Édition du
25 March 2017

URGENT : Le rassemblement des familles de disparus à nouveau réprimé

Nous venons d’apprendre en début d’après-midi (13h 30) que la tentative de rassemblement des familles de disparus a été réprimé par les services de sécurité qui ont occupé les lieux très tôt devant le siège de la pseudo-commission des droits de l’homme à la place Addis Abéba (Alger). Deux parents de disparus, le Dr Moussa Bourefis de l’association Macha’al de Jijel et Slimane d’El Mouradia ont été arrêtés, embarqués dans un fourgon et transférés au commissariat du 9e arrondissement.

De plus amples informations seront données dans la soirée.

Nous tenons encore une fois à dénoncer cette ignoble répression des familles de disparus. Nous rappelons à ceux qui voudraient imposer l’amnésie aux algériens libres sur le drame algérien que les disparitions forcées sont des CRIMES CONTRE L’HUMANITE et donc IMPRESCRIPTIBLES. Tôt ou tard la vérité éclatera et la JUSTICE s’imposera. Ce n’est qu’une question de temps.

Coordination de l’Appel du 19 mars.

Département des Droits de l’Homme.

=======================

Alger 16h

Nous venons d’apprendre la libération des deux parents de disparus aux environs de 15h 40 du commissariat du 9e arrondissement. Nous avons pris contact avec eux et ils nous ont déclaré avoir été entendus sur PV et que l’un des fonctionnaires de police avait répliqué aux deux citoyens qui lui avaient dit « qu’ils n’avaient peur de personne dans le cadre de leur quête de vérité sur le sort de leurs parents » : « avec l’électricité, vous verrez si vous n’aurez pas peur » !!!!!!!!!


Nombre de lectures : 1879
19 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • brahmi16
    18 août 2010 at 19 h 04 min - Reply

    ces membres des services de securité n’ ont aucun état d ‘ame.Ils ne sont formates, par leur maitres, que pour executer les sales besognes.Ils n’ ont ni conscience, ni humanité .ces gens qui sont censés assurer l ‘ordre, ont été choisis et selectionnés en fonction de parametres precis ,tels la bestialié, la soummission au plus fort et une cruauté sans borne.Ensuite ils sont soumis à une serie de lavage de cerveau et tension psychologique qui leur oteront toute espoir de recuperation .Leur lucidité sera reduite par, notamment, la perte definitive de la capacité de discernement et une alteration de leur faculté mentale.Le mal deviendra, pour eux ,le bien et le bien sera, pour eux ,le mal.Le malheur, c ‘est qu’ ils sont des milliers, voir des millions à avoir subi ces manipulations ,et il sont tout aussi nombreux à etre persuadés qu ‘ils sont sur le droit chemin,satan aura reussi son oeuvre.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    18 août 2010 at 19 h 19 min - Reply

    Le fonctionnaire de police qui, sans aucun respect pour la détresse humaine de parents de disparus en les menaçant ouvertement avec son discours de tortionnaire :
    « avec l’électricité, vous verrez si vous n’aurez pas peur »
    ce fonctionnaire de police représente en fait, l’échantillon parfait de toute cette armée de policiers insidieusement mise en place dans notre pays, et formant ce qu’on pourrait appeler la nouvelle « garde du régime » ; de véritables robots humains dressés et formatés pour aboyer, choper, mordre, voire tuer, pour défendre leurs maîtres. Si la Justice de ce pays n’était pas une Justice corrompue, aux bottes du pouvoir, ce policier se verrait pénalement poursuivi pour menaces de torture.




    0
  • l.leila
    18 août 2010 at 19 h 46 min - Reply

    Quel coeur mon Dieu, et ils osent parler encore de tortures! La torture morale ne leur suffit donc pas ? Et s’il s’agissait de leurs propres parents? Non, je dirais plutôt de leurs enfants? Pourquoi ces gens qui font du mal gratuitement, n’essaient pas de s’imaginer, juste un instant, à la place de l’Autre ? Pourquoi?




    0
  • Mohamed Jabara
    18 août 2010 at 20 h 02 min - Reply

    J’entends souvent dire la DRS est ceci, la DRS est cela ou que les élements des corps de sécurité sont ceci ou cela. Comme si on pouvait critiquer le couteau de cuisine et pas le cuisinièr ni les règles de cuisine qu’il applique.

    Le problème à mon avis relève du tout. C’est l’ensemble du système, sa façon d’exister, de fonctionner, de se reproduire, d’interagir avec son milieu qui sont à revoir.

    Ce n’est jamais un problème de personnes, c’est toujours un problème d’être. On prend n’importe quel Algérien qui soit le plus indiscipliné, le plus tétu, le plus coriace, le plus fainéant, etc… on l’implante en Suisse par exemple, et il devient travailleur, discipliné, sérieux….sans qu’on lui change de cerveau. Miracle ? Mais dès qu’il retourne au bled, il fait comme les autres.

    Notre être, notre façon de penser et d’agir sont déterminés par un système construit sur des bases falsifiées dès avant l’indépendance d’après ce que nous ont expliqué certains amis internautes ici sur LQA. Cette faute originelle à la base de ce système ne permet son évolution que dans un sens, celui de sa destruction, c’est prédestiné, programmé de longue date et voulu pour des considérations planifiées de longue date.

    La question qui se pose est: est il possible de faire en sorte que ce système en implosant, n’emporte pas toute l’Algérie avec lui et comment faire pour que cela n’arrive pas.

    A l’ère de la mondialisation ou l’Etat nation cesse d’être crédible et ou la création de grands ensembles est une priorité pour tout le monde, nous nous astreignons à suivre une politique du passé lointain, à savoir le diviser pour régner. Au lieu de tendre d’abord au niveau régional à nous regrouper en tant que Grand Maghreb, nous faisons tout pour éloigner cette union, pire, nous tentons de créér des républiques localisées telles celle pronée par le mic mac (désolé).

    Au lieu de trouver des points communs et de se rassembler pour le bien de tous, les pays arabes par le biais de leurs dirigeants égocentristes ne visent qu’a enrichir leurs classes dirigeantes et basta et se déteriorent de plus en plus en tant que sociétés.

    Nous allons donc être désossés pour servir de repas aux puissances qui vont se regrouper afin de mieux régenter le monde.

    La création de grands blocs et la mondialisation qui avance, ne va pas sans donner un grand coup de pied au patriotisme, car sans Etat nation, point de patriotisme, mais nous nous accrochons à cette notion d’un autre age et la servons à toutes les sauces, pire, certaines minorités créent des patriotismes localisés.

    Le seul crédo qui pourrait contrecarrer les puissances dans cette avancée est l’islam fédérateur. Il devient l’ennemi et des stratégies hautement peaufinées sont mises en place pour l’éradiquer. Le loup est dans la place, le cheval de troie est mis en place, l’islam en tant que vecteur de spécifité devient un vecteur de dislocation par le biais de gens incultes et qui le comprennent de travers au grand bonheur des ennemis d’hier et de demain.




    0
  • brahmi16
    18 août 2010 at 23 h 46 min - Reply

    @Mohamed Jebara: l’ islam a ete dévoyé,instrumentalisé,etc,les interpretations d’ un meme texte sacré ,sont souvent contradictoires, selon que l’ on appartienne à une tendance ou à une autre:(chiite,sunnite , malekite,etc) .TOUS sans exception,c’ est à dire: tyrans, hypocrites,tortionnaires,gouvernements autorites ,juges,imam, oulemas,simples citoyens,opprimés,militaires,djihdistes,TOUS, SANS EXCEPTION ,revendiquent détenir la version originale et l’ interpretion authentique du coran.conclusion: on ne sait plus qui a tort et qui a raison.A propos de ceux que vous comparez à un couteau de cuisine mais si je me trompe, celui qui tient le couteau peut faire un effort pour briser les chaines de celui qui l ‘exploite, nous avons été créés bons, pourquoi faut il que nous accéptions que d’ autres hommes nous transforment en bete sauvage sans reagir???




    0
  • Ghani
    18 août 2010 at 23 h 55 min - Reply

    Honteux ! Ils osent menacer les gens déja en detresse de torture. État de non droit.

    Voici, un autre cas d’abus des policiers et de la justice contre des algériens, parce que cettefois-ci, ils ont osé boire de l’eau en public durant un jour de Ramadhan.

    ——————————————-
    http://www.tsa-algerie.com/divers/le-proces-de-non-jeuneurs-reporte-apres-un-sit-in-de-la-population_11906.html

    Prévu aujourd’hui, le procès des deux personnes arrêtées, vendredi 13 août, par la police à Ain El Hammam, à 40 kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, pour non-observation du jeûne a été reporté au 21 septembres 2010, a appris TSA de source locale. Le procès devait avoir lieu mercredi à 10heures mais le juge a décidé de le reporter. Selon notre source, ce report pourrait être lié à la mobilisation de la population locale. Cette dernière a décidé d’observer un sit-in devant le tribunal à l’heure du procès.

    Les deux mis en cause, Hocine Hocini, 47 ans, et Salem Fellak, 34 ans, exercent comme ouvriers dans un chantier de bâtiment dans la ville d’Ain El Hammam. Ils ont été surpris en train de boire de l’eau par des policiers qui ont immédiatement procédé à leur arrestation. Après leur audition, ils ont été déférés au parquet. Cette affaire a indigné une partie de la population de Ain El Hammam qui a appelé à un sit-in devant le tribunal en guise de soutien à ces deux ouvriers de bâtiment.




    0
  • citoyen
    19 août 2010 at 0 h 53 min - Reply

    frois dans le dos mon dieu quel contréé!!!!!!!!!!!!!!!




    0
  • still
    19 août 2010 at 1 h 32 min - Reply

    Si les parents des disparus sont réprimés, c’est une preuve que les auteurs de kidnapping sont toujours la, a leurs postes, impassibles, indéboulonnables, insensibles aux douleurs de ces parents et enfants de disparus. Je suis sur que devant la détermination de ces derniers de connaitre la vérité sur le sort de leur chers disparus les sanguinaires regrettent de ne pas avoir pas avoir « achevé le travail » et fait place nette…comme ils l’ont fait ailleurs.
    Ni « la loi», ni la répression, ni les indemnisations n’effaceront de la mémoire ces êtres qui sont devenus presque les habitants exclusifs de cette mémoire. Seule la vérité et la traduction devant la Justice de leurs bourreaux et de leurs commanditaires apaiseront un tant soit peu les esprits tourmentes de ces parents.
    Courage! La vérité finira par éclater au grand jour et la Justice finira par triompher.




    0
  • Mohamed Jabara
    19 août 2010 at 10 h 43 min - Reply

    @Brahmi16.
    Ta diatribe sur l’interprétation de l’Islam n’a pas de sens. Les règles d’interprétation de l’Islam sont construites depuis des lustres depuis l’imam Chafii disent certains. C’est une construction très savante et tous les gens de savoir la respectent et n’y dérogent pas. De plus nous n’avons dans le sunnisme que quatre écoles d’interprétation et en Algérie c’est le Rite Malékite qui est prédominant. Donc toute interprétation pour l’Algrie ne peut se situer que dans ce contexte et ne peut y déroger sans entrainer sa déchéance. Ce n’est pas parceque certains fruits pourrissent qu’on ne doit plus manger de fruits.

    Saha ftourek.




    0
  • Tweets that mention Le Quotidien d’Algérie » URGENT : Le rassemblement des familles de disparus à nouveau réprimé — Topsy.com
    19 août 2010 at 11 h 19 min - Reply
  • sphynx38
    19 août 2010 at 13 h 50 min - Reply

    bonjour,
    je vous promet que vous allez regretter l’époque de Boumediene et la securité militaire de Kasdi Merbah,liyam binatena ya el khawa.saha fetourekoum.




    0
  • moufdi
    19 août 2010 at 13 h 57 min - Reply

    A brahim16 je sais que ton seul probleme est l’Islam mais le sujet…!!!
    Ca parle d’un VOYOU en uniforme de ‘policier’ n’est ce pas une autre preuve comme je l’ai toujours dit un corps de voyous tout simplement .




    0
  • benamina
    19 août 2010 at 14 h 06 min - Reply

    Pour rebondir sur l’affaire des non-jeuneurs de Ain El
    Hammam déférés devant la justice (désolé de faire cette digression, çà me tenait à cœur), je considère que c’est une ‘mehzela’, une aberration, une abominable absurdité, une lourde maladresse qui discréditent notre pays, notre culture et notre religion, et apportent des torrents d’eau au moulin des détracteurs et des calomniateurs de l’islam. En quoi ces braves citoyens ont-ils enfreint les lois temporelles, ‘douniawiya’? même s’ils l’avaient fait en public. il y a quelques années, un jour de ramadan, en entrant dans le bureau d’un haut responsable sécuritaire, j’ai trouvé le ho-haut gradé fumant une Winston et siroter calmement une tasse de café. et Dieu sait combien ce dé-jeuneur recevait de visiteurs par jour. Après les autres épisodes, aussi aberrants et aussi maladroits, avec la jeune fille transportant des bibles et des jeunes évangélisés, ne serait-on pas en droit de dire assez de nous prendre pour des gamins.




    0
  • Zineb Azouz
    19 août 2010 at 14 h 42 min - Reply

    @Still,

    Bien vu monsieur, c’est le fond du problème : « liman N’echki, El Kadi Khessimi »
    Ce mépris et ces humiliations continuelles que subissent ces familles polytraumatisées, c’est aussi la preuve que tout le peuple a déserté sa conscience, sa dignité, sa citoyenneté et son honneur.

    @sphynx38,

    Rassurer vous monsieur, nous ne risquons de regretter personne parmi les maîtres et pères spirituels des tortionnaires et tenanciers de caves, lesquelles caves d’ailleurs servent toujours pour terroriser la population.

    Ceci dit, il reste comme option aux « stratégistes » qui pensent à notre place et après avoir tenté de d’exterminer les fameux 3 millions de votants, d’envisager cette fois-ci de décimer leurs ascendances et leur descendances.

    ZA




    0
  • Rédaction
    19 août 2010 at 14 h 46 min - Reply

    Déclaration de l’Association Nationale des Familles de Disparus
    16 août 2010

    Confirmant une fois de plus son statut de porte parole des services de sécurité en matière de verrouillage de la vie publique et de la répression des libertés, Farouk Ksentini, président de la CNCPPDH, annonce que le tabassage des mères de disparus les mercredi 03 et 11 août derniers survient suite à une décision venue d’en haut de « se conformer à la loi » qui dicte l’interdiction de toutes les manifestations publiques.

    L’alibi invoqué, toujours selon la même source, est: « on a filmé un rassemblement des familles de disparus et on a formellement reconnu 4 femmes étrangères »!

    Par contre, sur le bilan du projet phare du deuxième mandat de Bouteflika, à savoir la charte dite « pour la paix et la réconciliation nationale », Farouk Ksentini ne sait rien. Il ne connaît pas le bilan de la commission de suivi de cette charte ni le nombre de terroristes « repentis », ni le budget consacré à sa réalisation tout en soulignant que la prospérité de l’Etat autorise toutes les dépenses.

    Seule information dont il dispose est que le dossier des disparus est réglé à « 95 ou 96% ».

    Nous savons que tous ces dossiers ne sont pas gérés par la CNCPPDH mais rien n’autorise son président à balayer du revers de la main la douleur, la stigmatisation et la hogra dont sont victimes des milliers de familles algériennes. Ces familles et les algériens en général n’ont que faire de savoir qu’il est contre la violence.

    En se targuant du label de la promotion des droits de l’Homme, la déontologie et la morale dictent que le président de la CNCPPDH dénonce et condamne sans équivoque la répression dont étaient victimes de vielles femmes au lieu d’appeler à plus de répression en soulignant et en nous rappelant que l’Etat d’urgence interdit aux algériens de manifester.

    Pour le reste; c’est-à-dire l’essentiel, si le chef de l’Etat passe à l’acte après avoir déclaré « vous me faites honte dans le monde entier comme des pleureuses avec vos photos, le passé est mort, le passé est mort! »*, il confirme que la charte n’a rien réglé et que le temps est venu de « cachez ses femmes qu’il ne veut plus voir ».

    S’agissant d’un traumatisme infligé à des dizaines de milliers d’algériennes et d’algériens par des agents de l’Etat dont l’ampleur dénote incontestablement d’une décision politique centrale, aucune mesure autoritariste ne peut réconcilier les bourreaux et les victimes. L’ANFD rappelle que son combat depuis 1998 est la connaissance de la vérité et la justice loin de tout esprit de vengeance. Les documents et les témoignages existent dans l’immense majorité des cas; c’est l’orientation politique qui consacre l’impunité pour tous qui dicte le traitement actuel des dossiers lourds de la décennie rouge.

    Le combat des familles de disparus est un combat pour construire un avenir apaisé qui appelle la vérité et la justice pour un pardon dans la dignité.

    * Discours du candidat Bouteflika à la salle Harcha le 15 septembre 1999

    Le Bureau National de l’ANFD
    Alger, le 16 Août 2010




    0
  • still
    19 août 2010 at 17 h 03 min - Reply

    1) « on a filmé un rassemblement des familles de disparus et on a formellement reconnu 4 femmes étrangères »!
    Ouais .Entre étrangers on se reconnait. A ce propos, je parie que le pivot du système est à 100% étranger. Revoyez la vidéo de Zitout et visez sur la photo qu’il tient les yeux, le nez et la bouche du gouverneur actuel du protectorat. Je parie que vous trouverez vite son sosie dans votre base de données avec l’extension .fr

    2) « vous me faites honte dans le monde entier comme des pleureuses avec vos photos, le passé est mort, le passé est mort! »*.
    Dieu sait qui a honte de l’autre. Qui, de la victime d’exactions extrajudiciaires ou bien la marionnette heureuse de danser au bout des fils manipulés par le montreur.
    Quand au temps, nous savons qu’ils ont falsifié le passé, gâté le présent et hypothéqué le future de toute une nation ; alors le sort de quelque milliers de disparus et la douleur de leurs parents sont pratiquement insignifiants s’ils ne gâchaient pas « devant (presque) le monde entier (l’Algérie n’étant pas concernée) le visage maquillé du monstre.




    0
  • kaddour
    20 août 2010 at 16 h 26 min - Reply

    Bonjour,

    En fait les personnes disparues sont victimes non seulement de ceux qui sont directement impliqués dans leur disparition, mais aussi,par tous ceux qui les ont berné et leur ont fait croire qu’ils luttaient pour un idéal. Sinon, comment se fait-il que les familles de ces victimes se retrouvent toutes seules, aujourd’hui, à vouloir connaitre la vérité sur ces disparitions.
    Il est vrai aussi qu’après la vague de folie destructrice, les antagonistes ont retrouvé leur calme et ils se sont entendus pour une paix des braves. A partir du moment où tout un chacun a trouvé son compte, particulièrement, en monnaie sonnante et trébuchante, tout le reste ne compte pas.
    Ce n’est pas une mince affaire de réussir la réintégration à la société des anciens délinquants politiques et non moins égarés. Dès lors, il ne faut surtout pas réveiller les vieux démons.




    0
  • Zineb Azouz
    20 août 2010 at 20 h 03 min - Reply

    Monsieur @Kaddour,

    Les personnes disparues ne sont victimes que de la main qui les a kidnapés et des ordres officiels émanant d’agents de l’Etat s’y rattachant.

    Vos insinuations sont inadmissilbes, car en affirmant que les disparus sont aussi victimes de ceux qui les ont bernés qu’ils luttaient pour un idéal, vous en faites un groupe homogène, organisé, voir combattant.

    Vos propos les assassinent une deuxième fois, si ces gens étaient structurés ils auraient échapés, comme tous ceux qui se baladent en toute impunité parmi nous, à leur horrible sort.

    Que des opportunistes, des factieux manipulateurs et manipulés aient induit des milliers d’Algériens pour ensuite pactiser publiquement avec leurs véritables maîtres sévissent parmi nous, ne vous autorise pas à de telles allégations.

    Haut et fort, je m’inscris en faux contre ce que vous venez d’écrire.

    Cordialement,
    ZA




    0
  • still
    21 août 2010 at 15 h 59 min - Reply

    @kaddour

    Drôle de raisonnement. Vous arrivez à diluer la responsabilité des criminels entre de présumés « leaders spirituels » qui les auraient induits en erreur et les victimes elles-mêmes pour avoir adhéré a de présumés faux idéaux que leur auraient inculqués « leurs gourous ».
    Il ne manquait plus qu’a présumer -comme le suggere ZA a propos de vos insinuations-la préexistence d’une « Association Nationale des Personnes à Disparaitre »
    Non! Il n’y a pas que les familles de disparus qui veulent savoir la vérité sur ces disparitions. Vous serez étonné de connaitre le nombre de ceux qui veulent connaître la vérité , pas seulement sur les disparus, mais sur tout ce qui a (et tous ceux qui ont) empêché que l’Algérie fusse réellement indépendante dès 1962,sur tout ce qui l’a (et tous ceux qui l’ont)empêchée de corriger sa trajectoire et d’entrer de plain pied dans un processus de développement salutaire, enfin sur tous ceux qui maintiennent son cap dans un processus auto financé de développement délibérément négatif…Aberrant !reconnaissons-le.
    Vous serez donc étonné de connaitre ce nombre, mais vous ne le connaitrez pas de sitôt pour deux raisons au moins .1) Les pus proches parents de ces disparus sont interdits de parole et de rassemblement. Quel sera le sort de simples sympathisants ? « L’état d’urgence » n’est pas maintenu pour rien.
    2) L’autre : la majorité silencieuse ou plutôt la majorité astreinte au silence est sous la contrainte de la règle : « edharbou 3la tben, yensa esh3ir », grosso modo, « Punissez-le pour la revendication de la paille il renoncera de lui-même a l’orge ».Cette majorité est donc réduite a la quête du minimum vital : la pitance quotidienne, la survie au jour le jour. Et si vous ignorez que cette catégorie de nationaux existe, vous n’êtes pas le seul ; vous partagez cette « ignorance » avec « tous ceux qui… »




    0
  • Congrès du Changement Démocratique