Édition du
27 March 2017

Médicaments : Les associations de malades en colère

El Watan 30 juillet 2010

La pénurie de médicaments se fait de plus en plus sentir. Le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbès, a déclaré que « le problème de pénurie de médicaments pour les malades atteints d’immunodéficience acquise (sida) sera réglé dans les plus brefs délais ».

Il est même allé jusqu’à assurer que l’Etat va dégager quelque 100 millions d’euros pour assurer l’acquisition d’une quarantaine de médicaments indisponibles actuellement sur le marché. Cette sortie médiatique ne rassure pas pour autant les premiers concernés par ce manque de médicaments. « Les malades ne savent pas à qui s’adresser. Au niveau des hôpitaux, on leur recommande de revenir le lendemain, puis le surlendemain pour répondre à leurs sollicitations. Pour un cancéreux, le déplacement est pénible et la déception de se retrouver dans une impasse est encore plus dure à supporter », déplore Samia Gasmi, présidente de l’association Nour El Doha pour la lutte contre le cancer.

D’autres médicaments – Herceptine, Vincristine, Oncovin… – sont indisponibles au niveau des pharmacies et de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH). Pour l’association AnisS pour la lutte contre les IST/sida et de promotion de la santé, la solution est de recourir à la justice « puisqu’il y va de la vie des malades ». « Si AnisS fait de la défense de l’accès des malades au traitement une priorité et un droit sacré, il est tout de même préférable de privilégier les voies les plus sereines et les efficaces pour le recouvrement de ce droit », déclare le docteur Skander Abdelkader Soufi, président de l’association AnisS. Ce dernier n’écarte pas la possibilité de « recourir à une procédure judiciaire si la pénurie persiste jusqu’au mois d’août ».-

Par L. T.


Nombre de lectures : 1457
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • adel133
    30 juillet 2010 at 13 h 03 min - Reply

    si les Algériens sont égaux devant la loi et que leur vie vaut celle d’un voyou du régime,il y a lieu de les envoyer tous au val de grace ou en suisse comme le fait notre cher bien aimé président(paix et bénédiction sur lui),ses sbires et leurs maitresses.

    encore une fois le pouvoir criminel démontre tout le mépris et la haine qu’il a vis à vis de ce peuple martyr sans épargner ses malades.




    0
  • bert
    30 juillet 2010 at 15 h 42 min - Reply

    un jour, un général de la république bananière algérienne, dans les années 90, a dit que 3 millions d’algériens doit etre éliminés. le terrorisme a eu sa part, les routes ont eu leurs parts, la mer a eu son quota, etc. L’invention actuelle, c’est de s’attaquer aux malades chronique. je pense que la prochaine invention des hyenes, sera de s’attaquer aux femmes enceintes. Un jour un sage m’a dit: je cite, on est un peuple mort et on a peur de la mort. je pense que c’est la réalité.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique