Édition du
25 July 2017

La fermeture du SILA à la littérature et aux Editeurs égyptiens,une honte pour notre pays!

La fermeture du SILA à  la littérature et aux Editeurs égyptiens,une honte pour notre pays! (Communiqué de l’Association algérienne pour la Défense de la langue arabe )

Le Commissaire du Salon International du Livre d’Alger (SILA), Mr Smain Ameziane a décidé tout simplement …d’interdire les éditeurs égyptiens du prochain Salon ! Son argument: la campagne menée, contre l’Algérie, selon lui, en Egypte, lors des matchs de qualification à la coupe du monde. L’argument est fallacieux, les relations sportives ( handball, football etc..) entre les deux pays ayant repris normalement. Mais surtout un tel niveau d’argumentation pour un responsable dit culturel est proprement stupéfiant.

Cette décision est en effet inqualifiable. Elle est une atteinte aux valeurs démocratiques et culturelles universelles. Elle porte atteinte aussi à l’image de notre pays sur la scène arabe et sur la scène internationale comme le montrent déjà de nombreuses réactions arabes et internationales.

L’opinion tient l’autorité de tutelle du Commissariat du SILA, c’est à dire le Ministère  de la Culture, comme directement responsable de la situation. On ne fera  en effet croire à aucun algérien qu’un commissaire peut décider seul au nom de tout un pays sur un point aussi grave. Nous nous joignons donc aux voix de plus en plus nombreuses qui demandent à  la Ministre de la Culture d’annuler cette décision et d’inviter les éditeurs égyptiens à participer au Salon.

Le précèdent SILA a connu l’afflux de centaines de milliers de visiteurs, pour l’immense majorité de langue et de culture arabe. Il a montré, contrairement à ce qui est trop vite dit, le développement extraordinaire du lectorat de langue arabe, sa soif de lecture ainsi que la richesse de l’édition arabe dans tous les genres: scientifique, enfantine, littéraire etc.. Or 40% de cette édition est égyptienne. Il faut donc se demander s’il n’y pas là la tentative de bloquer ou de freiner cette évolution en Algérie en même temps que de nourrir la zizanie entre pays arabes, ce qui jetterait un éclairage singulier sur une décision, qui autrement paraîtrait absurde.

Quoi qu’il en soit, et au cas où cette décision n’est pas annulée, nous appelons nos concitoyens à exprimer leur désapprobation à un acte qui  fait honte à notre pays.

Alger le 1er Septembre 2010

Pour l’Association

Le Président: Othman Saadi


Nombre de lectures : 991
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • bouyilès
    5 septembre 2010 at 19 h 12 min - Reply

    Voilà une association qui trouve une occasion propice pour déverser son fiel.
    On aurait aimé qu’elle se manifeste lorsque les arabes d’Algérie (ainsi que les non-arabes d’ailleurs)recevaient des salves d’insultes de la part de leurs frères arabes d’Egypte.
    Niet,motus et bouche cousue.
    Et maintenant,cette association de défense de l’arabe dans toute sa splendeur ,avance ce chiffre de 40% représentant la part de l’Egypte dans la production et l’édition arabe.
    Combien existe-t-il de pays arabes et quelle est la quote part de chacun d’entre-eux?
    Que faites-vous en tant qu’association chargée de promouvoir la culture et la langue arabe dans ce pays?Quels réultats avez-vous atteint en matière de promotion de l’édition en langue arabe et combien de livres ont été produits?Que faites-vous pour apporter des améliorations dans ce domaine?
    Ce que je retiens de cette association c’est sa haine de la culture amazigh et des freins qu’elle a toujours interposés sur sa route.
    Foot-ball et culture arabe,c’est du pareil au même.Pour notre EN on importe nos algériens de l’étranger,pour la langue arabe on importe nos livres et nos feilletons à partir de l’Egypte.
    Heureusement qu’il y a des cailloux en Egypte,d’ailleurs on l’appelle M’Izra.Sinon ,on ne se serait jamais réveillé de notre profonde léthargie.




    0
  • TOBIA
    13 septembre 2010 at 15 h 11 min - Reply

    au vu de votre titre il me semble que vous occulter certains fais , comme la remise d’un prix au metteur en scene ahmed rachedi , invitee d’honneur en egypte , et moins de 24h plus le lui retirer !!!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique