Édition du
23 March 2017

Corruption en Algérie Le témoignage accablant d'un patron allemand

Le Temps d’Algérie,  15 Août 2010

Les actions de lutte contre la corruption menées en Algérie demeurent encore insuffisantes eu égard aux différentes pratiques dont font usage les auteurs de ces forfaitures. Un homme d’affaires a témoigné sur les colonnes de la presse allemande pour illustrer la gravité du phénomène qui ronge la société algérienne.

Sous le titre «Un patron de PME allemand brise la loi du silence», le quotidien économique français Les Echos reprend, dans son édition datée du 11 août, le témoignage de l’opérateur paru sur le journal Handelsblatt. Il s’agit de Eginhard Vietz, patron d’une PME de Hanovre, âgé de 69 ans, qui a vu les versements de pots-de-vin. Eginhard Vietz affirme dans l’interview en question qu’il continue à pratiquer la corruption d’agents étrangers.

Pour lui «les grands noms de l’industrie comme Siemens, Daimler, MAN ont eu à pratiquer la corruption pour bénéficier de marchés publics». Selon cet industriel, qui œuvre dans le monde des équipements pour la construction de pipelines, «il y a des pays où cela ne marche pas autrement», citant surtout l’Algérie, l’Egypte, le Nigeria, et la Russie.

La procédure, raconte Vietz, est identique : «Le responsable de l’octroi des marchés, cité le plus souvent comme un agent public, perçoit une commission sur facture représentant une partie de la somme du contrat.

Un compte en Suisse est désigné, sur lequel l’argent est viré, et le tour est joué», lit-on dans cet article. A la question : la marge de l’entrepreneur en souffre-t-elle ? la réponse de l’opérateur allemand est «Non». Car il se trouve que la somme, qui peut représenter 10% du contrat, est réintégrée dans le prix du devis. Le coût est supporté par le contribuable algérien.

Selon le patron de la société allemande, «des marchés lui ont échappé car des concurrents ont promis davantage sous la table». Expliquant l’ampleur de ce phénomène de commissions, il a affirmé que «la corruption de fonctionnaires revient à une affaire de niveau de vie».

«Les agents chargés de collecter les pots-de-vin vivent parfois à quatre dans 30 mètres carrés», a-t-il constaté «de ses propres yeux». Et quand ces derniers sont invités par les entreprises soumettant une offre, en Allemagne ou aux Etats-Unis, pour y voir les rutilantes machines en usine puis partager un copieux repas, c’est un moment de «luxe absolu» pour ces exécutants, qui veulent récupérer une part de ce bien-être en retour, lit-on également dans cet écrit. Pour Vietz, «c’est humain».
L’éthique, un vain mot ?

A-t-il mauvaise conscience ? Aurait-il pu refuser de signer certains contrats ? Des questions que l’opérateur allemand ne pose pas dans ce type de situations. «Et après ? Je dois renvoyer mes gens à la maison ? Je ne peux tout de même pas changer la face du monde», confie-t-il.

Il n’y a pas de vertu dans le domaine des affaires, insiste-t-il, même si des multinationales annoncent l’embauche de dizaines, parfois de centaines d’agents chargés en interne de veiller à l’éthique dans les affaires. Eginhard Vietz estime que «tout cela n’est qu’une pure hypocrisie». La corruption par le versement de commissions illégales prélevées sur le compte

du Trésor public interpelle plus, sachant que les projets lancés par les pouvoirs publics se chiffrent à des milliards de dollars, dépassant depuis 2005 les 400 milliards de dollars, dont les 280 milliards de dollars injectés pour le plan quinquennal 2010-2014.

Le gouvernement devrait trouver la parade à ce type de pratiques afin d’éviter le prélèvement d’un bon pactole sur le compte du citoyen et au détriment des projets. La prise en charge sociale des personnes censées veiller à la bonne gestion des budgets de l’Etat devrait être inscrite dans le cadre de la politique de lutte contre la corruption.

L’opérateur allemand a souligné dans son témoignage que les tentatives de corruption sont dans la plupart des cas motivées par la situation sociale des cadres, notamment algériens.

Farouk Belhabib


Nombre de lectures : 1599
9 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Alilou
    16 août 2010 at 0 h 56 min - Reply

    Rien de nouveau, ce n’est pas choquant, quand on sait que cette derniere (La corruption) est devenue HALAL chez nous et elle se pratique partout et par tous.

    En fait ce n’est pas de la corruption, c’est:

    1- El melh, (sel)
    2- Kahwaetou, (Café)
    3- A’aachah, (Dinner)
    4- Hakou, (sa part)

    et j’en passe…

    Alors, circulez ya rien a voir.

    C’est permit chez nous par tous.




    0
  • samah
    16 août 2010 at 5 h 36 min - Reply

    re-ali et lou !!
    l’Algérie a pu tenir debout, malgré le massacre qu’elle subit depuis voila 30 ans …grâce a ses valeureux femmes et hommes, génération de l’après indépendance, qui profitant d’une éducation et formation exemplaire, ont su relever la tète de l’Algérie et la placer parmi les pays en voie de développement.
    c’etais grâce a leur dure labeur, et surtout a l’existence d’un état de droit, d’une république souveraine qui a su défendre ses intérêts ,PROTÉGER SES RICHESSES, ET METTRE LES VOLEURS EN TAULE.
    après 1980…commença le grand déluge, ou il y avait dilapidation des biens de l’état a grand échelles…et s’accentuant après 1999, soit quelques temps après le massacre du peuple algériens a la tronçonneuse(1997), a grande échelle , ni vue , ni connu, aucune justice, aucune protection ……ensuite les années 2000-2010 …c’est la période de LA BANALISATION DES CRIMES, DES VOLES. DE LA TCHIPA…ect
    le grand exemple de tous, se sont les fraudes électorales successifs a grand échelle.
    MAIS , COMME JAMAIS LA VIE NE PARDONNE, JAMAIS LE MAL N’A PERDURER, ET QUE LES ACTUELS DICTATEURS ALGERIENS NE SONT PAS PLUS INTELLIGENTS QUE TOUS LES AUTRES DICTATEURS DÉCHUS, DANS LE MONDE.
    LE MAL AQUIS N’EN PROFITE JAMAIS…TÔT OU TARD ILS VONT SE DECOUVRIR ET PAYER DE LEUR ACTES ….
    ET SANS FAUTE, LE JOURS DE LEUR ENTERREMENT , ET PERSONNE NE S’Y ÉCHAPPE, ILS NE POURRONT PLUS BANALISER, MAIS CE SONT EUX QUI VONT ÊTRE BANALISER, ET REVOIR TOUS LEUR CRIMES UN A UN ET ÊTRE ENTENDU FACE A FACE AVEC CHACUN DE LEURS VICTIMES, sauf ceux qui sauront se repentir avant qu’ils soit trop tard.
    amine .




    0
  • abon
    16 août 2010 at 10 h 22 min - Reply

    Oui, mais le phénomène ne s’arrête pas là. En Algérie il est généralisé et il ne s’agit plus d’une question de confort. La corruption est au sein des Daïra, des APC, dans les différents services public en passant par les PTT sans épargner la SEEAL. Revoyez l’article d’un chercheur comme celui d’un médecin, publiés dans vos colonnes il y a deux semaine en arrière. C’est devenu la règle; et aujourd’hui pour endiguer le phénomène qui vas grandissant il faudra employer les grands moyens et donner de nombreux exemples, ne pas tirer sur quelques cadres supérieur esclaves de leur travail. Tout comme les détournements d’argent, ils sont dénoncés par dizaine les montants chiffrés toujours en milliards, mais rarement les sanctions; Il y a deux ans en arrière, ce sont des milliards qui ont été détournés uniquement sur les caisses des cantines scolaire de Sétif, nous n’avons plus rien entendu sur les suites…




    0
  • abdou
    16 août 2010 at 12 h 24 min - Reply

    La corruption s’est malheureusement démocratisée dans notre pays et est accessible à bon nombre de fonctionnaires (douanes, administration des impôts, des domaines,entreprises,… et bientôt les mairies etc.).
    Les raisons sont, à l’origine, multiples dont pertes de repères et valeurs de notre société, absence de l’état (pour ne pas dire plus),précarité etc.
    La situation est d’autant plus grave que les personnes qui plongent y prennent goût et deviennent irascible, un peu comme la drogue.
    Pour combattre ce mal, il faut que toute la société s’y mette (politique, école, mosquée etc.) et à priori la machine n’est pas encore enclenchée malgré les pseudo campagnes qu’on nous concocte et qui généralement sont ponctuelles et injustes car concentrées sur les cadres (minimum bac+4) qui souvent ont plus de 45 ans, vivent dans des HLM et n’ont même pas de voitures personnels; alors que ceux qui volent sont sensés êtres riches.
    Enfin si on voulait vraiment combattre ce fléau, il suffit de demander à tous les millionnaires de ce pays (les signes de richesse étant bien visibles) d’où ils tiennent leurs fortunes. MIN AYNA LAKA HADDA ?




    0
  • Abdou
    16 août 2010 at 12 h 32 min - Reply

    Très bien on le sait très bien qu’ils vont payer, cela dit ça ne les a pas empêchés de voler avant maintenant et plus tard aussi. Il y a de la corruption partout dans le monde de façon différente à différent niveau mais franchement ne pas mettre de garde fou alors que la tentation est là c’est ridicule. Soit il son trop con ou soit il s’en foute et ça fait partie du jeu entre eux. On joue à cache cache, comme ça y aura très peu de gens qui volent juste entre nous quoi. Le problème c’est que tout le monde vole c’est devenu le sport national tous le monde c’est terrible.




    0
  • Si Tchad
    16 août 2010 at 16 h 16 min - Reply

    @Alilou:

    Il est intéressant de voir qu’avec l’enrichissement de l’Etat, on est passé de Rachwa (temps de Boum), puis à Qahwa (temps de Chadli), à enfin à Haq (temps de Boutef).

    Maintenant la corruption est devenue un droit inaliénable. Que de progrès !

    Si Tchad




    0
  • Winathen!
    16 août 2010 at 19 h 14 min - Reply

    En language codé algéRIEN démocratique et polpulaire, ça se dit:
    Les mesures d’accompagnement!!!

    yenna winna!




    0
  • abdou1
    17 août 2010 at 16 h 21 min - Reply

    je suis le « Abdou » qui a posté le 4ème commentaire, désolé d’avoir utilisé un nom, à priori, déjà pris (voir 5ème commentaire).
    Ceci étant, mon opinion diverge des autres internautes en ce sens que je ne crois pas que les campagnes menées de temps à autre soient sincères.
    je pense qu’on fait du cinéma et de la diversion en jetant en pâture du menu fretin (souvent universitaires et souvent totalement innocents)alors que les vrais corrompus sont facile à repérer. Il n’y a qu’à suivre leurs milliards ostentatoires.




    0
  • ali
    12 septembre 2010 at 2 h 17 min - Reply

    la derniere c’est que la justice ne suit pas à medea c’est pire le wali oualou il a crée une liste d’indépendants pour l’apc et il a limogé un elu honnete qui a regagné poste de travail et il a designé comme responsable des travaux un ignard dont el khabar dans une de ses éditions que de leben (marchand de lait) est devenu milliardaire faisant allusion àl(hotel que le walli construit à zelfana et j’en passe




    0
  • Congrès du Changement Démocratique