Édition du
28 July 2017

L'Algérie vient en aide aux Etats Unis !!

Djazaïr El Mou’djizates !!

Marée noire aux Etats-Unis : des équipements de Sonatrach à la rescousse

Zineb Benzita
TSA 16 juin 2010

Un avion cargo transportant 14 containers d’équipements de lutte contre la marée noire et la pollution a quitté Oran, mercredi 16 juin, en direction de Huston aux Etats-Unis, a appris TSA de source bien informée. Ces équipements spécialisés appartiennent à la société nationale des hydrocarbures Sonatrach. Ils seront utilisés dans le dispositif mis en place par le groupe pétrolier Bristish Petrolium pour lutter contre la marée noire dans le golfe du Mexique, a ajouté notre source.

Cette contribution de Sonatrach intervient suite à la demande formulée par BP. Sonatrach est la seule compagnie africaine à avoir été sollicitée par BP pour participer aux efforts de lutte contre la pollution causée par l’accident de sa plateforme pétrolière dans le golfe du Mexique. Sonatrach a acquis ce matériel spécial, composé notamment de barrages flottants anti-feu, il y a trois ans. La compagnie nationale des hydrocarbures, dont les navires sillonnent en permanence la Méditerranée, voulait ainsi se préparer à une éventuelle catastrophe en mer.

Interrogé, Akli Brihi, directeur général de BP en Algérie, a confirmé cette information. « Je remercie le gouvernement algérien, particulièrement le ministère de l’Energie, ainsi que le groupe Sonatrach pour toute l’aide apportée à BP dans ces moments particuliers », a-t-il indiqué. BP est le premier investisseur étranger en Algérie.

Fin mai, avant de quitter le gouvernement, Chakib Khelil, ministre de l’Energie et des mines, avait révélé que BP avait sollicité Sonatrach pour la vente ou la location de ses équipements de lutte contre la pollution marine pour venir à bout de la catastrophe causée par l’accident de sa plateforme pétrolière dans le golfe du Mexique.


Nombre de lectures : 1235
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Si Tchad
    16 juin 2010 at 15 h 58 min - Reply

    Quel patriotisme, M. Chakib Khelil! En tout cas l’ambassadeur US à Alger se souviendra de cet acte de bravoure extreme si jamais Toufik decidait de t’agratigner dans son « enquete ». Bien vu.

    Si Tchad




    0
  • farid
    16 juin 2010 at 18 h 41 min - Reply

    Je vois rien d’exceptionnel. Un matériel que Sonatrach a acheté probablement des etats-unis meme, et qu’elle va louer à BP. Ce n’est pas un know-how algerien à ce que je sache. Je vois pas ou est le mérite




    0
  • bouyilès
    16 juin 2010 at 20 h 20 min - Reply

    Histoire de patriotisme et de seconde patrie.Notre ex ministre ne peut pas laisser tomber sa 2°mère-patrie et refuge officiel en cas de pépins.
    Je voudrais savoir si c’est une aide à titre gracieux apportée au peuple américain ou si c’est une préstation technique qui sera facturée à BP.
    Dans ce dernier cas,quel est le montant du marché et quand a-t-il été signé?




    0
  • Rbaoui
    17 juin 2010 at 2 h 10 min - Reply

    BP «BP» et adopte son logo écolo à fleurs vertes et jaunes. Elle monte aux Etats-Unis une campagne publicitaire particulièrement virulente autour du slogan «Beyond Petroleum» (Au-delà du pétrole). Pourtant, la croissance agressive de BP, ses profits monstrueux et ses antécédents en matière de désastres pétroliers tendent à contredire ce discours : de qui se fiche t-on?
    Sonatrach veut redorer son blason suite aux recents scandales tandis que les detournements et la corruption continuent
    d’etre le slogan de Sonatrach.




    0
  • hichem
    17 juin 2010 at 8 h 35 min - Reply

    Nous sommes des ingrats envers nous memes ! c’est une assistances à ces etrangers quand on fait tous les jours, d’ailleurs c’est reciproque .
    je considere que c’est un merite technique pour nous d’avoir pensé à acquerir un pareil materiel et de ne pas refaire des trottoirs avec cet argent !
    au bon entendeur!




    0
  • Mokrane
    17 juin 2010 at 12 h 21 min - Reply

    C’aurait été une Mou’djiza si Sonatrach avait construit
    ces engins mais elle n’a fait qu’acheter ces machines chez justement ces nations qui contrairement á nous sont á la pointe du progrés et de la performance.
    Depuis quand est-ce un miracle d’acheter des outils de travail avec l’argent du pétrole. Mais vraiment, Rahna fiha tââssah ! Comme disait Fellag, on touche le fond et on creuse encore. Reveillez-vous, ya l’khaoua, bon sang.
    Avoir la compétence de construire des machines, d’innover dans la médecine, les sciences humaines comme le font d’autres, ca c’est la vrai mou’djiza.
    Nous sommes devenus tellement inaptes que le fait de prêter des engins que l’on achéte nous donne le sentiment de jouer dans la cour des grandes nations.
    C’est dire combien notre égo est lésé. Au risque d’effaroucher nombres de compatriotes, quelques fois je me demande avec une profonde tristesse si les occidentaux n’aurait pas tout á fait tort de se considérer quelque peu supérieur : « La race des gagnants. » Alors que faire, que dire ? une solution: commencons á cultiver le sens du travail bien fait, la discipline, la conscience professionelle en un mot: la
    performance. Les mou’djizates, on les laissera pour d’autres.




    0
  • El hadj
    18 juin 2010 at 2 h 33 min - Reply

    L’arabie saoudite ouvre son espace aérien à Israël pour attaquer les sites nucléaires iraniens
    16 juin 2010

    Hypocrisie ? Convergence d’intérêt ? Realpolitik ?

    The Time a révélé que l’arabie saoudite a conduit des tests pour modifier ses défenses aériennes afin de permettre aux avions israéliens d’emprunter son espace aérien pour aller bombarder les sites nucléaires de l’iran.

    Dans la semaine le Conseil de Sécurité de l’ONU a imposé de nouvelles sanctions à téhéran, les sources de la défense dans le Golfe disent que riyad a consenti à permettre à Israël d’utiliser un corridor étroit de son espace aérien dans le nord du pays pour réduire la distance d’un bombardement sur l’Iran. Pour s’assurer que les bombardiers israéliens passent indemnes, riyad a effectué des tests sur ses systèmes de défense aérienne afin qu’ils ne soient pas activés et pour s’assurer aussi que ses propres avions ne soient brouillés. Une fois que les Israéliens seront dans l’espace aérien du royaume, ils transmettront un message aux saoudiens. « Les saoudiens ont donné leur permission aux Israéliens pour éteindre leur système de défense et les ont assurés qu’ils regarderont ailleurs lors du passage de leurs bombardiers  » a dit une source de la défense U.S.A dans la zone. « Ils font déjà tout pour s’assurer par des tests que leurs propres avions ne seront pas brouillés et abattus par erreur. Ça a été fait avec l’accord du Service de L’état [U.S A.]

    Les sources en arabie saoudite disent que cet arrangement met en place si l’Israël décide de lancer des raids est connu dans les cercles de la défense du royaume. Malgré la tension entre les deux gouvernements, ils partagent un dégout mutuel du régime de téhéran et une peur commune des ambitions nucléaires de l’Iran. « Nous savons tout ceci. Que nous les [les Israéliens] laisserons faire et ne dirons rien.

    Les quatre cibles principales pour un raid sur l’Iran seraient les sites d’enrichissement de l’uranium de Natanz et Qom, le développement du stockage du gaz à Ispahan et le réacteur d’eau lourde à Arak. Les cibles secondaires incluent le réacteur de Lightwater à Bushehr, qui pourrait produire le plutonium pour des armes nucléaires quand il sera complet.

    Les cibles se trouvent autant à 1,400 mile (2,250km) d’Israël ; les limites extérieures de l’intervalle de leurs bombardiers égal au ravitaillement aérien. Un corridor ouvert à travers l’arabie saoudite septentrionale réduirait d’une façon significative la distance. Un raid aérien impliquerait des vagues multiples des bombardiers, peut-être en traversant la Jordanie, l’arabie saoudite et l’Irak septentrionaux. L’avion attaquant Bushehr sur la côte du Golfe, pourrait passer par le koweït pour attaquer le southwest.

    Passer à l’Irak demanderait l’accord, au moins tacite au raid, de la part de Washington. Jusqu’ici, l’administration d’Obama a refusé de donner son approbation, car il poursuit toujours une solution diplomatique pour freiner les ambitions nucléaires de l’Iran. Les analystes militaires disent que l’Israël est resté en arrière seulement à cause des négociations entre l’Amérique et les États arabes et qui tarde à fixer un consensus. Les analystes militaires doutent qu’un seul raid aérien soit suffisant pour détruire tous les sites. Particulièrement les sites qui sont fortement fortifiés et profondément enfouies ou dans les montagnes. Cependant, si les dernières sanctions s’avèrent inefficaces la pression des Israéliens sur Washington pour approuver l’action militaire s’intensifiera.

    Après que le Conseil de Sécurité d’ONU a imposé des nouvelles sanctions les plus dures pour inciter l’iran d’arrêter son programme nucléaire. La république islamique a juré de continuer à enrichir l’uranium en prétendant toujours qu’il est destiné à l’énergie seulement civile. Le président ahmadinejad a décrit la résolution de l’ONU comme « un mouchoir utilisé, qu’on devait jeter à la poubelle. »

    Les fonctionnaires israéliens ont refusé de commenter hier les détails d’un raid sur l’Iran, que le premier ministre de Benyamin Netanyahu, refuse d’exclure.,Aucun doute ne subsiste quant au survol de l’espace aérien de l’arabie saoudite par les bombardiers israéliens, Aharaon Zeevi Farkash, qui a dirigé l’intelligence militaire jusqu’à 2006 et qui a été impliqué dans la guerre joue en simulant une attaque sur l’Iran, dit : « Je sais que l’arabie saoudite est encore plus effrayée qu’Israël par une capacité nucléaire iranienne. »

    En 2007 on a signalé qu’Israël avait utilisé l’espace aérien turc pour attaquer un réacteur nucléaire construit par le principal allié régional de l’Iran : la Syrie. Bien que la Turquie ait publiquement protesté contre la « violation » de son espace aérien, il est notoirement considéré qu’elle a détourné les yeux en ce que beaucoup ont imaginé comme une course sèche pour une attaque plusieurs sites défendu – nucléaires substantiels – et non loin de l’Iran.

    Les experts israéliens de l’intelligence disent que l’égypte, l’arabie saoudite et la jordanie sont au moins aussi inquiètes qu’eux-mêmes et l’ouest au sujet d’un arsenal nucléaire iranien.

    l’année passée Israël a envoyé des navires de guerre équipés de missiles de classe nucléaire et a déployé dans la Mer Rouge au moins un sous-marin capable de lancer un warhead nucléaire par le canal de Suez, les deux manœuvre sont un avertissement en direction de l’ iran et dans l’attente d’une attaque possible.

    Les journaux israéliens ont signalés l’année dernière que les fonctionnaires de haut rang incluant l’ancien premier ministre Ehud Olmert ont répondue à leurs homologues arabes de l’arabie saoudite et ont discutée des iranienne. On a aussi rapporté que Meir Dagan, le chef du Mossad avait rencontré les fonctionnaires de l’intelligence de l’arabie saoudite, l’année dernière, pour gagner des assurances que riyad tournerait les yeux aux passages des avions israéliens violant l’espace aérien de l’arabie saoudite pendant le bombardement.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique