Édition du
26 July 2017

Visant la gendarmerie à Ammal (Boumerdès) : Un attentat kamikaze fait 4 morts et 20 blessés

El Watan 12 juin 2010

Un camion de type Hyundai, chargé d’explosifs, a été lancé contre un cantonnement de la Gendarmerie nationale, à proximité du barrage de contrôle routier au lieudit Mizar, à l’entrée des gorges de Lakhdaria.

La wilaya de Boumerdès renoue avec les attentats kamikazes près de 2 ans après leur « abandon » par Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI). En effet un attentat-suicide a été perpétré avant-hier vers 23h à Ammal, une commune frontalière avec la wilaya de Bouira, située à une trentaine de kilomètres au sud-est du chef-lieu de wilaya de Boumerdès. Un camion de type Hyundai, chargé d’explosifs, a été lancé contre un cantonnement de la Gendarmerie nationale, à proximité du barrage de contrôle routier au lieudit Mizar, à l’entrée des gorges de Lakhdaria. En l’absence de communication officielle, deux bilans contradictoires sont avancés : certaines sources avancent 4 morts (2 gendarmes et 2 civils dont un ressortissant chinois) et une vingtaine de blessés.

D’autres font état de 7 gendarmes et deux civils tués (dont un Chinois) et une trentaine de blessés. Ce dernier bilan semble le plus crédible compte-tenu de la force de l’explosion et des dégâts matériels occasionnés au casernement de la gendarmerie ciblé. Sur place, nous avons en effet pu constater que trois chalets au moins ont été complètement calcinés. Les autres ont subi des dégradations plus ou moins importantes. Des témoignages recueillis auprès des habitants indiquent que des grenades ont été utilisées par les assaillants, car l’explosion a été suivie d’un échange de coups de feu nourris entre les gendarmes et le groupe terroriste, auteur de cet attentat. Trois terroristes auraient été également éliminés lors de cet accrochage.

On parle de la présence d’un élément étranger de teint noir parmi les terroristes abattus et d’un autre qui portait une ceinture d’explosifs. Aucune voix officielle n’a cependant jugé utile de communiquer sur cet attentat. Nous saurons au niveau de l’hôpital de Thenia que cet établissement a dû faire appel au Samu pour les transferts vers d’autres hôpitaux. Une dizaine de blessés, dont l’état de santé nécessite des soins spécialisés, ont été ainsi transférés vers Alger et d’autres établissements sanitaires de la région de Boumerdès. De source hospitalière, on a appris qu’il n’y avait que deux morts (le ressortissant chinois et un autre algérien), des civils qui étaient de passage sur la RN5 au moment de l’explosion.

D’autres sources nous ont appris cependant qu’il y a eu deux gendarmes tués et une dizaine d’autres blessés. Ceux-ci ont été évacués directement vers des structures sanitaires militaires, indique-t-on encore. La reprise de ce genre d’attentat intervient quelques jours seulement après la reddition de chefs terroristes qui ont déclaré que leurs acolytes étaient en train de préparer des attentats suicide. Ceci a lieu 22 mois après l’attentat kamikaze qui a ciblé l’école de la Gendarmerie nationale des Issers et qui avait fait 43 morts et des dizaines de blessés. En 2007 et 2008, il y a eu aussi les attentats kamikazes contre la caserne de Dellys, les commissariats de police de Thénia et Naciria et la brigade de la gendarmerie de Zemmouri.

Par H. Dahmani, K. Omar


Nombre de lectures : 2205
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • PATRIOTE
    12 juin 2010 at 11 h 49 min - Reply

    C’est reparti a nouveau je constate ,la machine de la mort et l’icône du mal ces crapuleux organisation de criminels DRS renoue avec ces abjects méthodes d’instrumentalisation,encore des attentats attribue au el Quaida et ben voyant !!!! ils croient encore que le peuple Algérien est dupes ces sanguinaire mais la roue tourne inchallah et après Larbi Belkheir et smail lamari ces immortels les tours se suivent




    0
  • Congrès du Changement Démocratique