Édition du
25 March 2017

Urgent : Mr Noureddine Benmouhoud victime d'un accident de la circulation plus que suspect !

Je viens de recevoir ce message sur Facebook de la part de notre frère Laïd Douane :

Bonjour M Salah-Eddine,
M Belmouhoub Noredine, Président du Comité pour la Défense des Internés du Sahara (CDIS) a été victime d’un accident de circulation près de la mairie de Sidi M’Hamed place 1er Mai. Il dit avoir été heurté par un motocycliste qui a pris la fuite. Selon M Belmouhoub, personne n’est venu à son secours, et la police ne serait pas intervenue. Il sera évacué à l’hôpital par la protection civile qu’il a appelé lui-même. Une fois aux urgences, il aurait été abandonné à son sort et aurait été privé de soins. M Belmouhoub est toujours sous le choc, il croit avoir été victime d’une machination à cause de ses activités dans le cadre des droits de l’homme au sein de l’organisation qu’il préside.

_________________

Je viens d’avoir au téléphone notre frère Noureddine Benmouhoub qui m’a confirmé les faits survenus le 08 août 2010 dans le parc de la mairie de Sidi M’Hamed. Il m’a précisé qu’il présentait une contusion du genou et une luxation du coude ayant nécessité une réduction à l’hôpital Mustapha. Il a obtenu un arrêt de travail de 15 heures au niveau du service de médecine légale.

Il est clair que le combat pour la vérité et la justice que mène Mr Benmouhoub et ses compagnons déportés dans les camps de concentration de l’extrême-sud algérien dérange les criminels contre l’Humanité qui pensent vainement effacer leurs traces macabres par leur charte de l’impunité et de la tromperie nationale. Nous tenons à dénoncer ces pratiques barbouzes à la Benali et nous tenons à apporter notre indéfectible à notre frère Noureddine et à toutes les victimes de la répression, sans exclusion ni exclusive.

Salah-Eddine SIDHOUM


Nombre de lectures : 1608
15 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • citoyen
    11 août 2010 at 13 h 08 min - Reply

    NO COMMENT




    0
  • balak
    11 août 2010 at 13 h 24 min - Reply

    Ce sont là des pratiques habituels des services,je me souviens, il y a quelques années, une mercedes avait heurté mortellement un brillant ingenieur en petrochimie qui revenait de son boulot. A 5heures du matin, il n’ y avait aucune circulation.C’ etait un responsable syndicaliste du Fis.




    0
  • Zineb Azouz
    12 août 2010 at 0 h 15 min - Reply

    Nous sommes de tout cœur avec toi Monsieur Benmouhoub.
    Merci cher Salah-Eddine de relayer ces infos.

    Quel courage et quel sens de la dignité que d’enfermer des innocents dans des camps au sud pour les pourchasser par des voyous en motos des années plus tard.




    0
  • schaman
    12 août 2010 at 0 h 18 min - Reply

    soutient et respect a ces hommes, les seuls encore dans ce pays! qui sont prets a donner leur vie pour la vérité et l’avenir su pays, l’histoire les citera en héro, et leurs percecuteurs en traitres!




    0
  • l.leila
    12 août 2010 at 0 h 54 min - Reply

    Bonsoir,
    J’avoue qu’en découvrant l’article ce matin, je pensai au pire. Mais alhamdoulilah.
    Bon rétablissement et courage à vous frère.
    Mes salutations




    0
  • Laïd DOUANE
    12 août 2010 at 9 h 11 min - Reply

    Ah! S’il y avait vraiment un groupe de maquisards sincère même de bandits d’honneur comme à l’époque des « HOMMES »!!
    En effet,
    A un moment de l’histoire de l’Algérie contemporaine, quand un Algérien est persécuté, il réagit vite sachant qu’il a devant lui plusieurs solutions, et en choisit une selon le degré de sa « chaleur nord africaine » :
    1 – Il se défend et casse dix dents pour une, s’il en faut, quitte à terminer sa vie en prison. Il arrive qu’il tue ; je n’ai jamais essayé ça, pourtant j’ai toujours été persécuté.
    2 – Il prend la fuite et décide de donner le temps au temps qui parfois, règle pas mal de problèmes. J’ai essayé et ça a marché mais les charognards continuent inlassablement leurs sales besognes. J’étais jeune, je ne me lassais pas d’essayer.
    3 – Il se casse et quitte le pays dès que l’occasion s’offre à lui et dès qu’il en a les moyens ; j’en ai fait l’expérience amère en France où on me demande pire que ce que me demandaient mes persécuteurs d’ici. J’ai été contraint de choisir le retour au bercail.
    4 – Il « MONTE à la montagne » où il trouvera des persécuteurs plus féroces et moins civilisés! Il y reste ou y laisse sa peau ! J’y ai pensé à un moment donné, mais je me suis toujours considéré trop intelligent pour oser ; les Hassan Hattab, c’est trop petit pour moi, voyez-vous !
    5 – Il reste gentiment chez lui jusqu’à ce qu’on vienne le transporter « là-bas » je ne sais où pour passer un bout de sa vie dans la servitude d’office. Onze mois au Sahara avec comme bagages, un traumatisme chronique et d’autres choses ! On a voulu faire de nous des boules de peur et on a réussi ; la France n’a pas perdu son temps en Algérie !
    Enfin, tout en lui laissant la liberté de verser des larmes, on lui permet d’acheter une corde qui faciliterait à la hogra de terminer le travail commencé par les fils de … en 1992.
    Résumons : J’ai été persécuté et même « cuté » à maintes reprises; je n’ai pas osé tuer même si j’en avais eu parfois l’idée. J’ai fui et je me suis laissé faire; arrêté plusieurs fois et interné comme une bête de somme. J’ai quitté le pays pour plusieurs années et j’ai eu le culot de revenir dans ce pays que je risque de haïr, pas encore.
    Et maintenant, que vais-je faire? Je m’adresse à tous ceux qui ont cumulé les expériences dans le domaine de défense des droits de l’homme, que me conseilleriez-vous à part de me taire?
    Je suis sérieusement blessé et je vis dans une souffrance hors du commun!
    Laïd DOUANE




    0
  • citoyen
    12 août 2010 at 12 h 20 min - Reply

    mr douane , prenez votre courage a deux mains et partez point le plus loin possible.




    0
  • citoyen
    12 août 2010 at 13 h 12 min - Reply

    jamais le pays na atteint c profondeur jamais.




    0
  • kouder
    12 août 2010 at 13 h 53 min - Reply

    Si on doit se sacrifier, autant que cela soit pour des causes juste et noble telles que les libertés, les droits de l’homme, la justice, la démocratie véritable…
    Désolé de vous le dire comme ça, mais se sacrifier pour des idées religieuses et pour instaurer un état théocratique est à contre courant du bon sens et de la rationalité.
    Toutefois, je désapprouve et condamne toute atteinte à la dignité humaine et à l’intégrité physique de n’importe quel citoyen quelque soit sa tendance politique. En tout état de cause, c’est toujours à l’institution judiciaire de rendre la justice.
    Fraternellement.




    0
  • laid Douane
    13 août 2010 at 21 h 43 min - Reply

    @ kouder,
    Pour être franc, vous êtes incapable de lire convenablement et de comprendre ce que vous lisez. Mais bon sang, qui a parlé de « sacrifice pour des idées religieuses » ? Essayez donc de relire ce que vous écrivez et de comprendre ce que vous avez écrit, ensuite on en parlera !




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    14 août 2010 at 3 h 00 min - Reply

    LE CRIME A SES HEROS ET L’ERREUR SES MARTYRS.

    Il est vrai comme l’a si bien souligné le Docteur Salaheddine SIDHOUM, que le combat pour la vérité et la justice dérange les auteurs de crimes contre l’humanité et les responsables de violations des droits des gens, comme il est autant vrai que le Comité de Défense des Internés des Camps de Sureté (de la Honte) dont il m’est fait l’honneur de présider, n’est qu’une brèche qui entour l’arrêt du processus électoral.

    La Question de l’injuste déportation, de la séquestration arbitraire dans des camps de concentration dans des zones à forte teneur de radioactivité nucléaire, bactériologique, chimique et balistique, de milliers de citoyens innocents, dont le seul crime est d’aimer le Dieu Clément et Omnipotent, ne peut laisser indifférent ceux dont la conscience est dérangée par le nombre des personnes ayant rendues l’âme, suite à des maladies induites dues à l’irradiation. Quelque soient les sacrifices, il restera encore et toujours un petit nombre d’homme, qui eternels « trouble-fêtes » diront aux gens et aux choses, qu’ils veillent pour que la vérité une fois éveillée, ne puisse jamais se rendormir. Quelque soit le prix que cette action exigera.

    Personnellement, je m’engage devant Dieu et les hommes d’aller jusqu’au bout de mes convictions, et je veillerais, comme je m’appliquerais pour me montrer digne de la confiance de celles et ceux qui ont fait de moi leur porte parole, c’est plus fort et plus sérieux que tout acte écrit, c’est un contrat d’honneur, et rien ne pourra l’effacer, rien, J’ai déjà été torturé pour avoir accompli un devoir hautement citoyen en dénonçant des disparitions forcées (Affaire des disparus). Affreusement et ignominieusement torturé au nom d’un système pourri, de sa loi maffieuse, de ses actions fascistes et de « sa démocratie » terroriste par des monstres de l’influenza qui ignoraient que le rôle de la loi n’était pas de me rendre vertueux avec des traitements inhumains qui rendraient jaloux la gestapo, mais de me laisser la possibilité de l’être librement dans les limites de la loi.

    J’ai été victime d’un accident corporel de la circulation, ce qui est une des « choses » de la vie, cependant en égard à ce qui suit, je laisse le soin à d’autres d’en tirer la conclusion :

    1) J’ai été percuté par une moto, après que le conducteur ait mis le contact, sa machine à « décollée » dans ma dilection, pour me trainer plus de six mètres, alors que j’étais sur le trottoir.

    2) J’ai été percuté face au bloc immeuble de l’A.P.C (mairie) de Sidi M’Hamed, Alger 1er Mai sur une aire de stationnement réservée aux seuls véhicules de la mairie, l’entrée étant fermé par une barrière et sous la garde d’un agent de sécurité dépendant de cette APC.

    3) Après « l’accident » aucun responsable n’a jugé qu’il soit de son devoir d’alerter la police et d’appeler une ambulance. Une non assistance à personne en danger. le premier choc passé, c’est moi qui ai sollicité l’intervention des sapeurs pompiers, et combien même j’ai précisé le lieu exacte de l’accident, l’ambulance fut envoyée a l’adresse de l’APC de Bélouizdad, et ce n’est qu’a mon second appel qu’une ambulance m’a évacué vers l’hôpital Mustapha, ou il sera question d’un véritable parcours du combattant, ce qui viendra confirmer que j’ai eu raison d’avoir souvent déclarer que « nos hôpitaux sont des mouroirs ».

    4) L’auteur de l’accident (que j’ai réussi à identifié grâce à des gens qui se respectent), n’a pas été inquiété, et a quitté les lieux sous les regards indifférents des fonctionnaires de la mairie.

    5) Il s’est avéré que la moto n’appartient pas à l’auteur de l’accident, coupable de délit de fuite, et de non assistance à personne en danger

    Je m’en suis sortie avec une grave luxation de mon coude gauche, et de blessures aussi graves, le tout soldé par une ITT de 15 jours.

    Je soulignerais que nul d’entre les fonctionnaires et responsables de cette mairie, ne pourra prétendre ne pas me connaitre, pour avoir dans un passé récent était membre du Comité de la ville.

    Les voies du Seigneur étant impénétrables, Je Salue au passage mon ami Laid et le Docteur SIDHOUM, que je remercie pour leur compassion et leur soutien moral. En attendant le prochain « accident » le Combat continu
    Merci à toutes et à tous pour votre compassion,Kouder compris,méme s’il se dit :  » Désolé de me dire comme que se sacrifier pour des idées religieuses et pour instaurer un état théocratique est à contre courant du bon sens et de la rationalité ».Que (Priant Dieu de lui pardonner son egarement et ses préjugés)
    Nourredine BELMOUHOUB
    Porte Parole du C.D.I.C.S
    et Défenseur invariable des Droits de l’Homme




    0
  • kouder
    16 août 2010 at 12 h 17 min - Reply

    @ Mr N.Belmouhoub,
    Salutations, je précise qu’il n’a jamais été dans mes intentions de vous blesser ou de blesser qui que ce soit à travers ma contribution. Sincèrement, je suis vraiment désolé pour ce qui vous est arrivé, je compatis à votre douleur et je réitère ma condamnation des pratiques déshonorantes et illégales dont est victime chaque citoyen quelque soit ses idées.
    Ceci dit, ce n’est pas parce que je ne suis pas sympathisant islamiste que je suis égaré comme vous le dites. Le bon Dieu, dans toute sa miséricorde, vient en aide, sans distinction aucune, au profit de toute personne correcte quelque soit sa religion. Tout en étant musulman, je dis que les musulmans n’ont pas le monopole de la croyance en Dieu et personne ne peut prétendre être plus croyant qu’un autre. De toute évidence, le Bon Dieu n’a besoin de personne pour le défendre.
    Mr Belmouhoub, même si je ne suis pas , en partie, en phase avec vos idées politiques, j’apprécie, en soi et à sa juste valeur, le combat que vous menez pour défendre la dignité humaine, les droits de l’homme les plus élémentaires et le respect d’un minimum de moralité.

    Recevez, Mr Belmouhoub, mes salutations les plus distinguées.




    0
  • nomade
    16 août 2010 at 20 h 19 min - Reply

    le pouvoir algerien toujours fidele a ses pratiques mafieuses ,pour ne pas dire crapuleuses.




    0
  • nomade
    16 août 2010 at 20 h 43 min - Reply

    ce scenario a la moto je l`ai vu dans les films qui traitent de la mafia italienne ,la camora.
    les criminels n`arrivent pas a se rassassier de l`emprisonnement de milliers d`algeriens , ils veulent les achever a coup de motos.l`idee des camps d`internement a germe dans la tete de belkheir, avec le concours de ses adeptes et qui a pour principal heritier un certain toufik.
    les criminels ne lachent pas prise, ils sont tenaces dans leur hogra et criminalité.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    18 août 2010 at 1 h 39 min - Reply

    Merci Laid DOUANE, merci Docteur SIDHOUM, merci.Leila, merci schaman, merci Zineb Azouz, merci Salima d’algeria-watch, merci Bladi, merci Mohamed Jabara. Merci Khaled merci Feriel, pour votre compassion merci à toutes celles et ceux qui ont su conserver le sens de l’honneur et de la dignité, et su demeurer humains.
    Nourredine BELMOUHOUB
    Porte parole du CDICS
    Défenseur Libre des Droits de l’Homme




    0
  • Congrès du Changement Démocratique