Édition du
26 March 2017

Les interrogatoires se poursuivent

Auditions des ministres

Les interrogatoires se poursuivent

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

EL Watan le 20.08.10 |

Comme chaque année depuis trois ans, le Président, premier policier du pays, a entamé dimanche
15 août, soit au 5e jour du mois de Ramadhan, ses interrogatoires, réunions hors cadre institutionnel avec certains ministres pour parler de secteurs particuliers.

Probablement la seule innovation du règne Bouteflika, qui s’est largement inscrit dans la continuité en gardant une bonne part des ministres et des walis de son prédécesseur, ces audits privés, qui ont officiellement lieu à la résidence Djenane El Mithak après le f’tour, se déroulent dans un ordre de succession particulier qui diffère d’année en année. Pour le Ramadhan 2010, le Président a d’abord reçu le ministre des Finances, Karim Djoudi, pour parler des répercussions de la controversée loi de finances 2009 et de l’argent à disposition pour le nouveau plan de développement quinquennal 2010-2014.

Le nouveau ministre de l’Energie est passé ensuite pour recadrer les investissements en cours dans son secteur et Youcef Yousfi parti, c’est le nouveau ministre de l’Intérieur qui est venu faire un point sur la sécurité et le nouveau code communal, qui va retirer encore plus de pouvoirs aux élus au détriment des hommes nommés par le Président. Le lendemain, dans cette liste dont personne ne connaît la teneur à l’avance, c’est le ministre des Ressources en eau qui a été reçu. A l’issue de ces premières auditions, l’opinion aura retenu, ou pas, une longue liste de chiffres et de réalisations, particulièrement ceux liés aux indicateurs macroéconomiques ; une croissance en hausse, à 9%, un chômage en baisse, à 10%, mais une inflation qui s’emballe à plus de 5%.
Pas d’images à l’ENTV
Pour les économistes indépendants, ces chiffres sont à prendre avec beaucoup de précaution et il faut attendre le rapport du FMI d’octobre pour avoir plus de précisions, rapport qui est finalement le seul véritable audit sur les performances du gouvernement. Pour leur part, les commentateurs politiques auront remarqué que le programme quinquennal 2010-2014, dont la fin coïncide avec la fin du troisième mandat du Président, dure quatre ans et qu’il faudrait donc penser à lui trouver un nom plus approprié. Mais ils auront surtout noté que ces réunions informelles entre ministres et Président se font sans images, même l’ENTV, habituée à couvrir le moindre petit pas du Président, n’a pas été autorisée à diffuser les images. Ces réunions ont-elles vraiment lieu ? Pour quelques analystes méfiants, il s’agirait en fait de bilans communiqués par les ministères concernés à la Présidence, que celle-ci lit pour les retransmettre ensuite aux médias. Le but ? Montrer que parmi 36 millions de personnes, le Président est le seul à travailler pendant le Ramadhan.

Chawki Amari

Nombre de lectures : 927
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • propaganda
    21 août 2010 at 19 h 26 min - Reply

    Et depuis quand Boutef a-t-il vraiment travaillé ? Et en plein mois de Ramadan de surcroît ?! Sachant la propension de l’ENTV à médiatiser le moindre fait et geste de fakhamatouhou, il est pour le moins curieux de constater qu’il n’y aucune image de ces fameuses rencontres ! Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu’il n’y a pas de rencontre entre Boutef et les ministres concernés par ces auditions toutes « virtuelles » !
    C’est de la pure propagande ! Du pur mensonge !




    0
  • Congrès du Changement Démocratique