Édition du
26 March 2017

Plus aucun parti politique ne sera agréé à l’avenir

08 Juillet 2010, Le Soir d’Algérie

Ould Kablia justifie le refus d’agrément de nouveaux partis politiques :
«C’est une décision politique»

Plus aucun parti politique ne sera agréé à l’avenir. C’est ce que reconnaît le ministre de l’Intérieur en personne en marge de l’installation officielle du nouveau DGSN, hier à El-Biar.

«Le problème des agréments des partis est un problème politique. Le ministre de l’Intérieur ne va pas et ne peut pas traiter ce problème de manière administrative», dira clairement Dahou Ould Kablia, reconnaissant, en substance, deux choses : d’abord que le champ politique est fermé. Du moins, il n’est pas extensible. Et qu’en second lieu, cette question le dépasse de toutes les manières. Cela a au moins le mérite de la clarté.

Car nul n’ignore que Bouteflika s’était publiquement opposé, en 2004 déjà, à la question «tant que je serai là, il n’y aura aucun nouveau parti politique, ni nouvelle chaîne de télévision, ni de radio». C’était lors de la campagne électorale pour la présidentielle de 2004. A plusieurs reprises d’ailleurs, Bouteflika avait affirmé que l’ouverture politique et médiatique opérée en 1989 était «une grave erreur».

Au cours d’une interview télévisée, il avait même qualifié de «dangereuse» la liberté d’expression en Algérie. Quand Ould Kablia avoue alors que le refus d’agréer toute nouvelle formation politique est une décision politique, il n’a pas tort.
«Le terrorisme n’est pas complètement éradiqué»

Autre signe de changement du discours à la tête du ministère-clé qu’est celui de l’Intérieur, celui relatif à la question sécuritaire. Ould Kablia, contrairement à Zerhouni, avoue, en effet, que «le terrorisme n’est pas complètement éradiqué.

Il est certes contenu et combattu. Mais il reste toujours quelques actions d’éclat. Le terrorisme cherche en fait la médiatisation. C’est pourquoi notre objectif et, partant, notre effort se concentrent essentiellement sur la capitale.

Vous avez d’ailleurs certainement remarqué que les barrages (de police et de gendarmerie) à l’intérieur et autour de la capitale sont très lourds, mais ils sont absolument indispensables. Ces barrages sont nécessaires parce qu’efficaces grâce au matériel sophistiqué dont ils sont dotés». Le redéploiement sécuritaire autour de la capitale est, autrement dit, appelé à durer.

K. A.


Nombre de lectures : 2079
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • ALI
    9 juillet 2010 at 23 h 01 min - Reply

    On s’en doutait bien Mr le ministre de l’interieur que la decision était politique. Vous au moins vous , ne vous cachez pas derriere des pretextes fallacieux comme votre predecesseur.
    J’aimerais quand même vous poser cette question à vous et au(x) décideur(s) de cette decisions politique
    « QUI VOUS A FAIT ROI? » POUR DECIDER DE QUI A LE DROIT DE FAIRE OU DE NE PAS FAIRE DE POLITIQUE?




    0
  • khaled
    10 juillet 2010 at 10 h 30 min - Reply

    Quoiqu’il dit, quoiqu’il fasse les Algeriens seront libres un jour.

    Amicalement
    Khaled

    ========================

    C’EST INÉLUCTABLE mon cher Khaled, pour peu que chacun de nous prenne ses responsabilités, comme en 54.
    Salah-Eddine




    0
  • idir
    10 juillet 2010 at 15 h 32 min - Reply

    VOUS PARLEZ DES MINISTRES EN ALGERIE POUR NE PAS DIRE ALGERIENS PARCE QUE JE DOUTE SUR LEURS ALGERIANNITES CE N´EST PAS EUX QUI DECIDENT ILS RECOIVENT DES DIRECTIVES DE LEURS SUPERIEURS LE CABINET NOIR MEME LE PRESIDENT IL EST COMME LA CREME CHANTILLY SUR UN GATEAU ESPERANT QU´UN JOUR ON AURA UN GOUVERNEMENT DE VRAIS ALGERIENS QUI VA RESPECTER CE PEUPLE MESKINE.




    0
  • tamezzought_iksellen
    11 juillet 2010 at 13 h 16 min - Reply

    Parcequ’il y a eu des partis « agréés » par le passé ?

    C’est une fuite vers l’avant, je trouve. Le fait de ne plus transgresser les règles relatives à l’agrément des partis par le bas, en modifiant les règles et les adaptant au contexte au lieu de faire l’inverse et d’adapter le contexte au règles, cette fois, on gèle carrément l’application des règles pour des raisons….politiques. Beh! J’ai toujours cru, bêtement, que les règles relatives à l’agrément des partis (pour où ?) politiques (laquelle ?) ont de tout temps et en tout lieu, toujours, été on ne peut plus…politiques. Pourquoi cette fois ci elles sont plus politiques que d’habitude ? Quel est le changement intervenu sur la scène nationale qui justifie cette mesure ? Les mouvements qui voient le jour et dont la base s’élargit de plus en plus à l’instar de LQA dont on craint qu’il n’investisse la scène publique et demande accréditation ? Le mouvement de Benbitour ? Forcément c’est un nouveau courant et qui fait peur au pouvoir pour qu’on s’agite de la sorte et qu’un ministre de l’intérieur le crie ouvertement sur les toits. Quel est ce mouvement ? Quelqu’un peut il nous éclairer ?




    0
  • fateh
    12 juillet 2010 at 1 h 22 min - Reply

    salam a tous….

    Mais O.KABLIA l’effronter que vous etes ou plutot le IDARI QUE VOUS ETES AINSI QUE TOUS CEUX COMME VOUS AU POUVOIR, PORQUPOI VOUS NE LE DITES PAS CLAIREMENT :
    QUE VOUS ETES ENTRAIN DE FAIRE LES CHOUAKKARS DEPUIS 1962…
    ALLAH YANTAKIM MINKOUM YA…




    0
  • SAID
    12 juillet 2010 at 22 h 25 min - Reply

    Pour une fois je suis d’accord avec un de nos ministres ! Je considere que nous avons suffisamment de partis politiques, que deviennent-ils ? Si on continue dans la lancée, chaque algerien aura son parti … unique !! comme disait FELLAG.
    Apprenons à faire de la politique dans les partis qui existent dejà !




    0
  • Zohra
    16 juillet 2010 at 15 h 44 min - Reply

    Carnaval fi-dachra,c’est un film qui relate exactement l’image de l’Algerie et ses dimensions politiques.Avoir des partis d’oppositions politiques ou non? cela ne changera rien….Ce n’est pas la peine de se faire casser la tete pour attraper des maux de migraines a la nausee..? Heureusement que la mort existe chez Allah le tout puissant et tout le monde passera dans le trou noir de la loge sous terraine eternellement.Alhamdouli-Allahi,Allah ou Akbar c’est en lui en fin de compte de se rendre un jour ou l’autre?




    0
  • Congrès du Changement Démocratique