Édition du
26 March 2017

Le réseau ferré algérien totalement paralysé par une grève


ALGER, 11 mai (Reuters) – Le réseau ferré algérien était totalement paralysé mardi en raison d’une grève générale illimitée des cheminots et employés de la compagnie nationale SNTF à l’appui d’augmentations salariales.

Le mouvement, déclenché dimanche, n’affecte toutefois pas les exportations d’hydrocarbures.

Depuis six mois, la hausse des prix, le chômage et la pénurie de logements – problèmes chroniques en Algérie – ont aggravé le mécontentement populaire et provoqué des vagues d’arrêts de travail.

Ouvriers, fonctionnaires, enseignants et médecins figurent parmi les catégories qui ont déclenché des grèves pour recouvrer un pouvoir d’achat entamé par une inflation qui a atteint 5,7% l’an dernier, contre 4,4% en 2008.

Selon des témoins et les médias locaux, la totalité des trains prévus mardi ont été annulés et les grandes gares de la capitale, Hussein Dey et Agha, sont restées fermées.

Un gréviste souhaitant rester anonyme a déclaré à Reuters que le mouvement se poursuivrait tant que les revendications salariales des 10.000 employés de la Société nationale des transports ferroviaires ne seraient pas satisfaites.

La direction de la SNTF a déclaré que l’état de ses finances ne lui permettait pas de le faire.

(Lamine Chikhi; Marc Delteil pour le service français)

((Service informations générales. Tél: 01 49 49 53 34. paris.newsroom@reuters.com. Reuters messaging: marc.delteil.reuters.com@reuters.net))


Nombre de lectures : 1247
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique