Édition du
25 March 2017

Algériens, ne vous plaignez pas, écrivez au Times !

http://www.algerie-focus.com/2010/07/27/algeriens-ne-vous-plaignez-pas-ecrivez-au-times/
Le New York Times (NYT). Ce prestigieux quotidien bien US, aux plumes acerbes et aux voix impénétrables, a réussi à faire plier le dogmatisme sécuritaire d’un État algérien dépassé et de plus en plus ridicule.
On dit qu’un simple Éditorial a permis au NYT de «libérer» l’ex-détenu algérien de Guantanamo renvoyé le 19 juillet en Algérie «contre son gré». Abdul Aziz Naji était détenu «secrètement», depuis plus d’une semaine par les Algériens, pour un complément d’enquête avant sa libération définitive.
«Il avait été bien traité», nous rassure le New York Times. Ouf ! Le journal américain n’a pas raté l’occasion pour s’attaquer frontalement à l’Algérie. Peut-on lui en vouloir pour autant quand on connait comment nos dirigeants ont géré cette affaire. Pas évident de dire «shut-up», ferme-là, au Times, quand nos propres responsables nous disent «fermez tous vos gueules».
Cependant, on peut dire beaucoup de choses au NYT et à ses Éditorialistes, puisqu’ils ont la main si longue chez nous. On peut leur dire par exemple de nous pondre un Edito qui dénonce la lutte des clans du Pouvoir algérien et les conséquences néfastes qu’elle cause au peuple. On peut leur proposer d’écrire sur nos malheurs quotidiens, sur la viande impropre importée d’Inde, sur l’inflation de la pomme de terre et l’inaccessibilité de la tomate.
On peut aussi leur suggérer de dénoncer l’impunité des crimes sous toutes leurs formes, l’arrogance des ministres, la fermeté du Credoc, l’absurdité des LFC d’Ouyahia, la pénurie de médicaments, l’insalubrité des quartiers, la toxicité de l’eau des robinets (quand elle coule), le bouclage de l’espace public, la confiscation de la liberté de parole, le contrôle des médias, la corruption étatisée, la marginalisation des intellectuels, les bus à 15 dinars, le JT de l’ENTV, l’insécurité ambiante… On peut leur dire tant de choses, tellement de choses que l’Edito du Times ne pourra plus être contenu même dans un Larousse grand format.
Oui, à défaut d’être entendu, écouté, pris en considération, on peut tout simplement écrire au New York Times, qui lui-même écrira à Bouteflika.
L’effet serait garanti.
Ineptie!
Ali B.


Nombre de lectures : 1728
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Berreh
    28 juillet 2010 at 0 h 33 min - Reply

    C’est déjà fait ! J’ai déjà commencé par faire parvenir au New York Times un rapport circonstancié et détaillé sur le fonctionnement clanique de notre système de justice.
    Et ce n’est qu’un début. J’ai tout mon temps…




    0
  • persifleur
    28 juillet 2010 at 8 h 07 min - Reply

    Et dire que certains osent encore traiter le pays de l’oncle Sam de satan… cet ex détenu doit bénir tous les satans de la création car sans eux il aurait été inscrit d’office sur le registre des milliers de disparus… qui tous d’après Farouk Ksentini sont installés pénards quelques part en Algérie dans des casemates climatisées un RPG sur l’épaule et une grenade entre les dents.




    0
  • Redouane
    28 juillet 2010 at 9 h 33 min - Reply

    C’est réconfortant de constater que le général Toufik n’est pas tout-puissant et qu’il lui arrive de temps en temps de reculer devant un simple éditorial pondu par un journaleux.




    0
  • farid
    28 juillet 2010 at 19 h 14 min - Reply

    Tant que vous y êtes, dites au NYT de pondre quelque chose sur le bombardement de GHAZA et autres massacres des Palestiens, peut etre Nethenyahou reculera.




    0
  • perspicace
    28 juillet 2010 at 20 h 42 min - Reply

    @ farid,
    Ta suggestion est très perspicace. Elle est pleine de subtilité. Je prends bonne note du parallèle que tu sembles vouloir établir entre les crimes commis par les israëliens contre les palestiniens et ceux commis par ceux qui dirigent l’Algérie contre leur propre population.




    0
  • ASSIL
    28 juillet 2010 at 22 h 46 min - Reply

    Ah oui !! parce qu’il ne faut pas parler d’Israel…. et du massacre de Ghaza…le NYT au secours des peuples opprimés et contre les régimes corrompus….
    C’est la maison blanche et la C.I.A qui placent et font chuter les régimes dans le tier monde…..
    Vous etes pitoyables avec votre naivetés…




    0
  • Congrès du Changement Démocratique