Édition du
24 March 2017

Est-ce la fin d’une triste et douloureuse époque?

Par Lies Asfour

Je pense que monsieur Ait Ahmed, avec sa très longue carrière politique, qu’il a passé entièrement dans l’opposition, a la compétence et les outils nécessaires pour poser un diagnostic juste de la maison Algérie et de proposer les pistes à explorer pour trouver les solutions idoines aux crises multiples et incessantes que connait le pays, on va dire, depuis 1962.

Ait Ahmed constate, pour les avoir longuement examinées et éprouvées, la FAILLITE de 3 choses: La SOCIÉTÉ, le POUVOIR et les ÉLITES.

Autant dire que tout est à refaire.

C’est un pays à construire depuis le début, dans tous ses aspects.

La défaillance est totale, la désolation est générale.

Un plan Marshall économique ou de développement à lui seul ne suffit pas.

Il en faut d’autres plans Marshall : institutionnel, législatif, moral, un régime républicain nouveau qui garantit réellement les libertés individuelles et collectives, qui favorise la libre entreprise, qui consacre la démocratie et l’État de droit.

Le constat est amer.

1. La SOCIÉTÉ boude et refuse de se libérer, de se démocratiser, indifférente à ses droits elle se complait à vivre dans un scepticisme chronique.
Elle semble ne pas pouvoir supporter l’idée de vivre mieux.

Paradoxalement, ce sont les catastrophes et les malheurs qui semblent l’enchanter et la griser.

La société a abandonné, même par le rêve, son droit irrépressible et légitime de prétendre à une qualité de vie meilleure.

La société est gravement atteinte et semble, avec le temps, avoir développé en son sein les germes de sa léthargie, de son immobilisme, de sa condition mineure et de sa perte totale d’autonomie.

Disons-le tout de suite que ces germes ne sont pas génétiques, mais culturels.

Le trop plein religieux à mon avis, y est pour quelque chose, même si certain l’utilise comme moyen de résistance contre les humiliations et les frustrations dont l’Occident se fait l’auteur.

L’acte religieux (l’Islam d’un genre nouveau dans le cas de l’Algérie), est présenté comme unique alternative. Ce qui est totalement faux. Bien au contraire, cela ne fera que trainer les choses en longueur, donnant l’occasion aux uns de perpétuer leurs excès et aux autres, leurs folies, pendant que la majorité innocente souffre, pleure et trépasse dans l’indifférence la plus terrible.

Cependant, malgré ce qu’elle subit comme matraquage politique, idéologique, et spirituel, la société algérienne reste récupérable, guérissable et rédemptable.

De la même manière qu’elle porte en elle les germes de sa léthargie, elle possède également les ressorts de sa libération.

2. Le POUVOIR qui est l’émanation de cette société (culturellement parlant), avec en plus, la fourberie, la dépravation, la félonie, et la méchanceté gratuite, que nourrissent l’impunité et l’absence de contrôle, ne cherche pas à secourir la société et à travailler pour lui rendre sa dignité.

A plus forte raison lorsque ce pouvoir inique jouit ouvertement de la complicité et du soutien des administrations occidentales influentes.

Voyez comme il se complait et ne s’en cache même pas, dans sa situation de dominateur, de jouisseur et de lâche.

Parler à ce pouvoir d’alternance, de bonne gouvernance et de respect et de promotion des droits humains, c’est comme dire à un tigre affamé de lâcher le morceau de viande qu’il tient entre ses deux mâchoires.

Dans tous les pays du monde qui se respectent, l’état est cette forme de citadelle qui protège le citoyen et vers laquelle ce dernier accourt pour s’y refugier quand il se sent en danger.

En Algérie, le citoyen est orphelin de cette protection.

Incroyable, l’État semble l’effrayer voire le terroriser, au lieu de le sécuriser.

3. Les ÉLITES aujourd’hui, par égoïsme, par calcul et par lâcheté, refusent le combat pour une qualité de vie meilleure de leur société. En un mot les élites ont démissionné et se sont désengagées de leurs obligations naturelles, après avoir vendu leur âme à l’argent, aux privilèges et à la bonne position sociale.

Celles qui en font l’exception, ont été marginalisées, écrasées, exilées ou tout simplement réduites au silence.

INDIFFERENCE, SCEPTICISME, MÉPRIS, voila par quels sentiments ‘’solides’’ sont reliés ces trois partenaires d’un genre presque insolite.

Que peut faire Ait Ahmed, malgré sa notoriété et sa crédibilité, devant une telle adversité?

Le fait qu’il soit resté propre, incorruptible, et toujours en course pour la défense de la démocratie et de l’état de droit, relève de l’exploit, j’allais dire de l’impossible.

Mais ne perdons pas espoir, car le monde après avoir consommé sa pleine faillite dans tous les domaines, est en train de réfléchir à un changement salutaire et indispensable dont l’amorce ne saura tarder.

Est-ce la fin d’une triste et douloureuse époque?

Car, il est vrai que le constat est effrayant, tout est verrouillé, et au risque de me répéter, la société sommeille, le pouvoir tel un enfant gâté joue dangereusement avec la souveraineté nationale et l’avenir des générations futures, et les élites ont succombé au charme de l’argent et à l’insatiabilité de leur ventre qui, tel un gouffre sans fond, a perdu jusqu’à l’élémentaire volonté de dire : assez!

Mais le changement tant attendu, je ne serai assurément pas seul à l’espérer, à le croire et à en provoquer et en accompagner l’heureuse venue.

Nombreux sont les indicateurs et les signes qui témoignent de l’avènement d’un monde nouveau, meilleur à vivre pour toutes et tous.

Le salut viendra de certains hommes, il a toujours été ainsi et il le sera encore et toujours, jusqu’à la fin des temps.

Bon sang ne saurait mentir.

Fraternellement.

Lies Asfour.


Nombre de lectures : 2734
22 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • jila
    10 juin 2010 at 19 h 46 min - Reply

    Celui qui a fait sortir les innocents en janvier 1990 pour une « marche pour la democratie »qui me rappelle etrangement une « marche verte »,qui a ouvert grand la porte aux janvieristes, ne peut en aucun cas apporter la bonne nouvelle,il n’a ni été et ne sera jamais l’homme providentiel!
    Arretez aussi de faire croire que la religion n’est qu’un paravent derrière lequel le peuple se cache,non et non cet islam est sa raison de vivre « il veulent eteindre la lumière d’Allah par leur bouche et Allah parachevera sa lumière envers et contre ceux qui sont contre »




    0
  • Zineb Azouz
    10 juin 2010 at 20 h 19 min - Reply

    Monsieur Lies,
    Vous avez l’art de décrire sereinement des situations qui semblent totalement et définitivement bloquées ou vérouillés de l’intérieur peu importe.

    Comme je vous l’ai déjà dis une fois,vous parlez comme un mage doublé d’un sage, vous ne laissez entrevoir ni colère ni dégoût, c’est sans doute un des pilliers de la force et de la résistance.

    Vos propos donnent de l’espoir, et je suis presque tentée de vous en vouloir, surtout que je viens de lire à l’instant ce que continue de subir Mohamed Baba Nejar.

    Aït Ahmed se bat depuis si longtemps, il a pris les armes, il y a cru comme nous tous, pour en arriver là, au troisième mandat !!!!

    Aït Ahmed a appelé au Boycott, peut il appeler à l’insuréction ou à la désobéissance civile ? Et qui le suivrait ?

    Je n’ai sans doute pas la force de prendre mes distances en ce moment, je me trouve en effet à peine à 40 km de Baber (w. khenchela), un haut lieu de misère, un canton où l’on se bat depuis l’antiquité mais où malheureusement seule la prison fait parler d’elle, comme en ce moment avec Mohamed Baba Nedjar.

    Malgré tout, Bravo cher @Lyes pour cette sereine attitude !
    Bien à vous,

    ZA




    0
  • Ammisaid
    10 juin 2010 at 20 h 59 min - Reply

    Au frère Jila,
    Mr Aït Ahmed est un homme constant, il a defendu honnêtement ses idées, il a tout donné et il a toujours lutter pour l’autodermination du peuple et l’unité de la nation. Tout le reste n’est que mensonge.
    La marche pour la démocratie n’était pas faite pour OUVRIR LA PORTE aux Janvieristes, elle a été faite pour essayer de fermer toutes les portes aux extremistes. Merci frère Lies pour ta sagesse.
    Fraternellement




    0
  • Selim Ier
    10 juin 2010 at 22 h 29 min - Reply

     » L’acte religieux (l’Islam d’un genre nouveau dans le cas de l’Algérie), est présenté comme unique alternative. Ce qui est totalement faux. Bien au contraire, cela ne fera que trainer les choses en longueur, donnant l’occasion aux uns de perpétuer leurs excès et aux autres, leurs folies, pendant que la majorité innocente souffre, pleure et trépasse dans l’indifférence la plus terrible ».

    CONTREPOINT:

    C’est un catholique qui nous le dit :

    Pierre Hillard – L’Islam est le dernier rempart contre le Nouvel ordre Mondial.

    Pierre Hillard est docteur en science politique et professeur de relations internationales à l’École supérieure du commerce extérieur (ESCE). (source Wikipédia).

    Pierre Hillard sur Radio -Ici et Maintenant- explique que l’Islam constitue aujourd’hui un rempart au Nouvel Ordre Mondial que l’oligarchie mondialiste tente de faire tomber, comme elle l’a réussi avec le catholicisme et Vatican 2.

    http://comprendrelemonde.fr/histoire-et-faits-marquants/927-pierre-hillard-lislam-est-le-dernier-rempart-contre-le-nouvel-ordre-mondial/




    0
  • le kabyle
    11 juin 2010 at 2 h 16 min - Reply

    LE SALUT VIENDRA DU PEUPLE SEUL ET SEULEMENT !

    Il faut être réaliste les gars et ne pas « rêver ». Les militaires algériens ont pris TOUS les pouvoirs en Algérie en 62 et même bien avant… selon certains !

    Ils contrôlent TOUS les ministères de souveraineté ! Donc, le MDN, les AE, l’intérieur (l’exécutif), mais également le législatif par le biais des deux « chambres » » béni oui-oui ! Ils n’ont pas oublié bien sûr et comme de bien entendu de créer des « partis » politiques qui émargent TOUS auprés des services : PT (excusez pour l’onomatopée…), RND (né avec des moustaches), les partis islamistes et autres organisations syndicales, populaires ainsi que les nominations des cadres supérieurs de l’administration publique, des entreprises etc… tout ceci dans le but de procéder à un parfait maillage ou
    « cadrillage » de TOUTE la société algérienne !

    La SAVAK, la GUEPEOU ou KGB (plus tard), la SECURITAT, la DINA et autres… moukhabarats des pays « frères » arabes n’ont pas fait mieux.

    En procédant de la sorte, le DRS a réussi à dévitaliser totalement la société civile algérienne par divers moyens et différentes façons…

    Donc, tout cet empire du mal construit par les services algériens pour se maintenir au pouvoir ne FERA ABSOLUMENT RIEN !!! Pour lâcher, même un tant soit peu, son emprise sur le pays et le peuple algérien qu’il a asservis, pour se mettre par la suite EN DANGER… en dessérant son étreinte ! C’est totalement abscon que de croire naivement « EST-CE LA FIN D’UNE TRISTE ET DOULOUREUSE EPOQUE ? ».

    Dites-moi, un peu, Monsieur Liès ASFOUR avec tout le respect que je vous dois.

    Quelle est la personne qui vous tendrait sa propre main infame pour vous permettre de la gifler au visage ???

    Ne soyons pas crédules, cher Monsieur ! Ce temps-là est bien fini ! Car le peuple Algérien à force de recevoir des taloches en pleine casserole s’est ENFIN réveillé ! A moins que, sauf votre respect, votre article ne soit, en réalité, à ne point s’y méprendre qu’un ballon de sonde finalement…

    Certes ! Ce système, et nous avons bien compris ses intentions, ne partira pas de son plein gré… Il dranous faut déloger quel que soit « X » ! Mais gardez-vous de croire, surtout, pas qu’il le fera en nous jetant des fleurs…

    Actuellement, le système est en train de se regénérer en préparant la mise en place de ses propres « élites » qui maintiendront, et encore pour longtemps, son empire… pour sa pérénisation !

    Ils vont tout juste changer, pour cela, le contenu mais JAMAIS le CONTENANT !!!

    Aussi, si changement il y aura, cela devra se faire OBLIGATOIREMENT PAR LE PEUPLE !!! Et le PEUPLE SEUL !!! Car il est la SEULE source de souverainté du pays !!! Pas une caste… ni encore moins une secte !

    Souhaitons seulement pour notre pays et notre peuple, que cette TRANSITION se fasse de la manière la plus intelligente qui soit pour sauver l’Algérie d’un trés grand désastre… la Somalisation ou l’Irakisation voire la Balkanisation ! Notre chère Algérie ne doit absolument pas pays le prix fort : SA DESINTEGRATION !!!

    Mes Amitiés.




    0
  • jila
    11 juin 2010 at 2 h 42 min - Reply

    @ammisaid on ne peut vouloir fermer la porte à un extrémisme et l’ouvrir même involontairement à un extrémisme décuplé tel que celui dans lequel nous sommes plongé qui nous brule plus que le plus incandescent des braseros
    lorsqu’on est fin politicien on n’engage pas un peuple pour aboutir à une situation semblable à celle que nous vivons!
    Bien sur il n’est pas seul responsable,que nous le sommes tous chacun un peu, mais arretons de nous retourner vers l’arrière pour trouver des solutions ou les sauveurs de la nation lorsque la nation la plus puissante élit un président agé de 42 ans et de surplus noir à la tete du pays
    arrêtons de faire croire que l’Algérienne qui a enfanté les HOMMES d’hier n’est pas capable de le faire pour aujourd’hui et encore moins pour demain.
    Fraternellement




    0
  • jila
    11 juin 2010 at 2 h 53 min - Reply

    @ammisaid cher frère, je viens au hasard du surf de trouver cette citation sur l’Afrique!remplacez svp Afrique par Algérie et vous verrez que cela correspond quelque peu à ce que je viens de vous écrire!!!!
    « Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain qui, depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès. Dans cet univers où la nature commande tout, l’homme échappe à l’angoisse de l’histoire qui tenaille l’homme moderne mais l’homme reste immobile au milieu d’un ordre immuable où tout semble être écrit d’avance. Jamais l’homme ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin. »




    0
  • Dudesert
    11 juin 2010 at 7 h 35 min - Reply

    Bonjour

    Le drame de ce pays et de son peuple est de ne répondre qu’aux appels des ignares et des menteurs qui nous ont menés au troisième mandat….Ait Ahmed n’a jamais eu le soutien qu’il méritait des Algériens d’est a l’ouest du sud au nord. Les pays qui ont réussi des transitions ou des émancipations les ont toujours faites derrière un homme. C’est ainsi que Messali Hadj a mené le peuple au déclenchement de la révolution – sans rentrer dans des détails de l’histoire -.
    Ait Ahmed a peut être fait des erreurs tactiques, c’est selon les lectures des uns et des autres mais aussi de leurs souhaits. MAIS ce qu’il faut retenir c’est qu’il n’a jamais change d’orientation stratégique qu’il s’est donne même avec toutes les manipulations et coups reçus d’un pouvoir dont le métier est de détruire toute initiative positive.
    Beaucoup de valeureux militants ont répondu aux sirènes du pouvoir ET nous connaissons leur sort.
    J’ai commence a faire de la politique en critiquant Ait Ahmed……je n’avais que 20 ans. Je me rend compte aujourd’hui que la politique est un domaine complique, requérant du temps mais surtout un mariage de l’action et de la réflexion. L’une va avec l’autre et ca fait un militant fertile. Sinon l’on devient rapidement un militant stérile. ET CE QUI NOUS MÈNE AU TROISIÈME MANDAT.
    Bonne journée




    0
  • samir
    11 juin 2010 at 7 h 55 min - Reply

    les dirigeants historiques des partis traditionnels algeriens (et ait ahmed en fait partie)ne sont plus credibles aujourd’hui.aprés 50 ans d’independance on peut se demander quel a été leur contribution au plan national.malheureusement on constate plus de points negatifs que positifs.ces leaders devraient avoir le courage intelectuel de se retirer de la vie politique et laisser la place aux plus audacieux.aujpurd’hui l’heure n’est plus aux reunions en salons en proposant des solutions relevant de l’utopie intelectuelle.aujourd’hui l’heure est à la prise de decisions radicales qui entraineront la chute pure et simple de ce régime.ces leaders n’ont plus d’influence sur les algeriens.




    0
  • radjef said
    11 juin 2010 at 9 h 44 min - Reply

    Bonjour tout le monde. @Lies Asfour, bonjour. J’ai beaucoup aimé votre contribution. Au constat etabli par H Ait Ahmed, je peux ajouter ceci: On ne peut pas construire l’alternative democratique sans solidarité, sans nous aider les uns les autres, sans nous parler franchement, sans renoncer aux ambitions bestiales qui nous animent, sans cesser d’exploiter l’immense credulité du peuple…Il faut que certains acceptent de regarder la réalité en face: la perspective pour le changement n’a rien a voir avec les ambitions personnelles qui relevent plutot de la perspective de succession qu’entretiennet secretement et de façon criminelle les petites ames…N’est-il pas possible pour nous autres d’organiser une conference nationale de reconciliation au sein de l’opposition avant de prendre d’autres mesures? La solution est en nous; il n’y a pas de fatalité.




    0
  • khaled
    11 juin 2010 at 10 h 14 min - Reply

    Je veux juste ajouter qu’il faut voir et se ressourcer auprès d’autres expériences humaines.

    L’Europe est bien passe par un stade appelé Démocratie Chrétienne. Tous les grands partis politiques en Europe sont les descendants de ce concept.

    Ce qui se passe en Turquie, prouve que le même chemin peut repris mais en ayant comme référence l’Islam pour parvenir a une Démocratie Islamique.

    Je suis pour une alliance entre H.A et A.B Pourquoi pas!!!

    If faut oser, l’expérience humaine est la sédimentation de tous les échecs et réussites.
    Cette alliance pourra être un jalon dans notre longue histoire, comme d’ailleurs l’alliance des Oulémas avec le PCA sous la banderole FNL/ANL durant la révolution.

    Amicalement
    Khaled




    0
  • bouyilès
    11 juin 2010 at 12 h 12 min - Reply

    « et les élites ont succombé au charme de l’argent et à l’insatiabilité de leur ventre qui, tel un gouffre sans fond, a perdu jusqu’à l’élémentaire volonté de dire : assez! »
    De quelles élites parlez-vous mon cher Lies?
    Les seules élites pouvant se prétendre représenter le peuple (universitaires,enseignants, médecins..) vivent dans la misère et s’occupent en majorité de leurs difficultés quotidiennes et comment boucler leur fin de mois.
    Dès qu’elles essayent de se manifester,c’est la bastonnade.
    Les intellectuels de la presse sont devenus des tubes digestifs.
    Les élites du secteurs économiques sont accrochées à leurs privilèges et sont devenues maitres dans l’art de la courbette.Leurs privilèges se transmettent de père en fils.
    Les élites politiques d’opposition sont inexistantes.
    Les seuls hommes téméraires qui essaient de proposer des choses nouvelles en mesure de faire plier ce régime sont bloqués net par ceux-ci même qu’ils essaient de faire sortir du bourbier.
    Ait-Ahmed est doublement révolutionnaire en son temps.(en 54 et en 63) mais il était rejeté ,hai et méprisé par ceux-là mêmes qu’il voulait guider vers la lumière.
    A la longue,on finit par se poser une question essentielle:est-on véritablement un peuple?
    Les Algériens sont-ils un seul et unique peuple?Et ne dites surtout pas que je suis du MAK.




    0
  • Zineb Azouz
    11 juin 2010 at 17 h 07 min - Reply

    Monsieur @Jila,

    Il faut certes avoir le courage de reconnaître que même nourrie des meilleures intentions, la marche guidée par Aït Ahmed dont vous parlez a effectivement servi les janvieristes et tous les criminels qui se font appeler « erradicateurs » et nombreux ce jour là à la marche.
    Aït Ahmed lui même ne nie pas cette « manipulation », mais on ne peut pas l’accuser de prémiditation, il n’a et ne sera jamais du côté des généraux génocidaires. Il est resté sur ses positions et parle toujours de putchs.
    Cordialement,
    ZA




    0
  • radjef said
    11 juin 2010 at 17 h 46 min - Reply

    Bonsoir tout le monde. Je m’explique. Il ne s’agit pas d’exclure…On est pas des directeurs de conscience qui doivent delivrer des certificats de bonne conduite. Je pense à H Ait Ahmed, S Hadjres, A Lahouari, Med Samraoui, Said Khelil, Mourad Dhina, Mouloud Hamrouche, Abbassi Madani, A Mehri, Salah Sidhoum, Djamel Benchenouf, Ali Belhadj, Ahmed Benbitour…




    0
  • BRAHIM
    11 juin 2010 at 20 h 32 min - Reply

    @Zineb Azouz, avant la marche de Da El houcine, il y avait la marche de Ali Belhadj sur le Ministère de la Défense. Paraît-il qu’à cette époque on pouvait arrêter une char avec une poignée de sable.




    0
  • jila
    11 juin 2010 at 20 h 58 min - Reply

    tant qu’on essaiera de réunir le peuple autour d’une ou de plusieurs personnes on se heurtera à une continuité lethargique des évenements mais si par contre on se réunissait autour d’un consensus et d’un minimum syndical d’accord des FORCES EN PRESENCE par lesquelles je désigne ceux et seuls ceux qui oeuvrent pour l’algérianité, l’amazighité, l’arabité, l’islam et l’ideologie libre!alors on aura ouvert la brèche deu sauvetage de l’Algérie inchallah




    0
  • Lies
    12 juin 2010 at 0 h 13 min - Reply

    @ Zineb Azouz, je te salue très cordialement chère sœur.

    Dans ton tout premier post, tu m’as interpellé, et j’ai senti jusqu’au trouble, la profondeur et la légitimité pure de tes questionnements.

    Par quel bout commencerais-je ma réponse?

    D’abord, je tiens à apporter ici toute ma solidarité et mon indéfectible soutien au frère Baba Nedjar de Ghardaïa, à sa famille et à ses proches et au groupe d’avocats et de militants des droits de l’homme qui font corps avec lui, afin de faire triompher le Droit et les causes justes.

    Madame Zineb, j’ai toute ma vie été du côté des opprimés.
    Cela m’a couté la perte d’une belle carrière professionnelle, car tu sais autant que moi que lorsque tu investis dans la bonté et la justice sur un sol aussi dure que celui du système politique algérien, cela ne te rapporte que déboires et infortune.

    Je ne regrette rien, car Dieu dans son infinie bonté a compensé cette perte de gain matérielle et de prestige sociétale, par cette sérénité, cette espérance, cette imperturbabilité si j’ose dire, cette paix profonde et vivante, que tu as toi-même relevées dans ton post, afin que je puisse faire face sans chanceler aux tentations redoutables de ce monde qui nous harcèlent au quotidien.

    Tu sais, je n’aime pas parler de ma propre personne, car ceux qui prennent un tel risque attirent naturellement sur eux, de la part des hommes, des jugements qui leur sont rarement favorables.

    Tu sembles me reprocher, à raison il faut le dire, ce timing déroutant entre l’espoir d’un lendemain meilleur que je ‘’prophétise’’ et la réalité sur le terrain montrant l’acharnement toujours grandissant de l’injustice et de l’ignominie contre les humains.

    Te concernant, as-tu remarqué? que tous ou presque, dans le site LQA, admirent ta verve, ton pragmatisme, ta façon directe de dire les choses, ton incorruptibilité, ton sens de l’humour ravageur, mais également ta douceur cachée sans laquelle l’édifice de la brave algérienne que tu es et que tu symbolises ne serait pas complètement solide.

    L’harmonie du nombre d’or, j’imagine que tu l’as atteinte.

    Pour revenir à mon humble personne, je crois qu’il est difficile de me faire rentrer dans une catégorie, ou dans une attitude immuable, puisque je me solidarise avec tous les humains lorsqu’ils font face à la hogra et l’incompréhension volontaire.

    Je me suis solidarisé avec Massinissa, ce jeune qui éclosait comme une fleur, à qui on a brutalement arraché la vie, et je me solidarise avec tous les Massinissa de mon pays.

    Je me suis solidarisé avec Ali Benhadj, et je continue à avoir pour lui une réelle et profonde affection, bien que, nous sommes de bords politiques assez différents.

    Cet homme est très aimé et respecté par notre jeunesse, et à chaque fois que le régime le kidnappe pour le retenir dans un commissariat, c’est toute la jeunesse algérienne que ce régime kidnappe et humilie.

    Je me suis solidarisé, tenez-vous bien, avec Saïd Sadi, Khaled Nezzar, Benbella, Chadli.

    A chaque fois que quelqu’un subit une infortune, je me solidarise avec lui, car j’ai en horreur la hogra, l’humiliation, d’où qu’elle vienne et vers ou elle va.

    En fait, je me solidarise avec la personne, pas avec le nom qu’elle porte.
    Et je ne cherche pas la récompense des hommes.
    La grâce du Très Haut me suffit amplement.

    Voila en clair, chère sœur @ Zineb, comment je fonctionne, sinon, je suis comme monsieur tout le monde : en plus de faire ma part d’obligations au sein de la société et de rendre grâce en tout temps et en tout lieu à ce Dieu d’amour qui nous aime toutes et tous sans exclusive, j’aime également rire, chanter, palabrer, faire la fête, je pleure facilement pour les autres.

    Les chansons qui chantent les infortunes, les séparations, les exils, les souffrances humaines, me secouent et mettent mes sentiments à rude épreuve.

    Je n’ai pas d’ambitions démesurées dans ce bas monde. Pas d’ambition politique.

    Pour les Kafzines, je suis un parfait naïf, mais moi je me ris allègrement et sans me forcer de leur richesse impure, de leur puissance macabre, de leur célébrité chimérique.
    Si au moins elles aient été méritées.

    Je suis convaincu qu’aucune victoire aussi retentissante soit-elle, résultant de la haine et de l’injustice, n’est durable.

    Bon!

    Quant à ceux qui nous diffament, de surcroit sans nous connaitre (ils ne sont pas nombreux et puis c’est normal qu’ils existent), souvent ils ne prennent même pas le temps de lire attentivement pour mieux comprendre ce que nous disons, mais qu’ils nous font dire ce que eux ils aiment entendre afin de justifier leurs diatribes; la meilleure chose à faire est de prier pour leur guérison et leur rédemption.

    C’est l’Algérie qui en sera gagnante.

    Quand mes contradicteurs sont de bonne foi, j’avoue les lire avec beaucoup de plaisir : ça à l’avantage non négligeable de faire sur soi de bénéfiques remises en question. On en a toujours besoin.

    En guise de conclusions je tiens à saluer toutes et tous les internautes, à dire merci aux membres de la rédaction de LQA et à dire un petit merci spécial à @ Ammi Saïd pour sa sagesse et ses analyses pertinentes présentées dans un style dont lui seul a le secret et la maitrise.

    Voila chère sœur, je crois avoir répondu à tes questionnements.
    Merci de m’en avoir donné l’occasion.

    Fraternellement à toutes et à tous.

    Lies Asfour.




    0
  • Ammisaid
    12 juin 2010 at 9 h 42 min - Reply

    Cher frère jila
    L’extrémisme décuplé dont tu parles est au commande de l’Algérie avant même notre indépendance et Mr Aït Ahmed était l’un des hommes qui avaient tenté de les empêcher de s’accaparer du pouvoir. A cette époque le FFS dont il était président avait perdu beaucoup d’hommes pour s’y opposer. Je ne dis que Mr Aït Ahmed est parfait, nul ne l’est mais il aime et il avait aimé profondément et sincèrement l’Algérie dans toute sa diversité et il veut et il avait, toujours voulu, que le peuple soit l’unique décideur de ses élus (à tous les postes) et que la justice soit l’unique lieu où tous les litiges doivent être tranchés.
    LA PROPAGANDE mon cher frère est un art très pernicieux dont nous ne pourrons mesurer les dégâts sur nos esprits que quand la liberté retrouvera son mot à dire dans notre pays. Pour l’instant ce n’est pas le cas. Notre peuple est comme tous les peuples de la terre mais notre pouvoir est l’un des plus maléfique de l’histoire de l’humanité CAR il n’est pas tendre dans toutes ses intentions et il est d’une violence inouï dont tous ses actes. Il ne faut pas le sous estimer si nous voulons, un jour, se libérer de son joug très serré. L’Algérie a besoin de l’unité fraternelle et solidaire de tous ses fils et toutes filles sincères et honnêtes pour recouvrir son indépendance confisquée. Wa Allahou A3lam
    Fraternellement à toutes et à tous




    0
  • Mohamed Jabara
    12 juin 2010 at 10 h 07 min - Reply

    @ Liès.

    Bonjour mon cher frère.

    Merci pour cette contribution qui confirme ta volonté constante de préférer la proposition de solutions à l’énoncé de problèmes, quoique l’un ne va pas sans l’autre.

    Une société ne peut pas faillir, seul le pouvoir et les élites peuvent faillir et orienter la société vers l’impasse . Ce qui fait bouger les peuples c’est l’idéal . Quand l’intérêt matériel devient le seul idéal, la société se fourvoie et prend des chemins tortueux. En fin de cycle la cassure se produit et la société se résigne à faire les ablations, les amputations nécessaires de nature à lui permettre de continuer à exister et de renaitre dans la douleur. Que Dieu nous en préserve.

    L’amour du savoir, les valeurs morales, le don de soi, le respect, la pudeur qui étaient omniprésents chez nos parents et grands parents pourtant dans leur écrasante majorité analphabètes, mais paradoxalement intellectuels,ont presque disparu.

    Notre société pullule de gens instruits, mais qu’on ne peut taxer d’intellectuels. Aucune élite digne de ce nom n’existe en Algérie car si une élite existait réellement, il y a longtemps qu’elle aurait agi, elle ne resterait pas indifférente devant la déliquessence qui s’éccentue. Le pouvoir s’est assuré de la diviser et de la casser en priorité pour pouvoir perdurer. Toute voix dissonante est ciblée et tous les moyens sont bons pour la faire rentrer dans le giron ou la faire taire ou l’expulser du pays à quelque niveau qu’elle soit dans les rouages sociaux du plus bas au plus haut niveau, dans l’administration, dans le secteur économique, partout..

    Bien evidemment avec le temps cela produit une mentalité « d’entreprise » (car le pays est géré comme une entreprise de rapine) une manière d’être sociale qui déteint sur l’ensemble du corps social.

    « Les peuples prennent la religion de leurs rois » dit l’adage.

    La seule solution au marasme qui menace gravement notre pays est de rendre conscients des véritables problèmes et de décrire les solutions et ceux qui sont en mesure de le faire font défaut, la presse est aux ordres, l’état d’urgence verrouille tout, les mosquées sous prétexte de terrorisme sont cadenassées et la censure fait rage..

    En l’absence d’information crédible, le dénigrement est devenu une constante nationale et tous nous trouvons plaisir à « casser » ce qui existe, ce qu’on dit ou fait les autres sans retenue, mais n’arrivons pas à donner le change et à faire des propositions qui font avancer les choses.

    La question n’est pas où cela coince t il ? La question est que faire. QUE FAIRE !

    A cette question du « que faire » viennent se greffer d’autres questions, comment et avec quoi.

    Le site de LQA se veut une réponse ou un espace de réponse à une partie d’entre elles, mais est il suffisant ? Est ce le seul moyen ?

    Pourquoi au lieu de fouiner dans notre passé à la recherche de ce qui nous sépare et nous divise ou nous irrite, ne prospectons nous pas dans notre avenir pour chercher comment le construire ?




    0
  • Ammisaid
    13 juin 2010 at 22 h 08 min - Reply

    Quand une richesse diverse et généreuse est gaspillée, dilapidée, volée et ignorée, elle ne pourra apparaître, autrement, que comme une pauvreté. Et, cette pauvreté sera et aura pour visage la laideur, la monstruosité et la honte avec laquelle cette richesse est détruite ou thésaurisée par des avares qui crient fort: misère ! Misère ! Misère!
    Istaghfirou Allah, l’Algérie est la diversité de ses richesses, des cotumes, de ses langues, de ses croyances, de ses couleurs, de ses experiences…sont une mésiricorde de Dieu. L’Algérie n’est l’oeuvre de qui que ce soit, ni la propriété de qui que ce soit, ni l’héritage de qui que ce soit. Elle appartient à tous ceux et toutes celles qui l’habitent et qui voudraient l’habiter, s’ils ou elles sont prêts à l’aimer, la protéger, la servir et la faire prospèrer.
    Malheureusement, chaque entité qui constitue sa diversité est persuadé, d’une conviction inébranlable, que son existence, n’est et ne sera possible, que par la domination, l’élimination, l’isolement ou l’humiliation des autres entités.
    L’éloignement des Algériens de leurs valeurs ancestrales est l’une des causes essentielles de nos divisions actuelles et passés.
    Nous ne réussirons, jamais, à sortir des ténébres dans lesquels nous sommes plongés, si nous restons, sous l’emprise de ces idées et des ces sentiments qui nous exigent de satisfaire l’âme vile et agitée, l’âme perverse et l’âme criminelle, l’âme avide et l’âme avare et égoïste et l’âme qui aspire à l’impunité malgré sa responsabilité dans le mal qu’elle a fait et fait subir à des centaines de milliers d’innocents sacrifiés.
    Nous ne réussirons, jamais, à atteindre l’unité qui forcera le respect à tous ennemis, quelques soient, ce qu’ils convoitent et quelques soient les moyens qu’ils compteront utiliser pour y arriver.
    Nous ne réussirons, jamais, à enlever les chaînes qui nous attachent aux futilités, aux détails et à toutes les stérilités si nous continuons à avoir pour guides: les adeptes de la haine et de la méfiance, les idolâtres de l’orgueil et de la violence aveugle et impunie, les amis du viole de nos lois et du vol de nos droits, les compagnons de la fraude et du mensonge caractérisé et les corrupteurs des âmes innocentes, des coeurs fragiles et des soldats de la mort, de la hogra et de la terreur, qui justifient leurs sauvageries et leurs barbaries sans honte, ni remords, ni regrets.
    A suivre InchaAllah
    Fraternellement




    0
  • Ammisaid
    19 juin 2010 at 14 h 11 min - Reply

    Réveillons-nous de cette profonde léthargie qui racontent des histoires à dormir debout. Des histoires qu’ils alimentent sans arrêt avec des mensonges bien construits. Des histoires qui mangent nos énergies et qui emprisonnent notre temps dans la stérilité et les futilités. Ils nous contrôlent et ils savent, parfaitement, comment continuer à nous diviser. Aucun sujet, aucune croyance et aucune idée ne pourront les changer. Tout est bon pour continuer à régner. Les douces paroles ! Les grandes et sublimes promesses ! La main sur le coran ! Les cadavres de nos martyres ! Les guerres justes et justifiés ! Les crimes nécessaires à notre unité ! Tout, tout et tout ! L’essentiel est que personne ne puisse accéder aux puits et que nous restions des
    soumis.
    Des soumis morcelés en plusieurs entités.
    Des soumis misérables et sans aune dignité.
    Des soumis ayant renoncé au parfum de la liberté.
    Des soumis qui vivent dans l’ignorance et l’obscurité.
    Des soumis qui confondent thaghout avec celui qui l’a crée.
    Des soumis qui ont peur des lions sans griffes, sans crocs et castrés.
    Des soumis qui ignorent l’importance du courage et de la vérité.
    Des soumis qui pleurent et qui se plaignent mais qui acceptent d’être terrorisés et déshonorés.
    Des soumis qui s’entre-déchirent et qui s’entre-tuent pour les miettes que les faux rois leurs laissent après avoir tout mangé.
    Des soumis dont les aînés leurs ont laissé une histoire de toute beauté.
    Des soumis imprégnés par une religion dans les affaire du monde et de l’au delà sont parfaitement clarifiés.
    Des soumis qui connaissent l’importance des valeurs morales que leurs ancêtres leurs ont légué.
    Des soumis dont les parents ont vaincu une puissance rusée et sur-armée avec elfouchi, la fraternité et la solidarité.
    Des soumis dominés par des hommes qui se prosternent devant les étrangers et qui éliminent tout homme de chez nous doté du courage et de la sincérité sans aucun coupable ne soit arrêté, jugé et condamné.
    Des soumis qui ont délaissé la vérité, la justice, la dignité et la liberté pour avoir le privilège de dormir et de manger.
    Des soumis qui refusent de s’allier à cause de deux langues qui ont vécu, des siècles, dans l’harmonie et le respect.
    Des soumis qui acceptent l’impunité de ceux qui ont provoqué l’horreur, le malheur et le désespoir, dans notre pays, durant des années.
    Des soumis qui ont la liberté à leurs portées et qui disent nous sommes condamnés à vivre dans la servitude la plus caractérisée.
    Soumis de tout mon pays, unissez vous quelques soient vos convictions, vos idées et vos croyances et liberez-vous du joug de ceux qui ne vous ont jamais aimé et respecté !
    Unissez-vous et liberez-vous de tous ceux qui vous ont tout enlever et ensuite remettez au peuple le droit de choisir ceux qui vont le diriger en leur imposant le choix de les remplacer par d’autres si par malheur, ils essayeront de faire le contraire de ce qu’ils lui aurait promis.
    L’autodétermination de notre peuple est une nécéssité absolue si nous voulons vivre dans une Algérie vivante, tolérante, juste, respectable et respectée.
    Tout le reste n’est qu’une ruse de ceux qui aiment le pouvoir pour s’en servir et asservir ceux qui n’ont pas décider de les introniser.
    Fraternellement à toutes et à tous




    0
  • MH99
    19 juin 2010 at 21 h 17 min - Reply

    Bonjour,

    Ce qui a ete ecrit par quelques internautes [concernant ce theme/article ci-dessus en question] pourrai etre correle au cas d’un labo et/ou d’une entreprise. C.a.d. qu’un labo/une entreprise sans regeneration de son staff (et en aval donc sans innovation technologique) deviendrait donc obsolete et ne pourrait survivre a long terme/voir a moyen terme…

    P.S.: J’aurai voulu intervenir sur diverses sujets/articles traites sur le LQA ces dernieres semaines [Boukharouba/alias Boumediene « ruse mais IQ deficient, brutalite/minabilite « borgne chez l’aveugle » et catastrophe, chaine pour pommes de terre/homme la quarantaine moustachu happy a la sortie d’un souk el fellah hostile avec detritus et « 2heures de travail effectif? dans une entreprise de gestion soc. bla-cafouillage d’entreprise=production zero ou negative.. » apres 4 heures d’attente devant le souk, heureux!avec plateaux d’oeufs sur les bras, instauration du regne de la casquette-lache « ref: H-24 sur la banquette arriere de carosse/mais disparue surtout entre 92-99! pour sauver sa peau? ou?.. », terreur-espionite/securite minitire-militaire, destruction de l’echelle des valeurs/destruction de references sociale ancestrale, contamination sup de mentalite, expertise en k’faza-debrouillardise-intervention « fashion-word », malediction, etc.., blonda & honda et Anissa nationaliste mais logee a Paris!, Israel et le pilier occidental de soutien (Ref: M.-Bennabi etc..) mais vacillant en ce 21-siecle (face to the great China, etc..), l’autonomie en Kabylie et le pilier occidental qui vacille « debut de la fin de 5 siecles de regne! face to the great China etc.. » en ce 21-siecle, etc.., teinture versus ce qui est rentable?/ou non? « say who is leading the world economically/technologically/militarly, etc.. for 5centuries now/however it’s the beginning of the end..and possibly it will sound better/ »rentable » to have black-mongoloide hair around 2025? « , football versus misere et excitation (djich-chaab ma’ak ensuite retour sur terre avec claque/extrait de naissance un mois? apres avec tchippa et gemissements pour sardines a 400Da!, etc..) toutefois le temps/deplacements (job & conf.) ne me le permettent pas/ne m’ont pas permis d’envoyer des posts sur ces themes apparus sur le LQA, I apologize…

    Saluations et bon courage,
    MH99




    0
  • Congrès du Changement Démocratique