Édition du
22 March 2017

Annaba : 18 détenus en grève de la faim

El Watan, 12 juillet 2010
Condamnés mercredi dernier à des peines de prison ferme de 2 à 8 ans, les 18 jeunes arrêtés dans le sillage des émeutes de Sidi Salem sont, selon leurs familles, en grève de la faim depuis avant-hier à la prison de Bouzaaroura (El Bouni).

Par cette action, ils entendent exprimer leur rejet des condamnations qu’ils qualifient de « trop lourdes », ajoutent les représentants des familles. L’état de santé des détenus serait très affecté par ce qui vient de se passer. Ainsi, quatre parmi eux ont été transférés à l’hôpital Ibn Rochd de Annaba, où deux ont été maintenus pour subir des soins intensifs, soutient-on encore.

Pour rappel, les 18 prisonniers sont accusés d’atteinte à l’emblème national, de défilement avec le drapeau de l’Etat français, de destruction des biens de l’Etat et d’outrage à corps constitué. Les concernés ont été arrêtés le 22 juin dernier lors des émeutes qui ont secoué durant plusieurs jours la localité de Sidi Salem, dans la commune d’El Bouni (Annaba) à propos de programmes de logement lancés par l’Etat.

Par M. F. G.


Nombre de lectures : 896
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • liatim
    16 juillet 2010 at 9 h 46 min - Reply

    bonjour oui c’est ça la démocratie: des jeunes qui réclame leur droit on les met en prison je comprends maintenant qu’ils veulent partir de se pays. nous sommes en 2010 et le monde arabe patine. ils veulent rien savoir pour des jeunes qui veulent leurs droits soçiaux et leur dignité bon courage




    0
  • Congrès du Changement Démocratique