Édition du
26 March 2017

Paris dégage sa responsabilité du projet séparatiste

El Khabar 10 juin 2010

Elle s’est opposée à la thèse de l’oppression de la Kabylie
Paris dégage sa responsabilité du projet séparatiste

Le gouvernement français a dégagé toute responsabilité de la déclaration faite par Ferhat Mehenni, proclamant à Paris, la naissance « d’un gouvernement provisoire dans la Kabylie ». Dans le même sillage, le gouvernement de François Fillon s’est opposé aux thèses faisant état de l’oppression de la Kabylie, « la particularité culturelle de la Kabylie a été reconnue par les autorités algériennes ; nous soutenons l’intégralité territoriale de l’Algérie et ses frontières internationales», lit-on dans un communiqué rendu public hier.
Dans ce sens, le gouvernement français a jugé utile de faire le point sur la déclaration de Ferhat Mehenni, depuis Paris, portant sur la création « d’un gouvernement provisoire kabyle », avant que cette affaire soit interprétée par les autorités algériennes comme un appui à Ferhat Mehenni.
Répondant à une question si Paris craint que le fait que Ferhat Mehenni a annoncé son projet depuis Paris, pourrait aggraver la crise qui existe avec l’Algérie, le porte-parole du Quai d’Orsay a indiqué que «  nous tenons aussi au respect de l’intégrité territoriale algérienne et ses frontières internationales reconnues ».
Il y a lieu de relever que la réaction du gouvernement français coïncide avec une éventuelle visite du secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, à Alger, dans l’objectif de chercher les moyens pour régler la crise politique entre les deux pays. Pour rappel, la participation du président Bouteflika au sommet France-Afrique de Nice et la déclaration faite par Sarkozy, ont donné un coup de pouce aux relations bilatérales, jusque-là tendues. « Le seul conflit avec l’Algérie est lié à la mémoire », a déclaré Sarkozy lors du sommet France-Afrique, tenu à Nice, il y a quelques jours.



10-06-2010
Par Attef Kedadra


Nombre de lectures : 3018
21 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • smail
    9 juin 2010 at 23 h 08 min - Reply

    Le sommet de la france-afrique ou « l’afrique a papa » viens juste de cloturer a nice avec un sarkozy rayonant au milieu d’une vingtaine de dictateurs.
    Que la france botte en touche ne m’etonne guerre,ils vont laissé tomber les DAF et hassi messaoud pour soutenir ferhat et 2 figue de barbarie!!!
    On a vu l’affaire mecili,l’affaire benbarka,l’affaire khaled nezar quittant la france en éxtreme urgence a partir d’un aeroport MILITAIRE « le bourget » en direction d’alger,l’affaire des irlandais de vincenne,l’affaire du rainbow worior et tant d’autres…..On a vu khomeyni se refugié pendant 10ans en france ,comme on a vu tout le conraire de khomeyni le leeder communiste maxime gorki se refugié en france et tous cela sous couvert des droits de l’homme.




    0
  • rachid
    10 juin 2010 at 9 h 21 min - Reply

    c’est tout de même tendanciel de publier cet article avec comme photos 3 singes!!! un peu de respect et de retenue svp et n’en rajouter pas qu’elle que soit vos divergences avec le MAK ou amar bouzzour!!!

    ==============================
    Nous savons ce qu’est le respect envers nos compatriotes et ce, quelque soient nos divergences politiques ou idéologiques. Mais nous n’avons aucun respect pour les reliques nostalgiques de la France coloniale qui nichent dans les institutions de la France officielle. Et voila que cette dernière « s’émeut » devant la création sur son sol du dit GPK. Quelle hypocrisie! Elle n’a rien vu, rien entendu et rien dit, la Sainte Nitouche!
    Salah-Eddine




    0
  • Mohamed J
    10 juin 2010 at 9 h 46 min - Reply

    « L’utilité » de Ferhat Mehenni à t elle cessé ? A qui a t il servi de moyen de pression avec son projet à Boute ou à Sarkozy ? Pourquoi n’est ce que maintenant que Paris se prononce sur ça ? Quelle que soit la réponse elle démontre que Ferhat n’est qu’un pion qui veut jouer à des jeux auxquels il ne comprends rien. A chacun son métier et les vaches sont bien gardées.




    0
  • mohand
    10 juin 2010 at 9 h 50 min - Reply

    Par principe et sans etre politicien et par déduction ,si la DANSEUSE soutien le gouvernement de bouteflika , c’est que ce n’est pas bon pour nous algeriens et il ne faut pas se réjouir.l’Autonomie des régions finira par triompher inchallah,et seul l’histoire retiendra qui est qui?
    smail@ tu a oublié la danseuse soutenant les musulmans de bosniaque et remettant en cachette toutes les positions de l’otan aux chretiens serbe,la danseuse soutenant sadam pour récuperer ses 20milliard de dolars de chiraque,la danseuse joué a l’équilibriste au rawanda entre tusi et hutu avec le lot d’1 million de malheureux assassinés…..




    0
  • Jules
    10 juin 2010 at 10 h 14 min - Reply

    Vous parlez bien du fion ?




    0
  • Zineb Azouz
    10 juin 2010 at 11 h 08 min - Reply

    J’ai presque de la peine pour Mehenni, après toutes ces coubettes, allant même jusqu’à condamner l’Iran.
    Je serais à sa place je travaillerais à fond l’autonomie par rapport à Paris d’abord.
    Une autre fois peut être ça marchera mieux, qui sait ?
    Le quai d’Orsay ne badine pas avec les principes, pour eux Mecili ou Mehenni, c’est pareil, des sujets ALgériens à livrer aux Algériens.
    ZA




    0
  • brahmi16
    10 juin 2010 at 13 h 59 min - Reply

    Le gouvernement français: c’ est Docteur jekyll mister hyde.Le jour il est l’ agneau, la nuit il devient loup.Que ne ferait il pas pour presever ses privilèges economiques en Algerie.Capable de pietiner 200 000 corps.




    0
  • BRAHIM
    10 juin 2010 at 14 h 23 min - Reply

    A mon avis (ce n’est qu’un avis), la France n’a aucun intérêt a soutenir le GPK pour déstabiliser un peu plus le pays. Elle a plutôt intérêt à voir une Algérie « bien tenue en main » par les généraux pour asseoir les relations commerciales qui sont, comme tout le monde le sait, à sens unique et au profit exclusif de la France. Par contre le fait d’avoir autorisé la réunion sur son territoire, au nom soit disant de la démocratie, de la liberté et de soit disant la notion « France, terre d’asile » est une épouvantail de plus entre les mains du gouvernement français face au « régime algérien » pour lui signifier qu’on peut lâcher la horde …..si on veut ! Voilà au stade actuel ma façon de faire l’analyse. Je reste convaincu que même les « Sarkozy » et les « Kouchner » ne prendront jamais le risque de franchir facilement la ligne rouge (soutien politique, aide matérielle et financière). La déclaration de Fillon est claire à mon avis. Les canards du côté nord de la méditerranée, connaissent eux aussi les limites et le contour de leur « mare ». A nous par contre, (la vraie opposition), de montrer à « nos » généraux que si il n’y pas de changement, nous aussi on ne va pas tarder à lâcher dans la rue nos « Ferhat Mehenni » pas pour la même cause …. mais pour une autre que tout le monde connaît désormais,… tout au moins les internautes qui lisent LQA.




    0
  • Résigné
    10 juin 2010 at 14 h 48 min - Reply

    Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer comment Ferhat Mehenni et son MAK puisse avoir le support de la France alors que ce même mouvement flirt avec les mouvements séparatiste ou autonomiste Corse, Breton, Basque et Occitan, en France.
    J’ai beau essayé de comprendre la logique dans tout ça, mais… en vain !! Il faut vraiment être un colonisé dans sa tête pour y croire.
    À part la main invisible de l’étranger, peut-on un jour lui substituer la main visible de notre pouvoir dans tous nos malheurs et en finir avec notre mentalité de colonisé qui rejette tout sur l’étranger.
    Imaginez un peu ce qui s’est passé en France avec les émeutes de banlieue dont la majorité des acteurs était d’origine algérienne. Personnellement, je m’attendais à ce que les officiels et hommes politiques français rejettent la responsabilité sur la main étrangère et dans ce cas, l’Algérie, mais non, la France assume les contradictions et la perversité de son système et n’ira pas jusqu’à ridiculiser son état et ses services en mettant en cause la main de l’étranger. La même chose est arrivée à Berriane et nos officiels ont immédiatement pointé du doigt la main de l’étranger bien que cela se soit passé dans une région où ils n’ont jamais vu d’étrangers. Et si l’étranger pour le pouvoir algérien n’est autre que l’Algérien lui-même.
    Ça me rappelle aussi des analystes arabes, après le 11 septembre, qui rejetaient l’implication de Oussama Ben Laden dans les attentats sous prétexte que les arabes ne peuvent pas planifier une opération aussi sophistiquée.
    Ferhat Mehenni n’est pas sorti du néant. Il est le fruit de l’école et des geôles algériennes. Il est fils de chahid, fut un activiste des droits de l’homme avec la LADDH, animateur du mouvement culturel berbère avec sa propre chapelle, le MCB, homme politique qui est passé par le FFS avant de fonder avec Sadi le RCD et maintenant : le MAK.
    Moi, si j’ai à chercher celui qui est derrière le MAK de Ferhat Mehenni, je me tournerai plutôt vers un psy, et surtout pas Said Sadi, pour comprendre l’égo de Ferhat car son entreprise, dans l’état actuel de délabrement de l’Algérie, est plus une fuite en avant qu’une solution à la crise dans laquelle se débat la société algérienne toute entière.

    À court d’arguments, l’argument de la main de l’étranger et le seul argument, mais le plus désolant c’est quand il est repris par nos intellectuels.




    0
  • Résigné
    10 juin 2010 at 14 h 57 min - Reply

    À Zineb Azouz,

    Pour vous, la France, parfois il est beau et gentil parfois il est méchant.
    quand à Mecili, je ne sais pas qu’est-ce qu’il a faire là-dedans.




    0
  • benamina
    10 juin 2010 at 15 h 24 min - Reply

    j’ai consulté la carte du territoire que le gpk revendique pour son future état et, à mon grand étonnement, j’ai trouvé que mon patelin de naissance et d’enfance (aussi de mes parents, mes grands et arrières grands-parents), même non-mentionné, se trouve à l’intérieur du pays que le troubadour rêve de gouverner un jour. moi qui suis installé avec ma petite famille à Alger et dont les enfants se considèrent comme algérois et vue qu’en cette qualité ce même troubadour considère que je ne suis pas concerné par son projet lunatique, je crains qu’un jour, à Dieu ne plaise qu’il puisse réaliser sa lubie, je sois empêché de visiter le cimetière de mes ancêtres et de devoir communiquer avec ma mère, mes frères et mes proches restés au bled avec un porte voix, séparés par une barrière de fils barbelés.Et dire que les habitants de mon patelin s’appelaient dans le temps les « béni mhénna ». je serais donc un méhenni. Quelle triste ironie du sort de devoir un jour maudire et exécrer un cousin (même très éloigné)!!




    0
  • brahmi16
    10 juin 2010 at 17 h 37 min - Reply

    Qui à dit qu’ entre les états il n’ y a pas d’ amitiés, seulement des interets…..la France vient une enieme fois, de nous le prouver.




    0
  • bouyilès
    10 juin 2010 at 17 h 40 min - Reply

    Monsieur Benamina-Depuis le temps que je vous lis sur ce site ,l’un des seuls commentaires que j’apprécie de vous est peut-être celui-ci.Je vois que vous avez fait un grand effort et que les débats sur LQA vous sont bénéfiques.Vous vous êtes mis à la recherche de vos origines et vous les avez enfin retrouvées.J’en suis trés content pour vous,mais je vous demande de faire attention,cette vérité retrouvée risque de vous nuire.
    Amicalement et sans rancune.




    0
  • midouni
    10 juin 2010 at 18 h 29 min - Reply

    la france qui construit des sites nucléaire ultrasecret en irak ,et qui remet tous les plans au détail prés a israel « bombardement des sites d’osirak par tsahal en 1981 ».




    0
  • Zineb Azouz
    10 juin 2010 at 19 h 49 min - Reply

    @résigné,
    Vous allez trop vite en besogne,
    D’abord je ne parle des événements et des pays avec la dichotomie banale du « bon » ou  » mauvais ».
    Il est question ici de la position officielle de la France et de sa dernière déclaration à propos du GPK de Mehenni.

    Mecilli ou Mehenni ou n’importe quel opposant d’envergure ou de strasses, tant qu’il est lié à l’Algérie, pour le Quai d’orsay c’est pareil, les intérêts de la France passent avant toute chose et toute légalité.
    Désolée, mais je ne peux être plus claire surtout si vous continuez à y voir un lien quelconque entre Mecilli ou Mehenni.




    0
  • benamina
    10 juin 2010 at 20 h 41 min - Reply

    monsieur bouyilès, vous avez suivi mes participations et lu mon dernier envoi mais, hélas pour vous, vous l’avez très mal saisi. c’est de ma faute peut-être, j’aurais dû préciser que mon patelin, à l’extrémité orientale du territoire revendiqué, est à 100% arabophone sur plusieurs dizaines de km à la ronde et que l’ambiance culturelle qui y règne depuis des siècles est pour une grande part dans ce que vous n’appréciez pas en moi. désolé pour cette malencontreuse déception. si j’avais fait la précision nécessaire vous auriez compris que par mon scenario je voulais signifier ironiquement au président du gpk de revoir le tracé de son objet ludique et de revoir à la baisse ses ambitions territoriales. monsieur bouyilès, l’identité culturelle et linguistique sont le produit de notre environnement culturel et linguistique et non pas la maturation de notre stock bio-génétique. ce qui s’exprime (dans nos régions) aujourd’hui, spontanément, naturellement, librement, sans contrainte, sans tentations exogènes n’est pas le résultat de conditionnement, de matraquage et de dressage des 50 dernières années, comme essaient de le faire accroire certains activistes très militants, donc susceptible d’être ‘ôté’ ou changé comme une carapace ou un pelage, mais c’est l’aboutissement de développements, de gestations, d’influences, d’apports et interactions denses et incessants (malgré des ralentissements et des parasitages momentanés)depuis au moins 13 siècles (et non pas depuis 9 siècles avec l’épisode béni hillal (comme proclament d’autres versions tendancieuses). de ce fait, ce précieux legs ne peut pas être abandonné ou biffé d’un simple trait de plume suite à un prêche militant ou des lectures dans un site aussi intéressant soit-il comme celui où nous nous trouvons. Enfin, pour votre sermon:’Vous vous êtes mis à la recherche de vos origines et vous les avez enfin retrouvées’, sachez que je ne suis pas un perdu de vue ou un traumatisé amnésique. je sais d’où je viens, où je suis et où j’aspire à être.




    0
  • moufdi
    10 juin 2010 at 22 h 01 min - Reply

    @ LQA
    MERCI LQA POUR LA PHOTO DES TROIS SINGES ,ELLE VAUT VRAIMENT 10000 MOTS ET C’EST LA MEILLEURE REPONSE A mheni ,mak, sympatisants et surtout la france ou HBABHA…




    0
  • bouyilès
    11 juin 2010 at 11 h 02 min - Reply

    Monsieur Benamina-Je pensais m’être trompé sur vos précédentes interventions,mais vous me confirmez par ce dernier post que ce n’est pas du tout le cas.L’abnégation et la hargne que vous mettiez dans vos arguments pour enfoncer profondément l’autre qui ne demandait que la réparation du préjudice subi depuis la nuit des temps quant au rétablissement de ses droits bafoués est donc justifiée.
    J’admire le fait que vous ayez des origines bien connues et même parfaitement reconnues par l’ensemble de vos concitoyens.J’admire le fait que vous les défendiez avec tous les moyens en votre possession et parfois même en usant des subterfuges pour isoler et minimiser celui contre lequel vous les défendez.Mais reconnaissez tout de même qu’il n’y a pas de
    ‘fair-play’ dans ce jeu et qu’un peu de tolérance et de reconnaissance des droits des autres n’a jamais tué personne.




    0
  • zapata
    12 juin 2010 at 11 h 59 min - Reply

    quand l’argent parle tout le monde se tait mhènni est une carte morte dès son dèpart..et la france sait très bien c’est elle tombent dans ce jeu elle pèrdera beaucoup..alors entre la pèste et le cancère elle choisit là ou le vaccin existe. le vaccin est la finnance …




    0
  • rachid
    18 juin 2010 at 9 h 12 min - Reply

    Le GPK a au moins le mérite de lancer le débat sur la question « qui sommes-nous » et croyez moi qu’entendre Saadane dire « nous sommes les représentants de la nation arabe » fait mal au coeur. Pourquoi n’est-il pas le représentant de l’algérie tout simplement avec toute sa diversité. Pourquoi est-on obligé d’être plus arabe que les arabes. Pourquoi voulez-vous que je représente l’egypte, le yemen, la peninsule arabique…voilà où se situe le débat aujourd’hui. le MAK ne représente certe qu’une minorité extrême de kabyles mais le comportement de certains algériens d’en haut ou d’en bas leur fournira de la main d’oeuvre. Je suis algérien, Kabyle, fier de l’être et on devrait nous accepter comme ça Monsieur Saâdane et je ne veux pas représenter l’égypte…




    0
  • benamina
    23 juin 2010 at 20 h 48 min - Reply

    @bouyiles,réponse au comment du 10/06/2010 à 17h40. ici je ne fais qu’exprimer mon opinion même si elle ne vous agrée pas, sans hargne ni besoin d’abnégation, juste un droit de dire ce que je pense dont je compte user comme vous le fait vous pour les vôtres (opinion et droit). Quant à vos grands mots de « réparation » et de « préjudice depuis la nuit des temps »(sic) et de « rétablissement de droits bafoués » (resic)je vois que vous continuez d’user et abuser complaisamment d’attitude victimaire contre-productive et à la fin fastidieuse. la berbérité (ou amazighité) n’est pas de votre monopole exclusif, elle appartient (comme l’arabité) à tous les algériens. notre région a connu des vagues incessantes d’invasions, de présences, d’influences, de brassages et de métissages, de mouvements de populations internes et externes. aujourd’hui des descendants de phéniciens, de romains, de vandales, de grecs, de turcs ou d’arabes (première vague ou hillaliens) sont arabophones ici et berbérophones ailleurs. leur demanderiez vous de recouvrir leurs estampilles originelles ? il faut d’abord que vous puissiez les identifier et authentifier. mieux vaut laisser les gens se déterminer comme ils se sentent, se voient ou se projettent sans intervenir sur leur choix ou chercher à les culpabiliser. si il y a une majorité d’algériens (parfois même berbérophones)qui se sentent arabes (de culture et de civilisation s’entend) vous seriez mal visés de les en dissuader ou se croire obligé de porter sur eux des jugements de valeurs. çà ne fera que les offusquer et les endurcir dans leur attitude.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique