Édition du
26 March 2017

Bled Mickey : Un K.-O. signé Amar Tou !

Le Soir d’Algérie 20 juillet 2010
Les coups de gueule du ministre des Transports continuent de faire des ravages parmi son entourage, dont notamment les cadres des départements qu’il a eu à diriger.
Hier, ce fut le tour du «puissant» directeur des transports de la wilaya de Constantine d’essuyer les salves verbales de Amar Tou, mécontent qu’il était des retards accusés dans le projet de réalisation de la gare routière de la nouvelle ville Ali-Mendjeli. Un savon qui a failli lui être fatal puisque ce dernier s’est effondré sur-le-champ pour ne reprendre conscience que quelques minutes plus tard, après les premiers secours prodigués par les présents. Amar Tou, qui a fait remarquer au wali de Constantine qu’il a eu tort d’avoir défendu, par le passé, son subalterne, ne s’est pas du tout inquiété de l’évanouissement de son cadre et a même tenté d’expliquer ce qui est arrivé par la chaleur suffocante qui plombait le climat.
K. G.


Nombre de lectures : 1088
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • fateh
    21 juillet 2010 at 16 h 15 min - Reply

    ce a.2 est connu pour son comportement de gougeat, il est a rappeler qu’il n’a pas hesite a traiter une femme medecin de HMARA, du temps ou il etait ministre de la sante….c’est dommage nous aurions eu une prison de la sante chez nous il aurait fait un excellent patient ainsi que bien d;autre….




    0
  • amine
    21 juillet 2010 at 17 h 26 min - Reply

    Il sont quand même culottés nos pseudo responsables. Ils savent tous crier et taper les autres sur les doigts mais jamais quelqu’un a osé proposer une solution!




    0
  • Baranouyac
    21 juillet 2010 at 18 h 06 min - Reply

    Faut pas trop lui en vouloir. Il est malade de cette étrange maladie dont souffrent d’ailleurs tous les membres du gouvernement et tous ceux qui pensent qu’ils ont été choisi par ceux qui, d’en haut, leur ont dévolu pour mission quasi-divine de nous gouverner ! Ce n’est pas une mince affaire ! Vous imaginez-vous un peu toute la pression qui pèse sur leurs frêles épaules ?
    Forcément, en plus d’autres pathologies comme par exemple la folie des grandeurs, ils choppent tous le virus d’El-Baranouya.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique