Édition du
27 July 2017

La blague du jour : Dialogue social : L’Algérie est un modèle, selon l’OUSA

El Watan, 13 mai 2010
Près de 400 participants, représentant 85 organisations syndicales, ont pris part hier à la 33e session du conseil général de l’Organisation syndicale de l’unité africaine (OUSA).

Cette rencontre continentale, qui s’étalera sur cinq jours, a débuté hier à l’hôtel El Aurassi d’Alger, sur le thème « Le dialogue social en Afrique… l’expérience algérienne ». Les fédérations syndicales nationales affiliées à l’UGTA étaient présentes à ce rendez-vous, le ministre du Travail, Tayeb Louh, et Abdelaziz Belkhadem, en sa qualité de représentant du président de la République, assistaient également à l’ouverture des travaux. Les seuls absents à ce conclave étaient les syndicats autonomes. Pourquoi ? Selon les explications de Sidi Saïd, patron de l’UGTA, les syndicats autonomes algériens ne font pas partie de l’OUSA. « Il s’agit là d’une activité qui concerne exclusivement l’OUSA. Les syndicats autonomes ne sont pas affiliés à notre organisation », a fait remarquer un de ses membres. Pour l’OUSA, l’Algérie est un modèle en matière de dialogue social ! Comment et pourquoi lorsqu’on sait que les grèves cycliques sont devenues monnaie courante en Algérie, certains syndicats autonomes sont réprimés et subissent des pressions au quotidien ? Le directeur régional du Bureau international du travail (BIT) pour l’Afrique, Dan Charles, persiste et signe que l’Algérie figure, avec l’Afrique du Sud et le Nigeria, parmi les pays qui favorisent le dialogue social en organisant des tripartites et bipartites. .

Par Nabila Amir


Nombre de lectures : 3535
10 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • samir
    13 mai 2010 at 15 h 09 min - Reply

    entre africains tiers mondistes sous developpés il est naturel que l’on se congratule d’autant plus que ces régimes africains sortent tous du même moule.




    0
  • mohamed Nassim
    13 mai 2010 at 15 h 32 min - Reply

    oaui tout le monde sairt que l’UGTA de Sidi Said est au service de la mafia qui regne fait le system Algerien et qui est le vrai pouvoir. Par contre ceux qui se veullent autonomme sont traites d’illegaux par cette mafia fait et change la loi en son profit.Sidi Said t’es qu’un leche bottes des corrompus d’alger.




    0
  • Anonyme
    13 mai 2010 at 15 h 36 min - Reply

    […] […]




    0
  • australopithèque
    13 mai 2010 at 15 h 58 min - Reply

    Solidarité agissante des syndicats inféodés à leurs régimes dictatoriaux. Nous avons notre Sidi Saïd and co à la tête d’un syndicat fantoche, et c’est tout naturellement que tous les états africains ont les leurs. Et pour peu que vous les nourrissez bien et vous leur offrez quelques cadeaux lors des conférences et autres colloques bidons que vous organisez ils peuvent vous signez des deux mains toutes les motions mensongères qui glorifient la politique et les égos des décideurs du pays hôte. Un bel exemple vient d’être donné à l’occasion de la rencontre continentale tenue en Algérie.

    http://australopitheque.over-blog.com




    0
  • fess
    13 mai 2010 at 16 h 16 min - Reply

    Cinq jours a l’Aurassi, tu parles. Cinq jours de festins pour les « dji’anins » pas de place pour les gens integres.
    Une autres depense inutile.Ils sont pourris jusqu’a la moelle.




    0
  • mouallem retiré
    13 mai 2010 at 17 h 00 min - Reply

    Je suis franchement outré par ce genre de rencontre où se gausse de satisfécits et les invités s’arrangent pour nous rendre hommage. L’Algérie est donc un exemple en matière de dialogue social! Je n’ai rien compris. Où se déroule donc ce dialogue social? Qui a écouté les praticiens de secteur public de la santé? Qui a entendu les enseignants et a examiné leurs revendications?
    Est ce que ce dialogue social se résume à le tenue de la tripartite dans les salons cossus où l’on se gargarise de mots et de discours vides?
    Quel est le poids de Sidi Said et de l’UGTA dans le monde du travail?
    Dialogue social dites vous? Qui entend les cris de douleur des familles qui vivent dans la précarité? Qui entend les cris de détresse lancés par les jeunes prêts à s’embarquer sur n’importe quel rafiot vers d’autres horizons en dépit de tous les dangers?
    Bien sûr que dans les salles de conférences de l’hôtel AURASSI on discute et beaucoup.
    Comment sidi said reste-t-il à la tête de la centrale UGTA depuis 1993? Par le dialogue peut être? Ou bien par des élections claires transparentes et démocratique? Voyons donc: il a été plébiscité par des congressistes venus de tous les coins d’Algérie!
    A quoi est utilisé le fonds national des œuvres sociales de l’éducation et quelle est la réponse aux grévistes qui réclame une autre forme de gestion de ces fonds? Pour payer les cotisations des adhérents?
    Pourquoi ces œuvres sociales , fonds auquel contribuent tous les travailleurs, ne sont pas gérées par des comités élus par tous les travailleurs quelque soit leur couleur syndicale et sans même y faire référence? Pourquoi la gestion de ce fonds est centralisée et pourquoi ne pas rendre , au moins à chaque wilaya le pouvoir de disposer de ces fonds et le gérer par un comité élu librement?
    Engagez donc le vrai dialogue et avec tout le monde!




    0
  • el-amel
    13 mai 2010 at 19 h 26 min - Reply

    Depuis quand l’épouvantail de l’ugta a-t-il soutenu des grévistes, dès qu’un débrayage de salariés est annoncé, lui rentre dans une longue hibernation. Pourquoi apporte-t-il son soutien aux cheminots ? c’est pour le colloque sur le dialogue social, un colloque qui fait bouger le conseil des ministres avec de bonnes nouvelles «La tarification de l’eau restera la même et aucun changement n’est prévu » a déclaré le ministre des ressources en eau, tout en précisant « pour le moment» ; c’est l’agitation au conseil des ministres : l’amélioration du contrôle des prix, la concession des terres agricoles et même le complexe que va gérer le capitaine de l’industrie en partenariat avec Samsung, a été inauguré à Sétif, annonçant la création de 1000 emplois qui passeront à 3500 en 2011 et un article du quotidien Liberté annonce en même temps, l’entrée en scène de droukel en juin au tribunal criminel de la cour d’Alger avec un représentant de l’ONU qui se constituerait partie civile. Il faut se mettre à la place de ceux qui sont reçus dans les grands salons entourés des laquais au service du néo-colonialisme.




    0
  • BRAHIM
    13 mai 2010 at 19 h 39 min - Reply

    Il ne faut se paniquer, çà se passe chez nous !!! Chaque « syndicat » va commencer, via le micro de la tribune de la « conférence », leur discours en remerciant leur chef d’Etat (ou Président) respectif pour avoir instauré la démocratie dans leur pays et encourager le dialogue social dans le sens de la défense des intérêts des travailleurs. Ce n’est pas du défaitisme envers le continent africain mais c’est ainsi que cela se passe et il n’y a pas grand-chose à attendre de ce type de réunion. Il ne faut pas oublier que les syndicats sont, dans les pays africains et arabes, des PARTIS POLITIQUES qui soutiennent les régimes en place et non les travailleurs.




    0
  • brahmi16
    13 mai 2010 at 20 h 32 min - Reply

    Minkoum ilaykoum, Qui avait dit conférences tam tam? ça m ‘échappe.Qu’ avait ils au menu ces pauvres participants Syndicaux? où ont ils été heberges?en lisant vos reponses ,on comprendra mieux les conclusions. » » »kil kerch tchba3, rass i ghani » » » Trad: Quand le ventre est plein, la tète se met à chanter.Triste monde.




    0
  • houda
    13 mai 2010 at 20 h 51 min - Reply

    DIALOGUE SOCIAL ? JE N’AI QUE DES LARMES POUR RIRE




    0
  • Congrès du Changement Démocratique