Édition du
26 July 2017

Un conseiller de Chakib Khelil impliqué dans des transactions suspectes

65 millions d’euros pour la réhabilitation du siège Ghermoul de Sonatrach
Un conseiller de Chakib Khelil impliqué dans des transactions suspectes
El Khabar, 17 juillet 2010
L’enquête menée sur les personnes impliquées dans l’affaire du groupe Sonelgaz a révélé l’implication d’un ex conseiller de l’ancien ministre de l’Energie et des mines, M. Chakib Khalil dans plusieurs transactions suspectes que le groupe a conclus entre 2006 et 2008, avec des bureaux d’études en offrant des facilités d’octroi de marché à la propriétaire d’un bureau d’étude.
Le dit conseiller en retraite depuis deux ans serait impliqué dans plusieurs affaires suspectes au profit d’une propriétaire d’un bureau d’études, qui est la seule femme parmi les 15 accusés. Les deux parties auraient conclu, selon l’enquête des marchés de gré à gré, notamment avec la compagnie BRC société mixte entre  Sonatrach et  Halluberton, à Zéralda et à Chéraga.  Ils sont également impliqués dans un scandale d’élaboration du cahier de charges  pour la réalisation de l’Institut national des mines, estimée à 11.900.000.000 centimes, en plus d’un marché de réaménagement du siège de Sonatrach sis au boulevard Ghermoul à Alger. La propriétaire de ce bureau d’études, en l’occurrence, Mme Nouria Miliani, qui a bénéficié de l’assistance et facilités du conseiller de Chakib Khalil.
D’autre part, les confrontations entre les parties et témoins dans cette affaire dont , effectuées par le juge d’instruction au mois de juin  ont permis de confirmer l’ex premier responsable de la Sonatrach, ses deux fils Mohammed Réda et Bachir Faouzi en plus de Rehal Chawki un de ses vice-présidents, ont permis de confirmer que l’octroi du marché  à la société allemande Imtech, pour la réhabilitation du siège de Ghermoul, avec une enveloppe financière estimée à 65 millions d’euros  a eu lieu suite aux instructions de l’ex ministre de l’Energie et des mines, Chakib Khelil.

17-07-2010


Nombre de lectures : 6768
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • adala
    17 juillet 2010 at 16 h 34 min - Reply

    «[…]l’octroi du marché à la société allemande Imtech, pour la réhabilitation du siège de Ghermoul, avec une enveloppe financière estimée à 65 millions d’euros a eu lieu suite aux instructions de l’ex ministre de l’Energie et des mines, Chakib Khelil.»
    C’est ce qu’on peut lire à la fin de cet article, mais il n’en demeure pas que «la hayatt limen tounadi», puisque le sieur Chakib Khelil profite de sa retraite bien dorée et n’est toujours pas inquiété ni même convoqué par notre justice définitivement borgne !
    Qui protège à ce point Chakib Khelil ? Et surtout, pourquoi le protège-t-il ?




    0
  • EL HASSI
    17 juillet 2010 at 21 h 12 min - Reply

    Dans peu de temps le dossier SONATRACH sera clos comme celui d’EL KHALIFA qui a vu 17 Milliards de Dollars partis en fummée, et peu de voleurs en prison et la difficulté de faire extradé EL KHALIFA……

    Bien que l’ex ministre de l’énérgie CHAKIB est plongé jusqu’au cou dans ces scandales, il n’encourera rien du tout parce que suffisament protégé par des puissants du monde.

    La logique mondaine dit qu’il ne rendra compte qu’à DIEU le tout puissant mais pas sur la terre des 1,5 Millions de martyrs qui voulaient que leurs richesses servent leurs compatriotes et non pas les multinationales et autres ALI BABA de chez nous.

    Pour le tournage de l’acte II de la piéce théatrale SONATRACH, une fois les nouveaux acteurs nommés (Ministre, PDG et vice-présidents, directeurs exécutifs)pourtant parmi ces anciens nouveaux managers beaucoup ont activement participé au naufrage titanesque de SONATRACH dont certains sont plus nocifs que ceux qui sont en prison et leur maestro MEZIANE.

    Avec ces anciens nouveaux managers bien entretenus et conditionnés merveilleusement par les puissants, il y a de quoi tenir une dizaine d’années dans le montage d’énormes autres dilapidations, de mise à sec cette fois-ci non pas de SONATRACH mais du pays.

    YA RABI BEYANE HAK EZZAOUALIA DIALE L’ALGERIE.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique