Édition du
25 July 2017

L'Algérie limite le champ d'action des diplomates étrangers

Par Rue89 Confidentiel | 12/05/2010 |
Corée du Nord, Birmanie, Chine… Quel pays a pu adresser cette note diplomatique à « toutes les missions diplomatiques et consulaires et organisations Internationales » qui y sont accréditées ? Bien que datée du 1er avril, la circulaire -que Rue89 a pu se procurer- n’est pas un canular : elle trace les limites que le pouvoir algérien impose aux diplomates étrangers pour leurs déplacements dans le pays, et leurs contacts avec les forces politiques et sociales algériennes. La bureaucratie et le contrôle ont encore de beaux jours devant eux en Algérie.

____________________________

« République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère des Affaires étrangères

Direction Générale du Protocole

Le ministère des Affaires Etrangères de la République algérienne démocratique et populaire -Direction générale du protocole- présente ses compliments à toutes les missions diplomatiques et consulaires et les représentations des organisations internationales accréditées en Algérie, et a l’honneur de leur rappeler leurs obligations en matière de déplacement à l’intérieur du pays et ce, en conformité avec les dispositions des Conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires.

Le ministère recevant que de nombreux manquements aux obligations de réserve et constatant des dépassements (par rapport aux dispositions des dites Conventions de Vienne), dont font preuve certaines missions, diplomatiques lors des déplacements de leurs membres dans les wilayas du pays, rappelle à toutes ces missions diplomatiques et consulaires et les représentations des organisations internationales, leur obligation de respecter les dispositions pertinentes des Conventions de Vienne à cet égard, ainsi que les pratiques et usage en cours en ce domaine à travers le monde.

  • a) [Le ministère] précise aux honorables missions diplomatiques et consulaires et représentations des organisations internationales que le gouvernement algérien n’entend pas prévenir les contacts des diplomates étrangers accrédités en Algérie avec l’ensemble des partis politiques et les organisations nationales agrées, y compris les partis politiques de l’opposition, cependant, ces contacts et relations doivent être pris exclusivement avec les directions nationales des partis et organisations concernées. Aucun contact au niveau local sera désormais toléré.
  • b) Toute proposition de coopération étrangère avec l’Algérie doit impérativement être soumise, au préalable, au ministère des Affaires Etrangères, (département ministériel compétent en la matière). Toute autre initiative qui tenterait d’être engagée directement, serait considérée comme un manquement aux devoirs des missions diplomatiques et consulaires et des représentations des organisations internationales.
  • c) Les visites de travail des membres diplomatiques, à l’intérieur du territoire algérien, doivent être organisées en relation avec les services compétents des ministères des Affaires Etrangères (Direction générale du protocole), et de l’Intérieur ainsi qu’avec Mesdames et Messieurs les walis.

Il convient de rappeler à ce sujet, les termes des notes du ministère n° 656 et 21, respectivement des 02/04/2006 et 11/01/2009 qui soulignent l’obligation de respecter les délais requis avant tout déplacement à l’intérieur du territoire national soit 72 heures ouvrables, avant la date fixée pour effectuer le déplacement.

A cet effet, le ministère invite les estimables ambassades et organisations internationales à transmettre à la Direction générale du Protocole, les formulaires d’autorisation de déplacement dûment et complètement renseignés et rappelle que sauf les cas d’urgence, seuls les documents originaux seront considérés comme valables.

  • d) Hormis les chefs de missions diplomatiques, les visites de travail des membres des ambassades ne seront plus tolérées, à l’exception de celles en rapport avec leurs ressortissants ou des entreprises de leurs pays.
  • e) Toute visite privée des chefs de missions diplomatiques et des représentations des organisations internationales et de leurs membres, devra suivre la procédure habituelle et conserver son strict caractère privé.

Tout en invitant l’ensemble des missions diplomatiques et consulaires ainsi que les représentations des organisations internationales à bien vouloir assurer une large diffusion auprès de leurs membres, des dispositions ci-dessus soulignées et de veiller au strict respect de leur application, le ministère des Affaires Etrangères de la République algérienne démocratique et populaire -Direction générale du Protocole- saisit cette occasion pour leur renouveler les assurances de sa parfaite considération. »


Nombre de lectures : 1203
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • le kabyle
    14 mai 2010 at 14 h 06 min - Reply

    Le pouvoir algérien est en train d’accumuler gaffe sur gaffe… au su et au vu du monde entier ! Il devient complètement RI-DI-CULE à tel point qu’on
    devrait l’appeler, désormais, Gaston LAGAFFE….. pour faire plus simple !

    Mais où va ce pouvoir ? Et où nous mène-t-il ?




    0
  • Congrès du Changement Démocratique