Édition du
27 July 2017

Nous sommes ce que nous sommes…

Notre berbérité, ou notre amazighité, comme il nous plaira de la nommer, est le socle sur lequel s’est bâtie notre identité plurielle.

La nier, ou tenter de la réduire à la portion congrue, serait nous renier nous même, en tant que nation et en tant que peuple.

Car c’est en elle, la matrice millénaire, le creuset intemporel, que sont venues se fondre les autres flux ethniques qui s’y sont déversés, au fil des siècles.

L’apport arabe dans cette matrice berbère,  a constitué la confluence et la symbiose des deux principales dimensions de notre identité présente, qui allaient en achever la constitution définitive, à fortiori que celle-ci se fera à l’ombre d’une même religion, l’Islam, qui en sera le ferment fertilisant, et le ciment indissoluble, non seulement en Algérie, mais dans tout le Maghreb, où vivent, même s’ils n’y prospèrent pas comme ils le devraient, les enfants d’un même peuple, dont l’histoire, d’une richesse remarquable, est intimement imbriquée.
Les frontières actuelles qui séparent nos pays respectifs, ont toutes été tracées par le crayon du dernier colonisateur, celui qui n’est pas parvenu, malgré des décennies d’occupation de nos terres et d’asservissement de nos peuples, à s’amalgamer à notre identité, même si sa langue, ou ses langues, sont partie intégrante de notre patrimoine, un tribut de guerre, comme l’a si bien dit Kateb Yacine.
Certains, parmi nos compatriotes, et surtout parmi ces « dirigeants »  qui se sont imposés à nous, ont tentés, et tentent toujours, d’occulter une dimension de notre identité, pourtant omniprésente et inaltérable. Les uns, avec une haine née du reniement de leur propre identité par un régime, tombent dans l’excès inverse, et soutiennent, contre l’évidence historique, qu’il n’y a pas d’arabes dans cette contrée qui est la nôtre, et à laquelle ils refusent même la dénomination de Maghreb, parce que celle-ci, pour eux, porte une connotation arabe. Les autres, arabistes intégraux, à l’instar du Président Ben Bella, hurlent que nous ne sommes que des Arabes, faisant table rase, avec une violence affichée, de notre berbérité.
A ces positions irréductibles de bêtise et d’exclusion, sont venues se greffer des considérations, parfois supranationales, parfois issues de forces  tapies dans l’antre du régime, qui attisent les feux de la discorde, pour des raisons inavouées, mais dont on devine les sombres desseins.
Et ainsi, pendant que les uns et les autres s’étripent par algériens interposés, dans des « conflits ethniques » qui se font de plus en plus fréquents, et de plus en plus violents, nos intellectuels sombrent dans une sorte de repli désabusé. Ils ne veulent plus se mêler de cette question, pourtant cruciale.
Il faut signaler cependant, que le régime fait tout et n’importe quoi pour laisser en jachère cette grave question de notre identité. Une situation qui pourrait échapper à tout le monde, et qu’il est pourtant urgent de désamorcer. Avant qu’elle ne devienne le prétexte à des visions irréconciliables. Avant qu’elle ne devienne la cause de clivages infranchissables, et qu’elle ne mène notre nation au chaos, comme cela a été le cas pour des pays dont les peuples ont longtemps cohabité dans la concorde et la cohésion, et qui ont été précipités dans d’atroces guerres civiles.
C’est pour éviter que ce conflit latent, non pas entre deux communautés, mais entre deux visions, toutes deux erronées, que nous devons prendre à bras le corps le sujet de notre identité. Reconnaissons qu’il existe dans notre pays des populations berbères et berbérophones qui ont un le droit inaliénable, et même le devoir, et même le mérite, de ne pas laisser leur langue, notre langue, mourir. Le sujet de la langue berbère est trop ardu, trop complexe, pour être traité de façon lapidaire dans ce billet. Mais nous pouvons dire, haut et clair, que la langue berbère est en droit d’attendre de nous qu’elle soit reconnue, promue, qu’elle soit l’objet de recherches scientifiques, d’un objectif d’uniformisation, de façon à en faire une langue nationale, enseignée dans nos écoles.
Et d’autre part, pour ne plus laisser le champs libre à tous ces prêcheurs de malheur, qui tentent de distiller au sein de nos compatriotes berbérophones, le venin de la haine de tout ce qui s’apparente à la langue arabe et à l’islam, faisons en sorte de dévoiler l’histoire, telle qu’est s’est réellement déroulée. Pour que tous sachent que l’identité algérienne est définitivement formée, et qu’il ne sera possible à quiconque de la défaire. Les Egyptiens ont une histoire prestigieuse, et leurs ancêtres ont marqué du sceau du génie leur temps et les siècles à venir, mais ils ne répugnent pas à se reconnaître arabes. Ils en sont même très fiers, même s’il n’est plus rentable, de nos jours, de se revendiquer de cette appartenance. L’arabité n’est ni une race, ni même une ethnie, mais une idée et une culture. C’est aussi le cas des Irakiens, des Syriens, des Libanais, des Soudanais, et d’autres peuples encore, dont l’histoire a illuminé l’humanité, et qui pourtant se revendiquent de cette arabité tellement décriée par les hérauts de la haine.
Mais malgré cela n’imposons pas à nos compatriotes, dont  les vicissitudes de l’histoire ont préservé la berbérité exclusive, une arabité dont ils ne veulent pas.
Il ne viendrait à l’idée de personne, en France, d’exiger des Corses, qu’ils se reconnaissent Gaulois. Et de la même manière, n’imposons pas à nos compatriotes dont les vicissitudes, les hasards, où les pérégrinations de leurs ancêtres, ont fait en sorte qu’ils restent exclusivement arabes, de se reconnaître berbères.
Il suffit que nous admettions que nous pouvons nous revendiquer de notre berbérité ou de notre arabité, ou des deux à la fois, mais de comprendre nos autres compatriotes qui ne se rangent que dans l’une ou l’autre de nos deux identités. Avec le temps, l’algérianité en sortira grandie, parce qu’elle se sera accommodée, avec bienveillance, de l’identité profonde des habitants de ce pays, dans leur diversité, dans leur harmonieuse mosaïque. Encore que ce mot évoque des réminiscences équivoques.
Pour le reste, si nous nous engageons résolument dans la reconnaissance de notre diversité, le temps fera œuvre utile. Jusqu’au jour où, riches d’eux mêmes et de leur tolérance les uns pour les autres, nos enfants, ceux du Grand Maghreb enfin accompli, et enfin uni, porteront le passé de leurs ancêtres au pinacle de leur histoire.

D.Benchenouf


Nombre de lectures : 4395
30 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rabinho
    24 mai 2010 at 0 h 31 min - Reply

    Dites vous bien mes chers compatriotes que partout dans le monde il n’y a pas un peuple de souche pure ( unique ) , il y a toujours un mélange , au moins , de deux souches ( le locataire et le visiteur ), et c’est comme ça qu’il a été découvert ce monde aussi grand qu’il était et devint juste un petit territoire , par la mondialisation et les moyens technologiques !

    Quant est il d’un tout petit pays , relativement au monde , qui veut à lui seul se faire un grand monde ?
    Cette histoire ( ce sujet ) est une drogue pour détourner les esprits bienveillants , injectée par ceux qui se prétendent plus intelligents que nous , afin qu’on ne les concurrence pas sur les progrès d’actualité et ce pour avoir champs libre et nous laisser à la traine , ainsi demeurer leur client potentiel pour l’éternité dans tous les domaines !

    Dites moi ; quel est le pays , dans le monde entier , qui est formé d’une seule et unique souche ? Il n’y en a aucun !

    Si on pose ce problème aux USA , quant est il ?
    Vous constatez de vous même que c’est impensable ! Elle ne viendrait même pas à l’esprit de quiconque cette idée ! Alors pourquoi elle se poserait chez nous ?
    Tout simplement , nous sommes des colonisés et on le restera pour l’éternité même si notre pays est « indépendant » !
    C’est dans nos esprit que le colonialisme demeure , et par consentement de notre part que notre léthargie demeure même s’il nous semble qu’on est éveillé , instruit et intellectuel !
    Notre manque de civisme , au sens large du terme , nous joue un rôle et nous laisse collé au futile plutôt que le primordial ! On doit passer outre ces futilités et occuper nos esprits par l’essentiel qui fait l’actualité nationale et internationale ! On doit se mettre au diapasons des nations dites civilisées ! On doit sortir de notre bulle et on doit se regarder de l’extérieur ! On doit se placer à la place de l’asiatique , de l’Américain , de l’européen et se mesurer en conséquence dans tous les domaines !

    Dommage ! Nos vrais intellectuels sont aux abonnés des absents ou se plient dans leur léthargie lancinante ! Ils sont démissionnaires ! Pourtant il n’y a qu’eux qui peuvent déjouer les paraboles coloniales et créer le déclic dont on a besoin pour s’éveiller !

    Permettez moi de vous dire , tout simplement , qu’il n’y a pas débat pour un tel sujet ! ça fait vraiment rire vu de l’extérieur ! C’est comme si on est au top et rien ne nous manque pour ne s’occuper de ça ! C’est un faux problème qui nous détourne et nous fait perdre de l’énergie et du temps !

    L’Algérie est une et une seule et toutes ses régions sont aussi chères les unes que les autres !
    Les Régions Unies d’Algérie ( c’est un grand territoire )
    United Districts of Algeria ( U.D.A )!




    0
  • Jamel
    24 mai 2010 at 4 h 44 min - Reply

    Le berbère comme langue nationale? elle est déja langue nationale, c’est de la poudre aux yeux. Si on veut réellement résoudre ce problème, on doit laisser de côté la démagogie et les attaques indirects contre l’identité première de cette nation algérienne. Pour que cette langue soit reconnue, elle doit être Officielle.




    0
  • mezben
    24 mai 2010 at 8 h 30 min - Reply

    Certains groupes de notre societe ont une perception erronee de l’identité culturelle qu’ils considerent comme etant fixe et intangible.

    L’importance des échanges et l’interaction dans le temps avec les differentes civilisations qui ont peuple l’Algerie a fait en sorte que notre identite culturelle a toujours ete plurielle.

    Le potentiel de cette richesse culturelle multiple devrait etre un facteur de paix, d’ouverture et de stabilité et non un facteur de tension.

    La vigilance s’impose face aux tentations extrémistes et totalitaires et aux dangers que représentent les montées de l’obscurantisme, de l’ostracisme et de la xénophobie du MAK, fruits de l’ignorance, de la négation des diversités et du rejet des autres.

    Dans cette période de tensions,il est plus que jamais nécessaire de travailler pour la réalisation d’un État de droit.

    Notre culture Algerienne est pour chacun plurielle et diversifiée.

    L’ouverture et le partage réciproque devrait être une des composantes de notre multiple appartenance culturelle.

    La volonté de nos citoyens de partager un avenir commun n’est pas compatible avec cette amnésie collective des militants du MAK synonyme d’ignorance de négation de notre diversite culturelle.
    .
    Notre culture Algerienne, née de l’échange, se doit d’être ouverte. Si elle s’enferme dans une citadelle, l’Algerie risque de perdre son âme.

    Il doit être rappelé avec force que les doctrines prônant la haine et le mensonge, le repli communautaire et le refus de l’autre sont incompatibles avec nos valeurs.
    Il faut donc envisager sereinement une Algerie plurielle.
    Les solutions simples et radicalement exclusives de ce groupe MAK qui n’est pas arrive a recueillir le soutien populaire souhaite et les formes exacerbées de racisme et d’ostracisme qu’il prone comme la voie innovatrice de sortie de crise.

    C’est là un principal enjeu de l’Algerie de demain.
    Saura-t-elle faire face à ces tensions qui remettent en cause le principe même de la diversité culturelle ? L’avenir de l’Algerie en tant que région du monde démocratique, pacifique et prospère dépend, en grande partie, de sa capacité à sortir de cette crise.

    Les frontières entre 2 visions differenets ne sont pas uniquement étatiques, elles existent entre les quartiers d’une même ville, entre les villes d’un même État,

    Si les frontières définissent des points de rencontre avec autrui, elles délimitent également le « chez soi », elles participent directement à la construction d’un sentiment plus ou moins diffus d’appartenance.

    Sa richesse est dans sa diversité.

    La multiple appartenance se perçoit comme la possibilité pour chacun, seul ou en groupe, de se reconnaître simultanément ou successivement dans le temps, dans un ensemble de valeurs ou de références culturelles partagées par plusieurs groupes ou communautés de croyances.

    Nos regards devraientplutot se tourner sur la corruption de nos dirigeants, le détournement des règles démocratiques, les impunités juridiques interdisant les sanctions et les condamnations, les trafics d’influence et les abus de position dominante sont autant de remises en cause de la légitimité démocratique qui introduisent une coupure irréparable entre les citoyens et ceux qu’ils ont choisis pour les représenter.

    Une société ne retrouve sa cohésion que lorsque la responsabilité des gouvernants peut se trouver réellement engagée dans la même proportion que celle des citoyens qui la constituent.




    0
  • adam
    24 mai 2010 at 9 h 16 min - Reply

    Bien dit Mr Benchanouf et Amen.




    0
  • adam
    24 mai 2010 at 14 h 28 min - Reply

    ya si mezben………zebelthha

    je ne vais pas défendre le MAK, que je n’approuve pas du coup, mais la xénophobie que vous lui attribuez n’ai qu’une réponse maladroite à une xénophobie institutionnalisée pratiquée par l’état Algérien à ce jour. Le déni identitaire érigé en dogme par le pouvoir en place qui a remplacé « nos ancêtres les gaulois » par des ancêtres moyen-orientaux fait que le débat en cours a toute sa place, même s’il faut le reconnaître ce point n’est qu’un point parmi la multitudes de problèmes qui nous interpellent et dont la question centrale est celle de la démocratie.




    0
  • zapata
    24 mai 2010 at 16 h 01 min - Reply

    combien d’identitè existe en france ? LES BRETONS LES ALSACIENS LES PATOIS…REPONDEZ? ET QUI EST PLUS FORT QUE L AUTRE?..




    0
  • cherifi
    24 mai 2010 at 23 h 26 min - Reply

    Messieurs Benchenouf,Rabinho,Mezmen. Le sujet est d’une extreme sensibilité et d’une importance capitale qu’il aura,toujours,le mérite d’etre éclairé davantage par des idées nouvelles et des contributions encore plus claires afin de démontrer a tout un chacun que notre identité fut construite depuis des siècles sur cette terre bérbère et que « l’apport » culturo-civilisationnel de la religion musulmane par le biais de la langue arabe doit etre considéré comme un ajout positif a cette nation qui l’a adopté et s’en est adaptée afin qu’il devienne une richesse de plus dont a bénéficié toute la nation.Aujourd’hui,avec ce butin,qui est la langue française, arraché de force et après d’énormes sacrifices consenties par tout le peuple Algerien et cette richesse,notre devoir est de scruter les horizons et de voir grand quant au devenir des générations futures au lieu d’engager un combat futile et sans interet entre bérbère et arabe d’un coté et arabo-islamiste et laico-communiste de l’autre oubliant que toute forme d’émancipation et d’évolution ne vient jamais des divisions.Oui,l’Algerie est une terre bérbère,que personne ni aucune histoire ne pourra occulter;que les Algeriens sont musulmans(libre à celui qui refuse de l’etre)et peu importe la langue (nationale ou officielle)que l’on parle pourvu qu’avec on construit un avenir radieux à nos enfants qui ne vivront que libres et indépendants dans le pays de leurs ancetres:l’Algerie.




    0
  • Tayeb
    25 mai 2010 at 1 h 11 min - Reply

    je veux juste vous poser une question sincere:
    est ce que Thamazight a evoluee suffisemment pour l’utliser comme une langue d’education, administration …..etc????

    si la reponse est « oui ». pourquoi les partisants de rendre Thamazight une langue offcielle(RCD, MAK….etc) redigent toujours leur communiques officiels en langue francaise?????

    pourquoi ce sentiment anti-Arabe qu’on constate a chaque fois on lance ce debat?
    je suis pour la liberte’ d’experssion et c’est le role de l’etat de s’adapter aux gens pas le contraire.
    je suis pour le droit de s’exprimer en Kabyle, Chaoui… que ca soit a la mairie, l’ecole, palais de
    justice….

    mais d’instrumentaliser ce debat linguistique pour des fins politiques… de diaboliser les Arabes parcque ils souffrent toujours des probleme lies au passe’ coloniale… on appel ca en arabe « Khiana »




    0
  • MEZBEN
    25 mai 2010 at 2 h 32 min - Reply

    @Adam

    On ne peut pas reagir a la xenophobie ne devenant soi meme xenophobe. Vous dites que la question centrale est la democratie. Je suis d’accord avec vous. Ne melangeons pas democratie et xenophobie. Ces 2 conepts ne se marient pas. Merci




    0
  • karim
    25 mai 2010 at 11 h 39 min - Reply

    salam alikoum
    le probleme de notre pays c est l absence de compromis
    pourquoi les suisses vivent sans s entretuer alors qu ils ont 4 langues?
    je suis tres triste car je ne parle ni l arabe ni le tamazight
    lorsque le tamazight sera respecté comme l arabe ce sera un bon indicateur de l etat de notre pays
    baraka allah fikoum




    0
  • nassim
    25 mai 2010 at 12 h 13 min - Reply

    le problème de l’algèrie est que tout le monde ne soit pas hypocrite c’est le partage de richèsse pas plus.l’algèrien a payer chère ça rèvolution pour tomber dans une piège encore plus pire..relationelle nul peuple strèssè..mal èduquè..riche aucune classe pauvre aucun rèspèct…etc la tyrannie et l’arrogance des uns et des autres illimiè..culte sans fin…l’identitè et tout ce qui suit c’est pour faire dormmir le peuple ils savent l ‘histoire mieux que quiconque mais les caprices de l’argent et le pouvoir sont nom nègociable..regarder dans vos administration il y a ceux qui bosse et ceux qui ont le prèstige les chochou intouchable………….l’algèrie soit vous ètes un rebelle soit un grand mafia soit un chikour sinom un simple citoyen il mourra vite.




    0
  • El hadj
    25 mai 2010 at 15 h 08 min - Reply

    @mazben
    Le mak n’est pas un mouvement raciste.
    Tous ceux ou celles qui prêchent le racisme au nom du MAK ne sont pas du MAK. Allez y lire la declaration de mass Ferhat Mehenni à Skhirat. Ferhat, aime l’algérie, il ne peut pas être raciste. S’il a choisi la voie de l’autonomie c’est parce qu’il a déjà essayé d’autres voies ça ne marche pas. L’autonomie de la kabylie va donner une nouvelle ére à l’algérie de demain, l’ére du changement. Encore une fois de plus, Ferhat est passé a tenu une conférence à Montréal le 22/05. Il a repondu à toutes les questions qui faisaient les inquiètudes des citoyens algeriens. Il a bien précisé l’autonomie dans le cadre de l’algérie et non l’independance. Son projet est bien claire, il n’y a aucun point qui prête à confusion. Si vous ne me croyez pas, allez y consulter le site du MAK, si vous trouver un mot qui a trait à la xénophobie alors là vous pouvez vous poser des questions. Mis à part le site du MAK, tout ce qui se dit dans d’autres sites ne représente pas ni le MAK, ni les kabyles. Le racisme, la xénophobie, la haine sont des valeurs contraires à la kabylie.
    Fraternellement.




    0
  • Rabinho
    25 mai 2010 at 16 h 47 min - Reply

    Tamazigh , Mouzabit , Chaoui , Targui , tout cela est une richesse incontestable ! et ça s’appelle : Les Régions Unies d’Algérie ( United Districts of Algeria )
    ( U.D.A )!
    ça ne passe pas comme ça U.D.A ! Mais si on dit U.S.A , ça passe normalement , pourquoi ?

    Pourquoi vous restez collés aux futilités ? Vous n’avez pas de quoi vous vous occuper ?
    Pourquoi vous n’invoquez pas le vif du sujet , l’état actuel de l’Algérie , de l’Algérien , ses besoins immédiats , ses attentes futures , la politique , l’économie , le social , la scolarité de nos enfants , les examens de fin d’année , …etc , etc .
    Le reste nous ressemblons à tous les pays par le mélange de souches et de dialectes ! Tous les pays du monde sont des mélanges de cela ! C’est la règle divine du Bon Dieu qui veut unir le monde entier en un seul peuple ( le principe de l’Islam ) !

    Pourquoi voulez vous discutez une évidence ? Et en créer un sujet de débat ?

    Pourquoi le mélange des U.S.A est une évidence et pas notre mélange n’en soit pas une évidence ?

    Vous vous égarez trop , pour ne pas faire face à la réalité !
    C’est comme les drogués ou les alcooliques ! c’est une fuite en avant pour s’échapper à la réalité !
    On manque de courage et de sagesse pour faire face aux vrais problèmes !

    On peut mentir à tout le monde , mais on ne peut pas mentir à soi-même ! Désolé !

    POURQUOI ? et POURQUOI ? Ne vous sous-estimez pas , un vrai Algérien vaut tout l’or du monde ! ! ! et de loin meilleur que l’Asiatique , l’Américain , l’Européen et autres , quant il se met en valeur et prend ses responsabilités à deux mains !

    Il est particulier l’Algérien !
    Prenez en ceci comme évidence et comme coté positif et vous verrez que vous êtes capables des miracles !

    Bonne chance et bon courage les gars !




    0
  • Dahmani
    25 mai 2010 at 20 h 46 min - Reply

    @Zapata

    En France, il existe une seule identité, celle de la langue Française. Toutes les autres ne sont que folklore.




    0
  • Tayeb
    25 mai 2010 at 22 h 29 min - Reply

    j’attend toujours des reponses de me cheres internautes Algeriens qui demandent que Thamazight soit considirer comme une langue officielle de l’Algerie, et non pas un folklore ou bien heritage culturelle… c’est a dire l’usage de Thamazighte pour creer un « equilibre » entre les Arabes et les Amazighs en Algerie.
    et la question demeure : Est ce que c’est faisable??? est ce que Thamazight est une langue suffisemment évoluée pour le fonctionnement complexe des administrations aujord’hui????????




    0
  • Rabinho
    25 mai 2010 at 23 h 20 min - Reply

    @Tayeb

    En voici une réponse qui vous réconfortes peut être !
    Je souhaite et j’espère que votre souhait soit exaucé , que Thamazight soit langue première avant l’arabe ! Mais à mon tour , je vous pose une question ; est ce que cela résout notre problème actuel ?

    C’est comme s’il ne vous manque que ça ! C’est très peu demander de votre part , vous êtes très modestes et pas gourmand du tout !

    Qu’en pensez vous d’une LIBERTÉ , d’une INDÉPENDANCE même sous un règne chinois ?




    0
  • GODEL
    25 mai 2010 at 23 h 31 min - Reply

    Salut à tous.Mr Rabinho ,Vous comparez les USA à l’Algérie ,ce qui me parait un peu déplacée votre parallèle ,pourquoi?
    -l’amérique à une constitution solide
    -traditions fortes de l’esprit constitutionel
    -Une force armée fédérale forte
    Cette dernière avait réprimé dans le sang ,plusieurs mouvements sécessionnistes dans l’histoire(si ma mémoire m’est fidèle ,la dernière est l’affaire du Vermont où on avait réprimé dans le sang un groupe armé …http://www.slate.fr/story/9143/la-fin-de-lamerique-une-nouvelle-guerre-de-secession)
    Imaginez que se passera en Algérie si l’ANP interviedra dans une Kabylie ou une autre bundesland
    autonome.
    Je vous laisse le soin de donner des scénarios…..
    Chaos.




    0
  • cherifi
    26 mai 2010 at 0 h 02 min - Reply

    Mes chers amis, J’ai dis que le sujet est d’une extreme importance et mérite d’etre débattu par toutes les couches sociales que renferme notre société,pour la simple raison que nos divergences s’accentuent de plus en plus et nos divisions augurent une nouvelle ère qui risque d’etre plus cauchemardesque que celle que nous avons subies durant les années 90.Alors,sans aucun préjugés, essayons d’accorder nos violons et déclarer,haut et fort,que « Nous sommes Algeriens,tous frères,condamnés à vivre ensemble et prets à défendre ensemble notre mère patrie contre toutes formes d’agressions d’ou qu’elles viennent ».A ce moment,ce meme sujet devient ridicule,futile et meme insensé pour tous si nous y reviendrons une nouvelle fois.permettez-moi,mes amis de vous dire que le mal est profond et nécessite une therapie urgente et radicale sans avoir recours à remuer le couteau dans les plaies de certaines pages de notre histoire;ce serait ouvrir un autre front pour d’autres confrontations vaines et inutiles qui ne servent, aucunement notre patrie.Nous devons,dans un premier temps,s’excuser auprès de notre mère patrie pour les dégats que nous lui avons causé depuis plus 60 ans et ensuite nous reconcilier en toute bonne foi en effaçant,à jamais,les douloureux stigmates d’une certaine histoire qui est à l’origine de nos divisions et,enfin, partir en guerre,ensemble,contre la hogra, corruption,la malvie,les agressions,le meurtre,la drogue,la prostitution…etc et penser,surtout à construire une école républicaine et performante qui forme les cadres compétents de demain qui feront honneur à notre nation et capable de se mesurer aux Américains,Européens et Asiatiques.Ramener les Algeriens à « s’uniformiser » dans tous les domaines.Les convaincre à parler le « meme langage » dans la langue et leurs differents dialectes.Apprendre aux Algeriens à se rencontrer autour d’une meme table et discuter de n’importe quel sujet sans aucune forme de fanatisme.A ce moment,nous pouvons dire que ces sacrés Algeriens se sont entendus et voilà qu’ils mènent,ensemble,une lutte implacable contre les maux qui ont rongé et rngent,toujours,notre société.Ce n’est point une utopie,mais un reve qu’on peut réaliser seulement et uniquement dans une véritable UNION.




    0
  • zapata
    26 mai 2010 at 10 h 56 min - Reply

    l’identitè algèrienne tout le monde possède une melody selon ça doctrine et son clan..mais la vrai identitè elle est èconomique .essayer d’aller à un diuar ou petit village en algèrie et parler de l’identitè peut ètre une pèrsonne par hasard branche avec vous mais si vous aller comme un homme qui veut acheter des tèrreins ou enfin cherche une affaire tout le monde branche.le problème de l’algèrien de tout les jours veut que la qualitè de ça vie s’amèliorer la suite pour lui n’a aucune importance.




    0
  • Arris
    26 mai 2010 at 15 h 56 min - Reply

    Merci pour cet article pertinent et enrichissant..

    J’espère qu’il sera enttendu par un grand nombre de nos compatriotes..

    Ils faut qu’on se comprennent et qu’on se respectent mutuellement car notre destion est lié.

    C’est tellement injuste de priver quelqu’un de sa langue et de son histoire.

    Le pire est que des gens soit disant mesulemans se permettent de tuer une langue au non de l’islam.




    0
  • zapata
    26 mai 2010 at 16 h 54 min - Reply

    il faut sortir du champ d’èxpèrience de son adversaire,il faut inventer de nouveaux terrains de lutte.l ‘urgence de l’algèrie est tipiquemment sociale les clans du pouvoir ont un nouveau budjèts.
    les nouvèlles dynastie en algèrie ont placè leur enfants dans l’armèe et les finances ..pouvoir et argent..l’algèrie est diviser classe riche et pauvre…rèveillez vous…notre indèpendance est confisquè




    0
  • Tayeb
    26 mai 2010 at 22 h 53 min - Reply

    @Rabinho

    vous pouvez pretendre que vous avez repondu a ma question, une question importante et fondamentale. mais en realite vous avez exprimer un opinion, un souhait (vous avez le droit et je le respecte votre opinion).
    vous souhaitez que Thamazight soit langue premiere et moi je pose la question encore une fois: est ce que c’est faisable?

    pour la liberte et l’independance sous un drapeau etranger je peux vous dire que tres rare sont les Algeriens qui pensent qu’ils sont sous le « regne » des autres…. juste pour vous citer un petit example:
    beaucoup d’officiers superieurs au sein de l’armee et surtout la DRS sont Kabyles, ca vous choque????
    pas seullment Mohammed Median et Djebbar M’henna, y on a beaucoup selon des ex offciers et sous-offciers

    alors corrupteurs et corrompus, il me semble que toute la societe algerienne est touchee par ce phenomene d’oppression mutuelle, pas pour des fins politiques, idiologiques ou raciales comme vous voulez le presenter, c’est pour des fins strictement prives!!!!!!

    juste un dernier mot, quand vous opposez l’arabisation au nom de retablir l’identite’ nationale , vous paricipez a enrichir un faux debat qu’on peut autrement l’eviter. C’est notre devoir de baser notre lutte contre l’ennemi commun, le regime.




    0
  • zapata
    27 mai 2010 at 12 h 12 min - Reply

    qui controle qui en algèrie? ET QUI EST PLUS FORT QUE QUI? ils vont encore boufer cette argent ces 286 milliards si ça existe et on va chanter les mèmes chansons…ou sont les algèriens? c’est grâce au sacrifice du peuple que ces tyrans sont entrein de brader nos richèsse..et lorsque cette goute sera epuisè ils vont instaurer la dèmocratie..on à besoin d’un guide on survi et eux ils sont entrein de ficler les dèrnier noms de leur dynastie..chaouiya kabyles arabes ..vous ètes des lâches y compris moi à vos tètes..on mèrite on mèrite un milliards de milliards de fois…




    0
  • younes
    27 mai 2010 at 16 h 59 min - Reply

    unique solution pour que l’algérie échape au dérapage rechérché par des diviseure ,
    c’est la totalitée des régions de l’algérie main dans la main aujourd’hui et demain. pour voir le boue du tunél .
    Quant ont ne s’ait plus ou allez ..
    il ne faut jamais et jamais ; oublier d’ou ont vien…




    0
  • kalbolis
    27 mai 2010 at 17 h 09 min - Reply

    moi je propose , qua chaque douar a chaque wilaya , et a chaque gourbi . ont implante une institution a chaque langue algérienne , comme sa ont embauche des m’kadem des chaouéch , des haytisse , et ont finira avec le soumage….hahahaha…au fait ya til un pilote dans l’avion , yaura sufisament de gilets de sauvetage….




    0
  • ALAOUI Mekki
    30 mai 2010 at 11 h 45 min - Reply

    @DB
    Comme l’a rapporté J.PAUL BALTA que les arabes et les kabyles ont tellement vécu ensemble qu’on arrive pas à dire qu’ils sont venus d’ailleurs (à un certain moment de la vie Baghdad était le berceau de l’humanité et tout le monde a demarré de labas et il y a ceux qui sont arrivés les premiers au maghreb et cela n’est qu’un concours d’histoire).
    Pour revenir à la langue kabyle pour ne pas dire dielect j’aimerai bien s’avoir l’avis des Kabyles qui sont pères de familles et qui ont des enfants qui vont présenter le bac pour cette année ou les années à venir , j’espère de tous mon coeur qu’ils vont réussir et pour s’inscrire , il vont s’inscrire dans une faculté en kabyle il vont decrocher un diplome meme un PHD en kabyles et pour tavailler ils ne vont pas trouver de travail en Kabyle , aprés maintes recherches il vont dire à leur parents pourquoi vous nous avez induit en erreur nous on était jeunes mais vous vous étiez adultes POURQUOI VOUS NOUS AVEZ CONSEILLER DE S’INSCRIRE DANS UNE FAC EN KABYLE? A MOINS QUE VOUS AVEZ FAIT CA POUR CONTOURNER L’ARABE. OU BIEN POUR NE PAS COMPRENDRE NI L’ARABE NI LE KABYLE ET TOMBER DANS LE PIEGE DE LA LANGUE FRANCAISE ALORS QUE LA LANGUE DOMINANTE DANS L’ECONOMIE OU DE LA RECHERCHE C’EST L’ANGLAIS CE N’EST MEME PAS LE FRANCAIS .L’arabe elle est protégée par la religion, et la religion protège la societé et cela n’EST PAS UNE CHOSE NEGLIGEABLE sinon qu’est ce que je ferai de la langue arabe.
    A vraie dire je suis arabe, je passe mon temps à parler francais au travail , et le soir quand je rentre je parle que l’arabe en famille est ce cela est un drame ? je pense que c’est la meme chose pour mes amis les Kabyles, les Chaouis et les M’zabis.
    L’hitoire s’assume , je ne vois pas pour quel raison 02 algériens (un kabyle et un arabe) quand ils partent dans un pays étranger ils s’entent alors sur leur propre terrain ne s’entendent pas?




    0
  • liatim
    31 mai 2010 at 9 h 50 min - Reply

    bonjour à tous dans le monde actuel il ya deux langue qui avançe dans l’éconmie culturel et soçiale ç’est l’anglai et le français dans le progrés et tecchnologie plus l’asie




    0
  • zapata
    31 mai 2010 at 12 h 51 min - Reply

    le problème ce n’est pas la langue qui fait avancer les choses.les japonais parmi les puissance èconomiques du monde ils ont su profiter des exploits des autres et amèloirer leur qualitès de vie et surtout ils ont jamais oublier leur langue.les règimes arabes ne veulent pas donner le paquets pour la recherche scientifique et c’est elle qui apuis la force d’une lan gue.




    0
  • benmostefa
    31 mai 2010 at 15 h 14 min - Reply

    chiekh abdelhamid ibn-badis rahimah allah. dans son appel a l´union sous le signe de l´islam de. la nationalité et de l´arabisme. d´unissez-vous. notre religion l´islam. notre pays l´algerie. notre langue l´arabe. chiekh abdelhamid ibn-badis.(jamiit el-oulama) rahimah allah oua yarham echouhadas. salam aleikoum oua rahmat-allah.




    0
  • benmostefa
    31 mai 2010 at 21 h 19 min - Reply

    qcq ca veut dire arabo-baatiste. je n´ai pas compris j´ai chercher dans le dictionnaire je n´ai pas trouvé ce mot. d´apres moi c´est que du racisme pur anti-arabes (algeriens) vous-etes sur la bonne voie??? merci beaucoup pour ce racisme. regionalisme.clanisme.sectarisme.ect.avec ce particularisme heritage de ces colonilistes ces odieux criminels. (manestahlouch el horia) et ce beau pays) le regretté kateb yassine disait. on a donner du miel aux cochons. (hachakoum) salut.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique