Édition du
26 July 2017

Le général Bigeard, patron de la torture durant notre guerre de libération nationale est mort

Agence Reuters.

Le général Marcel Bigeard, ancien résistant, figure du gaullisme et maître d’oeuvre controversé de l’action des parachutistes français durant la guerre d’Algérie (1954-1962), est mort vendredi matin à son domicile de Toul à l’âge de 94 ans, a-t-on appris auprès de l’armée. 

« Nous avons appris sa mort ce matin », a déclaré un porte-parole du Sirpa de l’armée de terre. Le général avait été à diverses reprises hospitalisé ces derniers temps pour des problèmes d’insuffisance cardiaque.

« La disparition de ce très grand soldat résonne avec une force particulière au moment où la France célèbre l’appel du 18 juin », a déclaré dans le communiqué le président Nicolas Sarkozy, en saluant sa « carrière exemplaire » qui « restera un modèle pour la République ».

« Le général Bigeard nous laisse une légende, il nous laisse sa devise ‘croire et durer’. Ces valeurs s’ajoutent à notre mémoire, elles viennent enrichir la mémoire collective », a pour sa part estimé Hubert Falco, le secrétaire d’Etat aux Anciens combattants.

« INTERROGATOIRES MUSCLES »

Né le 14 février 1916 à Toul (Meurthe-et-Moselle), Marcel Bigeard fut d’abord employé de banque à la Société générale avant de combattre dans l’armée lors de la défaite de juin 1940. Blessé puis fait prisonnier, il s’était évadé avant de rejoindre les Forces françaises libres en Afrique.

Envoyé en octobre 1945 en Indochine, Marcel Bigeard y restera jusqu’à la fin. Fait prisonnier le 7 mai 1954 à la chute de Dien Bien Phu, il rentre en métropole six mois plus tard et part en Algérie en octobre 1955.

Marcel Bigeard occupe diverses responsabilités militaires et participe notamment sous le commandement du général Massu à la bataille d’Alger en 1957, lorsque les troupes parachutistes avaient repris le contrôle de la ville aux indépendantistes.

Les opposants au conflit, notamment des dirigeants du FLN, avaient alors dénoncé des actes de torture et des exécutions sommaires. Des accusations que Bigeard avait reconnues plus tard à demi-mot, préférant au mot « torture » ceux « d’interrogatoires musclés ».

Après avoir occupé divers commandements en outre-mer, Marcel Bigeard, qui fut nommé général de brigade en 1967, de retour dans l’Hexagone entama une carrière politique où son franc-parler et sa gouaille firent sensation.

En février 1975, il est nommé secrétaire d’Etat à la Défense dans le gouvernement de Jacques Chirac, Valéry Giscard d’Estaing étant président de la République. Il démissionne de son poste en août 1976 et se fait élire deux ans plus tard député apparenté UDF en Meurthe-et-Moselle. Il préside pendant trois ans la commission de la Défense de l’Assemblée.

Il sera réélu député en 1981 puis en 1986. Il est battu en 1988 par le candidat socialiste.

Retiré dans sa maison de Toul, Marcel Bigeard écrira encore une dizaine d’ouvrages, le dernier en date en 2009 sous le titre « Mon dernier round ».

Marcel Bigeard était titulaire de nombreuses décorations françaises, comme celle de Grand-Croix de la Légion d’Honneur, et étrangères comme la Distinguished Service order (DSO).


Nombre de lectures : 3627
36 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Khaled
    18 juin 2010 at 15 h 29 min - Reply

    Après la raclée reçue a Dien Bien Phu, il est venu a Alger pour montrer ses muscles.

    Les terribles moments que la population d’Alger a passe durant la Bataille d’Alger, ne sont pas prets d’etre oublie.

    On a tourné la page d’histoire, mais on ne l’a pas déchiré.

    Amicalement
    Khaled




    0
  • mohand ibnechahid
    18 juin 2010 at 16 h 56 min - Reply

    Voila une très bonne nouvelle, mon père et les autres chouhadas vont enfin le voir et lui demander des comptes. Ils les a privés de l´amour de leurs enfants , familles certes ils ont gagné le paradis. Hezb frança le pleure tout comme Sarkosi le sioniste mais le jour J les guette. « Ya Allah intakem minhoum » ils nous ont prives de nos pères de nos soeurs, de notre pays




    0
  • fateh
    18 juin 2010 at 17 h 21 min - Reply

    Il va dertainement rencontrer larbi belkheir ,lamari smail ,fodil cherif… en attendant que nezar et autres le rejoignent…




    0
  • Djamel Eddine U
    18 juin 2010 at 18 h 25 min - Reply

    Monsieur Yacef Saadi devrait etre ravis de la disparition de ce monstre dont le nom reste gravé dans la memoire d’une Algerie indépendante qui n’a pas su a ce jour fair un Nuremberg a temps pourtant fiere d’etre vainqueur de la guerre d’Algerie




    0
  • Zineb Azouz
    18 juin 2010 at 18 h 56 min - Reply

    La France honore ses héros, n’est ce pas là son droit ?
    La gégéne et la torture firent de Bigeard le héro de la bataille d’Ager après avoir été le captif de Dien Bien Phu.
    Ces méthodes sont devenues très célébres, au point d’être exportées en Argentine, en Irak, en Afghanistan et bien sûr perfectionnées pendant la sale guerre, ici en Algérie.

    Nous sommes de ce point de vue, les seules doubles victimes de l’histoire en un temps relativement court.

    En attedndant, la veuve « Audin » et la veuve « X, Algérien » pauvent toujours attendre.

    Il ne faut pas trop s’émouvoir, l’Algérie aussi a honoré Larbi Belkhir.

    Quel cauchemare !
    ZA




    0
  • Fanny
    18 juin 2010 at 19 h 36 min - Reply

    Dites-vous bien que nombreux sont ceux en France qui ne pleurent pas Bigeard, ni ne l’honorent ! ;o)




    0
  • AS
    18 juin 2010 at 19 h 40 min - Reply

    malheureusement il y a trop de Bigeard en France, que son chatiment dure eternellement lui et que tous les autres suivent a Alger et Paris




    0
  • B.KHELFAOUI
    18 juin 2010 at 20 h 10 min - Reply

    Désormais, Il ne pourra plus échapper à la Justice Divine ! Il répondra, lui qui se croyait – berné par sa tenue de parachutiste médaillée à outrance – de ses actes devant les Tout Puissant :
    50.19. Et puis voici les râles de la mort qui, du coup, font apparaître la vérité. «Voilà ce que tu as toujours voulu éviter !»
    50.20. Et l’on soufflera dans la Trompette. Voici le Jour promis !
    50.21. Chaque âme comparaîtra alors avec un guide et un témoin.
    50.22. Et on lui dira : «Tu ne te souciais guère de ce Jour ! Nous t’avons ôté ton voile, et voilà que ta vue est devenue d’un coup perçante !»
    50.23. Et son compagnon dira alors : «Voilà celui dont j’ai la charge, prêt à subir son sort !»
    50.24. – «Jetez en Enfer, ordonnera le Seigneur, tout négateur rebelle,
    50.30. Et, ce jour-là, Nous demanderons à l’Enfer : «As-tu encore de la place?», et l’Enfer de répondre : «Envoyez-m’en toujours !»




    0
  • FRANCIS GRUZELLE JOURNALISTE
    18 juin 2010 at 22 h 36 min - Reply

    Marcel Bigeard était mon ami. J’étais son jeune directeur de campagne aux législatives de mars 1978 et de mai 1981. Il se présentait sous les couleurs de l’UDF. En 2007, lors des législatives dans la Loire, lorsque je me suis présenté contre le ministre de la Justice Pascal Clement, sous les couleurs de l’UDF et du Modem, le général Bigeard m’a apporté son soutien. Il avait des principes et était fidèle en amitiés.

    Le général français Marcel Bigeard, un des principaux protagonistes des guerres coloniales d’Indochine et d’Algérie, est décédé vendredi matin à l’âge de 94 ans à son domicile de Toul, dans l’est de la France, a – t – on appris auprès de Gaby son épouse.

    Marcel Bigeard avait participé à tous les combat de la Libération dans l’Ariège où il avait été parachuté en juillet 1944, et où il dirigeait l’ensemble des maquis. C’était l’une des figures les plus populaires de l’armée française dont il était l’un des officiers les plus décorés.

    Son nom reste lié à la bataille de Dien Bien Phu. Parachuté avec son bataillon de parachutistes coloniaux sur le camp retranché encerclé par le Vietminh, il avait participé à tous les combats jusqu’à la chute le 7 mai 1954.

    Lors de la guerre d’Algérie, il commande le 3e régiment de parachutistes coloniaux et participe à la bataille d’Alger en 1957 face aux indépendantistes du FLN.
    Accusé en 2000 par une militante algérienne de l’avoir fait torturer à l’époque, il a démenti avoir usé de cette pratique, tout en la qualifiant de « mal nécessaire ».

    Secrétaire d’Etat à la Défense (1975 – 76), sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, il a aussi été député UDF de Meurthe et Moselle de 1978 à 1988. On lui doit notamment le contournement de Toul, le maintien des deux bases aériennes et des unités militaires à Toul à l’époque où il était élu et la défense de nombreux services de proximité dans les villages de la 5e circonscription.

    Francis GRUZELLE
    Ancien élu de Meurthe et Moselle
    Les Chaux
    07790 Saint Alban d’Ay
    PORT 06 84 85 56 58

    ==============================================
    Monsieur,
    Il n’y a vraiment pas de quoi être fier de ce qu’a commis Marcel Bigeard, en tant qu’officier supérieur de l’armée coloniale comme CRIMES CONTRE L’HUMANITE et CRIMES DE GUERRE contre notre brave peuple qui se battait pratiquement à mains nues contre l’armada française soutenue par l’OTAN et dont le seul crime était de réclamer son indépendance.
    En tant qu’Algérien de la génération de l’indépendance, je suis fier de l’action de nos parents, que la France coloniale et officielle appelait des « fellaghas » et des « terroristes », pour leur combat pour la liberté et l’indépendance, même si cette dernière reste encore inachevée et confisquée par les sous-officiers indigènes du même Bigeard en service commandé.

    Dr Salah-Eddine SIDHOUM
    Militant des Droits de l’Homme.
    Alger.




    0
  • moufdi
    18 juin 2010 at 23 h 20 min - Reply

    A Francis GRUZELLE
    je ne vois pas ce que tu nous apprends par ton commentaire .Puisque c’est ton ami alors parle nous du criminel de guerre et du tortionnaire bigeard…tu dois avoir honte d’etre l’ami d’un criminel, et tu oses dire qu’il a des principes !




    0
  • AS
    18 juin 2010 at 23 h 53 min - Reply

    Francis ne faites pas l’apologie de la torture au travers de Bigeard… les faits sont averes… croire que des soldats se battent pour la France, le peuple francais, c’est un mensonge ehonte… des elites dirigent et manipulent a tout va… qu’est ce qu’a gagner lee peuple francais de la guerre d’Indochine, d’Algerie de l’empire colonial… un criminel de guerre reste un criminel de guerre et Bigeard en est un… Je n’ai aucun respect pour ceux qui massacrent des innocents sans armes et qui viennent pleurer après.




    0
  • AS
    18 juin 2010 at 23 h 54 min - Reply

    Jazak Allah kheyr akhi Salah -Eddine




    0
  • Tijani
    19 juin 2010 at 0 h 43 min - Reply

    Bien entendu Marcel Bigeard faisait parti de l’armee francaise en Algerie, cette armee dans son ensemble a commis des crimes de guerre, et des crimes comtre l’humanite’ contres les civils. il est difficile a dire si Bigeard lui meme autoriser la torture ou pas, sinon de quadriller les « arabes » a Alger est un crime en soi-meme.

    Mais ce qui est peut etre plus triste, c’est que « les forces de l’ordre » de l’Algerie independante ont employe’ les memes methodes contre la population civil 40 ans apres….. donnant les memes justificatifs…




    0
  • Mohamed Jabara
    19 juin 2010 at 4 h 40 min - Reply

    Mr Gruzelle nous dit que Bigeard à dénié avoir toturé une femme qui l’a accusé, et bien qu’il juge la torture comme mal nécessaire, comme il est son ami, il le croit.

    En tant qu’ami de bigeard je le comprend,fidélité oblige. Mais en tant que journaliste comme il se présente, je trouve que c’est scandaleux pour sa profession de faire l’apologie de crimes de guerre, dont beaucoup, énormément d’Algériens conservent un mauvais souvenir.

    Notre religion nous interdit de dire du mal des morts, c’est un trait de civilisation qu’a institué notre prophète il y a 14 siècles. Mais la France coloniale avec ses Bigeards et autres sbires à cassé notre civilisation, soit disant pour nous civiliser alors qu’il est avéré que c’est la civilisation arabo-musulmane qui a civilisé l’Europe. Résultat de ce « civilisationnement ou civilisationnage »(il n’y a pour ça aucun mot dans la langue française): nous dérogeons à nos propes règles et insultons les morts. A qui la faute ?

    Quoique le ressentiment est dans le coeur de tous les algériens, élevons nous au dessus de tout ça mes frères , il sont entre les mains du Seigneur lui et ses adeptes qui jugera de leurs actes.




    0
  • Salay
    19 juin 2010 at 9 h 58 min - Reply

    Pensez-vous que le fait de dépêcher des troupes spéciales dans une ville et par un Etat se revendiquant de pays des droits de l’Homme » vous autorise à parler de « bataille d’Alger »? Monsieur Francis GRUZELL, il est indécent de parler d’un corps expéditionnaire dans une ville de plus d’un million d’habitants pour faire la guerre à une « armée » de fantômes. Mais du moment que vous dites le brave soldat Bigeard est venu reprendre sa guerre coloniale « dans la bataille d’Alger » après avoir été fait prisonnier dans la « bataille de Dien Bien Phu », il faut dire que l’Homme du 18 juin a bien sauvé la France du désastre algérien. Au fait, l’Afrique et particulièrement les anciennes colonies françaises doivent avoir une pensé aux victimes de Bigeard and co en ce cinquantenaire de leurs indépendances octroyées en 1960 par la France Gaullienne pour imposer la Paix des cimetières aux Algériens. Les manifestations de décembre 1960 de la Population algérienne et surtout celles d’Alger dénoncent par le sang à la face du monde cette action perfide des tenants de la domination coloniale…




    0
  • Saadaoui Ammar
    19 juin 2010 at 10 h 11 min - Reply

    Merci, monsieur Sidhoum pour votre cinglante réponse à ce journaliste et ancien élu, nostalgique de l’Algérie française. Dieu merci, il existe encore des hommes politiques et intellectuels qui ne badinent pas avec leurs principes et qui n’ont pas vendu leurs âmes à la France officielle comme l’ont fait certains qui ont renié les valeurs de la Nation Algérienne pour lesquelles se sont sacrifiés des centaines de milliers d’Algériens.
    Merci encore une fois, docteur.




    0
  • CHEIKH
    19 juin 2010 at 15 h 14 min - Reply

    BONJOUR A VOUS TOUS

    A Francis GRUZELL
    je ne vois pas ce que vous nous apprenez par votre commentaire .Puisque c’est votre ami alors parlez nous du criminel de guerre et du tortionnaire bigeard…

    Ce général le plus décoré de l’armée coloniale est un monstre, un criminel,

    les rescapés des camps de la mort dans la Wilaya de Tiaret,sougueur (ex-Trezel ) son toujours vivants pour témoigner.

    des Femmes enceintes leur ventre ouvert, par vos soldats qui ont fait un pari pour voir si c’est une fille ou un garçon, dans la région de Tergou à Sougueur

    des Hommes ligotés des mains et des pieds avec du fil de fer, du barbelé, entassés dans le soleil, toute genre de tortures.

    le chanteur ALI Machi le Chahid LAHOU YRHMOU pendu en public a la place Carnot de la ville de TIARET la liste est très, très longue.

    Vous devez avoir honte d’être l’ami d’un criminel, et vous osez dire qu’il a des principes !

    il a massacré des civils en Indochine et en Algérie.
    il a trahi le Général De Gaulle, (voir le pustch des Généraux, qui ont massacré des milliers D’Algériens, les orphelins,les handicapés, sont toujours vivants, et qui peuvent témoigner contre ce criminel.

    un criminel de guerre reste un criminel de guerre.
    il ne pourra plus échapper à la justice de Dieu.
    je pleurs de joie, qu’il y a Dieu le tout puissant.

    Général vous allez trouver tous les Chouhada (martyrs) devant vous
    ils vont vous accueillir avec des bouquets de flammes…

    Hamdou L’Ilah qu’il y a la Mort, ou on trouve le Paradis et l’enfer pour les criminels, les assassins, qui ont massacré des peuples entiers.
    ils nous ont privés de nos Pères, de nos Soeurs, de notre Pays, mais ils oublient que les chouhadas sont au Paradis.

    qui seront tes juges?
    que diras-tu pour ta défense?
    grand responsable de tous les malheurs, de tous les deuils et des douleurs.
    Marcel Bigeard, Adieu paras, Adieu trompettes, Adieu galons, Adieu retraites,Adieu plastic, mitraillettes, Adieu Hold hup, Adieu cachettes.
    Le sang des morts réclame ta tète, fini la haine à bas les armes.

    travaillons la Main dans la Main pour le bonheur du lendemain.

    Si quelqu’un vient vous dire ,qu’il me faisait pleurer, que j’acceptais le pire sans rien lui reprocher Si quelqu’un vient vous dire tout le mal qu’il m’a fait dites lui que c’est vrai.

    Algérien partout,Algérien toujours.
    Algérien la nuit Algérien le jour.
    Algérien je fus Algérien je reste.
    Partout je le proclame partout je l’atteste.
    Abas le colonialisme et vive la liberté.
    en face de l’ennemi, je m’appelle Hors-la-loi, fellagha et rebelle.

    que n’importe la lutte pour une cause aussi belle
    L’Algérie mon seul et unique lieu.

    la vérité c’est d’aimer sans frontière.

    je demande aux futures générations de toutes les nations de faire très très très attention de ne pas suivre les chemins des criminels qui ont massacré le monde et les peuples.




    0
  • Zineb Azouz
    19 juin 2010 at 18 h 59 min - Reply

    Monsieur Francis GRUZELLE,

    Vous osez encore parler de « bataile  » d’Alger,

    Quelle bataille est ce que Bigeard a remporté ? Celle menée dans les villas Sésini, face à des suspects ligotés ? Celle qui consistait à quadriller, ficher e torturer les populations civiles en violation de tous les droits et toutes les ratifications ?

    Quelle fierté tirer à faire la guerre à une population guéttoisée et affamée sur ses propres terres ? Au nom de quel principe Bigeard parle il de « mal nécessaire » ?
    Celui de Klaus Barbie ?
    Ce mal était il nécessaire pour rétablir la paix ou pour renforcer les injustices ? Ce « mal » ne servait il pas à détruire des hommes et des femmes par pur sadisme et par plaisir ? Ce « mal » nécessaire n’a-t’il pas prolongé la guerre, nourri les haines et damné des hommes ?
    Au nom de ce « mal » était-il nécessaire de torturer à mort Maurice Audin ? Pour ne citer que ceux parmi vos compatriotes qui n’avaient pas le même sens des NÉCESSITÉS !

    Non Monsieur, Bigeard n’a pas pratiqué la torture par nécessité de service, bigeard a théorisé et formé toute une génération à la guerre psychologique, à la torture des masses et en masse, au fait qu’en torturant sauvagement 100 personnes habitant la casbah, on avait statistiquement des chances de tomber par hasard sur au moins 5 membres du FLN. C’est celà l’usine du mal nécessaire !

    Je ne reviendrai pas sur les innovations des paras de Bigeard en matière de torture (je vous renvoie par exemple à « L’ennemi intime », une émission commandée par Fr3 en 2002 à Patrick Rotman et dans laquelle témoigne entre autre un autre grand homme d’honneur de Bigeard, Aussaresses, peut être est ce aussi un ami à vous).

    A votre place j’aurais honte d’étaler de telles amitiés, mais je comprends, en période électorale tous les créneaux sont utiles exploiter, surtout lorsqu’il s’agit d’un militaire aussi décoré que Bigeard.

    za




    0
  • radjef said
    19 juin 2010 at 20 h 03 min - Reply

    Bonsoir tout le monde. Le général Bigeard est mort. Mais combien de supplétifs compte t-il aujourd’hui dans le regime algerien? Combien de clones Bigeard compte notre régime militarisé?




    0
  • fateh
    19 juin 2010 at 21 h 00 min - Reply

    @frere rajef….
    Il me semble que le genéral LAMARI ancien chef d’etat A MORT DU PEUPLE ALGERIEN ALIAS sergent garcia a declare avoir ete sergent durant la bataille d’Alger dans les bataillons de bigeard et qu’il a meme proteste contre la torture que subissaient les Algeriens.
    Il doit surement le pleurer secretement….




    0
  • azyz
    19 juin 2010 at 21 h 02 min - Reply

    à l’instar des bugeaud, saint arnaud et de l’autre racaille ni la france et ni ce monstre n’ont jamais eu de principes ni respectés leurs engagements




    0
  • Mohamed Jabara
    20 juin 2010 at 11 h 09 min - Reply

    السفاح‮ « ‬بيجار‮ » ‬في‮ ‬مزبلة التاريخ‮..!

    لقد أمتد الزمن بهذا الوحش البشري‮ ‬المسمى‮ »‬مارسيل بيجار‮« ‬إلى أن وصل إلى أرذل العمر،‮ ‬ومع ذلك لم‮ ‬يحاسب ولم‮ ‬يقدم للعدالة من أجل القصاص رجاء ما أرتكبه من جرائم‮ ‬يندى لها جبين الإنسانية أرتكبها في‮ ‬حق الشعب الجزائري‮ ‬إبان الثورة التحريرية وبالأخص في‮ ‬معركة الجزائر أو انتفاضة سكان العاصمة سنة‮ ‬1957،‮ ‬حيث قام وتحت إمرة السفاح الآخر الجنرال‮ »‬ماسو‮« ‬بتنفيذ رفقة فوج المظلين الثالث التابعين له كل أنواع التعذيب والقتل الجماعي‮ ‬في‮ ‬المدن والأرياف،‮ ‬وذلك بهدف إخماد نار الثورة مهما كان الثمن‮ ..‬؟‮ ‬
    لقد عاث المقبور‮ »‬بيجار‮« ‬في‮ ‬أرض الجزائر فساد،‮ ‬حيث استعمل كل الوسائل للوصول إلى‮ ‬غايته التي‮ ‬كلف بها حيث كان‮ ‬يقول‮: »‬إني‮ ‬مكلف بأداء مهمة بوليسية‮« ‬ولهذا أباح لنفسه الخبيثة الشريرة باستعمال كل وسائل القمع والتعذيب دون رحمة في‮ ‬حق الجزائريين العسكريين والمدنيين على حد سواء‮..!‬
    إن هذا السفاح الذي‮ ‬قبضت روحه النتنة‮ ‬يوم أول أمس ورغم الجرائم التي‮ ‬تلاحقه والأرواح التي‮ ‬تطارده من أجل القصاص،‮ ‬قال عنه الرئيس الفرنسي‮ ‬نيكولا ساركوزي‮: »‬أنه كان‮ ‬يمثل للفرنسيين صورة المقاتل البطل‮«‬،‮ ‬وأي‮ ‬بطل لقد ألحق العار بالشعب الفرنسي‮ ‬بارتكابه جرائم ضد الإنسانية لن‮ ‬ينساها التاريخ،‮ ‬ويبقى أهل الجزائر‮ ‬يطالبون بالقصاص منه ومن فرنسا الرسمية مهما طال الزمن‮..‬؟
    لكن ما‮ ‬يحز في‮ ‬النفس هو أن هذا المجرم أعطى بهذا العمر المديد‮ (‬94‭ ‬عاما‮) ‬للجزائر شعبا وسلطة الفرصة الذهبية من أجل محاكمته والقصاص منه،‮ ‬لكن لم نفعل ولست أدري‮ ‬ما الذي‮ ‬منعنا أو حال دون ذلك،‮ ‬حيث كان في‮ ‬الإمكان اختطافه إذا تعذرت كل السبل ومحاكمته في‮ ‬الجزائر،‮ ‬خاصة خلال السبعينيات،‮ ‬ولكن لأن فلت هذا السفاح فغيره من مجرمي‮ ‬الثورة التحريرية مازالوا على قيد الحياة،‮ ‬أم أن دماء الجزائريين ماء‮..‬؟‮!

    خليفة عقون‬
    Article :
    http://akhbarelyoum-dz.com/ar/2010-02-20-10-52-15/2010-02-20-10-56-28/2896-2010-06-19-182213




    0
  • Mohamed Jabara
    20 juin 2010 at 11 h 10 min - Reply
  • Zineb Azouz
    20 juin 2010 at 11 h 56 min - Reply

    Bigeard et Belkhir sont morts, moi j’ai envie de dire :
    Combien de supplétifs du Général El Ammari compte encore l’Algérie ?

    ZA




    0
  • mohand ibn echahid
    20 juin 2010 at 13 h 26 min - Reply

    Article du Q d´Oran

    «Donnez-nous vos avions, vos chars, vos napalms et nous vous donnerons nos couffins et nos bombes»,

    Mort du général Marcel Bigeard: P’tit Omar vous attend, mon général
    par Notre Bureau De Bruxelles : M’hammedi Bouzina Med

    «Donnez-nous vos avions, vos chars, vos napalms et nous vous donnerons nos couffins et nos bombes», répondait le chahid Larbi Ben M’hidi au général Bigeard, lors de son interrogatoire qui a précédé son assassinat dans les geôles françaises en 1957.

    Par quel artifice de propagande politique un militaire, de surcroît parachutiste, c’est-à-dire faisant partie de l’élite des armées, est-il élevé par ses chefs politiques au rang de héros et décoré de distinctions jusqu’à saturation, alors qu’il fut vaincu à chaque bataille décisive engageant ses troupes ? A Dien Bien Phu, le lieutenant-colonel qu’il était, Marcel Bigeard a été fait prisonnier deux mois après son parachutage, en mars 1954, face aux combattants vietnamiens. La France coloniale perdit, à ce moment, la bataille, la guerre et l’Indochine. En Algérie, après s’être frotté aux combattant de l’ALN dans la région de Constantine en 1955 et dans les Aurès en 1956, il débarque à Alger, la ville, pour rejoindre la 10ème division parachutiste alors sous commandement de son collègue, le général Massu. Bigeard a le grade de colonel. Livrant une «guerre» aux résistants algériens…civils, il utilise et encourage des méthodes inspirées de la Gestapo allemande : la torture jusqu’à ce que mort s’ensuive pour démanteler la résistance dans la zone autonome d’Alger. Il échouera, malgré la saignée qu’il portera à la résistance dans la ville d’Alger. Il est alors affecté, après un accord avec le général de Gaulle, en 1959, dans la région de Aïn Sefra à la tête de 5.000 paras qui viendront renforcer les 15.000 autres hommes de troupe déjà en place. Tous échoueront : la question algérienne est inscrite à l’ordre du jour de l’AG de l’Onu dès 1957 (début de la Bataille d’Alger) et l’Algérie arrache son indépendance, avec l’intégralité de son territoire, le 3 juillet 1962.

    Ce sont là, les résultats des «courses» de la guerre du général Bigeard. Rattrapé par les fantômes de ses milliers de victimes, il fait appel, après sa retraite prise en 1976, à des plumes pour raconter ses «guerres», mais surtout celle qui lui est restée au travers de la gorge : la Bataille d’Alger. Il tente dans son livre «Ma guerre d’Algérie» de justifier l’emploi de la torture contre les résistants pendant la Bataille d’Alger. «Je ne regrette rien, nous avons fait face à une situation», avoue-t-il. Concernant l’assassinat du chef de la zone autonome d’Alger, Larbi Ben M’hidi, il lui aurait dit cette phrase lors de son interrogatoire : «Si j’étais algérien, j’aurais agi comme vous. Mais je suis français, para et le gouvernement m’a chargé de vous arrêter». Là, encore Bigeard a été servi par le sort : Ben M’hidi a été arrêté par pur hasard, lors d’une incursion dans un appartement suspect, supposé servir de planque à Benyoucef Benkheda, l’autre organisateur de la zone autonome d’Alger.

    Et puis, la Bataille d’Alger, cet affront pour un parachutiste chargé d’exécuter une mission de police. Ali la pointe, Hassiba Benbouali, Mahmoud et, ô sublime humiliation et honte pour un général et son bataillon, le… P’tit Omar, âgé à peine de 12 ans ! Plastiqués froidement entraînant la mort de 17 autres personnes recroquevillées dans la fragile bâtisse de la Casbah ! C’est cette image qui hantera à jamais le sommeil de Bigeard et le poursuivra jusqu’après sa mort, lui le parachutiste d’élite aux mille décorations de faits de guerre. P’tit Omar, de son vrai nom Omar Yacef, a donné une leçon de courage et de sacrifice au général. Il l’a vaincu ! C’est cette dimension noble, courageuse, patriote et prête au sacrifice suprême à l’âge où l’on rit plus qu’on pleure, qui efface toutes les médailles et distinctions accrochées sur le poitrail du général Bigeard et ses troupes d’élite. C’est cette foi dans le combat pour la dignité mené, les mains et les poitrines nues, de tous les «gueux» qu’ils nous croyaient que toutes les étoiles accrochées sur l’épaulette des généraux comme Bigeard palissent et s’éteignent devant l’Etoile filante à laquelle les hommes lui adressent leurs vœux et leurs espérances, celle de P’tit Omar. On n’est pas héros quand on massacre des enfants, des femmes et des vieux aux mains nues, mon général.




    0
  • tamousa
    20 juin 2010 at 16 h 43 min - Reply

    c’est un non evenement
    ce grand perdant de toutes les guerres qu’il a mené
    HI Hi Hi
    franchement sa mère ( avec tout les respect que je lui dois) devrait avoir eu honte de lui en son vivant
    c’est ce qu’exporte l’occident HITLER MUSSOLINI et B…




    0
  • mohand ibn echahid
    20 juin 2010 at 20 h 06 min - Reply

    C dommage kíl soit mort avant de lire ce k on pense de lui ts c gents magnifik ki ont fait la reelle similutude et colöaboration avec nos generaux je vx dire nos sous craporaux (boukerche).
    Je souhaiterais k´on fas pareil pour cx ki sont en vie je voudrais bien k´il lisent ce ke les algeriens libres pensent d´eux et de leur collabo crapauraux en algerie y compris cx ki detiennent le pouvoir par force cx ki on fait le « maki » ds les frontieres apres « jabrouha taiba » maudit a eux et leur richesse faite « belharam ». Cx ki ont torturés et tue le peuple ds les annees 80 et 90 le pire chatiment les attends Rais Bentalha,Relizane et et et ke de cadres ont disparu torturés a mort et leur enfants leir parents leur femmes pleurent et souffrent le martir. Mon genral Nezzar et ts cx dela DRS vs allez suivrent Bigeard Lamari Belkhir ……
    SVP LISEZ ELFATIHA LI CHOUHADAINA




    0
  • Mouloudia
    20 juin 2010 at 21 h 37 min - Reply

    Honte à la France et aux français d’avoir produit des bigeards et des massus….

    Durant la bataille d’Alger des centaines de corps etaient ramenés par les vagues sur les plages d’Alger…
    On appelait cela les crevettes bigeard (Que Dieu le maudisse jusqu’à la nuit des temps) c’etait les cadavres des suppliciés et des musulmans et les arabes executés par les sbires de Bigeard.. On attachait à leur coup des Grosses pierres et on les jettait à la mer… JE me souviens de cela j’avias 18 ans à l’époque des souvenirs douleureux…
    INAAL BOU FRANCA OULI HABHA….




    0
  • fateh
    21 juin 2010 at 11 h 19 min - Reply

    La mort de cet individu n’est un soulagement pour aucun etre humain..bien au contraire il y a regret que ce monstre ne fut pas dénoncé et jugé pour sa barbarie commise contre des gens sans défense.Mais je dirais que le premier regret est celui du silence lâche du gouvernement , du president ,des membres de l’assemblee CHITTA, et des SOI-DISANT MOUJAHIDINES…
    Toute la classe politique de droite en france a salue cet individu qui a defendu la france meme si elle avait tort…Ce mepris affiché envers ses victimes n’est que le fruit de la BASSESSE DE LA CLASSE BOULITIQUE, DE CE POUVOIR QUE LA FRANCE TIENT PAR LE BAS………..-pour ne pas etre vulgaire-…Jamais dans l’histoire d’un pays un pouvoir ne s’est autant couche face a un pays de criminels -france coloniale- faisant l’eloge de la colonisation et de ses tortionnaires.
    Quelle dignite a bouteflika, recevant claude gueant alors qu’en meme temps on fait l’eloge d’un general assassin et tortionnaire du peuple ALgerien????
    A bien reflechir lui meme est là grace a des generaux croupillons , criminels de basse classe et besogne, en somme FAFA leurs QUIBLA sait tres bien que le pouvoir d’Alger est un pouvoir de lache qui vit avec l’ESPRIT DE LA GHANIMA MAIS SANS SES PRINCIPES.

    =================
    Pas d’insultes ni d’atteinte à la dignité de quiconque sur ce site, mon cher frère. Nous ne devons pas nous abaisser au même niveau que celui des aventuriers qui ont détruit la morale dans notre pays.
    La Rédaction LQA.




    0
  • AS
    21 juin 2010 at 12 h 49 min - Reply

    @ Zineb,

    Nezzar, Tewfik, Lamari, Touati, Guenizzia et autres larbins son second qui affirme avoir autorite pour donner tout le gaz a ses chwakers de la France-Israel… il faut ajouter que personne n’a remplace AbulKer dit Belkheir d’ou le chaos et les guerres de clans… la corruption etant la seule solution trouvee pour stabiliser le chateau de carte qui s’ecroule




    0
  • Nadra Ourrad
    24 juin 2010 at 13 h 12 min - Reply

    Sarkozy parle d’homme de carrière de valeurs de la république Française : Bigeard ‘était un personnage de valeurs’, comme lui qui représente la valeur d’être cornu. Bigeard, s’il ne s’est pas tourné vers l’Islam avant que son âme ne s’échappe, attisera la Fournaise, le Vrai État de droitÉternel. Allah Ouakbar.




    0
  • citoyen
    30 juin 2010 at 19 h 45 min - Reply

    mesdames et messieurs bonjour. je voudrais dire à tous ceux qui ont connu la période héroique de notre peuple de dire à leurs enfants ce qui s’est réellement passé. il faut leurs parler des atrocités commises par ces grands médaillés de la honte. ces sanguinaires qui, après leur libération par nos parents, ils sont devenus leurs propres assassins. QUELLE HONTE !!!. nos braves parents, acteurs de cette histoire qui est encrée en nous et dont nous sommes fiers. quant à l’état français qui honnore ces criminels, c’est sont droit mais c’est à notre état d’en prendre acte et de le porter sur tous les registres pour l’avenir, pour que nos enfants à nous n’oublient rien. les salan, massu; bigeard et la suite, si vous vous rappelez, ils se mettaient au garde à vous devant le general de gaule, général à 2 étoile PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE « démocratique » en uniforme et tout le monde salut. c’est ça la démocratie française. un pays qui vit au dépend des autres avec une dette de 2400 millirds d’euro et tout le monde est content. quel honte. ézalte oua étfériine, ouala elmal oua éthine.




    0
  • citoyen
    20 juillet 2010 at 19 h 02 min - Reply

    Madame AZZOUZ Zinéb bonjour. vous parlez de supplétifs de lamari, pouvez vous préciser jusqu’à quel degré vous appelez supplétifs. il y a de général au simple soldat. votre commentaire laisse supposer tout le monde.précisez s’il vous plait.




    0
  • Zineb Azouz
    20 juillet 2010 at 21 h 19 min - Reply

    @citoyen,
    Les supplétifs de Lamari sont les suppléants, les adjoints, les sosies et les répliques de Lamari, les dignes héritiers de ses méthodes, ceux qui vont reproduire exactement, fidèlement et aveuglément les mécanismes de terreur et spoliation qui continuent de ruiner le pays.




    0
  • citoyen
    21 juillet 2010 at 15 h 36 min - Reply

    Madam AZOUZ bonjour. déjà étant vigilente de cette manière, je vous dis bravo !. vous savez, vous n’étes pas précise dans vos écrits. je vous dis cela parce à travers votre commentaire j’ai cru comprendre que pour vous les supplétifs ceux sont nos jeunes agents de l’ordre publique, et à mon sens, cela ne peut etre exact car tout ce que je sais c’est qu’ils nous ont protégé pendant longtemps de ces sanguinaires supplétifs de madani et belhadj. éclairez moi s’il vous plait, sinon l’opinion publique. bonne journée.




    0
  • citoyen
    21 juillet 2010 at 15 h 55 min - Reply

    à Francis Gruzelle: vous faites l’éloge de bigeard. ou vous avez perdu la raison ou vous etes un journaliste recruté dans le tas. et bien cher monsieur apprenez que: quand les politiques deviennent icapables de gerer une situation, et pour preserver leur situation à eux, puisqu’ils sont tout des bons à rien, ils font appal à soldat, qui lui, sait faire marcher les choses tout en donnant des ordres et que tout le monde doit exécuter sans discussion. cela s’appelle de la DICTATURE. c’est ce qui s’estr passé en france après la libération du peuple français par les alliés et nos parents. quant à l’histoire de 58, là aussi les politiques ont perdu la boussole et encore une autre fois ils ont fait appel, et là c’est un peut spécial, à un ancien caporal illettré pour lui donner le droit de vie ou de mort, et la suite vous la connaissez comme tout le monde. finalement croyer vous que cela mérite des commentaires à l’endroit d’un criminel qui a échappé à la justice suite à la complicite de l’état français. j’interpelle les autorités de mon pays pour qu’ils prennent acte et de les enregistrer pour nos enfants et toutes les générations à venir. portez vous bien.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique