Édition du
30 March 2017

Une douloureuse question sur le choix ultime de Mohamed DIB

Mohamed DIB, un écrivain qui marqué son temps, et dont l’oeuvre littéraire et poétique a bouleversé des générations, jusqu’à aujourd’hui. Il a exprimé à travers ses romans à clés, et particulièrement sa trilogie, « La grande maison », « L’incendie » et  » Le métier à tisser », des sentiments puissants, sublimes, pour un peuple avec lequel il fusionnait jusqu’à l’âme.
Son oeuvre a été unanimement saluée par les plus grands ecrivains contemporains. Louis Aragon dira de lui : « Cet homme d’un pays qui n’a rien à voir avec les arbres de ma fenêtre parle avec les mots de Villon et de Péguy ».
Il a chanté son pays, et la souffrance de son peuple, avec des mots sublimes, une émotion ineffable.
A l’indépendance, ivre de joie et de bonheur, il rentre dans son pays, et tente de lui apporter son énergie et toute sa sensibilité. Il sera traité de façon ignoble, par les nouveaux maîtres du pays, qui ne voulaient pas de consciences libres, et encore moins de personnages d’une telle envergure, qui le gêneraient dans la mortelle emprise qu’ils entreprenaient pour bâillonner les voix des justes.
Profondément mortifié, empli d’amertume, malheureux de voir ce qu’on faisait de ce peuple qu’il avait tant aimé, il quitta l’Algérie.

A sa mort, on dit qu’il aurait demandé à sa famille de ne pas l’inhumer dans la terre de ses ancêtres. Il fut enterré en France. Une douloureuse décision qui exprime un ultime message à son peuple ! Rares furent ceux qui s’en émurent, ou qui comprirent à sa juste mesure la portée de ce terrible testament.

Posons-nous la question ! Et tentons d’y répondre ! Ce sera, à notre façon, un hommage que nous rendrions à Si Mohamed. Mais aussi une façon de ramener sa belle âme dans ce pays qu’il a chéri. Parce que c’est dans nos coeurs qu’il repose désormais, et à jamais.
DB


Nombre de lectures : 3341
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Eldjoudhi
    25 août 2010 at 1 h 11 min - Reply

    Sahit pour l’hommage
    Dernier ouvrage acquis de lui, son tres doux recueil de nouvelles « au cafe ».
    La question du choix ultiime comme vous l’appelez est lancinante pour les exiles du coeur , de l’esprit ou du corps. Le geste peut vouloir dire …qu’il trouverait inconfortable pour son ame de renier un enorme pan de son vecu pour une fidelite a un sol qu’il a tres tot quitte.




    0
  • Abdel
    25 août 2010 at 3 h 30 min - Reply

    Monsieur DB, avec tous les respects que je dois à ce grand écrivain, j’ai le regret de vous rappeler qu’il a malheureusement été signataire d’une pétition soutenant la junte au pouvoir et tout ce qu’ils avaient entrepris depuis 1991. Je suis désolé de le dire mais il m’avait profondément déçu. Allah Yerahmou aala kouli hal.




    0
  • Ammisaid
    25 août 2010 at 6 h 42 min - Reply

    Il ne voulait pas que ses os soient recuperés par les ignorants. Il avait vécu propre, il est mort propre et il propre dans sa tombe.
    Allah irhmou




    0
  • A.By
    25 août 2010 at 10 h 15 min - Reply

    Le quizz du Ramadhan :

    Dans le cas algérien qui nous concerne, est ce que le sang de tous les martyrs avait parvenu à faire couler autant d’encre compatriote, celle de leurs savants, historiens ou écrivains ? En opposé, est ce que tout ce fleuve de sang coulé aurait eu juste le mérite de ce peu d’encre fraternel fusé ?

    A.By




    0
  • radjef said
    25 août 2010 at 10 h 43 min - Reply

    Bonjour tout le monde. Med Dib n’est pas un prophete. Loin du pays,des brebis galeuses qui se faisaient passer pour ses amis, lui brossaient un tableau loin de refleter la réalité des evenements. Du reste Med Dib a fait savoir dans son lit de mort ce qu’il pensait du pouvoir en place et de cette minorité de miliciens qui faisait tant de bruit pour donner de la legitimité aux actes barbares de l’armée algerienne. En depit des tentatives de la junte de rapatrier sa depôuille, Dib est enterré loin du pays…pour punir un regime qu’il n’a jamais porté dans son coeur.




    0
  • Mahieddine Lachref
    25 août 2010 at 11 h 23 min - Reply

    Bonjours chers camarades.
    Merci Bbeaucoup pour ce puissant moment de méditation dans lequel nous plonge DB. Merci
    Fraternellement




    0
  • bouyilès
    25 août 2010 at 17 h 55 min - Reply
  • bouyilès
    30 août 2010 at 0 h 24 min - Reply
  • Congrès du Changement Démocratique