Édition du
27 July 2017

Une fin de règne douloureuse : L'Algérie est au congélateur

In Site de Radio Kalima

Dimanche 09 mai 2010

Cela fera bientôt six mois qu’aucun conseil des ministres n’a été tenu en Algérie. Le chef de l’état qui gouverne selon ses humeurs, ne reçoit plus ses ministres et les boudent de manière ostensible.

Selon plusieurs sources les dossiers s’entassent sur la table du gouvernement; des décrets et des projets de loi sont ajournés. Les ministres sont, de fait, en chômage technique.
Depuis début avril, les déplacements des diplomates étrangers, notamment occidentaux, en Algérie sont soumis à de fortes restrictions. Dans une note adressée le 1er avril à toutes les représentations étrangères et dont le site d’information TSA a eu connaissance, le ministère des Affaires étrangères limite aux seuls ambassadeurs, consuls et chefs de missions économiques,après avoir obtenu une autorisation écrite, la possibilité d’effectuer des déplacements à l’intérieur du pays. En limitant ainsi le mouvement des diplomates étrangers, le pouvoir tente d’empêcher la communauté internationale d’accéder aux informations, notamment à propos des troubles sociaux quasi quotidien et de la répression systématique comme seule réponse.
Le 3 mai dernier, journée internationale de la liberté de la presse, trois journalistes, deux du quotidien algérien « El Watan », Adlène Meddi et Mustafa Benfodil et Said Khatibi (El Khabar) ainsi que le responsable du Rassemblement action jeunesse (RAJ), Hakim Addad, ont été embarqués par la police après leur tentative de tenir un rassemblement devant le siège de la télévision nationale à Alger.
Les syndicats autonomes sont sans cesse harcelés par les services de sécurité. Menaces, intimidations, chantage sont, hélas, le lot courant, des syndicalistes.
Le pays a été secoué ces derniers mois par des dizaines de grèves dans pratiquement tous les secteurs (éducation, santé, fonction publique, industrie etc…). Des émeutes éclatent au quotidien à travers les villes et villages d’Algérie sans que les médias lourds (télévision et radios) ne disent un mot sur la situation.
Internet est officiellement surveillé. Des sites web comme le notre, mais nous ne sommes pas les seuls, sont censurés. Les mails des récalcitrants (journalistes, écrivains, universitaires, syndicalistes, militants des droits de l’homme, opposants etc..) sont ouverts et lus. Leurs  comptes sont quelques fois désactivés. Les écoutes téléphoniques sont pratiquées à large échelle. Le tout, bien évidemment, en toute illégalité, sans procédure judiciaire ni mandat de la justice.
Le patronat algérien, FCE, qui a pourtant soutenu le 3ème mandat de Bouteflika, a osé emmettre quelques critiques contre des décisions économiques et voila que la présidence tente immédiatement de créer un FCE bis aux ordres. Le site TSA nous apprend que « des contacts sont entrepris avec des chefs d’entreprises du secteur privé pour les convaincre d’adhérer à la future organisation patronale qui aurait la bénédiction de la présidence de la République ».
La corruption est étalée au grand jour sans qu’aucun ministre ne soit poursuivi, ni inquiété. C’est l’impunité totale au sommet de l’Etat.
De toute évidence le pouvoir qui prend eau de toute part s’est totalement fermé, crispé, il ne supporte plus aucune contestation, ni aucune critique. Le pays est à l’arrêt, mis au congélateur, et les seuls services qui semblent fonctionner sont ceux chargés de la répression. Le pays est pris en otage par un régime prédateur et corrompu qui a peur de son peuple. La fin de règne s’annonce douloureuse.
Yahia Bounouar


Nombre de lectures : 1521
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • le kabyle
    9 mai 2010 at 14 h 51 min - Reply

    La situation est vraiment explosive ! A présent, les choses sont trés claires, bien qu’elle l’étaient déjà… Car avec cette restriction faite aux diplomates étrangers de ne plus se déplacer en dehors du rayon d’Alger ou du grand Alger… allez savoir ! Nous nous retrouvons exactement dans les mêmes conditions qu’à la veille d’Octobre 88 !!! Plus rien ne va… Alors ya jemaâ, Allah yastour !!! Soyons prêts à cette sanglante éventualité…

    Car à présent, nous (eux et nous) sommes là, assis face à face comme deux chiens de faïence, prêts à en découdre à tout moment… but I think, it’ll be, ery probably just after the World Cup in South Africa !!!

    Just take care lads !!!

    Thanemirth.




    0
  • samir
    9 mai 2010 at 16 h 12 min - Reply

    surtout si l’equipe nationale est eliminée au premier tour..ce sera l’occasion révée.
    un état qui n’a pas les moyens d’effectuer des changements n’a pas les moyens de se maintenir(Edmund Burke)non seulement ce régime n’a pas les moyens de sa politique,mais il son cancer est en stade terminal.la plus grande question qui se pose aujourd’hui est de connaitre la position de l’autre camps,celui de tous les mecontents du pays.or ces derniers ne sont representés par aucune structure politique digne de representée les aspirations de notre peuple.un peuple laissé à son propre sort ne peut en aucune façon réaliser un quelconque projet de société.cette mission revient à une certaine elite intelectuelle,or cette derniere semble ne pas exister car son silence et son manque d’initiative à prendre les decisions qui s’imposent dans ce genre de situation laisse à penser qu’ils en sont incapables,ou pire encore qu’ils attendent que ce régime s’effondre de lui même et receuillir ainsi le fruit tombé à terre.on devrait leur rappeler que le fruit risque de tomber pourri si on ne le cueille pas avantsa chute.chaque jour qui passe sans assister à une réelle prise de position qui consisterait à créer un front national uni contre ce régime,est un jour de plus pour cette clique de voyous au pouvoir.quand comprendrons nous qu’il n’existe pas de transition pacifique vers le pouvoir en algerie?cessons de jouer les utopistes en clamant une transition pacifique.jamais au grand jamais ce régime ne cedera un pouce du pouvoir sans recourir à la violence.il est temps d’ouvrir les yeux sur la réalité:seule un affrontement frontal avec ce régime nous permettera d’en finir definitivement.n’ayons pas peur des mots:c’est d’une révolution qu’il faut en algerie et une revolution ne s’improvise pas.il faut savoir parler le même langage que ces brutes au pouvoir.un front national d’opposition unis appelant le peuple algerien à envahir les rues demandant le départ de cette racaille est la seule et unique solution.certes ils repondront en envoyant l’armée retablir l’ordre mais cette fois ci ce ne sera pas les partisants d’un parti qui seront dans la rue comme ce fut le cas pour le fis,mais bien le peuple en entier.certes l’armée se mettra à tirer,certes il y aura des victimes,mais cette armée est constituée de nos fréres,et comme dans toute revolution populaire le soldat finira par retourner son fusil contre son superieur à condition bien sur que ce front unis assure sa mission sans etat d’âme.un régime établi depuis longtemps finit toujours par sembler acceptable au peuple gouverné par lui.l’habitude en masque les inconvenients qui apparaissent seulement lorsqu’on y reflechit trop.le peuple se demande alors comment il a pu les supporter et sa rage d’en finir le poussera à réaliser l’irrealisable.aujourd’hui cette opposition par son silence et son manque de courage est aussi coupable à une moindre echelle que ce régime.




    0
  • Anonyme
    9 mai 2010 at 16 h 38 min - Reply

    […] […]




    0
  • karima
    9 mai 2010 at 19 h 48 min - Reply

    439 cas de déformation de la colonne vertébrale: Les cartables, un fardeau pour les élèves

    par Sofiane M.
    La lourdeur des cartables scolaires, conséquence de leur surcharge en manuels et fournitures scolaires, préoccupe médecins et parents d’élèves.

    Sur un échantillon de 200.000 élèves examinés les deux premiers trimestres de l’année scolaire en cours, les Unités de dépistage et suivi (UDS) ont relevé 439 cas de déformation de la colonne vertébrale chez les enfants scolarisés, selon un bilan communiqué mercredi par les autorités sanitaires. Ces déformations de la colonne vertébrale peuvent évoluer chez de nombreux sujets en une scoliose dorsale, l’enfant devant subir la torture quotidienne d’un corset. La scoliose dorsale peut affecter la qualité de vie des personnes atteintes, causant, notamment pour les élèves des problèmes de retards scolaires ou de difficultés d’assimilation. La situation s’est aggravée au cours de cette année scolaire avec la décision du ministère de l’Education d’adopter le semi week-end universel.

    Les cartables sont ainsi devenus de plus en plus pesants. Ils sont chargés au maximum d’une dizaine de livres et cahiers pour s’adapter aux nouveaux programmes scolaires. Pour le pauvre collégien, le cartable est ainsi synonyme de fardeau. Cette lourdeur des cartables altère les capacités d’assimilation des élèves qui se fatiguent prématurément et n’arrivent pas à suivre leurs cours. Avec le prolongement de l’année scolaire par la tutelle pour rattraper les semaines de grève et la surcharge des nouveaux programmes de la réforme, les élèves sont en train de vivre un véritable supplice. Il est à noter que le poids moyen du cartable d’un élève du CEM est estimé à 8 kg. Ce chiffre, a priori, n’est pas très alarmant, mais si on se réfère au poids moyen d’un collégien estimé à 40 kg, c’est beaucoup plus inquiétant. Le poids d’un cartable ne devrait, en aucun cas, dépasser 10% du poids du collégien au risque de provoquer de graves déformations de la colonne vertébrale, avertissent les médecins. Un article paru dans le quotidien d’Oran.
    Quand des parents acceptent cet etat de fait et ne bougent pas pour proteger la sante de leurs enfants,il ne faut pas se demander pourquoi tout va mal.Les parents ne protegent pas leurs enfants , le pouvoir ne protege pas ses sujets ( non pas citoyens).Je maintiens nous sommes tous a blamer.Le changement ne vient pas en critiquant que le pouvoir, on doit tous faire notre bilan, la societe ne progresse pas grace a quelques individus mais plutot grace a l’union et un pacte social entre d’abord ses individus et apres ces individus qui deviennent citoyens, partageant la meme vie commune et puis vient le pacte entre ces individus, qui forment un peuple,et le pouvoir.Les innocents sont les enfants, tres franchement chapeau bas pour tout ceux qui essayent de vivre dignement , pour le reste kama toudinou toudan, comme tu fais , en te fera, tu negliges tes enfants, tu sera neglige.Excusez les erreurs , je n’arrive pas a relire ce que j’ecris a cause du font que je n’arrive pas a regler je crois que ca vient plutot du Quotidien d’Algerie.




    0
  • zapata
    10 mai 2010 at 13 h 39 min - Reply

    douaniers corrompu
    drs corrompu
    policiers corrompu
    gendarmes corrompu
    les impots corrompu
    les banquiers corrompu
    politiciens corrompu
    corrompu …etc
    alors qui est l’algèrie non corrompu?
    DONC l’èrreur est quelque part l’etat algèrien, gère les choses avec deux poids et deux mesures. si un imbècil vient d’un autre pays il gagnera beaucoup d’argent et se sauvera par l’aide des algèriens?
    posez vous la quèstion?




    0
  • Congrès du Changement Démocratique