Édition du
24 March 2017

هل هناك أعضاء في جهاز الأمن في غرداية يشجعون على إغراق منطقة مزاب بالخمور والمخدرات؟؟

د .فخار كمال الدين

غرداية 22 جوان 2010

سمعنا الكثير من الحكايات التي تتناقلها الألسن، عن تعامل جهاز الأمن في غرداية مع الآفات الاجتماعية بنوع من اللامبالاة أو التراخي وحتى ربما التغاضي المقصود إلى درجة التشجيع وخاصة استهلاك الخمور وتعاطي المخدرات بين الشباب .

ولكن ما حدث يوم الخميس 17 جوان 2010 في أحد الأحياء السكنية الشعبية بغرداية  يؤكد وللأسف كل هذه الحكايات المتواترة.

ففي حوالي الحادية عشر ليلا، تعالت أصوات معربدة، مليئة بالشتائم والألفاظ  الجارحة التي تخدش الحياء ولما خرج سكان الحي للاستطلاع وجدوا مجموعة من الشباب في مقتبل العمر ربما كان من بينهم قصر وهم في سهرة معاقرة للخمر واستهلاك للمخدرات، وعندما ازدادت درجة اللاوعي لديهم بدؤوا في الشجار فيما بينهم ثم تحول إلى  سب وشتم لسكان الحي وعندما حاول البعض إفهامهم و محاولة تعقيلهم، بدؤوا بالضرب وتلاه بعد ذلك رشق السيارات والمارة بالحجارة  وأصابوا بعضهم بجروح، وعندما قدم رجال الشرطة – بعد طول انتظار- القوا القبض على أحد هؤلاء المعربدين في حالة يرثى لها من السكر شديد, وبعدها تقدم المصابين بالجروح إلى مركز الشرطة لتقديم شكايات ضد المعتدين.

ولكن المفاجأة الغير منتظرة كانت إطلاق الشرطة لسراح الشاب الوحيد الذي تم القبض عليه في حالة تلبس و لم تقبض على أي واحد من أصحابه أبطال السكر العلني وتعاطي المخدرات.  وهكذا عادوا وبكل اطمئنان إلى ممارسة هوايتهم وإدمانهم اليومي، بتعاطي الخمور واستهلاك المخدرات وهذه المرة تحت الحماية !!

هل يوجد أكثر من هذا تشجيع؟ من المستفيد من إفساد أخلاق شباب جزائري في مقتبل العمر؟ ولماذا تشجع مثل هذه الانحرافات ؟

هل لتحويلهم إلى مؤشرين و مخبرين ينقلون الأخبار والمعلومات عن كل المواطنين إلى مصالح الأمن؟ أم هل هي خطة لإغراق منطقة مزاب بالخمور والمخدرات؟  في محاولة لإعادة سيناريو إغراق منطقة القبائل بالخمور؟

أم هي  الخطة والإستراتيجية المدروسة، لإبعاد الشباب  الجزائري عن التفكير في  مستقبله والبحث عن حلول لمشاكله اليومية وهذا بالتشجيع على تغييب عقله، وكبح قدراته والحد من طموحاته وهذا بإغراقه في هذا الانتحار البطيء،  وبالتالي إجباره على القبول بالأمر الواقع والأوضاع السياسية الراهنة وترك السلطة وشأنها تنهب ما تشاء من ثروات الشعب الجزائري دون رقيب أو محاسب، مدى الزمن؟ وما إستراتيجية حرب الأفيون التي شنتها بريطانيا الاستعمارية على الصين في بداية القرن الماضي ببعيدة عن الذاكرة !!

إمضاء:

د.فخار كمال الدين

كاتب ومناضل من أجل الديمقراطية

وناشط في الدفاع عن حقوق  الإنسان


Nombre de lectures : 1224
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • tijani
    23 juin 2010 at 4 h 18 min - Reply

    أولاً أودُ أن أعبر عن تضامني مع الأخ المناضل, لكن في نفس الوقت, أريد أن أنبه, إلى أن لجوء بعض الشباب الجزائري إلى تناول المشروبات الكحولية في اماكن عامة, يعود اساساً إلى غلق الأماكن المخصصة لهذا الأمر تحديداً, و بشكل تعسفي.




    0
  • Zineb Azouz
    24 juin 2010 at 21 h 30 min - Reply

    J’ai du mal à croire que ce que relate le Docteur Fekhar a bien lieu à Ghardaia.

    Ils ont exporté leurs ghettos d’HLM jusqu’au sud du pays où l’espace pour construire ne manque pourtant pas.

    Dire que les Mozabites s’interdisent jusqu’à la vente des cigarettes et qu’en 2010 ils doivent subir de telles scènes, c’est un affront, une humiliation et une énième provocation à l’encontre d’un pour tout un peuple et de toute une histoire millénaire.

    Y a t’il encore un lieu que ce pouvoir n’a pas encore souillé ? Serait ce trop demander que de respecter la spécificité de cette région ? son mode de vie et son « Madhab » ?

    Je ne peux qu’exprimer ma compassion et mon amertume.
    ZA




    0
  • Tijani
    25 juin 2010 at 3 h 49 min - Reply

    Il est clair que notre régime fasciste essaye de manipuler les situations, de créer des amalgames, pour provoquer les « insoumis ». Une politique classique d’un régime fasciste, contre sa propre population. Dans ce cas les mozabites.

    Mais il faut surtout pas réagir avant de concevoir les remèdes de cette situation insupportable, c’est bien ce que Mehdi Ben Berka a apple « l’opposition systématique ». il ne faut aussi exagérer le rôle de tradition dans le fonctionnement d’une démocratie.
    Madame Azouz, ce que vous venez de décrire est une atteinte a la démocratie et les droits civils, franchement je suis très déçus.
    dans la République, il n’existe pas de « spécifictes de région », ou bien « Madh’hab » comme moyen d’imposer une certaine moralité au citoyens. les coutumes sont respectes bien-sure, mais on n’impose que les LOIS! c’est pour tout cela que les « humains » ont développé le concept de législation. Si les Algériens choisissent la démocratie, ils doivent s’attendre a des tendances chez certains citoyens qui vont « altérer » ce que d’autre citoyens le considèrent comme les valeurs morales de la nation. Sinon il est inutile de tenter.




    0
  • Zineb Azouz
    25 juin 2010 at 13 h 34 min - Reply

    Monsieur @Tijani,
    Ce qui est une atteinte à la démocratie, c’est d’abord d’interdire la libre expression par un système répressif aveugle et pervers qui s’appuie sur une justice aux ordres pour croit-il, mater les oppositions et limer les différences.

    Les atteintes aux droits civils c’est aussi ne pas garantir la liberté confessionnelle, et une république qui ne tient pas compte des spécificités et des diversités régionales ou qui tente d’en faire un facteur de division, voir comme vous le suggérez, un phénomène anti-démocratique, est tout simplement une dictature.

    Je défends le principe de la spécificité des régions, leur droit à exercer leur foi et à éduquer leurs enfants selon leur « Medhab » et dans leur langue, qu’ils soient Mozabites ou Chrétiens ou autres.

    Ce qui n’est pas permis et ce que seule une véritable DÉMOCRATIE peut en effet garantir, c’est d’IMPOSER à sa communauté des pratiques anti-constitutionnels (Si toutefois le pays arrive à se doter d’une constitution librement débattue et votée), c’est de refuser à d’autres citoyens le droit de vivre dignement et en toute sécurité, s’ils décident de s’identifier par rapport à d’autres valeurs.

    NON Monsieur Tijani, je ne suis pas du clan de ceux qui dilapident l’argent des Algériens pour décorer et soudoyer les Zaouias chargées de recevoir les cortèges présidentiels en période électorale.

    J’aborde un problème qui me semble sérieux et qui fait partie des revendications légitimes des Mozabites.

    La démocratie n’est pas un uniforme, c’est avant tout une garantie des libertés et de la dignité de chacun.

    Cordialement,
    ZA




    0
  • karima
    25 juin 2010 at 13 h 35 min - Reply

    « Ne soyez pas plus sage qu’il ne faut, mais soyez sobrement sage » (Montaigne, Essais, I, 30)
    Si vouloir la mesure signifie aussi respecter des limites, ce ne doit pas être au prix d’une observance passive à l’égard de tout ce qui trahit une autorité arbitraire et aliénante. Pour Socrate, la norme véritable n’est pas l’opinion commune




    0
  • Tijani
    26 juin 2010 at 4 h 06 min - Reply

    @ Madame Azouz

    nous sommes d’accord sur plusieurs points, mais pas tous (heureusement, sinon il y aura pas un débats!).
    sinon je dit ce que je dit dans le contexte de l’Algerie de l’avenir, celle dont beaucoup d’Algeriens-certainement les gens qui viennent sur cette excellente publication- rêvent.
    il me semble que votre raisonnement est soutenu essentiellement par des « slogans » très loin de la réalité.
    la réalité elle, nous donne une image différente. voici quelques exemples des effets de ce que vous appelez « le principe de la spécificité des régions » sur la société.

    1. scolarisation interrompue pour des centaines de milliers de jeunes algériennes. (dans des des étapes différentes).
    2. des milliers de jeunes algérien(ne)s n’aurions jamais l’opportunité de choisir leurs époux/épouse
    3.de graves conséquences sur la santé des millions de femmes, qui passent des décennies enfermées dans leurs domiciles, très rarement qu’il sortent, pas assez fréquemment chez le médecin.
    4. comportement arbitraires des parents qui souvent mènent les jeunes a la délinquance.
    5, 6, 7……n’ n’ = n +1

    je suis contre l’idée d’endoctriner un un peuple, mais on peut pas tolérer l’abus.




    0
  • simozrag
    28 juin 2010 at 0 h 43 min - Reply

    Il est regrettable d’apprendre l’extension de cette gangrène de corruption des mœurs à une ville comme Ghardaïa censée être l’une des rares villes du pays où la droiture et les bonnes mœurs continuent à constituer les traits caractéristiques de la majorité de ses habitants.

    En principe, les qualités morales d’une population doivent être soutenues et protégées contre le mal de l’alcoolisme et de la délinquance. Autrement dit, contre les actions, les errements et les trafics susceptibles de les altérer.

    La démocratie n’est pas synonyme d’insécurité et de désordre. Elle ne consiste nullement à donner libre cours au banditisme, à la criminalité et au trafic des stupéfiants.

    L’État a pour mission d’assurer le maintien de l’ordre et la protection des citoyens. La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.

    Il ne vient pas à l’idée que la capitale du M’zab soit livrée à des voyous qui attentent à son honneur et piétinent sa dignité.

    C’est là une tâche fondamentale qui incombe à l’Etat lequel doit garantir le respect des libertés des personnes, des vies et des biens.

    De la même façon qu’il veille au respect et à la protection de ses institutions, l’État doit assurer la tranquillité et protection des personnes et des biens.

    C’est le peuple qui a existé le premier et l’État est là pour le servir et non l’inverse.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique