reply

    Vraiment,c’est des articles qui ne trompent personne,car la conjoncture actuelle est plutôt favorable à une évolution au progrès démocratique en Algérie et une économie forte qui se stabilise et s’impose sur la scène internationale par rapport à la crise que traverse certaines puissances,par conséquent il est temps de stopper ce progrès,par des manœuvres de déstabilisation en s’attaquant aux symboles de la glorieuse révolution et aux militants sincères,par une propagande qui ne sert que les auteurs (et les ennemies de l’Algérie) qui ont rédigés ces articles que personnellement je qualifie subversives et sournoises qui ne trompent personnes même la Kabylie et sa population combien valeureuse qui a toujours était le fer de lance de notre glorieuse révolution libératrice et mis en échec toutes les tentatives visant à diviser le pays.
    D’autre part,on se pose la question,Pourquoi? on ce moment précis qu’on s’acharne sur l’Algérie pour mener une campagne de déstabilisation car les choses sérieuses commencent à se mettre en place dans le pays et que certaines intérêts et préviléges commencent à sentir un changement positif qui fait avancer le pays vers un véritable progrès.
    SI on parle d’intégrisme,il n’y a pas uniquement l’intégrisme religieux ,il y a aussi l’intégrisme culturel,régionaliste qui se manifeste et se caractérise par le berbérisme.Cependant,il utilise et instrumentalise notre origine et notre appartenance naturelle d’ AMAZIGH dont l’Algérie est fier de l’être,à des fins politiques qui ont pour objectifs de laisser le pays dans une situation dangereuse de division avec une instabilité permanente qui sert uniquement les ennemies de l’Algérie




    0
  • Dudesert
    15 mai 2010 at 15 h 15 min - Reply

    Bonjour
    Je viens de relire le titre : Pour une fierté Kabyle au sein d’une Algérie libre et démocratique.
    Il faut dire que ces dernières années cette fierté a été malmenée. La Kabylie belle et rebelle a besoin d’un soutien des autres Régions du pays. Un simple rappel de quelques événements aidera à comprendre la trajectoire ayant permis l’émergence de position extrême :
    1 – Assassinat de Matoub
    2 – Insultes de Boutef en Kabylie même
    3 – Printemps noir
    4 – Accusations de traitrise contre Abane
    5 – Accusations contre Krim d’être le seul responsable de la mort de Abane
    6 – Accusations contre Amirouche d’être un criminel de guerre du fait d’assassinats pendant la révolution – La bleuite –
    7 – Demande à l’APN de la déchéance de la nationalité de Ait Ahmed..
    etc
    Il y a de quoi faire bouger les esprits les plus solides.
    La Kabylie a besoin d’une reconnaissance pour les sacrifices consenties durant la guerre mais surtout pour son opposition au pouvoir depuis 1962.
    C’est juste une petite réflexion.
    Salutations




    0
  • Abdelkader DEHBI
    15 mai 2010 at 15 h 16 min - Reply

    @ — Marc Fievet : – Ce n’est un secret pour personne, depuis au moins la guerre du Vietnam, que les USA – aujourd’hui secondés par leurs supplétifs de l’OTAN en Afghanistan – se livrent au trafic des drogues dures. C’est une ressource financière non contrôlée pour la CIA et en même temps, une arme de guerre terrible contre les populations des pays qui gênent l’extension de l’Empire. En particulier la Russie et la Chine.- Je ne sais pas si vous vous intéressez à des sites comme « Le Grand Soir », « Réseau Voltaire », « Géostratégie », « Mécanopolis »…etc qui traitent de ce genre de question. Voici un article récent dans le genre.
    http://www.mecanopolis.org/?p=9257




    0
  • Abdelkader DEHBI
    15 mai 2010 at 15 h 45 min - Reply

    @ — WALID —
    Vous écrivez :
    «  »la conjoncture actuelle est plutôt favorable à une évolution au progrès démocratique en Algérie et une économie forte qui se stabilise et s’impose sur la scène internationale par rapport à la crise que traverse certaines puissances,… » »
    Merci pour toutes ces bonnes nouvelles…Je vais acheter El Moudjahid d’aujourd’hui et regarder le JT de 20h de l’ENTV pour vérifier….




    0
  • Djazair
    15 mai 2010 at 16 h 24 min - Reply

    Cher frère,
    Évitons de nous rapporter à ces écrits extrémistes semeurs de zizanie et de fitna qui proviennent d’une minorité déracinée nullement représentative. C’est leur accorder une importance qu’ils n’ont pas. Essayons de réorienter les débats vers les problèmes de fond en vue d’un réel changement du système politique, seule voie qui permettra la résolution pacifique de tous nos problèmes accumulés depuis 62.
    Fraternellement.
    La Rédaction LQA




    0
  • Mohamed J.
    15 mai 2010 at 16 h 49 min - Reply

    @ Dudesert.

    Quand on veut rassembler, on trouve des motifs.
    Quand on veut séparer aussi on trouve des motifs.
    Si chaque région d’Algérie cherchait les moyens de se séparer du reste du pays, elle en trouverait surement.

    Les Guelmois diront on nous a tué Boumedienne, les biskris diront on nous a tué Chabani , les Msilis diront on nous a tué Boudiaf etc.., cette façon de faire l’inventaire macabre pour dire que la Kabylie est lachée par le reste du pays n’est pas
    rationnelle.

    Ceux que tu cites, avant qu’ils soient Kabyles, sont d’authentiques Algériens qui n’ont pas hésité à donner leur vie pour chasser l’occupant de notre pays, tout notre pays. Evitons de les utiliser comme arguments pour plaider la division de ce pays qu’ils ont voulu uni et unique.

    Fraternellement.




    0
  • Dudesert
    15 mai 2010 at 17 h 40 min - Reply

    @ Mohamed J
    Je sais que ce n’est pas rationnel. Puisque nous parlons de la fierté, cela suppose que nous sommes dans le subjectivisme et le sentimental.
    Le fait est que le pouvoir a toujours utilisé la sensibilité de cette Région pour se maintenir et aussi se donner une nouvelle impulsion.
    Animer et toucher la sensibilité de chacun de nous et de toutes les Régions du pays chacune dans ce qu’elle a de meilleure sont des motifs de rassemblement.
    Je voulais juste dire qu’un effort supplémentaire et plus d’indulgence sont des atouts de rassemblement des forces.
    Salutations




    0
  • D B
    15 mai 2010 at 18 h 57 min - Reply
  • radjef said
    15 mai 2010 at 20 h 28 min - Reply

    Bonsoir tout le monde. Je cherche deux enseignants, l’un en geographie et l’autre en histoire pour ma fille qui prepare son examen de BEF.Salaire interessant. Les profs qui trichent, doivent s’bstenir.




    0
  • bc
    15 mai 2010 at 20 h 34 min - Reply
  • Mouloudia
    15 mai 2010 at 21 h 50 min - Reply

    Salam
    texte intéressant de feu Mahfoud KADACHE

    Le mythe kabyle, le berbérisme, facteurs de division, d’aggravation du fossé entre les Arabes et les Kabyles, le berbérisme facteur d’une culture arabe dont il refusait la sève, repoussant la solidarité avec l’arabisme, voire même l’Islam n’avaient pas dépassé le cercle des doctrinaires de la colonisation et de quelques rares individualités.

    La masse kabyle malgré la répression[26] ne suivait pas. Il faut cependant noter en1949 au sein du parti nationaliste une petite crise berbériste. De jeunes militants s’en prirent au caractère arabe et musulman du nationalisme affiché par le PPA, et voulurent répandre un certain nombre de thèses où était affirmée cette formule : à savoir que l’Algérie n’est ni arabe, ni berbère, l’Algérie est algérienne[27].

    La crise fut très passagère et se termina par le départ de quelques militants. Le mouvement national avait, et avec l’assentiment de la grande masse de ses militants, un aspect culturel fondé sur des valeurs islamiques communes à toutes les populations d’Algérie, et un aspect politique basé sur l’unité de la patrie algérienne.

    Dans le mouvement national, comme dans la réalité géographique et humaine du pays, les Kabyles ne formaient pas et ne forment pas une minorité.

    Les milieux administratifs ne renonçaient pas au berbérisme. La manœuvre coloniale apparut à la veille de la guerre de libération[28], nettement et grossièrement dans le petit ouvrage de l’Houssine Mtougui, condensé de toute la thèse berbériste.

    Le grand scandale pour l’auteur est que les Berbères « surtout dans les villes aiment assez qu’on les prennent pour des Arabes » « car les Berbères ont bien tort de s’incliner devant ce gobinisme oriental, car ce n’est pas en reniant ses origines qu’on se grandit, c’est en avouant, en les revendiquant et de leur rappeler qu’ils n’ont rien à gagner à se recommander de la civilisation arabe », car « l’arabe classique est une langue morte, la civilisation dite arabe c’est bel et bien une civilisation berbère, elle ne doit rien aux Arabes, la Berbérie n’a jamais été l’Orient, elle en est plus que jamais éloignée. » L’avenir c’est le continent européen, la Berbérie « est devenue l’intermédiaire indispensable entre l’Europe occidentale et le continent noir, elle se situe sur un axe nord-sud dont les événements font le plus apparaître la solidarité… L’Eurafrique, les Etats-Unis français d’Eurafrique l’avenir est là. »

    Durant la guerre de libération, les Algériens d’origine kabyle comme les autres Algériens ont participé, dans des conditions déterminées par le degré de politisation, les conditions géographiques – plaines ou montagnes, villes ou villages, les circonstances locales, plus que par le caractère de l’ethnie berbère ou arabe. L’élément kabyle a fourni à la Révolution des chefs militaires, des chefs politiques, non pas en fonction de son caractère kabyle mais en fonction de sa participation à la lutte, comme ce fut le cas pour les autres Algériens.

    Les militaires français ont été tentés de jouer sur le particularisme kabyle[29], en 1959, ils affirmaient encore[30] « les Kabyles se différencient nettement des Arabes par la langue, le droit, et certains traits de mentalité collective » et reprenaient la conclusion d’un élu : « la Kabylie au même titre que n’importe quelle région de France… a la ferme volonté de s’intégrer au peuple français. » A la veille du cessez-le-feu, la partition leur apparaissait encore comme une solution possible[31].

    En tablant sur le particularisme kabyle, en attaquant le ciment religieux et culturel, la politique coloniale a scellé la cohésion arabo-berbère[32]. Dans le fait berbère, il n’y a place ni au particularisme religieux, sur le plan du dogme comme sur celui du droit malgré certaines coutumes, ni au particularisme politique, sur le plan national, les Kabyles étant partout en Algérie ne constituent pas une minorité[33] et n’en ont pas la mentalité.

    Mahfoud Kaddache, « L’utilisation du fait berbère comme facteur politique dans l’Algérie coloniale », in. Actes du premier congrès international d’études des cultures méditerranéennes d’influence arabo-berbère, Alger, SNED, 1972, page 269-276.




    0
  • maicha
    15 mai 2010 at 21 h 56 min - Reply

    bonjour à tous
    Pour qu’un pays soit homogène ,il faut une langue commune,alors oui ,on peut y ajouter une autre langue mais dans ce cas là ,pourquoi ne pas y ajouter le chaoui ,le touareg et que sais je encore.Pourquoi il n’y a que les kabyles qui revendiquent en Algérie ?Les chaouis ,les touaregs ,les kouloughlis etc pourraient le faire aussi et c’est bien là qu’on voit que c’est un fait crée de toutes pièces par la colonisation pour diviser.Héritage ,qu’hélàs ,l’Algérie a ,à gérer aujourd’hui.Comment les kabyles ne voient ils pas qu’ils sont manipulés ?A présent ,ce sont les évangéliques qui essaient de continuer le travail de la colonisation et ils y réussissent mieux que leurs prédécesseurs ,faisant miroiter à leurs futurs adeptes des avantages matériels sous couvert de religion.Ne voient ils pas que c’est tout bonnement du chantage ,c’est du donnant ,donnant : »convertissez vous et vous obtiendrez ceci ou cela ».on marchande une religion. D’autre part ,les kabyles revendiquent une langue mais a t on jamais vu un livre écrit en tamazirt avant la colonisation ?tous les écrivains kabyles sont contemporains ou postérieurs à la colonisation et ont écrit en français ;ça a toujours été une langue orale.Où est la culture kabyle ?A t elle fait l’objet de livres ;y’a t il des monuments,des vestiges kabyles,quelque chose qui atteste de leur ancrage dans l’histoire ?Le mot kabyle lui même veut dire « tribu » ;c’était à l’origine des tribus sans plus. Selon des études qui ont été faites,les berbères dont les kabyles font partie viendraient du pays de Canaan,de la Palestine donc,ils seraient, par conséquent, des sémites tout comme les arabes ;ce qui donnerait raison à Fellag qui dans son sketch dit »Nous avons mis dehors tous les envahisseurs mais les arabes ,on les a laissés entrer…..parce qu’ils nous ressemblaient ». Nous sommes tous algériens avant tout,berbères,kabyles ,chaouis,kouloughlis etc..et n’oublions pas que beaucoup de familles sont mélangés puisque comme l’a dit Kaddache ,les kabyles sont dans toute l’Algérie.Unissons nous pour faire progresser l’Algérie au lieu de nous diviser en vaines querelles stériles qui n’apportent de l’eau qu’au moulin de nos détracteurs et de nos ennemis qui voudraient ne jamais voir l’Algérie se relever et traquons nos ennemis intérieurs qui ne font aucune différence entre arabes et kabyles.




    0
  • Mohamed J.
    15 mai 2010 at 21 h 58 min - Reply

    @ Dudésert.

    Si je comprends bien c’est donc un problème de formulation.

    Mais je verrai pour ma part le problème autrement.
    La Kabylie était une région des plus pauvres d’Algérie comme la région de Djelfa et qui du temps des plans quinquennaux dans les annees 70 du siècle passé, ont bénéficié de plans spéciaux et d’ailleurs je crois que ce sont les deux régions qui comptent le plus grand pourcentage d’émigration en France, cela reste à vérifier.

    Je n’ai retenu que ces deux régions mais il doit peut etre en exister d’autres. C’est dire que la Kabylie était à l’indépendance une des régions les plus pauvres. On ne peut pas dire que l’Etat Algérien depuis l’indépendance est au point zero et qu’il n’a pas progressé, ce serait faux, ce serait mensonger, la Kabylie à évolué, elle a peut etre évolué plus vite que les autres régions spécialement sur le plan de la contestation politique, ce qui est à son avantage.

    Ce qu’on doit dire en revanche c’est que la distribution des richesses se fait de manière injuste, l’accès aux fonctions publiques se fait de manière injuste, l’accès au logement, au travail etc… se fait de manière injuste et de surcroit les lois ne sont appliquées que pour la masse et les privilégiés les piétinent allègrement. Aucun recours n’existe pour le simple citoyen et c’est cela qui a fait que la corruption est entrée en scène, s’est généralisée et est devenue un instrument de réalisation d’objectifs et de taches pour beaucoup, augmentant le désarroi des masses.

    C’est cette situation qui a permis au FIS de s’appuyer sur les désirs profonds des gens de revenir à la morale qui lui a permis de se poser en vainqueur aux élections de 1992 et qu’il a eu des sièges meme en Kabylie.

    Il est vrai que le pouvoir et ses pratiques sont contestables en ce qu’il manque de transparence et de démocratie que les pratiques clientélistes ont gangréné le pays et rendu la corruption et le mensonge moyen usuel et but de toute action mais si le système tient c’est grace à la capacité de manoeuvre et au génie qu’il faut reconnaitre à la classe dirigeante qui arrive à guider tout un peuple à sa perte, sans qu’aucune opposition n’arrive à s’organiser et qu’au sein de LQA et de appel-algérie avant, depuis bientot trois ans, nous n’arrivons pas à nous entendre sur un tout petit minimum. En un mot il a le vide en face.

    La décentralisation existe sous deux formes, politique et administrative. La décentralisation politique revet plusieurs formes et chaque région peut recevoir mandat pour un certain nombre de fonctions, pour ma part je ne pense pas que la Kabylie ait besoin de la décentralisation politique ni aucune autre région d’algérie, car si on se base sur la spécifité linguistique de la Kabylie, celle ci fond dans le tamazight qu’il faut promouvoir dans sa globalité et le généraliser à toute l’Algérie, laquelle sans nul doute est amazighe dans son essence. Cela ne veux pas dire que l’arabe doit etre exclu, mais qu’il conserve sa place et il est établi par une étude effectuée en belgique que j’ai lue dans une autre vie et dont je n’ai pas en tete les références, que le biliguisme précoce contribue à améliorer l’intelligence chez l’enfant par la comparaison qu’il permet entre les termes et l’affinage ou affinement des idées qui en résulte, c’est peut etre pou ça que les Kabules sont plus intelligents que les habitants des autres régions totalement arabophones.

    La décentralisation administrative non pas telle que pratiquée actuellement mais telle qu’elle devrait être pratiquée répond mieux à mon avis à nos structures mentales et sociales puisque’elle permet au conseil élu localement de controler, dans une démocratie et pas dans une dictature, le travail effectué par le représentant du pouvoir central dans la région, de l’invalider le cas échéant et de faire toutes propositions utiles au besoin les prérogatives du conseil peuvent etre élargies et ses fomes modifiées, adaptées en vue d’une plus grande efficience.

    L’unité de décision renforcera la cohésion nationale et tout le monde y trouvera son compte. Une fois que le pays sera stabilisé et que la conscience politique aura suffisament emergé et le terrain balisé, on pourra éventuellement envisager la décentralisation politique si le besoin s’en fait sentir. Mais dire que la Kabylie doit d’ores et déjà faire cavalier seul et se prendre en charge et advienne que pourra, c’est dénier au peuple Algérien son droit de souveraineté sur une terre Algérienne d’autant que les tenants de cette autonomie pensent que seule la Kabylie est concernée et à le droit de vote sur cette question. Le démemebrement du territoire national est l’affaire de tous les algériens sans exclusive. C’est le peuple souverain qui devra décider et en attendant ….




    0
  • Mouloudia
    15 mai 2010 at 22 h 11 min - Reply
  • Abdelkader
    16 mai 2010 at 0 h 43 min - Reply

    J’avais lu une fois un historien français qui avait écrit vers 1870 à propos du ‘mythe de la grande Kabylie’. Ce mythe propagé par le colonisateur français pour mieux régner l’Algérie. Il citait en particulier cette phrase: L’importance du mythe n’est pas sa fausseté ou sa vérité mais plutôt son effet….




    0
  • batni
    16 mai 2010 at 1 h 57 min - Reply

    A @maicha,
    Pour qu’un pays soit homogéne, il faut tout simplement que ses habitants soient libres. En quoi cela est génant que tu apprenes la langue de tes ancétres, sauf si tu penses que tu descend du moyen-orient.
    A Mouloudia
    Dans la vie il faut être positif, je penses que les Kabyles, nous les chaouis et tout les autres berbéres (mêmes ceux qui sont arabophones) ont montrés l’amour qu’il ont de ce pays (lisez sur la guerre de libération, vous serez édifié) . La France n’a pas réussi a partager les Algériens, ce n’est pas les baathistes et autres orientalistes qui réussiront.
    La langue bérbére est chez elle en Algérie et toute personne qui est contre n’aime tout simplement pas l’Algérie.




    0
  • El hadj
    16 mai 2010 at 16 h 00 min - Reply

    En lisant les derniers commentaires , j’ai remarqué que c’est toujours les mêmes salades préparées par le pouvoir à l’assaisonnement DST qui reviennent.
    À chque fois qu’on parle de la langue berbere , on accuse la France. Vous vivez ou bon sang!!!
    Cela veut dire les berbres n’ont jamais existé en afrique du nord, nous sommes tous des arabes, le berbere a été inventé par le colon pour nous diviser mais il n’est jamais arrivé à nous diviser..wowwwwwwwww, c’est bien sa , nous sommes un peuple trés intilligent!!!
    Alors sachez bien , contrairement à ce que vous pensez et je ne sais Mahfoud Kadache d’ou il detienne ces informations mais elles sont archifaux. Je dirais à ces gens la, au contraire la France a favorisé l’arabisation durant toute la colonisation notamment à la fin de la guerre. Vous allez me dire pourquoi?
    C’est pas parce que Degaulle aimait l’arabe, c’est parce qu’il est vraiment un visionnaire intilligent. il sait que pour detruire une nation un peuple, il faut la déraciner, il lui faire oublier ses racines. Sinon comment se fait il que la france encourageait l’enseignement de la langue arabe dans les prisons de l’époque?
    La crise berbre de 1949 , c’est une crise algero-algerienne , entre les berbres qui voulaient garder leurs identités et les arabophones qui disaient que l’algérie est un pays totalement arabe.
    Il y’a encore beaucoup de gens qui doutent de l’identité berbere de l,algérie, je les comprend trés bien. depuis 1962 , on nous dit que nous sommes des arabes, nous sommes nés avec l’identité arabe, l’histoire d’avant 1954, n’a jamais été enseigné aux algeriens. Certaines personnes aussi se prennent pour des spécialistes, ne se génent pas à proposer le caractère qu,il faudrait utiliser pour écrire tamazight. Arrêter de se prendre pour des sépécialistes, laissons cette questions aux linguistes qui sauraient résoudre cette question en toute objectivité. Concernant le sujet vif de l’article à savoir le pourquoi Ferhat a choisi la voie de l’autonomie. Il est bien claire aujourd.hui que l’algerien en général, ne veut pas de cette identité berbre, il est fier d’endosser l’identité arabe. je dirai même si demain, il y,aura un gouvernement democratique elu par le peuple , l’algérie sera toujours un pays arabe, l’algérie va toujours siéger avec le monde arabe…et si cette réalité que Ferhat et certains compagnons n’arrivent pas à digérer. M^me si tamazight sera une langue officielle à coté de l’arabe, l’etiquette que l’algérie pays arabe ne s’enlévera jamais. Donc en ayant un gouvernement autonome kabyle, l’identité berbre sera sauvé, nous seons plus des arabes mais des kabyles musulmans. Quoique Ferhat parle de la laicité dans son programme mais ça n’empêche pas que 99% des kabyles sont musulmans et ils ne sont pas prêts à nier une religion qui a toujours aidé les populations à surmonter leurs mals et eliminer les injustices sociales. finalement le titre de votre article repond bien aux attentes du MAK, une fierté kabyle dans une algérie unie.
    fraternellement




    0
  • Chaavane
    16 mai 2010 at 19 h 11 min - Reply

    Salam alaikoum, azul fellawen,

    En tant que Kabyle, je demanderai tout d’abord au MAK s’il a un tout petit peu de dignité d’arréter de parler au nom de tous les kabyles et surtout en mon nom personnel, au nom de ma famille (très nombreuse) , au nom de mon village et même au nom de ma commune…

    Bref, après 10 années d’existence (ou d’inexitence) voilà que le MAK à bout de souffle et sentant son avenir compromis et son combat voué à l’echec trouve une ‘idée’ pour essayer de ‘renaitre’ à nouveau et pour faire patienter les puissances qui les paie et ainsi continuer à recevoir l’argent de leur trahison, cette idée? la création du gouvernement kabyle provisoire et d’un nouveau site de propagande internet….Il base cette création sur une pseudo légitimité argumentée par des ‘preuves’ totalement mensongères….. Si pour le MAK ceci est un signe d’avancée dans leur lutte, pour moi ce n’est qu’une réaction affolée après dix années de traversée d’un desert infini, j’ai hâte de voir la composition de ce gouvernement fantôche pour enterrer définitivement ce mouvement fasciste et préhistorique car je suis sûr que le MAK ne trouvera aucune ‘personnalité kabyle’ digne de ce nom prête à se compromettre avec ce gouvernement et à jouer cette comédie idiote.

    Akvayli.




    0
  • Mohamed J.
    16 mai 2010 at 20 h 02 min - Reply

    La route est longue mes frères et au final, l’Algérie sera amazighe, arabe et musulmane ou ne sera pas et sombrera dans la balkanisation allah yestour.

    Nous ne faisons que perdre du temps et nous n’en avons que trop peu.Le problème avec ces pseudos dont certains abusent pour montrer une multitude là ou il n’y a que quelques personnes, c’est qu’ils croient pouvoir induire les gens en erreur en répétant la meme rengaine sous plusieurs angles différents, chacun à l’aide de plusieurs pseudos, comme si l’Algérie de demain allait etre façonnée rien que sur LQA et pas dans la rue, dans les coeurs de tous les Algériens.

    Aucun Algérien de kabylie ou d’ailleurs de sensé n’ira rejeter le fait arabe en Algérie.

    Aucun Algérien de quelque autre région qu’il soit n’ira rejeter l’amazighité de l’Algérie.

    Aucun Kabyle de sensé n’ira demander de couper la Kabylie de la mère patrie l’Algérie sauf quelques éléments abusés par les faux précheurs ou outrés par les pratiques du pouvoir et ils sont pour l’instant

    Une toute petite minorité qui n’a aucun poids à l’échelle interne bien qu’elle s’agite beaucoup veut dénier l’Amazighité ou l’arabité ou meme l’islam.

    Aucun ALgérien de sensé n’ira rejeter le fait musulman en Algérie, dans le cadre bien compris d’un proverbe séculaire « Mimouna ta3araf rabbi ou rabb ya3raf mimouna » et Dieu jugera tout le monde.

    L’amazighité est notre sang et l’arabité vecteur de notre religion l’Islam est notre coeur. Sans sang pas de coeur, sans coeur pas de sang.

    Si nous sommes d’accord sur ça, il est préférable de passer à autre chose, le temps presse. Si nous ne sommes pas d’accord sur ça, il serait plus judicieux de passer à autre chose aussi à mon avis et laisser tomber ces querelles plus byzantines. que byzantines et qui relèvent de « taghennant takhessart » « me3za oualaou tarat ».

    Salutations à tous, arabes, chaouis, kabyles, mozabites, targuis, chenouis, oranais, sudistes, de l’est, de l’ouest et du nord.

    Vive l’Algérie.




    0
  • radjef said
    16 mai 2010 at 21 h 01 min - Reply

    Bonsoir tout le monde. On est en train de gerer l’Algéerie comme on gere une caserne, une BSS. Ferhat, Hireche, Abouda, Chaker et tous nos amis du MAK savent ou ça coince et quel est le probleme en Algérie. Le probleme du pays est son armée qui est en recallquer son image sur toutes les institutions. Aller vers l’autonomie sans regler le probleme de l’armée , c’est compliquer davantage la crise du pays…Il faut que l’ANP accepte de restituer le pouvoir au politique, il faut que les partis politiques cessent de jouer aux prostitués, il faut que les uns et les autres acceptent de depasser leurs ambitions personnelles et ne jouent plus avec les reven,dications du peuple.




    0
  • liatim
    19 mai 2010 at 1 h 52 min - Reply

    moi se que je pense il faut enlevé le mot fierté moi je suit kabile moi je suit oranai ect nous somme en 2010 il faut que ça change tous sa on doit travaillée ensemble est étre surtout solidère ç’est la valeur humaine çe qui la fierté d’un pay




    0
  • hocbeg
    19 mai 2010 at 22 h 30 min - Reply

    puis- je parler?.
    à mon avis l’erreur des professionnels du LQA est d’essayer de donner ou d’expliquer le phénomène MAK et de lui donner une importance et une une envergure qu’il n’ a pas et qu’il n’aura jamais!.
    le meilleur moyen d’alimenter ce mouvement à mon avis, c’est d’en parler.
    Dans la réalité … réelle, ce mouvement n’existe pas!!!. Pourquoi y parle -t-on trop ??.




    0
  • alek
    23 mai 2010 at 9 h 32 min - Reply

    salut je pense que les puissances occidentales ont soutenue l’indépendance de Kosovo musulmans contre la Serbie chrétienne et la France soutient le Sénégal musulman contre la région du casammance chrétien l’occident soutient le libanais sunnite musulman el hariri contre Michel aoun le chrétien les arabes ont soutenu saddam le laïc et sont vice president tarek aziz le chrétien contre l’Iran musulman…alors ou est la guerre des chrétiens contre les musulmans dans tout ça et en ce qui concerne LA KABYLIE le probleme est entre ceux qui veulent une Algérie de demain « aldzayer ouzeka » comme le disait bien matoub et ceux qui pensent que l’Algérie et un héritage léguée par je ne sais quel aïeux « wintid detrika » comme le dit bien ait menguellet .je ne suis pas pour la session de la kabylie mais les différents scrutins et votes ont montré que la kabylie a son propre projet de société a commencer par le refus de l’islamisme et du système totalitaire et la soif de la liberté …
    la défense de l’unité nationale est aussi par la solidarité . vous étiez ou quand des jeune algérien tombés sous les balles des gendarmes en 2001 ?




    0
  • GODEL
    23 mai 2010 at 15 h 23 min - Reply

    « vous étiez ou quand des jeune algérien tombés sous les balles des gendarmes en 2001 ? »
    Je me demande, Mr alek,où étiez vous,quand les algériens venaient de sortir exsangues ,filtré par des milliers de « faux vrais » ou « vrais faux » barrages , où 200000 environs ,y laissèrent leurs têtes ,pendant que les heureux assistaient aux festivals de RAI (Wach raikoum? rana raikoum…) organisés au sein de la capitale de la Kabylie, appelée la suisse a l’époque.
    La solidarité a été banni depuis 62.




    0
  • Mohamed J.
    23 mai 2010 at 15 h 33 min - Reply

    @Hocbeg.

    Tu as parfaitement raison !




    0
  • sofiane
    23 mai 2010 at 16 h 53 min - Reply

    je suis kabyle et je ne parle pas au nom des kabyles mais
    je souligne une chose l’islam est une religion pas plus mais ceux qui pensent que l’islam dérange leur liberté c’est un argument non justifié je connais des chrétiens de annaba des algèriens vivent avec leur frères algèriens. ils maitrisent l’arabe mais ils ne jouent pas sur les mots .moi tant que kabyle je sais que ceux qui dérange notre région ce sont les sèrviteurs de la D G S E tout les algèriens savent que leur règime est mauvais…les questions sociales priment tous dèbats stèriles.gèneral toufik et djebbar drs et d’autres sont kabyles et puissant pourquoi ils peuvent signer un décret et la kabylie aura son autonomie et après c’est la fin de tout les problèmes. non?.




    0
  • alek
    23 mai 2010 at 23 h 20 min - Reply

    salut
    mr GODEL sache que on a organiser la première manifestation a sidi aich et que les premiers groupe armés et tout ça avant même que le terrorisme ….




    0
  • alek
    23 mai 2010 at 23 h 25 min - Reply

    salut mr GODEL les première groupe armés on été crée on kabylie




    0
  • benmostefa allemagne
    23 mai 2010 at 23 h 30 min - Reply

    clui qui attaque l´islam c´est (kaoum el-majous) ennemi d´allah. il est le fils légitime de ses aieux paiens. (houbel.el-lati. el-oza.manach. kemoch. la reine-du ciel.ect…..c´est un (kafer min el kaoum el koufar) aoudou billah . la haoula ouala koua illa billah el ali el adim. sadak allah el adim. salam aleikoum oua rahmat-allah.




    0
  • GODEL
    24 mai 2010 at 17 h 54 min - Reply

    Mr alek,Donc vous avez joué le jeu du système,un jeu qu’il voulait instaurer pour des dessins mesquins et machiavélique (je suppose que vous êtes au courant de ce qui s’est passé à Relizane) ,qui d’ailleurs na pas épargné la région de la Kabylie de la foudre du terrorisme après quelques années ,paradoxalement ,après le retour du calme dans la quasi totalité du pays.
    Ecoute:Il y a un dicton qui dit: »y’waçik wa y’waçi 3alik » ,tel est la devise des adeptes de l’école KGB.
    PS:je n’ai pas compris ce que vous entendez par « groupes armés »




    0
  • Congrès du Changement Démocratique