Édition du
27 July 2017

Ouyahia liquide encore une entreprise !

Par Saâd Lounès.
Les sponsors et parrains d’Ouyahia n’ont-ils toujours pas compris à qui ils ont affaire? Et dire que ce bonhomme est le prochain président de l’Algérie. Allah Yastar !
La vraie et unique raison du bannissement de Strategica est que son patron, El Hachemi Siagh, est parent d’un membre du clan Bouteflika en perdition, et qu’il avait acquis un quasi-monopole sur l’activité de levée de fonds, donc un juteux chiffre d’affaires.
L’accusation de « divulgation de données financières » est complètement farfelue, car toutes les grandes SPA sont tenues de publier leurs comptes, comme partout dans le monde.
D’autant plus s’agissant d’entreprises publiques, dont le capital appartient à l’Etat.
N’importe quel banquier, journaliste ou agence de presse est capable de constituer des banques de données financières si ça l’amuse.
En outre, le nouveau système financier et comptable rend obligatoire la transparence et la véracité des comptes. Avec cette instruction, Ouyahia rend publique son ignorance comptable ou sa bien volonté de verrouiller totalement l’information financière.
Au fait, on attend toujours qu’Ouyahia mette fin au scandaleux monopole de l’entreprise de transport Tahkout qui bénéficie d’un quasi-monopole du transport des étudiants, payé par l’Etat, un juteux chiffre d’affaires. Alors que des milliers de transporteurs triment du matin au soir, avec des milliers de receveurs qui récoltent péniblement les 10 ou 15 Da des usagers.

Nombre de lectures : 2905
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Si Tchad
    8 juin 2010 at 8 h 28 min - Reply

    Ouyahia se soucie de la « confidentialité des données de l’economie nationale »…il ne veut pas qu’on decouvre que son associé et homme de paille Tahkout produit des composants pour satellites militaires….car si ca se savait…

    Si Tchad




    0
  • GillesR
    8 juin 2010 at 8 h 47 min - Reply

    Quelle raclure ce mec,ignoble personnage !
    Toute sa vie n’a fait détruire le capital industriel ou ce qui restait .
    Un véritable dévastateur et un parasite qu’il faut éradiquer!




    0
  • Meskine
    8 juin 2010 at 13 h 08 min - Reply

    Désolé Mr Lounès, mais on est sensé être positifs dans nôtre démarche d’opposition, en d’autres mots, on ne doit pas faire de l’opposition à tout, juste pour faire de l’opposition, moi personnellement je n’aime pas ouyahia ni boutef d’ailleurs, mais concernant tahkout, j’en ai vu la différence, nos transporteurs « privés » d’étudiants « allah yehdihoum » sont devenus des voleurs, avec leurs tacots de bus, des receveurs mal payés et non-assurés, et en plus les contrôleurs des rondes sont des corrompus donc les transporteurs manquent intentionnellement leurs rondes en laissant les étudiants dans une attente interminable, en ce qui concerne la société tahkout, faut dire ce qu’il en est, des bus récents et bien nettoyés, une disponibilité satisfaisante, des employés déclarés et assurés, et j’ai vu dans quelques régions qu’ils ont même leurs ambulances et camions de dépannage, alors pour comparaison y a rien a voir, concernant l’acquisition des marchés, je dois dire « après avoir vérifié » que ce sont des soumissions légales, « allah ghaleb » quand on est fort et bien organisé on peut gagner à tous les coups.
    on ce qui concerne l’origine des capitaux de l’entreprise tahkout et qui est derrière??!!!!! moi je peux vous dire qu’il n y a aucune grande entreprise privé qui prospère en algérie sans avoir à l’ombre des hommes du pouvoir corrompu, y a qu’a suivre les fils des marionnettes et on trouvera les tyrans au bout des fils, et vous n’allez pas me dire que par hasard rabrab ou mehri ou khalifa sont de brillants hommes d’affaires, et ce n’est pas un cas particulier au tiers monde, ca ce passe même dans les pays les plus developpés
    pour ce qui est de cette société « stratégica », à mon humble point de vue, boutef l’assoiffé du koursi, peut sur une peur de perdre le trône « en carton » qu’il pense que l’Algérie le lui doit depuis longtemps, « car il était une fois responsable dans la locomotive qui a dérivé l’Algérie de son destin parmi les pays respectables », il peut sur cette petite peur vendre les trois quarts du pays pour garder ce koursi « ou vaut mieux dire tabouret vu la taille du sujet » c’est dans ce sens qu’il a permis à tous les charognards de venir en algérie pillé les richesses et appauvrir ce peuple, il a donné des monopoles a des sociétés douteuses aux origines méconnues dans la des buts néfastes pour le pays… le club boutef a essayé même de déstabiliser Mobilis pour ensuite la vendre à un opérateur arabesque « au stratégies purement anglaises », on dit que boutef est fin stratège, oui c’est aussi facile de devenir un stratège avec les biens des autre car tu ne risque rien!!!
    ces responsables tout simplement n’ont pas la foie en dieu « maykhafouch rabi »
    mon grand père m’a dit « un homme qui n’a jamais fondé de famille est homme égoïste, qui ne pourra que vendre le pays un jour!! »
    et il m’a dit encore « cette terre à encore soif de sang, chose qu’on lui avait promis, et chose promise chose due!! »




    0
  • Abdul
    8 juin 2010 at 16 h 24 min - Reply

    « ..pour les opérations de levée d’emprunts obligataires a la bourse d’Alger.. »On croirait qu’il existe une vraie économie dans ce pays. Bazar bazar,comme c’est bazar.(Pardon mais c’était trop facile)




    0
  • mohamed
    9 juin 2010 at 8 h 26 min - Reply

    La note publiée par tsa et reprise dans la presse est fausse. La vraie note écrite par Ouyahia interditbn toutes relations avec le cabinet strategica ou Lachemi Siagh mais ne donne pas de raisons. Il y a une autre note qui appelle à la vigilance et a protection des données économique mais qui ne cite pas strategica. C’est bizzare cette manipulation de l’nformation. En fait il peut y avoir plusieurs raisons plus crédibles pour justifier cette interdiction:
    1. Lachemi Siagh a accompagné l’emission obligataire de l’EEPAD qui est en défaut aujourd hui et la notice d’information contenait des choses fausses notemment sur suretés.
    2.Le marketing de Lachemi Siagh reposait essentiellemet sur le fait qu il suggérait qu’il etait seul cabinet soutenu par le pouvoir pour l’accompagnement sur le marché obligataire. Cette note contredit juste ces assertions.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique