Édition du
30 March 2017

EN SOUVENIR DE L’IRANIEN MOHAMED HEDAYAT DIT MOSSADEGH (« LE VALEUREUX »)

Par Amokrane Nourdine

L’article du 17 mai que les sites du quotidien d’Algérie et hoggar.org  m’ont fait honneur de publier avec les titres respectivement « on ne refait pas l’histoire, on tire les leçons de l’histoire… » et « un autre chemin aurait il été possible ? » Suscite d’autres lignes sur la fatalité des coups d’états et de dictatures dans les pays du tiers-monde. En lisant et relisant mon court écrit, mes pensées n’ont pas cessé d’aller vers ce pays, l’IRAN, que ne cessent pas de cuisiner les puissances occidentales jalouses de sa future indépendance quand bien même le rejet de certains de l’islam politique. Nous n’allons pas rabâcher sous la mise sous tutelle du monde arabe et des pays du tiers monde même si l’on est bien loin des temps féroces de l’esclavage et des colonisations et que le monde d’aujourd’hui multipolaire offre bien des manœuvres suscitant des espoirs avec la montée en puissance de la Chine et de l’INDE. Relater l’expérience, il y a plus d’un demi siècle, de l’admiré ami des peuples l’iranien Mohamed Hedayat dit MOSSADEGH (« le Valeureux » (1882-1967) est fort instructive étant donné que le projet de ce dernier restait l’instauration de la démocratie pluraliste. Juriste formé en suisse MOSSADEGH aimait son peuple et son pays. A la tête du front populaire et malgré l’opposition du Chah et avec le soutien public de l’ayatollah El Kachani, le « Valeureux » devint premier ministre le 13 mars 1951.

La compagnie pétrolière anglo-iranienne ne payant à l’état iranien que des sommes infimes, MOSSADEGH aussitôt élu réclamait pour son pays la moitié des recettes. Lorsqu’il se heurta à une fin de non recevoir il fit voter par le parlement la nationalisation de la compagnie. Le 10 juin 1951, le drapeau iranien flotte sur le siège de l’anglo-iranien à Khoramshaht.Une victoire du peuple, elles sont rares. L’Ambassadeur US, Harriman ayant soutenu ouvertement les britanniques, sa voiture est arrêtée à Téhéran par les manifestants. Les compromissions du Chah avec les Anglo-Saxons, son hostilité à Mossadegh sont particulièrement mal perçues par la population. Mossadegh est réélu en 1952. Le 26 février 1953 apparemment vaincu, le Chah se résout à l’exil, en cachette direction Rome dans un petit avion privé. Son escale tragi-comique sur l’aéroport de Bagdad donnera à Soraya l’occasion de faire étalage de son inconscience et de sa légèreté : elle ne s’intéresse qu’à ses valises et à ses bijoux La riposte britannique fut redoutablement efficace. On imposa un embargo mondial sur le pétrole iranien que plus personne n’osa acheter ; en très peu de temps, le pays fut privé de toute ressource et son économie s’en trouva asphyxiée. On assista à la mise à genoux du malheureux Mossadegh qui finira par tomber en août 1953. La CIA sauva le Chah et le remit sur le trône pour 25 années de règne… La suite on la connaît.

Au courant de l’année 2009- 2010 Le président américain a reconnu « la faute » des USA dans le renversement du VALEUREUX Mossadegh mais l’administration étasunienne  vient de soutenir le coup d’état militaire en Colombie.

Il est à se demander dons si les puissants en ce monde souhaitent les régimes démocratiques dans les pays du SUD et surtout dans les pays riches en ressources pétrolières.


Nombre de lectures : 1509
10 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Adel
    21 mai 2010 at 21 h 02 min - Reply

    «Il est à se demander donc si les puissants en ce monde souhaitent les régimes démocratiques dans les pays du SUD et surtout dans les pays riches en ressources pétrolières.»

    La démocratie est une arme dont les États capitalistes développés connaissent trop bien la puissance pour la laisser à la portée des peuples dont ils veulent pomper les richesses naturelles sans être dérangés.

    Tout pays du Sud qui se démocratise constitue un territoire de chasse en moins pour les prédateurs internes et externes, car seule la démocratie (la vraie) permet aux peuples de demander des comptes à leurs dirigeants.




    0
  • GODEL Le mystique
    21 mai 2010 at 23 h 06 min - Reply

    La démocratie ne s’importe pas comme le kiwi,mais s’impose de soi quand les condition y sont favorables,et quand elle se met en marche,le processus est irréversible.
    C’est un produit local.




    0
  • mohand ibn echahid
    22 mai 2010 at 0 h 01 min - Reply

    L´arme la + redoutable qu´un peuple doit avoir ce n´est la bombe A, ni H mais la bombe D qui vx dire la democracie ce que les imperialistes et les sionistes redoutent et k´il font tout pour ns en empeche c tres facile pour ns neocoloniser a travers des despotes. Apres 30 ans d´idependance l´Iran a conki l´espase construit des armes de defence des voitures tres avancé ds la recherche ils ont meme fait prisonier des soldats anglais les ont desarmé les ont deshabie puis ont donnes une lecon a Blair ca c l´indepedance. Ou est oum dounia « Elfoul, la dance du ventre des films honteux qui n´ont rien d´instructif bref les ex. sont nombreux. L´Iran a eu plusieurs presiden de Benisadre ….jusqu´Ahmadinajat. Ca donne a reflechir…




    0
  • El hadj
    22 mai 2010 at 16 h 08 min - Reply

    pq il n’y a aucun pays arabe ni même les peuples arabes qui soutiennent l’iran en ces moments crtiques de son histoire. Le peuple persie ne cédera pas aux chantages des puissances occidentales. Le seul pays musulman qui reste souverain. N’ayant pas pu mettre la main sur les richesses perses , les occidentaux, à leurs tête la marionnette de l’Élysée n’ont rien trouvé de mieux que d’accuser l’iran de fabrication des armes nucléaires. Maintenant c claire que l’objectif des arabes ce n’est pas de propager l’islam, une religion juste et noble mais il s’agit d’imposer leurs identités à travers le monde.




    0
  • hadjdey
    22 mai 2010 at 16 h 56 min - Reply

    La democratie que nous enseigne ces soit disant grand de ce monde n’est en fait qu’une illusion pour nous amuser à nous dechirer entre nous pour que nous puissions pas trouver d’issue salutaire,pour ensuite se servir de nous comme ils desirent,s’accaparer de nos richesses,nos cerveaux,en fait pour les servir,et arriver meme à nous faire oublier nos us et nos coutumes et presque notre religion;la CIA,le MOSSAD,NSA ect… sont pour trouver toujours des solutions à leurs gouvernants,comment nous gerer.
    Voyez comment le CHAH d’IRAN à été viré à la suite d’une simple réunion d’un trio en guadeloupe.
    Combien de chefs d’etats ont payés de leurs vies,des assassinats commandités par ces soit disant Democrate.N’écoutez ce chant de sirénes de mauvaises aloi.




    0
  • Adel
    22 mai 2010 at 17 h 28 min - Reply

    @hadjdey

    Bonjour,

    La démocratie est le régime politique ou, plus largement, un corpus de principes philosophiques et politiques, voire le phénomène social égalitaire, dans lequel le peuple est souverain et détient le pouvoir collectivement. (Wikipédia)

    L’Appel du 19 mars, que je vous invite à relire, définit clairement la démocratie que nous voulons voir régner dans notre pays.

    Cordialement




    0
  • benmostefa
    22 mai 2010 at 20 h 14 min - Reply

    mohamed hadayat mousadagh il ete assassiné par chah d´iran avec la complicité des juifs et les americains en 1956 a cause du gaz et le petrol merci




    0
  • GODEL
    22 mai 2010 at 23 h 54 min - Reply

    Mr El hadj,il fallait dire régime arabe au lieu de « pays arabe ».
    La différence est de taille!
    Car ,tous ces régimes arabes sont des marionnettes déguisées en épouvantails( du film d’horreur de Jerry Schatzberg, qui tient la faux et ne se réveillant que la nuit pour couper les têtes) parsemés dans leurs champs pétrolifères pour faire peur aux oiseaux…




    0
  • Zineb Azouz
    23 mai 2010 at 17 h 37 min - Reply

    Monsieur Amokrane Nourdine,
    Merci pour cette témérité, car oser parler de l’Iran d’aujourd’hui ou d’hièr sans passer par le « termes clés » des penseurs et de faiseurs de la pensée de l’axe du bien vous expose à de gros « risques ».
    On ne peut pas parler d’Iran sans parler de la bassesse des Etats arabes (sur fond de racisme) envers ce pays et qui ne date pas d’aujourd’hui, n’ont ils pas soutenu et entretenu une guerre Iran-Irak gratuite sans autre but que de mettre à genoux un Etat anti-impérialiste et anti-israélien ?
    Ces Etats-Pantin ne continuent ils pas d’ouvrir leurs rives à des misiles de l’Otan et à des hôtels de luxure d’un autre temps ?
    Je ne défends pas le régime des Maollahs, d’ailleurs Mossadegh (dont beuscoup d’Algériens nés après 1951 porte le prénom) a été laché entre autre par la féodalité des mollahs qui sont aussi de richissimes propriétaires.
    Cet homme était libre, patriote et convaincu que les tractations d’aujourd’hui sont les allégences et les chaînes de demain, il a eu l’éternité contrairement à ceux qui ont cru l’anéantir et qui sont morts dans la honte et l’oubli.
    L’iran, malgré les embargos, malgré les dibolisations, malgré la guerre, malgré les offensives anti-chiites menées par les pseudo démocrates sunnites, malgré tous les extrémismes qui le guêttent, l’Iran reste un Etat souverain comme aucun Etat arabe ne peut l’espèrer, il garde dans son patrimoine entre autre, l’héritage du digne Moassadegh.
    Sans universités méricaines à coup de milliards, sans l’aide de personne, ils ont une élite scientifique nationale et nationaliste qui fait peur au point que l’axe du bien en arrive à jouer aux terroristes en moto pour tuer et kidnaper des sientifiques Iraniens.
    Malgré ce qu’on peut nous raconter, l’iran est le seul pays de la région où les minorités religieuses son représentées au parlement et où le tachdor n’empêche pas les femmes d’être pilotes de chasse (quand on pense que dans l’Arabie des Saoud, les femmes sont à peine des Jawari qui n’ont toujours pas le droit de conduire et que les femmes maghrébines en sont réduites à aller faire les boniches-escalves dans les pays des pétro dollars)
    Je rappele humblement une partie de l’intervention de Ali Khamenei à la première conférence internationale sur la désarmement nucléaire et qui dénote une liberté de pensée chimérique dans nos pays dits « arabes » :
    « Le grand paradoxe, c’est que l’unique criminel atomique dans le monde, se prend pour l’avocat de la lutte contre la prolifération nucléaire ; ce, alors qu’assurément, il n’a entrepris aucune démarche sérieuse dans ce sens et qu’il n’en entreprendra jamais. Si la prétention états-unienne de la lutte contre la prolifération des armes nucléaires n’était pas fausse, le régime sioniste aurait-il pu transformer la terre occupée de Palestine en un arsenal truffé de têtes nucléaires, tout en refusant d’accepter les règles et lois internationales, notamment, le TNP  »
    Merci encore Monsieur Amokrane de nous rappeler à quel point Mossadegh est d’actualité.
    Son homologue chez nous, corrigez moi si je me trompe, s’appelle Chakib Khallil n’est ce pas ?Cordialement,
    ZA




    0
  • Yahia BAGHLI
    26 mai 2010 at 21 h 42 min - Reply

    en rendant hommage à MOUSADEGH, vous honorez tous les opprimés et vous rappelez à l’ordre la fausse histoire et la fausse democratie.

    Je croyais échaper un peu à notre triste rélaité en me et nos pitoyables héros, mais Madame@Zineb Azouz m’a gaché cette escapade en citant Chakib…..

    Je ne vous en veux pas, surtout que je vous lis avec plaisir et dans plus d’une rubrique. Je vous trouve très bien informée.

    Monsieur@Adel,
    Vous posez la bonne question, car la démocratie c’est pour eux, elle ne sert à rien dans les pays-marchés, comme les ousks il faut juste des hommes en Képi et des routes pour la marchandise.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique