Édition du
25 July 2017

Expulsion mouvementée à Kouba

par M. Saâdoune, Le Quotidien d’Oran, 8 juin 2010
Cris, larmes, début d’émeute et d’incendie, hier, en début d’après-midi,
dans le haut Hussein-Dey, à deux pas de la maison de la presse.

Le climat était tendu depuis la matinée, la force publique étant
présente pour faire appliquer une décision de justice ordonnant une
expulsion. Dans le quartier, les jeunes étaient de «tout cœur» avec la
famille Bouhadjar qui habite les lieux depuis les années soixante. Dans
cette modeste villa, située dans le lieu-dit «Campagne Grebici», la
famille s’est étendue et multipliée. L’application de la mesure
d’expulsion est donc un drame pour plusieurs familles. Dans la maison,
les femmes, debout sur le balcon, semblaient décidées à ne pas quitter
leur maison pour la rue. Les jeunes de la famille avaient une
détermination désespérée.

Difficile, à défaut d’informations circonstanciées, de comprendre
comment un propriétaire, surgi de nulle part, est venu réclamer un bien
que la famille occupait «depuis toujours». Dans toute la zone, les gens
ont acheté chez les Grebici et ont essayé de régulariser la situation
par la suite. Beaucoup continuent à faire les démarches en vue de cette
régularisation. Que s’est-il passé pour la famille Bouhadjar, nul ne le
comprend, les versions sont multiples. Pour tous les membres de la
famille, jeunes et moins jeunes, l’affaire est un vrai drame. La tension
qui était dans l’air va exploser aux alentours de 14 heures quand les
forces de l’ordre, présentes depuis la matinée, ont décidé de passer à
l’action en compagnie d’un huissier de justice. Les femmes hurlent de
désespoir et suscitent chez les voisins des réactions de sympathie.

Des jeunes en colère

Les jeunes du quartier échauffés par «l’injustice subie par une famille
de modestes gens» passent à l’action en érigeant des barricades avec des
pneus en flammes. Le climat tourne à l’aigre.

Les forces anti-émeute chargent tandis que de la maison les cris se
font plus stridents. Un pneu enflammé tombe au milieu d’un terrain,
celui de «Grebici» situé en face de la maison et qui serait, lui aussi,
objet d’un litige. Le feu prend, s’étend et menace sérieusement les
habitations aux alentours. Les habitants des immeubles mitoyens de la
maison de la presse s’alarment.

Certains descendent dans la fournaise pour essayer avec des moyens
dérisoires de stopper un feu qui menace de s’étendre aux arbres situés à
quelques mètres des habitations. Plus personne ne songe au drame de la
famille en instance d’expulsion et qui ne sait pas où elle passera la nuit.

Le feu s’aggrave et une épaisse fumée contribue, l’espace de longues
minutes, à couvrir le drame des Bouhadjar. L’angoisse des habitants qui
s’affairaient contre le feu va durer longtemps avant que les pompiers
n’interviennent. Dans la maison du drame, les femmes continuent de crier
à la «hogra». Mais après une quasi-émeute et un début d’incendie, les
forces de l’ordre décident d’en finir. La maison est envahie. Les
habitants, en larmes, sont mis dehors. Les meubles suivent. L’expulsion
est exécutée avec fermeté mais sans brutalité. Les expulsés restent sur
les lieux. Les forces de l’ordre aussi. Dans un face-à-face tendu avec
les jeunes du quartier qui disent à qui veut les entendre que le «nouvel
habitant» ou «l’usurpateur» ne sera jamais le bienvenu dans le quartier.


Nombre de lectures : 3931
14 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • le kabyle
    8 juin 2010 at 19 h 02 min - Reply

    Blad ed’draâ….. TAG AALA MANE TAG !!!!!

    Après quarante huit ans  »d’indépendance »(!?) fictive et de faux espoirs ! Quel triste sort pour notre peuple et notre chère Algérie au bord de l’implosion la plus totale et ce pouvoir en pleine déconfiture !!! La faillite absolue…




    0
  • veritas
    8 juin 2010 at 22 h 14 min - Reply

    votre article est d’un « professionnalisme » déconcertant,vous prenez parti avec la famille expulsée sans expliquer aux lecteurs quelle est cette fameuse « décision de justice » et qui est l’autre parti qui en profitera de cette décision.
    c’est du pur populisme!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    d’ailleur une decision de justice ne se commente pas!!!!!!!!!!!!!!!!!




    0
  • wahrani
    8 juin 2010 at 22 h 28 min - Reply

    Sincerment ces problémes d’habitations vaudrait mieux etre tres prudents ,car ont a tous l’habitude de voire ces éxplusions sous l’angle sentimentale « des enfants qui crient ,des femme hystériques souvent bidon « ,moi j’ai connu des squatteurs de plus de 40ans sans aucun papiers ,meme pas une quittance d’éléctricité ,ni facture de loyer,absolument rien et ils ne se disent meme pas locataire mais carrément propriaitaire des lieus.
    Si vous voulez que le pays avance il faut tout simplement respecter les lois et non pas verser dans l’affectif,le bien d’autrui et le bien d’autrui, sinon c’est de la hogra a l’envers,de l’anarchie,une boite a pondor pour tout le monde.
    Les services sociaux de l’etat doivent les logées quelque part ailleur si c’est des squatteurs.




    0
  • citoyen
    8 juin 2010 at 23 h 30 min - Reply

    la deconfitrure totale en en est encore aux gardes communaux, aux policiers au gendarmes




    0
  • Mohamed Nassim
    9 juin 2010 at 2 h 16 min - Reply

    J’ai connu un cas semblable dans la wilaya de Tipaza, ou une famille de Moudjahid composee d’un vieu couple dont l’homme est un hadicape moteur; occupait une maison depuis l’independance. Apres le dece du vieu handicape durant les annees 80 et dans le cadre de la cessation des bien de l’etat une personne etrangere a la commune de Fouka ville a acquis la maison alors que la veuve et son neveu ainsi que sa famille y habitait. Par la suite et apres le deces de la vieille le bonhomme qui a acquis la maison d’une maniere illegale s’est presente a l’APC en 1990 pour reclamer sa maison aupres du PAPC Fils. Heureusement que le PAPC est un ancien de Fouka et qui habitait a 100 m et sur la meme rue que vieu couple a refuse d’intervenir pour l’homme et lui a carrement recommende de resoudre le probleme avec la justice et grace a sa decision, Le neveu Moudjahid habite toujours cette maison avec sa petite famille compose de 6 personne. Je suis certains qu’il ya eu d’autres cas a l’echelle nationale.




    0
  • Rbaoui
    9 juin 2010 at 6 h 52 min - Reply

    1)Que s’est-il passé pour la famille Bouhadjar, nul ne le
    comprend, les versions sont multiples.

    2)l’injustice subie par une famille
    de modestes gens»

    M. Saâdoune un article pour ne rien dire!




    0
  • samir
    9 juin 2010 at 8 h 16 min - Reply

    @veritas,@wahrani
    vous ignorez completement la réalité de ce régime de voyous.vous vivez sur une autre planete.nul n’ignore que les lois dans notre pays sont faites pour satisfaire une certaine classe d’individus.le régime est le seul responsable de la situation dans laquelle se trouve ces familles et des milliers d’autres.le régime par son favoritisme a créer cette ambiance survoltée.polpulisme ou pas,on ne peut reprocher au peuple de vouloir survivre dans cette jungle.je rappelle à ceux qui auraient oubliés,il n’y a pas d’état en algerie,seule une clique de voyous au pouvoir se permet decfaire la pluie et le beau temps en algerie.le peuple a le droit de s’opposer à ce régime avec tous les moyens dont il dispose car ces voyous ne comprennent qu’un seul langage:celui de la force




    0
  • le kabyle
    9 juin 2010 at 11 h 03 min - Reply

     »…le bien d’autrui est le bien d’autrui, sinon c’est de la HOGRA à l’ENVERS… ».

    Mais, cher môssieur, nous vous parlons de la HOGRA à l’ENDROIT ! A l’ENDROIT, cher môssieur ! Celle qui est appliquée scrupuleusement depuis 62, envers et contre tous, par vos protégés qui ont débarqué et envahi Alger ainsi que les grandes villes ORAN, ANNABA etc… et qui ont  »pris » de force et sans AUCUN TITRE TRANSLATIF DE PROPRITE les belles villas sur les hauteurs d’ALGER : Hydra, Kouba, El Biar et les luxueuses villas du BALCON SAINT RAPHAEL… où sont leurs  »titres » de  »propriété » ???

    Dites à YAZ, feu BEN AHMED et tant d’autres de nous produire les titres de propriété de leurs villas à Hydra…??? Quelle est cette force du droit qu’ils ont utilisée pour prendre de force possession de toutes ces belles villas eux qui venaient tout juste de rentrer du Maroc quand d’autres rentraient de Tunisie, de Lybie, d’Egypte, de Syrie, d’Irak etc… etc… comme ils ont pris encore par la suite toute l’Algérie et son peuple en ôtage par la force ! Et cette prise de possession par la FORCE porte un nom et un seul la HOGRA à L’ENDROIT !!!

    Bien  »d’autrui » dites-vous ! Laissez-moi rire… Cest BIEN DU PEUPLE QUE VOUS DEVRIEZ DIRE !!!

    Mais dans ce pays, malheureusement, nous ne sommes pas, depuis 62, et nous ne sommes plus à une HOGRA à l’ENDROIT !!!




    0
  • ouahid
    9 juin 2010 at 12 h 19 min - Reply

    on ne peu faire un commentaire sur le fond ,seul une justice impartial peut ce prononcer,et non pas dans la rue.
    avec les dix ans de guerre civile et comme toute guerre pour les opportunistes c’est du pain béni et c’est la ou ils redoublent de tous genre de trafiques alons d’un simple certificat médical jusqu’au detournement des pieces administratfs cadastral…




    0
  • Ammisaid
    9 juin 2010 at 18 h 07 min - Reply

    Attention à vos cerveaux, vos esprits et vos coeurs, ils sont capables de venir avec un jugement dûment signé, officiel et définitif qui stipulerait qu’il fallait les changer par d’autres. Ceux qu’il faut! Ceux qu’ils auraient agrées ! Ceux qui ne les dérangeraient point ! Ils n’ont pas de limites Al khawa ! Ils ont limités mais sans limites ! Moi, je ne cesses pas de me repeter soubhan Allah, soubhan Allah…J’ai dépassé le station de la vision directe les concernants, je suis arrivé à la station de la contemplation permanente…Soubhan Allah ! Wach dar meskine far3oun, wach dar !
    Fraternellement




    0
  • le kabyle
    9 juin 2010 at 20 h 38 min - Reply

    Azul fellak Ammisaid !

    Oui ! Ces gens là, comme dirait J. Brell, n’ont pas de limites !!! Et vous avez parfaitement raison. Faroun lui-même, ya sobhane Allah ! N’a pas fait ce qu’ils ont fait ! N’a pas fait ce qu’ils font ! Et n’a pas fait ce qu’ils feront encore ! Si nous continuons à les laisser faire…

    AT GHAOU A DA SAID !!!

    AT GHAOU EL DJOUHALA !!!




    0
  • Ammisaid
    9 juin 2010 at 21 h 58 min - Reply

    Le kabyle
    Azul fellak
    EL DJOUHALA IHMELEN ELMAKLA
    IGUARWAYAN OURFAKEN EKHERA
    Chaque cellule de leurs ventres est un ventre à lui seule. Même eldjneth (le paradis), ils sont capables de la desertifier en quelques années. Même eldjihenama (l’enfer)aurait été rassasié avec tout ce qu’ils ont avalé. Soubhan Allah ! Soubhan Allah !…Alkhawa, je demissionne, leur raison d’être a dépassé mes capacités de comprehension ! Même la3jeb doit être impuissant devant eux !




    0
  • karima
    10 juin 2010 at 13 h 55 min - Reply

    Je ne sais pas qui a tort ou qui a raison ce que je sais par contre est qu’on ne jette pas des familles avec femmes et enfants a la rue,la rue est deja dure pour les hommes.En ne peut pas prendre position puisque on ne sait meme pas s’il ya litige et entre qui et quelles sont les raisonS?Je suis de tout coeur avec les expulses parce que nous avons des hyenes qui nous gouvernent et des kavias qui tiennent les clefs du logement.Comme il n’ y a pas de justice chez moi en Djzair car hakmouha lbecbec, je te demande a Dieu d’aider cette famille.




    0
  • al hak
    16 juin 2010 at 2 h 33 min - Reply

    Salam , One I saw the video I was very upset —thank you god I`m leaving out side the contry–I know I have semelar issue —but I decided that this coutry My love coutry will be only in my heart –that`s it and that`s all
    god given justice




    0
  • Congrès du Changement Démocratique