Édition du
23 July 2017

Faux barrages en Kabylie

Par Radjef Saïd

J’aurais souhaité intervenir autrement, mais l’actualité m’oblige à poster cet article. La terreur pour s’imposer et se faire respecter. Telle est désormais la politique prônée le régime et qui semble se poursuivre jusqu’à ce jour en Kabylie. On crée des foyers de violences et on les accompagne de mises en scène qui feraient passer pour des amateurs les maîtres de Hollywood. Cinq faux barrages au bout de quelques heures seulement, ont plongé a nouveau le Djurdjura dans un climat de psychose. Toutefois, selon de nombreux témoignages, il y aurait plus de cinq faux barrages. Les forces de sécurité tentent de minimiser la gravité de la situation et parlent de délinquants qui se seraient substitués aux groupes armés du GSPC. Mais ce n’est pas l’avis des populations locales qui évoquent au passage, avec instance, l’instrumentalisation de la violence.
Tagmount Lajdid, Assif Boulma, Ighil Oumanchar, Halouane et le CW28, ont autant de destinations secouées par la violence des incursions terroristes et des faux barrages au cours de ces dernières quarante huit heures. Selon les témoignages recueillis sur place, plusieurs citoyens qui se rendaient tôt à leur travail, ont été rackettés et délestés de leurs biens. C’est le cas notamment de ce citoyen qui a été délesté de son véhicule et d’une d’argent importante, au cours de la nuit de jeudi a vendredi, sur la route reliant Tagmount Lajdid aux Ouadhias, alors que des scènes similaires ont enregistrées à Ighil Oumanchar et Assif Boulma ou encore d’autres localités du Djurdjura. Tandis que ces violences interviennent, la Kabylie est quadrillée depuis plus de dix ans par un impressionnant dispositif de sécurité. Outre la présence renforcée des militaires dans les villes et villages reculés du Djurdjura, on note également des gendarmes et policiers a laquelle s’ajoute celle des GLD et de la police communale dont le chiffre est tout simplement ahurissant.
Pour mémoire, il y a lieu de rappeler que la Kabylie maritime a été le théâtre d’attentats particulièrement meurtriers en cette fin de semaine lorsque un convoi de l’ANP et une caserne de BMPJ ont été attaqués simultanément à Zemourri et à Tigzirt.


Nombre de lectures : 2538
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Smail
    3 septembre 2010 at 20 h 52 min - Reply

    Pour mater la population rebelle de kabylie et la stigmatiser…




    0
  • citoyen
    3 septembre 2010 at 22 h 14 min - Reply

    diabolique , en est pas sorti d une grande crise a venir.




    0
  • still
    3 septembre 2010 at 23 h 33 min - Reply

    Haroun Hocine et Ahmed Chouchene reagissent aux revelations de Moulay Karim sur la chaine El-Hiwar Dimanche 05/11/10 a 14 GMT ( 15 H 00 heure algerienne).




    0
  • Mohamed Jabara
    4 septembre 2010 at 2 h 02 min - Reply

    @ Radjef Said.

    Bonjour.

    Le MAK ayant échoué, le GSPC ou qui que ce soit, prend la relève et semble réussir : Créer localement une tension qui justifie l’injustifiable. J’espère que nos populations de Kabylie sont sensibilisées et ne tombent pas dans le piège de la violence qu’on veut leur imposer.




    0
  • mohand
    4 septembre 2010 at 14 h 27 min - Reply

    azul.il y a les faux barrages,les vrais faux barrages,les feux de forets,la destruction des eglises,des mosques,la fermeture des bars et debits de boissons alcolisees,la fermeture d rtablissements classes sous pretexte d’absence d’autorisations prealables etc… .et tout ca participe a la destabilisation de la kabylie par l’apauvrissement,l’abrutissement,la desinformation,la drogue,l’ignorance etc…




    0
  • Hamma
    5 septembre 2010 at 1 h 30 min - Reply

    Entretenir la peur est le meilleur moyen de se maintenir au pouvoir. Mais un jour inchaa Allah, cette peur changera de camp.

    La Kabylie, ces citoyennes et citoyens ne doivent pas tomber dans le piège de cette mafia. Ils (les mafieux) justifient la nécéssité de la présence de leur bras armés pour combattre le terrorisme qu’ils ont eux-même crée. Mais nous savons tous qu’il n’en est rien et que le seul motif est de faire taire à jamais l’unique voix de révolte et de rebellion encore audible dans ce pays. Cette voix dérange tant qu’il est vital pour la survie de ces mafieux et de leur progéniture de la faire taire.

    Salam.




    0
  • Rédaction
    5 septembre 2010 at 19 h 14 min - Reply

    Faux barrage aux Ouadhias
    El Watan, 5 septembre 2010

    Les activités terroristes ont redoublé d’intensité en cette fin du mois de Ramadhan. Les opérations des groupes armés se distinguent par une facilité d’exécution déconcertante.

    Hier encore, un groupe de 7 islamistes munis de kalachnikov, de fusils de chasse et d’armes blanches ont dressé un faux barrage sur le chemin communal reliant la ville des Ouadias au village Taguemount Ladjdid, sis à une trentaine de kilomètres au sud de Tizi Ouzou, apprend-on de sources locales.
    La route, ajoutent nos sources, a été coupée à la circulation par les terroristes à l’aide d’un camion chargé de matériaux de construction. Immobilisant plusieurs véhicules, les criminels ont procédé au racket des automobilistes les délestant de leurs objets de valeur, notamment leur argent, bijoux et leurs portables.

    Aussi, un véhicule de marque Peugeot type Partner a été pris de force à son propriétaire. On affirme, par ailleurs, de sources sécuritaires, que certains éléments du groupe agissaient à visage couvert.
    Notons enfin que l’opération a duré plus de 45 minutes avant que les terroristes ne se replient vers les forêts avoisinantes.
    En outre, rappelons qu’avant-hier vers 22h, un homme a été blessé par balle en tentant d’échapper à un groupe d’individus armés qui dressaient un faux barrage sur le chemin communal reliant Mechtras à Boghni (50 km de Tizi Ouzou).
    Les criminels, au nombre de 5 ou 6, qui agissaient à visage découvert, ont délesté également les usagers de ce tronçon routier de leurs objets de valeur.

    Nordine Douici




    0
  • Congrès du Changement Démocratique