Édition du
21 July 2017

L’ex-wali de Constantine assassiné par son propre fils

Un conflit familial qui a dégénéré
L’ex-wali de Constantine assassiné par son propre fils

Liberté 31 mai 2010

Par : N. B.

L’ex-wali de Constantine, qui occupait aussi le poste de responsable des relations publiques à la Présidence avant de prendre sa retraite, a été poignardé à mort par arme blanche avant-hier. L’auteur n’est autre que son fils, un cadre au ministère de la Jeunesse et des Sports. Selon des informations en notre possession, le nommé Brahim Bessallah, 59 ans, natif de Médéa, ex-wali de Constantine, a été assassiné par arme blanche (un couteau) en son domicile à Dar El-Beïda à Alger. Selon les premiers éléments de l’enquête dirigée par la division est de la Police judiciaire de la sûreté de la wilaya d’Alger, l’auteur du parricide, qui souffrait de troubles psychologiques, aurait décidé d’interdire à sa femme de travailler, en lui exigeant de démissionner de son poste. Chose qui a dégénéré en un conflit conjugal étendu à la belle-famille, surtout que l’auteur a séquestré sa femme pendant 4 jours.
Le défunt père après avoir reçu la visite de membres de sa belle-famille s’est prononcé contre l’attitude de son fils et a demandé à ce dernier de se rendre à la maison familiale pour régler ce problème. Mais apparemment, la discussion s’est envenimée et dans une crise de démence, l’auteur a commis le pire en poignardant son propre père au thorax, au bras et à l’abdomen. La victime a été transportée en urgence à l’hôpital de Rouiba où elle a rendu l’âme. L’auteur du crime a été arrêté par la police. Il sera traduit devant le procureur près le tribunal d’El-Harrach pour parricide.


Nombre de lectures : 10406
14 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction
    31 mai 2010 at 10 h 53 min - Reply

    الخبر 31 ماي 2010
    القتيل والٍ سابق وإطار في وزارة الداخلية
    مدير العلاقات العامة بالرئاسة يُقتل على يدي ابنه

    قُتل مدير العلاقات العامة برئاسة الجمهورية، براهيمي صالح، بعد تعرّضه لطعنات قاتلة، زوال أول أمس السبت بالدار البيضاء بالجزائر العاصمة.
    أوقفت عناصر الشرطة القضائية لأمن دائرة الدار البيضاء قاتل براهيمي صالح، ساعات قليلة بعد الحادث الذي تبيّن فيما بعد أنه ابن للضحية، الذي يشتغل في قطاع التجارة والأعمال الحرة ومن مواليد .1967 وأضاف المصدر ذاته أن الحادثة وقعت في حدود الساعة الواحدة بعد الزوال من يوم السبت، ومن المنتظر إحالة الجاني على النيابة العامة بمحكمة الرويبة بتهمة قتل الأصول وإخضاعه لطبيب نفساني وعقلي للتأكد من قواه العقلية. وشغل الراحل، وهو من مواليد سنة 1941 بولاية المدية، مديرا للعلاقات العامة برئاسة الجمهورية باقتراح من الراحل العربي بلخير، يوم توليه منصب مدير ديوان برئاسة الجمهورية.
    كما تولى أيضا منصب مدير جنان الميثاق إلى جانب تولي منصب وال في عدة ولايات من بينها ولاية مستغانم إلى جانب مسؤوليات أخرى بوزارة الداخلية والجماعات المحلية. وقد ووري الفقيد الثرى، أمس، بمقبرة فاريدي بالقبة وسط حضور غفير لأصدقاء الراحل ومسؤولين في الرئاسة والداخلية.
    وأشيع أمس بأن السيد براهيمي صالح قد قُتل في حادث مرور تفاديا لأي تأويلات تطرحها قضية مقتله.
    

    المصدر :الجزائر: ياسين. ب / كريم كالي




    0
  • louli48
    31 mai 2010 at 11 h 12 min - Reply

    voila le resultat de 48 années de dictature, les algeriens ont tous perdus leur repère et l’ echelle des valeurs.Tous ont été transformés en assassin en puissance.En chacun de nous sommeille un criminel .Personne n’ hesite à tuer ,son propre père sa propre mère, son meilleur ami, son beau frere,son enfant .La corruption, les detournement, le vol, l escroquerie ,la tricherie, le mensonge ,etc ,sont devenus les criteres que ce regime a instauré pour reussir, en Algerie ,le pouvoir peut etre fier de son oeuvre de destruction de la société,de la morale et des valeurs universelles de l’ algerie.




    0
  • karima
    31 mai 2010 at 11 h 50 min - Reply

    Quel drame, quel dommage . les regrets ne peuvent pas retourner la situation.Que Dieu benisse le monsieur et pardonne a son fis.Quel malheur, la colere est notre ennemie.




    0
  • BRAHIM
    31 mai 2010 at 16 h 02 min - Reply

    @louli48, il s’agit d’un drame familial terrible. La dictature dans ce cas là n’a rien à voir, à mon avis.




    0
  • abon
    1 juin 2010 at 9 h 17 min - Reply

    C’est terrible comme situation; mais je pense que le système éducatif a quelque chose à voir, on se rend compte que ce type d’exaction et autres comme le suicide sont de plus en plus fréquent. Le grand malheur dans tout ça c’est qu’on offre pour toute solution que le baton c’est d’une incompréhention totale. Il faut préciser que ce phénomème touche particulièrement l’Algérie, on a plus le respect de soit, celà se remarque dans le comportement des personnes au volant de leur voiture; puis le système représsif associé aux disparités dans toutes leurs formes et l’injustice poussent au désespoir, la personne ne voit d’autre solution que la solution finale. Sachez que dans certains pays, les prisons ne sont pas totalement étanche pour éviter que les prisonnier ne se suicident, ils gardent l’espoir de pouvoir s’évader un jour.




    0
  • louli48
    1 juin 2010 at 10 h 31 min - Reply

    @BRAHIM/Oh que si mon ami, tout notre environnement, notre education,notre systéme ,l’ injustice,la misére, l’ oppression,le mépris,les frustrations,les discriminations,les violences,les passes droits, les privilèges,la corruption,un enseignement defaillant,un secteur de la santé delabré,le favoritisme, la triche dans tous les secteurs,l’ ascension illégitime et fulgurante de nombreux corrompus qui affichent scandaleusement sans retenue leur fortune mal acquise,les crimes impunis,l’ incitation à la delation etc, etc, tout ces fleaux auquels nous sommes confrontes quotidiennement, façonnent notre mental et construit notre personnalité.Alors si pour l’ ensemble de son oeuvre destructrice, la dictature n ‘a a rien à voir avec les consequences nefastes de sa gestion catastrophique depuis 1962 sur la société,c’ est que l’ on est aveugle . cette population a perdue progressivement ses repères, sa personnalité et ses valeurs universelles.Il existe egalement des personnes fragiles qui ne supportent pas tant d ‘injustise et un jour elles explosent,chacun reagit à sa maniére.Le regime a reussi à imposé des criteres immorales pour reussir dans ce pays et tout le monde s’ y engouffre .La preuve: on ne vous demande meme pas l’ origine de vos finances,ni de votre fortune, si vous comptez batir une usine , monter une affaire ou autre on ne vous demandera jamais de justifier l’ origine de cet argent .Quant au blanchimment d’ argent n’ en parlons meme pas.Conclusion: tous ces facteurs negatifs concourent à transformer le paisibles citoyens au fil , des evenements et du temps, en personnages agressifs, violents,belliqueux et malheureusement ……criminels.




    0
  • Abdelkrim BADJADJA
    2 juin 2010 at 5 h 44 min - Reply

    Précisions: Il ne s’agit pas de Brahim Bessalah, mais de Salah BRAHIMI, et il n’était pas wali de Constantine, mais secrétaire général de la wilaya de Constantine au début des années 1980. En 1991, il avait assumé les fonctions de directeur de cabinet au ministère de la culture.




    0
  • BRAHIM
    2 juin 2010 at 10 h 22 min - Reply

    Cher ami @louli48, la société algérienne a été effectivement rendue malade par tout ce que tu énumère si bien. Moi j’ai juste pensé que c’est un problème familiale interne. Sinon pour le reste , je suis entièrement d’accord avec toi sur l’état de notre société.




    0
  • scherazed
    3 juin 2010 at 20 h 40 min - Reply

    vous parlez là de choses dont vous ne savez rien.c’est terrible Allah issamh. oui je suis d’accord avec vous les algeriens ont perdu tous leurs reperes même celui de respecter l’intimité et la douleur des autres. le fils Brahimi n’a pas tué son père parce qu’il est un mauvais fils. le pauvre malheureux est plus à plaindre; c’est un grand malade qui malheureusement était totalement inconscient de son acte. arretez de plabrer sur des choses dont vous ne savez rien. le systeme éducatif, la dictature n’ont rien à voir avec le drame que vit cette fammile. Qui de plus ne renie pas son fils. Ce garçon est malade depuis tres longtemps devant Dieu il est blanc. alors arretez svp et passez à autre choses
    ce n’est pas dans la tradition des algeriens de jubiler du malheur de son prochain.




    0
  • eltargui
    4 juin 2010 at 10 h 05 min - Reply

    A mon avis c’est un drame familial et de là à dire que le pouvoir en place est responsable de ce parricide c’est de l’aberration.Allah yarhamou.




    0
  • UN TEMOIN DU BIEN
    5 juin 2010 at 15 h 05 min - Reply

    Pour rappel cet homme a éte president de federation de handball dans les années de gloire 75/76 et en corrollaire avec ca derniere fonction il fut que dieu le benisse president de la federation sport pour tous.son fils schizophrene depuis 1988 a cause de malheureux Algeriens qui l’appeller « ould el wali » ont nourris en lui un complexe de « simplicité » que son pére a toujours tacher de lui enseigner .son fils a eu un second choc depuis le debut de l’année lorsqu’il a su que sa mère étais gravement malade …par le mal du siècle ….en résumé je laisse a qui de droit se mettre a la place de l’un ou de l’autre ..ainsi vous pourrez au moins prier pour la paix de leur âme et que dieu les accueille dans son vaste paradis




    0
  • scherazed
    6 juin 2010 at 15 h 13 min - Reply

    Merci temoin de bien pour toutes ces que précisions tu apportes. Je crois et espere surtout qu’elles feront taire les mauvaises langues et que les chacals aillent ailleurs chercher leur charogne




    0
  • BRAHIM
    6 juin 2010 at 18 h 48 min - Reply

    Il faudrait, à mon avis, qu’on s’abstienne de parler encore de ce drame. Je ne connais pas l’histoire mais à travers quelques remarques de certains internautes je trouve que c’est indécent d’aller plus loin. C’est mon avis. Ce n’est pas de la censure mais je pense que c’est plus sage.




    0
  • Yassine
    15 juin 2010 at 14 h 07 min - Reply

    STOP, arrêtez d’écrire n’importe quoi (pas tous heureusement). Beaucoup de choses ont été dites, la vérité c’est que le père est mort en voulant protéger son fils pendant une crise, le protéger de lui même, comme le ferait un (bon) père pour son fils.
    Alors Allah y rahmek, tu es parti trop tôt, mais comme toujours avec tes convictions : protéger ta famille.
    Que les autres chacals et « dioubas » continuent leurs chemins, vous n’avez pas le droit de salir sa mémoire.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique